Archives quotidiennes : 12 mars 2015

Déclaration des travaux pénibles chez les travailleurs temporaires

La fiche de prévention des expositions aux travaux pénible a été remplacée par un simple déclaration;Le contrat de mise à disposition qui est passé entre l’entreprise utilisatrice et l’entreprise de travail temporaire doit mentionner si le poste à pourvoir expose […] Continuer la lecture

Publié dans Actualités, exposition, fiche, pénibilité, Pénibilité : tracer les expositions, Pénibilité au travail, prévention, Travailleur intérimaire, travailleur temporaire | Commentaires fermés sur Déclaration des travaux pénibles chez les travailleurs temporaires

Politique : mais qui sont donc les ministres «faibles» du gouvernement de Manuel Valls ?

Bonjour Serions-nous, déjà, sur le chemin qui conduit au remaniement ? Il y a quelques jours le président Hollande s’exprimait, « en exclusivité », dans les colonnes du magazine Challenges. Il y saluait «l’énergie précieuse de Valls, son sens de l’animation». Tout juste regrettait-il, «mais c’est toujours le cas, qu’un Premier ministre fort s’accompagne de trop de ministres […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Challenges | Commentaires fermés sur Politique : mais qui sont donc les ministres «faibles» du gouvernement de Manuel Valls ?

C’est dur, mais y a pire (PARTIE 1)

Nouvelles dates de dédicaces ICI ! Alors voilà, il y a quelques temps, j’ai balancé sans réfléchir : « Basta la médecine générale, je retourne à l’hôpital ». C’était juste après l’agression, que je raconte ici. J’avais le cœur plein de doutes et un ventre vide, il m’aurait fallu plus de courage dans le premier et un peu […]

The post C’est dur, mais y a pire (PARTIE 1) appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur C’est dur, mais y a pire (PARTIE 1)

Je n’irai pas au cabinet le dimanche 9 mars (LOL) et je serai à Denfert. Préambule.

Je vais aller dimanche manifester contre la loi de santé que vous pouvez consulter ICI mais j’ai hésité et j’hésite encore.

Préambule.
Cela fait au moins trois siècles et demi que je ne suis pas descendu dans la rue. J’ai été immunisé dans les années soixante et soixante-dix contre les mouvements de foule protestataires qui étaient surtout des selfies (pardon pour l’anachronisme) politico-moraux.
Parce que je ne suis pas content du tour général pris par la santé publique en France (désolé pour la grandiloquence).
Le problème vient de ce que je vais manifester (avec) beucoup de gens que je n’aime pas ou que je voudrais pas fréquenter professionnellement. Je pourrais les citer en détail et énumérer les erreurs qu’ils ont commises dans la gestion de nos métiers mais à quoi bon ressasser et à quoi bon me faire penser à mes propres insuffisances, à mon désengagement progressif lié à ma divergence presque totale vis à vis de la pensée ou des pensées dominantes dans mon milieu professionnel ? Car je suis autant coupable que les dirigeants syndicaux qui ont pactisé avec le diable depuis une quarantaine d’années : je les ai laissé faire.
Je vais (aussi) manifester avec des gens qui croient pouvoir réinventer le monde (à défaut de pouvoir le réenchanter) en faisant des propositions irréelles, irréalistes, corporatistes, et, pour tout dire, démagogiques (le C à 50 euro par exemple, comme il y a quelques années les communistes voulaient doubler le smic, bla bla bla) et qui croient, les braves gens, à l’autorégulation d’une profession qui n’a jamais su se penser. ces libéraux devraient se rappeler Adam-Smith et d’autres qui pensaient que le prix des choses reflétait ce qu’elles valaient réellement. Peut-être que le contenu de nos C « vaut » 23 euro. Peut-être.
Je vais aussi manifester avec des confrères et consoeurs qui se rendent compte que le monde les a dépassés, que la société n’a plus besoin d’eux en tant qu’experts ou que professionnels ou qu’artisans du corps humain mais qu’elle est en train de les utiliser pour assouvir ses rêves eschatologiques de vie éternelle, d’existence sans douleurs, de soumission des désirs à la technique, de division de la conscience sans réflexion éthique, d’asservissement du corps humain au bien être intégral…

Les mêmes confrères et consoeurs qui investissent dans les fonds de pension s’étonnent que des fonds de pension investissent dans la médecine (et notamment dans les médicaments, les matériels et… les cliniques privées). Les mêmes qui sont libéraux dans leurs pratiques bancaires, patrimoniales ou fiscales s’insurgent contre la financiarisation de leur métier.
Le problème vient de ce que je vais (aussi) manifester contre des gens qui sont les instrumentts serviles de la mondialisation de la médecine et qui, au lieu de réfléchir aux adaptations qui pourraient permettre de rendre le système plus acceptable, croient que la seule façon d’être moderne c’est de céder aux sirènes du libéralisme. Le changement de ministre de la santé (et il faut dire que notre ministre de la santé est particulièrement inadaptée à l’empathie, à la réflexion, au dialogue et à la compréhension) ne produirait rien de bien nouveau car la mondialisation est actée dans nos métiers et parce que les fonctionnaires de l’Etat, qu’ils soient de gauche ou de droite, sont paralysés par l’envie de bien faire, c’est à dire de faire entrer définitivement la médecine dans l’ère post moderne : financiarisation, paiement à la performance, normalisation des pratiques, consumérisme, médicalisation complète de la société, hyperspécialisation (alias taylorisation) des médecins, patients en batterie comme dans les fermes industrielles, protocolisation des soins, corruption généralisée depuis les décideurs jusqu’aux professionnels de santé de base, et cetera.

L’évolution mondiale de la médecine est celui de l’industrie dans les années soixante-dix et il va y avoir de la casse. 
Cela vaut-il donc le coup de manifester ?
Je suis parmi les défenseurs de la médecine générale, celle dont tout le monde se fout mais qui fait l’objet de déclarations enflammées et sans suite, et que faut-il pour que le système de santé résiste ? Des artisans, des petits entrepreneurs, des artistes de la relation médecin patient ou médecin malade, des indépendants… mais aussi des hommes et des femmes qui sont conscients qu’ils ne sont plus de ce monde.
C’est la médecine générale qui sauvera le système mais une médecine générale fière, inventive, libre, propositionnelle.

Je vais manifester dimanche (je ne sais d’ailleurs pas sous quelle bannière car j’ai compris que personne ne se mélangerait, que chaque syndicat comptera ses troupes, chaque groupe de pression aura son coin, chaque métier, même) mais je sais que le rouleau compresseur de la mondialisation est en train d’écraser l’artisanat de nos cabinets. Je me ferai écraser par les chenilles des chars mais j’aurais été là.

Inutile ? Sans doute pas si les négociateurs négocient.

Cela dit, et pour conclure ce préambule par une note plus optimiste : il est donc nécessaire de négocier, de négocier pied à pied, de négocier chaque détail, chaque point, chaque virgule, pour que les technocrates « modernes » et libéraux plient sur un certain nombre de points .

Pour finir, je vous proposerai dans les deux jours qui viennent deux chapitres importants : les « vraies » raisons de ma manifestation et « mes » modestes propositions pour améliorer le système.

A bientôt.

Continuer la lecture

Publié dans LOI SANTE, MANIFESTATION, MEDECINE GENERALE, MEDECINE GENERALE INSTITUTIONNELLE | Commentaires fermés sur Je n’irai pas au cabinet le dimanche 9 mars (LOL) et je serai à Denfert. Préambule.

L’Ordre des médecins manifestera dimanche prochain. Patrick Pelloux n’est pas certain

Bonjour Une première : le président du Conseil national de l’Ordre des médecins vient de nous écrire un courrier incitant à la révolte. Ce n’est certes pas dit de la sorte mais il faut comprendre ce qui se joue entre les lignes ordinales. Et il apparaît bien clairement que c’est une exhortation à la manifestation : la […] Continuer la lecture

Publié dans Charlie Hebdo | Commentaires fermés sur L’Ordre des médecins manifestera dimanche prochain. Patrick Pelloux n’est pas certain

Euthanasie : les médecins désormais condamnés à obéir aux « directives anticipées »

Bonjour C’est donc fait : l’Assemblée nationale a, dans la nuit du 11 au 12 mars,  achevé l’examen de la proposition de loi UMP-PS sur la « fin de vie ». Et les députés ont donné un caractère contraignant aux «directives anticipées» – ce document méconnu du plus grand nombre via lequel chacun peut préciser son refus (le […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Slate.fr | Commentaires fermés sur Euthanasie : les médecins désormais condamnés à obéir aux « directives anticipées »

Alcoolisme : les généralistes sont accusés de «frilosité». Alcover® bientôt sur ordonnance ?

Bonjour Attendez-vous à du nouveau côté lutte contre l’addiction à l’alcool. Des espoirs sans doute. Quelques larmes aussi. On avait presque oublié qu’elle existait : la « Société française d’alcoologie » entend se dépoussiérer. Il n’est ni trop tôt ni trop tard. Il lui faut désormais compter avec la montée en puissance du paradigme de la réduction des […] Continuer la lecture

Publié dans Le Quotidien du médecin | Commentaires fermés sur Alcoolisme : les généralistes sont accusés de «frilosité». Alcover® bientôt sur ordonnance ?

The Journal of Brief Ideas : des ‘tweet-articles’ de 200 mots maximum

Cette initiative a été reprise dans plusieurs médias et je ne sais pas quoi en penser. Le jour où j’ai vu twitter, j’ai été sceptique, mais les tweets sont là ! Que faut-il penser du Journal of Brief Ideas ? Vous trouveriez un tutorial (2 min 39) expliquant comment écrire une idée brève.. Vous pouvez ajouter un lien (à votre… Continuer la lecture

Publié dans e-journals, Promotions diverses, SItes internet | Commentaires fermés sur The Journal of Brief Ideas : des ‘tweet-articles’ de 200 mots maximum

La grippe n’est plus une maladie

Cette affirmation fait suite à ce que j’ai pu lire dernièrement dans la presse : la grippe est devenue un problème politique. Ce n’est donc plus un problème médical puisqu’il est politique. Qui a déjà vu un politique s’inquiéter d’appendicite ?   Nous sommes au 21è siècle dans un pays développé où les progrès techniques […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêts, croyance, décès, église de vaccinologie, épidémie, estimation, grippe, industrie pharmaceutique, InVS, médias, morts, peur, promotion, Santé publique, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur La grippe n’est plus une maladie

Bonnes contributions dans le numéro 9 de @respect, revue faite par des étudiants.. bravo

Je suis toujours heureux de voir que le projet toulousain de revue étudiante perdure, et que la rédaction se professionnalise. Ils ont beaucoup appris avec cette expérience.. et le numéro 9 de mars 2015 contient de bonnes contributions étudiantes. Vous pouvez le télécharger et le montrer à vos étudiants pour leur suggérer d’écrire. J’ai apprécié : la présentation du projet… Continuer la lecture

Publié dans Apprentissage, Cocorico, MEDECINE GENERALE | Commentaires fermés sur Bonnes contributions dans le numéro 9 de @respect, revue faite par des étudiants.. bravo