Rosiglitazone — Avandia®

2002 : mise sur le marché de la rosiglitazone pour soigner le diabète. La Revue Prescrire d’octobre 2002 note que l’évaluation est indigente et ne porte pas sur ce qui est le but recherché dans le soin du diabétique : prévenir les complications (infarctus, cécité, amputations, etc.). La rosiglitazone fait donc bien « baisser le sucre » mais fait-elle vivre les gens plus vieux ou en meilleure forme? Nous n’en savons rien.

2003 : Relayant le Bulletin Canadien des Effets Indésirables La Revue Prescrire note : « Elles entraînent une rétention hydrosodée, cause d’oedèmes, d’anémie par hémodilution et d’insuffisance cardiaque
L’Agence australienne a fait état de 12 notifications d’effets indésirables cardiaques avec la rosiglitazone, et 6 avec la pioglitazone. L’Agence canadienne a reçu 80 notifications de troubles cardiovasculaires associés à la rosiglitazone :

  • 36 fois une insuffisance cardiaque était mentionnée, dont 3 décès
  • 8 notifications de troubles cardiovasculaires ont été rapportées à la pioglitazone, dont 4 insuffisances cardiaques

La rosiglitazone et la pioglitazone ont aussi une toxicité hépatique. L’Agence australienne a reçu 12 notifications d’atteinte hépatique associée à la rosiglitazone et 4 à la pioglitazone, et l’Agence canadienne, respectivement 16 et 1.
Cela fait beaucoup pour des médicaments sans intérêt clinique prouvé. »

2005 La Revue Prescrire continue à alerter sur le manque d’évaluation de ce produit. Elle analyse un registre d’essais qui met en évidence une augmentation de la mortalité pour les patients traités par la rosiglitazone.Pas d'accord2006 Le laboratoire GSK rapporte des épisodes d’œdème maculaire causés ou aggavés par la rosiglitazone. Une lettre de l’AFSSAPS prévient les médecins.

2007 Le NJEM publie un article qui fait chuter l’action GSK. Ce qui n’empêche pas la rosiglitazone de poursuivre son chemin funeste. Un très bon article de Grange Blanche fait le point à ce moment.

L’AFSSAPS et Santé Canada font état d’un risque accru de fractures chez les patientes traitées par rosiglitazone.

L’Agence canadienne limite l’utilisation et met en garde les patients contre la rosiglitazone.

Une méta-analyse des essais serait en faveur d’une augmentation des infarctus du myocarde pour les patients traités par rosiglitazone (Revue Prescrire n°287)

1er décembre 2008 – Baisse du prix de la rosiglitazone

2010 : elle est toujours en vente et remboursée à 65% en France

Ce contenu a été publié dans Actuels, Avandia, glitazone, rosiglitazone. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.