Archives de catégorie : P4P

Semaine 31

Les fausses promesses du paiement à la performance sont remarquablement présentées dans cet article. Probablement le truc le plus intelligent écrit sur le sujet dans un média main stream. Je vous en conseille la lecture fortement, sa diffusion et sa … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans AHR, Chronobiologie, épidémiologie, fruits, GEM, HTA, IRM, légumes, metformine, OCT1, P4P, performance, polykystose rénale autosomique dominante, Préconditionnement ischémique, probiotiques, Qbleed, revue de web, saignement, stéatose hépatique, thiamine | Commentaires fermés sur Semaine 31

Les circuits inutiles de l’Assurance Maladie. Histoire de consultations 156.

Madame A, 59 ans, est titulaire de l’AME mais sur le point d’obtenir la CMU (elle en a fait la demande).

Je la connais depuis quatre ans.
Elle habite chez son fils à Mantes.

Elle travaille comme femme de chambre au black sur Paris et elle habite aussi chez son cousin dans le quartier Saint-Lazare.
Elle est traitée par mes soins pour une (petite) hypertension par enalapril 20 mg et sa PA est mesurée (par mes soins) à 130 / 90.
Elle a reçu une convocation de l’Assurance Maladie pour un examen périodique de santé (voir ICI et LA pour ce que j’ai déjà publié à ce sujet ; en gros : c’est inefficace, cela coûte cher, et la CNAM a privatisé).
Elle vient me voir avec le rapport de l’IPC. Elle est inquiète. En vrac : les vaccinations ne sont pas à jour, il existe une hypertension non contrôlée (PA = 180 / 95), l’ECG montre des troubles de la repolarisation qui nécessiteraient une consultation chez le cardiologue et elle présente des troubles de la vision.
J’ai lu le rapport d’un oeil distrait.
La PA est ce jour identique : 130 / 85. Je n’entends pas se souffle. L’ECG me paraît normalissime.
Elle repart.
Je la revois hier.
Elle me rapporte les rapports de l’examen cardiologique et de la consultation faits au Centre Médical Europe (il semblerait qu’il y eût des connexions entre l’IPC et le CME). L’échographie cardiaque est normale de chez normale. La PA a encore été mesurée à 175 / 95. Le deuxième cardiologue a prescrit de l’exforge (5 / 80) pour trois mois.
La PA est à 130 / 80. Comme d’habitude.
J’oubliais : les vaccinations sont à jour.
Autre chose : elle est allée « voir », cela s’appelle les maisons de santé (!), l’ophtalmologue qui avait le cabinet d’à côté dans le CME. Elle a une prescription de lunettes. La patiente : « C’est cher : 360 euros et je dois payer 160 de ma poche. Cela attendra. Je ne peux pas payer. Je vais demander à mon fils. »
Au moment de la fin de la consultation la malade me dit, incidemment, que ses jambes ont gonflé.
Bon : on résume : la patiente qui n’avait rien demandé (mais qui avait accepté car les courriers de la CNAM foutent la trouille au vulgum pecus) a été inquiétée pour rien ; elle a eu droit à des examens inutiles ; on lui a changé son traitement anti hypertenseur ; on est passé d’un IEC génériqué (inhibiteur de l’enzyme de conversion) à une association inhibiteur calcique / sartan non génériquée (le ROSP ou P4P conseille et donne de l’argent si l’on prescrit plus d’IEC que de sartan) qui induit un effet indésirable connu (oedèmes des membres inférieurs) et inconnu de la patiente.
Encore un (petit) truc : le cardiologue avait prescrit pour trois mois une boîte de 90 et le pharmacien, pour des raisons que je vous laisse deviner, a prescrit une boîte de 30.
Au delà de toutes les considérations que chacun d’entre vous fera, on est en plein dans le dysfonctionnement du système. 
  1. Les examens périodiques de santé ne servent à rien et la CPAM, non seulement les préconise (c’est un texte de loi auquel elle doit se soumettre) mais l’externalise à des instituts privés.
  2. Les sociétés privées qui pratiquent les examens périodiques de santé sont de mèche avec des centres de santé privés (le rêve des médecins généralistes, me dit-on, où le patient est captif) qui pratiquent des examens qui s’avèrent inutiles et qui prescrivent des traitements qui sont plus chers  (dans une politique opposée à celle de la CNAM, P4P, et exposent à des effets indésirables.
  3. La patiente n’a toujours pas de lunettes.

No comments. 
Illustration : Georges Braque (1882 – 1963). Deux oiseaux sur fond bleu (1963)

Continuer la lecture

Publié dans CONSULTATIONS, EXAMENS PERIODIQUES DE SANTE, OPHTALMOLOGIE, P4P, ROSP | Commentaires fermés sur Les circuits inutiles de l’Assurance Maladie. Histoire de consultations 156.