Archives quotidiennes : 18 mars 2014

Philippe Even et Bernard Debré interdits d’exercer pour manquement à la confraternité

Bonjour Cela commence à faire sacrément jaser. Et c’est bien vrai : Europe 1 en apporte la preuve avec un fac-similé (comme on peut le voir ici). La chambre disciplinaire de première instance l’Ordre des médecins d’Ile-de-France vient de prononcer une interdiction d’exercer la médecine à l’encontre du Pr Philippe Even. Les mêmes causes produisant (même […] Continuer la lecture

Publié dans Egora, Europe 1, Le Cherche-Midi, le Monde, ordre des médecins | Commentaires fermés sur Philippe Even et Bernard Debré interdits d’exercer pour manquement à la confraternité

Chronique, troisième semaine de mars 2014

Je sais que cette chronique a du retard, mais c’est la faute à mon DNS. J’ai même un mot d’excuse du FAI, je suis prêt à le sortir si vous me croyez pas !   Plus sérieusement, je pense avoir totalement sous-estimé la difficulté d’écrire un truc sur ma vie toute les semaines, surtout quand […] Continuer la lecture

Publié dans journal | Commentaires fermés sur Chronique, troisième semaine de mars 2014

Dépistage du cancer du sein par mammographie : les effets indésirables l’emportent sur les effets bénéfiques

L’utilité d’un dépistage systématique du cancer du sein par mammographie fait l’objet de controverses dans de nombreux pays depuis un certain nombre d’années. le Swiss Medical Board, organisme suisse indépendant, a publié le 15 décembre 2013 un rapport concernant ce dépistage. Il y pose la question de savoir s’il est possible, grâce aux mammographies systématiques, […] Continuer la lecture

Publié dans Articles et études, cancer, Dépistage, mammographie, prévention quaternaire, sein, Surdiagnostic, surtraitement | Commentaires fermés sur Dépistage du cancer du sein par mammographie : les effets indésirables l’emportent sur les effets bénéfiques

JOYEUX ANNIVERSAIRE !

 
Ce mois-ci, c’est le premier anniversaire de ce blog. Un blog que tu découvres peut-être, tombé dessus par hasard faute de mieux. Ou un blog que tu suis fidèlement, que tu apprécies, que tu détestes, un blog sans intérêt, sans substance, ou au contraire un blog dans lequel tu puises parmi d’autres une aide à ta réflexion. Un blog qui te rassure, te conforte, te fait rire, te révolte.

Très honnêtement, entre toi et moi, on s’en branle, tamponne profond le coquillard,du premier anniversaire de ce blog. J’ai barré quelques mots parce que c’est pas très beau. Pas facile pour moi d’écrire un français élégant. Je vais faire un effort, rien que pour toi.
En toute honnêteté teintée d’une profonde modestie, que cette sorte de journal « extime » virtuel soit sur le point d’atteindre sa première année d’existence n‘est à mes yeux qu’un substantiel non évènement.

C’est mieux hein ? Mais « on s’en tamponne » ça va plus vite.
 
Néanmoins, je soufflerai la bougie et passerai rapidement en revue les différents billets publiés ici. Avant cela, et c’est pour moi là la principale justification de ce billet, j’aimerais m’arrêter un temps sur les différents échanges et rencontres virtuels octroyés par le biais de ce blog et twitter. Je ne citerai personne en particulier, mais ceux que j’apprécie le savent. Cette communauté fait presque partie de mon quotidien, un conseil, une réflexion, un mot sympa, une petite blague nous faisant retomber quelques minutes dans nos années de fougueux carabins, voire encore plus bas parfois…
 
Je n’ai jamais rencontré en IRL (en vrai) la majorité de ces personnes. C’est peut-être préférable car j’apprécie tellement certaines d’entre elles que je serais capable de leur sauter dessus, meufs comme mecs, pour leur faire un gros bisou baveux. Sur la joue hein, je sais tout de même me tenir en public. Bon, à vrai dire, je me contenterais d’une simple accolade avec les plus barbus. Et même celle qui s’est foutue de moi comme une grosse #Morue lorsque j’ai osé un jour demander ce que signifiait « IRL », oui même elle, je serais capable de lui faire un petit bibi. Après avoir obtenu son consentement éclairé, bien évidemment. Mais j’avais dit que je ne citerais personne en particulier même si tout le monde l’a reconnue la #Morue. Coucou la #Morue ! Bisous bisous !!!
 
Et tiens, soyons fous, même ceux qui ô sacrilège ont osé m’insulter par derrière parce que ça fait plus mal que par devant… Oui même eux, je serais capable non pas de les embrasser, mais de leur serrer la paluche. Oui, ici dans le monde bloguesque ou twittéral, comme en IRL, certaines vérités sont dérangeantes et on ne se fait donc pas que des amis. Mais on se fait surtout des amis si on peut appeler ça comme ça. J’irais même jusqu’à poser ces questions :
 
– la lecture et les échanges sur les blogs soignants/soignés (oui je mets tout le monde là hein, pas que les toubibs, ni que les professionnels de santé parce que du côté des patients, je peux te dire que ça cogite bien du bourrichon aussi et que tu apprends plein de trucs avec eux), donc ces lectures ne deviennent-elles pas de réelles et solides sources de formation médicale ?
 
– ne serait-ce pas également un des moyens de prévention du burn out ? #JPLQ (oui je commence vraiment à maîtriser à donf les hashtags… JPLQ = Je Pose La Question)
 
Me concernant, j’en suis convaincu.
 
Alors merci beaucoup, confrères, consœurs, soignants, soignés, externes, étudiants, sérieux, blagueurs, râleurs, gros ours, morue (au singulier car y en a qu’une), écrivants, écrivains, blogueurs, twittos, pour tout ce que vous m’apportez.
 
Voilà, je range désormais au placard mon humilité pour servir sur un plateau mon narcissisme avec en amuse-gueules une petite revue de mes billets dans l’ordre chronologique de leur publication. Un regard dans le rétroviseur est souvent utile, pour moi tout du moins. Pour la bougie et le gâteau, c’est à la fin.  

 
 
Passant une bonne part de mon temps à cette époque-là aux urgences pédiatriques où grosso modo 80 % des consultations relevaient de la médecine générale (ce qui n’était pas pour me déplaire), je me faisais cette réflexion sans réponse bien sûr. Je fus honoré de recevoir ici le premier commentateur de ce blog, oui en découvrant ce comment, ça m’a vraiment fait plaisir.

 

Belle transition avec le premier billet puisque l’on peut se demander parfois ce que font certains patients aux urgences hospitalières pendant que les médecins généralistes peinent parfois à faire hospitaliser dans de bonnes conditions des patients qui le nécessitent. Expérience vécue ici avec Mme Michu et son fichu sur la tête, patiente en aplasie ayant très mal toléré sa dernière cure de chimiothérapie.
 

Réaction à chaud à la médiatisation du suicide d’un médecin, parmi d’autres…

 

Une petite lettre de soutien à un confrère.

Passage en revue de quelques-uns de nos plus célèbres médecins passés dans différents ministères ou postes à hautes responsabilités.

 
Un rêve sans doute totalitaire… Je dois bien le reconnaître.

Une déconnade en chanson sur le dépistage du cancer de la prostate par dosage du PSA.

 
 
 
Une belle bourde dont je ne suis pas fier mais que j’ai souhaité partager via le blog REX-soignants parce qu’on apprend toujours de nos erreurs, et que ça peut profiter à d’autres.


 

Un son de cloche un peu différent sur la désertification médicale qui même si des difficultés sont incontestables ne doit pas être résumée au seul manque de médecins généralistes.

 

 

Mon indignation de petit hétéro jusqu’aux couilles à la lecture d’une lettre ordinale caricaturant et insultant l’homosexualité.
 
 
 
Le dopage conjugué à toutes les personnes…
 
 
Un peu marre que les jeunes médecins soient caricaturés en fainéants nantis ne voulant égoïstement pas aller s’installer en rase campagne.
 
 Une lecture qui m’a ouvert mes petits yeux de bisounours et qui m’a fait comprendre beaucoup de choses.
 
 
 Contribution à l’opération ? la mission ? #PrivésDeMG avant l’annonce de la stratégie nationale de santé de Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé.
 
 
 
 Réaction à chaud suite à la présentation de la stratégie nationale de santé de Marisol Touraine.
 
Ce qui peut parfois se passer dans la tête d’un médecin lorsqu’il prescrit.

 

 Je reviens ici sur l’enquête du nouvel Obs présentant Daniel Vial, un puissant lobbyiste dont je ne soupçonnais pas l’existence, désarçonnant !
 
 
 Un peu de recul sur la place du médecin et du système de santé à partir de l’évolution de la mortalité infantile de 1900 à nos jours. De quoi gagner un peu d’humilité.
 
Histoire de consultation en rythme et en chanson, on en rigole mais après coup… Ecouter, examiner, le reste n’est pas si important…
 
 
Une reconnaissance envers les médecins étrangers qui m’ont formé et que j’ai eu la chance de croiser.
 
 
 Découverte que dans certaines contrées, le dépistage du cancer du sein est proposé aux femmes de 40 ans en dehors de toute recommandation.
 
 
 
Questionnement sur le bienfondé de vouloir absolument tout rechercher, tout traiter, probablement parfois au détriment de la qualité voire de l’espérance de vie de certains patients.
 
 
Une tentative de mise en parallèle du livre Les Fossoyeurs avec mon propre parcours.
 
 
 
 Une histoire de consultation où j’invite le lecteur à participer, à inventer sa suite, une suite que je dévoile quelques jours plus tard ici. Une fois de plus, écouter, examiner, le reste n’est pas important.
 
 
 
 
 Présentation sommaire des missions des ARS, et l’absence de réaction de l’une d’entre elle alors interpellée sur le fait que le dépistage du cancer du sein se poursuit dès 40 ans…
 
 Un épisode inédit « Des experts » du Haut Conseil de Santé Publique :
-présumé coupable : Rotavirus
-crime commis : gastroentérite aiguë
-arme fatale à déployer : vaccin Rotarix ou Rotateq
 
 
 
 Une tentative d’aide à la compréhension de l’ITT
 
 

A venir :
Les malheurs de Sophie 
 Au sujet d’un problème de santé publique tuant chaque année des milliers de personnes et auquel nous ne sommes pas tant sensibilisés, il me semble (peut-être parce qu’il n’y a aucun vaccin ni médicament à vendre…)
 
 
 
Autoroute vers l’enfer
 Billet incertain, à voire, car pourrait heurter certains et pas forcément les plus fragiles…
 
 
Sans oublier les imprévus, car ce sont souvent les imprévus qui épicent la vie.
 
Voilà, je viens de souffler cette première bougie, la fumée danse, l’odeur se répand. J’adore cette odeur. Un an, bébé blog ne régurgite plus et devrait bientôt acquérir la marche. Tiens, voilà ta part de gâteau, bon ap’ !

Continuer la lecture

Publié dans histoire d'autosatisfaction, Un an de blog | Commentaires fermés sur JOYEUX ANNIVERSAIRE !

Du « syndrome Jean-François Mattei » aux numéros impairs particulaires

Bonjour Que restera-t-il du 17 mars 2014 ? Que Jean-Marc Ayrault alors Premier ministre d’un gouvernement socialiste avait décidé, toutes affaires cessantes, que l’urgence était venue d’interdire à un automobiliste sur deux tirés au sort (les « impairs ») de se rendre dans la capitale au volant de sa voiture automobile. Et que M. Martin (le ministre de […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde, Le Parisien, TF1 | Commentaires fermés sur Du « syndrome Jean-François Mattei » aux numéros impairs particulaires

Wikipédia doit être banni de vos articles de recherche !

Moi aussi j’utilise Wikipédia et je suis satisfait.. je consulte parfois Wikipédia quand j’écris des articles, mais ce n’est pas bien… C’est un article de canadiens dans le BMJ (mars 2014) qui suggère d’abandonner Wikipedia dans nos articles : c’est un conseil avisé avec quelques arguments. Ils ont analysé 1433 articles provenant de 1088 revues et contenant 2049 citations à… Continuer la lecture

Publié dans Citations | Commentaires fermés sur Wikipédia doit être banni de vos articles de recherche !