Archives de catégorie : Bouquin

"The cider house rules" – John Irving

« The Cider House Rules », de John Irving. Traduction française « L’oeuvre de Dieu, la part du diable »
 
Je renonce à vous faire un résumé du livre, parce qu’il y a tellement dedans que j’ai l’impression de le trahir en essayant de raconter l’histoire en quelques lignes. Alors je vous donne quelques impressions, en vrac, en espérant que ça vous donne envie de le lire malgré tout.

Le Dr Wilbur Larch, accro à l’éther, et les infirmières Nurse Angela et Nurse Edna, qui accueillent les femmes pour avorter (illégalement), ou accoucher d’un enfant non désiré qui sera accueilli à l’orphelinat Saint Cloud’s, dans le Maine des années 20.
L’un des orphelins, Homer Wells, qui finit par élire domicile à Saint Cloud’s faute de pouvoir être adopté. Sauf peut-être par le Dr Larch, qui en fait son apprenti, et a tant de mal à montrer son affection pour celui qu’il considère comme son fils.
Melony, la non-adoptable du dortoir des filles. Ecorchée vive, violente. Et fidèle envers et contre tout.
La lecture de David Copperfield aux gamins de l’orphelinat, « Princes of Maine, Kings of New England ».
La description d’un apprentissage médical, hors cadre facultaire, un maître, un élève.
Le destin tout tracé que le Dr Larch imagine pour Homer. « to be of use ».
Puis le départ d’Homer pour travailler dans une pommeraie, la part initiatique du roman, où comment le parcours d’une vie finit par servir de révélateur à ce que laissait entrevoir le début.

Beaucoup d’affection dans ce roman, de l’auteur pour ses personnages, des personnages entre eux. De celle qui se voit au grand jour, de celle qui se cache, de celle qui est tue.
Beaucoup de choses sur la filiation, biologique ou adoptive, connue ou inconnue, reconnue ou cachée, source d’affection ou de violence.

L’un des principaux thèmes, qui occupe toute la première partie du livre et revient ensuite de façon régulière, est celui de la pratique obstétricale et gynécologique, le respect du choix des femmes. Le droit à l’avortement dans de bonnes conditions d’hygiène, sans douleur, et sans jugement. C’est le point de discorde entre le Dr Larch et Homer, qui refuse de pratiquer les avortements (d’où la scène illustrée dans le dessin ci-dessus).
Au travers des échanges entre le Dr Larch et Homer, la réflexion est développée posément, calmement. Avec beaucoup d’évidences, et de respect.
A noter que toute la partie médicale du roman est particulièrement riche et juste, basée sur les livres et les récits du grand-père de John Irving, qui était professeur d’obstétrique à Harvard.
Tout cela fait de « The Cider House Rules » une lecture qui devrait être obligatoire en fac de médecine (mes futurs étudiants n’ont qu’à bien se tenir, ils auront droit à une liste de lecture. Et de films et de séries, je suis pas sectaire).

Et en ces temps où certains clament leur opposition fanatique à l’IVG, c’est une lecture on ne peut plus salutaire.

Continuer la lecture

Publié dans Bouquin, dessin, ivg, médecine | Commentaires fermés sur "The cider house rules" – John Irving