Archives mensuelles : février 2015

Tentative de suicide à la metformine

Une petite aventure de samedi soir d’astreinte illustre un des effets secondaires de la metformine, l’acidose lactique. Cette molécule ancienne est en passe de devenir la panacée de nombreuses pathologies du cancer au lupus en passant par la polykystose rénale … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans acidose lactique, Histoires de patients, médecine, metformine, Néphrologie, tentative de suicide | Commentaires fermés sur Tentative de suicide à la metformine

Everybody lies

Lors de la publication d’un précédent billet, certains lecteurs avaient « reproché » à Tiben de mentir à ses patients (en fait il se « contentait » d’utiliser un raisonnement non logique, mais sans rien avancer de réellement faux). En revanche, mentir aux patients, … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans accompagnement, Adultère, Alliance thérapeutique, anxiété, Après la thèse, Balance bénéfices / risques, Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), Bronchodilatateurs, Cardiologie, dépression, Dermatologie, Ethique, examen clinique, Externe, Gènétique, Gladys Néhic, gravité, handicap, Histoire de patient, Hôpital, Johnny Kiminaj, Marco Roscane, MEDECINE GENERALE, médicaments, Mensonge, Miley Cyrus, mort, Négociation, Nicole Estérol, paternalisme, peur, Pneumologie, Poker face, Programme de réhabilitation respiratoire, qualité de vie, Réassurance, Relation médecin-malade / soignant-soigné, Richard Cuterie, Secret médical, Séméiologie, Service d’Aide Médicale Urgente (SAMU), Syndrome coronarien aigu, tabac, Tatouage, TMTC, Urgences | Commentaires fermés sur Everybody lies

Le régime de Vichy et la mort des malades mentaux : le souvenir du Monde (10 juin 1987)

Bonjour Le Monde  daté du 18 février 2015 nous offre une révélation (Thomas Wieder): l’existence (et le contenu) d’une lettre de François Hollande datée du 11  février dernier. Le président de la République donne une réponse positive aux signataires d’une pétition lui demandant la « création d’un mémorial en hommage aux personnes handicapées victimes du régime nazi et […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde | Commentaires fermés sur Le régime de Vichy et la mort des malades mentaux : le souvenir du Monde (10 juin 1987)

Cigarette électronique : un médecin sur deux la conseille pour arrêter. La HAS désavouée

Bonjour A quoi sert, sur les vrais sujets,  la Haute Autorité de Santé ? En novembre dernier la HAS publiait ses recommandations sur le sevrage tabagique. On les retrouvera ici. Un vrai sujet de santé publique, de l’avis même de la HAS : Fléau inégalé « Le tabac demeure un fléau inégalé de santé publique qui tue un […] Continuer la lecture

Publié dans journal international de médecine | Commentaires fermés sur Cigarette électronique : un médecin sur deux la conseille pour arrêter. La HAS désavouée

Fronde et euthanasie : ces cent socialistes qui veulent «aller plus loin» que Claeys et Leonetti

Bonjour Après les Verts, voici les Frondeurs, cousins germains des Affligés qui, quoique socialistes, tiennent blog sur Mediapart . La nouvelle fronde ne concerne plus l’économie mais bien la fin de vie, le suicide médicalement assisté, l’euthanasie dans la dignité. Et foin de l’esprit de rassemblement réclamé par le président de la République parlant de […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde | Commentaires fermés sur Fronde et euthanasie : ces cent socialistes qui veulent «aller plus loin» que Claeys et Leonetti

3 ans 6 mois

Bon, pour aujourd’hui, j’ai pas le temps d’écrire, je suis débordée par les gens qui veulent que je les sauve de la grippe et qui me détestent quand je leur dis que je peux rien faire pour eux… j’ai beau … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Divers | Commentaires fermés sur 3 ans 6 mois

Y a-t-il assez d’IRM en France ?

Les radiologues pleurent sur l’accès aux IRM : ICI.

Les communiqués répétés des radiologues insistent sur la médecine à deux vitesses (cette expression valise est souvent tellement inappropriée…) en raison du manque d’IRM en France par rapport à la moyenne européenne. Voir ICI : en cliquant sur les graphes vous pouvez obtenir un agrandissement.

Quel est le deuxième pays d’Europe qui possède le plus d’IRM par tête d’habitants en 2011 ?
Réponse : la Grèce (21,8/1M) avec une moyenne européenne de 8,1
Quel est le pays d’Europe qui pratique le plus d’IRM par tête d’habitants ?
La Grèce.

Quel est le pays d’Europe qui possède le plus de scanners par tête d’habitants ?
L’Islande. Cela ne vous rappelle pas quelque chose, ce pays dominé par les banques…
Et la Grèce, bonne fille, pratique plus de scanners par tête d’habitants que les Etats-Unis d’Amérique, pays de la gabegie médicale.

Ce que je voulais dire, et c’est sans doute démagogique, que le nombre d’IRM n’est lié ni à l’excellence du système de santé, ni au PIB mais aux intérêts financiers des fabriquants d’IRM qui polluent la classe politique et le système des rétrocommissions.

Ce que je voulais dire c’est qu’au lieu de se plaindre urbi et orbi, les radiologues (et nous n’oublions pas, encore de la démagogie, que ce sont les médecins libéraux dont le Bénéfice Net Contrôlé est le de loin le plus coquet) devraient mettre les pieds dans le plat : si les délais d’obtention d’une IRM sont longs, c’est peut-être dû au nombre insuffisant d’IRM (ce dont, vous l’avez compris, je doute, mais cela dépend du marché, je veux dire des endroits du territoire), mais c’est surtout dû à l’excès de demandes d’IRM dans des indications inappropriées, pour des raisons inavouables ou pour « rassurer » le patient.

Les radiologues doivent donc mieux informer.
Les radiologues doivent aussi nous dire où il vaut mieux faire un IRM et dans quelle indication et où non.
Les radiologues doivent pouvoir refuser un examen qui ne leur paraît pas approprié.
Ce n’est bien entendu pas possible.

Il y a donc pénurie d’IRM en France.

Je vous conseille d’aller visite le site de la Société Française de Radiologie qui s’appelle « Guide du bon usage de l’imagerie radiologique » (je remercie Michel Arnould de me l’avoir fait connaître) : LA.
On peut critiquer ici et là les commentaires cliniques qui montrent que l’on est en présence de non cliniciens mais le trou entre la théorie et la pratique est ahurissant.

Ce guide est un modèle de dissonnance cognitive.

La solution passera, comme toujours en médecine raisonnable et raisonnée, par le refus des examens inutiles, c’est à dire le choix des indications.

Mais ces campagnes sur le manque d’IRM en France sont à situer dans le cadre du dogme de l’Eglise de Dépistologie, c’est à dire toujours plus. Les autorités réglementaires américaines ont autorisé récemment le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs par scanners. On sait que le nombre de cancers du sein est corrélé, par pays, au nombre de mammographes, sans qu’il y ait un rapport évident avec la mortalité.

Je n’exagère pas.
Je ne propose pas la frugalité.
Je propose une sortie par le haut.

Continuer la lecture

Publié dans corruption, IRM, radiologie, RADIOLOGUE | Commentaires fermés sur Y a-t-il assez d’IRM en France ?

« Filmer sous les jupes des femmes ». Une maladie ? Dix-huit mois de prison avec sursis

Bonjour Ni Souchon ni Voulzy n’avaient, lundi 16 février, été appelé à la barre du tribunal correctionnel de Tours. Présidé par une femme ce tribunal a condamné, hie, à 18 mois de prison avec sursis un homme qui « filmait sous les jupes des femmes » – et ce « à leur insu ». Cela est parfaitement rapporté aujourd’hui par […] Continuer la lecture

Publié dans Dictionnaire Littré, La Nouvelle République du Centre-Ouest | Commentaires fermés sur « Filmer sous les jupes des femmes ». Une maladie ? Dix-huit mois de prison avec sursis

Essais contrôlés randomisés publiés en 20 jours par The Lancet !!!

Des revues ont un peer review accéléré pour les ECT (Essais Contrôlés Randomisés) depuis longtemps. Cette relecture accélérée s’appelle en général « fast-track’, ou JAMA-Express pour le JAMA. Depuis 1997, The Lancet a un fast-track, et un petit oiseau rouge est le logo utilisé pour signaler les articles ayant eu un fast-track. Ce processus prend habituellement 4 semaines. Un éditorial du… Continuer la lecture

Publié dans Peer review, Rédaction des revues | Commentaires fermés sur Essais contrôlés randomisés publiés en 20 jours par The Lancet !!!

Statut du stagiaire en entreprise

Un stagiaire dans une entreprise n’a pas de contrat de travail, il conserve son statut d’étudiant. Néanmoins il peut se voir reconnaître la qualité de salarié s’il éxécute un véritable travail sous la subordination de l’employeur. En effet, le but […] Continuer la lecture

Publié dans accident, contrat, convention, employeur, entreprise, indemnisation, médicale, stagiaire, Stagiaire en entreprise, statut, travail, visite | Commentaires fermés sur Statut du stagiaire en entreprise

Psychiatrie et cannabis fortement dosés en THC : désormais, il ne s’agit plus de plaisanter

Bonjour C’est une étude à paraître dans The Lancet Psychiatry (on peut la découvrir ici). Elle vient d’être reprise par la BBC  et commence à diffuser dans de nombreux médias anglophones. Elle traite d’une présentation de  marijuanas  « croisées » très fortement dosées en THC – la skunk – et d’un risque associé d’épisodes psychotiques sévères.  Un porte-parole […] Continuer la lecture

Publié dans BBC, BBCRadio4, The Lancet Psychiatry | Commentaires fermés sur Psychiatrie et cannabis fortement dosés en THC : désormais, il ne s’agit plus de plaisanter

Insomnie : quelques petits rappels pour essayer de retrouver les bras de Morphée

L’insomnie une difficulté à dormir suffisamment, soit parce qu’on n’arrive pas à s’endormir, soit parce qu’on se réveille la nuit.Elle pose problème à beaucoup de monde et n’est pas toujours simple à prendre en charge. Il y a des causes organiques d’insomnie, comme les apnées du sommeil qui sont suivies de micro-éveils des dizaines de …

Lire la suite »

Continuer la lecture

Publié dans APNEE DU SOMMEIL, hypnotiques, insomnie, melatonine, NEURO/ PSY, somniferes | Commentaires fermés sur Insomnie : quelques petits rappels pour essayer de retrouver les bras de Morphée

Patrick Pelloux exhorte les croyants musulmans « à se rebeller un peu plus férocement »

Bonjour Sur tous les fronts. Au lendemain des deux fusillades dans la capitale danoise Anne Hidalgo, la maire de Paris se rendra ce lundi 16 février  à Copenhague. Elle y rencontrera son homologue Frank Jensen et« témoignera de la solidarité des Parisiens ».  Le service de presse de Mme Hidalgo a indiqué qu’elle se rendrait sur les lieux des deux attentats et que […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, France 2, RTL | Commentaires fermés sur Patrick Pelloux exhorte les croyants musulmans « à se rebeller un peu plus férocement »

La juge suprême avait bu : la justice américaine n’est plus exactement ce qu’elle fut

Bonjour Elle aura 82 ans dans quelques semaines. Ruth Bader Ginsburg est la plus âgée des juges de la Cour suprême des Etats-Unis. C’est une femme à la carrière considérable, régulièrement nommée en tête de celles qui ont le plus de pouvoir sur notre planète. Or voici que « Justice Ginsburg » change de rubrique médiatique, comme […] Continuer la lecture

Publié dans BBC | Commentaires fermés sur La juge suprême avait bu : la justice américaine n’est plus exactement ce qu’elle fut

Accepter sa stérilité: la dernière provocation de Jacques Testart, biologiste de la procréation

Bonjour On ne présente plus Jacques Testart, « biologiste de la procréation ». Ou plus exactement on peine toujours autant à profiler cette personnalité scientifique venue des horizons de l’extrême gauche, admirateur de Jean Rostand – cet athée revendiqué à qui il arrive d’être en communion avec les positions du Vatican. Le pris à payer, en somme, […] Continuer la lecture

Publié dans libération, Slate.fr | Commentaires fermés sur Accepter sa stérilité: la dernière provocation de Jacques Testart, biologiste de la procréation

Quelle confiance accorder aux publications institutionnelles ?

Martine Bronner écrivait dans son dernier article sur son blog : « Les recommandations scientifiques institutionnelles ne sont pas fiables. » Fin décembre 2012, Hervé Maisonneuve , un spécialiste français des publications scientifiques publiait sur son blog , le compte rendu d’un article américain qu’il traduisait ainsi : « Nous ne pouvons pas croire les recommandations » Il s’agissait d’un article […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêt, coqueluche, critique, EHPAD, épidémie, Ethique, étude clinique, indépendance, liens d'intérêt, Recommandations, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Quelle confiance accorder aux publications institutionnelles ?

l’anesthésiste est un magicien

L’anesthésie, on ne sait pas comment ça marche, mais ça marche toujours. – Moi Je vous laisse méditer là dessus, bonne semaine à tous. Continuer la lecture

Publié dans freak, médecine, pensées | Commentaires fermés sur l’anesthésiste est un magicien

Deux revues pour succéder aux Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation ! AFAR laisse place pour Anrea et Accpm !

Le titre de ce billet est la copie intégrale du titre d’un éditorial du 27 janvier 2015 sur le site de la SFAR, Société Française d’Anesthésie et de Réanimation (donc ce n’est pas du plagiat car je cite et remercie explicitement la source). Cet éditorial explique la stratégie de la SFAR qui possède une revue, Annales Françaises d’Anesthésie et de… Continuer la lecture

Publié dans Facteur d'impact, Open access, Vie et mort des journaux | Commentaires fermés sur Deux revues pour succéder aux Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation ! AFAR laisse place pour Anrea et Accpm !

Dragi Webdo n°37: Dépistage et prévention du diabète (HAS), Contraception (HAS), vaccin anti-HPV, mammographie, TDAH, trouble bipolaire, hydroxyzine

Bonsoir! Je repars sur de mauvaises habitudes… Ma bonne résolution de publication au dimanche matin semble fondre comme neige au soleil. Bref, le principal, c’est que je fasse mon billet!

1/ Surveillance

Commençons avec l’hydroxyzine qui voit ses posologies maximales réévaluées devant le risque important d’allongement du QT et de torsades de pointes. Le PRAC recommande donc de ne pas dépasser 2mg/kg/j chez l’enfant, 100mg/j chez l’adulte et 50mg/j chez le sujet âgé.

L’ANSM a saisi l’EMA pour réévaluer l’association naltrexone/bupropion qui a pour indication le traitement de l’obésité, donc la balance semble plutôt défavorable. Malheureusement, si un traitement miracle de l’obésité existait, ça se saurait…

Pour finir cette partie, notons que les médicaments dont le service médical rendu est faible ne seront plus pris en charge dans le cadre de l’AME.

2/ Gynécologie

 La HAS a émis un certain nombre de fiches récapitulatives sur la contraception: chez l’adolescente, chez la femme en âge de procréer , chez la femme en post-partum ou après une IVG. Les fiches sont un peu répétitives mais sont cependant plus facilement trouvable et complètes quand on est devant une situation particulière. La fiche concernant les conseils à donner me semble plus intéressante que les autres. Elle permet de se remémorer, entre autres, les éléments indispensable de interrogatoire, le rythme des bilans lipidiques (tous les 5 ans), et le bilan d’hémostase en cas d’antécédent familial thromboembolique avant 60 ans.

Une méta-analyse Cochrane s’est intéressé au rythme des examens gynécologiques durant la grossesse. Il faut ainsi noter que ces examens répétés ne permettent pas de diminuer le risque d’accouchement prématuré, et donc inutiles malgré la gène occasionnée lors des examens répétés.

Ensuite, une méta-analyse a retrouvé que les accouchements prématurés étaient associés à un doublement des évènements cardio-vasculaires chez des patientes suivies durant 12 à 35 ans. Les pré-éclampsies ont été prise en compte pour limer l’effet de ce facteur de risque cardio-vasculaire connu.

Enfin, où en sommes nous des vaccins anti HPV?
Le nombre d’infections sexuellement transmissibles n’est pas significativement augmenté après vaccination par rapport à des patients non vaccinées (notons quand même que les 2 populations n’étaient pas vraiment comparables, avec un nombre supérieur d’IST 1 an avant vaccination, dans le groupe des femmes vaccinées) Mais les IST augmentant dans les 2 groupes, peut être faudrait-il aborder le sujet IST lors des consultations…
On parle beaucoup de notre médiocre couverture vaccinale, mais rassurez vous, les américains ne font pas mieux que nous

Et tout ça pour retrouver un absence de franche diminution de la mortalité. Donc, comme il n’y à que le frottis cervico-utérin qui ait démontré une efficacité à ce jour, il faudrait surtout atteindre les 80% de femmes à jour!

Pour finir avec la gynécologie, merci à @Dr_JB_Blanc pour son schéma sur la mammographie:

3/ Psychiatrie

Un fiche de recommandations a été rédigée sur le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité par la HAS. Le Dr Dupagne en parle déjà très bien. Je dirais simplement, que pour une fois, les rôles du médecin généraliste est longuement décrit. Le dépistage des situations devant alerter, chez une enfant de moins de 12 ans et persistant pendant plus de 6 mois, les premiers entretiens avec la recherche de comorbidités et l’orientation vers le spécialiste sont les premières étapes d’une bonne prise en charge de l’enfant.

 
Pour les plus motivés, les psychiatres ont écrit des recommandations claires sur le dépistage et le traitement du trouble bipolaire. La représentation graphique de la balance bénéfice/risque des traitements est particulièrement agréable, même pour le simple MG qui ne comprend pas grand chose à la psychiatrie que je suis, et l’algorithme de traitement est même compréhensible! Le problème: le niveau de preuve a l’air faible, avec une bibliographie très maigre, composée essentiellement d’articles publié par le 1er auteur de la recommandation. Je retiendrais peut être que la quiétiapine semble être le traitement recommandé pour diminuer les récidives, en 1ere intention chez les patients à polarité maniaque, dépressive ou indéterminée. (Et puis je les envoie voir rapidement le psychiatre!)
4/ Diabétologie
Dernière partie de la revue de la semaine. La HAS vient d’actualiser ses recommandations sur le dépistage et la prévention des maladies liées au diabète. Outre la présentation pratique de la fiche (il suffit de cliquer sur le sommaire pour aller à la partie souhaitée), l’actualisation a encore pris un train de retard (ou peut être est ce volontaire). Alors que nombre d’articles insistent sur le fait que le contrôle tensionnel chez le diabétique ne doit pas être trop stricte (JNC 8), nos autorités recommandent une tension inférieure à 130/80 (140/85 d’après une autre ligne du même document… il faudrait se mettre d’accord) voire inférieure à 125/75! 
D’après un article de cette semaine, baisser la tension chez le diabétique réduit effectivement la mortalité de 13% par 10mmHg en moins! Mais sur les 40 études passées en revues, seules trois avaient un groupe traitement avec une PAS < 130mmHg à la fin. Le critère de jugement pris en compte permettant d’affirmer une diminution de la mortalité était donc une PAS < 140mmHg.
J’en reviens à notre reco. Donc, rassurons nous, avec une tension à 139/89, notre patient n’ira pas si mal, n’en déplaise à la HAS. Je ne peux que souligner également l’absence de paragraphe portant sur l’HbA1C en tant qu’outil diagnostique, le sujet n’étant même pas évoqué. (Pour les non abonnés, même La Revue Prescrire dit que c’est un examen diagnostic possible!)
En dehors de ça, les éléments sont bien détaillés sur la prise en charge, les conseils etc…
Aller, je ne vais pas vous ennuier avec un compte rendu des 98 pages de cette fiche!
Je vous souhaite une bonne nuit, et à la semaine prochaine!

Continuer la lecture

Publié dans actualité, Cardiologie, Diabétologie, DragiWebdo, HAS, HPV, papillomavirus, veille bibliographique | Commentaires fermés sur Dragi Webdo n°37: Dépistage et prévention du diabète (HAS), Contraception (HAS), vaccin anti-HPV, mammographie, TDAH, trouble bipolaire, hydroxyzine

Cigarette électronique : elle continue à être accusée de la rage. A quelles fins ?

Bonjour Entre deux maux, toujours choisir le pire. En voici une nouvelle et triste illustration. Reprise via Montréal, c’est une dépêche de l’ AFP datée du 14 février, mandée de San José et signée Jean-Louis Santini qui nous le dit. L’auteur qui s’auto-tweete avec cette accroche : « La cigarette électronique, un risque d’accoutumance des jeunes à la nicotine ». […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Journal de Montréal | Commentaires fermés sur Cigarette électronique : elle continue à être accusée de la rage. A quelles fins ?

Big my Secret (from « the Piano ») Michael Nyman . Valentina Lisitsa

Classé dans:Musique et Arts Continuer la lecture

Publié dans Musique et Arts | Commentaires fermés sur Big my Secret (from « the Piano ») Michael Nyman . Valentina Lisitsa

Traitement de l’hyponatrémie

J’ai longuement parlé du bilan de l’eau, je vous ai donnée mon opinion sur les apports hydriques inconsidérés, je vous ai proposé un petit guide de survie pour explorer les anomalies de la natrémie, il me restait à achever ma … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans correction, hyponatremia, hyponatrémie, médecine, myélinolyse centro-pontine, Néphrologie, traitement | Commentaires fermés sur Traitement de l’hyponatrémie

Euthanasie : le démagogique politique est pleinement compatible avec le numérique

Bonjour Ce sera fini demain 16 février à  midi. Tout cela pour si peu. De bien grands mots pour un si piètre résultat. Souvenons-nous. Début février Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale annonçait l’ouverture de la première « consultation nationale numérique » via le site internet de l’Assemblée nationale. Une affaire pour amuser la galerie écrivions-nous alors. […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde | Commentaires fermés sur Euthanasie : le démagogique politique est pleinement compatible avec le numérique

Virage ambulatoire et modèles économiques – Le 3ème business model de Christensen


« Le troisième et dernier devoir du souverain est d’entretenir ces ouvrages ou ces établissements publics dont une grande société retire d’immenses avantages, mais sont néanmoins de nature à ne pouvoir être entrepris ou entretenus par un ou plusieurs particuliers, attendu que, pour ceux-ci, le profit ne saurait jamais leur en rembourser la dépense.» Adam Smith

Introduction: faux marchés et fausses idoles

Le fondement du service public hospitalier, au sein d’un service territorial de santé intégré à la protection sociale, est de répondre aux besoins qui ne trouvent pas de modèle médico-économique viable. C’est le rôle de la solidarité nationale de financer cela à hauteur de ce qui est défini par des choix politiques, économiques et sociaux.
Une fois cela admis, et qui découle de l’évidence énoncée par Adam Smith, au sein du service public doit exister un certain degré de péréquation des coûts et des profits qui ne saurait être analysé qu’en termes de « subventions croisées » et de « distorsion de concurrence ». Toutefois ces mécanismes de compensation, sans être injustifiés en soi, peuvent donner lieu à des dérives managériales contre-productives. Elles doivent donc être transparentes et contrôlées par certains garde-fous.
Un modèle économique (business model) est la rencontre d’une proposition de valeur pour répondre à un besoin et d’un modèle de profit qui dépend d’une marge cible par unité de production. (Figure 1)
En santé la réglementation et les pouvoirs publics construisent artificiellement en les segmentant les catégories de « besoins de soins » et de « produits ». Trois logiques contradictoires d’organisation des soins s’affrontent toujours: technique, territoriale et financière. Selon leur équilibre, les segmentations réglementaires qui président aux SROS peuvent aboutir à des résultats très différents.
A partir de ces modèles sont issus les modes de financement (par actes, par groupes homogènes de malades ou « cas », par capitation…) qui rémunèrent des opérateurs, professionnels ou des structures. L’Etat réglemente les activités de production avec des régimes d’autorisations qui segmentent le marché, il réglemente également la gouvernance des établissements, les modèles de comptabilité normalisée et l’ingénierie des ressources humaines. Les offreurs et managers publics de santé construisent alors les business models à partir de ce que permettent ces modèles d’Etat, et les managers intermédiaires reconfigurent les activités selon les portefeuilles d’activités envisagés. Les coalitions de managers et d’offreurs font ensuite du lobbying pour modifier les règles de financement à leur avantage. Nous pouvons affirmer que cet avantage est virtuel, construit pas les modèles de résultats qui contraignent les modèles économiques mais qu’il ne coïncide que rarement avec la réalité des besoins socio-sanitaires.
Dans un système de tarification à l’activité (ou financement prospectif par « cas ») « l’objet de coût », le cas-produit défini par les classifications, devient aussi un « objet de prix » rémunéré par des tarifs.
Ceci s’inscrit dans une volonté managériale de compétition régulée selon les théories de la firme (Nouveau Management Public) au risque de faire tomber le système de soins sous le joug des règles de la concurrence européenne. Nous avons vu que le modèle purement curatif de la T2A, qui suit en cela le modèle de production de Fetter décrivant une « machine à guérir », ne peut capter les déterminants réels de l’hospitalisation qui sont médico-psycho-sociaux. Les travaux de Didier Castiel sur le « handicap social » ont bien montré la réduction d’écart entre les séjours avec et sans handicap social depuis l’introduction de la T2A. En clair, sous la pression de modèles économiques, on fait aujourd’hui sortir de l’hôpital des malades dont on essayait auparavant de mieux tenir compte des déterminants réels de l’hospitalisation et de la prolongation du séjour. 
Le cercle vicieux de la régulation technocratique est alors ébauché et les professionnels en sont exclus, parce que ce système de management tend à ignorer les spécificités techniques propres à chaque activité, et qui en déterminent les compétences clés. Ils sont exclus beaucoup plus largement pour les établissements de santé en guerre par l’intermédiaire de leurs fédérations qui servent d’intermédiaires avec les payeurs (actionnaires ou gouvernement) et la puissance publique, qu’en secteur libéral où le dialogue de pertinence des actes/activités se fait plus directement avec les payeurs. (Figure 2)
Si l’on croit encore au dogme que les « pseudo-marchés », créés par les idolâtres du Nouveau Management Public afin d’entretenir une compétition régulée par les incitations, peuvent engendrer des business models couvrant toutes les problèmes individuels et collectifs qu’un pays civilisé doit résoudre, il est alors urgent de se plonger dans la lecture du florilège des ubulogues remarquables.
Un pseudo-marché n’est ni libéral ni républicain c’est tout au plus une chimère technocratique. On peut en avoir besoin comme on a besoin d’une clé de répartition comptable, comme d’une aide à la décision, toujours arbitraire, toujours construite et partielle, toujours inexacte, toujours reflétant le point de vue de celui qui a le pouvoir de compter, au niveau de gouvernance où il se trouve.

Quelques documents: à la recherche des nouveaux modèles économiques

2. La pose de prothèse en ambulatoire chez Capio

3. Business Modèle pour l’e.santé : Les hypothèses du démonstrateur Autonom@Dom, plateforme de télésanté /télémédecine

 » Déterminer le périmètre et les modalités de « captage » de la valeur, en principal, du fait du mode de financement de la santé (en France 75% par l’Assurance maladie), en obtenant une réallocation de ressources – telle qu’inscrite dans la loi HPST – au titre de la « fongibilité asymétrique » du sanitaire hospitalier vers les soins et le prendre soin ambulatoire à domicile. 
Dit autrement il s’agit de financer une réponse plus pertinente à la perte d’autonomie et aux pathologies chroniques et moins coûteuse que des hospitalisations, par redéploiement d’une partie des ressources mobilisées pour réaliser ces mêmes hospitalisation inutiles. 
Ainsi la création de valeur portée par le réseau de valeurs Autonom@Dom se fonde principalement sur une captation de valeurs utilisées pour des solutions non pertinentes et dont le coût, évitable, est plus élevé que la solution alternative à ces mêmes solutions non pertinentes. »

4. Mutualité française – Un nouveau modèle économique pour développer et pérenniser les centres de santé – Voir aussi Solutions pour l’accès aux soins

Portrait de la Mutualité en sauveur du système de santé et des malades victimes du « reste à charge » (Santé 2012 voir le paragraphe: « lutter contre le reste à charge des malades »), contre ces ignobles professionnels libéraux qui ne veulent pas se contenter du secteur 1, pourtant aujourd’hui injurieux, vexatoire et contre-productif pour les patients et l’accès aux soins.
« Deuxième axe de propositions : pour lutter contre la hausse des restes à charge, première cause de renoncement aux soins, les mutualistes veulent « maîtriser les dépassements d’honoraires des médecins de secteur 2″ en plafonnant les tarifs. En échange, les mutuelles amélioreraient leurs remboursements pour réduire les restes à charge des malades. »
N’y a-t-il pas d’autres solutions que cette commercialisation de la santé gérée par des complémentaires santé dont les frais de gestion sont effroyables?

5. e-santé à la recherche de modèle économiques viables

6. La m-santé à la recherche d’un modèle économique

7. Télémédecine 2020 Modèles économiques pour le télésuivi des maladies chroniques

En anglais

7. Seizing the white space Mark W. Johnson – Harvard Business Press – 2010

8. Decline In Utilization Rates Signals A Change In The Inpatient Business Model

« Use rates for inpatient and certain hospital outpatient services are declining in many areas of the country, reflecting fundamental change brought by the new business model. »

Commentaire: l’innovation destructrice?

Le réseau facilitateur de Clayton Christensen (Harvard Business School) sert de support idéologique aux réformes « disruptives » des systèmes de santé portées par les programmes internationaux d’ajustement.
Nous sommes tous favorables à ce qu’André Grimaldi nomme « médecine intégrée », face aux enjeux de la  transition sanitaire (épidémiologique, démographique et sociologique).
Mais force est de constater que l’intégration est un mot valise qui peut épouser bien des formes de coordination et de contrôle, de la hiérarchie au marché en passant par les « réseaux », autre mot valise qui va du réseau informel d’en bas voulu par les professionnels, aux HMO ou à la pire des bureaucraties sanitaires.

Il faut donc analyser comment peuvent s’organiser dans ces nouvelles formes d’intégration des soins pour les maladies chroniques les rapports entre payeurs, organisateurs, opérateurs et… professionnels
Le livre blanc SNITEM SYNTHEC de 2013 est édifiant sur la multiplicité des modèles économiques possibles. Il a été résumé dans le lettre de Telec@ardiologie n°45. N’oublions pas que les défenseurs des HMO, dans des formes qui peuvent varier, notamment quand au payeur (unique ou multiple) et à la liberté de choix du médecin par le patient s’avancent le plus souvent masqués ou parfois à visage découvert comme Kervasdoué tant il divinise le système d’information.

Clayton Christensen, promoteur du concept d »innovation disruptive dans les systèmes de santé, distingue 3 business models types:
  1. Le « magasin de solutions »
    C’est l’hôpital, qui s’engage à résoudre les problèmes les plus complexes, souvent en dernier recours. Mais comme il veut, ou plutôt doit, tout faire en étant catégorisé comme « machine à guérir », qui que ce soit qu’il admette, il est jugé sous-efficient.
    Le système d’information à catégories purement curatives ne capte pas les déterminants réels, de plus en plus médico-sociaux de l’hospitalisation. Le seul moyen pour s’en sortir est de favoriser l’intégration verticale et les flux poussés depuis les besoins de la production d’amont, qui est la plus rentable. Les subventions croisées des secteurs rentables vers les secteurs non rentables sont favorisés par l’intégration verticale et horizontale (captation de la DAF SSR et psychiatrique par les trusts hospitaliers de territoire, restrictions verticales de filières d’aval captives et en flux poussés)
  2. Le « processus à valeur ajoutée »
    C’est typiquement la clinique qui réalise très bien et à coût maîtrisé certains processus thérapeutiques très standardisés. ces processus sont prévisibles et peu ou pas complexes au sens de la singularité et de l’imprévisibilité des cas, même si de très haute technicité. La chirurgie programmée et ses variantes ambulatoires en sont l’exemple type. Cela suppose se sélectionner les patients et de pouvoir au regard des besoins territoriaux régulés par l’agence de pouvoir bénéficier de rentes d’information (incomplétude des contrats par l’impossibilité pour l’agence de disposer des informations complètes sur les malades admis par rapport aux non admis).
  3. Le « réseau facilitateur »
    Voilà peut-être, avec le second lien, un éclairage sur ce que peut être le troisième business model de Christensen, inspiré des modèles d’Internet et des NTIC,  bien que jusqu’ici l’E-Santé, la M-Santé et la la télémédecine se cherchent encore des modèles viables. J’ai relevé plus haut quelques phrases assez claires sur les appétits des manufacturiers quant à la « fongiblité asymétrique ». Cette fongibilité amputerait encore plus les moyens dont l’hôpital dispose dans ses capacités à faire sortir convenablement les malades en difficulté de retour et/ou de maintien au domicile et dont les problèmes à résoudre ne sont, nous l’avons assez souligné, pas captés par le système d’information (donc par les groupes homogènes qui correspondent aux tarifs). 

La production administrative du handicap


Ayant connu en Seine-Saint-Denis, pendant 16 ans, dans une structure de réadaptation publique, la lente mais irrésistible dégradation des parcours de soins et l’observant maintenant dans les mêmes conditions dans le Nord de Paris, je m’aperçois en lisant cela non seulement qu’il est évident que ces « machins » facilitateurs ne s’occuperont pas des cas les plus complexes et les moins rentables, mais encore qu’ils risquent d’être financés sur des fonds hospitaliers qui ne permettront plus de traiter précocement les questions de réadaptation et médico-sociales. Les équipes compétentes doivent pourtant les aborder dès l’admission jusqu’à une réintégration pérenne, mais aussi en amont, dès lors que les malade sont suivis par des équipes hospitalières. La littérature internationale est démonstrative à cet égard
Le financement d’équipes mobiles par les agences régionales sur des fonds fléchés viennent nécessairement en déduction des autres compartiments de financement (l’Ondam est fermée). Ce financement est sur la même ligne ubuesque de double peine pour les établissements publics de santé.* Il s’agit d’attraper la queue du Mickey pour attirer les fonds afin de pouvoir réaliser ce qui doit être une mission d’assistance publique de base mais qu’on ne peut plus faire, notamment faute d’assistants de service sociaux autorisés à suivre les patients au delà des murs et du temps hospitaliers. C’est pourtant le B A BA des sorties pérennes, ce qui pouvait encore naguère se faire mais que la division du travail hospitalier, la fragmentation institutionnelle et financière ont rendu impossible.

Vous avez dit prise en charge « globale », « centrage patient »? Nous ne voyons ici que balivernes managériales,  promotion des soins low cost et mesures cache-misère! Cela de peut conduire qu’à une plus grande dépendance à long terme, à des situations de handicap qu’on aurait pu éviter, à des institutionnalisations et des coûts qui réduisent d’autant ce que la communauté pourra consacrer à la réadaptation précoce, en établissement ou en ambulatoire. Ce cercle vicieux est celui qui conduit à la production administrative du handicap.
Les incantations remplacent-elles aujourd’hui le bon sens et la déontologie?

Cessons de tergiverser et de gaspiller les fonds publics, il faut déployer, à partir des compétences des équipes hospitalières qui composent le « magasin de solutions » et qui les suivent les cas complexes, l’approche médico-sociale non standardisée qui leur convient. Ceux-ci doivent être repérés dès l’admission par des outils simples mais adéquats, identifiant la vulnérabilité médicale et sociale et un besoin d’accompagnement personnalisé. Il faut disposer dans tout établissement public de taille moyenne d’équipes mobiles de réadaptation, de gériatrie et de psychiatrie intervenant en phase aiguë et autant que de besoin dans les parcours de soins, en réseau avec l’ensemble des partenaires externes. Les parcours ne sont pas linéaires et ne commencent pas aux urgences, ils commencent bien entendu dans le lieu de vie.

Rattachons notre pays au monde, mais dans le bon sens du monde.

Esculape vous tienne en joie,

*Pour les usagers, une quintuple peine concourt à la production administrative du handicap:

1. La réduction des effectifs dédiés dans les structures sanitaires au traitement précoce et au suivi des problèmes médico-sociaux (réduction de effectifs d’assistants de service social et injonction pour ces services sociaux de ne s’occuper que des malades qu’il faut faire sortir, pas de ceux qui sont déjà sortis. Qui accompagne vraiment les cas complexes au delà?

2. L’état, très hétérogène selon les territoires, des réseaux socio-familiaux de soutien dans les territoires servis, qui conditionnent largement les déterminants réels mais non captés de l’hospitalisation (Escaffre, Castiel)

3. L’état très hétérogène des soins de ville (notamment démographie des généralistes et des rééducateurs), qui constituent des éléments critiques de la protection de premier recours contre la désinsertion et le risque d’hospitalisation évitable.

4. Des moyens très variables dédiés au secteur médico-social d’orientation, de re-domiciliation et d’hébergement, selon les départements.

5. La captation et la redistribution  par les ARS d’enveloppes fléchées par l’agenda politique et prélevées sur les compartiments « activité » et DAF dans une logique de « fongibilité » de ce qui est estimé « moins efficient » vers le « plus efficient » (cercle vicieux bureaucratique créé par les modèles économiques).
Figure 1

Images intégrées 1

Figure 2

Continuer la lecture

Publié dans Action publique, économie de la santé, gouvernance, Nouveau Management Public, Parcours de soins, performance, Réadaptation | Commentaires fermés sur Virage ambulatoire et modèles économiques – Le 3ème business model de Christensen

« Martin Winckler/Marc Zaffran » : la FAQ

Quelques petites informations rapides pour les internautes qui ont vaguement entendu parler de « Martin Winckler » et se demandent qui c’est.
(Article révisé le 4.09.2012)
1° Elements biographiques
Nom/Pseudo
Mon nom est Marc Zaffran, je suis médecin généraliste (sous mon nom) et écrivain (sous le pseudonyme de Martin Winckler). J’ai passé ma thèse à Tours en 1982 (« Motifs de consultation en urologie », Dir : Pr Yves Lanson) et fait mon stage interné au CH du Mans en 1980-1981 Je suis né en 1955 à (…)


A propos de Martin Winckler Continuer la lecture

Commentaires fermés sur « Martin Winckler/Marc Zaffran » : la FAQ

Fiches de suivi des expositions à certains facteurs de risques professionnels de pénibilité et autres fiches d’exposition

Le décret n° 2015-1885 du 30 décembre 2015  à propos du compte personnel de prévention de la pénibilité a supprimé l’obligation pour les employeurs d’établir des fiches de prévention des expositions aux travaux pénibles pour leurs employés exposés à des […] Continuer la lecture

Publié dans Actualités, agents, agressif, amiante, bruit, chimiuques, dangereux, document, équipes, exposition, facteurs, fiche, hyperbare, manutention, médecine du travail, modèle, nuit, obligation, optiques, pénibilité, Pénibilité au travail, pénibles, postures, prévention, professionnels, radiations, rayonnements, répétitif, retraite, risques, travaux, unique, vibrations | Commentaires fermés sur Fiches de suivi des expositions à certains facteurs de risques professionnels de pénibilité et autres fiches d’exposition

Le TDAH expliqué aux généralistes par un généraliste TDAH

La Haute autorité de santé vient de publier une recommandation concernant la détection du TDAH chez l’enfant par les médecins généralistes et les pédiatres.


Enseignement et formation médicale continue (FMC)

/
,
,
Continuer la lecture

Publié dans Polémique, psychiatrie, Psychologie | Marqué avec , , | Commentaires fermés sur Le TDAH expliqué aux généralistes par un généraliste TDAH

Le TDAH expliqué aux généralistes

La Haute autorité de santé vient de publier une recommandation concernant la détection du TDAH chez l’enfant par les médecins généralistes et les pédiatres.


Enseignement et formation médicale continue (FMC)

/
Continuer la lecture

Publié dans Psychologie | Marqué avec | Commentaires fermés sur Le TDAH expliqué aux généralistes

Quand a-t-on le droit de critiquer le corps médical ?

Souvent, quand un.e citoyen.ne critique la profession médicale, il ou elle s’entend dire : « Vous n’avez pas le droit de parler, vous n’y connaissez rien, vous n’êtes pas médecin. » Cette « objection » n’est pas réservée aux non-médecins : on la sert régulièrement aux professionnels de santé qui tentent de dénoncer certains comportements. Sous des formes diverses et variées. 

À l’époque où je suis devenu un écrivain-médecin connu et où j’ai donc commencé à m’exprimer publiquement, c’était  : « Vous êtes médecin ? Vraiment ? Et vous exercez ? Ah oui, seulement à temps partiel ! » 
Plus tard, j’ai souvent entendu : « Bon, mais est-ce que vous pratiquez encore la médecine ? » 
Aujourd’hui, c’est : « Depuis quand n’avez vous plus pratiqué la médecine ? » (Ou même « Vous ne vivez plus en France ! ») 

Toutes ces formulations sont équivalentes. Elles signifient : « De quel droit nous critiquez-vous, alors que vous n’êtes pas (ou plus) des nôtres ? Vous ne savez pas en quoi consiste notre travail ! Vous n’avez pas le droit de nous juger ! Vous n’êtes pas – ou, dans mon cas, vous n’êtes plus – un vrai médecin. » 

Le caractère fallacieux de ces « reproches » est évident : nombre de responsables des syndicats ou de l’Ordre ne sont pas ou plus en activité depuis longtemps. Et je ne parle pas des députés, des conseillers de ministres, ou des ministres eux-mêmes, qui n’hésitent pourtant pas à invoquer leur formation professionnelle à l’appui de leurs déclarations ou de leurs actes. Quand est-on un « vrai » médecin ? Bien malin qui pourra le dire. Mais là n’est pas vraiment la question. 

Car l’objectif de ces reproches est clair : il consiste à disqualifier les interpellations, au prétexte que l’activité professionnelle du critique serait « insuffisante » pour que celui-ci soit crédible. Les personnes qui les adressent oublient seulement une chose : pour s’élever contre le comportement des institutions médicales ou de certains de leurs membres, il n’est pas nécessaire d’être médecin. Pas plus qu’il n’est nécessaire d’être politicien, policier, avocat ou militaire pour énoncer des critiques vis-à- vis de ces figures d’autorité – ou des institutions qu’ils représentent.

Dans un pays qui se dit démocratique, tout citoyen (médecin ou non) est en droit de critiquer le comportement inacceptable d’une profession réputée répondre aux besoins de la population. 

Pour ma part, ce n’est jamais en « confrère » que je m’exprime pour adresser mes critiques, mais bien en citoyen – c’est-à-dire en tant que parent, conjoint, ami, fils, frère de patients, et patient lui-même. Ma « légitimité » n’est pas plus discutable que si je posais des questions embarrassantes au conseil municipal de ma ville. 

En revanche, la violence avec laquelle certains médecins s’efforcent de faire taire ou de traiter par le mépris toute critique, qu’elle vienne de l’intérieur ou de l’extérieur de la profession, en dit long sur leur absence de sens démocratique. Ce type d’argument visant à « excommunier » les médecins qui critiquent la profession est typique d’un comportement de caste. Car les castes ne tolèrent aucune critique, ni de la part de ses membres, ni de ceux qui n’en font pas partie. 

Marc Zaffran/Martin Winckler 

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Quand a-t-on le droit de critiquer le corps médical ?

Ménopause : nouvelles ombres cancéreuses sur le traitement hormonal substitutif

Bonjour The Lancet oblige c’est la BBC qui a tiré la première. Puis les autres médias généralistes ont suivi. Quel sera l’impact de ces informations qui, en dépit de toutes les précautions, inquièteront les femmes concernées et celles qui le seront. Tout est donc dans une publication du dernier Lancet –publication dont on pourra lire […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Le Quotidien du médecin | Commentaires fermés sur Ménopause : nouvelles ombres cancéreuses sur le traitement hormonal substitutif

Cigarette électronique : quelques réponses aux questions qui nous sont posées lors des visites médicales

Sachant que 1 adulte sur 3 est fumeur et que les méfaits du tabac ne sont plus à démontrer on se demande si la cigarette électronique, très médiatisée, pourrait marquer la fin du tabac fumé et du désastre sanitaire. Selon […] Continuer la lecture

Publié dans Actualités, cigarette, danger, électronique, formaldéhyde, propylène glycol, Santé, tabac, Tabagisme en entreprise | Commentaires fermés sur Cigarette électronique : quelques réponses aux questions qui nous sont posées lors des visites médicales

Hyperactivité : les généralistes désormais priés de bien vouloir la pré-diagnostiquer

Bonjour L’enfer du généraliste n’est pavé que de bonnes intentions. A l’exception, peut-être,  du tiers payant et de sa généralisation. Prenons aujourd’hui le dossier de l’hyperactivité. Ou plus exactement du « trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité » (TDAH). Une vieille histoire que le TDAH, identifié il y a plus d’un siècle avant d’être redécouvert […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Hyperactivité : les généralistes désormais priés de bien vouloir la pré-diagnostiquer

Routes : en janvier le nombre des morts a bondi. Alcools : Pernod-Ricard va accélérer

Bonjour Pêché, dans le fil des dépêches du 12 janvier 2015. Mot-clef : alcool. La réduction à 0,2 grammes par litre pour les « novices » du permis changera-t-elle la donne ? Le nombre de morts sur les routes en France a brutalement progressé de 12% en janvier (« bondi » dit l’AFP) – un phénomène qui confirme la tendance à […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse | Commentaires fermés sur Routes : en janvier le nombre des morts a bondi. Alcools : Pernod-Ricard va accélérer

Aucun mécanisme n’oblige les agences du médicament de notifier aux revues les mauvaises pratiques invalidant des essais cliniques

Excellent article d’un journaliste américain dans JAMA Internal Medicine en février 2015. Voici la copie du résumé de cet article : Fifty-seven published clinical trials were identified for which an FDA inspection of a trial site had found significant evidence of 1 or more of the following problems: falsification or submission of false information, 22 trials (39%); problems with adverse… Continuer la lecture

Publié dans fraude | Commentaires fermés sur Aucun mécanisme n’oblige les agences du médicament de notifier aux revues les mauvaises pratiques invalidant des essais cliniques

Les Français vivent désormais plus malades et plus longtemps. Marisol Touraine propose son remède

Bonjour Il existe une astuce du politique comme il existe une astuce du balayeur. On peut en observer un bel exemple avec le communiqué de presse que vient de  diffuser Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Ce communiqué fait suite au  « rapport sur l’état de santé de la […] Continuer la lecture

Publié dans Revue médicale suisse, The Lancet | Commentaires fermés sur Les Français vivent désormais plus malades et plus longtemps. Marisol Touraine propose son remède

Jon Steward s’en va et la corruption en médecine est toujours niée.

Bonjour.
Jon Steward s’en va après 17 ans de bons et loyaux services sur Comedy Central.
Voir ICI l’annonce de son départ. Et pour ceux qui ne le connaissaient pas bien un résumé succinct et gentillet de sa carrière : LA.

L’autre soir nous avons appris dans un film de Romain Icard sur la Cinq (Médicaments sous influence, LA, en replay jusqu’au 17 février 2015) ce que personne ne savait, à savoir que big pharma (alias la grande industrie pharmaceutique qui innove et qui trouve les médicaments miracles) trichait.
Personne ne le savait, personne ne le sait et personne ne veut le savoir.

Je voudrais dire aussi, car j’ai entendu des propos déplaisants à son égard, que Bernard Dalbregue, l’ex dirigeant de Merck, est un type courageux, qui s’est fait virer pour avoir dénoncé ce qu’il a dénoncé et il est respectable car peu de gens ont osé sacrifier leur carrière pour des dénonciations qui font pschitt le plus souvent.

On a donc appris dans cette émission qu’à la FDA l’expert qui évaluait le dossier Vioxx était un « honoré » de Merck (le laboratoire qui commercialise le dit produit).
On a appris qu’à la FDA le fonctionnaire évaluateur qui a constitué le dossier Vioxx qui a été soumis ensuite à l’expertise de l’expert dont on vient de parler dans le paragraphe précédent a été embauché ensuite (deux jours après sa démission de la FDA) par Merck.

Mais, nous a dit le fonctionnaire français qui dirige l’agence qui évalue les médicaments en France, cela ne se passe pas comme cela.
Non !

En France Vioxx n’a provoqué aucun décès (contre 30 000 attribués aux Etats-unis).
Les Français étaient génétiquement protégés contre les influences néfastes de Vioxx.

Cela ne se passe pas comme cela en France.
Pour les vaccins, c’est pourtant ainsi depuis des années.

La Direction Générale de la Santé prend des décisions après interrogation du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP) qui réunit une sous section le Comité Technique des Vaccinations (CTV) dont tous les membres reçoivent au moins de l’argent (ne parlons pas des bénéfices indirects : promotion académique, conférences, valorisation de l’ego) des industriels qui commercialisent les vaccins.
Ah, le CTV est présidé par Daniel Floret, professeur à la retraite, honoré de l’industrie des vaccins, qui est en poste depuis des siècles et qui, du haut de son intelligence hors pair, fait la pluie et le beau temps dans le monde des vaccins.
Pour ce qui est de l’inventaire de la corruption du milieu vaccinal, voici un billet éclairant (c’est moi qui l’ai écrit) : LA.

Le film de la 5 parlait longuement du gardasil.
Quand on regarde les liens / conflits d’intérêts des mebres des commissions gouvernementales vaccinales on se rend compte que le gardasil est en pointe pour les pots de vin.
Cela vous étonne ?

Et pour couronner le tout, nous apprenons grâce à François Maisonneuve en son blog (LA), le lendemain du jour où nous n’avons pas appris la corruption merckienne aux Etats-Unis (pas en France, pas en France) que, je cite Maisonneuve, « La FDA vient de publier un rapport … écrit par des juristes universitaires… » et que dit ce rapport selon le titre du billet ? Que « Les conflits d’intérêt des experts n’influencent pas les décisions de la FDA… » et il ajoute, notre naïf, « Faut-il encore les déclarer aux revues ? »

NON !

Savez-vous, chers amis naïfs, quels sont les sponsors de la Fondation d’où est issu le rapport « blanchissant » le sponsoring ? Et je vous promets, naïf également que je suis, qu’en commençant à écrire ce billet, je ne le savais pas. Regardez cette page : LA.

Il y a Merck and co., Inc.

Pour ceux qui n’aiment pas l’investigation ou qui sont feignants de nature Merck and co., Inc, c’est pareil que Merck qui a commercialisé Vioxx. Vous avez saisi le rapport ?

Donc, François Maisonneuve applique ses propres conclusions à la question qu’il a posée, c’est à dire qu’il ne mentionne pas le fait que les « juristes universitaires », il faut dire que cela fait chicos comme expression, surtout des juristes universitaires états-uniens, c’est à dire qu’il ne mentionne pas que le rapport émane d’une organisation, Law and Economics Center, qui est entre autres sponsorisée par le principal corrupteur historique de la FDA !

Voici les conclusions maisonneuviennes :

  • Ce rapport ne trouve aucune preuve montrant que les conflits impactent les décisions de vote des comités d’experts
  • Les décisions des comités d’experts avec des membres ayant des conflits – et les votes par leurs membres – pour recommander des médicaments sont plus cohérents avec les décisions finales de la FDA et les prévisions des marchés financiers que les décisions des comités et des membres sans conflits
  • Limiter la participation des membres ayant des conflits peut diminuer la qualité des comités d’experts
  • Et passez muscade. On remarquera au passage que le mot patient a disparu des radars.

    La corruption en médecine est une réalité.
    Ce qui est choquant n’est pas qu’elle existe (comme on dit : Elle existera toujours) c’est qu’on fasse semblant de croire qu’elle n’existe pas et, par conséquent, qu’on ne fasse rien pour la combattre.

    N’oublions pas que 70 % des médecins reçoivent encore la visite médicale et que 99 % d’entre eux pensent qu’elle ne les influence pas, c’est à dire que Merck and co., Inc, en envoyant ses délégués à l’information médicale (c’est le terme, ne rions pas), fait de la philanthropie pure et simple…

    Merci Jon.
    Le combat qu’il a mené contre Fox News, qui le mènera en France contre Le Généraliste, Le Quotidien du Médecin, Univadis (qui est une division de Merck and co., Inc), le JIM, et cetera ?

    Quand je vois que les mouvements protestataires médicaux utilisent les canaux pourris et sponsorisés sans se rendre compte….

    Merci Jon.

    Continuer la lecture

    Publié dans corruption, CTV, HCSP, MAISONNEUVE FRANCOIS, MERCK AND CO, STEWARD JON, VACCINS, Vioxx | Commentaires fermés sur Jon Steward s’en va et la corruption en médecine est toujours niée.

    Le livre

    Boules de Fourrure devient un livre. Qui sortira le premier avril (non, ce n’est pas une blague).

    Les choses prennent une tournure très réelle puisque je suis en train de relire les épreuves, la presque-dernière-version, la dernière en ce qui me concerne directement.

    Les habitués du blog y retrouveront des histoires qu’ils connaissent, puisque le gros du livre en est extrait. Mais comme je n’avais jamais écrit pour être publié, mais plutôt sous le coup de l’envie, d’une émotion, d’un besoin, nombre d’entre eux ont été relus, retravaillés, réécrits. Et puis, parce que l’écriture appelle l’écriture, il y a quelques nouveautés…

    Bien sûr, je vous tiendrai au courant.

    Et non, je ne cesserai pas d’alimenter ce blog, même si le rythme des nouveautés a très fortement diminué. Difficile de se renouveler quand, au début de l’écriture d’un billet, on se rend compte qu’on a déjà parlé d’une histoire très similaire.

    Et oui, vous êtes les premiers prévenus.

    Merci à vous !

    Continuer la lecture

    Publié dans Hors-sujets | Commentaires fermés sur Le livre

    Sida : une souche mutante particulièrement agressive de VIH identifiée à Cuba

    Bonjour L’information vient d’être publiée dans la revue EBioMedicine. Elle est signée par un groupe de seize chercheurs belges et cubains dirigés par le Pr  Anne-Mieke Vandamme (Université catholique de Louvain). Les auteurs expliquent en substance avoir identifié une souche mutante du VIH1 chez  des personnes vivant à Cuba. Selon eux cette souche semble être […] Continuer la lecture

    Publié dans EBioMedicine | Commentaires fermés sur Sida : une souche mutante particulièrement agressive de VIH identifiée à Cuba

    Cigarette électronique : la bien étrange affaire pharmaceutique de « Tabac Info Service »

    Bonjour C’est une affaire qui ne semble pas intéresser les médias d’information générale. C’est aussi une affaire qui tombe assez mal. Alors que l’on attend toujours, de la part de Marisol Touraine,  les détails du « Programme national de réduction du tabagisme » on apprend la mort de l’Office français de prévention du tabagisme (OFT). Cette structure […] Continuer la lecture

    Publié dans Huffington Post, Le Quotidien du médecin | Commentaires fermés sur Cigarette électronique : la bien étrange affaire pharmaceutique de « Tabac Info Service »

    Les conflits d’intérêts des experts n’influencent pas les décisions des comités de la FDA… Faut-il encore les déclarer aux revues ?

    Je suis toujours étonné par la chasse aux sorcières menée dans les revues (et ailleurs) pour traquer les liens financiers… et passer sous silence des courants de pensées, les influences diverses qui ont probablement des conséquences néfastes. La FDA vient de publier un rapport qui confirme des données de 2009. Ce rapport qui mérite lecture : “ FDA advisory committees:… Continuer la lecture

    Publié dans conflits d'intérêts | Commentaires fermés sur Les conflits d’intérêts des experts n’influencent pas les décisions des comités de la FDA… Faut-il encore les déclarer aux revues ?