Archives de catégorie : vaccination

L’obligation vaccinale a été votée

C’est hier soir que l’article 34 qui rend obligatoire à compter du premier janvier 2018, 11 vaccins au lieu de 3; a été votée. Un article du journal Le Monde nous relate ce vote. 63 députés ont voté pour, 3 ont voté contre et 9 se sont abstenus. Au total, ils étaient 75 députés en […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, contrainte, Députés, Ethique, indépendance, Lettre ouverte, liberté, politique, réflexion personnelle, Santé publique, Société, vaccination | Commentaires fermés sur L’obligation vaccinale a été votée

La vaccination est sans risque. Vraiment?

Une commentatrice a cité, sur le blog d’un confrère,  une étude scientifique qui m’a interpellé. Je la remercie pour sa veille scientifique.   Je suis allé lire cet article. Il est publié dans une revue d’immunologie, revue très spécialisée. Cet article pose le problème de réactions croisées entre les gènes des virus utilisés dans certaines […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, effets secondaires, GARDASIL, indépendance, industrie pharmaceutique, Interprètation des études, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur La vaccination est sans risque. Vraiment?

Lettre ouverte aux députés contre le projet d’extension de l’obligation de vaccination des nourrissons

Nous avons décidé de nous regrouper entre médecins généralistes blogueurs pour adresser cette lettre en commun. Vous pouvez vous aussi relayer cette lettre au député de votre circonscription. Vous pouvez la télécharger au format PDF en cliquant sur le lien suivant que vous trouverez ici. Médecins généralistes  concernés par le projet d’obligation vaccinale pour les […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, Députés, Lettre ouverte, politique, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Lettre ouverte aux députés contre le projet d’extension de l’obligation de vaccination des nourrissons

Obligation vaccinale, la ministre de la santé et le CNOM (Conseil National de l’Orde des Médecins)

Lors de son interview du 26 septembre au micro de Jean-Jacques BOURDIN, madame la ministre de la santé a parlé, en fin d’émission de l’obligation vaccinale à venir. Le CNOM, dans un communiqué du 28 septembre, « …se félicite de l’extension prochaine de l’obligation vaccinale à 11 vaccins… »   La ministre de la santé   Je […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, Conseil de l'Ordre des médecins, contrainte, Ethique, liberté, politique, pratique de la médecine, réflexion personnelle, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Obligation vaccinale, la ministre de la santé et le CNOM (Conseil National de l’Orde des Médecins)

Éloge de la différence

Je ne sais pas pour vous, mais pour ma part, je me sens étranger dans mon propre monde. Cela ne veut pas dire que je serais sans doute mieux ailleurs, cela veut dire que je ne me reconnais pas dans les « gens » que je côtoie et dans le fonctionnement de notre société. Ce sentiment d’altérité […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, croyance, façon de vivre, Interprètation des études, liberté, médicaments, philosophie, pratique de la médecine, problématique personnelle, réflexion personnelle, Santé publique, surmédicalisation, vaccination | Commentaires fermés sur Éloge de la différence

Ne pas penser, ne pas réfléchir, obéir

Un des sujets qui agite la toile est la prochaine décision de la ministre de santé sur l’obligation vaccinale.   Nous savons que l’ancienne ministre était pour. Nous savons aussi que la concertation citoyenne sur le sujet, lancée par Marisol TOURAINE avait abouti à la recommandation de faire passer l’obligation vaccinale de 3 vaccins à […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, conflits d'intérêt, contrainte, Ethique, liberté, politique, recommandation, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Ne pas penser, ne pas réfléchir, obéir

Vaccins, pourquoi ne fait-on pas comme pour les médicaments ?

Les vaccins constituent la plus belle victoire de la médecine. Jusque dans les années 1970, les vaccins avaient une place à part dans le marché sanitaire. Leur mise sur le marché était initiée par des instituts ou des ministères, leur … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans médecine, service médical rendu (SMR), vaccination, VACCINS | Commentaires fermés sur Vaccins, pourquoi ne fait-on pas comme pour les médicaments ?

A qui appartient notre corps et celui de nos enfants ?

Cette question m’est venue à l’esprit en découvrant , le rapport de la concertation citoyenne sur la vaccination. Le comité « indépendant » présidé par le Pr Alain FISCHER, dans son rapport final, propose d’étendre l’obligation vaccinale. Tout d’abord, évacuons la déclaration des liens d’intérêt, car là n’est pas mon propos. Juste pour son président, la consultation […] Continuer la lecture

Publié dans conflits d'intérêt, contrainte, croyance, Ethique, industrie pharmaceutique, liberté, médicaments, pratique de la médecine, prévention, recommandation, réflexion personnelle, Santé publique, Société, vaccination | Commentaires fermés sur A qui appartient notre corps et celui de nos enfants ?

la pratique de la médecine en 2016 (3) : la vaccination

Tous les vaccins qui sont mis sur le marché sont-ils efficaces, indispensables ? A en croire les autorités, c’est le cas. Pourtant, le bon sens, le simple bon sens ne peut que douter que cela soit vrai. Qui pourrait penser que tous les médicaments sont utiles, que tous les médicaments ont un rapport bénéfice/risque favorable […] Continuer la lecture

Publié dans conflits d'intérêt, croyance, Exposition médiatique, indépendance, industrie pharmaceutique, médicaments, pharmacovigilance, pratique de la médecine, prévention, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur la pratique de la médecine en 2016 (3) : la vaccination

Stéphane Foucart parle aussi de vaccination. On aurait pu espérer mieux.

(Mon texte a été écrit le 9 et le 10 septembre 2016, et donc, certaines informations pourraient être devenues fausses.)

Stéphane Foucart écrit des livres, écrit dans Le Monde où il est responsable de la rubrique Sciences, travaille à France-Culture et est connu pour dénoncer les scandales de l’industrie (OGM, climat).

Et là, tout d’un coup, sans doute parce qu’il avait un diner en ville et qu’il fallait boucler, il se lâche sur la vaccination. Parce que la vaccination, coco, « ça ne se discute pas ». Il n’enquête pas sur Big Pharma. C’est un peu l’histoire du mec qui, pour dire qu’il n’est pas raciste, dit qu’il a un ami juif. Mais l’idée est sans doute la suivante : il pense que les vaccinosceptiques sont de la même trempe que les climatosceptiques qu’il dénonce à juste raison.

Son dernier papier  intitulé sobrement « Scandales sanitaires, controverses… les raisons de la défiance en France contre les vaccins », voir ICI,  se situe dans la droite ligne de ce qu’écrivait Frédéric Orobon, voir LA, c’est à dire, partisan, sans ressources, naïf, peu au courant, et témoigne que les journalistes scientifiques vedettes, j’ai déjà parlé des génies que sont Jean-Daniel Flaysakier et Jean-Yves Nau (LA) (cf. infra), font plus dans le paraître que dans les études de cas. 

C’est le journalisme plan plan.
Il cite donc une étude sans la référencer. Rappel : on a deux façons, en 2016, de référencer les études, soit en mettant une note en bas de page (old school), soit en fournissant un lien hypertexte (même les grands-mères savent faire cela). Nenni.
Il est vrai que la recherche de l’article original de Heidi Jane Larson est difficile (l’article doit être « protégé »). Je trouve différentes choses dont un commentaire de Jon Cohen dans Science Mag (LA) qui fournit un lien erroné (serait-ce dû à la protection de l’article ?). Quant à Ebiomedicine (LA) c’est une revue du groupe milliardaire Elsevier associée au Lancet connue pour ses publications liées à Big Vaccine. En revanche, on retrouve facilement un communiqué de presse  écrit par la coordinatrice de l’étude (LA).

JY Nau a aussi écrit sur le sujet. Il est le seul à dire que l’article que l’on commente partout n’est pas encore publié : ICI.

A ce stade de la lecture de l’article se Stéphane Foucart on se demande s’il a lu l’étude ou s’il n’a lu que le communiqué de presse.

Il aurait pu parler de la méthodologie et de la façon de poser les questions. Comment, en 2016, mener une étude monitorée par la London School of Hygiene and tropical Medicine (ICI), en posant une question datant des mauvais auteurs du dix-neuvième siècle, « Les vaccins sont-ils sûrs ? » Les anthropologues auraient-ils oublié le concept pourtant universel de bénéfices/risques ? Quant aux interrogations sur la religion des sondés, on sent le truc téléguidé. N’aurait-il pas mieux valu, dans une étude anthropologique, segmenter en fonction de la structure familiale ?

Stéphane Foucart cite le sociologue Jocelyn Raude qui est un vaccinolâtre convaincu et qui fait des conférences (ménages) pour l’industrie pharmaceutique (voir ICI) en donnant comme exemples pour illustrer sa phrase « Les effets de la vaccination sont manifestes », ceux des pneumonies et de la tuberculose. On croit rêver en constatant autant d’ignorance (si j’étais méchant, mais je ne le suis pas, je me demanderais si les citations de Stéphane Foucart sur le climat sont de cette qualité. Comme dit l’autre : les journalistes sont écoutables quand ils ne parlent pas de sujets que l’on connaît).

Par ailleurs, notre journaliste lanceur d’alerte cite un propos du sociologue concernant l’étude « Je m’attendais à des résultats en ce sens mais je ne pensais pas qu’ils seraient aussi marqués »et, en lisant le papier de Jon Cohen cité plus haut, on retrouve une phrase de Heidi Jane Larson : « “I didn’t expect France to be as negative as it was,” » Raude a donc lu le communiqué de presse.

Pourquoi Jocelyn Raude ne parle-t-il pas de sociologie au lieu de fournir des données contestables et sans intérêt sur les vaccins ?

Stéphane Foucart, qui a écrit des livres sur la corruption dans le milieu industriel, ne contrôle pas ses sources et cite des auteurs corrompus dans le domaine d ela pharmacie
.
Je pourrais dire ceci : si je faisais le pari d’écrire un article à la manière de Jocelyn Raude ou de Stéphane Foucart pour vanter l’efficacité des vaccins, je serais meilleur que les deux réunis.

Francis Chateauraynaud, sociologue convoqué par Stéphane Foucart écrit sur l’anthropologie des sciences (voir LA). Il remonte à l’affaire du sang contaminé. Possible. Mais notre journaliste climato non sceptique écrit ceci : « La récurence des scandales sanitaires liées à l’industrie pharmaceutique semble en effet jouer un rôle dans la singularité française. » Heu, deux erreurs dans la même phrase. Primo : le scandale du sang contaminé n’était pas lié à l’industrie pharmaceutique ; secundo : les scandales pharmaceutiques sont légion dans le monde et les amendes que doivent verser les « grands » labos de big pharma sont nombreuses et répétées, notammaent aux US.  

Stéphane Foucart enfile ensuite les perles : il n’y aurait qu’en France que l’on aurait parlé des risques de la vaccination contre l’hépatite B (l’étude princeps sur ces risques est anglo-américaine) ; la phrase du siècle : « Dans les pays anglo-saxons l’influence de la Toile est également importante. » ; la polémique sur l’autisme post vaccinal dans les pays anglo-saxons (dont on a très peu parlé en France, ce qui infirme, bla bla bla, les réticences françaises contre LA vaccination) et sur la résurgence de la rougeole en Angleterre et au Pays de Galles (tiens, il aurait les mêmes sources que Fréric Orobon…) ; le fait que les recommandations de taux de vaccination faites par l’OMS ne sont pas atteintes sans mentionner que c’est l’OMS qui est à l’origine de la fausse déclaration de pandémie grippale A1H1N1 ; et cetera.

Mais Stéphane Foucart est suivi rapidement. Une journaliste de Slate,  Nadia Daam, écrit un article (LA) sur la fameuse étude en question en renvoyant sur un lien qui est un article de presse  intitulé « Who have more faith in vaccine safety: parents in France or in Bangladesh? » (LA). Par ailleurs, elle cite un journaliste pour défendre le gardasil sans contrepartie. Que vient faire le gardasil ici ?

En réalité, le copinage, l’entre soi et l’autocongratulation sont le fait du milieu journalistique scientifique, il y a des exceptions que je ne citerai pas ici pour ne pas porter tort à ces courageux… Vous trouverez toujours les mêmes noms dans le chapeau et les experts qui se sont trompés et qui, pour certains, pas pour tous, l’ont reconnu, sont ignorés des journalistes et apparentés qui veulent faire carrière dans les médias. Nous ne parlerons donc pas de François Bricaire (voir LA) ou d’Antoine Flahault, par exemple.

Mais heureusement le canon des élégances de la disruption apporte son soutien à Stéphane Foucart. Amen.

 

Dominique Dupagne@DDupagne

Un sociologue confirme l’impact désastreux de la campagne de vaccination 2009 H1N1 sur la confiance vaccinale http://www.lemonde.fr/medecine/article/2016/09/09/scandales-sanitaires-controverses-les-raisons-de-la-defiance-en-france-contre-les-vaccins_4995062_1650718.html  1/2

 

Dominique Dupagne@DDupagne

Continuer la lecture

Publié dans EBioMedicine, FOUCART STEPHANE, vaccination | Commentaires fermés sur Stéphane Foucart parle aussi de vaccination. On aurait pu espérer mieux.

Frédéric Orobon, philosophe, « dit » la vaccination et ne s’est pas informé.

La Revue Esprit, à laquelle je suis abonné avec bonheur, publie un article d’un certain Frédéric Orobon, philosophe en Bourgogne, dont le titre pompeux, Les réticences contemporaines vis à vis de la vaccination (Revue Prescrire 2016, 426 : 150-61), est trompeur.

Frédéric Orobon a par ailleurs publié un livre, que je n’ai pas lu (et que je n’ai pas envie de lire, en raison de ce que je viens de lire et qui ferait de lui un spécialiste de Santé publique philosophique), intitulé Santé publique et libertés individuelles. L’exemple des conduites par lesquelles on peut se nuire à soi-même, Paris, LGDJ, 2013. C’est en fait son sujet de thèse.

J’ai hésité à écrire ce billet par peur de gaspiller mon énergie et par crainte de faire de la publicité à ce philosophe qui aurait dû rester dans sa spécialité. Mais, sans doute peu enclin à écrire de la philosophie par incompétence, il a préféré se spécialiser ailleurs, c’est à dire trouver des sujets d’étude peu abordés, sa thèse ayant été un objectif, un prétexte et une opportunité, et ainsi, spécialiste auto proclamé et seul dans son genre, c’est le principe de l’expert mongering, il est désormais invité à vie à gloser dans la Revue Esprit ou dans carnets de Santé (LA). Il aurait pu faire oeuvre de philosophe des sciences, envisager l’anthropologie, la sociologie, voire la médecine, mais non, il a recopié béatement et benoîtement la littérature plan plan et officielle de big vaccine.

On aurait aimé apprendre quelque chose, la transdisciplinarité étant à la mode et, nonobstant, potentiellement féconde, mais il est clair que cet article est un copié collé de racontars et, malheureusement, d’ignorance.

Nous avons écrit plusieurs fois ici, et CMT encore plus, qu’il était aussi crétin de parler de LA vaccination que de parler DES traitements antibiotiques, chaque cas étant particulier. Monsieur Orobon ne fait pas la différence et ne saisit pas la nuance, ce qui pour un philosophe ne manque pas de sel, mais il n’omet pourtant pas de ne pas parler du vaccin anti papillomavirus ou des graves effets provoqués par le pandemrix. Le philosophe autodidacte des sciences n’en est pas arrivé à la lettre P.

Il appert donc que l’ignorance scientifique de monsieur Orobon est à l’égal de mon ignorance philosophique (enfin, je n’espère pas, j’écris cela pour ne pas être trop méchant).

Prenons dans l’ordre.
Dès la deuxième ligne (p 150)  il va fort : 

… les réticences plus ou moins marquées vis-à-vis de la vaccination semblent aujourd’hui gagner un public plus large, à mesure que la rougeole gagne aussi du terrain.

N’étant pas habitué à la rédaction scientifique il ne cite pas ses sources. La rougeole gagnerait-elle du terrain ? Les derniers chiffres dont nous disposons ne vont plutôt pas en ce sens. Monsieur Orobon aurait dû lire CMT (LA) sur le fait qu’il existe effectivement des foyers épidémiques mais y compris dans des pays où le taux de couverture vaccinale est sub optimal (en France les « épidémies » de rougeole sont le fait de communautés à faible niveau socio-sanitaire ou de communautés religieuses réticentes à l’égard des vaccins). La lecture du Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire sur le sujet (ICI) qui, en passant, est une officine de big vaccine, ne fait pas partie des occupations académiques de Frédéric Orobon.

Orobon ajoute même plus loin (p 153) :

Ainsi la rougeole, maladie considérée à tort comme bénigne, alors qu’elle est potentiellement mortelle, et que n’existent contre elle que des traitements symptomatiques, est la plus contagieuse des maladies contagieuses…

A aucun moment le philosophe ne parle de l’efficacité du vaccin ou des vaccins mais on sent chez lui une certitude appuyée quand, p 154, il écrit, enthousiaste : « Par conséquent, même si au niveau populationnel, l’efficacité de la vaccination est incontestable… » Il ne connaît pas plus les chiffres de mortalité de la rougeole avant la généralisation de la vaccination. Mais c’est parce qu’il se trompe complètement de perspective. Il écrit pour parachever son contre sens fondamental (p 151) :

S’adressant à de vastes populations, la vaccination est une des pratiques de santé publique parmi les plus connues et parmi les plus efficaces avec l’accès à l’eau potable.

Diantre.

Il est toujours déterminant de s’intéresser aux citations ou aux références qui sont celles d’un auteur, elles éclairent sur son degré de connaissance du sujet ou du parti-pris qui l’a animé : Anne-Marie Moulin, Frédéric Huet, Roselyne Bachelot (Frédéric Orobon écrit sans sourciller, ce qui montre le niveau de son argumentation : « …Roselyne Bachelot, qui se fait vacciner, certes pour montrer l’exemple, mais aussi pour ne pas exposer son petit-fils de 7 ans, et aussi pour protéger ses collaborateurs…« , François Ewald, Patrick Zylberman (qui fait des ménages pour big vaccine et qui est également membre du cercle prestigieux des amis d’Antoine Flahault, spécialiste du catastrophisme A H1N1 non éclairé, 5 à 7000 morts par an dues à la grippe en France), Claude Le Pen (économiste de la santé ultra libéral). Mais Frédéric Orobon n’a pas cherché à s’informer, il n’a lu que les tirés-à-part éparpillés sur des tables lorsqu’il a assisté à la dernière conférence de Daniel Floret. Frédéric Orobon semble induire donc que seuls des illuminés, des illuminati, des crétins, des idiots, des anencéphales s’interrogent sur la vaccination. 
Pourquoi Frédéric Orobron n’a-t-il pas eu connaissance ou ne cite-t-il pas Thomas McKeown et son livre fondateur  paru en 1976 ?

J’en ai déjà un peu parlé ICI (que l’on me pardonne les auto citations mais la littérature mackeownienne en français est d’une ridicule pauvreté mais j’avais oublié CECI écrit par JBB). Que monsieur Orobon regarde cette courbe concernant la rougeole.

S’il l’avait vue et analysée il aurait pu comprendre que la quasi disparition de la rougeole dans les pays post pasteuriens (i.e. les pays où le tout à l’égout, l’eau potable et le lavage des mains font partie de la culture de base) est avant tout liée aux progrès de l’hygiène et non à la vaccination. J’écris cela  en soulignant que je vaccine contre la rougeole avec un zèle immense (99 % de mes patients sont vaccinés) et que le fait de vacciner peut certes rendre idiot mais n’empêche pas non plus de réfléchir à ce que l’on fait. N’est-ce pas un des grands principes de la philosophie ?

Une lecture attentive de McKeown aurait pu permettre à notre philosophe (des sciences ?) de citer l’exemple de la vaccination anti poliomyélite qui, elle, grossomodo, a tué la maladie, hygiène ou pas hygiène (je sens déjà que certains de mes amis vont émettre des réticences car…).

La lecture du fameux livre de McKeown, tout autant que ses premiers articles datant de 1955, aurait pu le mettre sur la piste de cette idée pourtant simple : la médecine et les médicaments ne résument pas la santé publique, il existe des politiques publiques et, surtout, des conditions socio-économiques. Il aurait pu tout aussi bien lire des critiques que l’on a adressées à McKeown qui éclairent mieux encore, à mon avis, ses propos qui étaient prémonitoires (LA).

A large and growing body of research suggesting that broad social conditions must be addressed in order to effect meaningful and long-term improvements in the health of populations has validated the underlying premise of McKeown’s inquiries.

 Nous avons droit également à une virée touristique sur le droit où notre nouveau Candide découvre que les décisions de justice n’ont rien à voir avec la médecine (« … le raisonnement juridique sur la causalité va s’écarter du raisonnement scientifique. ») ! Mais cela lui permet de parler de l’hépatite B, de la SEP, de l’hydroxyde d’aluminium et de la myofasciite à macrophages (il n’a rien lu de vraiment déterminant sur ce sujet). Il fait même un exposé très scolaire sur le rôle des adjuvants pour l’industrie des vaccins (p 157) qu’il a recopié on ne sait où.

Il se rend coupable d’une causerie sur la grippe A (H1N1) en nous servant un couplet sur l’individualisme opposé à la solidarité. Il est vrai que Frédéric Orobon est le défenseur d’un nouveau paternalisme, le paternalisme libéral, sans doute pour vacciner les populations à l’insu de leur plein gré (voir Revue Esprit 2093, 396 : 16-29 : il écrit un article sur le libéralisme et l’individualisme en ne citant jamais John Rawls ou le self).

Voici, à propos de la grippe ce qu’écrit le Haut Conseil de la Santé Publique qui semble être la bible de ce philosophe (voir ICI) : « La politique de vaccination contre la grippe chez les personnes âgées a été mise en place sans qu’il existe d’éléments scientifiques robustes démontrant l’efficacité des vaccins grippaux dans ce genre de population. Les études de chohorte pour justifier a posteriori pour justifier cette recommandation sont entachées de biais qui majorent l’efficacité des vaccins. » Ce n’est quand même pas moi qui ai écrit cela…

Frédéric Oribon a également l’art des non citations et la note 20 de son papier est savoureuse. Il assène :

De même, nous ignorons le plus souvent qu’une épidémie de grippe saisonnière « standard » cause de 1500 à 2000 morts par an en France. Par contre, le nombre de décès due à l’épidémie de grippe saisonnière de l’hiver 2014-2015 est d’environ 10 000.

Où a-t-il vu cela ? Je rappelle que selon les chiffres officiels de l’administration l’épidémie de grippe 2010-2011, largement commentée par Oribon, a fait 151 morts contre 312 la saison précédente (LA).
Un rapport du CepiDC de 2011 disait ceci :
Les données du CepiDC (organisme insermien) indiquent (soyez bien assis et accrochez-vous à votre écran) que, pour les années précédentes (de 2000 à 2008), le nombre de décès dus à la grippe était « estimé » à 437 par an avec une moyenne d’âge à 82 ans (ces chiffres vous étaient cachés, chers amis citoyens débiles et médecins ignares et on préférait vous assener 5000 à 7000 morts annuels) et, pour l’année de la grippe « pandémique » les décès avaient été assumés à 349 avec une moyenne d’âge à 59 ans. Mais non, ils ne vous étaient pas cachés, ces chiffres, ils avaient fait l’objet d’une publication dans le même BEH : Vicente P, Aouba A, Lévy-Bruhl D, Jougla E, Rey G. Spécificité des caractéristiques de la mortalité liée à la grippe lors de la pandémie de grippe A(H1N1) en 2009-2010 en France. Bull Epidémiol Hebd. 2011; (1):1-5.
Il n’a pas plus mentionné un rapport de l’INED que nous avions critiqué LA qui allait pourtant dans son sens.
Mais il n’a plus lu les articles de la Collaboration Cochrane sur l’efficacité de la vaccination anti grippale chez les personnes âgées (ICI), chez les jeunes enfants en bonne santé (LA) ou sur l’effet préventif de la vaccination des personnels en institution (ICI).
Et lui, le philosophe, aurait pu lire Tom Jefferson commentant les mesures de coercition à l’égard des professionnels de santé en Colombie Britannique.
« It is not my place to judge the policies currently underway in British Columbia, but coercion and forcing public ridicule on human beings (for example by forcing them to wear distinctive badges or clothing) is usually the practice of tyrants.« . (LA)

Le sujet de son article était passionnant et il aurait pu aborder le problème de « la » vaccination du point de vue des représentations collectives en termes de sacré/profane, en liaison également avec les autres procédures médicales (le dépistage, la prévention, le traitement) qui sont elles-mêmes sujettes à questionnement, aborder l’anthropologie, la sociologie, la philosophie des sciences, citer Illich, Jean-Pierre Dupuy, voire René Girard ou, plus prosaïquement, souligner les incroyables erreurs de communication de Bachelot and co dans une démarche qui aurait pu être gagnée d’avance, les mensonges, les approximations, les affirmations à l’emporte-pièce des autorités politiques, des agences gouvernementales dont celle, récente de Marisol Touraine, « la vaccination, ça ne se discute pas ».
Occasion manquée.

En conclusion : Misère de la philosophie vaccinale.

Continuer la lecture

Publié dans MCKEOWN THOMAS, OROBON FREDERIC, philosophie, vaccination | Commentaires fermés sur Frédéric Orobon, philosophe, « dit » la vaccination et ne s’est pas informé.

Je viens d’écrire à Mme la ministre de la santé à propos de la sanction qui touche le Pr Henri Joyeux

Voilà ce que je lui ais écrit : Mme La Ministre de la Santé Bonjour J’ai pris connaissance de la sanction qui touche le Pr Henri Joyeux à propos de ses positions sur la vaccination DTP. Je suis choqué, en tant que médecin, qu’il puisse être sanctionné pour avoir émis une opinion sur le sujet. […] Continuer la lecture

Publié dans Conseil Ordre des Médecins, contrainte, Ethique, Exposition médiatique, liberté, pratique de la médecine, réflexion personnelle, Santé publique, Société, vaccination | Commentaires fermés sur Je viens d’écrire à Mme la ministre de la santé à propos de la sanction qui touche le Pr Henri Joyeux

Je devrais pas mais j’ai pas pu résister à cette figure sur la vaccination.

Vacciner ou ne pas vacciner ? Voici une figure qui répondra à l’intérêt de la vaccination de masse aux pays-bas. Chacun la lira comme il voudra. Certains y verront une démonstration de l’absence d’intérêt de la vaccination contre la rougeole, … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Histoire, médecine, vaccination | Commentaires fermés sur Je devrais pas mais j’ai pas pu résister à cette figure sur la vaccination.

Vaccinations sanitaires et marchandes

Pendant très longtemps, le commerce des vaccins n’a pas répondu aux règles du marché. C’étaient les institutions scientifiques, tel que l’institut Pasteur, et les ministères qui décidaient de l’utilité d’un vaccin, de sa fabrication, de sa promotion et de sa diffusion. … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans couverture vaccinale, marché, médecine, vaccination | Commentaires fermés sur Vaccinations sanitaires et marchandes

Une gifle. Médecine générale pratique, situations inattendues et incertitude. Histoire de consultation 189.

La petite A, 4 ans, est venue consulter avec ses deux parents pour se faire vacciner. 

Pour ceux qui  pensent  honnêtement, les autres se reconnaîtront (je ne peux rien faire pour eux), que les médecins généralistes ne servent à rien, je vais me permettre de commenter une fois de plus des faits simples de consultation, une situation banale (j’ai déjà rédigé 186 histoires/situations de consultation), c’est à dire souligner ce que notre pratique présuppose en aval de notre rencontre avec un ou des patients, en termes de réflexion, de préparation, d’attention non seulement aux « dernières données de la science » mais aussi aux phénomènes sociétaux et à la façon dont les citoyens perçoivent leur état de santé et le rôle supposé qu’ils attribuents à la médecine et aux médecins, ici les médecins généralistes. 
Les médecins généralistes que nous aimons et que nous fréquentons tentent d’être conscients de leur rôle majeur en Santé publique, c’est à dire au courant non seulement de ses enjeux (scientifiques et sociétaux) mais aussi de ses limites (c’est à dire la vanité paternaliste de faire le bien à tout prix de patients ou de citoyens tous différents et tous plongés dans une histoire rêvée qui serait celle d’une médecine exacte et unique). 
Je rappelle également que mes liens d’intérêt sont les suivants : tenter de pratiquer l’Evidence Based Medicine (voir LA) en essayant de partager la décision de soins ou de non soins, ce que l’on appelle La prise de décision partagée en médecine générale (voir ICI l’excellent billet de JB Blanc sur la question).   
Il s’agit de la vaccination contre la méningite C. Je n’ai pas eu l’initiative de cette prescription mais c’est moi qui ai prescrit le vaccin.
Méningite C : vous avez sans doute lu le billet de CMT (voir ICI) et si vous ne l’avez pas lu il est encore temps de le faire.  Ainsi suis-je  dubitatif sur la question.  Et ainsi ne proposé-je jamais cette vaccination.
Les parents : lors d’un consultation précédente ils ont souhaité que leur fille soit vaccinée contre la méningite C et je leur ai dit ce que vous avez lu dans le billet de CMT, à savoir, en substance, que cela ne protégeait pas contre toutes les méningites, que ce n’était donc pas parce qu’elle avait été vaccinée qu’il ne faudrait pas s’inquiéter de symptômes pouvant évoquer une  méningite et que les preuves scientifiques de son intérêt n’étaient pas suffisamment étayées. Les parents, et je ne leur ai pas demandé qui les avait convaincus de le faire, ont maintenu leur décision et j’ai donc prescrit le vaccin.
La prescription : on pourrait s’étonner que je « cède » et considérer cette soumission à une volonté de la patientèle comme une manifestation de clientélisme ou à un renoncement lié  à une certaine fatigue. Et se dire aussi : tout ça pour ça. Se poser autant de questions pour finir par rendre les armes. Disons, pour faire vite, que la prescription de ce vaccin ne met en danger ni la santé de cet enfant, ni la santé de son entourage proche ou éloigné, enfin, dans l’immédiat (1).
La maman affirme haut et fort que la vaccination va bien se passer et le papa acquiesce. J’ai noté dans le dossier le comportement anxieux de l’enfant lors de ses dernières visites au cabinet (les parents n’ont pas choisi de « médecin traitant » pour leurs enfants entre mon associée et moi). Elle n’est jamais facile à examiner et c’est plus facile dans mes souvenirs quand elle vient seule avec son papa. Mais il s’agit d’une vaccination, c’est plus anxiogène encore. Je demande aux parents si elle a été prévenue les jours précédents qu’elle allait se faire vacciner. Ils me disent que non. Le visage de A se ferme. 
C’est une question difficile, prévenir ou non les enfants, et ma réponse est le plus souvent celle-ci : « Il faut toujours prévenir un enfant qu’il va être vacciné, et, plus généralement, il faut toujours prévenir un enfant de ce qui va lui arriver (de façon raisonnée, appropriée, en fonction des enjeux, des risques, des conséquences, cela va sans dire). » C’est plus correct. Quel que soit l’âge de l’enfant ! Même chez un nourrisson. Je me rappelle cette maman qui m’amenait son bébé de onze mois pour une vaccination, une maman qui me connaît depuis une bonne dizaine d’années, et à qui je demandais : « Vous lui avez dit qu’il allait être vacciné aujourd’hui ? » et elle, souriante, « Oui, hier soir, et il n’a pas dormi de la nuit. » (2)
Nous choisissons d’un commun accord la position assise sur les genoux du papa. Mais cela ne calme pas la petite qui bouge dans tous les sens et vient le temps des bonnes paroles de réassurance. Je me recule un peu, le coton alcoolisé à la main, je parle, je temporise, je raconte une histoire d’Allan, et, tel un coup de tonnerre dans un ciel serein, la maman colle une violente gifle à sa fille… en lui disant : « Finie la comédie ! »
« Madame B ! »
Je suis interdit. « Elle l’a méritée. » dit la maman.  Le mari ne dit rien, n’exprime rien puis : « A, il faut te tenir tranquille. » La petite pleure sans en faire trop.
Comment dois-je intervenir ? « Il ne faut pas faire quelque chose comme cela… », je finis par dire. « Ce n’est pas bien… » La maman n’est pas contente comme s’il ne s’agissait pas de mes affaires. « Une petite gifle, ça peut faire de mal à personne… Vous n’en avez jamais donné une à vos enfants ? – Non. »

Que faites-vous ? Vous faites un signalement ? Vous passez à autre chose ? Je ne signale pas mais je parle. Je ne signale pas car je connais une grande partie de la famille : les parents, les beaux-parents, les frères et les soeurs et même les cousins et les cousines. Cette enfant n’a aucune marque sur le corps, cette enfant n’est pas apeurée quand j’approche mes mains de son visage, elle a tout juste peur de la vaccination, de la piqûre, mais elle n’a pas peur de moi. Je sais qu’en ces circonstances certains de mes confrères interviendraient. Je crois que je vais pouvoir gérer. Avec l’aide également de mon associée qui est toujours de bon conseil en ces circonstances. Est-ce que cela sera bénéfique pour l’enfant d’envoyer la cavalerie (le médecin de PMI, les assistantes sociales…) ? Ce n’est pas, attention Freud et ses épigones ne sont pas loin, l’anxiété de l’enfant qu’il faut envisager mais celle de la maman et aussi celle du papa qui accepte sans rien dire. Faut-il que je soupçonne que lorsque je ne suis pas là cette enfant prend des coups ?

Cette consultation s’est passée avant les vacances de février. J’en ai parlé à mon associée qui n’a pas eu l’air inquiète : elle connaît également le contexte familial proche et éloigné ? Mais nous serons vigilants.

Au retour des vacances, dans la voiture, sur l’autoroute, en conduisant, j’entends un entretien entre Laure Adler et François Cluzet (Emission Hors-Champs, voir ICI). Propos convenus sur le rôle du comédien, de l’acteur… Et tout d’un coup François Cluzet explose : il explose contre Bertrand Cantat, il le traite de tous les noms avec une rare violence, Bertrand Cantat, c’est celui qui a tué Marie Trintignant (avec laquelle François Cluzet a eu un enfant), et il rappelle d’un ton sévère que le rapport d’autopsie a indiqué qu’il avait porté contre elle dix-sept coups mortels… Dix-sept coups mortels, répète-t-il. Il ajoute qu’il a eu l’envie de le tuer. Qu’il n’a plus envie de le tuer car cet homme a aussi des enfants. Mais la suite : François Cluzet rappelle les violences faites aux femmes et parle du « dernier mot ». Selon lui les hommes qui frappent veulent avoir le dernier mot. Je suis au volant, il y a du monde, et je manque de faire une embardée. Le dernier mot pour empêcher les femmes de s’exprimer. Et dans le cas de cette maman, merci de ne pas penser que je fais un parallèle osé, elle a aussi voulu avoir le dernier mot. Sans doute par impuissance ou par incompréhension de sa fille : elle ne sait pas comment elle fonctionne. Et qui pourrait dire qu’il est facile de savoir comment fonctionne  une enfant de quatre ans ?

J’ajoute que cette consultation, le vaccin a été fait, la petite fille a ressenti, comme on dit, plus de peur que de mal (mais estce vraiment rassurant ?), n’était pas la seule de la journée (une des trente de la journée sans doute, et les vingt-neuf autres soulevaient tout autant de problèmes, peut-être pas aussi aigus, mais tout aussi « interrogeants » sur le rôle du médecin généraliste…) et qu’elle rend compte de l’intérêt et de la difficulté de la médecine générale pilotée par des médecins généralistes conscients ou non des conséquences souvent inenvisageables du moindre de leurs actes, de la moindre de leurs paroles, médecine générale réceptacle de toutes les peurs et de toutes les envies sociétales… 

Sans en avoir l’air nous avons abordé, durant une seule consultation, les sujets suivants : les valeurs et préférences des patients dans le cadre de l’EBM, la validité/non validité de la vaccination contre la méningite C, les sévices corporels chez l’enfant, la violence faite aux femmes, le respect des enfants (et je n’ai pas abordé le problème du tutoiement des enfants), l’information des enfants (qui doit, à mon sens, commencer dès les premiers jours de la vie), la distance et la proximité  à garder vis à vis des parents et des enfants, l’expérience interne des praticiens, la lecture des articles informés, les recommandations officielles, la liberté de prescription, la clause de conscience des praticiens, l’information éclairée, la prise de décision partagée en médecine générale, la prise en charge instantanée et longitudinale du patient ou non patient en médecine générale, le rôle de l’environnement familail et sociétal dans la construction des options de soins, les implications des situations transférentielles/contre-transférentielles… je m’arrête là. On comprend qu’un jeune médecin, devant la complexité de ces tâches et, souvent, en raison de sa non formation pour les appréhender (en sachant que l’expérience interne du praticien, et pas seulement sa lecture de la littérature ou la capacité à faire des actes techniques, à bien parler, expliquer, refuser, accepter, s’acquiert avec le temps en fonction bien entendu des lectures médicales, de l’habileté personnelle mais aussi et sans doute surtout par les lectures extra médicales et par l’expérience de la vie en général), et surtout de sa non formation à la prise en charge de l’incertitude (la noter, l’accepter, ne pas la prendre pour une incapacité ou comme une erreur, la gérer donc, la faire partager sans angoisse aux patients, et cetera…), ait envie de renoncer à pratiquer la médecine générale ou, au contraire, soit excité par ses enjeux (optimiste, trop optimiste)…

La médecine générale, c’est la vie… avec un peu de médecine.

Notes :
(1) Cette situation, prescrire à la demande du patient, est donc à contextualiser : prescrire des antibiotiques dans une maladie virale à la demande du patient (« chez moi, ça se transforme toujours en bronchite, docteur ») n’est pas la même chose que prescrire des antibiotiques dans une otite moyenne aiguë à un enfant de huit ans à la demande des parents (le médecin : « les antibiotiques ne sont pas obligatoires dans cette situation, il existe des études… bla bla… et je reverrai le tympan de votre enfant demain ») et exige une information éclairée de la part du praticien (cf. supra « La prise de décision partagée en médecine générale » sur le blog de JB Blanc : LA). Il existe aussi des situations où l’éthique du médecin est en porte-à-faux. Faut-il toujours respecter les valeurs et préférences des patients ?
(2) La phrase la plus communément entendue dans un cabinet est celle-ci :  » Si tu n’es pas sage, le docteur va te faire une piqûre ! » C’est bien entendu d’une sottise absolue mais l’analyse de cette phrase mériterait une thèse de sociologie ! Ainsi la vaccination serait-elle une obligation douloureuse. Ainsi le médecin devrait-il se substituer à l’autorité parentale pour punir a priori. Et le reste…

Continuer la lecture

Publié dans CONSULTATION, DERNIER MOT, GIFLE, incertitude, INFORMATION DES ENFANTS, INFORMATION DES PATIENTS, médecin généraliste, MEDECINE GENERALE, vaccination | Commentaires fermés sur Une gifle. Médecine générale pratique, situations inattendues et incertitude. Histoire de consultation 189.

Le grand test de la rentrée : quel patient êtes-vous ?

Recyclant sans vergogne les bonnes idées de Judge Marie qui nous gratifie chaque été d’un test de personnalité [1 & 2] d’une rigueur scientifique à faire pâlir les Cosmo et Grazia du monde entier, nous avons nous aussi décidé de … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Accident vasculaire cérébral, Adrian Monk, Alliance thérapeutique, anxiété, Aqua-zumba, Autodiagnostic, Autonomie, Bavard, Blagues de merde, cancer, Centre Hospitalo-Universitaire (CHU), Certificat médical, Chirurgie orthopédique, Décision médicale partagée, Depeche Mode, Dépendance, Do it yourself, Dobby, Doc Gynéco, Docteur Who, Doctissimo, Donkey, Dr Grégory House, Dr La Peluche, Eczéma, effets indésirables, Evidence-Based Medicine (EBM), examen clinique, Fast & Furious, Fauve ≠, Foutage de gueule, Gaston Ouvrard, Gastro-entérite, Georges Brassens, gravité, homéopathie, Hôpital, Hypochondriaque, industrie pharmaceutique, internet, Jordy, Journal de Mickey, knock, Laboratoire Sanofric, Lapin Blanc, Leucémie, Lorenzo Lamas, Mademoiselle Bigueboubze, Matthieu Calafiore, MEDECINE GENERALE, Médecines alternatives, médicaments, Mensonge, Mickey 3D, Mon Chéri, mort, Myofasciite à macrophages, Négociation, Noir Désir, paracétamol, peur, pharmacie, Porcinet, Porto, Prescrire, Presse, Psoriasis, Pulp Fiction, PUPH, Quiz, Réassurance, Rebelle, Reconnaissant, Relation médecin-malade / soignant-soigné, respect, Samsagace Gamegie, Service d’Aide Médicale Urgente (SAMU), Service public, Shrek, Soumission, Spartacus, Star Wars, Système nerveux autonome, Sœur Marie-Thérèse des Batignolles, Tanguy, test, Têtes à claques, The Beatles, TMTC, Urgences, vaccination, Vie du blog et miscellanées, Virose, Visiteur médical | Commentaires fermés sur Le grand test de la rentrée : quel patient êtes-vous ?

Le grand test de la rentrée : quel patient êtes-vous ?

Recyclant sans vergogne les bonnes idées de Judge Marie qui nous gratifie chaque été d’un test de personnalité [1 & 2] d’une rigueur scientifique à faire pâlir les Cosmo et Grazia du monde entier, nous avons nous aussi décidé de … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Accident vasculaire cérébral, Adrian Monk, Alliance thérapeutique, anxiété, Aqua-zumba, Autodiagnostic, Autonomie, Bavard, Blagues de merde, cancer, Centre Hospitalo-Universitaire (CHU), Certificat médical, Chirurgie orthopédique, Décision médicale partagée, Depeche Mode, Dépendance, Do it yourself, Dobby, Doc Gynéco, Docteur Who, Doctissimo, Donkey, Dr Grégory House, Dr La Peluche, Eczéma, effets indésirables, Evidence-Based Medicine (EBM), examen clinique, Fast & Furious, Fauve ≠, Foutage de gueule, Gaston Ouvrard, Gastro-entérite, Georges Brassens, gravité, homéopathie, Hôpital, Hypochondriaque, industrie pharmaceutique, internet, Jordy, Journal de Mickey, knock, Laboratoire Sanofric, Lapin Blanc, Leucémie, Lorenzo Lamas, Mademoiselle Bigueboubze, Matthieu Calafiore, MEDECINE GENERALE, Médecines alternatives, médicaments, Mensonge, Mickey 3D, Mon Chéri, mort, Myofasciite à macrophages, Négociation, Noir Désir, paracétamol, peur, pharmacie, Porcinet, Porto, Prescrire, Presse, Psoriasis, Pulp Fiction, PUPH, Quiz, Réassurance, Rebelle, Reconnaissant, Relation médecin-malade / soignant-soigné, respect, Samsagace Gamegie, Service d’Aide Médicale Urgente (SAMU), Service public, Shrek, Soumission, Spartacus, Star Wars, Système nerveux autonome, Sœur Marie-Thérèse des Batignolles, Tanguy, test, Têtes à claques, The Beatles, TMTC, Urgences, vaccination, Vie du blog et miscellanées, Virose, Visiteur médical | Commentaires fermés sur Le grand test de la rentrée : quel patient êtes-vous ?

Lettre à Mme La Ministre de la Santé au sujet d’un débat national sur la vaccination.

Madame la Ministre de la Santé Vous annoncez dans un entretien au journal Le Parisien daté du 1er août 2015, un grand débat national sur la vaccination (1). Vous souhaitez: « que s’engage un débat public sur le sujet. Les modalités restent à fixer, mais il est capital qu’il y ait des échanges et des réponses […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, effet secondaire, effets secondaires, Ethique, Exposition médiatique, indépendance, industrie pharmaceutique, médias, mensonges, pharmacovigilance, pratique de la médecine, recommandation, Santé publique, transparence, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Lettre à Mme La Ministre de la Santé au sujet d’un débat national sur la vaccination.

Pour qui travaillent le professeur Floret et le directeur de HCSP ?

Le professeur Floret est le président du Comité Technique des Vaccinations ( CTV ) qui dépend du Haut Conseil de la Santé Publique ( HCSP ) dont le directeur est le professeur Roger Salamon. L’ APM qui est une agence de presse spécialisée dans le monde médical, dans une de ses dernières dépêches écrivait ceci […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, effet secondaire, effets secondaires, industrie pharmaceutique, pharmacovigilance, recommandation, Rotarix, Rotateq, rotavirus, Santé publique, transparence, vaccination | Commentaires fermés sur Pour qui travaillent le professeur Floret et le directeur de HCSP ?

Surmortalité hivernale : est-ce la grippe ou à la vaccination anti-grippale qui est responsable ?

Cette question volontairement provocatrice, je me la pose. « S’il est difficile de déterminer avec précision l’exacte part de responsabilité de la grippe dans ces 18.300 décès, les experts s’accordent pour dire qu’elle est grande. » Cette phrase est reprise de l’article du Figaro qui affirme sans nuance qu’il y a eu une surmortalité record due à […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, croyance, décès, efficacité, épidémie, Ethique, grippe, prévention, Santé publique, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Surmortalité hivernale : est-ce la grippe ou à la vaccination anti-grippale qui est responsable ?

LES EXPERTS épisode 4 : FIN DU SUSPENSE ?

Le premier épisode de la série avait été diffusé ici même début 2014 après que les experts du Haut Conseil de la Santé Publique se soient mis d’accord pour recommander officiellement la vaccination orale contre la gastroentérite à rotavirus.
 
Nous nous étions alors interrogés sur le bien-fondé de cette prise de position pour ce vaccin aux rares mais possibles complications pour le moins fâcheuses.

 
Nous sommes revenus sur le sujet dans un second épisode dans lequel nous nous félicitions que le ministère de la santé n’ait pas suivi cette recommandation dans le calendrier vaccinal 2014.

Récemment, dans un contexte de pénurie vaccinale « pandémique », un troisième épisode relayait une lettre que l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament adressait aux professionnels de santé.
La lecture de l’intitulé du courrier permet de se faire une petite idée sur le sujet : « Rotarix et RotaTeq, vaccins contre les infections à rotavirus : Rappel sur la prise en charge de l’invagination intestinale aiguë post vaccinale »
L’insoutenable suspense autour de cette vaccination semble être tombé en ce mois de mai 2015 lorsque les experts du HCSP ont publié ici : Avis HCSP ce qui ressemble fortement à un rétropédalage puisqu’il est clairement annoncé que la recommandation vaccinale est suspendue.

On peut en conclure que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, donc que nos experts sont tout sauf des imbéciles. Voilà de quoi être relativement rassuré.

Mais on peut également y voir une certaine précipitation lors de la publication de leur avis de 2013 qui recommandait la vaccination alors même que les données qu’ils possédaient à cette époque pour émettre leur conclusion n’étaient pas fondamentalement différentes de celles de 2015… Comme quoi, avec des données similaires, il est possible d’arriver à des conclusions diamétralement opposées. Voilà de quoi être relativement effrayé.

Continuer la lecture

Publié dans gastroentérite, HCSP, histoire de vaccination, rotavirus, vaccination | Commentaires fermés sur LES EXPERTS épisode 4 : FIN DU SUSPENSE ?

Le Haut Conseil en Santé Publique fait marche arrière

Dans un précédent billet j’évoquais un vaccin recommandé responsable de décès de nourrisson. Ce vaccin n’est plus recommandé. Le HCSP vent de faire paraître un nouvel avis qui ne recommande plus ce vaccin. La ministre s’empressait peu de temps après la « découverte » des décès suivant cette vaccination d’expliquer que la balance bénéfice/risque restait favorable. Je […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, effet secondaire, effets secondaires, indépendance, industrie pharmaceutique, recommandation, Rotarix, rotavirus, Santé publique, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Le Haut Conseil en Santé Publique fait marche arrière

Le réel n’existe pas

Nous croyons plus ce que nous ne voyons pas que ce que nous voyons .   Une grande partie des résultats de l’action d’un médecin aujourd’hui est invisible. Il ne voit pas l’effet de sa prescription comme il peut le voir quand il prescrit un antibiotique dans une maladie d’origine bactérienne . Dans ce cas […] Continuer la lecture

Publié dans confiance, conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, critique, croyance, effet secondaire, efficacité, Ethique, étude clinique, indépendance, industrie pharmaceutique, médecin, médicament, médicaments, mensonges, pratique de la médecine, recommandation, Santé publique, Statine, surmédicalisation, toute puissance médicale, transparence, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Le réel n’existe pas

Le vaccin recommandé qui tue

Les médias se sont fait largement l’écho de la révélation de 2 cas mortels après vaccination contre la gastro-entérite par Rotarix® et Rota Teq®.   Cette exemple montre, s’il en était besoin que tout traitement ( et la vaccination en est un ) expose à des risques . Il faut donc peser le pour et […] Continuer la lecture

Publié dans conflits d'intérêt, conflits d'intérêts, décès, deshydratation, Diarrhée, effet secondaire, hospitalisation, industrie pharmaceutique, invagination intestinale aigue, promotion, recommandation, Rota Teq, Rotarix, rotavirus, Santé publique, SRO, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Le vaccin recommandé qui tue

Vouloir appliquer la loi en France en 2015, c’est être anti-vaccinaliste

Anti-vaccinaliste , vraiment ?   La loi impose comme vaccination obligatoire : la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite soit le célèbre DTP. Il n’existe plus de vaccins DTP disponible en France depuis plusieurs années. Les fabricants ont arrêté leurs fabrications, depuis 2007, pour des raisons de bénéfices insuffisants. Le Revaxis qui est l’équivalent du […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêts, industrie pharmaceutique, liberté, MEDECINE GENERALE, pratique de la médecine, Santé publique, Scandale, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Vouloir appliquer la loi en France en 2015, c’est être anti-vaccinaliste

La vie est un long fleuve tranquille

Cette histoire du nombre de morts dus à la grippe qu’il n’est possible que d’estimer et jamais de prouver, m’interpelle . J’ai donc lu le bulletin du 11 mars 2015 publié par l’INVS : Dans ce bulletin il existe une courbe qui rapporte depuis 2006 ( avant il n’y avait pas de chiffres) le nombre […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, croyance, épidémie, grippe, indépendance, mensonges, réalité, Santé publique, toute puissance médicale, vaccination | Commentaires fermés sur La vie est un long fleuve tranquille

Infections invasives à pneumocoque : recommandations vaccinales pour les personnes à risque

Suite à la difficulté de retrouver rapidement l’info en consultation pour un patient traité par immunosuppresseur, voici la conclusion du rapport du haut Conseil de la Santé publique du 25/04/2013, […] Continuer la lecture

Publié dans Infectiologie, infection, pneumo 23, pneumocoque, prevenar, Thérapeutique, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Infections invasives à pneumocoque : recommandations vaccinales pour les personnes à risque

Infections invasives à pneumocoque : recommandations vaccinales pour les personnes à risque

Suite à la difficulté de retrouver rapidement l’info en consultation pour un patient traité par immunosuppresseur, voici la conclusion du rapport du haut Conseil de la Santé publique du 25/04/2013, […] Continuer la lecture

Publié dans Infectiologie, infection, pneumo 23, pneumocoque, prevenar, Thérapeutique, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Infections invasives à pneumocoque : recommandations vaccinales pour les personnes à risque

La grippe n’est plus une maladie

Cette affirmation fait suite à ce que j’ai pu lire dernièrement dans la presse : la grippe est devenue un problème politique. Ce n’est donc plus un problème médical puisqu’il est politique. Qui a déjà vu un politique s’inquiéter d’appendicite ?   Nous sommes au 21è siècle dans un pays développé où les progrès techniques […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêts, croyance, décès, église de vaccinologie, épidémie, estimation, grippe, industrie pharmaceutique, InVS, médias, morts, peur, promotion, Santé publique, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur La grippe n’est plus une maladie

Quelle confiance accorder aux publications institutionnelles ?

Martine Bronner écrivait dans son dernier article sur son blog : « Les recommandations scientifiques institutionnelles ne sont pas fiables. » Fin décembre 2012, Hervé Maisonneuve , un spécialiste français des publications scientifiques publiait sur son blog , le compte rendu d’un article américain qu’il traduisait ainsi : « Nous ne pouvons pas croire les recommandations » Il s’agissait d’un article […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêt, coqueluche, critique, EHPAD, épidémie, Ethique, étude clinique, indépendance, liens d'intérêt, Recommandations, Santé publique, vaccination | Commentaires fermés sur Quelle confiance accorder aux publications institutionnelles ?

Les autorités sanitaires nous prennent elles pour des imbéciles ?

Le 31 janvier 2015 paraissait sur le site du ministère de la santé l’information de la prolongation de la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière : http://www.sante.gouv.fr/prolongation-de-la-campagne-de-vaccination-contre-la-grippe-il-n-est-pas-trop-tard-pour-se-faire-vacciner.html La raison ? : « L’Institut de veille sanitaire (InVS) a confirmé le franchissement du seuil épidémique pour la seconde semaine consécutive, signant le début de l’épidémie grippale ». Il est écrit […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêt, croyance, efficacité, épidémie, grippe, promotion, Santé publique, transparence, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Les autorités sanitaires nous prennent elles pour des imbéciles ?

Où le marketing déguisé en information est distillé par certains médecins médiatiques 

L’information d’une poussée de rougeole dans le parc Disney aux États Unis relance l’incitation à la vaccination et son corollaire : peur, stigmatisation , responsabilité des anti-vaccinalistes . Dès qu’il est question de vaccins, la raison est absente, ne subsiste que le discours pro-vaccinaliste sans aucune concession ni réflexion : tous les vaccins sont utiles . « Circuler […] Continuer la lecture

Publié dans épidémie, médias, pratique de la médecine, prévention, promotion, Santé publique, toute puissance médicale, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Où le marketing déguisé en information est distillé par certains médecins médiatiques 

Semaine 46

Petite semaine de lecture pour cause de Kidney Week, désolé. Médecine Un score pour prédire les rejets aigus de transplantations rénales. J’ai l’impression que l’outil est mature et utilisable en clinique sans grande difficulté. Il reste à savoir si son … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans acide aristolochique, cellules tumorales circulante, chat, cohésinopathie, Contrôle, don vivant, Galloway-mowat, GEM, génome, meta analyse, préeclampsie, revue de web, sirtuine 1, THSD71, transplantation, vaccination, WDR73 | Commentaires fermés sur Semaine 46

Marisol Touraine, membre de l’église de vaccinologie.

Dominique Dupagne a signalé un article où Marisol Touraine s’exprime à propos de sa dernière décision de permettre la vaccination dans les pharmacies. Elle y tient des propos qui m’ont fait comprendre qu’elle fait partie de la secte « l’église de vaccinologie » . Elle y écrit par exemple : «Il y a un mouvement de personnes qui refusent […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêt, critique, croyance, effet secondaire, efficacité, Ethique, industrie pharmaceutique, liberté, mensonges, promotion, respect, Santé publique, toute puissance médicale, transparence, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Marisol Touraine, membre de l’église de vaccinologie.

« Pour que plus de gens se vaccinent »

« Pour que plus de gens se vaccinent » C’est la raison qu’a avancé Marisol Touraine pour annoncer la mesure phare : dorénavant les pharmaciens pourront vacciner. Cela a au moins le mérite d’être clair. Les médecins ne vaccinent donc pas suffisamment. En effet, Mme la Ministre s’offusque de la couverture vaccinale trop basse en France . Il […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêt, critique, Ethique, industrie pharmaceutique, mensonges, promotion, Santé publique, Scandale, transparence, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur « Pour que plus de gens se vaccinent »

Vers un totalitarisme médical ?

Il y a quelques semaines , je me suis rendu sur le site de l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé car je voulais voir le calendrier de vaccination 2014 et les vaccins obligatoires. Sylvain Fevre a fait, par ailleurs, un billet détaillé sur les obligations vaccinales. Quelle n’a pas été ma surprise […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, Ethique, indépendance, industrie pharmaceutique, prévention, promotion, Santé publique, toute puissance médicale, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Vers un totalitarisme médical ?

Vaccination des professionnels de santé contre l’hépatite B

      Les demandes de mise à jour vaccinale des professionnels de santé, concernant l’hépatite B sont la plupart du temps une vraie galère, du fait notamment de l’absence […] Continuer la lecture

Publié dans 2014, Actualités, hépatite B, immunisation, Infectiologie, INFO PATIENTS, prévention, Professionnels de santé, recommandation, Recommandations, traitement, vaccin, vaccination, vaccinations 2014, VHB | Commentaires fermés sur Vaccination des professionnels de santé contre l’hépatite B

A ceux qui détiennent la vérité …

J’ai critiqué la position du Pr Vallancien qui nous délivre régulièrement sur son blog La Vérité sur le monde de la médecine. Le Pr Vallancien détient La Vérité et l’expose de façon péremptoire . Il exprime La Vérité dans tous les domaines de la médecine et récemment sur la problématique du vaccin Gardasil. De la […] Continuer la lecture

Publié dans confiance, conflits d'intérêt, critique, Ethique, étude clinique, GARDASIL, indépendance, industrie pharmaceutique, médecin, médicament, pratique de la médecine, promotion, Santé publique, Scandale, scepticisme, toute puissance médicale, transparence, vaccination | Commentaires fermés sur A ceux qui détiennent la vérité …

L’empire contre attaque !

Je vous ai parlé récemment de la pétition qui demande de la transparence sur le vaccin Gardasil et qui a provoqué des réactions pour le moins agressives : ICI, LA, et encore LA Le feuilleton continue et telle les séries à succès , celui-ci ne manquera pas d’avoir de nouveaux épisodes. Vous allez voir, c’est […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, confiance, conflits d'intérêt, critique, croyance, Ethique, GARDASIL, indépendance, industrie pharmaceutique, médecine, médicaments, mensonges, pratique de la médecine, promotion, Santé publique, Scandale, toute puissance médicale, transparence, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur L’empire contre attaque !

Qui désinforme vraiment ?

La journaliste du site JIM.fr ( Journal International de Médecine) prend fait et cause pour le Pr Vallancien dans sa demande de sanction contre les lanceurs d’alerte . Dans cet article: Affaire Gardasil: les effets secondaires sur la toile elle « m’épingle » . L’article n’étant consultable que pour les personnes abonnées , je vous en fait […] Continuer la lecture

Publié dans censure, confiance, conflits d'intérêt, critique, effet secondaire, efficacité, Ethique, GARDASIL, indépendance, industrie pharmaceutique, médicament, mensonges, pratique de la médecine, promotion, Santé publique, Scandale, sécurité, transparence, vaccin, vaccination | Commentaires fermés sur Qui désinforme vraiment ?