P. et le Loup*

De ces heures passées Impasse de l’Eldorado, me reste la rudesse de ces hommes du Caucase. Leurs visages fermés, les bras croisés,  la tension que rien n’apaise, pas même la douceur des gestes de l’interprète, sont presque devenu un tableau clinique à part entière. Des durs, en quelque sorte. Sans la moindre idée de ce […]

Ce contenu a été publié dans CONSULTATION, psychothérapie, symptômes, Tortures. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.