Archives quotidiennes : 24 février 2015

Grains de sable et graines de blé

Bernard JUNOD est mort le 24 novembre 2014 à l’âge de 70 ans.
Je le connaissais depuis six ans. Autant dire peu. Avec quelques correspondances écrites régulièrement et de rares rendez-vous physiques, cet homme pétillant et impressionnant de modestie osait me faire croire que j’étais son mentor, moi le petit médecin généraliste qui éclairait ses idées d’empathie et de bon sens. Dans notre tout dernier échange, gai, vif et solaire, où je lui rappelais que la vie était une chance et que j’étais chanceux de (…)


Les éditos Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Grains de sable et graines de blé

Effets indésirables mortels et cancers induits par radiothérapie des cancers du sein surdiagnostiqués en France

Preventing Overdiagnosis a proposé en septembre dernier au centre de l’Evidence-Based Medicine du département des sciences de la santé en soins primaires de l’Université d’Oxford, sa deuxième édition de réflexion trasndisciplinaire sur la prévention des surdiagnostics, l’objet étant de tout faire pour que reculent les risques désormais connus de la surmédicalisation dont le dépistage organisé du cancer du sein est une composante (“Winding back the harms of too much medicine”).
C’est l’ancienne présidente (…)


Actualités Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Effets indésirables mortels et cancers induits par radiothérapie des cancers du sein surdiagnostiqués en France

Mon cerveau et moi #1

Que voyez-vous à droite?
Un masque.
À quoi pensez-vous en le regardant?
À Venise sans doute. Et à son célèbre carnaval. Peut-être pensez-vous que ça pourrait être une belle destination de voyage (je confirme, ça l’est). Peut-être même avez-vous une fugace pensée pour les masques que vous faisiez, enfant, pour le carnaval de l’école? Peut-être.
Moi, je vois un maque. Et tout de suite après, sans que je sache pourquoi, je pense à un autre masque, nettement plus terrifiant : celui que porte Hannibal Lecter dans « Le silence des agneaux ».

Ouais, c’est déjà moins romantique, je sais.
Et tout de suite après je pense au film « Hannibal Lecter : les origines du mal », et à ce choix que doivent faire les soldats : qui du frère ou de la soeur vont-ils manger?
Et tout de suite après je pense à un film, « Le choix de Sophie », dans lequel une jeune femme doit décider lequel de ses enfants sacrifier. Et tout en écrivant ces lignes je vérifie le titre et me rends compte qu’il est tiré du roman éponyme de William Styron, livre que je n’ai pas lu et que j’ai maintenant très envie de lire, là tout de suite maintenant.
Et tout en me disant qu’il faut absolument que je lise ce livre je pense à mes enfants et je me demande lequel des deux je choisirais si je ne devais en garder qu’un. Et cette question me serre les tripes et me met profondément mal à l’aise. Et tout en me posant cette atroce question je me dis qu’il n’est pas de pire cruauté que de devoir faire ce choix. Et tout en me faisant cette réflexion je pense à toutes ces personnes âgées qui ont connu la guerre et qui sont notre mémoire, mais plus pour longtemps. Et tout en pensant à elles je me souviens de ma grand-mère qui n’est plus là pour en parler. Et forcément, je pense à mon père. Et à sa veuve. Et juste après, je pense à ma mère, et je me demande s’il est possible de comparer les chagrins éprouvés pour chaque deuil.
Tout ça, dans ma tête, ça se passe en moins d’une minute. Ma pensée saute d’un mot à l’autre, rebondit sur une image et atterrit dans une flaque de sensations. C’est tout le temps comme ça. Tout le temps. Et c’est fatigant. Parce qu’au départ, souvenez-vous, il y avait juste une image. Une simple image. Un masque, rien de plus.
Une minute après, mon cerveau bout, les émotions sont catapultées dans tous les sens et je suis au bord de l’apoplexie car je n’arrive plus à faire le tri.
Et bien dans ma tête, c’est comme ça tous les jours. C’est le bordel intégral et je fais avec. Pas le choix.
Bon, je vous laisse, faut que j’aille acheter le roman de Styron… et retrouver une photo de ma grand-mère… et aller m’attendrir en regardant mon fils qui dort paisiblement… et imprimer des modèles de masques à colorier pour les enfants… et…

PS : la prochaine fois je vous parlerai des mots qui s’écrivent dans ma tête… et je vous expliquerai pourquoi 16 c’est mieux que 17. Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Mon cerveau et moi #1

VIH/SIDA CROI 2015: prévenir la contamination des gays à haut risque, les réponses de l’étude Ipergay. Les questions aussi

Limiter le risque d’infection par le virus VIH en utilisant un médicament avant et après un rapport non protégé à risque se confirme avec la présentation de deux études à Seattle. Parmi les groupes à haut risque de contracter le virus du sida, les études épidémiologiques soulignent la vulnérabilité de certains homosexuels masculins, ceux ayant …

Lire la suite »

Continuer la lecture

Publié dans hiv, Ipergay, Proud, truvada, VARIA, vih, VIH/SIDA | Commentaires fermés sur VIH/SIDA CROI 2015: prévenir la contamination des gays à haut risque, les réponses de l’étude Ipergay. Les questions aussi

Cigarette électronique: elle sera dorénavant à prendre avec de plus en plus de pincettes

Bonjour Sa prise de parole était annoncée. Marisol Touraine vient de parler du tabac. Pour dire quoi ? Nous nous bornerons, ici, à reprendre et à commenter son communiqué de presse. On se souvient peu-être qu’à la demande du président de la République (c’était le 4 février 2014) la ministre de la Santé est en charge […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Cigarette électronique: elle sera dorénavant à prendre avec de plus en plus de pincettes

Affaire Baudricourt-Sanofi : « Nous devrions plutôt leur dire merci » explique Claire Parisot

Bonjour Laurence Parisot n’est plus présidente du Mouvement des entreprises de France (Medef). On l’imaginait ayant retrouvé une forme de sérénité – et, loin des carcans,  une forme de liberté de parole. C’était un mirage. Présidente du Medef un jour, présidente toujours. Face au tollé politique et syndical suscité par l’affaire Baudricourt-Sanofi (voir ici) Mme […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Europe 1, Le Monde Diplomatique | Commentaires fermés sur Affaire Baudricourt-Sanofi : « Nous devrions plutôt leur dire merci » explique Claire Parisot

Grippe 2015 : premiers frissons polémiques sur la réponse trop tardive des pouvoirs publics

Bonjour La fièvre monte au chapitre de la grippe et syndromes grippaux. Marisol Touraine semblait avoir montré qu’elle maîtrisait le sujet. Le 19 février, sous la pression des déclarations des urgentistes elle déclenchait la ministre de la Santé déclenchait le plan national ORSAN Epidémie (organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, libération | Commentaires fermés sur Grippe 2015 : premiers frissons polémiques sur la réponse trop tardive des pouvoirs publics

Ebola et favipiravir en Guinée forestière : l’heure est venue de redescendre sur terre

Bonjour On le pressentait, les preuves sont là : l’antiviral japonais favipiravir ne fait pas de miracles contre l’infection par le virus de la fièvre Ebola. Il faut en prendre acte. Sans oublier de revenir sur l’emballement politico-médiatique français de ces dernières semaines. Et comprendre  les véritables raisons qui ont malheureusement pu conduire à ne pas […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Ebola et favipiravir en Guinée forestière : l’heure est venue de redescendre sur terre

Peer-review double aveugle proposé par Nature : une marche arrière contre la transparence

Améliorer le système de relecture par les pairs (peer-review) est l’objectif de la plupart des revues, tant ce système est critiqué. Mais personne n’a proposé mieux. Il y a 3 types de peer-review : 1) simple aveugle (les reviewers connaissent les noms des auteurs, les auteurs ne savent pas qui ont été les reviewers); 2) double aveugle (les reviewers ne… Continuer la lecture

Publié dans Peer review | Commentaires fermés sur Peer-review double aveugle proposé par Nature : une marche arrière contre la transparence

CROI 2015 ; quand un petit signal très préliminaire pour les médecins devient un espoir de guérison pour les politiques

La crise sanitaire liée au virus Ebola et qui touche l’Afrique de l’Ouest est une excellente illustration de ce qu’est la santé publique : un peu de médecine et beaucoup d’autres choses, dont des enjeux politiques pas forcément bienvenus. L’essai JIKI à base de favipiravir en est une bonne illustration. On a beaucoup parlé du …

Lire la suite »

Continuer la lecture

Publié dans Ebola, favipiravir, MALADIES INFECTIEUSES, malvy; politique | Commentaires fermés sur CROI 2015 ; quand un petit signal très préliminaire pour les médecins devient un espoir de guérison pour les politiques