Archives quotidiennes : 3 juillet 2014

Comme il faudrait apprendre

Comme tu m’as proposé, légèrement, entre deux heures perdues au milieu de la nuit. Comme tu m’as souris, gentiment. Comme j’ai bredouillé, bêtement, que je ne savais pas, que je n’avais jamais fait, que ça me stressais. Comme tu m’as … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Aide-soignant, année, Apprentissage, DFGSM 2, DFGSM 3, Ethique, études, étudiant, examen, expérience, geste, Hôpital, IDE, infirmier, Infirmière, Initiation, job, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, Méthode, P2, patient, perfusion, première, prise de sang, Réussir, Santé, soins, Stage, technique, Vocation | Commentaires fermés sur Comme il faudrait apprendre

Bernard-Henri Lévy : son épouse dit qu’il se drogue. Il confirme. Est-il utile de le savoir ?

Bonjour Nous sommes tous victimes d’assuétudes mais certains le sont plus que d’autres. L’Opinion de ce 3 juillet publie un entretien avec Bernard-Henri Lévy (Cyril Lacarrière). Actualité : il vient d’être renouvelé une sixième fois à la présidence du conseil de surveillance d’Arte. Et ce soir France 2 diffusera un « portrait autorisé » du président d’Arte. Ce […] Continuer la lecture

Publié dans France 2, L'Opinion, Lui, Vanity Fair | Commentaires fermés sur Bernard-Henri Lévy : son épouse dit qu’il se drogue. Il confirme. Est-il utile de le savoir ?

Miroir, miroir

On m’a proposé de participer à une réunion de fonctionnement du réseau de soins dans lequel j’effectue mon dernier stage. Une énième réunion. Je réalise qu’importer l’hôpital en ambulatoire, c’est aussi y transférer cette culture hospitalière si singulière de la concertation technocratique auto-entretenue où des soignants (devenus officieusement agents qualiticiens et qui ont en partie lâché les rames pour observer les rameurs laissés sur le pont des services) viennent réfléchir à l’établissement de critères qualité afin que d’autres décisionnaires, cette fois-ci hors-sol, puissent apprécier le travail des rameurs sur le terrain*… Une énième réunion, je m’assoupis.
Une femme dont j’ai oublié la fonction est assise à ma droite. Son téléphone à quelques centimètres de mes oreilles. Je m’assoupis. Une nappe floconneuse m’environne, dilue l’autour. J’entends mais je n’écoute plus. Je lutte quelques instants mais la brume est puissante. Elle m’étreint sûrement. La sonnerie du téléphone m’arrache alors aux rivages sirupeux du sommeil. Avec la sonnerie, une sueur froide, glaciale. Cette sonnerie, je la connais, celle d’un téléphone de garde. Un souvenir imprimé comme marqué au fer rouge. Une sonnerie qui me ramène deux années en arrière dans cet hôpital périphérique, où j’avais écris entre autres le billet Six Feet Under. Hasard étrange, quelques heures avant cette réunion je m’y suis justement rendus accompagnant une infirmière coordinatrice de l’antenne HAD local, parcourant ces couloirs que je n’avais pas arpentés depuis 2 ans. Un service de chirurgie vasculaire. Une candidate à l’hospitalisation à domicile. Nous entrons dans l’ascenseur et je tombe sur mon reflet. Sur cette barbe qui s’épaissit, sur ce regard qui me semble parfois un étranger. Le miroir comme une madeleine déterre des sensations vaporeuses éprouvées lors de mes premières gardes d’externe aujourd’hui oubliées. Je déboule dans un ascenseur vide du CHU aux heures les plus noires de la nuit. Si loin, si près. Je tiens un tube de gaz du sang à la main. Je m’adosse. Je souffle quelques secondes loin du battage des urgences. J’observe mon reflet dans le miroir. Il m’observe. La simple fierté d’appartenir, minuscule rouage, au gigantisme écrasant de la machinerie hospitalière. Les années filent. N’est pas Dorian Gray qui veut, le reflet et moi avançons de conserve. Mes gardes d’interne. Quelques minutes de sommeil. Allongé en blouse dans le lit, les pieds en feu, les mollets douloureux. Le téléphone sonne. Un service qui appelle. Les fenêtres croisées laissent filtrer une aube grise. J’entre dans l’ascenseur. OAP. Douleur thoracique. Agitation. Toujours ce miroir. Ce reflet qui me poursuit. Un sentiment de fierté qui évolue, plus complexe, s’associant désormais au soulagement d’avoir dépassé l’angoisse de la garde, ou celui narcissique d’être identifié et interpellé comme une entité médicale décisionnelle dont la soudaine figure d’autorité donne tout son sens à la nuit. Le temps se dilate. Des centaines de patients plus tard, me voilà adossé à la cloison d’un ascenseur de maison de retraite. Un renouvellement. Je remplace, sans filet. Un sentiment de fierté qui mute au gré des ans ; le désir maintenant accompli d’appartenir au corps de la médecine générale et d’être un acteur de soin à part entière. Fierté mêlée de crainte, peur de l’avenir aussi. L’avenir du libéral. Le Dr Lehmann en parle terriblement bien ici.
Un téléphone et un miroir agissant sur moi comme une madeleine saturée de thé sur ce bon vieux Marcel. Mon internat. Mon externat. Une mise en abîme de réminiscences. Le fil de la mémoire a de drôles de nœuds. Mes études touchent à leur fin. Une question de mois maintenant. Et ensuite ?
Trop de nœuds, je m’assoupis.

* Lisez si ce n’est pas déjà fait La Revanche du rameur de Dominique Dupagne.

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Miroir, miroir

Maraboutage des bobos

Les blessures chez le sportif sont monnaie courante. J’ai compris il y a quelques temps qu’il était normal de rencontrer des embûches au fil des entraînements. Je pense aussi qu’il n’est pas dramatique de mettre un peu en challenge son intégrité physique. Le sport est là pour participer au bien-être et je ne m’entraîne pas […] Continuer la lecture

Publié dans blessure, bobo, sport, sportif | Commentaires fermés sur Maraboutage des bobos

Les savates, les questions et la perspective (2)

(Le premier épisode est ici ) Le MacumbaPourri a laissé place à d’autres bruits d’hôtel de passe. On rigole jaune foncé en espérant fort que le PèreBernard a l’endormissement rapide puis le sommeil très lourd. À chaque cri d’autre nature, de porte qui claque ou de tirs de Kalashnikov lointains on peut vérifier que notre réaction de sursaut […] Continuer la lecture

Publié dans décès périnatal, doute, guerre, Hôpital, in extremis, mort, obstétrique, révolte, vie en mission, viol | Commentaires fermés sur Les savates, les questions et la perspective (2)

« La génétique est-elle inhumaine ? » Voici les réponses d’Arnold Munnich (et du Lévitique)

Bonjour Nous ne lisons pas assez les revues pour intellectuels. A commencer par Esprit. Fort heureusement  il n’est jamais trop tard pour se faire pardonner. Plongeons dans le numéro de juillet 2014. Il vaut ses 20 euros, avec son dossier sur la médecine et ses prophéties à hauts risques. On parle ici, bien évidemment, de génétique et […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur « La génétique est-elle inhumaine ? » Voici les réponses d’Arnold Munnich (et du Lévitique)

Naître BIO ou ne pas naître.

Alors voilà nous étions partis très tôt, ça sentait le froid, le pin et les croissants. Dans la voiture, j’ai demandé où nous allions. L’infirmier a regardé sa tablette et a lâché, lapidaire : « C’est bien paumé. » Je n’ai rien demandé de plus, ça m’allait. Un peu de mystère, y a que ça de vrai […]

The post Naître BIO ou ne pas naître. appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Naître BIO ou ne pas naître.

Intérêts du quantified self ou mesure de soi, en santé au travail ?

Les technologies ne cessent de bouleverser le monde. L’apparition d’objets connectés depuis 4 ou 5 ans  a fait émerger une nouvelle discipline : le quantified self. Cette auto-mesure de soi consiste à utiliser des outils qui permettent à une personne […] Continuer la lecture

Publié dans Actualités, agents chimiques, asthme, bruit, compte C3P, compte personnel de prévention de la pénibilité, Diabète, données, évaluation, expositions professionnelles, manutention, nuit, objets connectés, PATHOLOGIE, pénibilité, quantified self, répétitif, rythme cardiaque, santé au travail, sécurité, tension artérielle, vibration | Commentaires fermés sur Intérêts du quantified self ou mesure de soi, en santé au travail ?

Comment vendre des AOD après l’étude ANSM/CNAMTS?

Je présume que ça doit mouliner dur dans les services commerciaux des labos qui commercialisent les AOD, afin de prendre en compte l’étude ANSM/CNAMTS. Mais en fait, à la réflexion, cet article du QDM reflète probablement ce qui va se faire: Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué? Il faut prescrire des AOD, la […] Continuer la lecture

Publié dans médecine, NOUVEAUX ANTICOAGULANTS | Commentaires fermés sur Comment vendre des AOD après l’étude ANSM/CNAMTS?

BMJ s’associe au Lancet pour dire que l’OMS est pourrie !

L’éditorial du BMJ du 26 juin 2014 est très agressif contre l’OMS. Il est signé par le rédacteur de l’édition internationale, Kamran Abbasi. Ce sont des commentaires après l’assemblée générale (près de 4000 personnes, je crois). Certaines phrases sont pesées et valent des lectures attentives : Après une description de l’assemblée annuelle de l’OMS, avec plein de gens qui s’activent… Continuer la lecture

Publié dans conflits d'intérêts, Grand public, Histoire | Commentaires fermés sur BMJ s’associe au Lancet pour dire que l’OMS est pourrie !