Archives de catégorie : expertise

Raquetamor et l’expert Woods

Quand tu es crabahuteux, tu peux bien t’échiner à te mettre au bio, à potasser la permaculture, à rationaliser toutes tes dépenses énergétiques, à prendre ta bicyclette au lieu de ta titine, tu deviens systématiquement et à ton corps défendant…

Lire la suite →

Continuer la lecture

Publié dans assurances, Cancer et banques / assurances, Cancer et paperasse, comité médical, Coups de gueule, expertise, P'tit journal de La Crabahuteuse | Commentaires fermés sur Raquetamor et l’expert Woods

Alors cette expertise, ça va se passer comment ?

Le premier épisode de cette passionnante saga est là Stéphane repose la question : – Alors cette expertise, ça va se passer comment ? – Ok, on y va, je vous explique : Comme la plupart des expertises, elle va en principe se dérouler selon un ordre sinon immuable, du moins logique. – Pourquoi en […] Continuer la lecture

Publié dans accident, avocat, dommage corporel, évaluation du dommage coprorel, expert, expert judiciaire, expertise, expertise médicale, Médecin-conseil de victimes, Pratique, victime | Commentaires fermés sur Alors cette expertise, ça va se passer comment ?

Stéphane et son expertise

ou tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’expertise médicale… Aujourd’hui, Stéphane a pris rendez-vous. Je ne le connais pas encore, mais je sais déjà que je vais lui consacrer environ une heure et demi, peut-être même deux heures, en tout cas c’est le temps que j’ai bloqué dans mon agenda pour lui. […] Continuer la lecture

Publié dans accident, avocat, compagnies d assurance, dommage corporel, évaluation du dommage coprorel, expert, expert judiciaire, expertise, expertise médicale, handicap, indemnisation, magistrat, médecin conseil, médecin-conseil d'assurances, Médecin-conseil de victimes, Pratique, victime, victime par ricochet | Commentaires fermés sur Stéphane et son expertise

Confraternité et patient bashing : quelques commentaires sur les commentaires.

On avance. Pour faire suite au billet précédent (ICI) et surtout aux commentaires je propose quelques réflexions :

  1. Je remercie le commentateur (Tony Lambert) me rappelant combien faire confiance à la CPAM pour le règlement du tiers-payant intégral serait une erreur. Adopté.
  2. La revalorisation des honoraires est une revendication syndicale majeure dans toutes les professions. L’histoire du syndicalisme médical semble être compliquée et pleine de rancoeurs mais pas plus, me semble-t-il, que les conflits entre la CGT, la CFDT,  FO et… les autres. S’agit-il, plus généralement, d’un problème de représentativité du syndicalisme français qui explique, outre le faible niveau des honoraires, l’absence d’une société française et savante de médecine générale qui puisse peser sur les pouvoirs publics ?
  3. (Je signale un lien d’intérêt majeur : je vote MG France quand je vote (ne détournez pas les yeux, je suis quand même un être humain)).
  4. Je rappelle que vous lisez un site de médecine générale qui tente de défendre la médecine générale. Je suis obnubilé par le statut de la médecine générale, vous l’avez remarqué. Par son contenu et, accessoirement, par son contenant. C’est pourquoi aussi je vote MG France parce qu’à un moment ou à un autre il fallait cesser de lier nos intérêts intellectuels et financiers à ceux des spécialistes qui, pendant des années et toujours actuellement, n’ont jamais cessé de nous cracher dans la goule, de nous mépriser et, derrière leurs belles paroles, « quel métier difficile », de nous prendre pour des demeurés.
  5. Mais je ne crache pas non plus contre, ce que mes collègues MG militants, appellent les spécialistes d’organes. C’est pourquoi mon enthousiasme pour MG France est assez limité. Je répondais l’autre jour à un militant de MG France (MA qui se reconnaîtra) qui me reprochait de développer dans le blog un fond de commerce anti spécialiste qu’il ne s’agissait pas de cela mais d’un profond agacement contre les avis d’experts d’où qu’ils viennent. Et il existe des avis d’experts en médecine générale.
  6. Je réponds à notre consoeur gynécologue qui s’est longuement exprimée (DTB) : je n’ai rien contre les gynécologues en général mais beaucoup contre les gynécologues moutonniers qui ont suivi le mouvement qui les a conduits du DES au THS en passant par le dépistage organisé forcené du cancer du sein par mammographie et, désormais, à la défense des pilules de troisième et quatrième génération et à la recommandation de la vaccination des jeunes filles prépubères contre le papillomavirus.
  7. Chantal nous a rappelé qu’il fallait se placer du point de vue de la santé publique. Vaste programme. Mais qui s’en soucie véritablement ? Les associations de patients ? 
  8. Je remercie CMT pour ses commentaires toujours aussi éclairés, ici sur les revenus des médecins, et pour les références qu’elle nous fait redécouvrir. Les comparaisons avec les cadres français et les médecins des pays étrangers sont pertinentes bien que les statistiques incluant des chèvres et des choux puissent être contestées ici ou là. Je ne pense pas que les cadres supérieurs français travaillent 35 heures par semaine comme le prétend JCGhaleb mais il n’est pas contestable que leurs avantages en nature sont importants. Je ne crois pas non plus que les MG français travaillent en moyenne 60 heures par semaine (j’ai déjà dit ici que mes horaires se situaient entre 46 et 50 heures).
  9. Je crois en la sincérité de JCGhaleb mais je ne comprends pas qu’il se place en défenseur des chirurgiens qui seraient sur le point de disparaître alors qu’il est très facile d’obtenir un rendez-vous avec eux, contrairement à ce qui se passe, par exemple, en ophtalmologie et, dans une moindre mesure, en dermatologie.
  10. JCGhaleb nout dit aussi que les médecins français vont fuir à l’étranger. Je n’y crois pas une seule seconde à part quelques brillants éléments. Deux raisons : la faible connaissance des médecins français pour les langues étrangères et l’anglais en particulier (ils pourront certes choisir la Suisse romande, la Wallonnie, le Luxembourg) et la qualité de vie en France (oui, je sais, j’idéalise, mais ce n’est pas tout à fait faux).
  11. J’en profite pour dire à CMT que traiter JCGhaleb de Goebbels n’est pas très gentil et  certainement inapproprié. Quant à Christian Lehmann, il est assez grand pour se défendre. Encore un point : CMT, d’après ce que je sais autour de moi, n’est pas, mais pas du tout, représentative des médecins des centres de PMI et des para médicaux des centres de PMI, puisqu’elle réfléchit, qu’elle ne prend pas Infovac pour argent comptant, que le Comité des vaccinations n’est pas pour elle le nec plus ultra de la pensée scientifique, que le lait de croissance n’est pas sa tasse de thé, et cetera… 
  12. L’Union Française pour la Médecine Libre oublie un point majeur, c’est la liberté de ne pas être inféodé à l’industrie pharmaceutique. Or, je le conçois, c’est extrêmement difficile en raison du lobby santéo-industriel qui infiltre tout depuis les cours de la faculté jusqu’aux aliments que l’on mange en passant par les recommandations des sociétés dites savantes.
  13. Comme CMT je ne crois pas au tact et à la mesure des médecins dans la fixation de leurs honoraires comme je ne crois pas que la finance mondiale s’auto-régule pour des raisons morales. Les médecins qui s’installent en zone « riche » ont des loyers de « riches », des secrétariats de « riches », des chaussures de « riches », des bureaux de « riches » et il est clair que les 23 euro ne sont pas suffisants pour ce train de vie. Peut-être devrait-on organiser un « busing » pour emmener les riches consulter à Aubervilliers. Cela signifie-t-il que la consultation à prix unique devrait disparaître, qu’il faudrait moduler les prix en fonction de la taxe d’habitation ou de l’épaisseur de la moquette ? C’est déjà le cas.
  14. La liberté, UFML, ce n’est pas seulement fixer librement les prix des honoraires et des services en fonction, d’après ce que j’ai compris, non de la qualité du médecin (qualité souvent médiatique et médiatisée, les exemples récents des professeurs Debré et Even sont démonstratifs : qui aimerait se faire opérer par le professeur Debré ou faire suivre son asthme par le professeur Even ?) mais de son parc immobilier, c’est aussi, dans la démarche du questionnement EBM, répondre au cas par cas aux demandes / plaintes / symptômes / maladies des patients, prendre des décisions qui aillent dans le sens de la Santé Publique. Pas simple et je ne pense pas y arriver tous les jours.
  15. J’ai déjà écrit combien nombre d’idées de l’UFML me paraissaient raisonnables mais qu’elles n’étaient pas suffisantes. Sur le point des mutuelles il n’est pas inintéressant de noter qu’il s’agit ni plus ni moins d’un système à l’américaine où les médecins gagnent beaucoup d’argent, pas tous d’après certains articles du NYT, mais au prix d’une perte totale de leur indépendance : listes de médicaments à prescrire et d’interventions à faire.
  16. L’UFML oublie également un point : l’insolvabilité prochaine de l’Etat et des assujettis
  17. Pour terminer je voudrais souligner combien ce gouvernement est nul de chez nul et combien Madame Touraine est une grande bourgeoise égarée dans le peuple (Bertold Brecht a dramaturgé là dessus) qui n’a jamais vu un quartier et un médecin généraliste et qui, pour des raisons idéologiques qu’elle seule comprend, n’a pas supprimé les franchises, favorise les mutuelles et veut instaurer le tiers-payant généralisé tout en laissant faire Benoit Hamon sur les lunettes internétisées. 
  18. Quant au patient-bashing il devrait être observé à la loupe  car, dans une société consumériste, le vendeur qui méprise ses clients est condamné à ne pas vendre. Le médecin qui méprise ses patients mal élevés… 
On avance mais il faut continuer.
Je voulais que l’on refonde la médecine générale et le sujet s’est épuisé de lui-même.
Je voulais faire sécession et il me semble que peu de gens partageant mes points de vue, je sécesse tout seul.
A plus.

PS : Si l’on porte sur un axe la satisfaction professionnelle liée à l’argent que l’on gagne, elle se situe  de – l’infini à zéro ;  celle liée à l’intérêt personnel que l’on y porte va de zéro à plus l’infini. D’où les demandes sans cesse renouvelées de plus d’argent.

Illustration. La liberté guidant le peuple. Eugène Delacroix 1830.

Continuer la lecture

Publié dans Confraternité, expertise, liberté, PATIENT BASHING, UFML | Commentaires fermés sur Confraternité et patient bashing : quelques commentaires sur les commentaires.

Ouvrez ouvrez la cage aux ziozios

Je t’ai laissé en plein marasme papivore à la dernière news letter du 22/02/14, mais rassure-toi, tu ne vas pas être complètement dépaysé à la lecture de celle-ci. Les ronds-de-cuir ayant toujours un petit tour dans leur sac pour participer…

Lire la suite →

Continuer la lecture

Publié dans assurances, Banques, bureaucratie, CLD, comité médical, expertise, Laroxyl, migraine, P'tit journal de La Crabahuteuse, RQTH | Commentaires fermés sur Ouvrez ouvrez la cage aux ziozios

Remonter aux causes des RPS en se centrant sur le travail et son organisation : le modèle d’analyse C2R, Contraintes, ressources, régulations

Le travail est au cœur de la prévention des risques psychosociaux : la meilleure des perspectives, pour prévenir ces risques,  consiste à remettre l’activité au centre de la discussion, parler du travail et de l’activité de travail. C’est l’Anact qui […] Continuer la lecture

Publié dans causes, changement, charge, collectif, contexte, contraintes, effectif, entraide, entreprise, exigences, expertise, Karasek, management, Métier, objectif, obstacle, organisation, pathogène, prescrit, prévention, questionnaire, réel, régulations, relations, ressources, risques psychosociaux, Risques psychosociaux : outils et dispositifs, RPS, salarié, Siegrist, soutien, stress, tensions, travail | Commentaires fermés sur Remonter aux causes des RPS en se centrant sur le travail et son organisation : le modèle d’analyse C2R, Contraintes, ressources, régulations

Accident du travail, maladie professionnelle : place du médecin de recours ?

En France, c’est à la victime d’apporter la preuve de son préjudice. Cette règle de Droit s’applique au domaine de la santé, y compris pour les accidents de travail ou les maladies professionnelles, bien qu’il existe pour ceux-ci la présomption […] Continuer la lecture

Publié dans accident du travail, assuré, avocat, consolidation, contentieux, contester, décision, dommage, dossier, droit, évaluation, expertise, expertise médicale, fonction publique, incapacité, juridique, maladie professionnelle, médecin conseil, médecin de recours, médecin expert, médico-légal, patient, physiques psychiques, poursuite, préjudice, REFUS, Santé, séquelles, TASS, Travailleur handicapé, tribunal, victime | Commentaires fermés sur Accident du travail, maladie professionnelle : place du médecin de recours ?

Le Formindep saisit à nouveau le Conseil d’Etat

Le Sunshine act, décret 2013-414 et le décret 2013-413 parus le 21 mai 2013 étaient censés permettre l’application de la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé en élaborant une charte de l’expertise sanitaire pour le premier et en précisant les conditions de la transparence des avantages consentis aux professionnels pour le second. Les textes des décrets, loin de renforcer l’indépendance de l’expertise et la transparence des (…)


Les éditos

/
,
,
,
Continuer la lecture

Publié dans Conseil d'Etat, expertise, indépendance, transparence | Marqué avec , , , | Commentaires fermés sur Le Formindep saisit à nouveau le Conseil d’Etat

Quand peut-on parler d’accident de service dans la fonction publique hospitalière ?

Dans la fonction publique hospitalière, comme dans les autres fonctions publiques, c’est l’administration ( l’employeur du fonctionnaire)  qui décide de l’imputabilité ou non de l’accident au service, éventuellement après avoir … Continuer la lecture

Publié dans Accident de service, accident du travail, accident vasculaire, administration, administrative, avocat, chute, commission de réforme, effort, expertise, fonction publique, Fonction publique hospitalière : santé au travail, fonctionnaire, horaires, hospitalière, imputabilité, injection, judiciaire, jurisprudence, lésions, lieu de travail, malaise, manutention, médecin, preuve, qualification, soignant, suicide, témoin, violence | Commentaires fermés sur Quand peut-on parler d’accident de service dans la fonction publique hospitalière ?

Les experts 4

Déontologie de l’expertise médicale Nous donnons ici les éléments essentiels de la déontologie de l’expertise. Un dernier volet de cette série récapitulera les préconisations essentielles du CNOM. D’ici la fin de l’année le CNOM se prononcera sur un certain nombre de questions pratiques relatives à cette pratique. Dans le domaine de l’évaluation du dommage corporel, […] Continuer la lecture

Publié dans avocat, compagnies d assurance, déontologie, dommage corporel, expert, expert judiciaire, expertise, expertise médicale, indemnisation, médecin-conseil d'assurances, Médecin-conseil de victimes, ordre des médecins | Commentaires fermés sur Les experts 4

Les experts 3 : Le médecin conseil de blessés ou médecin de recours

Enfin, Le médecin conseil de blessés ou médecin de recours Si j’osais, je dirais que c’est le plus intéressant, car c’est le plus mal connu à la fois par les victimes, leurs avocats, et leurs médecins. Et pourtant, aux côtés de la victime, c’est celui dont le rôle est essentiel. Nous décrirons ici ce que […] Continuer la lecture

Publié dans avocat, compagnies d assurance, dommage corporel, expert, expert judiciaire, expertise, expertise médicale, médecin conseil, Médecin-conseil de victimes | Commentaires fermés sur Les experts 3 : Le médecin conseil de blessés ou médecin de recours

Les experts 2

Dans le domaine de l’évaluation du dommage corporel, à côté des experts judiciaires que nous avons décrits, travaillent deux autres catégories de médecins. Dans cet article nous décrirons les médecins-conseils d’assurances, avant d’aborder, dans un 3è volet, le médecin-conseil de victimes. Le médecin conseil d’assurances : C’est un médecin qui pratique en général ces évaluations du […] Continuer la lecture

Publié dans avocat, compagnies d assurance, dommage corporel, expert, expert judiciaire, expertise, expertise médicale, médecin conseil, médecin-conseil d'assurances | Commentaires fermés sur Les experts 2

Les experts 1

L’évaluation du dommage corporel est un domaine mal connu du public, des blessés eux-mêmes pourtant les premiers intéressés, de leurs avocats, et de leurs médecins aussi parfois. Alors, pour tous, une série d’articles pour éclairer le sujet. Qu’est-ce que l’expertise médicale en évaluation du dommage corporel ? Il s’agit de déterminer chez une victime, les […] Continuer la lecture

Publié dans avocat, compagnies d assurance, déontologie, dommage corporel, expert, expert judiciaire, expertise, expertise médicale, magistrat, médecin conseil, Médecin-conseil de victimes | Commentaires fermés sur Les experts 1