Archives quotidiennes : 26 décembre 2012

Crèmerie

Monsieur P (comme Pansement) est suivi régulièrement à notre consultation pour ses pansements. Je ne le connaissais pas encore ; j’ai découvert…

Lire la suite…

Article original rédigé par Stockholm et publié sur Le Blog de Stockholm
Reproduction interdite sans… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Crèmerie

Flip education : sites médicaux et veille documentaire en médecine

Flip education destinée aux médecins conseils et médecins du travail de la Mutualité Sociale Agricole (MSA). Cette formation porte sur les sites médicaux (agences sanitaires et sites de médecine du travail) et la veille documentaire en médecine (programme de la 2è journée de formation à la faculté de médecine de Tours le 26 septembre 2012). […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Flip education : sites médicaux et veille documentaire en médecine

Cancer du sein : les journalistes JD Flaysakier et JY Nau défendent le système.

Nos deux médiatiques JDF (Jean-Daniel Flaysakier) et JYN (Jean-Yves Nau), journalistes médicaux de renom qui « disent la médecine » et se la pètent le plus souvent a posteriori pour des raisons différentes (nous avons mentionné récemment leurs attaques « courageuses » contre la Revue Prescrire, voir LA), doivent avoir la même attachée de presse : ils écrivent des posts qui se ressemblent tellement qu’il n’est pas possible a) qu’ils ne les rédigent pas ensemble ; b) qu’ils ne copient pas le texte qu’on leur a présenté comme de vulgaires pisse-copie. 

Il est une hypothèse que je n’ose imaginer : JDF et JYN n’existent pas : ce sont des marionnettes d’un(e) journaliste médical(e) qui, tel Romain Gary / Emile Ajar s’ennuierait tant qu’il publierait deux fois pour augmenter son Impact Factor…
Leurs contributions respectives sur un dernier article paru dans Lancet (la revue britannique la plus impliquée qui soit dans les scandales de publication, la grande revue britannique sans comité de lecture, la grande revue britannique fonctionnant largement grâce aux subsides de Big Pharma : LAICI, LA pour des épisodes récents) sont tellement semblables qu’il est possible que ce soit Françoise Weber, la grande directrice de l’InVS (voir ICI son édifiante biographie), encore une hypothèse farfelue, qui ait dicté ces textes de posts. Mais  il n’est pas douteux que le numéro spécial propagande du BEH (Bulletin Epidémiologique hebdomadaire) (voir ICI) soit le livre de chevet de nos deux journalistes à vie.
Les deux articles sont à lire ICI pour JDF et LA pour JYN (le titre ne manque pas d’enthousiasme et de sel : « Dépistage du cancer du sein : pouvoir dire la vérité, enfin. »)
Lisez-les auparavant et je vous conseille, par gourmandise, de ne pas laisser passer les commentaires « éclairés » de JDF qui montrent à l’envie son manque d’arrogance, son sens clinique et son désintéressement (sans compter ses aptitudes à la télémédecine…)
Vous avez lu ?
Jean-Yves Nau dit la vérité. On se gausse. Savez-vous que ce journaliste formé à la Faculté de Médecine de la rue des Italiens a réussi à écrire un article sur le dépistage du cancer du sein en citant Lancet (cf. supra), l’HAS, l’INCa (en l’orthographiant mal), en vantant la qualité française, Lise Rochaix (connue de sa grand-mère ; cf. expert mongering LA), et… l’OMS mais sans parler de Bernard Junod ou de Peter Götzsche (voir LA pour des informations) ? Il faudrait en rire, mais non, c’est l’esprit français d’auto encensement et de participation au sérail, sans compter une absence d’esprit critique.
Jean-Yves NAU ne sait pas lire. Mais il recopie.
Jean-Daniel Flaysakier dit aussi la vérité en écrivant ceci : « Enfin il est fondamental que les femmes et leur médecin aient des informations solides, étayées, actualisées sur les bénéfices mais aussi les risques de ces dépistages, notamment en termes de surdiagnostic. » Or son post ne mentionne ni Bernard Junod (LA pour l’écouter en direct) ni Peter Götzsche (voir ICI pour des informations). Il est vrai que ces deux auteurs ne font pas partie du lobby santéal français, celui constitué autour des Agences gouvernementales françaises (INCa, InVS) qui sont le bras armé du politiquement nul français. Lui aussi est un fidèle recopieur.
Ces journalistes français impliqués dans le lobby ne savent ni lire, ni écouter, ni écrire.
Ils eussent dû, mais c’est un anachronisme puisque l’entretien a eu lieu après, écouter la Radio Suisse Romande (ICI Pour ou contre la mammographie) et Philippe Nicot, un médecin généraliste français, à partir de la minute 17 et un gynécologue suisse à partir de la minute 21… Mais JDF, aveuglé par l’expert mongering à la française, a eu le culot d’écrire dans un commentaire (effacé depuis) que Bernard Junod, ce n’était pas si terrible que cela… Ils préfèrent sans doute Françoise Weber et son diplôme du CESAM, ils préfèrent sans nul doute les analyses de Catherine Hill effectuées a posteriori sur le fichier faisandé de la CNAM pour tirer sur l’ambulance glitazone (voir LA), mais ils étaient où JDF et JYN quand l’article de Lucien Abenhaïm sur les anorexigènes paraissait dans le New England Journal of Medicine ? A la machine à café de la DGS ou en grande discussion avec Anne Castot, la prêtresse de la pharmacovigilance à la française ?

Fidèles toutous du lobby santéal, ils hument le vent, s’interrogent sur ce qui pourrait le plus flatter leur ego ou leur carrière, analysent les conséquences de ce qu’ils pourraient dire, mais ne prennent pas parti à partir de faits désormais établis sur le dépistage organisé du cancer du sein de peur de perdre leurs « amis » et leurs sources de notoriété.

Les lanceurs d’alerte a posteriori sont des figures établies de l’académisme français comme ces professeurs à la retraite qui dénoncent ce qu’ils ont toujours pratiqués, qui montrent du doigt des faits auxquels ils ont participé, qui fustigent et stigmatisent, des pratiques qu’ils  ont toujours soutenues.
Vous voulez des noms ?
Philippe Even.
Claude Béraud.
Jean de Kervasdoué.
Bernard Debré.
A suivre.

(On accusa Vaclav Havel – 1936 / 2011 – d’en faire trop contre les Soviétiques quand ils occupaient le pays et les mêmes, ceux qui avaient retourné leur veste, l’accusèrent d’en faire trop contre le libéralisme après la révolution de velours)
(Crédit photographique from DISTURBING THE PEACE, Václav Havel, A Conversation with Karel Hvίžďala. translated by Paul Wilson. Knopf, 1990])

PS du 27 décembre. J’avais oublié, dans mon enthousiasme, de publier le courrier de Peter Götzsche Cochrane nordique) qui répondait à l’article du Lancet encensé par Flaysakier / Nau : ICI

Continuer la lecture

Publié dans CANCER DU SEIN, FLAYSAKIER JD, NAU JY, WEBER FRANCOISE | Commentaires fermés sur Cancer du sein : les journalistes JD Flaysakier et JY Nau défendent le système.