Archives de catégorie : Dopage et médecine

Je me dope, tu te dopes, il ou elle se dope …

Honte ! Tricheurs ! Voyous ! Ouh les pas beaux ! Ouais OK d’ac. Armstrong, Ullrich, Virenque, Jalabert, oui oui, notre Jaja national. Et même Jacky Durand, une ancienne lanterne du Tour de France. Ouais, même le dernier il se dopait, du premier au dernier. Les demi-Dieux tombent de leur piédestal pour se retrouver la tête dans le caniveau quand ce n’est pas directement dans une tombe comme Pantani, Gaumont, Fignon. Faites du sport, c’est bon pour la santé… Ah ben voilà une raison de parler du dopage sur ce blog, dopage = sport = santé = médecine. Je vais la faire un peu plus courte, j’ai pas beaucoup de temps en ce moment, c’est pour ça que j’ai rien écrit sur ce blog depuis plusieurs semaines. Donc je vais faire sauter l’étape « sport et santé », ça me donne ainsi dopage = médecine.

Donc quelques réflexions sur dopage et médecine. La vision du Bisounours, ce sont des méchants sportifs qui se dopent, bien sûr que des cyclistes, jamais des footballeurs, ben non hein, eux ils sont assez intelligents pour savoir que c’est pas bien de se doper… Bon je sais, intelligent est un peu excessif mais je rappelle qu’il s’agit de la vision Bisounours. Donc d’un côté, des cyclistes tricheurs et menteurs, et de l’autre des gentils docteurs qui luttent contre le dopage. Voilà, l’affaire est pliée. Adjugé vendu ? Ah ah pas si vite. Enlevons le costume de Bisounours pour vêtir celui de fouille-merde. Il y a sûrement des gentils médecins qui luttent dans cette histoire, oui, mais ne luttent-ils pas contre d’autres médecins ? Je n’en sais rien mais je vois bien le truc du style le petit médecin vacataire payé à coup de lance-pierre qui s’est levé tôt le matin pour aller faire pisser un sportif dans un bocal dont les résultats du contenu seront connus 6 mois plus tard. Avec beaucoup de malchance, l’échantillon sera positif, les médias s’empareront de l’affaire et le sportif sera sanctionné. Mais on ne parlera jamais ou si peu de l’éventualité d’un médecin dopeur derrière tout cela, le beau médecin aux cheveux gominés, Rolex au poignet (ouais, une montre Festina c’est moins bien et en plus ça pourrait éveiller les soupçons…), bref, le doc cool, pote avec plusieurs sportifs à qui il promet la main sur le cœur qu’il va les transformer en stars avec un peu de vitamine C améliorée dont il est le seul à connaître la formule. Une formule permettant au passage de se faire des couilles en or. Ouais c’est franchement plus rentable d’être médecin dopeur que médecin lutteur. Imagine, c’est génial, c’est de la recherche qui rapporte au moins elle, et c’est technique, tu fais des petites piquouses, rien à voir avec l’autre espèce de con de médecin à moitié fonctionnaire de mes deux qui se lève tôt juste pour faire pisser un type dans un bocal, c’te honte ! Alors, de quel côté t’irais toi ? J’oserais presque faire un petit parallèle un peu excessif j’en conviens avec la médecine préventive d’une façon plus générale. Oh la prévention c’est bien, c’est beau, il faut faire de la prévention, mieux vaut prévenir que guérir ma petite dame, et maintenant qu’est-ce que je vous sers ma petite dame après votre mammo ? Franchement si tu veux faire du fric, ne t’engage pas dans un service de médecine préventive. Tu vas pas me dire que tu t’es tapé 9 ans d’études pour finir petit fonctionnaire sous-payé quand même ? Non, va plutôt faire… Non, non, non, je m’arrête là, en fait je n’ose pas. Ce parallèle, c’était pas forcément une bonne idée. Sorry…

J’avais dit que j’allais faire sauter l’étape « sport et santé » mais ça me turlupine un peu alors je vais m’y coller un instant. Donc le sport, c’est bon à la santé, yes, mais faut pas en abuser et encore moins se doper. Moi perso le sport j’adore, mais je comprends ceux qui détestent. Je vais encore faire le fouille-merde mais franchement, si t’as pas la chance d’avoir des parents qui te font aimer le sport, c’est à l’école que tu le découvres. En général, en primaire ça va, c’est cool, on s’amuse et on rigole bien. Mais quand tu arrives au collège et que ça devient une vraie matière comme les maths ou le français, ça peut vite devenir moins marrant. La nana gâtée par la nature qui fait de la gym en club et que le prof montre en exemple avant de lui mettre un 18/20, no problem. Yes, une bonne note, le culte de la performance. Sauf que quand le lundi matin entre 8 h et 9 h, tu es une petite boulotte à te crever le cul à courir 20 minutes autour du stade sous la pluie pour te taper un 5/20, que t’es un peu stressée par tes premières règles, que t’auras pas la possibilité ni l’envie de te doucher avant de te rendre en sueur à ton cours d’histoire, et que la prof va justement te dire que tu sens le fauve, ben franchement, je comprends que tu ne feras jamais de sport de ta vie, alors que tu en aurais peut-être plus besoin que ta copine qui vient de se taper un 18.

Et si le goût et l’intérêt pour le sport passait par là ? Et si une partie de la lutte contre le dopage commençait aussi par là ? Pas de note, juste le bien-être, pas de récompense pour la performance. Je parle ici du sport scolaire, qui peut t’amener au sport en club, et là-encore, le dopage chez les amateurs, fait chier merde ! Ceux-là on ne les connaît pas, ils ne passent pas à la télé, pourtant y a de la casse là aussi. Même et surtout chez les jeunes, ça se charge pas mal. Donc ouais, sport et santé, c’est un vrai sujet, sport pour conserver la santé, mais aussi sport pour ne pas la briser.

Venons désormais à sport = dopage. Quel raccourci à la con encore !

Eh toi là qui veux absolument réussir le concours médecine (oui, je ne t’ai pas choisi par hasard, en maths sup, chez les vétos, etc, c’est sûrement pareil), ça ne t’arrive jamais de te doper un peu ? Allez, avoue. Même que ta mère veut tellement que tu deviennes docteur que c’est elle qui te fournit n’est-ce pas ? Et tu vas voir, tu vas recommencer en sixième année avant l’ECN.

Eh toi là Monsieur le PDG, t’as jamais rien pris pour être en méga forme avant une réunion de travail ultra hyper importante ? Et pareil quand tu t’es rendu compte qu’avec l’âge et le stress, c’était pas la grande forme pour baiser ta secrétaire, allez, avoue, t’as bien essayé un ou deux petits trucs non ?

Eh toi là M’sieur l’élu, oui oui toi là qu’as participé au rapport sénatorial pour lutter contre le dopage dans le sport. Dis voir, pour enchaîner tes réunions, tes meetings, porter ta casquette de maire, de sénateur, de président de la communauté de communes d’Ici Paris, sans oublier ta fonction de PDG qu’a aussi besoin comme ton voisin du dessus d’un petit truc pour honorer sa secrétaire, allez, avoue, la dope, ça te dit un peu quelque chose non ? Et entre nous M’sieur l’élu, je te jure, je le répéterai pas, mais honnêtement, quand l’équipe de foot de ta ville cartonne, ça cartonne pour toi aussi non ? Le fric, les voix, ça rapporte hein cette histoire quand même. Alors les mecs de l’équipe, ils ont plutôt intérêt d’être au top. Allez l’OM ! Allez l’OM ! Et t’as du coup pas trop envie d’aller leur chercher des poux dans le vestiaire, ça la foutrait mal hein ? Chenapan va M’sieur l’élu !

Eh toi là, Monsieur le chanteur, l’acteur, le danseur, ouais toi là l’artiste, alors dis voir un peu, allez, avoue.

Bon, je ne suis pas PDG, ni élu, ni artiste, juste un petit joggeur du dimanche, mais c’est pas le tout, moi, après toutes ces histoires, j’aurais bien besoin d’un petit remontant. Et ce rhume qui n’en finit pas, je lui ai pourtant demandé un traitement de cheval au toubib, tu parles, même la cortisone ne m’a rien fait, il va vraiment falloir taper plus fort, sinon je ne pourrai pas aller courir dimanche… et si je cours pas, comment je vais garder la forme. Tu vois, il me faut vraiment un truc.

Je me dope, tu te dopes, il ou elle se dope… ouais, on peut vraiment le conjuguer à toutes les personnes je crois.

Continuer la lecture

Publié dans Dopage et médecine, sport et médecine | Commentaires fermés sur Je me dope, tu te dopes, il ou elle se dope …