Archives quotidiennes : 18 novembre 2016

Agé de 33 ans le Comité national d’éthique vient de perdre sa tête. Et d’en retrouver une.

Bonjour La France de la bioéthique est en émoi. Elle vient d’apprendre le départ surprise du président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) : Jean-Claude Ameisen. Nommé par François Hollande président de la République, il qui occupait ce poste depuis 2012. Le Palais de l’Elysée vient de faire savoir qu’il n’avait « pas souhaité être renouvelé dans […] Continuer la lecture

Publié dans croyance, Ethique, France-Inter, libération, médecine, philosophie, politique, procréation, religions | Commentaires fermés sur Agé de 33 ans le Comité national d’éthique vient de perdre sa tête. Et d’en retrouver une.

Un « Module d’Humanisme Médical Transdisciplinaire », pourquoi faire ? – (Au-delà des « Brutes en Blanc », 1)

La publication des Brutes en blanc a suscité beaucoup de réactions. Certaines ont été très violentes, très sonores, et centrées presque exclusivement sur le titre (le communiqué de l’Ordre des médecins daté du 7 octobre 2016), mes intentions supposées (« régler des comptes ») ou les conséquences néfastes du livre sur la relation de soin. 

Mais il n’y a pas eu que des réactions négatives, et de loin. 
Je compile actuellement les dizaines de témoignages reçus de patients qui ont subi des maltraitances et m’ont écrit à la suite de la publication ou de sa mention dans la presse. Je les publierai (anonymisés) dans les semaines qui viennent). 
J’ai reçu aussi beaucoup de témoignages de soutiens de professionnels de santé – médecins, infirmier(e)s, sages-femmes, psychothérapeutes, orthophonistes, et bien d’autres. 

Je vais eux aussi les publier au fil des semaines. 

Commençons par un long texte, qui m’a été adressé par trois enseignants en faculté de médecine. 

Dans un courrier daté du 17 octobre 2016, le Docteur Gérard Ponsot, professeur honoraire des universités et ancien chef de service de pédiatrie à l’hôpital Saint Vincent de Paul m’écrit : 

« J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre dernier livre Les Brutes en blanc et vous remercie de votre vigoureux cri d’alarme sur les différentes formes de déshumanisation que l’on rencontre en France chez beaucoup trop de médecins. 

(…) 

Permettez moi de vous faire parvenir le texte du « Module d’Humanisme Médical Transdisciplinaire ». Son but est d’apporter dans des siguations où l’humanité des soignants est particulièrement sollicitée des réflexions éthiques et humaines à tous les internes, au moment où ils sont confrontés à ces situations et se posent des questions. 

Je me bats avec d’autres depuis plus de 2 ans pour que ce module fasse partie du cursus des études médicales et soit obligatoire. Il a été présenté à de nombreuses personnalités universitéaires et en particulier à la Commission Nationale des études de maieutique, médecine, odontologie et pharmacie qui est en charge de la réforme du troisième cycle. 

Il reçoit un bon accueil mais comme on dit familièrement, la « mayonnaise » n’a pas encore pris. Je sais que le combat sera difficile. »  

J’ai proposé à Gérard Ponsot de publier le module sur ce blog. Il m’a demandé d’y associer le nom de deux de ses collègues, eux aussi très impliqués dans sa conception – et dans le combat pour le faire adopter : le Professeur Bernard Golse et le Docteur Pierre Canaoui, tous deux pédopsychiatres et enseignants à l’Hôpital Necker et à Paris Descartes. 

En voici le texte. 

Je ne doute pas qu’en France, d’autres enseignants tentent de proposer – et de diffuser – des modules similaires, destinés à pallier les manques de la formation médicale. Je serais heureux de publier ici des compte-rendus ou descriptions de leurs projets ou des formations déjà en cours. 

MW. 

***


Un    « Module d’Humanisme Médical Transdisciplinaire »  pourquoi faire ?

 » La Médecine n’a de sens que si l’Homme y est mis au premier plan » 
(Professeur François- Bernard Michel)

I)              Argumentaire

Il y a un décalage, déjà ancien, mais qui risque de s’aggraver chez beaucoup de médecins, entre leur « accaparement  » pour apprendre et maitriser les nouvelles technologies biologiques et médicales, acquisitions bien sûr tout à fait indispensables, et celles leur permettant de communiquer avec les malades, de les écouter, de soutenir leur autonomie souvent compromise par la maladie, le déni, la douleur et la dépression

L’Homme avec l’acquisition de ces nouvelles technologies, « contrôle et contrôlera » de plus en plus « Lui-même et son Environnement » ce qui est souhaitable, mais n’y a-t-il pas un risque de « déviation grave » si ce « contrôle » n’est pas « constamment accompagné » par une réflexion éthique et humaine ?

II)  Objectif du Module

Le but du module est d’apporter, dans des situations ou l’humanité des soignants (voir plus bas) est particulièrement impliquée, des réflexions éthiques et humaines à tous les internes en début d’internat ou au cours de celui-ci au moment où ils sont confrontés à ces situations et où ils se posent des questions.

Ce Module ferait partie du cursus des études médicales et serait obligatoire. Il serait organisé par les Facultés de Médecine car ce sont les médecins qui sont en responsabilité dans ces situations de vulnérabilité Humaine, mais transdisciplinaire – sciences humaines et sociales, juridiques, politiques en fonction des thèmes. 
Cet enseignement traiterait sept Thèmes (Voir plus bas) correspondant à des situations ou l’humanité et l’éthique des soignants sont particulièrement impliqués. Il pourrait être ouvert aux autres médecins, ville, EPHAD, instituts médico-sociaux mais aussi aux infirmières, aides-soignantes, psychologues, aidants- professionnels en activité  car tous ces professionnels sont  appelés à travailler ensemble dans toutes ces situations complexes, douloureuses comme celle de  la fin de vie. Il pourrait s’adresser également  aux citoyens en tant qu’auditeurs libres, car beaucoup  d’entre eux (8 à 10 millions en France) sont ou seront des Aidants proches ou familiaux, des Aidants bénévoles dont le  rôle est essentiel dans l’accompagnement des personnes atteintes  d’affections graves, des personnes âgées ou handicapées, des personnes en fin de vie ».

Les enseignants appartiendraient  aux différents spécialités indiquées plus haut, médecins, urgentistes, réanimateurs, médecins des soins palliatifs, médecins de ville et des EHPAD, professeurs d’éthique, psychiatres , soignants non médecins infirmières, psychologues etc., chercheurs, sociologues, philosophes, enseignants des différentes religions (Catholiques, Protestants, Juifs et Musulmans), juristes et politiques, sans oublier les patients, les parents, les familles  dont les témoignages sur plusieurs sujets indiqués plus haut, n’ont pas d’équivalent sur le plan de l’Humanité.

A ce niveau de compétences, d’expérience et de formation des participants, le module doit proposer des modalités d’enseignement adaptées, très peu de cours , surtout des échanges ,débats, tables rondes contradictoires ou non et des témoignages qui doivent occuper une place importante.


Il  est  essentiel dans ce module d’humanité médicale de donner une grande place aux témoignages, de médecins hospitaliers, de ville, d’EHPAD, d’Instituts médico-sociaux pour relater les difficultés qu’ils rencontrent dans toutes ces situations complexes et proposer des solutions, d’infirmiers ou infirmières qui ont une « proximité particulière »avec les patients dans ces situations complexes et douloureuses, de personnes ayant une maladie grave, de parents, de familles ayant accompagné un fils, une fille, un frère, une sœur lors de leur phase de fin de vie, de parents ayant été confrontés à l’annonce d’un handicap, d’aidants proches ou familiaux, de bénévoles accompagnant une personne atteinte d’une maladie grave ou en fin de vie etc …

      

          III  Description du module

Sept Thèmes :

  1)La relation de confiance Médecin /patient : derrière  ce corps  à soigner, il y a une « personne », une « Famille » un « environnement ». La relation de confiance permet d’avoir une vision globale de la personne, essentielle pour la soigner et l’accompagner avec compétence et humanité. Elle permet aussi d’envisager avec le patient au cours de « discussions anticipées » les différents aspects de sa maladie, les thérapeutiques à employer son évolution et, d’aborder progressivement  des situations douloureuses comme la fin de vie  ce qui pourrait permettre de faciliter la rédaction conjointe  Médecin /Patient  des « directives anticipées » ou en cas de personne en situation de grande vulnérabilité (personne qui ne peut pas donner son avis) de « recommandations anticipées » avec la famille, les proches ,le tuteur  (1/2 Journée)

2) La mort, son accompagnement, les soins palliatifs  avec ses différents aspects, médicaux, psychologiques, éthiques, philosophiques, sociétaux, spirituels, juridiques et politiques .

 (2 Journées)

3) Prendre soin de ceux qui ne guériront pas : Les maladies et  affections chroniques .Le Médecin, les soignants, les autres accompagnants   confrontés à «l’incurabilité» (1 Journée)

 4) Les personnes différentes : Les Personnes âgées, les Personnes très vulnérables (Handicapées, états de conscience minimale), les Personnes dyscommunicantes (Troubles du spectre de l’autisme) Leurs spécificités physiques et surtout cognitives, communicatives et affectives .Comment les accompagner au cours de leur vie jusqu’à leur  fin de vie ?  L’annonce d’un handicap et l’accompagnement des familles. Leur accueil dans des milieux qui les connaissent pas ou mal et qui sont souvent « hostiles » pour ces personnes très fragiles : Hôpital, Urgences etc .. . (2 Journées)

5) Les nouvelles technologies : ciseaux génétiques (technique CRISPR-Cas 9), les cellules souches, le numérique avec en particulier les algorithmes, la robotique, l’intelligence artificielle qui vont pouvoir aider voire réparer l’homme mais qui, s’ils ne sont pas constamment encadrés par des réflexions scientifiques, éthiques, philosophiques, spirituels, peuvent être déviés dans leur utilisation pour « modifier » ou « transformer » l’Homme avec des conséquences imprévisibles d’une grande gravité.  .

(2 Journées)

6) Optimisation de l’organisation du système de santé en France pour obtenir un accompagnement plus efficace et plus humain des personnes malades

Quelle coopération entre les différents secteurs de santé, services publiques, cliniques privées, médecins de ville, soins à domicile, instituts médico-sociaux, EHPAD, pour améliorer la répartition des tâches, l’accueil, la circulation des informations dans et entre ces différents secteurs indispensables à l’Humanisation de l’acte Médical ? 


Mieux discerner les indications des examens complémentaires, éviter les examens inutiles, leur répétition (Les Internes sont souvent en première ligne pour les prescriptions +++) .Eviter, les thérapeutiques couteuses  et souvent à risque sans bénéfice pour le patient, les hospitalisations abusives, en faisant en sorte que les malades soient soignés et accompagnés, dans la mesure du possible, dans les lieux de leur choix, comme le domicile.


Cette optimisation des soins permettrait non seulement d’améliorer l’accompagnement des personnes malades mais aussi de diminuer le découragement, l’épuisement, les souffrances des Personnels de santé que l’on perçoit trop souvent dans les différents secteurs de soins sans entrainer un emballement des dépenses de santé au contraire. (2 Journées)

7) Etat de la Formation et des réflexions  sur les thèmes 2,4, 5 et 6  dans les pays d’Europe y compris Scandinaves, les Etats unis et le Canada. (1/2 Journée)

Ce Module serait en continuité et en complément  de tous les enseignements qui existent déjà sur ces sujets de soins et  d’humanité, lors des  1 er et  2émé cycle des études médicales, dans les enseignements et formation des soins palliatif ,des ateliers d’éthique, des formations continues, des DIU etc… Il  ne pourrait qu’inciter un plus grand nombre de médecins et paramédicaux à compléter leur formation sur ces grands thèmes de soins et  d’humanité en suivant ces enseignements essentiels (soins palliatifs, ateliers d’Ethique, formations continues, DIU etc…)

Mais  il serait fait à un moment ou  les médecins (Internes) sont confrontés à ces situations et où ils se posent des questions.

IV)          Organisation du module  (propositions)

Ce Module ferait partie du cursus des études médicales et serait obligatoire. Les internes ne pourraient pas passer leur thèse sans l’avoir suivi.

Ce module comprend 10 Journées. Il pourrait être organisé de la façon suivante :

 – Soit  entre la réussite au concours et le début de la prise des fonctions d’interne

 – Soit plutôt durant les 2éme et  3éme années d’internat (deux à trois thèmes par an), car durant la première année les internes sont accaparés par leurs nouvelles fonctions et responsabilités et durant la dernière année par leur DES, leur mémoire, la recherche d’un poste de clinicat etc ..

Ce module pourrait d’abord être organisé dans deux ou trois Facultés de Médecine (Deux à Paris et une en Province ?) et évalué avant d’être éventuellement étendu.

Gérard Ponsot, 

Bernard Golse, Pierre Canaoui 



Continuer la lecture

Publié dans "Après les Brutes en Blanc" | Commentaires fermés sur Un « Module d’Humanisme Médical Transdisciplinaire », pourquoi faire ? – (Au-delà des « Brutes en Blanc », 1)

Primaires primales ? CO Exmed

                                                         Primaires primales ?


   Faire choisir par le plus grand nombre la personne qui va se présenter devant les urnes électorales est-il la formule la plus rigoureuse pour sélectionner le meilleur candidat possible ? Il est simplement logique de mettre en cause cette façon de procéder. Et de soulever l’hypothèse que la médiocrité médiane en est le résultat obligatoire. La médecine a utilisé naguère la technique du cri primal comme   « thérapeutique cathartique des névroses reposant sur la reviviscence corporelle et psychologique d’un traumatisme » dit le Larousse . 

   
Toute ressemblance avec ce qui se passe sous nos yeux en ce moment n’est probablement pas un simple hasard. 
Les primaires sont là, bientôt les secondaires ? Et, comme jamais deux sans trois, pourquoi pas les supérieures ?

F-M Michaut CO Exmed 18-20 novembre 2016 www.exmed.orgwww.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Primaires primales ? CO Exmed

On ne trouve plus de petit personnel: émouvant drame de la bourgeoisie socialiste (1)

( Une fois n’est pas coutume, ce post est un work-in-progress, qui reprend des réflexions disparates que je me suis fait depuis plus de quinze ans, au sujet du pouvoir politique, et d’une certaine « élite » socialiste)

royalcanin.jpg

Ségolène ou la bouleversitude ( épisode 1)

Tout a commencé par un fait-divers sordide: une jeune élève du lycée Marguerite de Valois et Jean Rostand d’Angoulême a accouché dans les toilettes du lycée d’un enfant vivant qu’elle a ensuite laissé mourir dans un sac en plastique déposé dans une poubelle proche. Nous sommes en Mars 2000, bien longtemps avant l’affaire Courjault et la médiatisation du « déni de grossesse ». Ce qui se passe dans les heures suivantes me paraîtra d’une telle violence symbolique qu’à l’époque je publie cette chronique dans Impact-Médecin, soru le titre « Un aveuglement aussi fort »

 

 

La ministre bouleversée tourne son beau visage chaviré vers les caméras, et, sous les lambris de son bureau de délé­guée à l’Enseignement scolaire, elle dit : «Je suis bouleversée. »

Elle est boulever­sée parce qu’une jeune fille de 17.ans vient d’accoucher seule dans les toilettes de son lycée, et s’est débarrassée du nouveau-né dans une poubelle. Mais elle est surtout bouleversée parce que cette jeune fille avait vu les infirmières scolaires, qui n’avaient rien remarqué.

« Je ne m’ex­plique pas comment les infirmières n’ont rien pu voir», s’indigne la ministre bouleversée, «comment elles n’ont pas eu la capacité de dialogue de qualité suffisante pour que la jeune fille se confie, comment aucune n’a pu lui tendre la main avant qu’il n’y ait deux victimes, elle et son bébé».

Elle explique que l’adolescente, interne au lycée, aurait dû être entourée, et conclut : «Je veux savoir pourquoi il y a eu un aveu­glement aussi fort.»

La ministre bouleversée termine sa prestation, Les caméras arrêtent de tour­ner, et il y a maintenant, au lycée Marguerite-de-Valois, en l’espace de quelques secondes, au moins trois victimes supplé­mentaires : les infirmières scolaires, nom­mément désignées comme responsables probables, coupables potentielles, et une bonne partie de l’encadrement scolaire.

 Imaginez un instant la violence psycholo­gique intolérable que subissent les prota­gonistes de ce drame dans les suites de cette déclaration. Imaginez leur sentiment de culpabilité, leur accablement, leur dé­goût.

Imaginez le meurtre rituel que re­présente cette mise en accusation publique, télévisée, dans la bouche d’un re­présentant de l’Etat. Un représentant de l’Etat chargé de l’Enseignement scolaire, qui ne peut donc ignorer les difficultés auxquelles se heurtent quotidiennement les enseignants, et la pénurie du secteur de la santé scolaire.

On répugne cependant à imaginer qu’une attaque aussi virulente envers le personnel d’encadrement pour­rait servir à la ministre bouleversée à bot­ter en touche, à désigner des responsables immédiats pour éviter de se trouver mise en cause, à nommer des coupables pour passer sous silence les carences de son mi­nistère.

On répugne à l’imaginer. Mais alors, quelle explication nous resterait-il ? Si ce n’est pas du machiavélisme, ce peut être simplement de la bêtise, la bêtise bornée de la bourgeoise habituée à fusti­ger les insuffisances de son petit person­nel, entre copines, à l’heure du thé: «Ah, vous savez ce que c’est, ça devient de plus en plus difficile de trouver une femme de ménage… »

Reste que le lendemain, devant l’évi­dence grandissante du déni de grossesse présenté par l’adolescente, devant le ta­bleau contrasté qui se dévoile peu à peu, la ministre bouleversée, ou plutôt ses conseils en communication, font volte-face : elle assure les personnels de son soutien, et s’excuse bien sincèrement… «de propos forcément partiels et retirés de leur contexte». On peine à voir en quoi ces pro­pos, complaisamment retransmis sur les ondes la veille, auraient été retirés de leur contexte, et on se demande si ce n’est pas la ministre bouleversée elle-même qui ga­gnerait à être retirée de son contexte.

 

( à suivre)

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur On ne trouve plus de petit personnel: émouvant drame de la bourgeoisie socialiste (1)

Décès de trois patients à Nantes : va t-on vers des ruptures graves de produits de chimiothérapie ?

Le décès de trois patients au CHU de Nantes le week-end dernier reste encore inexpliqué. Hospitalisés dans un service d’hématologie pour recevoir une autogreffe de moelle en raison d’un lymphome. Ils sont décédés à la suite du conditionnement préalable par … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans cancer, chimiotherapie, endoxan, MEDICAMENTS ASSURANCE MALADIE, melphalan, VARIA | Commentaires fermés sur Décès de trois patients à Nantes : va t-on vers des ruptures graves de produits de chimiothérapie ?

Trois morts : que s’est-il véritablement passé entre le 10 et le 13 novembre au CHU de Nantes ?

  Bonjour Pour l’heure c’est un mystère. Sera-ce, demain, une affaire ? Les seuls éléments connus sont ceux donnés dans la soirée du 17 novembre par un communiqué urgent de la Direction Générale de la Santé (DGS) – un communiqué dont chaque mot a été soupesé. Ils permettent, d’ores et déjà, de circonscrire la problématique. Nous […] Continuer la lecture

Publié dans Cancérologie, Ethique, médecine, médicament, médico-légal | Commentaires fermés sur Trois morts : que s’est-il véritablement passé entre le 10 et le 13 novembre au CHU de Nantes ?

Un peu énervant dans les articles : « these authors contributed equally to this work »

Poussés par les promotions, et l’évaluation des recherches par les institutions, les auteurs demandent d’ajouter une mention de bas de page du type « these authors contributed equally to this work ». Des échanges sur la liste de discussion du CSE (Council of Science Editors) ont abordé ce problème, sans vraiment de solutions. Les faits : depuis quelques années, les deux premiers… Continuer la lecture

Publié dans Critères d'auteurs, Promotions diverses | Commentaires fermés sur Un peu énervant dans les articles : « these authors contributed equally to this work »