Archives quotidiennes : 5 mars 2015

Le Formindep appelle la ministre de la santé à appliquer enfin la loi

Saisi de deux requêtes par l’association Formindep et le Conseil National de l’Ordre des Médecins, le Conseil d’Etat annule pour excès de pouvoir une restriction à la loi de transparence introduite par le ministère de la santé. Il valide en revanche une charte de l’expertise sanitaire en deçà des normes internationales.
Les rémunérations des professionnels de santé et des associations par les firmes de santé (laboratoires pharmaceutiques, industrie du dispositif médical et leurs conseils) doivent être (…)


Actualités Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Le Formindep appelle la ministre de la santé à appliquer enfin la loi

Le radiologue qui viole, la femme qui congèle ses enfants et celle qui ne tuera pas sa mère.

Bonjour 5 mars 2015. Sur les ondes, une affaire chasse l’autre. Où sont les antiques chroniques judiciaires imprimées sur du papier ? Envolées à l’exception des procès du même nom. Pour le reste les images de BFMTV, quelques flashes radio,  la presse régionale – et les indispensables dépêches de l’Agence France Presse.  Elles ne disent pas […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, BFMTV, Slate.fr | Commentaires fermés sur Le radiologue qui viole, la femme qui congèle ses enfants et celle qui ne tuera pas sa mère.

La jeune fille qui n’était pas écoutée.

Nota : dates de dédicaces, ICI. Alors Voila, j’ai une jeune patiente, au look gothique, qui veut écrire des livres. De l’imagination, elle en a. Du talent, aussi. Elle a aussi beaucoup, beaucoup, mais alors beaucoup de problèmes d’intégration à l’école. Pour tout dire, je dois bien vous avouer qu’elle me fait parfois un peu […]

The post La jeune fille qui n’était pas écoutée. appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur La jeune fille qui n’était pas écoutée.

Grippe de complaisance, syndrome grippal like, les virus sont casse-pieds. Histoire de consultation 181.

Nous sommes en pleine polémique sur le nombre de morts dus à la grippe saisonnière. Les agences gouvernementales parlent d’un excès de mortalité de 8000. On se croirait revenus au bon vieux temps de Roselyne Bachelot (mais ses conseilleurs de l’époque conseillent toujours aujourd’hui dans une suite jamais achevée qui s’appellerait « La conjuration des imbéciles »). Quant au triste Patrick Pelloux, il en profite, à partir d’un chiffre erroné, pour critiquer le système de santé (rien que cela).
***********
A est âgé de 4 ans et des brouettes. Il vient consulter avec sa maman après que mon associée l’a vu il y a quatre jours. « Il a toujours de la fièvre. 39. Avec le doliprane, ça baisse et ça repart. » Je lis dans le dossier ce qu’a écrit mon associée : « Probable syndrome grippal. Doliprane. DRP (1). Hélicidine. »
Je réinterroge. La fièvre est constante, baissant avec le paracetamol et remontant au bout de 3 heures. A tousse, mais sans plus, son nez coule, mais sans plus. Je l’examine. Rien de rien sinon une pharyngite, un mouchage postérieur, quelques ronchus bilatéraux, une toux volontiers « laryngée » (j’ai entendu), une toux volontiers nocturne et matinale, pas de signes digestifs sinon une inappétence, un ventre souple, une nuque dans le même métal. Pas de signes urinaires. La bandelette est normale.
Je rassure. Je ne prescris rien d’autre. Je confirme le syndrome grippal like.
Au septième jour après la première consultation A revient avec sa maman. Rien de nouveau et rien de moins.
La maman, 32 ans, est devenue un peu vindicative. Je sens que sa confiance est ébranlée. Quant à moi qui réexamine le petit A, charmant, qui se laisse faire, et qui, hormis la fièvre et quelques céphalées, supporte tout cela avec calme (il est tout juste un peu trop calme), je suis pour le moins embêté.
Il est des cas où l’expérience rassure et d’autres cas où l’expérience rend prudent.
Nous sommes un mercredi après-midi et je ne travaille pas le lendemain.
Je me tâte.
J’écris un courrier pour les urgences pédiatriques. Je précise tout. Je précise également que je préfèrerais que les examens que j’aurais volontiers demandés en ville (NFS, CRP et clichés pulmonaires), il serait sans doute plus facile de les faire à l’hôpital (je m’attends à des critiques).
La maman est soulagée.
Le vendredi la maman vient au cabinet sans son enfant me dire ceci : »J’ai été reçue par une jeune médecin qui m’a demandé pourquoi mon médecin avait envoyé A aux urgences, elle n’a pas été aimable avec vous, ce qui m’a choqué, comment une jeune comme cela peut critiquer notre médecin de famille ?, elle a dit qu’elle avait trouvé une otite, mais elle n’a pas donné d’antibiotiques…. – Et le bilan ? – Elle m’a donné des ordonnances. – Et A ? – Il a toujours de la fièvre. »
Je suis embêté d’être passé à côté d’une otite et je me rappelle bien, c’est même écrit dans l’ordo, que les tympans étaient normaux… Bon (2). « J’aimerais quand même que vous revoyiez A ».
Elle repasse une heure après et je regarde son oreille otitique. Nada, rien, quedalle, que couic. La jeune médecin des urgences… (3)
Je pars en vacances.
A mon retour, dans la masse de courrier, une sérologie grippale négative pour A.
J’ouvre son dossier : radiographies pulmonaires : ITN (4) et la numération ne montre pas d’hyperleucytose à polynucléaires et la CRP est à 10. Mais l’enfant n’est pas revenu consulter au cabinet.
Je téléphone à la maman. A est à l’école, plus de fièvre mais il toussotte encore.
Morale : le syndrome grippal like était franchement like, l’otite était je ne sais où, les syndromes viraux peuvent durer une dizaine de jours.
Le succès de la combinaison augmentin/tamiflu chez cet enfant (utilisation de placebos impurs) eût été, à la sérologie près, une victoire de la médecine moderne contre l’ignorance.
Notes.
(1) Désinfection rhinopharyngée.
(2) Je me rappelle cette histoire : un de mes fils (il avait 4 ans) appelle de sa chambre à 11 heures du soir. « Papa, j’ai mal à l’oreille. » Il est apyrétique. Je regarde son oreille : rien. Je lui donne du paracetamol, on le recouche, et on va se coucher. Quatre heures du matin : pleurs. « Papa, j’ai mal à l’oreille. » Je râle, je me lève, je reprends mon otoscope et je trouve une magnifique otite phlycténulaire. J’imagine si j’avais vu l’enfant quatre heurs après qu’un autre médecin était passé cinq heures avant sans remarquer une otite aussi typique… Passons. 
(3) L’autre interprétation : la maman de A m’a menti. Il n’y a jamais eu d’otite. Le saurais-je un jour ?…
(4) ITN = Image thoracique normale
Illustration : livre de 1946
Illustration : la tombe du père de Franck Underwood sur laquelle Kevin Spacey est en train d’uriner. House of Cards, saison 3, épisode 1.

Continuer la lecture

Publié dans CONSULTATION, grippe, SYNDROME GRIPPAL | Commentaires fermés sur Grippe de complaisance, syndrome grippal like, les virus sont casse-pieds. Histoire de consultation 181.

Grippe : un point d’information sur les vaccins.

Un hiver meurtrier pour les seniors, un vaccin contre la grippe peu efficace, le temps est venu  de rappeler certains points. La décision est prise par l’Organisation Mondiale de la santé à Genève. Elle est prise  chaque année fin février pour l’automne hiver suivant. Ainsi on connait déjà la composition du vaccin pour l’hiver 2015-2016. …

Lire la suite »

Continuer la lecture

Publié dans ACTU ET GRIPPE, AH3N2, grippe, OMS, vaccin, VARIA | Commentaires fermés sur Grippe : un point d’information sur les vaccins.

Le doliprane est un médicament ! sans déconner ?

Le buzz concernant l’effet potentiellement mortel du paracétamol ( Doliprane et autres noms : 93 en tout semble-t-il !!!) pris sur le long terme, ne pouvait pas m’échapper. Tout est parti d’un reportage sur la télévision publique qui faisait référence à une étude récente . Les médias traditionnels s’en sont emparés. Les médecins journalistes et […] Continuer la lecture

Publié dans conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, effet secondaire, Ethique, industrie pharmaceutique, médias, médicament, médicaments, promotion, Santé publique, sécurité, surmédicalisation | Commentaires fermés sur Le doliprane est un médicament ! sans déconner ?

Grippe, combien de morts ? Le gouvernement osera-t-il la transparence sur le Tamiflu® ?

Bonjour Combien de morts ? Officiellement, en France, la grippe a tué 129 fois  depuis le 1er novembre dernier. Ce chiffre ne tient compte que des personnes admises en réanimation pour une grippe virologiquement confirmée. Pour l’Institut de veille sanitaire (InVS)  « depuis le début de l’épidémie de grippe (mi-janvier), la mortalité hivernale est supérieure de 19 […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Revue médicale suisse, Slate.fr, The Lancet | Commentaires fermés sur Grippe, combien de morts ? Le gouvernement osera-t-il la transparence sur le Tamiflu® ?

Thèses de complaisance : Remise d’un titre … de docteur pour une thèse qui ne le mérite pas, ……… connaissance insuffisante du domaine….., et/ou d’une absence d’originalité…, ……comporte du plagiat et/ou analyses frauduleuses

Le titre de ce billet est partiellement emprunté à la définition proposée par Michelle Bergadaà sur son site (Plagiat et fraude scientifique : la perspective académique) : « Remise d’un titre officiel de docteur pour une thèse qui ne le mérite pas, parce que le manuscrit acte d’une connaissance insuffisante du domaine concerné, et/ou d’une absence d’originalité de la pensée, et/ou… Continuer la lecture

Publié dans Apprentissage, Humour, Intégrité scientifique, Méthodologie de recherche, Thèses | Commentaires fermés sur Thèses de complaisance : Remise d’un titre … de docteur pour une thèse qui ne le mérite pas, ……… connaissance insuffisante du domaine….., et/ou d’une absence d’originalité…, ……comporte du plagiat et/ou analyses frauduleuses