Archives mensuelles : juillet 2016

Tétanos : un pédiatre homéopathe accusé de ne pas avoir vacciné est radié à vie de l’Ordre

  Bonjour En décembre dernier le Dr Philippe Bry  était interdit d’exercice de la médecine pendant 18 mois. Le Dr Bry, 52 ans, pédiatre homéopathe, exerçait depuis 28 ans dans la commune de Fondettes (Indre-et-Loire). Il était  fortement suspecté d’avoir produit un faux certificat de vaccination pour un jeune garçon de huit ans ultérieurement victime du […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Tétanos : un pédiatre homéopathe accusé de ne pas avoir vacciné est radié à vie de l’Ordre

Nouveaux déserts médicaux : on recherche généralistes et psychiatres français gay-friendly

  Bonjour Simple bon sens ou épine communautariste ? C’est une information relayée par Le Quotidien du Médecin (Stéphane Long). Il y a trois ans Stéphane Cola lançait le site divorce-gay.fr/  – une initiative qui avait retenu l’attention du Figaro. Dans l’ombre du mariage pour tous, l’auguste quotidien annonçait alors une suite médicale : «  Mariage, adoption, […] Continuer la lecture

Publié dans Le Figaro, Le Quotidien du médecin | Commentaires fermés sur Nouveaux déserts médicaux : on recherche généralistes et psychiatres français gay-friendly

Nouvel attentat, dans une ville de Bavière. L’auteur avait séjourné en hôpital psychiatrique

Bonjour Entrons-nous dans le temps des attentats mimétiques ? Après celui de Munich, un attentat par explosif a, dans la soirée du 24 juillet,  été perpétré devant un restaurant du centre-ville d’Ansbach, en Bavière. Il a fait un mort et douze blessés, dont trois grièvement. La victime est l’auteur de l’explosion : un réfugié syrien de 27 […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse | Commentaires fermés sur Nouvel attentat, dans une ville de Bavière. L’auteur avait séjourné en hôpital psychiatrique

La zone grise ou les pratiques discutables en recherche : cas des business schools.. bon article

C’est rassurant et triste de savoir que les pratiques discutables en recherche concernent tous les domaines des sciences, que ce soient les sciences de la vie, de la terre ou les sciences sociales. Je connais assez bien les domaines du management, ayant fait un MBA en 1994, et je lis toujours dans ce domaine. Un article de la revue Academy… Continuer la lecture

Publié dans Intégrité scientifique | Commentaires fermés sur La zone grise ou les pratiques discutables en recherche : cas des business schools.. bon article

En vous… un mot LEM 973

Lettre d’Expression médicale
LEM n° 973
 
25 juillet 2016

                            

                           En vous… un mot
                     
                              Juliette Goldberg

 

Entrer en vous profondément
et en prenant tout votre temps
extirper des entrailles le mot
qui votre sentiment aussitôt
pourra peindre, décrire, faire rêver
de façon exacte, détaillée.
Chacun d’un endroit spécial vient,
cela dépend du sentiment,
de la place, l’envie et l’amie,
qui surgissent, vous tiennent compagnie,
et soudain en vous les merveilles
jusque-là bien enfouies, réveillent
fantasmes et fantômes de votre âme,
qui entrouvrent puis déploient les charmes
de votre vie, tant spirituelle
qu’intérieure et intellectuelle.

Décrire ce mot, l’envelopper
de fleurs, couleurs, développer
ses qualités et synonymes,
parfois y rajouter des rimes,
qu’enfin il s’épanouisse en ondes
et se répande dans le monde,
apportant gaieté, profondeur,
joie de vivre, ouverture, bonheur.

                                                     Juliette Goldberg
                                                Janvier 2013



Os Court :

 «   Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. »

          Confucius ( -551, – 479) 
              
Continuer la lecture

Commentaires fermés sur En vous… un mot LEM 973

S’exprimer

 S’exprimer

La magie unique d’être le seul animal de la planète utilisant des mots est tellement banale, et tellement dévoyée, qu’on en viendrait à l’oublier. Heureusement que Juliette Goldberg nous fait le cadeau précieux d’un aide-mémoire pas du tout rebutant.
Bonne lecture de la LEM 973 : En vous… un mot.

F-M Michaut CO d’Exmed 25-26 juillet 2016 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur S’exprimer

Adama Traoré est mort dans une gendarmerie. L’hypothèse de l’asphyxie positionnelle.

Adama Traoré est mort dans une gendarmerie du Val d’Oise. L’hypothèse de l’asphyxie positionnelle. Bonjour Il existe désormais une « affaire Adama Traoré » – une affaire née de la mort de ce jeune homme de 24 ans lors de son arrestation  par des gendarmes le 19 juillet à Beaumont-sur-Oise. Les circonstances de cette arrestation sont controversées […] Continuer la lecture

Publié dans Revue médicale suisse | Commentaires fermés sur Adama Traoré est mort dans une gendarmerie. L’hypothèse de l’asphyxie positionnelle.

Newsletter de juin 2016 envoyée le 1 juillet avec le titre « Facteurs d’impacts publiés — Rédacteurs à Strasbourg »

Chers Collègues, En juin 2016, 23 billets sur le blog de la rédaction médicale ! News de collègues bloggeurs : une mise en cause sévère d’un excellent groupe de presse français sur le blog de Jeffrey Beall : qu’en penser ? 45 commentaires ! Impact, quand tu nous trompes ! Juin est le mois pour découvrir les nouveaux facteurs de… Continuer la lecture

Publié dans Newsletter mensuelle | Commentaires fermés sur Newsletter de juin 2016 envoyée le 1 juillet avec le titre « Facteurs d’impacts publiés — Rédacteurs à Strasbourg »

Amada Traoré : la mort après des «égratignures» et plusieurs organes très infectés

  Bonjour C’est une nouvelle bouffée de violence et d’incompréhension. Cette fois à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise). En cause : les circonstances de la mort d’Adama Traoré, 24 ans, survenue lors de son arrestation par des gendarmes, mardi 19 juillet. Les m médias rapportent qu’entre 1 500 personnes (selon la police) et 5 000 personnes (selon le service d’ordre du rassemblement) ont […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, lemonde.fr | Commentaires fermés sur Amada Traoré : la mort après des «égratignures» et plusieurs organes très infectés

Munich. Attentat. Neuf morts. Le meurtrier était suivi pour des « problèmes « psychiatriques »

  Bonjour Les attentats meurtriers sont systématiquement suivis en live. Des coups de feu ont été tirés vendredi 22 juillet en fin d’après-midi dans le centre commercial Olympia, situé près du stade olympique de Munich. La fusillade a commencé dans un McDonald’s peu avant 18 heures. Après avoir parlé de trois suspects en fuite, la police de Munich a […] Continuer la lecture

Publié dans lemonde.fr, Lepoint.fr | Commentaires fermés sur Munich. Attentat. Neuf morts. Le meurtrier était suivi pour des « problèmes « psychiatriques »

Sida : voici le temps venu du Truvada® « à la demande » dans les pays du Vieux Continent

  Bonjour Brexit ou pas, c’est une information historique mandée de Londres et datée du 22 juillet 2016. Londres, siège de l’European Medicines Agency (EMA) : « First medicine for HIV pre-exposure prophylaxis recommended for approval in the EU ». Cette information est relayée par le site français Medscape.com (Aude Lecrubier) : « Lutte contre le VIH : l’Europe autorise […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde, Medscape.com | Commentaires fermés sur Sida : voici le temps venu du Truvada® « à la demande » dans les pays du Vieux Continent

Réflexions sur la « clause de conscience »


Pour le  @collectif_pharm

Ces derniers jours, les réseaux sociaux bruissaient de la tentative par certains membres de l’Ordre des pharmaciens, d’introduire une « clause de conscience » dans leur Code de déontologie. Ladite clause visait, en substance, à permettre à tout pharmacien de refuser de délivrer une pilule, une contraception d’urgence ou de la mifépristone (molécule utilisée pour les avortements médicamenteux).

Cette tentative montre à quel point certains pharmaciens aimeraient qu’on les prenne au sérieux, au même titre que les médecins – et qu’on leur laisse la possibilité (comme c’est malheureusement le cas pour les médecins) d’exposer – voire d’imposer – leurs valeurs ou leur idéologie individuelle aux patients qu’ils sont censés servir.

La tentative a… capoté, mais elle a le mérite de soulèver tout plein de sujets de réflexion, et c’est de ça que je vais vous parler aujourd’hui.

Le pharmacien est-il un soignant ?

Pour commencer, une précision. Pour avoir exercé pendant vingt-cinq ans, à la campagne puis en consultation externe à l’hôpital, et avoir collaboré pendant plusieurs années à La Revue Prescrire avec un certain nombre de pharmaciens, je mesure l’importance d’une bonne relation entre les deux professions. Je pense que tout médecin qui s’installe devrait aller rendre visite au(x) pharmacien.ne.s du secteur (c’est ce que j’ai fait) pour faire connaissance et établir des bases de travail saines. Expliquer qu’on n’a pas d’égo, qu’on sait qu’on peut se tromper ou manquer d’expérience, et assurer au pharmacien qu’on ne sera pas vexé de recevoir un coup de fil pour discuter d’une ordonnance qui pose problème, c’est peu de chose, mais ça rend des services inestimables. Et ça permet d’établir une relation de respect et de confiance. Tout ça pour dire que je ne considère pas les pharmaciens comme « à part » dans le système de santé, mais aussi étroitement liés à la délivrance des soins que tous les soignants de terrain.
Cela étant posé, les  pharmaciens sont-ils, à proprement parler, des dispensateurs de soins primaires comme les médecins, les infirmier.e.s ou les sages-femmes ? Pas tout à fait, car ils ne font pas de geste de soin, mais ils délivrent des produits de santé (des médicaments, des instruments). Ils délivrent aussi – et ce n’est pas anecdotique – du conseil ; autrement dit des informations sanitaires aux patients et aux professionnels. Leur rôle est essentiel, puisqu’ils contribuent à rendre équitable l’accès aux informations et aux produits. C’est parce qu’il y a des pharmacie(n)s partout en France que tous les patients peuvent (en principe) être soignés de la même manière.

Soigner, c’est d’abord informer et expliquer. Même s’il ne s’agit pas d’un « acte » médical coté comme tel, le conseil délivré par le pharmacien ne diffère pas de celui que donnent le médecin, l’infirmier.e ou la sage-femme. De ce fait, c’est, à mon sens, un soin. C’est d’ailleurs évident pour de bon nombre de patients – sinon, ils ne lui demanderaient pas son avis. Ça devrait l’être aussi dans l’esprit des autres professionnels.

Si le conseil est un soin, alors le/la pharmacien.ne est un.e soignant.e.  Mais dans ce cas, les pharmaciens sont tenus aux mêmes obligations éthiques que tout autre soignant :

       bienfaisance et non-malfaisance ;

       respect de la confidentialité ;

       non-discrimination (et donc, absence de jugement de valeur) ;

       respect de l’autonomie du patient ;

       équité et justice.

En tant que soignant, un pharmacien est-t-il en droit d’invoquer une clause de conscience ?

La « clause de conscience » que souhaitait l’Ordre des pharmaciens est une « possibilité de se démettre » similaire à celle dont disposent les médecins. Rappelons qu’en France, les clauses de conscience prévues par la loi concernent trois types d’actes : l’IVG, la stérilisation et la recherche sur les cellules embryonnaires. Invoquer la clause de conscience c’est pouvoir dire : « Je me refuse à faire l’un de ces trois actes médicaux » sans qu’on puisse vous le reprocher. Et, encore une fois, ce sont les seuls. 

Un médecin peut invoquer la clause de conscience pour refuser de prescrire de la mifépristone à une femme. Pour qu’un pharmacien puisse l’invoquer aussi, il faudrait considérer que la délivrance d’un médicament prescrit par quelqu’un d’autre est un soin effectué par le pharmacien – avec la responsabilité qui en découle
La responsabilité d’un pharmacien est entière concernant un médicament en vente libre (de l’aspirine, ou un anti-acide par exemple) puisque sa délivrance est accompagnée d’une information – d’un « conseil » – que personne d’autre n’est là pour donner au patient. 

En revanche, il ne viendrait à personne à l’idée d’affirmer qu’en délivrant à un patient de l’insuline ou un traitement antibiotique, le pharmacien traiteson diabète ou sa pneumonie.


Or, non seulement le pharmacien ne prescrit pas de mifépristone mais de plus ce n’est pas lui qui assure le suivi des femmes qui l’utilisent. Il n’est pas professionnellement responsable des conséquences de son utilisation. Ou alors, il est également responsable des effets néfastes de tous les médicaments qu’il délivre : un pharmacien délivre parfois des médicaments potentiellement tératogènes comme l’acide trétinoïque (antiacnéique) ou le Di-Hydan (un antiépileptique). S’il est responsable de l’utilisation de ces médicaments au même titre que le médecin, alors la naissance d’un embryon malformé peut lui être reprochée, ou encore l’insuffisance rénale d’un patient à qui il a délivré de la gentamicine (un antibiotique). 
Puisque le pharmacien n’est pas responsable professionnellement de la délivrance de la mifépristone, la question devient : « Un soignant peut-il se considérer comme moralement impliqué par un acte qu’il n’effectue pas ? » 

Dans le cas de l’IVG, la réponse est non ; et on peut l’affirmer en rappelant des situations similaires parmi les médecins : la clause de conscience n’est pas opposable par un interne de gynécologie ou un radiologue à qui une femme demande une échographie pour dater sa grossesse, car ce serait une discrimination : le médecin n’a pas à juger de la validité de ce que la patiente fera de son échographie. De même, je n’ai jamais entendu dire qu’un médecin biologiste ait invoqué la clause de conscience pour refuser de rendre un test de grossesse au prétexte que la femme pourrait décider d’avorter ; ou encore qu’un anatomo-pathologiste ait refusé d’analyser un prélèvement d’amniocentése au prétexte que la découverte d’une anomalie puisse conduire à une interruption thérapeutique de grossesse… Ils sont médecins l’un et l’autre mais ce n’est pas à eux qu’on demande une IVG. Ils ne sont impliqués ni dans la décision ni dans l’accomplissement. Ils n’ont pas à la « refuser ». Le pharmacien non plus. 

Deux remarques supplémentaires : quand un médecin refuse de pratiquer une IVG, il n’en a pas moins l’obligation d’adresser la femme qui la demande à quelqu’un qui la fera (c’est dit dans la loi). En toute bonne logique, si un pharmacien pouvait refuser de délivrer de la mifépristone, il serait tenu d’indiquer aux patientes dans quelles pharmacies on leur en délivrerait.


Par ailleurs, de même qu’un médecin n’a pas le droit de « faire la morale » à une femme qui demande une IVG, le pharmacien ne l’aurait pas non plus. C’est contraire à l’éthique du soin. Et puisque le pharmacien est un soignant, il est tenu aux obligations éthiques de tout soignant.  
Et la contraception, alors ?

Le projet de l’Ordre des pharmaciens visait à inclure la possibilité de refuser la délivrance d’une contraception d’urgence ou d’une pilule. Or, aucune clause de conscience ne permet aux médecins de refuser une contraception (quand ils la refusent, c’est un abus de pouvoir). On ne voit donc pas comment pareille clause pourrait être accordée aux pharmaciens. 

Quand on pousse la logique jusqu’au bout, ce projet de « clause de conscience » n’était pas seulement indéfendable sur le plan moral mais aussi impraticable : si un pharmacien est opposé à toute forme de contraception, alors il doit aussi refuser de vendre des préservatifs (qui servent aussi à ça), des diaphragmes, de la crème spermicide, des tests de grossesse (qui servent aussi aux femmes qui désirent avorter), des appareillages (fort coûteux) destinés à calculer la période infertile du cycle, etc. Dans les faits, cela équivaudrait à permettre au pharmacien de choisir quels services il délivre, et à qui. En dehors même de l’illégalité, ce n’est commercialement tenable que parce que cette délivrance est probablement minoritaire dans le chiffre d’affaires d’une pharmacie. Cela s’appelle alors un abus de pouvoir.

De plus, refuser de délivrer une contraception autorisée par la loi (par exemple la « pilule du lendemain » à une mineure), est une discrimination, laquelle est interdite par la loi. En effet, si l’unique pharmacien d’une commune refuse de délivrer des contraceptifs, il instaure une inégalité de fait entre les femmes qui pourront aller se fournir dans la pharmacie d’une autre commune, et celles qui n’en ont pas la possibilité. Quand les communes sont très éloignées les unes des autres, ça équivaut à laisser les femmes sans contraception. 

(NB : La femme à qui on refuse la délivrance de mifépristone ou d’un contraceptif est en droit d’aller porter plainte au commissariat ou en écrivant directement au procureur. C’est simple, c’est gratuit, et il ne faut pas s’en priver, puisque le pharmacien est dans l’illégalité.)

« D’abord, ne pas nuire. »

N’étant pas médecins, les pharmaciens ne peuvent guère invoquer le serment d’Hippocrate pour refuser de participer à une IVG médicamenteuse. J’ai déjà commenté longuement ledit serment et ses ambiguïtés au sujet de l’avortement dans un autre texte de ce blog, je n’y reviens donc pas. Mais la remarque d’une juriste impliquée dans la démarche de l’Ordre des pharmaciens a attiré mon attention. Pour la justifier, elle évoquait (rapidement) le principe hippocratique élémentaire qui dit : « D’abord, ne pas nuire. » C’est un principe tout à fait fondamental, mais que signifie-t-il exactement ?

« La plus ancienne trace de ce principe se trouve dans le Traité des Épidémies (I, 5) d’Hippocrate, daté de 410 av. J.-C. environ, qui définit ainsi le but de la médecine : « Face aux maladies, avoir deux choses à l’esprit : faire du bien, ou au moins ne pas faire de mal » (« σκέειν, περτνουσήματα, δύο, ὠφελέειν, ἢ μβλάπτειν »). Le principe de non malfaisance dérive de cette sentence. Une autre façon de l’exprimer est que face à un problème particulier, il peut être préférable de ne pas faire quelque chose ou même de ne rien faire du tout que de risquer de faire plus de mal que de bien. » (Wikipédia)
Le « D’abord ne pas nuire » des Grecs n’avait pas les mêmes fondements philosophiques et moraux que celui de la  bioéthique moderne. En effet, à l’époque des Grecs, il appartenait au seul médecin d’apprécier ce qui était « bon » ou « mauvais » pour le patient, auquel il n’était pas censé demander son avis. Aujourd’hui, les principes de bioéthique (et le Code de déontologie des médecins, soit dit en passant) stipulent que tout geste de soin doit être décrit, expliqué et soumis à l’accord du patient. C’est à lui de décider de sa vie et de ses soins, pas aux professionnels. Et la loi est là pour énoncer les soins qu’un patient peut ou non obtenir… et les obligations qui incombent aux professionnels !

Pour un pharmacien, « D’abord, ne pas nuire » est un principe valide lorsqu’il sous-entend : «  s’abstenir de conseiller un médicament s’il n’est pas avéré que la situation en nécessite un » ou encore « ne pas délivrer un médicament si l’on sait que sa prise sera dangereuse alors que le patient ou le médecin, eux, ne le savent pas ». C’est ce qui se passait, par exemple, quand le pharmacien de mon secteur m’appelait pour me dire : « Vous avez prescrit telle molécule à Madame X, mais elle prend aussi telle autre molécule incompatible, prescrite par un autre médecin. Est-ce que vous êtes d’accord si je lui délivre telle autre molécule à la place ? » Les pharmaciens avec qui je travaillais expliquaienttout ça précisément au patient avant et après m’avoir m’appelé. C’était du soin et de la bonne pratique, coopérative et respectueuse.

Mais le même « D’abord ne pas nuire » ne peut pas être opposé à une patiente qui prend en toute légalité et en connaissance de cause un traitement auquel elle a consenti – en l’occurrence, une pilule contraceptive ou de la mifépristone. En le prenant, elle ne court pas de « risque de se faire du mal » puisqu’elle le fait sciemment pour éviter une situation (la grossesse) qu’elle a librement définie comme non souhaitable pour elle. Cette femme n’est ni « incapable », ni « ignorante », ni « inconsciente » et encore moins « en danger » (physique ou moral). Or, c’est ce que suggèrent les pharmaciens en refusant de les servir : il ne s’agit donc pas pour eux ici de « refuser d’effectuer un acte médical » (puisqu’ils n’en font aucun), mais tout bonnement d’empêcher les femmes d’accéder à un soin auquel elles ont droit.
On a moralement le droit d’être opposé à l’IVG ou à la contraception pour soi-même ; aucune éthique professionnelle n’autorise, en France, à empêcher les autres d’y avoir recours.

Refuser de délivrer une pilule ou de la mifépristone n’est pas une « clause de conscience » ; c’est tout simplement une manière d’entraver la liberté d’autrui. Et c’est tout à fait nuisible. Du moins, quand on respecte les gens qu’on est censé soigner.



(Bien entendu, tout ce que je dis ici serait valable de la même manière pour la fin de vie, si l’assistance médicale à mourir était légalisée. Le pharmacien ne serait pas du tout en droit d’invoquer la clause de conscience pour refuser de délivrer des médicaments destinés à une assistance médicale à mourir, puisque… Non, je vous la refais pas une deuxième fois.) 

Si les pharmaciens veulent être considérés comme des soignants, il leur incombe de se comporter comme tels. Professionnellement et moralement. Heureusement pour les citoyens français, la plupart des pharmaciens sont très attachés à la liberté des patients. Il est souhaitable que la minorité d’entre eux qui voudrait s’y opposer n’ait pas le dernier mot.

Marc Zaffran/Martin Winckler

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Réflexions sur la « clause de conscience »

Eau, ma non troppo

Eau, ma non troppo
 CO Exmed

Les conseils infantilisants supposés nous prévenir de tous les dangers de la vie nous sont assenés jusqu’à la nausée. Le thermomètre flirte avec les 30 degrès Celsius ? À l’eau, citoyens, bébés, adultes, vieillards. Liquidons nos litrons sans modération pour éviter la deshydratation, claironnent les médias à l’unissons. Buvons, buvons, buvons, tel est le commandement de la bien pensance sanitaire. Pas soif, veux pas le savoir.


Sauf que l’hyperhydratation, mal connue du grand public comme de certains professionnels, bien étudiée chez les sportifs d’endurance, peu se révéler bien plus dangereuse que la deshydratation.  Les spécialistes parlent d’hyponatrémie d’effort, avec comme conséquence un gonflement anormal des cellules, pouvant conduire jusqu’au coma ou au décès. Alors, raison sachons garder en faisant l’effort d’écouter notre corps au lieu d’obéir bêtement aux injonctions de ceux qui prétendent savoir mieux que nous ce qui nous convient à nous.

F-M Michaut CO d’Exmed 23-24 juillet 2016 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Eau, ma non troppo

Tuerie de Nice: le profil psychiatrique du meurtrier devra-t-il être revu et corrigé ?

Bonjour Une polémique sur Nice chasse l’autre. L’abcès est désormais politique, enchâssé, grossissant. François Molins, procureur de la République de Paris sort chaque jour de nouvelles cartes de son dossier, un dossier policier chaque jour un peu plus étoffé. (On attend toutefois toujours les résultats de la toxicologie). Jeudi 21 juillet, sept jours après l’attentat […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Le Figaro, le Monde, libération, Nice Matin, Slate.fr | Commentaires fermés sur Tuerie de Nice: le profil psychiatrique du meurtrier devra-t-il être revu et corrigé ?

La cigarette électronique vue par les sages du Conseil d’Etat : elle « pastiche celle de tabac »

  Bonjour Cartes politiques rebattues. La saisine du Conseil d’Etat par cinq associations saisine du militant pour la réduction des risques tabagiques constitue une nouvelle donne sanitaire. Elle soulève une question de droit qui ne manque pas de sel : le gouvernement peut-il (comme il vient de le faire dans une ordonnance du 20 mai) interdire la « propagande » et la « publicité » en […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde, Le Quotidien du médecin | Commentaires fermés sur La cigarette électronique vue par les sages du Conseil d’Etat : elle « pastiche celle de tabac »

Science Europe/Intégrité de la recherche : bonnes recommandations pour les acteurs de la recherche suite à une enquête de 2014

En juillet 2016, Science Europe a publié un rapport intitulé « Research Integrity Practices in Science Europe Member Organisations SURVEY REPORT ». C »est bien, mais que vont faire les responsables ? Tout avance , mais lentement, très lentement ! Ce rapport de 52 pages contient d’abord les résultats d’une enquête faite au printemps 2014 auprès de financeurs et d’acteurs de la recherche…. Continuer la lecture

Publié dans Intégrité scientifique | Commentaires fermés sur Science Europe/Intégrité de la recherche : bonnes recommandations pour les acteurs de la recherche suite à une enquête de 2014

Tuerie de Nice, mensonges et « complotisme »: la réponse de Libération à Bernard Cazeneuve

  Bonjour C’est un affrontement violent et sans précédent. Sous réserve d’inventaire on n’a jamais vu, en France ces cinq dernières décennies, un ministre de l’Intérieur accuser dans la plus extrême des urgences un quotidien généraliste d’imprimer des « contre-vérités » – un ministre de l’Intérieur s’interroger sur la déontologie de ses journalistes et faire référence au […] Continuer la lecture

Publié dans libération | Commentaires fermés sur Tuerie de Nice, mensonges et « complotisme »: la réponse de Libération à Bernard Cazeneuve

Le diplômé de la Faculté internationale d’Oesophageologie de Diphtériland

<< Docteur, c’est ma Sonja, ma petite de six ans. Elle ne mange plus depuis une semaine et a perdu deux kilos. Le week-end dernier, elle a avalé de travers. Seulement, y a un an, sa tante, ma soeur, est décédée devant nous d’une fausse route. Alors… Alors…>> Alors voilà, comme dirait l’autre, viens avec […]

The post Le diplômé de la Faculté internationale d’Oesophageologie de Diphtériland appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Le diplômé de la Faculté internationale d’Oesophageologie de Diphtériland

Nice : c’est la police qui dira la «vérité» sur le sur le «mensonge» dénoncé par Libération

  Bonjour Une tragédie (la tuerie de Nice) et un grand classique (l’Entre-Soi). Une semaine après le sang sur promenade des Anglais on ne sort pas de la polémique politique. Ce matin Libération accusait la police et le gouvernement d’avoir menti sur le dispositif de sécurité déployé le 14 juillet à Nice. Peu après minuit, […] Continuer la lecture

Publié dans libération | Commentaires fermés sur Nice : c’est la police qui dira la «vérité» sur le sur le «mensonge» dénoncé par Libération

Protégé : « Le monde d’hier » de Stefan Zweig mis en son par France Culture

Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé. Continuer la lecture

Publié dans avignon, France-Culture, littérature, spectacle, trump, zweig | Commentaires fermés sur Protégé : « Le monde d’hier » de Stefan Zweig mis en son par France Culture

Marion Bartoli va mieux, elle est en Italie, au Palace Merano et aurait déjà repris un petit kilo

  Bonjour On l’avait laissée dans un état assez inquiétant. Elle disait « craindre pour sa vie ». On la retrouve dans un contexte assez peu rassurant. Le lead médiatique c’est la détox. Avec dynamique virale mi-santé, mi-sport, mi-people. On la retrouve sur Le Point, sur le HuffPost ou dans Closer (avec une photo peu rassurante). Détox […] Continuer la lecture

Publié dans Closer, Huffington Post, ITV, Le Point.fr | Commentaires fermés sur Marion Bartoli va mieux, elle est en Italie, au Palace Merano et aurait déjà repris un petit kilo

Tuerie de Nice et «complotisme» : Bernard Cazeneuve met en cause la déontologie des journalistes de Libération

Bonjour C’est une violente passe d’armes entre Libération et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur. C’est aussi une nouvelle et violente secousse née de la tuerie terroriste  de la promenade des Anglais. Dans son édition datée de ce 21 juillet le quotidien affiche en titre de « Une » « Des failles et un mensonge ». Et accuse « la communication […] Continuer la lecture

Publié dans lemonde.fr, libération | Commentaires fermés sur Tuerie de Nice et «complotisme» : Bernard Cazeneuve met en cause la déontologie des journalistes de Libération

Cigarette électronique : le gouvernement accusé d’attenter à la liberté et à la santé publique

  Bonjour « Nous ne lâcherons pas sur la e-cig ! » tonne le Dr William Lowenstein, figure charismatique de la médecine française des addictions. Nous sommes le 21 juillet 2016. C’est une nouvelle et spectaculaire étape dans la « Révolution des volutes », un combat qui oppose le gouvernement aux responsables associatifs au service d’une véritable politique de réduction […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Cigarette électronique : le gouvernement accusé d’attenter à la liberté et à la santé publique

Tourisme des cellules souches : une complication redoutable

tourisme des cellules souches,tourisme médical,cellules souches,cellules souches mésenchymateuses,cellules souches embryonnaires,cellules es,cellules souches neurales,neurologie,cancérologie,oncologie,recherche,gliome,gliome malin,biotechnologie,publicité,éducation du public,greffe de cellules souches,transplantation de cellules souches,injections de cellules souches,recherche translationnelle,éthique médicale,éthique,industrie des cellules souches,risque médical,complication

 

L’offre de traitements à base de cellules souches ne cesse de progresser dans plusieurs pays. Une récente étude américaine, publiée le 30 juin 2016 dans la revue Cell Stem Cell, a recensé 351 sociétés proposant, via un marketing direct aux consommateurs, ce type de traitement à 570 cliniques aux Etats-Unis. Ces traitements, non homologués par les autorités sanitaires, sont disponibles dans 113 établissements en Californie, 104 en Floride, 71 en Texas, 37 dans le Colorado, 36 en Arizona et 21 dans l’Etat de New York.

Rares sont les domaines de la recherche biomédicale qui sont aussi prometteurs que celui des cellules

Continuer la lecture

Publié dans Santé | Commentaires fermés sur Tourisme des cellules souches : une complication redoutable

Open access — Open data — Open source : les avantages de l’Open research sont nombreux (article exceptionnel)

Dommage que ce ne soit pas une revue systématique, car cette revue de littérature narrative a tendance à nous convaincre. Les signataires de cet article sont prestigieux (universitaires et maisons d’édition) et apportent une orientation : We review literature demonstrating that open research is associated with increases in citations, media attention, potential collaborators, job opportunities, and funding opportunities. These findings… Continuer la lecture

Publié dans e-journals, Open access | Commentaires fermés sur Open access — Open data — Open source : les avantages de l’Open research sont nombreux (article exceptionnel)

Non, Mme Touraine ne veut pas la peau de Gitanes®, Gauloises®, Lucky Strike®, Vogue® et Marlboro®.

  Bonjour Qui roule pour qui ? Est-ce un nouveau front ouvert contre Big Tobacco ? Un piège  politique ? Un coup de billard à trois ou quatre bande ? Un sketch pour la galerie citoyenne ? Ce matin une information du Figaro (Ivan Letessier). Elle fait vite florès dans le Landerneau français du tabac. Ce soir une forme de […] Continuer la lecture

Publié dans Le Figaro, lemonde.fr, RTL, www.lemondedutabac.com | Commentaires fermés sur Non, Mme Touraine ne veut pas la peau de Gitanes®, Gauloises®, Lucky Strike®, Vogue® et Marlboro®.

Truvada® «à la demande» : l’efficacité chez les homosexuels séronégatifs démontrée. Et après ?

  Bonjour C’est un message mandé de Durban (Afrique du Sud)  où se tient la 21ème Conférence internationale sur le sida (AIDS 2016). Un message qui clôt une période problématique sinon polémique et qui en ouvre une autre. Résumons : la dernière phase de l’essai ANRS IPERGAY confirme que la prophylaxie pré-exposition (PrEP) « à la demande » […] Continuer la lecture

Publié dans new england journal of medicine | Commentaires fermés sur Truvada® «à la demande» : l’efficacité chez les homosexuels séronégatifs démontrée. Et après ?

La seule urgence française
 CO Exmed

La seule urgence française


Elle n’est pas du tout celle votée par les parlementaires. La seule force est celle de l’esprit capable de regarder la réalité en face. Nous vivons les derniers soubresauts terrifiants de la mort des religions à vocation dominatrice. L’époque, totalement inédite depuis nos origines, du post religions est ouverte. Quelque chose qui englobe ( et non détruit stupidement) et dépasse par sa portée universelle tout ce que les religions et les traditions nous ont déjà amené depuis la nuit des temps est en train de surgir.

Et pas n’importe où, les terroristes ne s’y trompent pas : dans notre Hexagone. Les médias habituels passent à côté. L’enjeu est pourtant considérable, cela mérite bien de s’y intéresser en prenant le risque de penser par soi-même.

F-M Michaut CO d’Exmed 20-21 juillet 2016 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La seule urgence française
 CO Exmed

A Vannes (Bretagne) « on va aux urgences de l’hôpital comme on va au McDonald’s »

  Bonjour Canicule sur la Bretagne. Face à Belle-Ile la sublime : Vannes (Morbihan). Chez les marchands de journaux (et sur Internet) Ouest France ; l’indétrônable mais aussi un courageux du quotidien régional : « Le Télégramme ». Un journal qui ne craint pas de publier des témoignages anonymes. Comme celui d’un « personnel paramédical » salarié des urgences du Centre Hospitalier Bretagne […] Continuer la lecture

Publié dans Le Quotidien du médecin, Le Télegramme, Ouest-France | Commentaires fermés sur A Vannes (Bretagne) « on va aux urgences de l’hôpital comme on va au McDonald’s »

Un coup d’œil aux urgences

Au détour d’un couloir je peux croiser des yeux Cri silencieux d’espoir, ou un appel furieux Attendant vainement qu’une âme bienveillante Ne leur donne du temps pour chasser leur tourmente. Des regards insistants, des regards éperdus, Des regards suppliants, des … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans blouse, Couloir, études, étudiant, expérience, externat, Garde, Hôpital, Initiation, job, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, OBSERVATION, patient, poésie, Regard, Santé, soins, Stage, Urgences, vie, Vocation | Commentaires fermés sur Un coup d’œil aux urgences

Glunomab®« médicament contre la sclérose en plaques» : l’Inserm nous en dit trop et pas assez

Bonjour C’est un communiqué destiné à la presse comme l’Inserm en publie tant. Mais celui-ci est titré « Un anticorps-médicament contre la sclérose en plaques ». Scénarisée, l’information est transmise sous embargo (qui sera ou non respecté). On sait ce qu’il en est de la sclérose en plaques, cette pathologie chronique, cause la plus fréquente d’invalidité neurologique […] Continuer la lecture

Publié dans Brain | Commentaires fermés sur Glunomab®« médicament contre la sclérose en plaques» : l’Inserm nous en dit trop et pas assez

Des activités de Thomson Reuters, dont le fameux facteur d’impact ont été vendues à des financiers

Le communiqué de presse du 11 juillet 2016 est simple, et je copie le début : « Thomson Reuters (tsx/nyse:TRI) today announced that it has entered into a definitive agreement to sell its Intellectual Property & Science business to private equity funds affiliated with Onex Corporation (« Onex ») and Baring Private Equity Asia (« Baring Asia ») for $3.55 billion in cash. » La vente… Continuer la lecture

Publié dans Facteur d'impact | Commentaires fermés sur Des activités de Thomson Reuters, dont le fameux facteur d’impact ont été vendues à des financiers

Mystères de l’Ordre des Médecins : l’Hérault prend la défense du Pr Henri Joyeux, l’anti-vaccins

  Bonjour On savait le Pr Henri Joyeux radié. On apprend que le conseil départemental de l’Ordre des médecins de l’Hérault a décidé de faire appel de la sanction définitive infligée au Pr Joyeux par la chambre disciplinaire du Languedoc Roussillon. L’information est, euphémise le site Egora, « surprenante ». Elle a bien été confirmée par le […] Continuer la lecture

Publié dans egora.fr, RTL | Commentaires fermés sur Mystères de l’Ordre des Médecins : l’Hérault prend la défense du Pr Henri Joyeux, l’anti-vaccins

Les pharmaciens pourront-ils «ne pas attenter à la vie humaine» ? Ethique et tremblements

  Bonjour C’est une information relayée, détaillée et amplifiée par Slate.fr (Aude Lorriaux). C’est un symptôme évocateur de tensions profondes. Résumons l’affaire. Le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens a soumis à ses adhérents un projet de clause de conscience qui stipule que «le pharmacien peut refuser d’effectuer un acte pharmaceutique susceptible d’attenter à la vie […] Continuer la lecture

Publié dans Le Moniteur des pharmacies, Slate.fr | Commentaires fermés sur Les pharmaciens pourront-ils «ne pas attenter à la vie humaine» ? Ethique et tremblements

Protégé : Vous reprendrez bien un peu de Magnésium ?

Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé. Continuer la lecture

Publié dans dialyse, magnesium, médecine, MG, Néphrologie, néphrologie clinique, Science, transplantation | Commentaires fermés sur Protégé : Vous reprendrez bien un peu de Magnésium ?

Donald J. Trump ou la méchante histoire d’un nègre-plume et d’un porc avec rouge à lèvres

  Bonjour On y verra une basse vengeance, une petite mesquinerie bien tardive. Ou, peut-être mieux, un réflexe citoyen, une affaire de santé publique. Elle est racontée dans The New Yorker (‘’DONALD TRUMP’S GHOSTWRITER TELLS ALL’’) et sur LePoint.fr. C’est aussi la preuve par neuf que les auteurs doivent se méfier de leurs nègres comme […] Continuer la lecture

Publié dans Lepoint.fr, The New Yorker | Commentaires fermés sur Donald J. Trump ou la méchante histoire d’un nègre-plume et d’un porc avec rouge à lèvres

Rebondissement et nouvelles lumières dans la ténébreuse affaire du vaccin Meningitec®

  Bonjour « Meningitec® : pas de risque pour les personnes vaccinées » vient d’annoncer l’Agence nationale de sécurité du médicament. Pas de risques mais des plaintes. C’est le dernier rebondissement en date d’une affaire sanitaire déjà vieille de deux ans et dont ce blog tient la chronique. Le dernier rebondissement d’une affaire à la fois obscure et […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Rebondissement et nouvelles lumières dans la ténébreuse affaire du vaccin Meningitec®

Méfiez vous des conférences prédatrices qui sont nombreuses et difficiles à diagnostiquer

Nous évoquons parfois ces revues dites prédatrices, c’est à dire des revues publiant n’importe quoi, faisant croire qu’un peer-review est fait, et surtout demandant aux auteurs de payer un droit de 500 voire 1000 dollars. Une vidéo de 7 minutes d’une conférence que j’ai faite sur les revues prédatrices vous apporte des exemples. Elles sont nombreuses, et ont été crées… Continuer la lecture

Publié dans Cours et congrès, Prédateurs | Commentaires fermés sur Méfiez vous des conférences prédatrices qui sont nombreuses et difficiles à diagnostiquer

Le meurtrier de Nice « mangeait du porc, buvait de l’alcool, consommait de la drogue et avait une vie sexuelle débridée » (Procureur)

  Bonjour Tuerie de Nice après une radicalisation ultra-rapide. Comment, ici, ne pas évoquer une dimension psychopathologique délirante aux conséquences tragiques ? Après le ministre de l’Intérieur, le procureur de la République de Paris. Ce matin sur RTL Bernard Cazeneuve parlait d’un « individu déséquilibré ». Cet après-midi François Molins, lors d’une conférence de presse aux mots […] Continuer la lecture

Publié dans i>Télé., Le Figaro, Lepoint.fr, RTL | Commentaires fermés sur Le meurtrier de Nice « mangeait du porc, buvait de l’alcool, consommait de la drogue et avait une vie sexuelle débridée » (Procureur)

Protégé : « L’or des tigres » de JL Borges

Il n’y pas d’extrait, car cet article est protégé. Continuer la lecture

Publié dans Borges, littérature, tigre | Commentaires fermés sur Protégé : « L’or des tigres » de JL Borges