Peut-on accepter la promotion de chercheurs ayant publié dans des revues prédatrices ou illégitimes ?

C’est une situation que des CNU ont probablement rencontrée lorsqu’il s’agit de nommer des chercheurs à des positions académiques. J’ai entendu quelques discussions à ce propos ! Volontairement ou accidentellement, des chercheurs publient dans ces 10 000 revues dites prédatrices ou illégitimes… et ils mettent bien sûr les citations de ces articles dans leur CV. Un cas est expliqué dans… Continuer la lecture

Publié dans Intégrité scientifique, Prédateurs | Commentaires fermés sur Peut-on accepter la promotion de chercheurs ayant publié dans des revues prédatrices ou illégitimes ?

Traitement hormonal substitutif de la ménopause

Une étude publiée dans le JAMA du 12 septembre 2017 fait le point sur les conséquences du traitement hormonal substitutif de la ménopause par un estrogène conjugué d’origine équine (cet estrogène n’est pas commercialisé en France mais il a les

Continuer la lecture

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés sur Traitement hormonal substitutif de la ménopause

Contraception hormonale et risque de cancer du sein

Un article  d’auteurs danois publié dans le NEJM du 7 décembre 2017 online étudie les relations entre le risque de cancer du sein et le recours à une contraception hormonale. Pour cela ils ont comparé la fréquence des cancers du sein

Continuer la lecture

Publié dans pharmacovigilance | Commentaires fermés sur Contraception hormonale et risque de cancer du sein

Contraceptifs hormonaux et risque de suicide

Une étude publiée dans The American Journal of Psychiatry le 17 novembre 2017 montre que chez les femmes utilisant une contraception hormonale comparativement à celles qui n’en ont jamais utilisé, le risque de tentatives de suicide et de suicides « réussis »

Continuer la lecture

Publié dans pharmacovigilance | Commentaires fermés sur Contraceptifs hormonaux et risque de suicide

Anticoagulants oraux directs

Un article paru dans le BMJ de novembre 2017 fait une revue systématique de la littérature couplée à une méta-analyse concernant les anticoagulants oraux directs suivants: apixaban (Eliquis*), dabigatran (Pradaxa*), rivaroxaban ( Xarelto*) et edoxababan (non cité dans la banque

Continuer la lecture

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés sur Anticoagulants oraux directs

Diméticone ou polysilane, anti-poux.

Le diméticone qui s’écrit aussi diméthicone, appelé aussi diméthyl polysiloxane ou polysilane, est un polymère linéaire à base se silicium, un silicone, liquide incolore, insoluble dans l’eau. Le diméticone est présent dans divers cosmétiques  et  est utilisé dans le traitement

Continuer la lecture

Publié dans Lu pour vous | Commentaires fermés sur Diméticone ou polysilane, anti-poux.

Neratinib, un nouvel anticancéreux aux USA

Le neratinib a obtenu de la FDA en juillet 2017 l’autorisation de commercialisation aux USA sous le nom de de Nerlynx dans le traitement du cancer du sein HER 2-positif. Un article publié dans le LANCET du 13 novembre 2017 rapporte les

Continuer la lecture

Publié dans Nouveaux médicaments | Commentaires fermés sur Neratinib, un nouvel anticancéreux aux USA

Benoît Vallet a quitté la Direction Générale de la Santé. Remplacé par le Pr Jérôme Salomon

  Bonjour De la rigueur froide du bloc aux douces moquettes des cabinets ? La rumeur circulait depuis quelques semaines. Elle est officielle à la lecture du compte-rendu du conseil des ministres de ce 3 janvier 2018. « Sur proposition du Premier ministre Benoît Vallet, professeur des universités – praticien hospitalier, est nommé conseiller maître à […] Continuer la lecture

Publié dans médecine, politique | Commentaires fermés sur Benoît Vallet a quitté la Direction Générale de la Santé. Remplacé par le Pr Jérôme Salomon

Benoît Vallet a quitté la Direction Générale de la Santé. Remplacé par le Pr Jérôme Salomon

  Bonjour De la rigueur froide du bloc aux douces moquettes des cabinets ? La rumeur circulait depuis quelques semaines. Elle est officielle à la lecture du compte-rendu du conseil des ministres de ce 3 janvier 2018. « Sur proposition du Premier ministre Benoît Vallet, professeur des universités – praticien hospitalier, est nommé conseiller maître à […] Continuer la lecture

Publié dans médecine, politique | Commentaires fermés sur Benoît Vallet a quitté la Direction Générale de la Santé. Remplacé par le Pr Jérôme Salomon

« Le Canard Enchaîné » réveille quelques croustillantes salmonelles du géant Lactalis

Bonjour Quand pourra-t-on circonscrire l’affaire des salmonelles de Lactalis,  la raconter dans son entier ? Pour l’heure la vérité approche à petit pas. Dans son édition du mercredi 3 janvier Le Canard Enchaîné affirme (« Lait infantile: les contrôleurs étaient aveugles ») que le groupe Lactalis aurait passé sous silence des tests internes positifs à la salmonelle. Où l’on apprend qu’en septembre, soit trois mois […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, argent, Infectiologie, justice, Le Canard Enchaîné, médecine, Pédiatrie | Commentaires fermés sur « Le Canard Enchaîné » réveille quelques croustillantes salmonelles du géant Lactalis

Risques professionnels et seuils de pénibilité à prendre en compte

La dernière réforme du code du travail conserve les 10 facteurs de risques professionnels dits de pénibilité dans les anciens textes. 6 de ces facteurs ouvrent des droits dans le compte C2P, compte professionnel de prévention ( qui a remplacé le […] Continuer la lecture

Publié dans Actualités, agent chimique dangereux, C2P, charges, document unique, exposition professionnelle, facteur de risque, hyperbare, manutention, nuit, pénibilité, Pénibilité : tracer les expositions, Pénibilité au travail, postures, seuil d'exposition, Seuils, température, travail répétitif, vibration | Commentaires fermés sur Risques professionnels et seuils de pénibilité à prendre en compte

Deux Français sur trois sont favorables à la PMA et à la GPA sans en mesurer les conséquences

  Bonjour C’est un sondage-événement. A la veille de l’ouverture des Etats généraux les états généraux de la bioéthique La Croix  publie des chiffres étonnants qui ne manqueront ni de surprendre ni d’inquiéter. Certains y verront le consentement d’une fraction rapidement croissante de la société française à l’élargissement de la procréation médicalement assistée (PMA) aux […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Ethique, La Croix, médecine, pédagogie, philosophie, politique, Slate.fr | Commentaires fermés sur Deux Français sur trois sont favorables à la PMA et à la GPA sans en mesurer les conséquences

Revues systématiques ou narratives ? Politiques des 5 revues médicales prestigieuses

Les revues systématiques et narratives sont-elles en compétition entre les revues prestigieuses ? Ne soumettez pas une revue systématique au NEJM qui n’en publie jamais.. N’imaginez pas non plus que les revues systématiques soient toujours de meilleure qualité que les revues narratives : il existe de très mauvaises revues systématiques, comme de très mauvaises revues narratives. Un article de BMC… Continuer la lecture

Publié dans Revue systématique Méta Analyse | Commentaires fermés sur Revues systématiques ou narratives ? Politiques des 5 revues médicales prestigieuses

Revues systématiques ou narratives ? Politiques des 5 revues médicales prestigieuses

Les revues systématiques et narratives sont-elles en compétition entre les revues prestigieuses ? Ne soumettez pas une revue systématique au NEJM qui n’en publie jamais.. N’imaginez pas non plus que les revues systématiques soient toujours de meilleure qualité que les revues narratives : il existe de très mauvaises revues systématiques, comme de très mauvaises revues narratives. Un article de BMC… Continuer la lecture

Publié dans Revue systématique Méta Analyse | Commentaires fermés sur Revues systématiques ou narratives ? Politiques des 5 revues médicales prestigieuses

Capables de l’exceptionnel si (Exmed)

                    Capables de l’exceptionnel si


  Lors de ses voeux aux Français, le président Emmanuel Macron a lancé cette profession de foi  : «Nous sommes capables de l’exceptionnel.» . Jusqu’à présent silence radio embarrassé chez les commentateurs obnubilés par le sensationnel. 

   Il a raison cet homme, même s’il ne sait pas pourquoi, où et comment existe cette capacité nationale relevant de l’exception.

   Nous, collectivement parlant, disposons de potentialités qui ne se sont encore jamais révélées au grand jour. 

   Il est urgent de faire un inventaire de tout ce qui freine ce que nous portons d’exceptionnel. Seule la neutralisation intelligente de ces obstacles institutionnels et culturels peut laisser enfin possible l’émergence de cet «exceptionnel» qui est en nous. Encore en friche, mais déjà bien en herbe.

  La tâche d’une telle ouverture des esprits est immense pour chacun d’entre nous, qui que nos soyons.
François-Marie Michaut, CO d’Exmed 3-4 janvier 2018 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Capables de l’exceptionnel si (Exmed)

Liberté avec fil : chaque prisonnier pourra téléphoner jour et nuit depuis un téléphone fixe 

Bonjour Orwell-2018 : libérer pour, en même temps, mieux surveiller. « C’est une véritable révolution qui se prépare dans le monde carcéral, nous annonce Le Monde (Jean-Baptiste Jacquin). Le ministère de la justice a lancé un important appel d’offres afin d’installer des téléphones dans les cellules de l’ensemble des prisons françaises, hors quartiers disciplinaires. Plus de 50 000 […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde, médecine, police, politique, Violences | Commentaires fermés sur Liberté avec fil : chaque prisonnier pourra téléphoner jour et nuit depuis un téléphone fixe 

Bonne année

Je vous souhaite le meilleur pour 2018 !  On perd rarement une liberté d’un seul coup. L’esclavage présente un aspect si effrayant aux hommes habitués à la liberté qu’il doit s’insinuer en eux par degrés et se déguiser sous mille formes … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans DNF | Commentaires fermés sur Bonne année

Vaccins : Agnès Buzyn laissera-t-elle Isabelle Adjani dénoncer un «crime contre l’immunité» ?

Bonjour Une actrice, un sociologue peuvent-ils.elles se tromper ? Jocelyn Raude est sociologue à l’Ecole des hautes études en santé publique de Rennes (EHESP) où il travaille sur les « controverses sanitaires ». Dans Libération de ce jour il dit constater qu’en dépit du nouveau régime français d’obligations « la mobilisation antivaccinale n’a pas vraiment pris ». Du moins pour l’heure. […] Continuer la lecture

Publié dans croyance, France-Inter, le Monde, libération, médecine, médicament, Polémique, politique, Science, Slate.fr, vaccinations | Commentaires fermés sur Vaccins : Agnès Buzyn laissera-t-elle Isabelle Adjani dénoncer un «crime contre l’immunité» ?

Environ 10 à 20 % des articles ne seraient jamais cités, mais variable selon les disciplines

Comme d’autres collègues, je restais sur des données anciennes en disant que la moitié des articles n’étaient jamais cités. Cela repose sur d’anciennes données (années 1990s) prenant en compte toutes les publications, alors que ce genre d’évaluation devrait éliminer lettres, cas cliniques, etc… et n’être calculés que sur les articles originaux et les revues de littérature. C’est un article simple… Continuer la lecture

Publié dans Citations, Recherche documentaire | Commentaires fermés sur Environ 10 à 20 % des articles ne seraient jamais cités, mais variable selon les disciplines

Le président de la République parle aux malades et à ceux qui les soignent (extraits choisis)

Bonjour Hier, 31 décembre 2017, le président de la République a présenté ses vœux aux Français. Extraits choisis : « Mes chers compatriotes, Alors que l’année s’achève, je suis heureux de vous retrouver pour vous présenter pour la première fois mes vœux pour l’année 2018. Je vous espère en famille, au milieu de vos proches, de celles et […] Continuer la lecture

Publié dans France 2, France 3, France Ô, Le Figaro, M6, médecine, politique, TF1 | Commentaires fermés sur Le président de la République parle aux malades et à ceux qui les soignent (extraits choisis)

Bilan sportif 2017

Franchement, je n’ai pas trop la tête à faire un bilan. Ça sonne un peu cul-cul-la-praline mais je suis tourné vers 2018 avec l’objectif du Challenge Roth dans 6 mois et mon énergie se focalise sur cette préparation. Les deux dernières années m’ont permis de comprendre des choses dans le monde du triathlon et de … Continuer la lecture de « Bilan sportif 2017 » Continuer la lecture

Publié dans bilan annuel, freak, sport, triathlon | Commentaires fermés sur Bilan sportif 2017

Blog : en 2017 « Journalisme et Santé Publique » aura flirté avec les 550 000 visites. Merci

Bonjour Faire la transparence sur l’écho d’un blog ? Tenter de la faire ? « Journalisme et santé publique » : il y a trois ans nous faisions état  de 330 000 « visites » pour l’année 2014. Un an plus tard, les statistiques officielles (celles de « Wordpress.com ») recensaient, pour 2015, un peu plus de 500 000 « visites »  (et de près de 300 000 « visiteurs »). Les […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Ethique, Le club des médecins blogueurs, médecine, Polémique, politique, Revue du Praticien, Revue médicale suisse, Slate.fr | Commentaires fermés sur Blog : en 2017 « Journalisme et Santé Publique » aura flirté avec les 550 000 visites. Merci

Calendrier des médecins Exmed (dessin)

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1048  

      1-2 janvier 2018

                                       Nouveauté 2018

                                                               Docteur Cécile Bour

Os Court : 
 

« Je ne prendrai pas de calendrier cette année car j’ai été très mécontent de celui de l’année dernière. »    Alphonse Allais

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Calendrier des médecins Exmed (dessin)

Les 10 billets de blog de ‘Réalités Biomédicales’ les plus lus de 2017

Voilà la liste des 10 billets de ‘Réalités Biomédicales’ qui vous ont le plus intéressés en 2017, précisément depuis le 19 janvier, date à laquelle mon blog a migré sur le site web du journal Le Monde. Ceux qui me … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans biologie, médecine | Commentaires fermés sur Les 10 billets de blog de ‘Réalités Biomédicales’ les plus lus de 2017

Qui a (vraiment) besoin d’un.e gynécologue ? – par Marc Zaffran/Martin Winckler

Une salve d’articles récents tire la sonnette d’alarme sur la baisse du nombre de gynécologues en France – et laisse entendre que cette baisse s’accompagnera inévitablement d’une moins bonne délivrance des soins de santé aux femmes. 

Ces articles n’ont pas manqué – à juste titre – d’attirer les réactions de médecins généralistes et sages-femmes français.e.s. La santé des femmes sages-femmes et médecins généralistes sont beaucoup mieux placé.e.s et plus nombreux/ses pour les prendre en charge ; soulignons cependant que la préparation des sages-femmes est bien meilleure à cet égard que celle des généralistes, notoirement sous-formés en ce domaine par les facultés. 

De fait, les compétences gynécologiques des sages-femmes sont sous-utilisées. Quand on connaît les positions réactionnaires du CNGOF (Collège National des Gynéco-obstétriciens) et du SYNGOF (Syndicat des mêmes) sur la place des sages-femmes dans l’accouchement, on n’est pas surpris. Pourquoi une caste de professionnel.le.s élitistes respecterait-elle hors des hôpitaux les compétences de professionnel.le.s qu’elle méprise à l’intérieur?

Pourtant, malgré les chiffres (vous pouvez les lire ici), dans l’esprit de beaucoup de femmes (et d’hommes), la gynécologie reste la « médecine de la femme » et « seuls les gynécologues et obstétriciens sont aptes à s’occuper de leur santé ».

Pour faire un sort à cette chimère, rappelons certaines réalités. 

Avant 50 ans, les femmes ont essentiellement besoin de soins de santé primaire

Dans un pays comme la France, où la plupart des femmes sont en bonne santé, les maladies graves (ou les complications de maladies bénignes) sont rares avant cinquante ans. Pour les hommes comme pour les femmes, les besoins les plus nombreux sont donc les soins de santé primaire.

La santé primaire, ce qui vous fait vous adresser à votre généraliste ou votre médecin de famille, s’étend (en gros) de la grippe à la crise d’appendicite – que votre médecin n’opère pas, mais qu’il diagnostique et qu’il confie à un chirurgien de première ligne. Une fois l’appendicite opérée, vous sortez de l’hosto et c’est le médecin ou l’infirmière de secteur qui vous retire les agrafes et vous donne de quoi faire cicatriser la plaie, si elle n’a pas cicatrisé toute seule. 

De même, la santé primaire des femmes (du traitement des symptômes gynécologiques les plus fréquents jusqu’à la grossesse, accouchement et post-partum inclus) relèvent de l’activité des généralistes, des médecins de PMI et des sages-femmes, hospitalières ou libérales.  
(Rappelons qu’il en va de même de la santé primaire des nourrissons et des enfants, qui dans l’immense majorité des cas relève de l’activité des généralistes et non des pédiatres…) 
Les femmes ont plus de besoins en santé primaire que les hommes parce qu’en plus de tout ce qui peut arriver aux hommes (de la grippe à l’appendicite en passant par l’entorse ou le lumbago), elles sont susceptibles de souffrir de symptômes liées à leur physiologie, beaucoup plus riche et mouvementée que celle des hommes (la puberté, les règles, le cycle, les grossesses, les fausses couches, l’allaitement, la ménopause et même l’accouchement, qui avant 1950 avait encore lieu à domicile pour la plupart des femmes françaises) ; tous ces événements relèvent de la santé primaire : ils ne nécessitent pas des soins lourds délivrés par des centres de soins spécialisés.
A cette liste, on peut ajouter l’IVG (qui peut être pratiquée en ambulatoire et qui, lorsqu’elle est pratiquée en milieu hospitalier, l’est aussi bien par un généraliste que par un gynécologue…), la prévention des grossesses non désirées et du cancer du col utérin (par la contraception et par le frottis de dépistage, respectivement).

Tous ces soins peuvent être assurés par deux catégories de professionnel.le.s de première ligne : les médecins généralistes et les sages-femmes.

La plupart des femmes françaises n’ont jamais eu de gynécologue à  proximité.

De 1981 à 1993, j’ai exercé comme médecin généraliste en milieu rural dans la Sarthe. L’hôpital le plus proche se trouvait au Mans, à une vingtaine de kilomètres de ma commune d’exercice. La plupart des femmes qui vivaient dans le secteur n’allaient pas consulter de gynécologue. Les généralistes du canton assuraient la contraception et la gynécologie courante (frottis, traitement des problèmes gynécologiques les plus fréquents, traitement de la ménopause) ; mais aussi le suivi de grossesse et du post-partum en parallèle avec les sages-femmes. Au CIVG, seuls des généralistes pratiquaient les IVG.

A partir du début des années 2000, les sages-femmes ont également été autorisées à prescrire des contraceptifs. Elles en avaient parfaitement la capacité et, bien que cette prescription soit restée limitée d’abord à la pilule, j’ai animé des réunions de formation demandées par les sages-femmes qui voulaient connaître toutes les méthodes, pour pouvoir au moins les conseiller utilement aux femmes. L’autorisation de prescrire toutes les méthodes, obtenue il y a quelques années, coulait de source. 

Comparée à un accouchement, la pose d’un DIU ou d’un implant, c’est de la petite bière. Empêcher les sages-femmes de le faire, c’était idiot, insultant et contre-productif. 
Entre 1980 et 2000, il existait encore de nombreuses maternités locales. L’un des co-fondateurs de la revue Prescrire, Pierre Ageorges, qui exerçait comme généraliste dans le Loiret, assurait ainsi avec d’autres généralistes libéraux des accouchements à la maternité locale la plus proche (Neuville-aux-Bois) en coordination avec les sages-femmes installées dans le secteur. 

Ce qui était vrai dans le Loiret et dans la Sarthe était tout aussi vrai dans le reste du pays. Les gynécologues, pour la plupart installés dans des villes moyennes ou grandes, recevaient essentiellement des femmes vivant dans ces villes. Dans tout le pays, c’étaient les médecins généralistes et les sages-femmes qui assuraient la plupart des soins de santé primaires des femmes. Ce n’est pas moins vrai aujourd’hui.

Une partie non négligeable de la population française n’a jamais eu – et n’aura jamais – accès à un.e gynécologue

La sociologie de la santé, en France comme dans les autres pays développés, est impitoyable : l’accès aux médecins spécialisés (toutes spécialités confondues) varie beaucoup avec le niveau socio-économique. Autrement dit : plus on est riche, plus on a accès aux soins les plus « pointus », et mieux on est soigné. Et inversement.

Les patient.e.s choisissent les médecins en fonction de leur lieu de vie, de leurs moyens, de leurs valeurs, de leurs relations.

De plus, les médecins participent – parfois inconsciemment – à cette sélection : d’abord en s’installant dans un quartier ou une ville plutôt qu’une autre ; ensuite en acceptant de recevoir ou non certain.e.s patient.e.s. Au service de planification du CH du Mans, pendant la première décennie du vingtième siècle, mes collègues et moi avons reçu beaucoup de femmes roms et beaucoup d’immigrées (de Tchétchénie, en particulier). Rares étaient les gynécologues privé.e.s qui acceptaient de les voir. Et de toute manière, elles n’avaient pas les moyens. Les dépassements d’honoraires étaient déjà fréquents et importants, à l’époque.

Beaucoup d’actes de gynécologie courante sont pratiqués sans aucune nécessité – par les gynécologues.

Citons, en vrac : le frottis cervical avant 25 ans et tous les ans ; l’examen gynécologique systématique pour prescrire la pilule ; l’examen gynécologique systématique annuel sans aucun motif médical ; la palpation systématique avant 40 ans des seins d’une femme qui n’a pas de symptômes.

On peut aussi trouver superflues – car elles font partie du rituel de certains médecins, un peu trop souvent – mais aussi franchement invasives et nocives toutes les déclarations et sans intérêt sur le plan de la santé : les commentaires sur le poids, le tabagisme (avant 35 ans, l’association tabac + pilule n’a pas à être « interdite »), l’orientation sexuelle, l’origine ethnique, le nombre de partenaires sexuels et les « risques » d’IST, le fait d’avoir ou non des enfants, les dangers de « l’horloge qui tourne »… Sans oublier la transphobie, qui interdit à bon nombre de personnes transgenre l’accès à un médecin, gynécologue ou non, au mépris de leurs obligations déontologiques.

On pourrait également faire remarquer qu’une question très importante ne fait pas encore partie du registre de beaucoup de médecins (gynécos et généralistes) mais commence à être posée de manière de plus en plus fréquente par les sages-femmes, plus sensibilisées à la question : « Avez-vous déjà subi des violences sexuelles ? » Or, s’agissant de ce sujet important, ce qui permet le plus probablement à une femme d’en parler, c’est le sentiment de confiance et de proximité qu’elle établit avec un.e professionnel.le de santé. Ce sentiment ne peut naître que de deux choses : la qualité de l’attitude professionnelle et la fréquence des échanges.

Les gynécologues ont toujours été peu nombreux en proportion de l’ensemble des soignants, et leur présence a toujours été concentrée sur des zones de populations limitées ; l’augmentation du nombre de gynécos augmenterait sans doute les choix des patientes dans certaines villes moyennes, mais elle ne changerait rien à celui des patientes qui vivent dans les zones les moins bien desservies en soignant.e.s : les zones rurales, les quartiers défavorisés.

J’ai rencontré beaucoup de généralistes, de sages-femmes et d’assistant.e.s sociaux/les qui s’occupaient de personnes défavorisées, mais je n’ai rencontré qu’une gynécologue qui le faisait : elle s’appelle Marie Didier, et elle parle de cette pratique gynécologique atypique dans un beau livre, Contre-Visite (Gallimard). Le livre date des années 80. Son activité (elle faisait des consultations dans les caravanes des femmes Rom du sud-ouest) était probablement très marginale ; est-elle plus répandue aujourd’hui ?  

Je suis sûr que d’autres gynécologues étaient ou sont aussi engagé.e.s qu’elle, mais – comme M. Didier me le disait elle-même lors d’une rencontre – cet engagement n’est-il pas quelque peu contradictoire avec la manière dont on les forme ? Mais aussi la manière dont certains pratiquent ?

Et, d’un point de vue plus général, à quoi sert la gynécologie médicale ? La France est la seule à former des « spécialistes de la femme » à moitié – en séparant l’obstétrique et la chirurgie (activités de soins secondaires) des activités de soins primaires. Quelle est la logique de cette dichotomie, née à la fin des années 60 et inventée de toutes pièces par les obstétriciens hospitaliers pour enrayer la féminisation de la profession ?

Est-il logique de laisser des médecins se former à une « spécialité » qui ne servira qu’aux citadines les plus aisées – autrement dit, de former des spécialistes pour femmes riches ?

Ne serait-il pas plus logique de supprimer totalement cette spécialité (1) et, lors de la formation de tou.te.s les généralistes, de leur enseigner à tou.te.s les soins primaires dont la population a besoin ?

Conclusion :


Depuis toujours – on peut l’affirmer aussi bien d’un point de vue vue sociologique qu’arithmétique – la majorité des femmes françaises qui bénéficient d’un suivi gynécologique le font grâce à un.e généraliste ou un.e sage-femme. Les gynécologues s’occupent essentiellement (et pas toujours de manière rationnelle, quand ils multiplient les gestes inutiles) d’une toute petite partie, le plus souvent favorisée, de la population.

Affirmer le contraire – et sous-entendre que « les femmes sont en danger » à cause de la baisse du nombre de gynécologues – n’est pas seulement médicalement et sociologiquement faux, c’est aussi malhonnête d’un point de vue moral.


Si l’on voit le soin comme un marché lucratif, celles et ceux qui en vivent grassement ont sans doute intérêt à être peu nombreux/ses à se partager le gâteau que représentent les sommes dépensées. 
Si l’on voit en revanche le soin comme une entreprise collective nécessaire au bien-être de la population – de même que l’éducation, la sécurité routière ou les transports en communs, il n’y aura jamais trop de professionnel.le.s pour l’assurer. 

Les gynécologues actuellement en exercice remplissent une mission indiscutable, et les femmes qui les consultent ont besoin de leurs soins. Mais la spécialité ne couvrira jamais tous les besoins des femmes françaises, même si leur nombre était trois fois plus élevé. 

Nous n’avons pas besoin de « plus de gynécologues », nous avons besoin de plus de soignant.e.s, qui répondent aux besoins de la population en santé primaire. Et il serait bon que tou.te.s les professionnel.le.s de santé aient ça en tête. 

D’un point de vue éthique, les luttes de pouvoir et les bouffées d’égo professionnel sont incompatibles avec le soin. 


MW/MZ


———–
(1) Rassurez-vous. « Supprimer » la spécialité, ça ne voudrait pas dire « passer par les armes » tous les gynécologues déjà en exercice, ou les empêcher d’exercer… Ca voudrait juste dire : ne plus entretenir une profession qui, dans l’état actuel des choses, ne sert que les femmes les plus aisées.
Si les gynécologues craignent que ce qu’ils/elles savent faire disparaisse aussi, leur est-il impossible de participer à la formation des jeunes médecins et sages-femmes, pour que leur savoir-faire ne se perde pas ? 

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Qui a (vraiment) besoin d’un.e gynécologue ? – par Marc Zaffran/Martin Winckler

Laïcité et pilosité : quelle taille maximale de barbe accepter chez un médecin hospitalier ?

Bonjour Maintenir ou pas en vie une personne en état végétatif … Donner ou pas son sang quand on est un homme ayant des relations sexuelles avec des hommes … Quelle longueur de barbe chez un médecin exerçant dans l’espace hospitalier public ? Jusqu’où ira le Conseil d’Etat dans les champs mêlés de la médecine et de l’éhique, de la […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, croyance, justice, Le Figaro, le Monde, médecine, Polémique, politique | Commentaires fermés sur Laïcité et pilosité : quelle taille maximale de barbe accepter chez un médecin hospitalier ?

Tabac et aubaine : la « remise nette » des buralistes augmentera durant tout le quinquennat

Bonjour Rien de plus beau que la vérité sinon des coulisses joliment éclairées. Ce sont des informations chiffrées glanées sur le site des buralistes français. Conformément au « Protocole d’Accord sur la Modernisation du Réseau des buralistes » 1 – signé sous le quinquennat socialiste précédent la rémunération des buralistes sur la vente du tabac va augmenter […] Continuer la lecture

Publié dans ADDICTION, argent, lemondedutabac.com, médecine, Polémique, politique, tabagisme | Commentaires fermés sur Tabac et aubaine : la « remise nette » des buralistes augmentera durant tout le quinquennat

Dons de sang et homosexualité : l’abstinence d’une année doit toujours être respectée

Bonjour Maintenir ou pas en vie une personne en état végétatif … Donner ou pas son sang quand on est un homme ayant des relations sexuelles avec des hommes … Jusqu’où ira le Conseil d’Etat dans les champs mêlés de la médecine et de l’éhique, de la fin de vie et de la virologie, de la […] Continuer la lecture

Publié dans addictions, agence france presse, Ethique, médecine, médico-légal, Polémique, politique, Toxicomanies, Virologie | Commentaires fermés sur Dons de sang et homosexualité : l’abstinence d’une année doit toujours être respectée

« PMA pour toutes » en 2018  ; un tiers des membres du Comité d’éthique a été renouvelé 

  Bonjour Ethique et politique, un grand classique. On apprend le renouvellement d’un tiers des membres du Comité consultatif national d’éthique (CCNE). « Leur nomination était attendue depuis plusieurs semaines, elle a été rendue publique jeudi 28 décembre, nous dit La Croix. 13 nouveaux membres – soit un tiers de l’effectif – ont été nommés pour quatre […] Continuer la lecture

Publié dans croyance, Ethique, La Croix, médecine, Polémique, politique | Commentaires fermés sur « PMA pour toutes » en 2018  ; un tiers des membres du Comité d’éthique a été renouvelé 

Quand la consommation chronique de cannabis provoque des vomissements à répétition

Un syndrome de plus en plus rapporté chez les consommateurs chroniques de cannabis commence à prendre des proportions épidémiques, rapportent des pharmacologues réunis au sein du réseau français d’addictovigilance. Le syndrome d’hyperémèse cannabique, caractérisé par des épisodes répétés de nausées … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Pédiatrie, pharmacologie, toxicologie | Commentaires fermés sur Quand la consommation chronique de cannabis provoque des vomissements à répétition

Que recommandent des statisticiens influents pour sortir de la crise des statistiques ? Pas seulement de changer le seuil de la valeur de P

Nature de fin novembre 2017 a demandé les avis de 5 statisticiens sur le bon emploi des stats dans les articles : « Five ways to fix statistics » avec un sous-titre « Alors que le débat gronde sur la question de savoir comment et dans quelle mesure les mauvaises statistiques sont responsables d’une mauvaise reproductibilité, Nature a demandé aux statisticiens influents de… Continuer la lecture

Publié dans Apprentissage, Méthodologie de recherche | Commentaires fermés sur Que recommandent des statisticiens influents pour sortir de la crise des statistiques ? Pas seulement de changer le seuil de la valeur de P

Le super-pouvoir !

L’autre jour, à la fac de L., j’ai donné une conférence. Les larmes aux yeux, une étudiante a confié ses doutes devant les autres, « Comment savoir qu’on aide ? Soigner ? Et si je fais des bêtises ?… ». Et surtout : comment être HUMAIN ? Les chefs à l’hôpital, explique-t-elle, sont parfois méprisants, tyranniques, et […] Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Le super-pouvoir !

« Etat végétatif persistant » au CHRU de Nancy : que dira, cette fois, le Conseil d’Etat ?

Bonjour Nouveau drame, nouveaux déchirements. L’Agence France Presse nous apprend que Conseil d’Etat examinait, de jeudi 28 décembre, le « cas d’Inès ». Inès, âgée de 15 ans et depuis juin 2014 dans un « état végétatif persistant ». Inès, au cœur d’une bataille judiciaire opposant ses parents au centre hospitalier régional universitaire (CHRU) de Nancy. Le 7 décembre, la justice a donné raison […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Ethique, Hôpital, justice, médecine, Polémique | Commentaires fermés sur « Etat végétatif persistant » au CHRU de Nancy : que dira, cette fois, le Conseil d’Etat ?

Attention et sécurité
 (Exmed)

Attention et sécurité


     Encore un débat bien français. Faut-il réduire la vitesse autorisée sur les routes à deux voies de 90 à 80 km/h ? Chacun a son avis et le défend bec et ongle, sans penser qu’aux USA la question est réglée et respectée depuis bien longtemps.

   Juste une question. Que devient l’attention du conducteur – y compris celle liée au contrôle visuel du tachymètre – selon les diverses limites réglementaires ?

   Autre interrogation décalée. Quel est l’impact sur l’accidentologie du non respect, surtout en zones urbaines, des distances de sécurité ? Il n’y a pas que l’alcool et la vitesse en cause : les lois de la physique sont sans pitié.

F-M Michaut , CO d’Exmed 29-31 décembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Attention et sécurité
 (Exmed)

Déserts médicaux et tarifs inhumains : le gouvernement impuissant. Jusqu’à quand ?

Bonjour Editorial médical et politique du Monde daté de ce 28 décembre 2017. Le dernier quotidien vespéral parisien y traite de la « fracture sanitaire » et de l’inquiétude qu’elle génère. Où l’on retrouve le serpent de mer  des « déserts médicaux ». Où l’on confirme, aussi, qu’il est de plus en plus difficile, pour une femme, de consulter […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Gynécologie-Obstétrique, le Monde, médecine, OPHTALMOLOGIE, Pédiatrie, Polémique, politique, psychiatrie | Commentaires fermés sur Déserts médicaux et tarifs inhumains : le gouvernement impuissant. Jusqu’à quand ?

Se brouiller, se débrouiller …

  Je m’apprêtais à passer quelques jours de repos « post Avent » bien mérités mais un début d’agitation médiatique vient me tirer de ma torpeur. La France manque de gynécologues et la santé des femmes serait en danger. « Entre 2007 et 2017, le nombre de ces spécialistes a chuté de 41,6 % à 1 136 et il pourrait tomber […]

Cet article Se brouiller, se débrouiller … est apparu en premier sur Dix Lunes.

Continuer la lecture

Publié dans médias, Pffffff, Profession sage-femme | Commentaires fermés sur Se brouiller, se débrouiller …

Lettre à Christophe B

Hello ! Comme je vous le disais hier sur Twitter, mon cerveau turbine depuis mon écoute de votre interview dans Nouvelle Ecole. Moi non plus je n’aime pas les longs mails, alors je fais une pirouette et hop un billet de blog ! (Merci les podcasts ! anecdote : j’ai participé au démarrage d’un podcast … Continuer la lecture de « Lettre à Christophe B » Continuer la lecture

Publié dans Divers | Commentaires fermés sur Lettre à Christophe B

Une première : petit trafic de « Buddha blues » (THC e-liquide) démantelé dans le Finistère

Bonjour Un vrai symptôme ou un simple fait divers ? « Une première à Brest ! » tonne France TV Info Bretagne.  Quatre jeunes mineurs inconnus des services de police ont été appréhendés jeudi 21 et vendredi 22 décembre après avoir revendu trois kilos de résine de cannabis, un classique, mais aussi des fioles de « Buddha blues », liquide […] Continuer la lecture

Publié dans ADDICTION, argent, FR3 Bretagne, Le Télegramme, médecine, police, Toxicomanies | Commentaires fermés sur Une première : petit trafic de « Buddha blues » (THC e-liquide) démantelé dans le Finistère

Des conseils excellents pour mieux écrire vos articles de recherche par des experts renommés

Presque simultanément deux articles ont été publiés par de bons rédacteurs pour donner des conseils de rédaction aux auteurs : l’un dans Anesthesia & Analgesia par l’ancien rédacteur en chef, et l’autre dans Journal of Public Health and Emergency par un statisticien reconnu parmi les medical writers; Writing Research Reports par D Sessler et S Shafer dans Anesthesia & Analgesia… Continuer la lecture

Publié dans Apprentissage, Medical Writing | Commentaires fermés sur Des conseils excellents pour mieux écrire vos articles de recherche par des experts renommés

Des conseils excellents pour mieux écrire vos articles de recherche par des experts renommés

Presque simultanément deux articles ont été publiés par de bons rédacteurs pour donner des conseils de rédaction aux auteurs : l’un dans Anesthesia & Analgesia par l’ancien rédacteur en chef, et l’autre dans Journal of Public Health and Emergency par un statisticien reconnu parmi les medical writers; Writing Research Reports par D Sessler et S Shafer dans Anesthesia & Analgesia… Continuer la lecture

Publié dans Apprentissage, Medical Writing | Commentaires fermés sur Des conseils excellents pour mieux écrire vos articles de recherche par des experts renommés