Archives quotidiennes : 28 mai 2013

Des sourires et du pain

J’aime bien le mercredi. D’abord parce qu’il n’ y a pas école, donc pas besoin de se lever en bougonnant pour préparer Amélie. Et puis aussi parce qu’il y a Pierrette. Vous ne connaissez pas Pierrette? Mais tout le monde connaît Pierrette voyons! Pierrette, c’est la boulangère. En fait, non, elle n’est pas boulangère mais livreuse de pain, mais bon, livreuse de pain c’est moins joli, alors on dit boulangère, voilà. Bref, reprenons.
Je disais donc, j’aime bien le mercredi, parce qu’il y a Pierrette. Quand je ne travaille pas (ce qui arrive relativement souvent ces temps-ci), je me lève vers 9h, je me fais un petit café, et j’attends. Vers 9h05, j’entends une voiture se garer devant la maison et klaxonner. C’est Pierrette. Je sors, et elle est là, qu’il pleuve ou qu’il vente (voire les deux, ce qui est assez fréquent en Bretagne), toujours souriante, toujours avenante. Je prends toujours la même chose : pain aux céréales et viennoiseries, promesse d’un bon petit-déjeuner. Elle note dans son petit carnet pour faire la note du mois, on échange deux-trois petits mots gentils, et elle repart vers d’autres maisons.
Avouez, ça vous fait rêver hein? Et même, j’en rajoute une couche, je vous parle du mercredi mais Pierrette livre aussi le vendredi! Eh ouais!
Sauf que voilà… C’est bien joli tout ça, Pierrette, les croissants, la voiture qui fait tut tut, le sourire… Mais il y a dix jours, le drame! Pas de Pierrette! Pas de voiture qui fait tut tut, pas de pain, pas de sourire… Et mon café sans croissant… Imaginez un peu! Pierrette est montée sur une chaise, a glissé, est tombée. Boum Pierrette, et  crac le poignet, c’est cassé.
Et autour de chez moi, des dizaines de maison sans pain, sans sourire, sans voiture qui fait tut tut. Sans Pierrette.
Il fallait trouver une solution, et vite! Ben justement, la solution, elle est là, sous mes yeux. Les sourires et les voitures qui font tut tut, je sais faire. Les petites routes de campagne, les personnes âgées isolées… Je connais. Et voilà Pierrette remplacée par Babeth. Pierrette me prépare les itinéraires, m’explique les tournées, les habitudes, les pains, les prix, et c’est parti!

Aller jusqu’aux trois croix, prendre la première route à droite puis entrer dans la cour de la ferme tout de suite à gauche, l’argent est sur la boîte aux lettres, le chien s’appelle Triskell, il aboie fort mais ne mord pas.
Revenir sur ses pas, tourner à gauche après la maison aux volets rouges.
Klaxonner dans le village, si quelqu’un veut quelque chose il te fera signe au retour.
Simone n’est pas toujours là, demande à sa soeur en passant, elle te dira s’il faut y aller ou pas.
La Parisienne préfère le pain bien cuit.
Chez Gentilledame tu rentres directement dans la cuisine, elle a du mal à marcher.
Monsieur Bavard essaiera de te faire parler des voisins, ne te fais pas avoir.
Chez Mademoiselle Chignon c’est seulement le jeudi.
N’oublie pas de mettre les croissants de côté pour Madame Chocolats.

Alors je roule, je klaxonne, je m’arrête, je souris (beaucoup), je parle (un peu).

Je distribue des pains de 2l, des baguettes, des croissants, des boules farinées, des pains complets…

Je compte, je rends la monnaie, je note, je prends des commandes.

Je découvre des routes, des chemins, des maisons, des paysages, à deux pas de chez moi.

Et puis, surtout, je vois des gens, plein. Des agriculteurs, des retraités, des Parisiens, une jeune maman, un centenaire…

Ils habitent parfois à côté de chez moi, parfois à une dizaine de kilomètres, je ne les connais pas, mais eux me connaissent.

« Ah c’est toi, Babeth? La Toulousaine? C’est bien toi qui habites l’ancienne maison du couvreur? Ton beau-père est mort le mois dernier non? »

Un tut tut, un sourire, et je repars.

Finalement, livreuse de pain, c’est un peu comme auxiliaire de vie, le ménage en moins. Continuer la lecture

Publié dans auxiliaire de vie | Commentaires fermés sur Des sourires et du pain

La circoncision : rituel ou mutilation ?

A la lecture de l’article sur le décalottage (Touche pas à mon prépuce !), une lectrice fidèle du site m’interpelle sur un sujet très polémique :
Qu’en est-il de la circoncision ? Que le motif soit religieux ou hygiénique (au passage, est-ce vrai qu’aux USA la majorité des hommes sont circoncis à la naissance pour des raisons d’hygiène), peut on considérer qu’il s’agit d’une mutilation ?
En d’autres termes, quels en sont les effets ? Y-a-t-il une perte de sensibilité du pénis qui (…)


Questions d’éthique Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La circoncision : rituel ou mutilation ?

La circoncision : rituel ou mutilation ?

A la lecture de l’article sur le décalottage (Touche pas à mon prépuce !), une lectrice fidèle du site m’interpelle sur un sujet très polémique :
Qu’en est-il de la circoncision ? Que le motif soit religieux ou hygiénique (au passage, est-ce vrai qu’aux USA la majorité des hommes sont circoncis à la naissance pour des raisons d’hygiène), peut on considérer qu’il s’agit d’une mutilation ?
En d’autres termes, quels en sont les effets ? Y-a-t-il une perte de sensibilité du pénis qui (…)


Questions d’éthique Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La circoncision : rituel ou mutilation ?

La circoncision : rituel ou mutilation ?

A la lecture de l’article sur le décalottage (Touche pas à mon prépuce !), une lectrice fidèle du site m’interpelle sur un sujet très polémique :
Qu’en est-il de la circoncision ? Que le motif soit religieux ou hygiénique (au passage, est-ce vrai qu’aux USA la majorité des hommes sont circoncis à la naissance pour des raisons d’hygiène), peut on considérer qu’il s’agit d’une mutilation ?
En d’autres termes, quels en sont les effets ? Y-a-t-il une perte de sensibilité du pénis qui (…)


Questions d’éthique Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La circoncision : rituel ou mutilation ?

Refus d’accès aux soins. Histoire de consultation 146.

Cette femme de 36 ans est une patiente de mon associée.
Elle a pris rendez-vous avec moi parce mon associée n’était pas disponible.
Elle vient accompagnée de sa fille de sept ans.

« J’ai des boutons partout et j’ai voulu prendre un rendez-vous chez le dermatologue. La secrétaire de l’hôpital a dit qu’il fallait une lettre… » Pour l’instant tout va à peu près bien. » Moi : « Je peux voir les boutons ? » Elle est aussi étonnée que si son analyste lui avait dit qu’un conflit in utero avait pu entraîner ses lésions cutanées. Bon, elle se déshabille, un peu, et à regrets. C’est un pityriasis rosé de Gibert. Enfin, cela doit être cela, je ne suis pas dermatologue, que diable ! Je lui dis donc que je ne vais pas faire de lettre. Elle est d’abord étonnée puis mécontente et elle ne sait pas encore que je ne vais pas lui donner de traitement. Ou si peu… « C’est parce que j’ai l’aèmeheu ? – Comment ? » Je la regarde avec ma tête des mauvais jours, celle que je m’étonne de pouvoir produire avec tant de spontanéité. Celle qui fait un peu peur (même à son propriétaire). Puis je reprends mon calme et tente d’endosser la physionomie du médecin qui en a vu d’autres et qui sait comment faire quand il est confronté à ce genre de situation casse-pied. « Vous pensez que je ne reçois pas les malades qui ont l’AME ? – Non mais j’ai voulu prendre rendez-vous chez un dermatologue du centre ville et la secrétaire m’a dit qu’il ne prenait pas les aèmeheu… » Je change de comportement : cela m’intéresse un peu plus de savoir qui refuse les AME dans ma ville. Elle ne sait pas me dire où elle a téléphoné. J’ai déjà entendu parler de cela dans d’autres spécialités et je fais toujours ma petite enquête car les patients sont comme les médecins, il leur arrive d’affabuler.
Bon, je reprends :  » Vous n’avez donc pas besoin d’aller voir un dermatologue puisque j’ai fait le diagnostic et d’autre part vos lésions cutanées vont disparaître toutes seules. Je vais vous prescrire un émollient au cas où. Je viens de lui assener deux déceptions : primo son pityriasis ne mérite pas  un dermatologue et deuxio sa maladie ne mérite pas de traitement. Je crois qu’elle ne me croit pas. Qu’y puis-je ?
Mais l’affaire n’est pas terminée car sa fille est malade (je me doutais un peu qu’il y avait anguille sous roche en voyant la tête de la petite). « Mais vous n’avez pris qu’un rendez-vous » je dis bravement. « Oui, mais elle a 39 de fièvre, donc je suis venue avec elle… – Ce n’est pas comme cela que je fonctionne, je vais prendre du retard, il y a des gens derrière vous et d’ailleurs, pourquoi ne pas m’en avoir parlé en début de consultation ? – C’était moi qui avais le rendez-vous… » Imparable.
Vous savez ce que j’ai fait ? J’ai examiné la gamine qui avait une rhino-pharyngite banale et pour laquelle, sous les protestations de l’assistance, je n’ai pas prescrit d’antibiotiques. J’ai eu droit à la phrase rituelle : « Mais sans antibiotiques, chez elle, ça ne guérit pas… »
Cette banale situation de consultation appelle de nombreuses remarques et pourrait constituer l’ébauche d’une thèse de doctorat (nul doute qu’un professeur de médecine générale ou qu’un maître de stage est sur le point d’étudier toutes les erreurs que j’ai commises durant cette consultation, qu’il les détaille à son étudiant et qu’avant même qu’une recherche Google soit mise en route le dit étudiant est en train de peaufiner les remerciements de début de thèse « A mon maître… A ma soeur… A mes parents… »)
Sans rire.

Une enquête d’une association de consommateurs conduirait sur un cas à un refus de soins (100 %) de la part du dermatologue qui n’accepterait pas les Aides Médicales d’Etat et un urgentiste à l’esquisse d’un refus de prise en charge une petite fille de 7 ans avec une rhino-pharyngite.

Mais la matinée n’est pas terminée : Monsieur A m’apprend par téléphone que le chirurgien à qui le centre de rééducation l’a adressé (épicondylite évoluant depuis deux ans chez un charpentier et considérée par la CPAM comme une Maladie Professionnelle) lui demande 500 euro de dépassement plus 160 pour l’anesthésiste (des petits bras par rapport aux « vrais » spécialistes de ces questions) pour l’intervention… Ce ne sera pas un refus de soins puisque le patient a décidé de payer…

Continuer la lecture

Publié dans ACCES AUX SOINS, AME, CONSULTATIONS, DEPASSEMENTS D'HONORAIRES, RENDEZ-VOUS | Commentaires fermés sur Refus d’accès aux soins. Histoire de consultation 146.

Obligation d’information ? Et l’humain ?

Souvent je me remémore les paroles d’une patiente… Elle est revenue avec son jeune fils de 8 ans avec les résultats de l’échographie cardiaque que je lui avais prescrite. Le souffle paraissait « fonctionnel », bénin, mais ayant un petit doute j’avais … Continue la lecture Continuer la lecture

Publié dans echographie, errare humanum est?, Médecin De Famille, obligation d'information | Commentaires fermés sur Obligation d’information ? Et l’humain ?

« Hmm »

Pourquoi reste-il si longtemps à écouter mon cœur, mon poumon? Il me semble que d’habitude son auscultation est plus rapide. Quelque chose qui l’inquiète ? Mais que peut il écouter ainsi ? Est-ce je peux lui parler, là ?… Non, il a l’air … Continue la lecture Continuer la lecture

Publié dans angoissé, boule, errare humanum est?, Médecin De Famille, Psychologie, silences, visage, viscosité | Commentaires fermés sur « Hmm »

Préparation interne au 54e concours d’entrée à l’EN3S

L’offre de formation institutionnelle « Préparation au concours d’entrée à l’En3s » est à nouveau proposée cette année par l’Ucanss en partenariat avec le Service des Formations Régionales de Paris. Une nouvelle promotion est programmée à partir de novembre 2013. La préparation prend en compte l’évolution des épreuves du concours d’accès à l’En3s pour l’année 2014. Elle est ouverte aux agents des organismes de Sécurité sociale dans la limite … Continuer la lecture

Publié dans L'emploi à la Sécu | Commentaires fermés sur Préparation interne au 54e concours d’entrée à l’EN3S

Ucanss : le contrat de génération finalisé

Un mois de discussions et trois réunions ont suffi aux syndicats et à l’Ucanss pour finaliser le projet d’accord de branche sur les contrats de génération. Sauf imprévu, le texte – ouvert à la signature jusqu’au 11 juin – devrait être approuvé par plusieurs syndicats. Il s’appliquera, conformément à la loi du 1er mars 2013, aux organismes du régime général employant entre 50 et 300 salariés, hors établissements publics. Comme la … Continuer la lecture

Publié dans L'emploi à la Sécu | Commentaires fermés sur Ucanss : le contrat de génération finalisé

Point d’Information de la CNAMTS du 29 mai 2013 : baisse des dépenses de médicaments de ville en 2012, statines et M’Tdents au programme

En 2012, les remboursements de médicaments de ville ont enregistré une « décroissance historique » de 0,8 %, représentant 22,6 milliards d’euros contre 22,8 milliards d’euros en 2011, s’est réjouie l’assurance maladie lors d’un point presse fin mai. « Si l’on ne tient pas compte de la rétrocession hospitalière, qui s’élève à 1,7 milliard d’euros (+ 5,4 %), cette baisse est encore plus marquée », a détaillé Mathilde Lignot-Leloup, … Continuer la lecture

Publié dans maladie | Commentaires fermés sur Point d’Information de la CNAMTS du 29 mai 2013 : baisse des dépenses de médicaments de ville en 2012, statines et M’Tdents au programme

Maisons de retraite : la qualité des établissements progresse, leur coût aussi

Le traditionnel classement des maisons de retraite présenté le 22 mai 2013 par France Info met en exergue une « envolée » du reste à charge sur les dernières années. Mais les auteurs de cette enquête y voient la « contrepartie » de l’amélioration globale de la qualité des 10 400 établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) inspectés. Selon l’enquête de France Info réalisée en partenariat avec le site Maison de … Continuer la lecture

Publié dans Dépendance | Commentaires fermés sur Maisons de retraite : la qualité des établissements progresse, leur coût aussi

Le sage-femme et la chef de projet

Tu reviens de déjeuner, il est genre deux heure de l’après-midi. Les suites de couche te procure une espèce de break agréable au milieu de la folie de la salle de naissance. Parce que tu y vas un peu moins stressé, peut-être. Parce que le rythme est parfois plus tranquille. Sauf quand c’est Beyrouth. Beyrouth, ça […] Continuer la lecture

Publié dans Idées en Vrac, journal | Commentaires fermés sur Le sage-femme et la chef de projet

Reste à charge, dépassements d’honoraires et ticket modérateur

Le CISS (Collectif Interassociatif Sur la Santé) vient de publier des chiffres sur le reste à charge des patients en médecine libérale, c’est à dire la différence entre les sommes qui lui sont facturées par les professionnels libéraux et celles qui sont remboursées par l’Assurance maladie (AM). Ce reste à charge est constitué : du ticket modérateur, pourcentage du coût des soins non remboursé par l’AM dans le but de modérer la consommation de soins. des franchises, (…)


Documents

/
Continuer la lecture

Publié dans politique de santé | Marqué avec | Commentaires fermés sur Reste à charge, dépassements d’honoraires et ticket modérateur

Reste à charge, dépassements d’honoraires et ticket modérateur

Le CISS (Collectif Interassociatif Sur la Santé) vient de publier des chiffres sur le reste à charge des patients en médecine libérale, c’est à dire la différence entre les sommes qui lui sont facturées par les professionnels libéraux et celles qui sont remboursées par l’Assurance maladie (AM). Ce reste à charge est constitué : du ticket modérateur, pourcentage du coût des soins non remboursé par l’AM dans le but de modérer la consommation de soins. des franchises, (…)


Documents

/
Continuer la lecture

Publié dans politique de santé | Marqué avec | Commentaires fermés sur Reste à charge, dépassements d’honoraires et ticket modérateur

Le facteur d’impact bouge encore, mais c’est son dernier soupir ! Pas en France en tout cas…

La déclaration de San Francisco, que nous avons évoquée lors du congrès de ASCB, vient d’être publiée, avec des éditoriaux dans Science, eLife, le blog du BMJ,…. Cette déclaration a été signée par 75 organisations, dont European Association of Science Editors. Vous pouvez la signer (je l’ai fait) avec les 5000 premiers signataires, dont des français. Les journaux l’ont relayé,… Continuer la lecture

Publié dans Facteur d'impact | Commentaires fermés sur Le facteur d’impact bouge encore, mais c’est son dernier soupir ! Pas en France en tout cas…