Archives quotidiennes : 16 mars 2017

Tourisme des cellules souches : des complications redoutables

Aux Etats-Unis, trois femmes, âgées de 72, 78 et 88 ans, atteintes de dégénérescence maculaire (DMLA) sont devenues aveugles à la suite d’un traitement pas homologué par cellules souches. C’est ce qu’indiquent des ophtalmologistes américains dans un article paru le … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Neurologie, OPHTALMOLOGIE, Science | Commentaires fermés sur Tourisme des cellules souches : des complications redoutables

Addiction alcoolique : trois ans après, l’Agence du médicament lâche la bride sur le baclofène

  Bonjour Il faut savoir démonter une usine à gaz. Tel pourrait être le commentaire spontané de l’information que vient de délivrer l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Une information d’importance en ce qu’elle concerne le baclofène comme aide à la prise en charge des personnes devenues dépendantes à […] Continuer la lecture

Publié dans alcoolisme, médecine, médicament, politique | Commentaires fermés sur Addiction alcoolique : trois ans après, l’Agence du médicament lâche la bride sur le baclofène

Alors elle se tait

Un petit passage rapide par ici… Il y a un billet là, et il est important pour moi :
Bonne lecture!

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Alors elle se tait

Emmanuel Macron candidat, la symbolique électronique du prix du tabac et autres blablas

  Bonjour Dans le dernier numéro du Point notre confrère et ami Pierre-Antoine Delhommais consacre sa chronique économique au « ‘’Coût’’ de tabac d’Emmanuel Macron ». Il rappelle que le candidat de la politique-mystique, s’il est élu, a fait la promesse (sur RTL) d’augmenter de plus de 40% le prix du paquet de cigarettes. Il s’agit pour […] Continuer la lecture

Publié dans addictions, argent, Le Point, médecine, politique, RTL, tabagisme | Commentaires fermés sur Emmanuel Macron candidat, la symbolique électronique du prix du tabac et autres blablas

Hôpital : le repas fait partie du soin, rendons lui sa vraie place

C’est un grand classique et une grande source de doléances. Le repas à l’hôpital a détrôné dans le symbole de la malbouffe le « sandwich SNCF » des années 60-70. Mais mal se nourrir dans ces périodes de soins peut … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Alexandre Bourdas, Gustave-Roussy, Hôpital, repas, VARIA | Commentaires fermés sur Hôpital : le repas fait partie du soin, rendons lui sa vraie place

Morale médicale : un nutritionniste trop médiatique interdit d’exercice pendant une année

Bonjour On ne commentera pas cette décision de justice. Cette double décision devrait-on écrire. Rapportons, avec objectivité, les faits et l’interrogation qui en résulte : jusqu’où un médecin peut-il tremper le doigt dans la confiture des médias ? Une question qui, de fil en aiguille, est arrivée jusqu’au cœur battant de Paris : sous les ors du Conseil […] Continuer la lecture

Publié dans APM, argent, BuzzFeed, Intérêts (conflits), justice, Le Quotidien du médecin, médecine | Commentaires fermés sur Morale médicale : un nutritionniste trop médiatique interdit d’exercice pendant une année

Trop de médecine. Histoire de consultation 196.

J’ai la rateQui s’ dilateJ’ai le foie. Qu’est pas droit. J’ai le ventre. Qui se rentre
Monsieur A, 59 ans, est un homme charmant (ce dont tout le monde se moque a priori mais c’est une phrase obligée pour attirer l’attention sur le fait que je ne pratique pas le patient-bashing), cadre supérieur dans une banque, assez fier de lui et de son apparence, ses collègues de bureau l’appellent « coquet » (ne me demandez pas comment je sais cela et j’ajoute, pour être précis, que sa femme ne  sait pas qu’on l’appelle ainsi mais qu’elle y souscrirait volontiers).
« Bonjour.
– Bonjour.
– Qu’est-ce qu’il vous arrive ?
– Oh, pas grand chose. Mais, dites-moi, docteurdu16, c’est de plus en plus difficile d’avoir des rendez-vous avec vous, cela fait quatre jours que j’appelle et c’est toujours complet.
– C’est vrai que c’est un peu chargé en ce moment, (phrase du médecin qui se la pète dans le style « qu’est-ce que je suis demandé… » ou « c’est la rançon du succès » alors que, pour moi, c’est tout simplement de la lassitude), et donc, qu’est-ce qui vous amène ?
– Oh, j’ai fait la grippe, mais c’est passé.
– La grippe ?
– Oui, j’avais le nez pris, je toussais, un peu de fièvre, j’ai empêché ma femme de dormir… mais ça va mieux, j’ai pris du doliprane.
(remarquons ici que je n’ai pas interrompu le patient, enfin, ce qu’il en restait puisqu’il était « guéri », qu’il s’est interrompu lui-même, attendant sans doute un commentaire de ma part, avant les 23 secondes fatidiques, le temps moyen que met une brute en blanc selon Martin Winckler/Marc Zaffran, citant là une étude ancienne étatsunienne de 1999 (voir LA), pour faire taire le patient – –j’écoutais l’autre soir sur France Culture, le feuilleton de France Culture, une adaptation radiophonique du fameux et fondateur roman « La maladie de Sachs » du célèbre sartho-montréalais paru en 1998 et ayant obtenu le prix du livre Inter la même année, qui me conforta dans l’idée, l’adaptation était d’un ridicule achevé, mais, justement, le ratage de cette adaptation, des années après la publication du roman — que j’avais lu en diagonale et sur les conseils de ma maman qui trouvait le livre formidable sans l’avoir vraiment lu– montre combien l’idée de la médecine générale n’a pas avancé d’un pouce dans l’esprit des citoyens qui ne retiennent que les côtés romantique et vocationnel comme le film encore plus ridicule « Médecin de campagne » de 2016 le prouve jusqu’à la nausée– que je n’avais pas aimé le roman initial)
(remarquons aussi que le vocable grippe a un contenu très extensif qui ne cesse de me faire réfléchir)
– Ainsi venez-vous me voir quand vous n’avez plus rien.
– Cest cela.
– Vous auriez pu annuler le rendez-vous, cela aurait fait plaisir à d’autres patients.
– Oui, mais je voulais que vous me confirmiez que j’étais guéri.
Trop de médecine est un slogan mal compris. Les médecins y voient une critique de leur profession et les pharmaciens (voir LA) une atteinte à leur chiffre d’affaire.
Cette consultation montre les dérives de la santé à tout prix et de la médecine à tout faire (j’ai déjà développé cela 100 fois, je ne m’appesantis pas). Bénissons donc les délais pour obtenir une consultation : les patients guérissent avant.
Mais aussi ceci : le besoin d’être malade et d’en parler à son médecin. Ou, plus prosaïquement : le besoin que l’on s’intéresse à soi. Estime de soi et hypochondrie. 
(j’ajouterai ceci : Monsieur A m’a demandé pendant des années pourquoi je ne lui prescrivais pas de statines pour « son » cholestérol jusqu’au jour où il lut un article indiquant que les statines pouvaient entraîner des impuissances (sic) et qu’il comprit à tort pourquoi, lui qui ne présentait aucun facteur de risque cardio-vasculaire, je ne lui avais rien prescrit, alors même que les risques de troubles de l’érection sous statine… , ce dont il me remercia à l’égal de ma façon de ne pas avoir prescrit de mediator à sa femme… Et c’est ce même patient qui me tanne encore pour que je lui prescrive un dosage de PSA, je lui ai pourtant cent fois raconté l’affaire, ce qui montre que la peur du cancer chez CE patient est plus forte que la peur d’être impuissant, ce qui doit être modéré par le fait qu’il n’a toujours pas eu de dosage du PSA alors que je cède le plus souvent dans le cadre d’une décision partagée…  mais que la peur du mauvais cholestérol ne fait pas le poids avec le risque d’avoir des troubles de l’érection)
Bonne journée en bonne santé.

Continuer la lecture

Publié dans 23 SECONDES, HYPOCHONDRIE, TROP DE MEDECINE, WINCKLER MARTIN | Commentaires fermés sur Trop de médecine. Histoire de consultation 196.

Autisme : nouvelles données encourageantes quant à l’espoir d’un traitement médicamenteux

Bonjour Comment rapporter les faits sans susciter de fausses espérances ? La revue Translational Psychiatry vient de publier les résultats d’une étude qui vient confirmer des données préliminaires observées ces dernières années : « Effects of bumetanide on neurobehavioral function in children and adolescents with autism spectrum disorders ». Ce travail était dirigé par le Dr Eric Lemonnier (CHU de […] Continuer la lecture

Publié dans biologie, le Monde, Le Populaire du Centre, Le Quotidien du médecin, médecine, Neurosciences, Science, Translational Psychiatry | Commentaires fermés sur Autisme : nouvelles données encourageantes quant à l’espoir d’un traitement médicamenteux

Perdre la mémoire après une anesthésie

Des anesthésistes-réanimateurs indiens rapportent un cas clinique déroutant dans le numéro de février du Journal of Clinical Anesthesia. Une femme de 31 ans est hospitalisée pour une intervention chirurgicale robotisée consistant à remodeler le bassinet, cavité qui collecte l’urine fabriquée … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans amnésie, amnésie antérograde, amnésie rétrograde, anesthésie, anesthésie générale, anesthésie locale, Anesthésiologie, anesthésique, cas clinique, cerveau, dentiste, ictus amnésique, mémoire, neurochimie, Neurologie, Neuropsychologie, Neurosciences, psychiatrie, Science, traitement endocanalaire | Commentaires fermés sur Perdre la mémoire après une anesthésie

PLAS de mars 2017 : des millefeuilles pour les affiliations, et plein de news sur l’édition scientifique

Comme d’habitude, je vous suggère de lire ‘Publier la Science’ de la cellule d’assistance à la publication de l’Inra. Il s’agit du numéro 15 de mars 2017 qui fait 12 pages. Je ne retiens que quelques points : Un éditorial intitulé « Le millefeuille des affiliations : éloge de la complexité ». J’ai repris l’image ci-jointe !! Je félicite Manuel… Continuer la lecture

Publié dans Lettres, Promotions diverses | Commentaires fermés sur PLAS de mars 2017 : des millefeuilles pour les affiliations, et plein de news sur l’édition scientifique