M’asseoir sur un banc …

55. Cinquante cinq marches pour rejoindre le sentier qui longe la crique. Cinquante cinq marches que nous avons gravies tous les trois, ta maman, toi et moi. Enfin, toi tu les as montées dans mes bras, et à la fin … Continue la lecture

Ce contenu a été publié dans banc, bonheur, Brèves, douarnenez, famille, fugace, Médecin En Famille, pause, Perso, sable. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.