Archives quotidiennes : 19 février 2015

Grippe 2015 : la « sur-saturation » des services d’urgence est la même que celle de l’été 2003

Bonjour Douze ans déjà. Et un gain de temps considérable. 19 février 2015. Moins de 90 minutes auront séparé la dépêche de l’AFP du communiqué de presse ministériel. A 19h 55  Samu-Urgences de France et l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf) dénoncent  une «situation sanitaire critique» dans les hôpitaux, surchargés en raison de l’épidémie […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse | Commentaires fermés sur Grippe 2015 : la « sur-saturation » des services d’urgence est la même que celle de l’été 2003

Entre autoritarisme et clientélisme



Et mes antibiotiques ?
C’est pour sa méthadone, un renouvellement de 15 jours.
C’est pour sa pilule. Un renouvellement de 6 mois.
Toujours pas d’antibiotiques ?

La décision de prescrire, ou de ne pas prescrire, me semble répondre au positionnement d’un curseur sur un vaste spectre d’attitude dont les deux extrémités, autoritarisme et clientélisme, fixeraient l’absolue négation de l’autre dans la démarche dite de soins, à savoir le patient dans la première position, et le prescripteur dans la seconde. Entre ces deux extrêmes viendraient donc se cristalliser au fil des consultations nos décisions prescriptrices, résultats de réactions psychologiques hautement instables auxquelles on tenterait justement d’imposer une forme de stabilité par des raisonnements stéréotypés et automatisés. 


C’est pour sa pilule. Elle veut un renouvellement pour 6 mois.
Si ça ne tenait qu’à moi, la pilule serait en vente libre dans les pharmacies ou les supermarchés. Mais ce n’est pas le cas. Je fais donc comme je fais à chaque fois, le compromis que j’ai trouvé pour que le curseur se stabilise dans une position de plus grand équilibre psychologique : je fais une ordonnance, une seule, de dépannage, à savoir une boîte de 3 plaquettes. Pas de renouvellement par téléphone. Je ne veux pas que la patiente se sente prisonnière d’un système dans lequel on surmédicalise la consultation de contraception, mais j’ai besoin de maintenir un cadre stable de « remplacement ». 

C’est pour sa méthadone, il veut son renouvellement de 15 jours.
La secrétaire m’explique que le médecin remplacé fait toujours de la sorte. Je lui explique à mon tour que ce n’est pas ma politique de suivi de traitement de substitution aux opiacés. Je ne renouvelle pas sans rendez-vous. L’importance du cadre thérapeutique est primordiale à mon sens dans ce type de prise en charge. L’affiliation à un cadre de soins m’aide à maintenir une atmosphère de confiance et de respect de l’autonomie du patient. Mais il y a le cadre défini entre le médecin remplacé et le patient, et ma propre ligne de conduite. Si les deux ne sont pas compatibles, je cherche un état d’équilibre pour positionner le curseur. Je dis à la secrétaire que je ne ferai qu’une seule ordonnance, de dépannage, pour 7 jours. Pas de renouvellement. Pas d’autre ordonnance sans rendez-vous. Ma façon de respecter le cadre du remplacé, tout en y imprimant, je l’espère subtilement, ma propre empreinte professionnelle.

Et mes antibiotiques ?
Il y aussi toutes ces consultations hivernales où à la première partie de l’acte, entretien et examen clinique, succède le débat sur la prescription préventive d’antibiotiques. Lorsque, dans les premières situations, c’est à la secrétaire que l’on s’adresse, un café à la main et dans un état de relative stabilité psychologique, la seconde situation est beaucoup plus périlleuse. Le curseur décisionnel s’agite alors au gré des courants, ballotté par la houle des affects. Comme l’éclat lumineux d’une bouée nous parvient par intermittence tandis qu’elle se trouve soutenue en permanence par les flots, la décision est elle aussi une résultante, ponctuelle et changeante, de ces mouvements puissants et invisibles. Le curseur vient alors trouver une position d’équilibre entre les représentations individuelles et collectives du patient présent, et les capacités du prescripteur à gérer, à un temps t et dans une consultation c, la situation d’impuissance thérapeutique.

Entre autoritarisme et clientélisme, un curseur, une décision, et à chaque remplacé, une identité de patientèle.
Toujours pas d’antibiotiques ?

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Entre autoritarisme et clientélisme

Oliver Sacks va mourir. Il le sait et il nous parle, sans larmes. Lisez-le, dans The New York Times

Bonjour 19 février 2015. Un appel téléphonique d’un confrère : un conseil de lecture. Un choc. Vous pouvez l’expérimenter  ici : ‘’My Own Life. Oliver Sacks on Learning He Has Terminal Cancer’’. Le New York Times le publie  dans ses pages opinions. Demain l’auteur sera dans les pages nécrologiques. Il le sait. Il l’écrit. Lire cette tribune, […] Continuer la lecture

Publié dans The New York Times | Commentaires fermés sur Oliver Sacks va mourir. Il le sait et il nous parle, sans larmes. Lisez-le, dans The New York Times

Erreur :(

Salut à tous, je suis en Inde et ceux qui me suivent sur Facebook ont pu constater que j’éprouvais quelques difficultés à poster (un euphémisme !) Je posterai donc dès que j’y arrive ! Promis !!! Prenez soin de vous, B PS : dates de dédicaces ICI

The post Erreur 🙁 appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Erreur :(

GESTACLIC : aide au suivi des grossesses à bas niveau de risque

Merci à l’utilisateur d’Antisèches qui m’a permis de découvrir ce site plus qu’utile pour le MG, élaboré par des médecins de l’université Paris Diderot dans le cadre d’un travail de […] Continuer la lecture

Publié dans calendrier, CONSULTATION, fiche, grossesse, GYNECOLOGIE, INFO PATIENTS, MEDECINE GENERALE, suivi | Commentaires fermés sur GESTACLIC : aide au suivi des grossesses à bas niveau de risque

Sel : Il faut savoir laisser la salière de côté

Ce que nous appelons sel est en fait, du chlorure de sodium qu’on écrit aussi NaCl. Pour connaitre la correspondance entre sodium et sel, il faut multiplier le taux de sodium par 2,5. Ainsi 0,4 gramme de sodium équivaut à 0,4×2, 5= 1 gramme de sel Le sodium joue un rôle essentiel dans notre vie …

Lire la suite »

Continuer la lecture

Publié dans nutrition, sel, sodium | Commentaires fermés sur Sel : Il faut savoir laisser la salière de côté

Sevrage tabagique : faudrait-il préférer le Champix® à la cigarette électronique ?

Bonjour Publication problématique du Journal of the American Medical Association (Jama). On la trouvera en intégralité ici.  Elle est signée de chercheurs de la Mayo Clinic (Rochester, Minnesota), du département de psychiatrie  de l’Université du Vermont, de l’University College London et de l’Université du Nebraska. Prestige Ces chercheurs ont ici été dirigés par Peter W. Park, salarié […] Continuer la lecture

Publié dans Le Quotidien du médecin | Commentaires fermés sur Sevrage tabagique : faudrait-il préférer le Champix® à la cigarette électronique ?

Le cas clinique a maintenant sa place dans des revues dédiées, par exemple BMJ Case Report avec plus de 10 000 cas

Sans bruit, BMJ Case Reports vient de fêter la publication de son 10 000ème cas en un peu plus de 5 ans. C’est un succès pour cette revue dont le business model est unique. Pour soumettre et publier des cas, il faut être « fellow ». Ceci coûte £ 152 pour 12 mois pendant lesquels vous avez accès aux cas, et vous… Continuer la lecture

Publié dans Cas cliniques | Commentaires fermés sur Le cas clinique a maintenant sa place dans des revues dédiées, par exemple BMJ Case Report avec plus de 10 000 cas