Archives de catégorie : rotavirus

Pour qui travaillent le professeur Floret et le directeur de HCSP ?

Le professeur Floret est le président du Comité Technique des Vaccinations ( CTV ) qui dépend du Haut Conseil de la Santé Publique ( HCSP ) dont le directeur est le professeur Roger Salamon. L’ APM qui est une agence de presse spécialisée dans le monde médical, dans une de ses dernières dépêches écrivait ceci […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, effet secondaire, effets secondaires, industrie pharmaceutique, pharmacovigilance, recommandation, Rotarix, Rotateq, rotavirus, Santé publique, transparence, vaccination | Commentaires fermés sur Pour qui travaillent le professeur Floret et le directeur de HCSP ?

LES EXPERTS épisode 4 : FIN DU SUSPENSE ?

Le premier épisode de la série avait été diffusé ici même début 2014 après que les experts du Haut Conseil de la Santé Publique se soient mis d’accord pour recommander officiellement la vaccination orale contre la gastroentérite à rotavirus.
 
Nous nous étions alors interrogés sur le bien-fondé de cette prise de position pour ce vaccin aux rares mais possibles complications pour le moins fâcheuses.

 
Nous sommes revenus sur le sujet dans un second épisode dans lequel nous nous félicitions que le ministère de la santé n’ait pas suivi cette recommandation dans le calendrier vaccinal 2014.

Récemment, dans un contexte de pénurie vaccinale « pandémique », un troisième épisode relayait une lettre que l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament adressait aux professionnels de santé.
La lecture de l’intitulé du courrier permet de se faire une petite idée sur le sujet : « Rotarix et RotaTeq, vaccins contre les infections à rotavirus : Rappel sur la prise en charge de l’invagination intestinale aiguë post vaccinale »
L’insoutenable suspense autour de cette vaccination semble être tombé en ce mois de mai 2015 lorsque les experts du HCSP ont publié ici : Avis HCSP ce qui ressemble fortement à un rétropédalage puisqu’il est clairement annoncé que la recommandation vaccinale est suspendue.

On peut en conclure que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, donc que nos experts sont tout sauf des imbéciles. Voilà de quoi être relativement rassuré.

Mais on peut également y voir une certaine précipitation lors de la publication de leur avis de 2013 qui recommandait la vaccination alors même que les données qu’ils possédaient à cette époque pour émettre leur conclusion n’étaient pas fondamentalement différentes de celles de 2015… Comme quoi, avec des données similaires, il est possible d’arriver à des conclusions diamétralement opposées. Voilà de quoi être relativement effrayé.

Continuer la lecture

Publié dans gastroentérite, HCSP, histoire de vaccination, rotavirus, vaccination | Commentaires fermés sur LES EXPERTS épisode 4 : FIN DU SUSPENSE ?

Le Haut Conseil en Santé Publique fait marche arrière

Dans un précédent billet j’évoquais un vaccin recommandé responsable de décès de nourrisson. Ce vaccin n’est plus recommandé. Le HCSP vent de faire paraître un nouvel avis qui ne recommande plus ce vaccin. La ministre s’empressait peu de temps après la « découverte » des décès suivant cette vaccination d’expliquer que la balance bénéfice/risque restait favorable. Je […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, effet secondaire, effets secondaires, indépendance, industrie pharmaceutique, recommandation, Rotarix, rotavirus, Santé publique, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Le Haut Conseil en Santé Publique fait marche arrière

Le vaccin recommandé qui tue

Les médias se sont fait largement l’écho de la révélation de 2 cas mortels après vaccination contre la gastro-entérite par Rotarix® et Rota Teq®.   Cette exemple montre, s’il en était besoin que tout traitement ( et la vaccination en est un ) expose à des risques . Il faut donc peser le pour et […] Continuer la lecture

Publié dans conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, décès, deshydratation, Diarrhée, effet secondaire, hospitalisation, industrie pharmaceutique, invagination intestinale aigue, promotion, recommandation, Rota Teq, Rotarix, rotavirus, Santé publique, SRO, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Le vaccin recommandé qui tue

LES EXPERTS épisode 3 : AYEZ CONFIANCE

 
Heureusement que nous avons des experts, ayez confiance…
 
Il y a depuis quelque temps une pénurie de vaccins, de certains vaccins, pas tous.
 
Il est par exemple devenu quasiment impossible en France et ailleurs pour le moment et apparemment pour longtemps de faire vacciner son enfant avec le vaccin pentavalent Diphtérie-Tétanos-Polio-Coqueluche-Haemophilus.
 
Car voyez-vous, de grands fabricants comme GSK ou Sanofi seraient dépassés par la demande mondiale d’autant que la production d’un vaccin est complexe et longue, environ un an et demi. Ce sont eux qui le disent. Soit.
 
Sauf que ce qui est compliqué et long pour le vaccin pentavalent ne semble pas l’être pour le vaccin hexavalent contenant le vaccin contre l’hépatite B en plus des cinq autres, connu sous le nom d’Infanrix Hexa, et 1,5 fois plus coûteux donc 1,5 fois plus rentable pour le fabricant.
 
Rappelons au passage, juste comme ça de façon tout à fait innocente, qu’il ne semble pas avoir été compliqué et long de produire et fournir un vaccin à forte demande mondiale lors de l’épisode de la grippe H1N1. Atchoum ! Oups, excusez-moi, juste un petit éternuement, rien de bien méchant. Roselyne revient ! Euh non en fait reste où tu es et demande à Marisol de te rejoindre je crois que ça ferait du bien à tout le monde…
 
Heureusement nous avons des experts, et un ministère, ayez confiance…
 
Face à la tension d’approvisionnement de ces vaccins, de probables experts ont dû conseiller la ministre de la santé sur la conduite à tenir à donner à patients et médecins.
 
Car voyez-vous, la loi française impose la vaccination des enfants contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Cette obligation vaccinale a d’ailleurs tout récemment été jugée conforme à la constitution républicaine par le conseil constitutionnel.
 
Voilà donc ce qui est diffusé sur le site du ministère de Marisol Touraine afin de respecter l’obligation vaccinale donc la loi malgré la pénurie :
 
 
 
 
Le 1er point est le suivant : la vaccination du nourrisson telle que prévue au calendrier des vaccinations est maintenue avec l’utilisation du vaccin hexavalent (infanrix Hexa®).
 
On peut se dire que la ministre est gentille, elle nous dit quoi faire, youpi chouette !
 
On peut être au contraire un peu mesquin et se dire que la ministre cautionne finalement une stratégie des laboratoires pour se faire un peu plus de fric en prenant par la même occasion médecins et parents en otages puisque du fait d’être le seul disponible, le vaccin recommandé mais non obligatoire hexavalent s’impose.
 
On pourrait en fait dire beaucoup de choses sur ces préconisations ministérielles.
 
Je me contenterai d’un point pouvant paraître anodin, celui-ci :


 
Cette information officielle, simple, claire nette et précise, soumise par des experts, validée par une ministre est fausse. S’il est vrai que certaines (pas toutes) PMI fournissent les vaccins lors des consultations, elles ne possèdent pas de filières de production spécifique, leurs maigres stocks s’écoulent ou sont déjà écoulés. Pour celles qui ne fournissent pas les vaccins, elles n’ont aucun stock, et prescrivent les vaccins que les patients vont chercher à la pharmacie. C’est assez simple à comprendre. Il est relativement impressionnant que sur un point aussi simple le ministère divulgue une information fausse. Qu’en est-il des points légèrement plus complexes ?…
 
Heureusement que nous avons des experts, ayez confiance…
 
Toujours au sujet de vaccinations, des experts avaient donné leur avis sur les deux vaccins oraux contre la gastro entérite à rotavirus. C’était mi-février 2014.
 
J’avais lu cet avis qui recommandait cette vaccination. Probablement par manque de maturité et d’humilité, je n’avais pas tellement eu confiance. Alors j’avais publié mon avis, à moi, le mien, tout mimi. Je l’avais intitulé justement LES EXPERTS afin de partager mes doutes et questionnements.
 
C’était fin février 2014 ici : LES EXPERTS épisode 1
 
Comme dans le domaine vaccinal, certains rappels sont importants, au printemps 2014 j’avais fait une sorte de petite piqûre de rappel : LES EXPERTS épisode 2.
 
 
Un an après, en mars 2015, voici ce que les professionnels de santé reçoivent sur le sujet de ces deux vaccins de la part de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé :
 

 
 
 
La lettre dans sa totalité et de meilleure qualité est consultable sur le site suivant : ANSM.
 
Ce genre de courrier ne me semble finalement pas tellement mettre en confiance.
 
Heureusement que nous avons des experts, ayez confiance, imaginez le bordel sans eux !
 
Nous avons indéniablement besoin d’experts, fiables, et non corrompus.
 
 
Nous avons peut-être aussi un peu beaucoup passionnément à la folie besoin de médecins non experts. Le médecin du futur en général, généraliste en particulier, doit sans doute être considéré et formé comme un filtre à prescriptions plus que comme un mitrailleur prescripteur à la botte des experts eux-mêmes à la botte de … vous m’avez sans doute compris.
 
 
PS : dans le domaine de la vaccination je suis un NINI : ni anti-vaccin, ni pro-vaccin à tout-va. J’essaie d’avoir un certain esprit critique avec mes maigres outils et mes quelques connaissances de base pour tenter de conserver une position raisonnable non pas pour moi mais pour les patients, rien de plus. Et c’est pas facile…
 

Continuer la lecture

Publié dans Avis d'experts, histoire de vaccination, pénurie vaccinale, rotavirus | Commentaires fermés sur LES EXPERTS épisode 3 : AYEZ CONFIANCE

Vaccin contre le rotavirus : quelques informations

Surveillés étroitement depuis 2012, les deux vaccins contre les rotavirus font aujourd’hui l’objet d’une mise au point de la part de l’Agence de sureté du médicament. Le rotavirus est responsable de 40 à  80 % des cas de gastro-entérites chez l’enfant de moins de 1 an. Cette gastro-entérite peut être extrêmement sévère et conduire à une …

Lire la suite »

Continuer la lecture

Publié dans gastroentérite, invagination intestinale aigue, MALADIES INFECTIEUSES, Pédiatrie, rotavirus, vaccin | Commentaires fermés sur Vaccin contre le rotavirus : quelques informations

LES EXPERTS

Alors, comment dire pour ne pas froisser ?

Oui voilà, j’ai trouvé le mot : dubitatif. Je vais commencer avec diplomatie.

Je suis donc DU-BI-TA-TIF.

Dubitatif de quoi ? D’un avis d’experts tout simplement (ça fait genre celui qui se la pète je sais, mais je te jure que c’est pas ça).

Bon, moi j’avoue être une bille en statistiques, en études randomisées, en essais contrôlés et tout ça. Je ne suis qu’un simple troufion de terrain au sein de cette grande armée de professionnels de santé, un sans grade. A peine la cinquième roue du chariot, et encore, pas très bien gonflée. Je ne suis même pas lecteur Émérite de la revue Prescrire (bouh le mauvais médecin !). Mais je pioche et continuerai de piocher dans cette revue ce qui m’intéresse. Car malgré le récent débat et le buzz médiatique engendré par sa demande de retrait du dompéridone (Motilium) fondée sur une étude discutable, elle reste à mes yeux une référence en termes d’information médicale. Alors on peut la critiquer, bien sûr, et encore heureux, cela me semble d’ailleurs extrêmement sain. La considérer comme une bible serait dangereux. Mais sur cette dernière affaire, on sait tous comment fonctionne notre pays. Pour atteindre la moitié d’un objectif, il faut fixer la barre à 200 % voire plus. Dans ma pratique de simple troufion, j’ai vu et je vois régulièrement passer des prescriptions de Motilium à la moindre régurgitation de jolis bébés bien dodus, à la moindre suspicion de gastro chez des enfants ayant un peu mal au ventre, ayant vaguement eu une selle molle, mais au cas où ils se mettent à vomir, on ne sait jamais… Donc si au final, cette histoire permet de faire le ménage dans ces prescriptions inappropriées voire exagérées, eh bien tant mieux ! Et bravo Prescrire !

Ce n’est pas de ça que je voulais parler, mais trop tard, c’est fait. Et j’ai ma transition, car mes doutes concernent la gastroentérite justement. Plus précisément la gastro à rotavirus contre laquelle une vaccination existe depuis plusieurs années. Cette vaccination n’était pas recommandée en France par les experts (les gradés) mais depuis peu, elle l’est. Comme on dit hein, y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Donc les experts, comme ils sont très intelligents, ben ils ont changé d’avis. Alors moi le petit troufion, je suis un peu embêté. Précision importante, je ne suis pas un anti-vaccin, loin de là, ni un intégriste de la vaccination. Je pense, tout du moins je tente d’être un modéré, et respecte studieusement (bêtement peut-être) les recommandations vaccinales que j’explique du mieux que je peux aux parents. Puis au final, ils choisissent.

Sauf que sur ce coup-là, je ne le sens pas. Je n’ai donc absolument pas envie de suivre les recommandations des experts. Mais faute avouée est à moitié pardonnée n’est-ce pas ? Pas très scientifique tout ça hein. C’est peut-être dommage, mais d’un côté, autant que les experts sachent que leur avis n’a pas convaincu car je serais très étonné d’être le seul médecin dans ce cas. Tu me diras, peut-être que les déléguées médicales de Sanofi Pasteur et GSK seront plus convaincantes. Le souci, c’est que je ne reçois pas les déléguées médicales, même à jupe courte ou tour de poitrine avantageux. Merde alors ! C’est insoluble.

Pour avoir une idée précise de quoi il s’agit, les experts du Haut Conseil de la Santé Publique ont publié un résumé, une synthèse ainsi que le rapport complet de 56 pages concernant cette vaccination sur leur site ici : HCSP.

Toutes les réflexions qui vont suivre ne sont absolument pas scientifiques, mais la médecine n’est pas qu’une science si ? (Je te laisse y réfléchir quelques secondes).

Et si les médecins doivent s’adapter aux patients, les recommandations des experts ne devraient-elles pas s’adapter à la fois aux médecins et aux patients ? (C’est pas la peine d’y réfléchir, les experts l’ont fait à ta place).

Premièrement, comme le résumé de cet avis ne m’a pas convaincu, j’ai dû lire la synthèse. La synthèse ne m’ayant pas plus convaincu, ben je me suis tapé (presque) tout le rapport. Donc les experts, vous êtes bien gentils, mais si vous croyez que les médecins ont le temps de lire toute votre prose, vous vous mettez le doigt dans l’œil ! Essayez d’être convaincants dès le résumé SVP.

Ensuite, il s’agit donc de recommander à tous les nourrissons de moins de 6 mois la vaccination contre les rotavirus. Ces virus font partie des germes provoquant cette foutue GastroEntérite Aigüe (GEA). Le vaccin n’évite donc pas toutes les gastro qui peuvent être causées par une multitude d’autres germes. Mais la GEA à rotavirus, comme nous l’expliquent les experts, serait chaque année chez les enfants de moins de 3 ans, à l’origine de 155 000 consultations en médecine générale, 30 000 recours aux urgences hospitalières, et 14 000 hospitalisations. « Serait » car tous ces chiffres sont des estimations. Lorsqu’un enfant est reçu par exemple en cabinet de médecine générale pour une gastro, c’est pas marqué sur son front qu’elle est causée par un rotavirus. Pour avoir des chiffres exacts, il faudrait analyser les selles de tous les enfants présentant une GEA. Imagine la galère. Bon, ces chiffres s’approchent probablement de la réalité, mais voilà, ce ne sont que des estimations. Et évidemment, toutes ces consultations et hospitalisations coûtent cher à la société. L’argument économique… Mouais, ça s’entend bien sûr, mais ça me dérange. Voilà, autant le dire. Mais OK, parlons économie. Mais économie du côté du patient.

Deux vaccins sont commercialisés : Rotateq et Rotarix. Tous deux s’administrent par voie orale, le premier en 3 doses (à 2, 3 et 4 mois de vie), le second en 2 doses (2 et 3 mois). Pour une dose, il faut compter entre 70 et 90 Euros non remboursés. La modique somme de 140 à 270 Euros est donc à débourser par les parents pour que leur bambin soit vacciné (s’ils n’ont pas eu de jumeaux, de triplés, voire plus). Alors bisounoursons un peu (comme le font les experts) : même si les laboratoires dans un grand élan de générosité venaient à les refourguer moitié prix leurs vaccins, ça coûterait encore un bras cette histoire, surtout pour les plus démunis. Mais les experts ont tranché, soit…

Laissons de côté l’aspect économique pour parler santé. Le danger de la GEA, c’est la déshydratation. Lorsqu’un nourrisson a besoin d’être hospitalisé pour une gastro, c’est qu’il est déshydraté, il faut alors le réhydrater. Fastoche ! Avant qu’il ne soit déshydraté, ou lorsqu’il commence à l’être un peu, des solutés de réhydratation remboursés permettent de résoudre le problème dans la grande majorité des cas. On évite ainsi l’étape de la réhydratation à l’hôpital. Mais pas de bol, alors qu’ils reconnaissent qu’aucune étude n’existe sur les pratiques des médecins et des familles quant à la prévention de la déshydratation, les experts estiment que la pratique de la réhydratation orale reste très vraisemblablement insuffisante. Ajoutant à cela que le nombre de solutés de réhydratation orale remboursés par l’assurance maladie ne progresse plus depuis 2010, c’est à leurs yeux un argument pour recommander la vaccination. Ouais, je t’avais prévenu, DU-BI-TA-TIF, c’était vraiment pour être très diplomate… Je suis sans aucun doute très light sur le plan scientifique, mais j’ai l’impression de ne pas être le seul…

On vient de parler du danger de la GEA. Alors au tour du danger de ces deux vaccins maintenant. Les experts en font quasiment un cours dans leur rapport, c’est bien qu’il y a danger, certes peu fréquent, mais réel. Ces vaccins augmentent le risque d’invagination intestinale aiguë dans les 31 jours et majoritairement dans les 7 jours après l’administration de la 1 ère dose. Mais ne t’inquiète pas, car les experts recommandent que l’information sur le risque d’invagination intestinale aiguë soit systématiquement délivrée par les professionnels de santé aux parents des enfants vaccinés. Tu vois, no soucy ! Surtout que les professionnels de santé savent parfaitement prendre en charge ce problème lorsqu’il survient. Cool mec, déstresse. Non mais sans rire, pour moi, l’invagination intestinale aiguë chez le bébé, c’est un peu comme l’embolie pulmonaire chez l’adulte, c’est le genre de diagnostic casse-gueule. Quand c’est typique comme dans les bouquins, OK, pas de problème, mais parfois, c’est carrément pas ça ! M’enfin, moi ce que je dis hein… Les experts savent eux…

Donc pour résumer un peu tout ça, il serait de bon ton que les médecins se mettent à vacciner les enfants de moins de 6 mois contre la GEA à rotavirus pour éviter le boxonla désorganisation du système de santé durant les épidémies. Et puis hep les gars ! Vous êtes des billes incapables de conseiller une bonne réhydratation pour une simple GEA, à l’hosto, ils savent bien prendre en charge les invaginations intestinales aiguës, alors allez-y vaccinez ! Yeap !

Bon admettons. Je suis en face d’une jeune maman, isolée, le mec s’est cassé pendant la grossesse sans laisser d’adresse, elle n’a pas de famille, n’a jamais travaillé, a donc droit au Revenu de Solidarité Active et diverses prestations sociales qui mises bout à bout font croire à certains qu’elle roule sur l’or cette profiteuse d’assistée… Coucou, c’est moi le docteur, ça serait bien de vacciner le petit contre la gastro, y a un vaccin, ouioui, ça coûte dans les 150 Euros, ouioui, et ça peut donner telle complication. Voilà, mais c’est vous qui choisissez hein, moi je vous recommande c’est tout…

Ah mince, c’était pas le bon exemple. C’était pourtant peut-être l’enfant qui en avait justement le plus besoin. (Il y aurait un lien entre les rares décès de nourrissons par déshydratation aiguë sur diarrhée et des conditions socio-économiques défavorables).

Alors on va prendre un joli couple d’amoureux goûtant au bonheur de devenir de jeunes et formidables parents. Lui est cadre au service comptabilité d’une société d’assurances, avec de jolies lunettes. Elle est enseignante avec un joli tailleur qu’elle a réussi à enfiler dès son retour de la maternité privée high tech où l’on s’est occupé d’elle aux petits oignons. Vraiment au hasard hein. Ils ne roulent pas en BM mais dans un joli 4×4 et ont acheté la Ferrari des poussettes pour leur bambin adoré. Coucou, c’est moi le docteur, ça serait bien de vacciner le petit contre la gastro…

Mince encore raté. Les bobos écolos qui roulent en 4×4 (?!!) n’aiment pas les vaccins, c’est pas une question de prix hein. Mais ils savent mieux que tout le monde qu’on nous ment sur les vaccins présentés comme utiles et peu dangereux, le grand complot international, ces vaccins qui en réalité inoculent les maladies, donc tous les autres, du balai !!!

Honnêtement, même avec des exemples moins caricaturaux, je suis prêt à mettre mes couilles à couper que l’obtention d’une bonne couverture vaccinale est loin d’être gagnée. Tu peux préparer ton cutter, même pas peur !

Enfin, encore une dernière réflexion, exagérée bien entendu, comme d’habitude. On dirait que la nature n’est pas la seule à avoir horreur du vide. L’année dernière, le calendrier vaccinal a été allégé et simplifié. Très bien. Un an plus tard, une nouvelle recommandation vaccinale tombe. Je n’irai pas jusqu’à penser qu’on a préparé le terrain voyons, loin de moi cette idée. Pur hasard de la chronologie, un phénomène bien connu en vaccinologie…

Les deux laboratoires qui ont subi l’allègement vaccinal sont les deux mêmes laboratoires qui commercialisent les deux vaccins nouvellement recommandés. Très bien. Encore un pur hasard. Loin de moi l’idée que lorsque tu les fais sortir par la porte, ils enjambent pour entrer par la fenêtre, voyons. Mais non mais non !

Pour être plus professionnel, j’aurais dû évoquer la balance bénéfices/risques de cette vaccination. Mais pour le moment, je crois qu’on peut raisonnablement s’en balancer.

Bref, malgré mon profond respect pour les experts, un grand merci pour leur avis, mais concernant celui-ci, pour me convaincre par-delà mon inculture et mon manque de rigueur scientifique dont je suis parfaitement conscient, il faudra repasser. Et au risque d’être mal compris, je ne veux pas déglinguer ici l’ensemble des vaccins. Je reste persuadé que la vaccination fut et reste une formidable avancée, parmi d’autreset sans pour autant lui attribuer la totalité du succès de la lutte contre certaines pathologies. J’avais d’ailleurs tenté d’en faire une illustration dans ce billet : Toubib or not toubib ? .

Et toi, contre la gastro, n’oublie pas de te laver les mains, et de bien hydrater ton gamin.

Continuer la lecture

Publié dans Avis d'experts, gastroentérite, Haut Conseil de la santé publique, recommandations vaccinales, rotavirus, vaccination | Commentaires fermés sur LES EXPERTS

Vaccinations : entre sectarisme et dogmatisme

Lorsque les historiens du futur jugeront la médecine (hors chirurgie), la « triade pastorienne », vaccins/hygiène/antibiotiques, sera considérée comme l’apport dominant. Cette triade magique a fait bondir de plus de vingt ans l’espérance moyenne de vie à la naissance. Hélas, l’histoire de la vaccination … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans CALENDRIER VACCINAL, dogmatisme, médecine, papillomavirus, rotavirus, sectarisme, VACCINS | Commentaires fermés sur Vaccinations : entre sectarisme et dogmatisme