Archives de catégorie : mort

Accompagner

Elles ont la mine grave, les regards bas, et le silence lourd. Une fille à sa droite, l’autre à sa gauche, elles la soutiennent et se consolent à la fois. Les larmes dignes, discrètes, du coin de l’œil. Elle a … Lire la suite → Continuer la lecture

Publié dans acceptation, accompagnement, accompagner, Cher, colère, décès, Défunt, déni, deuil, Douleur, Ethique, Être, études, étudiant, expérience, famille, Initiation, internat, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, MEDECINE GENERALE, Méthode, mort, mourir, OBSERVATION, palliatif, patient, perte, Phases, Pleurs, Psychologie, Réflexion, Santé, soins, Soins palliatifs, Soulagement, Stage, technique, tristesse, vie, Vocation | Commentaires fermés sur Accompagner

Pourquoi le Dr Frédéric Péchier, soupçonné d’avoir empoisonné, reste-t-il en liberté ?

Bonjour Difficile, parfois, pour le citoyen, de comprendre l’aveugle justice rendue au nom du Peuple français. Pourquoi Isabelle Balkany, condamnée à trois ans de prison peut-elle continuer à gouverner Levallois-Perret ? Qu’adviendra-t-il de Jean-Luc Mélenchon, trop bruyant représentant de la République ? Pourquoi Richard Ferrand blanchi à Brest Ferrand Richard se retrouve-t-il soudain mis en examen à […] Continuer la lecture

Publié dans anesthésie, déontologie, France 3, Franceinfo, justice, médecine, mort | Commentaires fermés sur Pourquoi le Dr Frédéric Péchier, soupçonné d’avoir empoisonné, reste-t-il en liberté ?

Maladie de la «vache folle » : que fera l’Etat après la mort d’Emilie, chercheuse à l’INRA ?

Bonjour Nous rapportions en juin dernier le cas douloureux d’une chercheuse âgée de 33 ans, qui venait de mourir de la maladie de Creutzfeldt-Jakob. Sa famille avait porté plainte contre l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) où elle avait travaillé et où elle aurait été contaminée, en 2010, par un prion responsable de cette maladie. L’affaire […] Continuer la lecture

Publié dans déontologie, Infectiologie, La Nouvelle République du Centre-Ouest, LeMonde., médecine, Mediapart, mort, politique, procréation, Risques (réduction des) | Commentaires fermés sur Maladie de la «vache folle » : que fera l’Etat après la mort d’Emilie, chercheuse à l’INRA ?

«Aux Etats-Unis, cinq morts liées à la cigarette électronique» Le Monde (7 septembre 2019)

Bonjour Cinq mille signes. L’Agence France Presse ne fait pas dans la dentelle pour couvrir l’affaire. « Aux Etats-Unis, cinq morts liées à la cigarette électronique » titre Le Monde, qui reprend la dépêche. Cinq morts, près de cinq cents cas et dans le même temps des enquêteurs fédéraux qui ne précisent pas « les marques ou substances susceptibles […] Continuer la lecture

Publié dans ADDICTION, agence france presse, épidémiologie, journalisme, LeMonde., médecine, mort, Pneumologie, Risques (réduction des), Sevrage, Toxicomanies | Commentaires fermés sur «Aux Etats-Unis, cinq morts liées à la cigarette électronique» Le Monde (7 septembre 2019)

Antalgiques opiacés, esclavage pharmaceutique : un grand reportage dans les Appalaches

Bonjour Karen Lajon. Profession : grand reporter au JDD. « Elle parcourt la planète depuis plus de trente ans et a couvert les principaux conflits contemporains, dit-on d’elle. Elle pratique un journalisme de terrain et donne la parole aux gens, loin de la communication officielle des gouvernements. » Aujourd’hui elle signe « Les zombies des Appalaches ». La démonstration des […] Continuer la lecture

Publié dans addictions, argent, CAPITALISME, déontologie, Douleur, épidémie, Le Journal du Dimanche, médecine, médicament, mort, pharmacie, Polémique, politique, pouvoir, Public Affairs, Risques (réduction des), Sevrage, Toxicomanies | Commentaires fermés sur Antalgiques opiacés, esclavage pharmaceutique : un grand reportage dans les Appalaches

Didier Guillaume : après les piques sur la corrida, les Vandales de la peste porcine africaine

Bonjour Plus qu’une charge un sacerdoce. Hier un peu de plaisir sanguin au Pays Basque – alimentant aussitôt une polémique politique et taurine. Aujourd’hui bris de glaces et menaces virales en Meurthe-et-Moselle. Diagonale de l’Espagne à la Belgique. Ne reculer devant aucun sacrifice. On se souvient que depuis le début de l’année, un plan d’action […] Continuer la lecture

Publié dans argent, médecine, médecine vétérinaire, mort, Polémique, politique, pouvoir, Risques (réduction des), Virologie | Commentaires fermés sur Didier Guillaume : après les piques sur la corrida, les Vandales de la peste porcine africaine

A l’attention des taureaux: pour votre bien les mineurs français seront interdit de corridas

Bonjour Dans la foulée taurine de l’aficionado ministre Didier Guillaume, Aurore Bergé, 32 ans, porte-parole médiatique parisienne de LREM. Didier Guillaume se pique de corrida et en même temps, de bien-être animal ? Aurore Bergé va plus loin encore dans cette formidable maîtrise des contraires qui interroge quant au quotient intellectuel que le politique prête à ses […] Continuer la lecture

Publié dans ADDICTION, agence france presse, argent, Douleur, France-Info, intelligence artificielle, médecine, mort, Polémique, politique, pouvoir, spectacle, Violences | Commentaires fermés sur A l’attention des taureaux: pour votre bien les mineurs français seront interdit de corridas

Agnès Buzyn parle dans « EHPAD Magazine », premier journal pour les plus ou moins de 77 ans

Bonjour La presse serait en crise ? Puisque c’est notre fatalité, il suffisait d’y penser : en 2017, les « 65 ans et plus » représentaient 19,5 % de la population française – et en 2050, plus d’un quart de la population aura dépassé cette ineluctable frontière.  Corollaire : chacun est ou sera aidant d’un proche âgé dépendant, en […] Continuer la lecture

Publié dans alimentation, argent, EHPAD Magazine, GERONTOLOGIE, médecine, mort, politique, pouvoir, sexualité, Vieillesse | Commentaires fermés sur Agnès Buzyn parle dans « EHPAD Magazine », premier journal pour les plus ou moins de 77 ans

Bien-être : le ministre Didier Guillaume tente de mettre de l’eau dans son vin tauromachique

Bonjour Longtemps socialiste, il avait dit qu’il quittait la politique. Avant d’y revenir pour un maroquin de ministre macroniste. Il avait dit qu’il ne répondrait pas aux défenseurs des taureaux de combat, que c’était une « affaire privée ». Avant d’y revenir et d’en faire une affaire publique. Didier Guillaume, 60 ans, ministre de l’Agriculture et de […] Continuer la lecture

Publié dans alimentation, Douleur, France-Info, Huffington Post, médecine, mort, Polémique, politique, pouvoir, Violences | Commentaires fermés sur Bien-être : le ministre Didier Guillaume tente de mettre de l’eau dans son vin tauromachique

Après l’addictologie, le ministre Guillaume rattrapé par son appétit pour la tauromachie

Bonjour Traitant de l’alcool il avait eu cette sortie mémorable : « Je veux lutter contre l’alcoolisme et lutter contre l’addictologie ». C’était en janvier dernier. Nous sommes en août et le ministre Guillaume fait à nouveau parler de lui. Didier Guillaume, 60  ans : ancien agent du Trésor Public, longtemps élu socialiste, annonce son abandon de la politique puis […] Continuer la lecture

Publié dans addictions, agence france presse, alcoolisme, alimentation, argent, BFMTV, Douleur, Europe 1, Le Journal du Dimanche, médecine, mort, Polémique, politique, pouvoir, Radio Bleu Drôme Ardèche, sud-ouest, Violences | Commentaires fermés sur Après l’addictologie, le ministre Guillaume rattrapé par son appétit pour la tauromachie

Trente-trois ans après celle de Steve Maia Canico, mentir sur la mort de Malik Oussekine

Bonjour Comment peut-on en arriver à de telles contre-vérités ? « Finalement, on s’est aperçu qu’il n’avait pas reçu de coups. » Invité sur RTL, le 5 août, pour parler de la mort à Nantes de Steve Maia Canico , Jean-Christophe Buisson a établi une comparaison avec la tristement célèbre affaire Malik Oussekine (décembre 1986). Spécialiste d’histoire […] Continuer la lecture

Publié dans déontologie, Histoire, journalisme, L'Opinion, Le Figaro, Le Figaro Magazine, LeMonde., libération, médecine, médico-légal, mort, Polémique, politique, pouvoir, RTL | Commentaires fermés sur Trente-trois ans après celle de Steve Maia Canico, mentir sur la mort de Malik Oussekine

Le 13 juillet, Vincent Lambert a été inhumé à Longwy dans l’intimité familiale. Et après?

Bonjour Ce sont quelques lignes de l’AFP comme on n’imaginait plus qu’elles pussent un jour être imprimées. « Les obsèques de Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif pendant près de onze ans et mort jeudi à Reims, ont eu lieu samedi 13 juillet au matin à Longwy (Meurthe-et-Moselle) dans l’intimité familiale. La cérémonie religieuse s’est déroulée […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, déontologie, Douleur, Ethique, législatif, LeMonde., littérature, médecine, mort, Polémique, politique, pouvoir | Commentaires fermés sur Le 13 juillet, Vincent Lambert a été inhumé à Longwy dans l’intimité familiale. Et après?

Pour ne jamais en finir avec l’affaire : recherche des causes de la mort de Vincent Lambert

Bonjour C’est le propre des grandes tragédies que de jamais pouvoir s’achever. Matthieu Bourrette, procureur de la République de Reims a annoncé, jeudi 11 juillet, avoir ouvert une enquête en « recherche des causes de la mort » après la mort de Vincent Lambert, 42 ans – une mort survenue le matin même au CHU de Reims et dont la […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, déontologie, Ethique, Hôpital, justice, législatif, médecine, médico-légal, mort, Polémique | Commentaires fermés sur Pour ne jamais en finir avec l’affaire : recherche des causes de la mort de Vincent Lambert

Une pensée triste de père

Vincent Lambert est mort aujourd’hui. J’ai vu des messages s’en réjouissant. Je les trouve indécents, comme j’avais trouvé choquante l’ambiance de victoire de la coupe du monde lors d’une décision judiciaire bloquant… Continuer la lecture

Publié dans directives anticipées, fils, LAMBERT, Médecine humeur, mort, O, vie | Commentaires fermés sur Une pensée triste de père

Vincent Lambert vient de mourir. Michel Houllebecq met en garde : rien ne justifiait de le tuer

Bonjour Canicule sur la France. Nous sommes le jeudi 11 juillet 2019 et les médias annoncent à l’unisson la mort de Vincent Lambert. Mort au CHU de Reims au terme d’une nouveau « protocole » d’arrêt de la nutrition/hydratation associé à une « sédation ». Pde sept ans de procédures judiciaires, une tragédie familiale plus que médiatisée, des incompréhensions croisées, […] Continuer la lecture

Publié dans alimentation, argent, déontologie, Ethique, justice, La Croix, législatif, LeMonde., littérature, médecine, médico-légal, mort, philosophie, Polémique | Commentaires fermés sur Vincent Lambert vient de mourir. Michel Houllebecq met en garde : rien ne justifiait de le tuer

Aider les victimes de troubles psychiques à se suicider ? En Suisse, désormais, la voie est libérée

Bonjour Etrange voisine que la Suisse. Nous évoquions il y a quelques jours une assez peu banale affaire suisse : une  médecin âgée de 61 ans accusée de meurtre comparaissant  devant la cour pénale de Bâle-Campagne. Professionnelle de l’ « aide à mourir » elle avait « pris en charge » une sexagénaire dépressive et incapable de discernement résumait Le Matin. Pour le […] Continuer la lecture

Publié dans déontologie, justice, Le Matin, Le Temps, médecine, mort, Polémique | Commentaires fermés sur Aider les victimes de troubles psychiques à se suicider ? En Suisse, désormais, la voie est libérée

Vincent Lambert : dans l’attente de sa mort, inéluctable, ses parents rendent les armes

Bonjour Lundi 8 juillet 2019. Cela fera l’ouverture du journal de France Inter. Hier les parents de Vincent Lambert déposaient plainte au commissariat de Reims contre le docteur Vincent Sanchez, du Centre Hospitalier Universitaire de Reims, pour «tentative d’homicide volontaire». Aujourd’hui ils abandonnent la partie. «Cette fois, c’est terminé. Nos avocats ont multiplié ces derniers […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, CONSCIENCE, croyance, France-Inter, justice, Le Figaro, législatif, médecine, médico-légal, mort, Polémique, religions | Commentaires fermés sur Vincent Lambert : dans l’attente de sa mort, inéluctable, ses parents rendent les armes

«Adresse aux vivants sur la mort qui les gouverne et l’opportunité de s’en défaire» Extrait I

Bonjour Ce titre est celui d’un ouvrage de Raoul Vaneigem, « philosophe situationniste belge » (sic) – ouvrage publié il y a trente ans (Editions Seghers). On peut notamment, au chapitre des «médecines parallèles », lire ceci : « L’effondrement du marché médical traditionnel n’a pas manqué de stimuler la promotion d’un marché parallèle. De même que le développement marginal des […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Editions Seghers, littérature, médecine, mort, philosophie, Polémique, politique, pouvoir | Commentaires fermés sur «Adresse aux vivants sur la mort qui les gouverne et l’opportunité de s’en défaire» Extrait I

Vincent Lambert : pour tenter d’y voir un peu plus clair dans les suites à venir de cette affaire

Bonjour Et maintenant, au lendemain de la décision de la Cour de cassation autorisant l’arrêt de la nutrition/hydratation ? Nous avons demandé à une magistrate d’une particulière compétence de nous éclairer sur le sujet. Et ce sur les trois nouveaux points désormais soulevés. 1 La Cour de cassation ne se prononce pas sur l’autorité des mesures […] Continuer la lecture

Publié dans déontologie, justice, médecine, mort, Polémique | Commentaires fermés sur Vincent Lambert : pour tenter d’y voir un peu plus clair dans les suites à venir de cette affaire

Maladie de la vache folle : graves questions après la mort d’une chercheuse de l’INRA

Bonjour Où l’on reparle des prions pathologiques. La famille d’une chercheuse âgée de 33 ans, morte lundi 17 juin d’une forme de la maladie de Creutzfeldt-Jakob, a porté plainte contre l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) où elle avait travaillé et où elle aurait été contaminée, en 2010, par un prion responsable de cette maladie. L’affaire a […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, biologie, Etrange, Infectiologie, justice, LeMonde., médecine, Mediapart, mort, Polémique, politique, Risques (réduction des) | Commentaires fermés sur Maladie de la vache folle : graves questions après la mort d’une chercheuse de l’INRA

A ta mémoire, Chaton.

Tu aurais mérité de plus longues années, A découvrir la vie du haut de ton perchoir Où tu te prélassais pour nous interpeller Au moindre objet nouveau du matin jusqu’au soir. Tu aurais mérité bien plus de caresses, De regards … Lire la suite &#85… Continuer la lecture

Publié dans chat, Chaton, deuil, littérature, Litthérapeute, Litthérapie, mort, poésie, vie | Commentaires fermés sur A ta mémoire, Chaton.

Affaire Vincent Lambert : les médecins ont-ils été pris en otage par les juges et les médias ?

 Bonjour Ce n’est pas le moindre des paradoxes de notre époque : prendre la plume et de publier une tribune dans un journal pour dénoncer le poids des médias. C’est ce que fait aujourd’hui, dans Libé, le Dr Véronique Fournier, cardiologue et présidente du Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie : […] Continuer la lecture

Publié dans CONSCIENCE, déontologie, Ethique, Hôpital, libération, médecine, médico-légal, mort, Polémique, politique, pouvoir, Slate.fr, soigner | Commentaires fermés sur Affaire Vincent Lambert : les médecins ont-ils été pris en otage par les juges et les médias ?

Soleil vert. Dès demain, fin des inhumations et autres crémations : vive le «compost humain» !

Bonjour Avant de donner l’information qui justifie le titre de ce post, quelques rappels sont nécessaires. 1 Loin des tickets de transports le « compostage » est une opération durant laquelle des déchets organiques sont dégradés dans des conditions contrôlées, en présence de l’oxygène de l’air et d’humidité – et ce par l’action conjuguée des bactéries, champignons, micro-organismes […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, argent, CONSCIENCE, croyance, environnement, justice, médecine, médico-légal, mort, Wikipédia | Commentaires fermés sur Soleil vert. Dès demain, fin des inhumations et autres crémations : vive le «compost humain» !

Quand Libération et Le Figaro éclairent de manière exemplaire l’affaire Vincent Lambert

Bonjour 21 mai 2019. Il y a la solennité tragique du sujet. L’émotion nationale et internationale (« Vincent Lambert: Life support must resume after court reverses ruling », BBC) qu’elle suscite. Les rebondissements spectaculaire dont elle est l’objet. L’affaire Vincent Lambert a pour effet de conduire les médias généralistes à dépasser les propos attendus, à élargir leurs […] Continuer la lecture

Publié dans BBC, CONSCIENCE, journalisme, Le Figaro, libération, médecine, mort, philosophie, religions, Science | Commentaires fermés sur Quand Libération et Le Figaro éclairent de manière exemplaire l’affaire Vincent Lambert

Vers une éthique du militantisme en santé ?

Les maltraitances* dans le milieu du soin sont légion. Ceux qui vous affirment le contraire présentent soit un profond déni, soit vous mentent, soit méconnaissent totalement le sujet. Comme certains gynécologues, les mêmes qui menacent d’arrêter de réa… Continuer la lecture

Publié dans bienveillance, Ethique, étudiant, expérience, Hôpital, Litthérapeute, Litthérapie, Maltraitances, médecin, médecine, médicales, Militant, Militer, mort, OBSERVATION, Réflexion, Santé, soins, Stage, Système de santé, technique, Urgences, Violences, Vocation | Commentaires fermés sur Vers une éthique du militantisme en santé ?

Vivre avec un mort


L’histoire commence en Italie, en août 2016, lorsque la police pénètre dans une villa après que des voisins se sont plaints d’odeurs pestilentielles. Les policiers sont reçus par une vieille femme confuse, dans un état de négligence extrême. Celle-ci déclare … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Alfred Hitchcock, cadavre, cas clinique, dépouille, entomologie médicolégale, folie à deux, folie à trois, folie en famille, gériatrie, GERONTOLOGIE, Hitchcock, hyper-religiosité, insectes nécrophages, justice, Médecine légale, momie, momification, mort, police, psychiatrie, psychiatrie légale, Psychologie, psychose, religion, squelette | Commentaires fermés sur Vivre avec un mort

Un certain soin

C’est le matin hivernal d’une longue journée de garde. En semaine, avec mon sénior, nous prenons donc les transmissions du malheureux binôme qui sort d’une garde mouvementée. Leurs voix empâtées amènent d’un ton monocorde entrecoupé de bâillements les … Continuer la lecture

Publié dans chirurgie, décision, Divertissement, droit, Ethique, études, étudiant, fin de vie, Garde, Hôpital, infirmier, Initiation, internat, Litthérapeute, Litthérapie, malade, médecin, médecine, MEDECINE GENERALE, Méthode, mort, mourir, OBSERVATION, Pascal, PATHOLOGIE, patient, Réflexion, Santé, soins, Spinoza, Stage, Stoïcisme, Urgences, vie, Vocation | Commentaires fermés sur Un certain soin

Quand on n’a pas les mots

L’agitation. L’encombrement. Le bruit. Le service est urgence est animé. De nombreux patients attendent encore. Mais elle passera avant. « Triée » à la plus haute priorité par l’infirmière d’accueil, on me tend sa plaquette entre les mains. La même peu… Continuer la lecture

Publié dans Ethique, études, étudiant, examen, expérience, formation, Garde, Hôpital, internat, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, mort, Neurologie, patient, Réflexion, Santé, Savoir, Savoir être, Savoir faire, soins, Stage, Urgences, vie | Commentaires fermés sur Quand on n’a pas les mots

Fantômes

Ils ont les yeux ouverts quand nous les avons clos. Ils nous voient derrière les rires et sanglots. Ils aiment les heures blanches des longues nuits Pour surgir sans pudeur du fond de notre esprit. Leur visage blafard, leur mine … Lire la suite &… Continuer la lecture

Publié dans études, étudiant, littérature, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, mort, patient, poésie, Santé, soins, vie, Vocation | Commentaires fermés sur Fantômes

Tisser du sens, perdre le fil.

Je suis dans le tumulte et une légère appréhension. Premières vingt-quatre heures de « solitude » à l’hôpital en tant qu’interne des urgences. A bien réfléchir, l’appréhension tient surtout dans le changement d’habitude, de décors, d’équipe. J’ai déjà … Continuer la lecture

Publié dans Douleur, Ethique, études, étudiant, examen, expérience, fin de vie, Garde, Hôpital, internat, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, mort, OBSERVATION, palliatif, patient, première, Réflexion, Santé, sens, soins, Soins palliatifs, Stage, Urgences, vie, Vocation | Commentaires fermés sur Tisser du sens, perdre le fil.

La Première Année de Jean-Michel Espitalier

Je n’aurais jamais du lire ce livre. Un auteur que je ne connaissais pas, un sujet dont je croyais avoir fait le deuil, une maison d’édition chez qui je n’avais jamais rien acheté, un ouvrage avec une couverture médiatique modeste &#8… Continuer la lecture

Publié dans deuil, espitalier, littérature, mort, O, oscar, peirani | Commentaires fermés sur La Première Année de Jean-Michel Espitalier

L’hallucinogène DMT mime les effets d’une expérience de mort imminente

La diméthyl-tryptamine (DMT), puissant hallucinogène, induit des effets similaires à ceux décrits par les personnes ayant vécu une expérience de mort imminente (EMI). Tel est le résultat d’une étude menée par des chercheurs du groupe de recherche psychédélique de l’Imperial … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans ayahuasca, cerveau, DMT, EMI, hallucinogène, mort, NDE, Near-Death Experienceexpérience de mort imminente, Neurologie, Neuropsychologie, Neurosciences, Psychologie, sérotonine, toxicologie | Commentaires fermés sur L’hallucinogène DMT mime les effets d’une expérience de mort imminente

Faisant Fonction d’Imposteur

FFI aux urgences. Fraichement (trop peut-être) sorti de l’ECNi, me voilà endossant le rôle d’interne, prescrivant seul, décidant seul de « conduite à tenir », et parfois même, acceptant de prendre en soin un patient vu par l’externe. « L’externe ». Je … Continuer la lecture

Publié dans décision, doute, Ethique, études, étudiant, examen, expérience, FFI, Garde, Hôpital, incertitude, internat, interne, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, Méthode, mort, patient, Réflexion, Santé, soins, Stage, Urgences, vie | Commentaires fermés sur Faisant Fonction d’Imposteur

Une bouffée de Dignité

Il doit être tard. C’est la toute dernière garde de mon externat (classiquement les 4-5-6e année de médecine). J’en ai fait, des gardes. Bien plus que le quota minimal de 25 sur 3 ans fixé par la loi. Je suis … Lire la suite → Continuer la lecture

Publié dans dignité, Ethique, études, étudiant, externat, fin de vie, Garde, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, mort, OBSERVATION, patient, Réflexion, Santé, soins, Soins palliatifs, Stage, vie, Vocation | Commentaires fermés sur Une bouffée de Dignité

Le point commun

Quel est le point commun entre la magie, la religion, la science et la médecine ? Cela n’existe pas. Plus exactement, cela n’existe pas si on n’y croit pas. Si on ne fait pas consciemment l’effort ou non d’y accorder de … Lire la suite →… Continuer la lecture

Publié dans critique, Ethique, études, étudiant, examen, expérience, Fakemed, Fakemeds, homéopathie, Infini, Lévinas, littérature, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, Méthode, mort, OBSERVATION, Réflexion, Santé, soins, Tribune, vie, Vocation | Commentaires fermés sur Le point commun

Briser les préjugés

« Vous allez découvrir le patient et son image : l’un ne va pas sans l’autre. Derrière un scanner sur un écran, il y a une personne qui attend dans la salle d’attente, qui a une histoire, une attente, un … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans annonce, apprendre, cancer, Communication, CONSULTATION, diagnostic, Ethique, études, étudiant, examen, expérience, externat, Hôpital, Initiation, Krukenberg, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, Méthode, mort, OBSERVATION, ovaire, PATHOLOGIE, patient, personnel, question, radio, radiologie, Réflexion, Santé, scanner, soins, Stage, TDM, technique, vie | Commentaires fermés sur Briser les préjugés

Pas de veine

A nouveau, le fourmillement des urgences. Les internes sont tous neufs. L’un d’eux vient d’ailleurs, en stage en France pour 6 mois, il découvre, amusé, que nous regardons encore les négatifs des radiographies de thorax à la lueur des néons. … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans argent, Attentes, études, étudiant, examen, expérience, externat, Garde, Hôpital, infirmier, Litthérapeute, médecin, médecine, Méthode, mort, moyens, OBSERVATION, patient, Réflexion, Santé, soins, Stage, Surmenage, technique, Thrombophlébite, Urgences | Commentaires fermés sur Pas de veine

Brèves sémio-poétiques – Partie II

Sur un visage las et au regard tragique, Des yeux portent des flammèches hémorragiques. Se trace son vague à l’âme hémodynamique, En traits agités par un orage rythmique. Et le regard fuyant vers un ciel trop serein Le tonnerre omis … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Alexandrin, Ethique, études, étudiant, examen, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, médical, mort, poème, poésie, Santé, Sémiologie, vie | Commentaires fermés sur Brèves sémio-poétiques – Partie II

Ils gisent

Elle gît. J’observe sa tête posée entre ses deux pattes, son corps amaigri, son poil terni. Elle m’attendait sur la terrasse, à l’ombre d’une table, incapable de bouger. Ils m’attendaient autour d’elle. Il n’y avait plus rien à dire. Pas de surprise, pas de colère, pas d’incompréhension. Simplement, la fin. Attendue.
Sur la terrasse de la maison, j’essaie d’entendre son cœur tandis que passent, indifférents, voitures et camions qui couvrent mon auscultation.
J’attends le silence. Enfin. Ni voiture, ni camion.
Ni cœur.

Il est si facile de tuer. Tout s’est, vraiment, très bien passé. C’était une bonne mort.

Lorsque je rentre à la clinique, mes pas me dirigent vers le bloc. Il est toujours là. Lui aussi, il gît. Couché sur le côté, son pansement autour du corps, on pourrait croire qu’il dort encore. Mais le concentrateur d’oxygène est éteint, le circuit est débranché. Il est extubé. Il a encore son cathéter, sa perfusion, même si elle est arrêtée. Près de son corps, deux seringues, une aiguille, posées sur le métal de la table de chirurgie. Un gant retourné. Un stéthoscope. Sous lui, le tapis chauffant qui l’a accompagné pendant toute l’opération. Une petite serviette, aussi. Au-dessus de son corps, le scialytique semble le veiller. Tout est éteint, mais les grandes baies vitrées baignent de lumière son pelage tigré, son épaisse fourrure dans laquelle, hier, encore, je plongeais mes mains lorsque j’essayais de le rassurer. L’inox de la table brille tout autour de lui. Il est resté comme je l’ai laissé, lorsque son cœur l’a abandonné : silencieux, enfin apaisé. Je regarde à nouveau la cuve de chaux sodée et les tuyaux de la machine d’anesthésie. Le scialytique. Mes témoins. Je m’assieds, et, par réflexe, je reprends le stéthoscope. L’absolu silence là où cela devrait taper, souffler, grouiller et gargouiller. Le délicieux et répugnant vacarme de la vie, contre le silence sans nuance.

Il y a deux heures à peine, son cœur battait, il se réveillait. Je le veillais depuis une trentaine de minutes, seul dans la clinique, attendant le moment où je pourrais, en conscience, le laisser. Je n’aimais pas sa respiration, je pressentais que les choses allaient mal se terminer. Accélérations cardiaques, ralentissements, régularisations, des respirations spastiques puis à nouveau harmonieuses… son cœur a finalement perdu le rythme, et il ne l’a pas retrouvé. Je pouvais bien masser et m’exciter sur mon ballon d’oxygène, mes seringues et ses tuyaux. Il ne s’est jamais réveillé. Près de trois heures de chirurgie après deux jours d’hospitalisation, pour… rien.

Pas pour rien, non : il fallait tenter. Après l’avoir stabilisé et vaincu l’état de choc, il fallait lui laisser le temps de récupérer, puis attendre que nous puissions opérer, dans les meilleures conditions. Il fallait opérer, de toute façon. Ou décider d’abandonner, et l’euthanasier. Tout arrêter ? Alors qu’il n’avait que quatre ans et que nous avions une vraie chance de le sauver ? Je me suis impliqué, je l’ai… porté. Le matin, à midi, le soir, la nuit aussi. J’ai surveillé les drains, je l’ai caressé, je lui ai donné des médicaments avant de prendre le temps de me faire pardonner, jusqu’à l’entendre ronronner. J’ai rassuré ses propriétaire sans jamais leur mentir, je savais que les choses pouvaient mal se terminer. D’autres que lui… s’en sont sortis. J’ai l’impression de les avoir trahis, en les accompagnant dans la décision d’opération, en insistant sur les chances de le sortir de là. J’ai l’impression de lui avoir fait défaut, aussi. On ne demande jamais son consentement à un animal. Et de toute façon, ils hurlent tous non, de toutes leurs forces, même si, souvent, ils font confiance. J’accepte de ne pas les écouter parce que je sais que je peux les guérir, que je peux les sauver. Je le sais. Je sais aussi que je peux avoir tort. Je joue avec les probabilités, je tente ma chance, et la leur. J’apprends l’humilité. Je ne veux pas regretter de n’avoir pas essayé, mais je ne veux pas infliger à un animal une souffrance qui ne serait pas justifiée. Drôle d’équilibre.

Depuis sa mort, je cherche. Ce que j’ai pu rater, ce que j’aurais pu mieux faire, ce que j’aurais pu décider. Je ne trouve pas de vrai mauvais choix. Pas non plus de décision justifiée mais malheureuse. Les choses ont suivi leur cours logique, nous avons bien travaillé, et il est mort. C’est tout.

C’est tout et comme toujours, c’est insupportable. Je pense à ceux qui l’aimaient, qui sont venus le voir jusqu’à l’ultime instant, pour son endormissement, qui voulaient m’entendre dire que oui, nous allions, j’allais le sauver. J’ai, nous avons échoué.

Il est tellement difficile de les sauver.

Continuer la lecture

Publié dans chat, chien, mort, Un peu de recul | Commentaires fermés sur Ils gisent

Ils gisent

Elle gît. J’observe sa tête posée entre ses deux pattes, son corps amaigri, son poil terni. Elle m’attendait sur la terrasse, à l’ombre d’une table, incapable de bouger. Ils m’attendaient autour d’elle. Il n’y avait plus rien à dire. Pas de surprise, pas de colère, pas d’incompréhension. Simplement, la fin. Attendue.
Sur la terrasse de la maison, j’essaie d’entendre son cœur tandis que passent, indifférents, voitures et camions qui couvrent mon auscultation.
J’attends le silence. Enfin. Ni voiture, ni camion.
Ni cœur.

Il est si facile de tuer. Tout s’est, vraiment, très bien passé. C’était une bonne mort.

Lorsque je rentre à la clinique, mes pas me dirigent vers le bloc. Il est toujours là. Lui aussi, il gît. Couché sur le côté, son pansement autour du corps, on pourrait croire qu’il dort encore. Mais le concentrateur d’oxygène est éteint, le circuit est débranché. Il est extubé. Il a encore son cathéter, sa perfusion, même si elle est arrêtée. Près de son corps, deux seringues, une aiguille, posées sur le métal de la table de chirurgie. Un gant retourné. Un stéthoscope. Sous lui, le tapis chauffant qui l’a accompagné pendant toute l’opération. Une petite serviette, aussi. Au-dessus de son corps, le scialytique semble le veiller. Tout est éteint, mais les grandes baies vitrées baignent de lumière son pelage tigré, son épaisse fourrure dans laquelle, hier, encore, je plongeais mes mains lorsque j’essayais de le rassurer. L’inox de la table brille tout autour de lui. Il est resté comme je l’ai laissé, lorsque son cœur l’a abandonné : silencieux, enfin apaisé. Je regarde à nouveau la cuve de chaux sodée et les tuyaux de la machine d’anesthésie. Le scialytique. Mes témoins. Je m’assieds, et, par réflexe, je reprends le stéthoscope. L’absolu silence là où cela devrait taper, souffler, grouiller et gargouiller. Le délicieux et répugnant vacarme de la vie, contre le silence sans nuance.

Il y a deux heures à peine, son cœur battait, il se réveillait. Je le veillais depuis une trentaine de minutes, seul dans la clinique, attendant le moment où je pourrais, en conscience, le laisser. Je n’aimais pas sa respiration, je pressentais que les choses allaient mal se terminer. Accélérations cardiaques, ralentissements, régularisations, des respirations spastiques puis à nouveau harmonieuses… son cœur a finalement perdu le rythme, et il ne l’a pas retrouvé. Je pouvais bien masser et m’exciter sur mon ballon d’oxygène, mes seringues et ses tuyaux. Il ne s’est jamais réveillé. Près de trois heures de chirurgie après deux jours d’hospitalisation, pour… rien.

Pas pour rien, non : il fallait tenter. Après l’avoir stabilisé et vaincu l’état de choc, il fallait lui laisser le temps de récupérer, puis attendre que nous puissions opérer, dans les meilleures conditions. Il fallait opérer, de toute façon. Ou décider d’abandonner, et l’euthanasier. Tout arrêter ? Alors qu’il n’avait que quatre ans et que nous avions une vraie chance de le sauver ? Je me suis impliqué, je l’ai… porté. Le matin, à midi, le soir, la nuit aussi. J’ai surveillé les drains, je l’ai caressé, je lui ai donné des médicaments avant de prendre le temps de me faire pardonner, jusqu’à l’entendre ronronner. J’ai rassuré ses propriétaire sans jamais leur mentir, je savais que les choses pouvaient mal se terminer. D’autres que lui… s’en sont sortis. J’ai l’impression de les avoir trahis, en les accompagnant dans la décision d’opération, en insistant sur les chances de le sortir de là. J’ai l’impression de lui avoir fait défaut, aussi. On ne demande jamais son consentement à un animal. Et de toute façon, ils hurlent tous non, de toutes leurs forces, même si, souvent, ils font confiance. J’accepte de ne pas les écouter parce que je sais que je peux les guérir, que je peux les sauver. Je le sais. Je sais aussi que je peux avoir tort. Je joue avec les probabilités, je tente ma chance, et la leur. J’apprends l’humilité. Je ne veux pas regretter de n’avoir pas essayé, mais je ne veux pas infliger à un animal une souffrance qui ne serait pas justifiée. Drôle d’équilibre.

Depuis sa mort, je cherche. Ce que j’ai pu rater, ce que j’aurais pu mieux faire, ce que j’aurais pu décider. Je ne trouve pas de vrai mauvais choix. Pas non plus de décision justifiée mais malheureuse. Les choses ont suivi leur cours logique, nous avons bien travaillé, et il est mort. C’est tout.

C’est tout et comme toujours, c’est insupportable. Je pense à ceux qui l’aimaient, qui sont venus le voir jusqu’à l’ultime instant, pour son endormissement, qui voulaient m’entendre dire que oui, nous allions, j’allais le sauver. J’ai, nous avons échoué.

Il est tellement difficile de les sauver.

Continuer la lecture

Publié dans chat, chien, mort, Un peu de recul | Commentaires fermés sur Ils gisent