Archives de l’auteur : Ma blouse, mon badge (mon stétho et tout le reste)

Crépuscule

Il y a des choses que je n’aime pas en médecine, ou plutôt avec lesquelles je ne suis pas à l’aise. Parmi elles, bien en tête du peloton, ces moments où, alors que le patient nous parle de symptômes qu’il pense anodins, on comprend vite que se joue en réalité quelque chose de grave . On[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Crépuscule

Hiver

J’ai perdu mon premier patient un matin d’hiver. C’était une matinée de week end, où on fait la visite en espérant partir au plus vite. D’ailleurs j’étais venue tôt, ma visite était finie, je n’attendais plus que les résultats des bilan bios avant de partir. Ma chef donnait un avis aux[…] Continuer la lecture

Publié dans Avec la blouse, avec le badge | Commentaires fermés sur Hiver

Monsieur Q.

M. Q est né il y a une soixantaine d’année, en Afrique. Il a travaillé en France, a envoyé de l’argent au pays, pour aider sa grande famille. Et puis, insidieusement, M. Q s’est mis à moins bien marcher. A moins bien parler. Lentement, surement, ses centres de l’équilibre ont baissé les bras. A[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Monsieur Q.

De beaux lendemains

Parfois, un chef de mauvais poil vous rappelle d’un ton acerbe qu’après tout le repos de sécurité « ça a pas été créé pour que les internes puissent glander mais pour qu’ils ne puissent pas tuer leurs patients par erreur » (le sous entendu étant « donc tu peux rester dicter/taper des comptes[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur De beaux lendemains

« mais peu à peu je m’efface »

Me voilà après presque un an de stage, naviguant entre hauts et bas, exaltation intense et moments d’épuisement physique et moral. Exaltation car avoir le sentiment de vraiment changer les choses, par un diagnostic fait à temps qui changera le pronostic vital d’un patient, parce que parfois,[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur « mais peu à peu je m’efface »

Garnison.

Je rêve de nouveau. Je ne sais pas si c’est un bien, mais c’est certainement la preuve que mon cerveau a pu reprendre une activité psychique normale. Les mois précédant le concours, je ne rêvais plus. Du tout. Il m’arrivait de me réveiller en sachant que j’avais pensé à un cas clinique où une[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Garnison.

La veille.

A ma grande surprise, lors des jours qui ont précédé l’internat, ce n’est pas tant l’angoisse qui dominait en moi, même si elle était là, larvée quelque part, mais un grand sentiment de dégoût et de lassitude. Le dernier mois de révision, où libérés de nos obligations de stage, nous n’avions[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La veille.

Ce n’est qu’un…

Chers tous, ce n’est qu’un au revoir (tadam) Oui je suis comme ça, j’aime être mélodramatique. Je pensais arrêter ce blog plus tard, un jour, à la fin de mon externat, peut être ou avant quand je m’en serai lassée, ou après, qui sait ? mais voilà que les choses se précipitent, ça sent un peu le[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Ce n’est qu’un…

Rapidement…

Pour ceux qui s’inquiètent de mon sort : Non, je ne suis pas morte. Par contre, mon état est assez bien reflété par deux faits objectifs : – dans la nuit de samedi à dimanche, j’ai dormi 13h. Ce qui était plus que mes temps de sommeil cumulés dans l’intervalle mercredi matin – samedi soir. -[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Rapidement…

L’externe de la rentrée [2/2]

L’externe se rassure donc un peu, grâce au stagiaire, il a réalisé que ses quatre ans d’études dans les pattes, dont un an d’externat, cela se voit, diantre ! Vous les verrez peut être aux urgences, ces externes finissant leur quatrième année, leurs points de suture sont plus assurés qu’il y a[…] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur L’externe de la rentrée [2/2]