Archives de catégorie : Santé publique

Quel est le problème avec l’homéopathie?

Condamnés par l’Inquisition, de Eugenio Lucas Velázquez (1862), Musée du Prado.   Il y a quelques billets de cela, j’évoquais la « guerre » que se livrent les médecins pour la suprématie de leur façon de penser et d’exercer. Plus… Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, conflits d'intérêt, Conseil de l'Ordre des médecins, croyance, ebm, Ethique, Exposition médiatique, ignorance, indépendance, industrie pharmaceutique, liberté, philosophie, politique, pratique de la médecine, réflexion personnelle, Santé publique, Société | Commentaires fermés sur Quel est le problème avec l’homéopathie?

Merci Twitter

Twitter dont je possède un compte depuis maintenant plusieurs années est un réseau social capable du meilleur comme du pire. Je voudrais aujourd’hui parler du meilleur. Il me permet de suivre nombres de mes confrères qui mettent en ligne pour une… Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, croyance, ebm, effets secondaires, Ethique, pratique de la médecine, Santé publique | Commentaires fermés sur Merci Twitter

Regarder la Coupe du monde de football est-il dangereux pour le cœur ?

Et arriva la stressante séance des tirs au but. La tension était à son comble. Nous sommes en juin 2014 au Brésil. Dans un bar situé non loin du stade Mineirão de Belo Horizonte, un supporter brésilien regarde à la … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Accident vasculaire cérébral, AVC, Cardiologie, coeur, épidémiologie, événement cardiovasculaire, foot, football, Infarctus, infarctus du myocarde, médecine du sport, mortalité, rythmie, Santé publique, stress, stress aigu, stress cardiaque, stress émotuionnel, stress mental, trouble du rythme | Commentaires fermés sur Regarder la Coupe du monde de football est-il dangereux pour le cœur ?

La police médicale : c’est bien le début

Dans le dernier bulletin que l’Ordre des Médecins adresse à chaque médecin, on peut lire à la p27 du n° 55, à la question « Les parents ont-ils le droit de refuser de faire vacciner leur enfant? » ce conseil : « Le Cnom conseille ainsi aux médeci… Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, Conseil de l'Ordre des médecins, contrainte, Ethique, liberté, pratique de la médecine, Santé publique, Soumission, vaccination | Commentaires fermés sur La police médicale : c’est bien le début

La médecine m’inquiète : microf(r)ictions (92)

L’affaire du Nutriscore refusé par la représentation nationale est emblématique du peu de cas que l’on fait de la santé publique non médicale en France et du peu de cas que les médecins font de ce qui n’est pas strictement médical en santé publique ou,… Continuer la lecture

Publié dans BRAILLON ALAIN, HERCBERG SERGE, NUTRISCORE, obésité, Santé publique | Commentaires fermés sur La médecine m’inquiète : microf(r)ictions (92)

Qu’est devenu la médecine aujourd’hui?

La ministre de la santé vient d’annoncer le déremboursement des médicaments sensés lutter contre la maladie d’Alzheimer. Enfin ! Il aura fallu de très nombreuses années pour arriver à un tel dénouement. Mais n’oublions pas ce qui s’es… Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, conflits d'intérêt, croyance, Ethique, Exposition médiatique, indépendance, industrie pharmaceutique, médicaments, Ministre de la santé, pratique de la médecine, réflexion personnelle, Santé publique | Commentaires fermés sur Qu’est devenu la médecine aujourd’hui?

L’étrange courrier des Prs Joyeux et Montagnier au locataire du Palais de L’Elysée

  Bonjour « Le professeur Joyeux, médecin à effets indésirables », c’est le titre du portrait signé de la journaliste Zineb Dryef – portrait publié dans la dernière livraison de « M » supplément glacé du Monde. Actualité : la possible radiation définitive de l’Ordre des médecins de celui qui est progressivement devenu l’étrange porte-drapeau tricolore des innombrables militants opposés aux […] Continuer la lecture

Publié dans croyance, déontologie, le Monde, médecine, Polémique, politique, Santé publique, vaccinations | Commentaires fermés sur L’étrange courrier des Prs Joyeux et Montagnier au locataire du Palais de L’Elysée

La mortalité infantile à Mantes-La-Jolie.

Petit retour sur les fondamentaux de la santé publique à l’occasion de la parution du rapport Borloo sur les quartiers prioritaires et les politiques de la ville. Quel rapport, me direz-vous ? Parce que ce rapport, s’il dresse 19 programmes d’améliorat… Continuer la lecture

Publié dans BORLOO JEAN-LOUIS, MANTES-LA-JOLIE, mortalité infantile, Santé publique | Commentaires fermés sur La mortalité infantile à Mantes-La-Jolie.

Mammographie de dépistage, Cancer-Rose ne baisse pas les bras

Je relaie ici, la lettre que le collectif Cancer-Rose a envoyé à madame SCHIAPPA la ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Pourquoi une telle lettre ? Pourquoi à cette ministre? Tout simplement car la dernière lettre à la m… Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, cancer, Dépistage, Ethique, INCa, Lettre ouverte, Ministre de la santé, Santé publique | Commentaires fermés sur Mammographie de dépistage, Cancer-Rose ne baisse pas les bras

La médecine générale a été placée en soins palliatifs à domicile mais personne n’a dit la vérité au malade.

Je rappelle cette phrase de Jean-Pierre Dupuy (In : Petite métaphysique des tsunamis, Paris, Seuil, 2005) : Le prophète de malheur n’est pas entendu parce que sa parole, même si elle apporte un savoir ou une information, n’entre pas dans le systèm… Continuer la lecture

Publié dans MEDECINE GENERALE, RACISME, RAMEURS, Santé publique, Soins palliatifs | Commentaires fermés sur La médecine générale a été placée en soins palliatifs à domicile mais personne n’a dit la vérité au malade.

Lettre à L’INCA à propos du dépistage du cancer du sein

Je retransmets la lettre qu’un collectif vient d’adresser à la ministre de la santé et au directeur de l’INCA (Institut National du Cancer) Cette lettre est une lettre d’indignation car l’INCA, autorité d’état, en ch… Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, cancer, Dépistage, INCa, Lettre ouverte, Ministre de la santé, politique, prévention, recommandation, Santé publique, Société, surmédicalisation | Commentaires fermés sur Lettre à L’INCA à propos du dépistage du cancer du sein

Vaccin contre la dengue, l’arbre qu cache la forêt?

A été publié dans le journal Le MONDE daté du 7 mars 2018, un article remarquable sur le vaccin contre la dengue que SANOFI a commercialisé depuis 2015, en Asie et au Mexique. Cet article est un éclairage rare, du comportement de l’industriel pharmaceutique SANOFI et de ses relations avec le monde politique et les […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, effets secondaires, Exposition médiatique, industrie pharmaceutique, réflexion personnelle, Santé publique, sécurité, vaccination | Commentaires fermés sur Vaccin contre la dengue, l’arbre qu cache la forêt?

Questionnement sur l’épidémie française de rougeole

Les médias font leur Une sur l’épidémie de rougeole qui sévit actuellement dans le sud-ouest de la France. Mais s’agit-il vraiment d’une épidémie? Je vous engage à lire le court  billet de ce confrère sur ce questionnement. Mais pour rester factuel l’INVS nous apprend qu’en 2017, il y a eu 519 cas de rougeole déclarés […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, effets secondaires, épidémie, InVS, pratique de la médecine, recommandation, rougeole, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Questionnement sur l’épidémie française de rougeole

Questionnement sur l’épidémie française de rougeole

Les médias font leur Une sur l’épidémie de rougeole qui sévit actuellement dans le sud-ouest de la France. Mais s’agit-il vraiment d’une épidémie? Je vous engage à lire le court  billet de ce confrère sur ce questionnement. Mais pour rester factuel l’INVS nous apprend qu’en 2017, il y a eu 519 cas de rougeole déclarés […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, effets secondaires, épidémie, InVS, pratique de la médecine, recommandation, rougeole, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Questionnement sur l’épidémie française de rougeole

Bonne année 2018 et bilan 2017.

Voici ce que l’on aurait pu retenir de l’année 2017 :

  1. Il n’est plus possible de nier l’effarant sur diagnostic du cancer du sein et ses conséquences désastreuses, le sur traitement des femmes (chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie), et le chiffre de 50 % rapporté par une récente étude néerlandaise (voir LA), pour abasourdissant qu’il soit, confirme ce qu’a toujours affirmé (à partir de données solides) Peter Goetzsche de la Nordic Cochrane (LA, par exemple). Il est urgent de reconsidérer le dépistage organisé du cancer du sein chez les femmes de 50 à 74 ans. Comme site spécialisé le site Cancer Rose est une référence en français, voir ICI.
  2. Agnès Buzyn est définitivement la représentante de ce que j’appelle le complexe santeo-industriel et la propagatrice de ce que Marc Girard nomme, à la suite encore de Peter Goetzsche (Gøetzche Peter. 2013, Deadly Medicines and Organised Crime: How Big Pharma has Corrupted Healthcare. Radcliffe.), la criminalité médico-pharmaceutique. Toutes les actions de la ministre sont en outre marquées par le sceau du mandarinat arrogant et sans réplique et de l’entre soi parigo-parisien de l’AP-HP et du septième arrondissement réunis. Elle défend l’hôpital contre les soins premiers, elle soutient l’industrie pharmaceutique avec une indécence inouïe (allant jusqu’à refuser le déremboursement de médicaments inefficaces et dangereux comme les pseudo anti Alzheimer), elle est au centre de la calamiteuse décision de la onze-vaccination obligatoire des nourrissons en utilisant des arguments fallacieux et en travestissant une conférence dite citoyenne, elle nie les effets indésirables du dépistage organisé du cancer du sein (voir le point 1.), elle nomme des copains et des coquins aux postes de responsabilité, elle valorise les liens et conflits d’intérêts. Ce qu’elle entreprend est pire que ce que nous avions anticipé (ICI). Mais mous aurons l’occasion d’y revenir.
  3. La dérive de l’oncologie, telle que ses pratiques sont organisées à partir des autorisations de mise sur le marché de produits anti cancéreux aux Etats-Unis d’Amérique, prend une tournure mafieuse : des produits qui n’améliorent pas l’espérance de vie (ou de 3 mois en moyenne) sont commercialisés à des prix étourdissants sur des critères de substitution dont le plus fameux est le Progression Free Survival à la base d’essais cliniques de non infériorité ou d’essais pratiqués dans des pays en développement avec un bras placebo indigne ; des produits autorisés sans essais contrôlés, des produits autorisés sur la base de bio marqueurs et non sur l’histologie… Ainsi des oncologues peuvent-ils prescrire des médicaments inefficaces en promettant de l’espoir (on peut se demander si les oncologues sont encore des soignants) et en entraînant des souffrances atroces et des effets indésirables indignes, sans demander l’avis des patients. (Progression Free Survival : c’est une nouvelle notion, mais surtout un nouveau critère d’essai clinique, qui signifie que le patient a survécu et que la tumeur n’a pas progressé — la progression étant définie par une augmentation de 20 % de la taille de la tumeur mesurée au scanner : il y a PFS si le patient est vivant avec une augmentation de 19 % ou une réduction de 16 % ! Le problème vient de ce que le PFS ne prédit pas une augmentation globale de survie.)
  4. L’affaire Levothyrox est une métaphore fantastique sur l’état de délabrement des esprits de ceux qui pratiquent le système de santé français : les experts pharmacologues qui n’ont jamais vu un malade, les experts cliniciens qui n’ont jamais écouté un malade, les agences gouvernementales qui savent a priori ce qu’est un malade et comment il ne va pas réagir (ou réagir), les cliniciens qui prennent ce qu’ils ne comprennent pas pour de la khonnerie émanant d’un malade a priori « chiant » ou dérangé, les TSHologues qui cultivent la politique des critères de substitution (si la TSH est bonne, la patiente n’a qu’à fermer sa goule, c’est qui le chef ?) comme les psychiatres qui jugeraient de l’état d’un.e patient.e sur un simple taux de sérotonine, les journalistes qui chassent le scoop, les associations de patient.e.s qui se tirent dans les pattes et qui n’ont donc pas, par la grâce empoisonnée d’être malade, la vérité révélée, les politiques qui n’écoutent que le bruissement des sondages, les pharmacie.nnes qui donnent des leçons de médecine derrière leurs comptoirs protégés pour ne pas lever le secret médical, les docteur.e.s qui n’arrivaient rien compris à la bio-équivalence ou qui, après avoir compris ou fait semblant de comprendre, ne comprennent toujours pas que c’est une notion bidon, les autres médecin.e.s qui parlent de marge thérapeutique étroite alors qu’il s’agit sans doute d’une maladie à fluctuation évolutive large ou, mieux, d’une maladie pour laquelle la zone de corrélation clinico-hormonale normale est très imprécise (et qui ne s’en étaient pas formalisés avant), les commentateur.e.s qui ne se sont pas rendu compte qu’il y avait à la fois un sur diagnostic, un sur traitement, et une réponse différente au traitement selon que les patient.e.s n’en avaient pas besoin, souffraient d’un cancer de la thyroïde opéré, irradié ou non, d’un Basedow après traitement éradicateur ou d’une thyroïdectomie (ou d’une hémithyroïdectomie) pratique pour des raisons bizarres ou imprévues ou inconnues, mais surtout :  il y avait des praticien.nes qui ignoraient ce qu’était l’effet nocebo ou un nocebo (ce n’est pas pareil) et qui en profitent désormais pour acculer les patient.e.s dans les cordes à cause de ce phénomène universel tout comme les patient.e.s expert.e.s refusent qu’on en parle pour ne pas se faire traiter de crétin.e.s parce que certain.e.s malades pourraient être accusé.e.s d’y avoir succombé et que cela ruinerait leurs théories sur les excipients cliniquement actifs ou sur le dogme de la corrélation TSHémie/humeur… Enfin, l’affaire Levothyrox, mais il faudrait développer, espérons que nous aurons l’année 2018 pour développer, enfonce le clou de la catastrophique aventure des génériques pour les patients, les pharmaciens et les médecins (l’écriture inclusive vient d’en prendre un coup).
  5. La santé publique est entrée définitivement dans le monde de la grande distribution. On ne pourra plus revenir en arrière. Les lobbys industriels et politiques verrouillent la question. Ils placent leurs pions aux postes clés de l’Etat et surtout dans les agences gouvernementales (avec la bonne vieille pratique du pantouflage : ICI). Ils arrosent. Ils organisent les hôpitaux (et les cliniques) comme des entreprises, imposant un manageriat industriel, une culture du rendement, une politique des indices, à base de flux tendu, de reporting, de sous-effectifs, de salaires de misère pour les « apprentis » (i.e. les internes), d’utilisation de travailleurs étrangers pour boucher les trous (et y compris les médecins)… Ils organisent l’industrialisation des cliniques appelées désormais hôpitaux privés et contrôlées par de grands groupes financiers. Ils favorisent la multiplication des examens complémentaires qui conduisent au sur diagnostic, au sur traitement, à l’incidentalome, en implantant des scanners, des IRM, des pet-scans… Ils organisent les conférences de consensus à l’origine de recommandations (guide-lines) toujours autant prescriptrices et dévoreuses de ressources. Ils financent les associations de patients pour pouvoir disposer d’un levier sentimental sur les pouvoirs publics. Ils détruisent consciencieusement la médecine libérale et la médecine générale en particulier, ce qui aura d’incalculables conséquences sur la santé publique… Le regroupement des médecins dans des maisons de santé situées en périphérie rappelle tant ce qu’est devenu le commerce mondialisé…  Les lobbys favorisent les mutuelles qui, initialement solidaires deviennent assurancielles, et cela va entraîner la faillite complète du système et/ou l’impossibilité pour certains types de populations de se faire pratiquer des examens inutiles et coûteux. Je m’arrête là pour ne pas lasser l’auditoire.
  6. L’arrogance de la médecine, celle qui pouvait prétendre contre toute raison (et notamment contre les travaux des épidémiologistes non à la botte des autorités académiques), que nous vivions dans les pays « développés » un âge d’or de la santé publique grâce aux progrès de la médecine, en prend un coup : l’espérance de vie à la naissance est en train de stagner, voire de reculer (aux Etats-Unis d’Amérique depuis deux ans consécutifs : «  “And the key driver of that is the increase in drug overdose mortality.”« ) dans certains sous-groupes populationnels ; quant à l’espérance de vie en bonne santé, son déclin est amorcé dans tous les pays développés. Cette arrogance de la médecine est un phénomène bien connu des marketeurs, cela s’appelle la sur promesse. Et cette sur promesse va conduire au point suivant : puisque les médecins ne peuvent ou ne veulent assumer les désirs de la société (immortalité, indolence, scanners à répétition) les non médecins, les gestionnaires, les apprentis sorciers, les citoyens vont dire aux médecins ce qu’il doivent faire, « j’ai envie de », et, à la fois se tourner vers des techniques ou des traitements non éprouvés ou insuffisamment évalués, tester la médecine non officielle, et cetera. Pour assouvir ses désirs.
  7. Une médecine sans médecins. Le rêve grandiose du complexe santeo-industriel est de pouvoir à terme se passer des médecins en tant que décisionnaires. Les financiers auront toujours besoin de médecins conseillers des princes et des industriels pour donner des idées, pour borner les discours, pour fournir des éléments de langage, pour endormir les consommateurs, pour publier des articles allant dans le sens des politiques pré définies par les accumulateurs de profits. Nous ne nions pas que les médecins aient creusé leur tombe tout seuls et qu’ils continuent de se tirer des balles dans le pied en embrassant l’intelligence artificielle, les robots opérateurs, la onze-vaccination obligatoire, la gestion des maisons médicales de soins par les mairies, les préfets ou l’ARS  ou la télé médecine, nous n’ignorons pas que la gestion des hôpitaux et des cliniques par les médecins n’était pas irréprochable (mais c’était la médecine alapapa) mais nous sommes certains que la gestion de ces mêmes hôpitaux et cliniques par les gestionnaires (qui, auparavant, travaillaient dans les yaourts ou dans l’industrie automobile) est calamiteuse.
  8. L’inintérêt de certaines pratiques médicales et de standards de soin (non démonstration de leur efficacité voire démonstration de leur nuisance) a été dévoilée dans 46 % des cas à partir  d’essais cliniques contrôlés publiés par Cifu et Prasad (Ending medical reversal, 2005, pp 83-87). Et quand le faisceau de preuves est suffisant pour les invalider, rien ne change : voir point 1.) mais aussi : LA. Il est grand temps a) de ne pas généraliser des pratiques sans qu’elles aient été démontrées IRL ; b) de remettre en cause  celles qui ont fait la preuve de leur inefficacité et/ou de leurs nuisances.
  9. Les associations de patients sont une autre face du consumérisme de la santé publique. Donner la parole publique aux patients est indispensable quand on sait avec quel mépris condescendant on les a laissés pendant des décennies. On ne les informait pas par ignorance et on a continué à ne pas les informer par arrogance. Mais il s’avère, au delà des polémiques sur les associations de patients et leur financement, au delà des controverses sur la parole médiatisée des patients (cf. point 4) et leur utilisation compassionnelle ou non, qu’il n’est pas possible de ne pas écouter et comprendre. Les soignants devraient réfléchir à cette situation : quand ils deviennent malades, quand ils souffrent d’une maladie qu’ils connaissent pour l’avoir traitée chez des patients, leur regard change, ils se rendent compte de faits, de détails, de sensations qu’ils ne pouvaient qu’ignorer, et ils regardent les patients avec un autre regard. Et ils changent leur pratique sauf si leur pratique est uniquement fondée sur des intérêts pécuniaires.
  10. Le pouvoir inégalé de l’Eglise de Dépistologie. Cette Eglise a un pouvoir considérable de nuisance dans la société. Son credo bienveillant, s’attaquer à la maladie avant qu’elle n’apparaisse (et il arrive que l’Eglise de Dépistologie ne soit pas d’accord avec l’Eglise de Préventologie) s’accompagne de pratiques non bienfaisantes, voire franchement malfaisantes. Rappelons notre athéisme dépistologique militant : un test de dépistage en cancérologie doit atteindre 3 objectifs : 1) il doit détecter des cancers précocément ; 2) il doit diminuer la mortalité liée au cancer qu’il recherche ; 3) il doit améliorer la survie globale c’est à dire diminuer la mortalité quelle qu’en soit la cause. Sinon… il faut l’abandonner. Je rappelle qu’à ce jour aucun test de dépistage de cancer n’a atteint les 3 objectifs.

 Gardons courage.

Bonne année 2018.

Continuer la lecture

Publié dans ARROGANCE, associations de patients, BILAN 2017, BUZYN AGNES, EGLISE DE DEPISTOLOGIE, ENDING MEDICAL REVERSAL, LEVOTHYROX, MEDECINE SANS MEDECINS, Oncologie, Santé publique, SUR DIAGNOSTIC DU CANCER DU SEIN | Commentaires fermés sur Bonne année 2018 et bilan 2017.

Le premier médicament connecté innovation ou régression?

Il y a quelques semaines, je posais la question de savoir si l’obligation vaccinale n’était que le début de la marche en avant vers la dictature médicale. L’actualité me fournit un nouvel élément qui va dans ce sens : La mise sur le marché du premier médicament connecté.   Un certain nombre de professionnels vont […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, conflits d'intérêt, contrainte, croyance, Ethique, indépendance, industrie pharmaceutique, liberté, médicaments, pratique de la médecine, Santé publique, surmédicalisation | Commentaires fermés sur Le premier médicament connecté innovation ou régression?

Tous malades ?

Les nouvelles recommandations pour la prévention, la détection, et l’évaluation de la prise en charge de l’hypertension artérielle viennent d’être mises à jour. Elles ont été publiées par « the American College of Cardiology/American Heart Association Task Force on Clinical Practice Guidelines ». Ce sont donc les recommandations de sociétés savantes américaines qui font autorité sur le […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, HTA, politique, prévention, recommandation, Santé publique, surmédicalisation | Commentaires fermés sur Tous malades ?

Et si l’obligation vaccinale n’était que le début?

Je viens de découvrir grâce à ma liste tweeter  un article de blog du BMJ ( British Medical Journal). Cet article, écrit par une ingénieure informatique,  a pour sujet l’obligation qu’ont les femmes uruguayennes à se soumettre à une mammographie de dépistage tous les 2 ans à partir de 40 ans. C’est le seul pays […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, conflits d'intérêt, contrainte, Dépistage, Ethique, indépendance, liberté, politique, pratique de la médecine, Santé publique, Société | Commentaires fermés sur Et si l’obligation vaccinale n’était que le début?

L’obligation vaccinale a été votée

C’est hier soir que l’article 34 qui rend obligatoire à compter du premier janvier 2018, 11 vaccins au lieu de 3; a été votée. Un article du journal Le Monde nous relate ce vote. 63 députés ont voté pour, 3 ont voté contre et 9 se sont abstenus. Au total, ils étaient 75 députés en […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, contrainte, Députés, Ethique, indépendance, Lettre ouverte, liberté, politique, réflexion personnelle, Santé publique, Société, vaccination | Commentaires fermés sur L’obligation vaccinale a été votée

La peste progresse à Madagascar. Air France  maintient ses vols sur Antananarivo

Bonjour Dans son dernier rapport sur la peste à Madagascar, daté du 20 octobre, l’OMS recense 1 297 cas suspects, probables et confirmés de peste sur la Grande Ile. Il s’agissait de 846 atteintes pulmonaires, 270 pestes buboniques et 180 cas non spécifiés. Ils ont été à l’origine de 102 décès. Le nombre de nouveaux cas quotidiens […] Continuer la lecture

Publié dans Infectiologie, médecine, Medscape France, Santé publique | Commentaires fermés sur La peste progresse à Madagascar. Air France  maintient ses vols sur Antananarivo

La vaccination est sans risque. Vraiment?

Une commentatrice a cité, sur le blog d’un confrère,  une étude scientifique qui m’a interpellé. Je la remercie pour sa veille scientifique.   Je suis allé lire cet article. Il est publié dans une revue d’immunologie, revue très spécialisée. Cet article pose le problème de réactions croisées entre les gènes des virus utilisés dans certaines […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, effets secondaires, GARDASIL, indépendance, industrie pharmaceutique, Interprètation des études, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur La vaccination est sans risque. Vraiment?

Lettre ouverte aux députés contre le projet d’extension de l’obligation de vaccination des nourrissons

Nous avons décidé de nous regrouper entre médecins généralistes blogueurs pour adresser cette lettre en commun. Vous pouvez vous aussi relayer cette lettre au député de votre circonscription. Vous pouvez la télécharger au format PDF en cliquant sur le lien suivant que vous trouverez ici. Médecins généralistes  concernés par le projet d’obligation vaccinale pour les […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, Députés, Lettre ouverte, politique, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Lettre ouverte aux députés contre le projet d’extension de l’obligation de vaccination des nourrissons

Obligation vaccinale, la ministre de la santé et le CNOM (Conseil National de l’Orde des Médecins)

Lors de son interview du 26 septembre au micro de Jean-Jacques BOURDIN, madame la ministre de la santé a parlé, en fin d’émission de l’obligation vaccinale à venir. Le CNOM, dans un communiqué du 28 septembre, « …se félicite de l’extension prochaine de l’obligation vaccinale à 11 vaccins… »   La ministre de la santé   Je […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, Conseil de l'Ordre des médecins, contrainte, Ethique, liberté, politique, pratique de la médecine, réflexion personnelle, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Obligation vaccinale, la ministre de la santé et le CNOM (Conseil National de l’Orde des Médecins)

Incroyable mais vrai : les parents réfractaires aux vaccins ne seront pas condamnés 

Bonjour Que ferait le gouvernement sans le célèbre journaliste Jean-Jacques Bourdin ? Deux jours avant la présentation officielle du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, Agnès Buzyn, a dévoilé, mardi 26 septembre, sur RMC BFM-TV, les derniers arbitrages concernant les modalités de l’extension de l’obligation vaccinale ; une annonce faite en accéléré après un long […] Continuer la lecture

Publié dans justice, médecine, médico-légal, Polémique, politique, RMC; BFMTV, Santé publique, vaccinations | Commentaires fermés sur Incroyable mais vrai : les parents réfractaires aux vaccins ne seront pas condamnés 

Rougeole : quand les personnes non vaccinées contaminent des enfants âgés de moins d’un an

  Bonjour Pas de commentaires sur les responsabilités considérables des nouveaux militants anti-vaccins. Seulement les derniers chiffres officiels de Santé Publique France concernant la rougeole. Du 1er janvier au 31 juillet 2017, 387 cas ont été déclarés (pic épidémique au mois de mai, avec 113 cas déclarés). 154 cas (40%) ont dû être hospitalisés, dont deux cas […] Continuer la lecture

Publié dans médecine, Polémique, politique, Santé publique, vaccinations, Virologie | Commentaires fermés sur Rougeole : quand les personnes non vaccinées contaminent des enfants âgés de moins d’un an

Cigarette électronique : le dramatique déni français face au génie pragmatique britannique

  Bonjour Dans quelques jours débutera la célèbre campagne automnale britannique « Stopober » d’incitation à l’arrêt du tabac. Et pour la première fois la cigarette électronique sera présente, comme nous l’explique la BBC : « Quit smoking campaign Stoptober backs e-cigs for first time ». Et que l’on parle ou non l’anglais tout nous est dit dans cette vidéo : […] Continuer la lecture

Publié dans ADDICTION, BBC, médecine, Polémique, politique, Santé publique, tabagisme | Commentaires fermés sur Cigarette électronique : le dramatique déni français face au génie pragmatique britannique

Lévothyrox, la suite….. La ministre de la santé

Je voudrais pour faire suite à mes billets précédents revenir sur l’interview du 15 septembre 2017 sur l’antenne de France Inter, du Pr Agnes BUZYN ministre de la santé : « J’ai reçu l’association des malades, la semaine dernière, vendredi dernier très exactement, je leur ai dit que nous mettions tout en œuvre pour qu’il y […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, croyance, effets secondaires, ignorance, INCa, indépendance, médicaments, pharmacovigilance, pratique de la médecine, Santé publique, Société, transparence | Commentaires fermés sur Lévothyrox, la suite….. La ministre de la santé

Lévothyrox, la suite….. La ministre de la santé

Je voudrais pour faire suite à mes billets précédents revenir sur l’interview du 15 septembre 2017 sur l’antenne de France Inter, du Pr Agnes BUZYN ministre de la santé : « J’ai reçu l’association des malades, la semaine dernière, vendredi dernier très exactement, je leur ai dit que nous mettions tout en œuvre pour qu’il y […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, croyance, effets secondaires, ignorance, INCa, indépendance, médicaments, pharmacovigilance, pratique de la médecine, Santé publique, Société, transparence | Commentaires fermés sur Lévothyrox, la suite….. La ministre de la santé

Lévothyrox, la suite….. L’ ANSM

Je reviens sur les dernières informations sur le sujet. Tout d’abord j’ai parcouru le site d’un pharmacien travaillant dans l’industrie pharmaceutique. Il m’a appris pas mal de choses intéressantes. J’aborderai dans un autre billet, ce que madame la ministre de la santé nous a dit le 15 septembre. .   Dans un billet, ce pharmacien […] Continuer la lecture

Publié dans ANSM, autorités sanitaires, médicaments, Santé publique, transparence | Commentaires fermés sur Lévothyrox, la suite….. L’ ANSM

Lévothyrox vous avez dit biodisponibilité ?

Je voudrai compléter les deux précédents billets que j’ai publié sur « l’affaire Lévothyrox ».     Tout d’abord, revenir sur l’article de mon confrère le Dr Dominique DUPAGNE En suivant le fil des commentaires sous son article, il apparaît que pour la mise sur le marché d’un nouveau médicament en général et pour ce nouveau Lévothyrox […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, effets secondaires, Exposition médiatique, indépendance, industrie pharmaceutique, Interprètation des études, pharmacovigilance, Santé publique, transparence | Commentaires fermés sur Lévothyrox vous avez dit biodisponibilité ?

Affaire Lévothyrox, suite de mes réflexions.

A la lueur des dernières publications et réactions, je publie la réponse que j’ai faite à un confrère, réponse qui approfondit mes réflexions sur le sujet.   Vous trouverez ici l’article de blog de ce  confrère. J’ai écrit ceci : « Vous rappelez et synthétisez les éléments scientifiques et je ne peux être que d’accord avec […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, conflits d'intérêt, croyance, effets secondaires, Exposition médiatique, indépendance, industrie pharmaceutique, médicaments, pharmacovigilance, Santé publique, Société, transparence | Commentaires fermés sur Affaire Lévothyrox, suite de mes réflexions.

Levothyrox, ce que nous dit la ministre de la santé

Il a beaucoup été écrit sur la « problématique » actuelle du Lévothyrox. Je ne reviendrai donc pas sur ce qu’un certain nombre de mes confrères ont écrit, car sur ce sujet, et d’un point de vue « scientifique », je n’ai rien à rajouter de pertinent. Je voudrais juste revenir sur ce qu’a dit la ministre de la […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, effets secondaires, Exposition médiatique, indépendance, médicaments, pharmacovigilance, politique, Santé publique, sécurité | Commentaires fermés sur Levothyrox, ce que nous dit la ministre de la santé

Éloge de la différence

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je me sens étranger dans mon propre monde. Cela ne veut pas dire que je serais sans doute mieux ailleurs, cela veut dire que je ne me reconnais pas dans les « gens » que je côtoie et dans le fonctionnement de notre société. Ce sentiment d’altérité […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, croyance, façon de vivre, Interprètation des études, liberté, médicaments, philosophie, pratique de la médecine, problématique personnelle, réflexion personnelle, Santé publique, surmédicalisation, vaccination | Commentaires fermés sur Éloge de la différence

Comment instrumentaliser la communication. A propos de la rougeole.

Crédit Paris-Match

Ce blog a suffisamment évoqué la question vaccinale, et notamment grâce aux articles de CMT, pour que le lecteur éclairé, le lecteur moyen ou le lecteur pressé, ne pensent pas que je puisse être considéré comme un anti vax. Ma pratique est d’ailleurs là pour le démontrer : je vaccine. Mais, pardon pour cette incise, je réfléchis aussi.

Dernière minute : on apprend dans un entretien (voir LA) qu’Agnès Buzyn (voir ICI) impose la vaccination obligatoire pour 11 vaccins au premier janvier 2018. 

Les vaccinolâtres s’inscrivent bien malgré eux dans un double contexte : celui du scientisme (il arrivera bien un jour, prétendent-ils, où le corps humain sera si connu que l’on pourra le soigner comme on soigne une machine défectueuse) et celui de l’idéologie de la médecine en tant que seul facteur de progrès de l’humanité.

Les vaccinolâtres ignorent, ou feignent d’ignorer (car tous les vaccinolâtres ne sont pas des ignorants, il y en a même qui sont de mauvaise foi), que la santé publique (et son amélioration), ne dépendent pas seulement de la médecine stricto sensu. La médecine, notamment depuis la fin de la deuxième guerre mondiale (et avant tout dans les pays développés), a permis de formidables avancées en termes de mortalité infantile et d’espérance de vie à la naissance, (malheureusement l’espérance de vie en bonne santé est en stagnation et l’espérance de vie globale est en régression dans certains sous-groupes populationnels) mais ces avancées n’ont été possibles qu’en raison du développement de l’hygiène publique, des services sociaux et des efforts individuels des citoyens.

Les vaccinolâtres professionnels ont diffusé largement (et les vaccinolâtres amateurs se sont engoufrés dans la brèche pour en rajouter) une figure qui semble, pour ce qui est de la rougeole, mettre fin à toute forme de procès. Il s’agit du nombre de cas rapportés. Pas de décès.
Il existe par ailleurs des chiffres sur les autres maladies : ICI.
Pour disposer de données solides sur la rougeole, vous pouvez lire CMT ICI ou LA, par exemple.
Réfléchissons à plusieurs choses : 
  1. Ce sont des chiffres américains. Rappelons ici que les Etats-unis d’Amérique on des chiffres de mortalité infantile et d’espérance de vie catastrophiques par rapport à ceux des autres pays développés pour un coût colossal et des inégalités criantes.
  2. La courbe commence en 1945. 
  3. L’introduction de la vaccination se situe en 1963 et les chiffres baissent vraiment très peu de temps après.
  4. Cette figure ne tient compte ni des progrés de l’hygiène, ni des progrès de la médecine, ni des programmes sociaux, ni des effets indésirables.
Voici une courbe (les sources sont les mêmes) qui parle de mortalité de la rougeole, toujours aux Etats-Unis d’Amérique).

Cette perspective historique me semble éclairante. D’une part, elle relativise le rôle de la vaccination sur la mortalité de la rougeole, d’autre part, elle souligne l’importance des mesures non médicales sur la mortalité due à la rougeole.

Ainsi, si l’on voulait conclure sur la rougeole dans les pays développés, on pourrait dire que la vaccination contre la rougeole a fini le boulot des progrès de la santé publique en général. Sans plus.

Rappelons qu’en France, selon les chiffres officiels (et compte non tenu des complications non mortelles) la rougeole a été responsable de dix décès en dix ans. Et pas seulement d’enfants. Il est à remarquer, mais on me dira que c’est hors sujet, que 112 enfants de moins de 15 ans sont morts en France dans un accident de la voie publique (LA)…

Dans les pays non développés (on ne sait plus quel est le terme politiquement correct) le tout à l’égout semble au moins aussi important que la vaccination.
Je terminerai par des données que j’ai déjà fournies dans un billet ancien comparant les incidences aux Etats-Unis d’Amérique de 2 maladies, l’une liée à une maladie où un vaccin existe (l’hépatite B) et l’autre liée à une maladie où il n’y a pas de vaccin (hépatite C).

Conclusion : la santé publique est une matière complexe.
Je vous conseille d’écouter Madame Big Pharma Buzyn dans l’entretien que je vous ai cité plus haut. Elle reprend des arguments éculés et faux. C’est d’une tristesse infinie.

Continuer la lecture

Publié dans Communication, hépatite B, hepatite C, rougeole, Santé publique | Commentaires fermés sur Comment instrumentaliser la communication. A propos de la rougeole.

Interview-confession du plus grand serial-killer : le moustique

Il est plutôt rare que j’écrive sur ce blog autre chose que des cas cliniques insolites, inhabituels, exceptionnels, incroyables, récemment publiés dans la littérature médicale internationale. Il m’arrive parfois de relater des expériences de biologie montrant les fascinantes propriétés du … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans anophèle, anophèles, arbovirose, arbovirus, chikungunya, Culex, dengue, encéphalite japonaise, entomologie médicale, fièvre de la vallée du Rift, fièvre du Nil occidental, fièvre jaune, filariose, filariose lymphatique, Infectiologie, insecticide, maladies émergentes, moustique, moustiques, paludisme, Parasitologie, perméthrine, piquûre, pyréthrinoïde, Santé publique, Virus du Nil occidental, virus West Nile, West Nile virus, zika | Commentaires fermés sur Interview-confession du plus grand serial-killer : le moustique

Ne pas penser, ne pas réfléchir, obéir

Un des sujets qui agite la toile est la prochaine décision de la ministre de santé sur l’obligation vaccinale.   Nous savons que l’ancienne ministre était pour. Nous savons aussi que la concertation citoyenne sur le sujet, lancée par Marisol TOURAINE avait abouti à la recommandation de faire passer l’obligation vaccinale de 3 vaccins à […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, conflits d'intérêt, contrainte, Ethique, liberté, politique, recommandation, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Ne pas penser, ne pas réfléchir, obéir

Madame Agnès Buzyn et les vaccins : deux poids, deux mesures. De qui se moque-t-elle ?

Balthus (1908-2001). Jeune fille à la chemise blanche. 1955

Dans une déclaration au journal Le Parisien (ICI) Madame Agnès Buzyn trouve inacceptable que la rougeole ait tué 10 enfants depuis 2008 en France.

Qui peut penser que cela serait acceptable ? A part la société philanthropique des morbillivirus, association de défense des minorités et au nom de l’intersectionnalité.
Elle ajoute même « On a le même problème avec la méningite. Il n’est pas supportable qu’un ado de 15 ans puisse en mourir parce qu’il n’est pas vacciné » en ne disant pas que le vaccin en question ne protège pas contre toutes les méningites dont meurent majoritairement les adolescents.

Bon. Et elle en profite pour parler d’un problème de Santé publique qui justifie selon elle l’obligation vaccinale. Ne polémiquons pas sur le fait qu’il est peu certain que la vaccination obligatoire permette qu’aucun enfant ne meure de la rougeole.
Pardonnons lui de ne pas être une spécialiste en vaccinologie et qu’elle soit influencée par des experts qui, selon elle, ne peuvent être bons que s’ils sont payés par l’industrie pharmaceutique. 

Mais Madame Agnès Buzyn, hémato-oncologue, voir ICI ma notice biographique prémonitoire, dont voici un court résumé biographique (source wikipedia) « À partir de 2008, elle occupe des postes importants au sein d’institutions publiques liées à la santé et au nucléaire : présidente du conseil d’administration de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (2008-2013), membre du Comité de l’énergie atomique du Commissariat à l’énergie atomique (2009-2015), membre du conseil d’administration (2009), vice-présidente (2010) puis présidente de l’Institut national du cancer (depuis 2011), présidente du collège de la Haute Autorité de santé (depuis 2016). » qui montre combien la médecine académique s’attribue dans un mouvement endogame centripète les meilleurs postes (on rappelle que son mari est directeur de l’INSERM) ne s’est jamais occupé ou n’a jamais considéré dans des déclarations publiques que des milliers d’amputations de seins de femmes étaient injustifiées.
Vous pourrez consulter sur ce blog comme sur celui de JB Blanc, de Sylvain Fèvre, de Marc Girard, ou du Formindep par exemple, tous les billets que nous avons consacrés à ce sujet montrant combien le sur diagnostic et le sur traitement des cancers du sein ou prétendus tels est un vrai problème de Santé publique.
Madame Agnès Buzyn ne dit mot.
Pourtant, elle a initié la concertation citoyenne (ce mot est horriblement sans sens commun) sur la cancer du sein dont les conclusions ont été défigurées et contestées. Voir l’article de JP Rivière : LA
Un article récent, danois, mené sur 30 ans, est particulièrement préoccupant : il montre que chez les femmes éligibles au dépistage organisé le sur diagnostic est de 24,8 % (une sur quatre !, hein, pas 8 femmes depuis 2008 !) et chez les femmes plus jeunes de 48,3 % Vous avez lu ? Voir LA.
Il ne s’agit pas d’une entreprise de diversion. 
Si je parle du sein ce n’est pas pour ne pas parler de la rougeole.
Pour la rougeole et le reste, je rappelle la série de billets de CMT : LA.
Si je parle de cela c’est pour dire que notre Ministre ne place pas les priorités au bon endroit.
Mais elle est aidée en cela par tous les bons apôtres de la vaccinolatrie qui font une grande économie de leur cerveau en répétant partout les argumentaires (alias les éléments de langage) colportés par l’industrie vaccinale et ses obligés corrompus.
Répondre à ces corrompus a déjà été fait par CMT.
Mais aucune de ces personnes ne sait lire.

Voici un florilège.

Le Conseil de l’Ordre des médecins, celui qui vient d’adouber le professeur Aubier malgré ses liens d’intérêts avec la firme Total, a lui publié un webzine (ICI) dont le niveau suppose que sa cible marketing est un élève du cours moyen première année.

Nous avons aussi Les Décodeurs qui se sont fait la spécialité d’écrire plus de sottises qu’il n’est permis et dont la compétence est celle du professeur Joyeux (LA).

Article dans Atlantico où un ultra libéral, Claude Le Pen, est favorable à l’obligation. ICI Quant à Stéphane Gayet, il dit une bêtise par phrase, on voit sa bio LA.

Enfin, un complotiste de l’anti complotisme, un certain Acermendax (Thomas C Durand), a publié une vidéo sur le net et vous pourrez en lire le texte (ICI) qui est arrogante, paternaliste, méprisante, mensongère et mal informée. Il est terrible que pour épondre à cette maman qui pose des questions pas si idiotes que cela mais qui  affirme des choses délirantes il faille que l’auteur mente. Nous hésitons entre la bêtise, la malhonnêteté ou la simple incompétence. Cela me rappelle tellement ce texte de Marc Girard : ICI. Je rajoute ceci : lire les commentaires de CMT qui montrent que le anti hoax fait partie d’une association de scientifiques pro OGM !

L’objectif prioritaire de Santé publique de Madame Buzyn est celui-ci : 10 enfants sont morts de la rougeole depuis 2008 !

En 2008, le CépiDc de l’Inserm a recensé 3 095 morts d’enfants de moins d’un an en France, soit un taux de mortalité de 374,9 pour 100 0005. 50,3 % de ces morts étaient dues à des affections dont l’origine est la période périnatale, ce qui représente 1 557 enfants. 20,7 %, soit 640, étaient dues à des malformations congénitales. 14,6 %, soit 452, étaient dues à une mort subite du nourrisson ou à une cause inconnue.

Continuer la lecture

Publié dans BUZYN AGNES, CANCER DU SEIN, rougeole, Santé publique, SUR DIAGNOSTIC | Commentaires fermés sur Madame Agnès Buzyn et les vaccins : deux poids, deux mesures. De qui se moque-t-elle ?

Santé publique : fermons McDo et consorts.

En cette période de campagne électorale la Santé publique n’a été abordée que sous l’angle des coûts et sur celui du manque d’accès à la médecine (les fameux déserts), je propose comme mesure phare de mon programme électoral imaginaire  la fermeture progressive des McDo’s et apparentés.

Oh.
Les McDos sont l’exemple parfait de la malbouffe planétaire, celle qui commence avec les animaux maltraités, celle qui continue avec la nourriture industrielle reconstituée à partir de rien, celle qui prône Gros is beautiful, celle qui ne vante pas la qualité de la nourriture mais la baisse continuelle du rapport prix/calorie, celle qui offre le combo le moins cher du marché, graisse, sucre et sel, mais surtout, McDo, c’est l’essence même du néo libéralisme amoral, sans valeurs éthiques, axiologiquement neutre comme dirait l’autre, qui justifie tout au nom de la liberté de choix des consommateurs, on parle des budgets publicitaires comme idéologiquement neutres ?, au nom des désirs du consommateur citoyen, puisque cela fournit des emplois, puisque cela augmente le PIB, puisque cela favorise le vivre ensemble (?), et cetera.
J’entends déjà le crétin qui argue « Oui, mais y a des salades » : un îlot de fraîcheur dans un océan de merdre. Enfin, les salades McD
Ah.
Les McDo’s sont l’exemple parfait du capitalisme hors sol, du marketing planétaire, des bas salaires, du mi-temps contraint, des étudiants qui doivent payer leurs études (et qui ne les finissent jamais, terminant avec une chemise d’équipier ou de superviseur gorgée de gras, de cholesterol et de coca-cola), des systèmes de management alakhon (l’équipier du mois), du travail sept jours sur sept et à pas d’heures le soir, de la financiarisation, de l’optimisation fiscale, et cetera. L’entreprise McDo fait grosso modo 25 milliards de CA et 4,5 M de bénéfices en France et soustrait au fisc français entre 390 et 714 millions d’euro (voir ICI). Les employés de McDo ne mangent plus de McDo, c’est dire.

Zut.

Parlons de santé publique.
McDo, comme aurait pu le dire le regretté Jean-Pierre Coffe, c’est de la merde !
C’est de la calorie, c’est de la graisse, c’est de l’odeur, c’est de la nourriture industrielle, sans valeur nutritive, la viande n’est pas de la viande, le poisson (?), c’est un nid à obésité, un nid à surpoids, un nid à cholestérol, un nid de sucre, un nid à chirurgie bariatrique. Et, selon le théorème de PAG (il se reconnaîtra) les gros mangent aussi dans ces établissements.

« Ouais, mais c’est sympa d’y aller manger avec les enfants » : les menus enfants avec les cadeaux à deux balles en plastique mortifère, avec les pubs Disney en sus et la bouffe dégueu mais qui leur fait plaisir… Voilà une éducation à la nutrition qu’elle est bonne !


Super Size Me !

La particularité de l’obésité, qui n’est pas une maladie mais un état, sauf dans de rares cas médicaux, est qu’elle se voit.

Bon, d’excellents confrères ont écrit récemment des billets de blogs sur l’obésité mais de bons esprits vont arguer qu’il n’y a pas de rapport entre la consommation chez McDo et le sur poids. Je vais même peut-être avoir un procès. Il y a aussi des congrès de médecine générale qui sont sponsorisés par la firme philanthropique.

« Obésité et rein » a commencé Perruche en Automne (ICI), puis Hippocrate et Pindare a (ont) répondu LA et il y a eu des dialogues inter blogs dont celui-ci : LA.

On y trouve les mêmes débats idéologiques que pour le reste des problèmes sociétaux.

Grosso modo, la tendance respectable est de dire que les citoyens en sur poids ne doivent pas être stigmatisés, parce qu’ils n’y sont pour rien.

(Conflit d’intérêts : IMC perso = 23,5)

Bon, il n’y a donc plus qu’à tirer l’échelle.

Il ne reste plus qu’à prescrire des médicaments en suivant les conseils de l’inamovible commentateur santé de France Télévision : ICI.

Les blogueurs disent tous (et les commentateurs itou), et dans un unanimisme touchant, que, vous me suivez, comme il n’est pas possible de faire maigrir les gens, au long cours, il faut aborder le sujet (c’est le côté ambigu moral et faux cul : on ne pourra pas m’accuser d’avoir évité la question mais on ne pourra pas m’accuser de faire de la grossophobie) et ne pas stigmatiser, comprendre, accompagner, et cetera (l’expression la plus belle : envisager les raisons cachées).

Dominique Dupagne avait souligné que l’Education nationale avait été livrée aux betteraviers : LA. Il nous avait mis sur la piste.

La tendance générale de l’addictologie moderne c’est « Comme les choses nous échappent, feignons de les avoir organisées » et il en est ainsi de l’addiction à la nourriture, à l’alcool, au cannabis ou au tabac. Pour le reste : pareil (cocaïne, et cetera). Est-ce qu’un McDo peut être considéré comme une salle de consommation à moindre risque de nourriture addictive ?

Vu la vague libertarienne aux US, relayée par l’extrême gauche ultra libérale en France et par les ultra libéraux économiques, il y aura bientôt des McCan et on viendra y fumer le « pot » en famille en parlant du progressisme et des méchants réactionnaires défenseurs de la culture hétéro-patriarcale-blanche.

Un certain nombre de confrères construisent même des théories physiopathologiques pour dire que l’obésité ne rend pas malade, que le gras n’y est pour rien, que la quantité de nourriture ingérée non plus, et qu’il faut changer de « paradigme ». Ils « déconstruisent » la grossophobie causale.

Mouais.

Là, il faut que je m’accroche aux branches du raisonnement.
Les citoyens raisonnables selon la théorie libérale qui en fait des individus pensants isolés, ne choisissent ni de ne pas être en sur poids, ni d’être en sous poids. C’est comme ça. Ils ne se déterminent qu’en fonction de leurs intérêts.
Les citoyens éclairés par la théorie des Lumières clament la liberté individuelle : ils ont le droit de faire ce qu’ils veulent, de se mettre en danger, à condition qu’ils ne mettent pas les autres en danger.

Mouahahaha.

Après tout, en bons héritiers pour les premiers d’Adam Smith et surtout de John Rawls, s’il y a des adultes consentants pour manger gras et calorique pour pas cher (là, on peut faire une incise sur les prix qui ont tendance à augmenter), c’est leur libre choix de citoyens avertis (en anglais les publicités se disent advertisements)… D’ailleurs, ce sont des pauvres, des bronzés et je ne sais qui d’autre qui en sont les consommateurs (les plus) attitrés : tant pis pour eux. Mais il y a aussi les grands-parents qui veulent faire djeunes et qui ne souhaitent surtout pas exercer une quelconque autorité (le mot devrait être rayé du vocabulaire par les fassiniens et les post foucaldiens) sur leurs petits-enfants (i.e. les instruire à consommer ce qui est « bon » et ce qui est sain) et qui, entre deux séances de smartphone et/ou de tablette, les font manger de la merde pour le fun.
Les autres héritiers, ceux de la révolution française et de mai 68, au nom de la liberté individuelle, du droit des intersectionnés, poussent des cris : il ne faut pas interdire, il est interdit d’interdire, c’est une source de plaisir, mais surtout : il ne faut pas stigmatiser les minorités (mais nous sommes en train de rendre le surpoids majoritaire). 

Faisons un tour par l’anthropologie et… le déconstructionnisme.
Les McDo’s sont l’exemple parfait du déconstructionnisme néolibéral.  

Il y a un certain nombre de personnes (de gauche, pensent-elles) qui affirment que le capitalisme néo libéral mondialisé est conservateur, qu’il se situe du côté de la réaction morale confessionnelle (églises, mosquées, temples, synagogues), du conservatisme sociétal, du sabre, du militarisme, d ela guerre des civilisations. Quelle erreur ! Le capitalisme néo libéral se nourrit de profit, d’accumulation de profits et se moque de la morale, fût-elle hétéro-patriarcale-blanche : aux US ce sont les Afro-américains qui consomment le plus de junk food. Le capitalisme se moque donc, sauf si cela lui permet de gagner de l’argent, des pro vies ou des anti mariages gays, il est pour la circulation des idées, des capitaux, des personnes, pour le mouvement perpétuel qui permettra aux riches d’être toujours plus riches et à la planète d’être dévastée.

McDo est au centre du déconstructionnisme néo libéral de droite et de gauche ou moralement neutre (le libertarianisme).

Car le succès de McDo tient aussi à sa puissance disruptive comme disent les cuistres partisans de la civilisation facebookable et/ou iphono/googleisée, le parti des GAFA.

La disruption McDo tient à ceci :
1) on a le droit de manger avec les doigts (et les sociologues déconstructurants sautent sur la table gluante du fast-food en hurlant : « A bas les valeurs bourgeoises coercitives » (manger à table avec sa famille réunie, mettre la table, faire à manger, ranger les couverts dans le lave-vaisselle) ;
2) on a le droit de manger à toute heure (les mêmes sociologues, ceux qui vous parlent à longueur de livres du vivre ensemble, louent cette liberté fondamentale du « Je mange quand j’ai faim » et retrouvent dans un élan parfait les pédiatres nutritiologues qui préconisent pour le nouveau-né et le nourrisson de donner à manger à la demande) ;
3) on a le droit de rendre moralement convenable une pratique détestable pour la santé publique.

Oups

Il est temps de déconstruire le déconstructionnisme.

Pourquoi les gens vont chez McDo ?
En raison du conditionnement publicitaire (il faudra revenir sur les « maquereaux » de la publicité, ces hommes et ces femmes idéologiquement neutres qui seraient capables de tuer père et mère pour avoir le budget McDo ou Coca-Cola et pour pouvoir convaincre les pauvres et les déshérités de manger et de boire de la merde), de la propagande institutionnelle (la junk food, c’est bon pour l’économie, pour l’emploi, pour la croissance, il y a même des économistes fous qui ont considéré le prix du Big Mac  comme un indice fruste de parité du pouvoir d’achat, voir ICI), du consumérisme, du ça, de la crédulité des masses et du pouvoir sans limites du capitalisme financiarisé.

La déconstruction du déconstructionnisme passe par la remise en cause du système mondialisé qui nous gouverne.

Stop.

Tu vas trop loin : le système capitaliste est notre horizon indispensable, incontournable, indéboulonnable, c’est la nature.

Mais surtout : la fermeture des McDo va entraîner des émeutes, les sevrés de Big Mac et autres wopper, vont faire la queue aux urgences, vont agresser des vieilles dames pour leur voler leur porte-monnaie, il va y avoir des grèves… Et big pharma va inventer le McDofène qui va permettre aux McDomanes de pouvoir continuer à consommer des Big Mac dans des limites raisonnables fixées par l’OMS.

Pour finir, voici une phrase de Fredric Jameson : « Il est plus facile de penser la fin du monde que la fin du capitalisme. »

   

Continuer la lecture

Publié dans CAPITALISME, LIBERTARIANISME, MALBOUFFE, McDo, NEOLIBERALISME, Santé publique | Commentaires fermés sur Santé publique : fermons McDo et consorts.

Zika : histoire d’un virus émergent

ll y a 63 ans, le 1er mars 1954, une revue scientifique britannique rapportait les trois premiers cas humains d’infection par le virus Zika (ZIKV), découvert chez le singe macaque rhésus en 1947. Transmis par des moustiques, ce virus a … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Aedes, Afrique, arbovirus, Asie, brésil, chikungunya, CHIKV, dengue, épidémie, Guillain-Barré, Histoire de la médecine, Infectiologie, microcéphalie, moustique, Santé publique, Science, syndrome de Guillain-Barré, Virologie, virus, virus émergent, virus Zika, zika | Commentaires fermés sur Zika : histoire d’un virus émergent

Tristesse et colère

Je suis triste de mort de ce nourrisson de 10 jours suite à l’ingestion de gouttes d’Uvéstérol. Je suis triste en pensant à ces deux parents qui sont dans la douleur et la souffrance peu de temps après la joie de la naissance. Mes pensées les accompagnent dans cette épreuve redoutable.   Je suis en […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, Conseil de l'Ordre des médecins, décès, effets secondaires, Ethique, indépendance, industrie pharmaceutique, médicaments, pharmacovigilance, Santé publique | Commentaires fermés sur Tristesse et colère