Archives de l’auteur : John Snow

Le salaire de la peur

Il est des billets bien difficile à écrire, et ce pour deux raisons principales. La première et non la moindre, est qu’il m’est difficile de sortir de l’exercice du récit pour tenter d’éclaircir la lanterne des plus profanes d’entre vous sur un sujet d’actualité qui me parait brûlant tout en… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Le salaire de la peur

Vénus beauté

Debout sous la marquise de béton terne, je marque une pause. La lumière du jour, pourtant grise et pâle, inonde le parvis et m’agresse la prunelle. Mes vêtements froissés me pèsent, la pluie s’abat en douces rafales sur le grès mouillé devant moi. J’ai froid, j’ai peu dormi mais la garde se… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Vénus beauté

Le Père Noël est une ordure

C’était chez moi, un soir de décembre, il y a quelques années. Le premier opus d’une longue série de décembres qui depuis n’en finissent pas de se suivre, encore et encore. Ce soir-là comme tant d’autres soirs à cette époque, le froid tombait comme une massue avec la nuit sombre de l’hiver… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Le Père Noël est une ordure

Cube

C’était un soir d’automne sur une petite route dans la campagne de France. Le ciel était clair, le vent chaud poussait en larges grappes les nuages d’altitude vers les rayons roses du soleil couchant. Un temps superbe pour une invitation au voyage. Une visibilité si parfaite qu’on aurait… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Cube

Live and let die

C’est jamais facile. J’arrive toujours comme un cheveu sur la soupe, dans ce genre de situation. Même quand la partition est parfaite et qu’on a pris les bons gants. Même quand on a mis le temps nécessaire et suffisant. Même quand j’ai pu, ô miracle, appréhender le contexte à la… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Live and let die

Présumé coupable

Il fait chaud. La journée tend mollement jusqu’à sa fin qui arrive inexorablement vers dix-huit heures sous ces latitudes. Il fait lourd.  C’est bientôt la saison sèche, mais pas encore tout à fait. Alors il pleut quand même un peu tous les jours. Tous les jours à la même heure. Bientôt…. Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Présumé coupable

Bag End

C’est un long couloir de trois fois cinquante mètres. Un bête tube souterrain clos d’une épaisse porte métallique et toute ronde, scellée de l’extérieur. Un simple boyau deux fois coudé à droite et borgne à son extrémité. Un interminable cylindre de béton armé contenant gaines et… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Bag End

Volontaire

T’es bizarre, toi.
Tu veux une rachianesthésie pour une grossesse arrêtée à cureter de 10 semaines, c’est pas franchement banal.
Oh moi je m’en fous tu sais, c’est même plus simple à penser qu’une anesthésie générale. Mais c’est pour toi que j’insiste, vraiment. Pour la… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Volontaire

Roule ma poule

– Allô, la réa? Boujour! J’ai une patiente au bloc en ce moment, je voudrais en discuter avec le réa de garde… – C’est moi. Qu’est-ce que c’est? – Une gamine, bientôt seize ans. Une rupture de kyste de l’ovaire hémorr… – … Je te coupe de suite, on fait pas de pédiatrie. – Oui mais notre… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Roule ma poule

Votons!

Il n’a échappé à personne que l’imminence d’une échéance présidentielle entraine toujours les campagnes électorales, surtout si celles-ci brillent par l’absence de débat de fond, vers des plateaux abyssaux insoupçonnés jusqu’alors. Notre pain quotidien consistera donc, jusqu’au jour du… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Votons!

Poil à gratter

A quoi sert un anesthésiste? Je me la pose souvent, cette question. Et hier d’autant plus, ayant quitté ma maternité chérie pour filer un coup de main au bloc dans un secteur qui crie à l’aide. Première réponse possible: à pousser des seringues. C’est la réponse de tous les connards qui… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Poil à gratter

Enfance Afrique

Il s’appelle Tushime et il a quatre ans. Il est perdu. Seul dans cette jungle de quatre cent mille habitants, avec pour simple compagnie son petit sac de papier froissé contenant les trois friandises qu’il était venu glaner avec son grand frère. Ce dernier, de cinq ans plus âgé, a préféré… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Enfance Afrique