Archives de catégorie : ordre

Formation pour les collaborateurs médecins en santé au travail

Depuis 2012 des collaborateurs médecins en santé au travail ont intégré les services de santé au travail et participent aux côtés des médecins du travail et des membres de l’équipe pluridisciplinaire  à toutes les actions en santé au travail. Un … Continuer la lecture

Publié dans Actualités, autonome, collaborateur, contrat, diplômes, DIU, embauche, entreprises, examens, Faculté, FMC, formation, interentreprises, médecin, médecine du travail, médicaux, missions, modèle, ordre, pratiques médicales, qualifié, qualifiés, Santé, services, travail, Urgences | Commentaires fermés sur Formation pour les collaborateurs médecins en santé au travail

2 POIDS – 3 MESURES – 1 ORDRE ? (suite)

Deux situations survenues la même journée sont abordées ici, l’une l’a débutée, l’autre l’a ponctuée. Comme souvent, il s’agit avant tout d’apporter des éléments de réflexion, des questionnements, et d’observer qu’en fonction de l’ordre dans lequel on prend les choses, deux poids peuvent mener à deux voire trois mesures mais qu’au final, un seul ordre s’impose, pourvu que ça soit le bon.

Situation 1 :

Important retard vaccinal chez une petite fille de 3 ans à lire ici.


Situation 2 :

Ma matinée de consultations avait donc débuté par l’histoire de cette petite fille de trois ans m’ayant une nouvelle fois fait réfléchir sur le sujet des vaccinations.

La journée s’est terminée sur un tout autre thème.

Raccourcis maladroits pour certains, liens étroits malhonnêtes pour d’autres, voire total hors-sujet pour quelques-uns, on connaît les mécanismes de défense et l’avantage des œillères. Pourtant, la médecine générale élevée au rang de spécialité ne tire-t’elle pas sa spécificité en raccommodant des tranches de vies pour en puiser des pistes de réflexions tenant compte de la globalité des problématiques ? 

Ne nous posons pas trop de questions comme le suggèrent certains et passons à cette fameuse seconde situation. 

Rentré à la maison, je relève mon courrier. J’y découvre cette invitation destinée à mon épouse : 

Pour mémoire, le sujet avait déjà été évoqué en mai dans ce billet  avec des références de la Haute Autorité de Santé et de l’Institut National du Cancer.

Des femmes sans critères de risque sont invitées dès l’âge de 40 ans à un dépistage du cancer du sein 100 % utile. Concernant mon épouse, il s’agit de la seconde invitation en six mois depuis ses 40 ans tout frais.

Reprenons cet écrit : « 100 % utile dès 40 ans » qui ressemble étrangement au célèbre slogan de la Française des Jeux « 100 % des gagnants ont tenté leur chance » à la différence près qu’il ne s’agit pas d’un jeu…
D’abord : « 100 % utile ».

Existe-t-il en médecine un examen qui serait 100 % utile ? En d’autres termes, cela revient à affirmer que l’examen est à 100 % bénéfique et ne comporte aucun risque. Troublant n’est-ce pas ?

Ensuite : « dès 40 ans ».

D’après des sources comme la HAS et l’INca (deux instances anciennement pilotées par notre actuelle ministre de la santé), si dépistage du cancer du sein il peut y avoir, c’est à partir de 50 ans* et pas avant. 

De nouveau troublant n’est-ce pas ? Et même contraire aux données actuelles de la science pourrait-on dire non ?

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il semble y avoir non pas un mais deux mensonges dans la même phrase.

Pour le fun, voici l’introduction d’un article dans lequel le Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins s’exprimait sur l’extension de l’obligation vaccinale :

Au moment où certains praticiens s’opposent à l’extension de l’obligation à 11 vaccins pour les enfants de moins de deux ans, le président de l’Ordre des médecins, le Dr Patrick Bouet remet les pendules à l’heure. ll met en garde : les professionnels qui relaieront des arguments contraires aux données de la science pourront être poursuivis. « Quelles que soient les convictions personnelles d’un professionnel, il se doit de protéger ceux qui l’entourent. Il n’y a pas de débat », clame-t-il dans une interview exclusive au Généraliste.
Que conclure si nous extrapolons ces propos à notre mammobile annoncé comme 100 % utile dès 40 ans ?

Depuis le temps que l’on pose la question sur ce drôle de dépistage « 100 % utile dès 40 ans » vendu aux communes donc financé par nos impôts, je n’ai observé qu’une réponse gênée de l’INca se défaussant sur l’Agence Régionale de Santé et un silence médiatique total.

Quant à l’ordre des médecins qui semble se saisir soudainement de questions scientifiques, aurait-il un avis éclairé et éclairant sur le sujet ? Que dire des médecins qui prônent ce dépistage et vivent du mammobile ?

L’ordre s’étant affranchi de son habituelle neutralité scientifique en s’engouffrant dans le non-débat sur l’extension de l’obligation vaccinale, ma curiosité de connaître son avis sur d’autres questions est attisée comme jamais. Ce fut une agréable surprise lorsque j’ai découvert qu’un médecin spécialiste en médecine générale avait réussi à se hisser à la tête de l’ordre des médecins. Mon confrère généraliste établirait-il ces liens maladroits comme j’ai eu le toupet de le faire ? Raccommoderait-il lui aussi ces tranches de vie-là ? Parions plutôt sur la sagesse du silence pour certains ou le politiquement correct pour d’autres. Ainsi 100 % des gagnants auront tenté leur chance.

2 poids-3 mesures-1 ordre ?


*Pour être tout à fait exhaustif, la copie pourrait un jour est revue même à partir de 50 ans. 

Continuer la lecture

Publié dans histoire de dépistage, ordre | Commentaires fermés sur 2 POIDS – 3 MESURES – 1 ORDRE ? (suite)