Archives quotidiennes : 18 juillet 2013

Money,money,money

Cela fait longtemps que je voulais parler du tiers payant mais je sais que cela va surement faire débat.A plusieurs reprises et aujourd’hui encore, j’ai aperçu sur twitter des discussions sur le tiers payant. Du coup, voilà, j’ai eu envie … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans cabinet, dispense d'avance des frais, ticket modérateur, tiers-payant | Commentaires fermés sur Money,money,money

I have a dream

« I have a dream, a song to sing, to help me cope with anything. If you see the wonder of a fairy tale, you can take the future even if you fail » (I have a dream, Abba)
(J’ai un rêve, une chanson à chanter, pour m’aider à faire face à tout. Si vous voyez les merveilles d’un conte de fées, vous pouvez affronter le futur, même si vous échouez)

J’ai commencé à lire le rapport Cordier.
Non chers lecteurs, je suis assez calé en chansons kitschs mais tout de même, je ne parle pas de Corbier de chez Dorothée, qui animait avec beaucoup d’humour  de sa barbe flamboyante les mercredis de mon enfance.

Non, je parle d’un rapport écrit par un comité « des sages » présidé par Alain Cordier, ancien directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).
Vous le trouverez ici

Ok, c’est un rapport qui fait 108 pages, faut avoir un peu de temps devant soi pour tout lire. Je n’ai pas encore fini, mais bon… j’aime bien lire pendant mes vacances et elles approchent à grands pas. Mais la partie sur la formation (page 77sq) me plait bien

« On l’a trouvée bizarre dès qu’elle est arrivée, avec son genre à part, son air d’pas y toucher » (Peurs, Jean-Jacques Goldman)

Oui, parce que bon, la médecine générale, je croyais qu’en fait certains avaient de l’hostilité à son égard.
J’ai même cru à un moment que certains lui en voulaient pour je ne sais quelle raison.
Et si…

Et s’il s’agissait seulement d’une espèce de peur de l’inconnu ?
J’aime bien cette chanson de Goldman. Si on la prend au premier degré, on pourrait croire que c’est une chanson assez extrêmiste.
Et quand on l’écoute bien, cette chanson, c’est la peur de l’étranger, de la différence. On préfère rester entre nous. « Personne n’y peut rien ».

La médecine générale, c’est pareil au fond.
Elle fait peur parce qu’on la connaît mal.
Mes confrères des autres spécialités la connaissent peu, et s’en font des idées parfois complètement erronées.
J’ai souvent entendu : « C’est une spécialité d’exercice » (comprenez : un médecin généraliste, c’est juste un médecin qui fait un petit peu de toutes les autres spécialités, mais rien que les autres ne font pas).
C’est peut être l’erreur la plus importante qui témoigne d’une méconnaissance assez impressionnante de cette spécialité qui est la mienne. La nôtre, car nous sommes nombreux à la pratiquer.

Il y a des choses que seuls les médecins généralistes font, et personne d’autre : le suivi au long cours, les soins de coordination… la fameuse marguerite des compétences.

Je ne m’étendrai pas plus loin parce que, d’une part on rentre dans toute la théorie de la médecine générale, mais en plus les internes qui vont me lire vont commencer à attraper de l’urticaire (les pauvres, on leur en donne de la marguerite…)

Mais elle est importante.

« Il faudra que tu apprennes à perdre, à encaisser. Tout ce que le sort ne t’a pas donné, tu le prendras toi-même. Oh, rien ne sera jamais facile, il y aura des moments maudits. Oui, mais chaque victoire ne sera que la tienne et toi seule en sauras le prix.
C’est ta chance, ta force, ta dissonance. Faudra remplacer tous les « pas de chance » par de l’intelligence. C’est ta chance, pas le choix, c’est ta chance, ta source, ta dissidence. Toujours prouver deux fois plus que les autres assoupis d’evidence, ta puissance naîtra là » (C’est ta chance, Jean-Jacques Goldman)

J’entends parfois aussi « Mais vous êtes une spécialité. Alors nous vous traitons comme telle. Pas mieux, pas pire que les autres ».

Oui, bon, sur le principe, j’avoue que cette notion me convient. C’est une notion d’égalité, qui nous place au même rang que les autres.
Ok.

Bon, c’est comme si on disait à un pays en voie de développement « Bon, ok, on vous traite comme un pays développé. On a les mêmes exigences envers vous, et si vous voulez de la place, faut vous la faire. On ne fera pas d’effort ».

Donc sur un principe louable d’égalité, c’est quand même un peu nier qu’on ne peut pas mener les mêmes combats quand on est une spécialité encore naissante (depuis 2004) alors que d’autres sont en place depuis beaucoup plus longtemps (1958).

« Et soudain, le ciel se dégage, sans dire pourquoi ni comment, et je me décolle de ma chaise comme on sort des sables mouvants. Je suis le nouveau-né, sans innocence, et mes fenêtres s’ouvrent aux grands sentiments » (Ici-bas, Michel Fugain)

Oui, d’un coup ce rapport arrive et ce que j’y lis m’encourage à recommencer à rêver. D’une médecine générale à qui on donnerait les moyens de se développer pour qu’ensuite, oui, avec l’accord de tous, on la traite d’égal à égal avec les autres spécialités. Pas mieux, pas pire.

D’un coup, je me dis que ce rapport, écrit par des non-généralistes, met l’accent sur les points essentiels.

« On m’appelle le chevalier blanc, je vais et je vole au secours d’innocents » (On m’appelle le chevalier blanc, Gérard Lanvin dans « Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine »)

D’un coup, Alain Cordier devient notre chevalier blanc à nous.
Oui, mais bon…
Avant lui, on avait notre bonne fée qui s’appelait Elisabeth Hubert.
C’était une autre majorité au pouvoir, et pourtant ce rapport comportait déjà des éléments de nature à faire changer les choses.

Je me demande quelle couche de poussière recouvre maintenant ce rapport, que j’avais trouvé très bon pour la médecine générale aussi, à l’époque.

« Don’t you know I’m still standing better than I ever did, looking like a true survivor, feeling like a little kid. I’m still standing after all this time » (I’m still standing, Elton John)
(Ne sais-tu pas que je suis toujours debout, mieux que je ne l’ai jamais été, avec l’air d’un vrai survivant, se sentant comme un gamin. Je suis toujours debout après tout ce temps)

Oui, nous sommes toujours debout.
Pour l’instant.
Mais j’ai peur que l’on s’essouffle un jour. Et je ne me pardonnerais pas si je n’avais pas fait tout mon possible pour l’éviter si cela devait arriver.
Alors, ce rapport Cordier, je vais attendre sa remise officielle aux Ministres concernées. Et ensuite, il faudra veiller à son application concrète.
Tout le monde peut y gagner.
Y compris les finances de notre pays qui en ont bien besoin !

« Et on s’accroche et on s’acharne, et on s’abîme et on se gâche, on s’épuise et on s’entame, on s’enlise et on s’éloigne. Et on s’accroche et on s’acharne, on se brise et on s’attarde, ne soyons pas si con » (Puisqu’on se fout de nous, Shy’m)

Non, je suis un éternel optimiste. Je persiste à vouloir croire que les choses vont changer.

I have a dream… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur I have a dream

Les indemnités journalières ne peuvent pas se cumuler avec certaines prestations !

Des indemnités journalières sont versées en cas d’arrêt maladie.
Ces indemnités ne peuvent pas se cumuler avec les indemnités journalière d’accident du travail ou de maladie professionnelle.
Si un arrêt maladie survient alors que l’assuré… Continuer la lecture

Publié dans accident du travail, arrêt, chômage, congés payés, indemnités, invalidité, journalières, maladie, maladie professionnelle | Commentaires fermés sur Les indemnités journalières ne peuvent pas se cumuler avec certaines prestations !

Un scanner pour dépister le cancer bronchique, plutôt qu’une radio

Une étude américaine réalisée sur plus de 50 000 patients, dont les résultats ont été récemment publiés dans le New England Journal of Medicine, l’a démontré : un scanner thoracique basse … Continuer la lecture

Publié dans Actualités, bronchique, cancer, Cancérologie, cigarettes, CONSULTATION, Dépistage, exposition, fumeur, HCL, IFCT, imagerie, IODE, médecins, nodule, paquet-année, Patients, professionnelle, radio, radiographie, Santé, scanner, thoracique, thorax, travail | Commentaires fermés sur Un scanner pour dépister le cancer bronchique, plutôt qu’une radio

Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie a achevé ses travaux sur la complémentaire santé

Sur saisine des ministres de la Santé et des Finances en date du 18 mars dernier, le Haut conseil pour l’avenir de l’assurance maladie a reçu pour mission de prendre position sur les solutions à mettre en ouvre pour parvenir à l’objectif de généralisation de la complémentaire évoqué par le Président de la République, le 20 octobre 2012. Il a achevé ses travaux avec un avis adopté le 18 juillet 2013. Le gouvernement dévoilera en septembre … Continuer la lecture

Publié dans Actualité santé | Commentaires fermés sur Le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie a achevé ses travaux sur la complémentaire santé

La convention d’Objectifs et de Gestion 2013-2016 de l’Ucanss a été signée

L’Etat et l’Ucanss ont signé le 5 juillet 2013 la deuxième COG portant sur la période 2013-2016. La convention « a pour objectif d’affirmer la position de l’Ucanss, organisme fédérateur du Régime général de la Sécurité sociale, comme contributeur essentiel au développement et à la mise en ouvre des politiques de branches, et comme acteur de l’innovation ». Elle est structurée autour de 4 grands axes : contribuer au développement … Continuer la lecture

Publié dans La Sécurité sociale | Commentaires fermés sur La convention d’Objectifs et de Gestion 2013-2016 de l’Ucanss a été signée

Les dépenses d’assurance maladie du régime général en hausse de 2,6 % sur un an, à fin juin 2013

Sur les douze derniers mois, les dépenses remboursées par le Régime général dans le champ de l’ONDAM sont en hausse à fin juin 2013 de 2,6 % en données CJO-CVS, un chiffre qui progresse par rapport au mois précédent (+ 2,4 %). Sur les six premiers mois de l’année, les remboursements de soins de ville du régime général progressent de 3,0 % par rapport à la même période en 2012. En rythme annuel, l’augmentation est de + 1,6 %. A fin juin, … Continuer la lecture

Publié dans maladie | Commentaires fermés sur Les dépenses d’assurance maladie du régime général en hausse de 2,6 % sur un an, à fin juin 2013

L’actualité syndicale de la semaine dans la Sécu

Les vacances arrivent du côté des organisations syndicales. L’actualité est réduite au minimum cette semaine. Le SNFOCOS, dans sa Lettre de la Michodière du 19 juillet, aborde la rencontre des inspecteurs du recouvrement SNFOCOS avec le Directeur de l’ACOSS le 09 juillet 2013. Les points évoqués : classification des emplois, régionalisation des Urssaf, VMF, la mise en place de CLIO pour tous les IR, indemnités de repas et alignement des … Continuer la lecture

Publié dans L'emploi à la Sécu | Commentaires fermés sur L’actualité syndicale de la semaine dans la Sécu

Pas-Panacée

J’aime pas gueuler sur les gens, refuser d’accéder à leurs requêtes, leur couper la chique en rappelant que j’ai du travail et qu’ils ne sont pas les seuls, et toute autre expression pouvant être interprétée comme du désintérêt ou de … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Régul | Commentaires fermés sur Pas-Panacée

Dysfonctionnements de l’hôpital public, du parcours de soins, de la médecine du travail. Histoires de consultations 153,154, 155

Dysfonctionnement de l’hôpital public (153).
Mademoiselle A, 23 ans, consulte pour une diarrhée et le grand docteur du16 conclut qu’il s’agit d’une gastro-entérite.
Mademoiselle A a fait une FCS (fausse couche spontanée) à 27 semaines la dernière fois qu’elle était enceinte. Elle me demande, à l’occasion, si j’ai reçu le compte rendu de l’hôpital. Non, je n’ai rien reçu. Elle est colère. Elle me montre les résultats des anticorps anti je ne me rappelle pas.
Elle me demande de lui donner une autre adresse pour se faire suivre. J’ai cela dans mon carnet d’adresse mais il faut aller à Paris ou dans la région parisienne. Elle n’en a cure : elle ira.
Voici : il y a deux ans elle a fait une FCS (décollement placentaire). Elle a été suivie à l’hôpital de Z. J’ai reçu un courrier (succint) concernant son rapide passage à l’hôpital. Elle a donc refait une FCS il y a six mois.
Quand elle a été hospitalisée la dernière fois, le dossier papier et radiologique de sa précédente hospitalisation avait été perdu. Quand elle est revenue en consultation au décours de cette FCS, le médecin qui l’a reçue a ouvert un dossier informatique qui n’était pas le sien (même nom, même prénom mais pas la même date de naissance) et son précédent dossier informatique avait été « écrasé ». Quand elle a demandé cependant qu’on lui rende les éléments, courriers, compte rendus, qui restaient pour aller ailleurs, on a refusé de les lui donner, elle devait écrire au directeur de l’hôpital et ce serait son bon vouloir que de lui fournir ou non. 
Dysfonctionnement du parcours de soins (154).
Madame B, 61 ans, revient me voir avec un courrier du cardiologue. 
Je vois un soir Madame B pour une suspicion de phlébite avec un doute sur un kyste poplité. Je l’adresse chez son angiologue qui peut la voir le soir même. Je reprends les documents rapportés par la patiente : l’échodoppler veineux ne retrouve pas de signes de thrombose mais un kyste poplité rompu et la patiente présente ce soir là une PA à 160 / 90. La phlébologue l’adresse à un cardiologue qui demande un holter de tension dont le compte rendu précise « …charge tensionnelle nocturne… » et conseille l’instauration d’un traitement anti hypertenseur (qu’il prescrit). Je reprends la PA de la patiente qui, dans mon cabinet, a toujours dans les 120 / 80 depuis des années (elle me dit que je ne lui fais pas d’effet), : la PA s’inscrit (comme disent les cardiologues) à 120 / 80. J’arrête l’ARA2.
Dysfonctionnement de la médecine du travail (155).
Madame C, 24 ans, « revient vers moi » comme on dit dans le discours administratif, après qu’elle a consulté le médecin du travail. Elle travaille comme secrétaire administrative dans une usine Seveso depuis quelques mois et elle s’inquiète car elle tousse, présente une rhinite et se demande, elle a un passé allergique, si les fumées et les émanations ne seraient pas en cause. Le médecin du travail ne la rassure pas en lui disant qu’il ne sait pas ce qui « sort » des cheminées car la direction ne veut pas lui en faire part. Il s’inquiète également des ouvriers qui travaillent à la déchetterie mais, a priori, il ne fait pas grand chose. En revanche il a conseillé à « ma » patiente de consulter un ostéopathe car elle se plaint de quelques lombalgies (que je dirais banales). 
La médecine fonctionne plein pot.
Qu’on se rassure, j’ai des trucs dans ma musette pour la médecine générale et pour l’hospitalisation privée.
(Illustration : Un monde sans pitié – Eric Rochant – 1989)

Continuer la lecture

Publié dans CONSULTATIONS, HOPITAL PUBLIC, HOPITAUX, médecine du travail, PARCOURS DE SOIN | Commentaires fermés sur Dysfonctionnements de l’hôpital public, du parcours de soins, de la médecine du travail. Histoires de consultations 153,154, 155

BJJ a remplacé JBJS (British Volume) et leurs statisticiens traquent les fraudes : bonne ou mauvaise nouvelle ?

Tout d’abord, un changement de nom.. toujours difficle pour une revue. En fait, il existait 2 JBJS (Journal of Bone & Joint Surgery), British et American volumes qui se sont séparés. Le JBJS anglais a été publié en décembre 2012 avec un édito du rédacteur en chef annonçant le changement de nom. L’histoire du JBJS depuis 1887, puis sa création… Continuer la lecture

Publié dans Méthodologie de recherche, Vie et mort des journaux | Commentaires fermés sur BJJ a remplacé JBJS (British Volume) et leurs statisticiens traquent les fraudes : bonne ou mauvaise nouvelle ?