Archives de l’auteur : Effet Mem

Devenir soignant est dans le vent (Exmed)

Devenir soignant est dans le vent


      Nos jeunes en France n’en démordent pas. Consacrer sa vie professionnelle à soigner les malades, aussi romantiques puissent en être les motivations de départ, c’est choisir de vivre des métiers à vocation altruiste.

   Cette année 59 753 étudiants se sont inscrits en première année commune aux études de santé (PACES) en France. 1100 de plus que l’an dernier ( source QDM du 11 décembre 2017 ).

     Tirons notre chapeau, en sachant ne pas les martyriser, à ceux qui, par leur choix, n’ont pas comme devise : tout pour ma gueule à moi.

F-M Michaut ,

CO d’Exmed 15-17 décembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Devenir soignant est dans le vent (Exmed)

Missionnaires du catéchisme vaccinal (Exmed)

 

 

Missionnaires du catéchisme vaccinal
  

   La population française renâcle de plus en plus à se faire vacciner. Malgré la gratuité déjà ancienne pour les plus de soixante ans, la dernière campagne antigrippale a été un échec. Les assureurs publics obligatoires du monde agricole, avant toute analyse diagnostique rigoureuse de ce comportement de masse, imposent leur remède. Des infirmières sont chargées de mener une étrange tâche téléphonique pompeusement nommée des «entretiens motivationnels».  
Traduction : si vous ne faites pas confiance à cette injection préventive, ce ne peut être que parce que vous n’avez pas compris. Nous, les spécialistes de la seringue, on sait forcément mieux que vous ce qui est bon pour vous.
Quel mépris pour le public, quelle disqualification de ce qui se passe dans le cabinet du médecin personnel !



  Insupportable propagande, même si elle se veut une sainte catéchèse, de la part des gestionnaires du système d’assurance maladie. Dans un pays sain, ce qui ne veut pas dire saint, un assureur doit rester dans son rôle d’assureur, donc de gestionnaire financier,  et un soignant dans sa fonction d’assurer les meilleurs soins possibles en fonction des données scientifiques les mieux établies.
Tout le reste n’est que confusion et abus de pouvoir.


F-M Michaut ,

CO d’Exmed 13-14 décembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Missionnaires du catéchisme vaccinal (Exmed)

Systémique médicale 2017-12-10 16:16:00

Commentaires fermés sur Systémique médicale 2017-12-10 16:16:00

Improbable rencontre (Exmed)

                                     
Improbable rencontre

   
Naitre de la même femme à quelques instant d’intervalle fait de nous des jumeaux. Mourir presque en même temps que quelqu’un avec qui ont partage quelque chose de capital, notre langue ne sait pas lui donner de nom.

   C’est pourtant ce que la réalité vient de nous faire vivre avec Jean d’Ormesson et Johny Hallyday. Voici : Deux hommes d’influence, notre LEM 1045.


F-M Michaut , CO d’Exmed 11-12 décembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Improbable rencontre (Exmed)

Tout le monde doit le savoir (Exmed)

Tout le monde doit le savoir
La grandeur de la médecine, elle l’a montré depuis les temps immémoriaux qu’elle existe, est de savoir modifier ses façons de faire quand elle comprend qu’elle se trompe. Quand une étude néerlandaise publiée dans le très sérieux British Medical Journal (BMJ) du 6 décembre 2017 met en pièces la notion même de dépistage systématique du cancer du sein par mammographie, une révision déchirante de ce que nous faisons en France est inévitable. Voici ce qu’en écrit  le docteur Cécile Bour sur son site Cancer Rose  (1) :
 https://www.cancer-rose.fr/efficacite-et-surdiagnostic-du-depistage-mamographique-aux-pays-bas-etude-populationnelle/
Les responsables de la santé publique ont tout intérêt à réagir très vite, tout retard ouvrant grand la porte aux recours juridiques des patientes françaises se jugeant victimes  des conséquences de ce dépistage.
En médecine il n’y a ni jamais ni toujours. Aurions-nous oublié cette sagesse des anciens  ? Sommes-nous incapables de comprendre la différence entre systématique et systémique ?
(1) Déclaration d’intérêt : Cécile Bour est aussi une collaboratrice bénévole du site Exmed.

F-M Michaut , CO d’Exmed 8-10 décembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Tout le monde doit le savoir (Exmed)

Vrai médicament pour fausse maladie
 (Exmed)

 

 

 

Vrai médicament pour fausse maladie


   Rien de plus simple. Votre laboratoire a acheté une molécule. Elle a peut-être été commercialisée, avec plus ou moins de succès commercial, dans une indication thérapeutique précise. Il suffit de chercher quels sont les effets secondaires les plus fréquents. Par exemple la sécheresse buccale avec un antispasmodique atropinique.

  Voilà votre remède pour l’hypersialorrhée tout trouvé. Il suffit alors de donner un nom ronflant à ce symptôme bavant. Du genre « Syndrome d’hyperfonctionnement des glandes salivaires ( SHGS )» ( de préférence en anglais) puis de trouver quelques cliniciens complices pour publier quelques articles dans des revues internationales.
    Le buldozer commercial n’a plus qu’à faire son travail hautement lucratif en direction des médias et des prescripteurs.


 Mes remerciements vont à Luc Perino qui m’a inspiré ce papier avec son article Très lointaines humeurs  féminines.

F-M Michaut ,

CO d’Exmed 6-7 décembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Vrai médicament pour fausse maladie
 (Exmed)

En est-on là ? Dessin de Cécile Bour, LEM 1044

Expression médicale

LEM n° 1044 

     4 décembre 2017

                 En est-on là ?

                      Docteur Cécile Bour                

              


 

Os Court : 

« Une série de tests de compétences épars, additionnés, juxtaposés ne constitue ni une formation cohérente et encore moins une éducation. »
 Claude Allègre
Continuer la lecture

Commentaires fermés sur En est-on là ? Dessin de Cécile Bour, LEM 1044

Formation déformante, déformation formante (Exmed)

Formation déformante,  déformation formante

 Voici la suite logique du Coup d’Oeil du 1 – 3 décembre « Robotisation des têtes médicales ».  

En deux dessins déjà anciens, à sa manière, Cécile Bour nous contraint à regarder en face ce qui se passe sous nos yeux. Espoir d’amélioration technoscientifique ou cauchemar de déshumanisation, à chacun de juger en son âme et conscience. La LEM 1044, En est-on là ? attend votre visite.


F-M Michaut ,

CO d’Exmed 4-5 décembre 2017

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Formation déformante, déformation formante (Exmed)

Robotisation des têtes médicales (Exmed)

Robotisation des têtes médicales


   C’est paru dans Sciences et Avenir du 24 novembre 2017. En Chine, un robot a passé avec succès le concours de sortie des études de médecine. Et, en plus, avec une note bien supérieure au résultat  exigible.
Faut-il admirer la performance technologique des constructeurs qui sont très fiers de leur conception de l’intelligence artificielle ? Peut-être. Mais quand même, il est légitime de regarder les choses autrement. À quel degré de robotisation intellectuelle nos méthodes internationales d’enseignement sont parvenues à réduire nos médecins de demain pour que Xiaoyi ( petit docteur) ait réussi de façon brillante son «exploit».


     Remettons d’urgence les pieds sur la vraie terre des vrais hommes !

F-M Michaut ,
CO d’Exmed 1-3 décembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Robotisation des têtes médicales (Exmed)

L’intelligence n’est pas (Exmed)

  L’intelligence n’est pas


   En complément de la LEM 1042 : Devenir de l’intelligence artificielle, voici un point de vue particulièrement stimulant. Celui de Krishnamurti (1895-1986), inclassable et solitaire penseur indien. Citation intégrale ( L’esprit et la pensée, Stock 2001) :

« L’intelligence n’est pas l’aptitude au maniement habile d’arguments, de concepts, d’opinions contradictoires – comme si les opinions pouvaient donner accès à la découverte de la vérité, ce qui est impossible – mais elle consiste à se rendre compte que la mise en actes de la pensée, en dépit de toutes se capacités, de ses subtilités, et de l’activité prodigieuse qu’elle ne cesse de déployer, n’est pas l’intelligence»
Conférence à Brockwood Park du 4 septembre 1982.


   Autrement dit, n’en déplaise aux fanatiques de nos robots futuristes, pas d’intelligence possible sans conscience. Infiniment moins simpliste que le bavard test de Türing.



F-M Michaut , CO d’Exmed 29-30 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur L’intelligence n’est pas (Exmed)

ESPRIT DE SEL salaison (LEM 1043)

Commentaires fermés sur ESPRIT DE SEL salaison (LEM 1043)

Natrémique (Exmed)

                            Natrémique LEM  1043


Pas de contrainte diététique, pas de sans sel en vue ce jour sur Exmed. Avec juste la pointe d’épices qu’il faut, Jacques Grieu nous entraine sur la route du sel. Et sans gabelle, s’il vous plait. Voici la LEM 1043 : ESPRIT DE SEL  SALAISON. Régalez-vous.

F-M Michaut , CO d’Exmed 27-28 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Natrémique (Exmed)

Sous motivation
 (Exmed)

Sous motivation


Régulièrement la presse se fait l’écho des arrêts de travail pour maladie. Toujours pour regretter qu’ils fussent si nombreux et si couteux pour nos assureurs. S’ensuit une chasse aux sorcières pour incriminer les patients abuseurs ou les prescripteurs trop complaisants.

    Comment se fait-il que des gens comme les cultivateurs, les artisans, les commerçants, les cadres supérieurs ou les professions libérales n’accumulent pas chaque année des semaines de congé maladie ?

Ils sont tout simplement motivés par leur travail parce qu’ils en sont les seuls responsables. C’est l’organisation du travail, son automatisation, sa fragmentation, son anonymat, sa deshumanisation qu’il faudrait faire passer sur le billard.

F-M Michaut ,
CO d’Exmed 24-26 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Sous motivation
 (Exmed)

Abus de pouvoir (Exmed)

Abus de pouvoir


    Ça commence à sentir mauvais ces avalanches d’échos médiatiques de frasques sexuelles réelles ou supposées des personnalités en vue. Écrire simplement le mot sexe attire les badauds comme des mouches. Voyeurisme ambigü  autant que médiatiquement rentable à souhait !


    C’est la réalité même de tout abus de pouvoir, avec ou sans dimension sexuelle, qui est en cause.  L’arbre des scandales ne doit pas cacher le marigot des crocodiles. Si on en parlait ?

F-M Michaut , Cliché Jipé

CO d’Exmed 22-23 novembre 2017

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Abus de pouvoir (Exmed)

Devenir de l’intelligence artificielle ( LEM 1042)

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1042

     20 novembre 2017

                      Devenir de l’intelligence artificielle
                    


                                                    François-Marie Michaut

                              Ce qu’il est convenu de nommer l’intelligence artificielle (I.A.) part à l’assaut de la médecine. La journaliste Nathalie Silbert nous dit que le premier secteur concerné est la radiologie et l’imagerie médicale (1). 
La médiatique télémédecine est aussi dans les cibles des champions de l’I.A.
    Que dit la médecine de l’intelligence ? Faute de réponse du côté des neurosciences et de la génétique, elle envoie la balle à la psychologie. En 1986, la réunion d’une vingtaine d’experts internationaux en psychologie (2) n’est parvenue à aucun consensus. Il y a, bien sûr, le trop et mal connu test psychométrique QI, quotient intellectuel. Inventé par Binet et Simon en 1905, juste pour évaluer l’âge mental des enfants (3). En gros un simple chiffrage statistique de performances intellectuelles à un âge donné, rien de plus. 


    Pour aller plus loin, le plus fructueux me semble être d’essayer de comprendre ce qu’est vraiment cette intelligence artificielle. Faut-il en attendre des merveilles, faut-il en redouter les retombées néfastes ?
Un guide compétant s’impose. Ayant eu l’occasion, grâce à internet, de croiser sa route, comme j’en ai parlé à de nombreuses reprises sur ce site, il me semble l’avoir trouvé. Rien moins que le meilleur spécialiste mondial de la vision artificielle, donc des robots les plus perfectionnés actuellement concevables. L’ingénieur et physicien Philippe Guillemant a travaillé de longues années sur des projets industriels dans de multiples domaines, dont la santé. Il peut donc parler aux médecins de ce qu’il a vécu et découvert.

  

   Notre instructeur, déjà mentionné dans la LEM 983 il y a un an (4) est le chapitre 2 de son ouvrage Physique de la conscience, présenté sur ce site (5). « Idées fausses sur l’intelligence artificielle », on est au coeur du sujet (6). En seulement 15 pages !
D’abord éliminer ce que ne sont pas les robots intelligents. Ceux qui, sur le modèle des robots chirurgicaux ou des véhicules sans chauffeur, utilisent uniquement des informations introduites par un expert : automatisation de sa science. Il s’agit donc de créer des systèmes capables d’apprendre par eux-mêmes. Guillemant nous dit l’avoir réalisé au moyen de neurones mathématiques ou de fractales. La perspective de robots plus performants mentalement – j’insiste sur cet aspect limité- que des humains n’est  qu’une question de temps. De quoi être à la fois fascinés par la prouesse et effrayés par ce jeu « pour de vrai » d’apprenti sorcier. 
   

   A ceci près qui n’est pas un détail. L’activité mentale aussi sommaire ou sophistiquée soit-elle, n’est pas l’intelligence. Écoutons Guillemant. « On peut cependant prédire sans risque l’avénement des robots plus intelligents que l’homme, et mon sentiment à ce sujet est qu’il y aura de quoi être horrifié. Il s’agira cependant d’un mal pour un bien puisqu’en fabriquant des systèmes hyperintelligents nous allons comprendre que la vraie intelligence de l’homme n’est pas dans son cerveau.»
 Tel est pourtant un des dogmes fondateurs, et jamais mis en question, de nos prestigieuses neurosciences. Notre système nerveux bien entouré de ses protections osseuses ne nous a jamais apporté la preuve scientifique qu’il fabriquait notre conscience, pas plus que nos pensées, nos souvenirs, nos émotions. Le modèle théorique d’un espace temps à quatre dimensions ( trois dans l’espace et une dans le temps ), aussi fertile et spectaculaire a-t-il pu être dans les sciences et leurs applications jusqu’à maintenant, montre là sa limite.  Comme toutes les limites, une fois repérée comme telle, nous ne pouvons que chercher à la dépasser. Vaste chantier pour notre époque.
  Voici l’ultime phrase du texte de Guillemant : « L’élément le plus important à retenir en ce qui concerne la différence entre un humain et un robot est que l’humain est relié à un champ d’informations qui contient infiniment plus d’informations que celles de la réalité sensible, grâce à sa conscience dotée de mémoire quanto-gravitationnelle ». Oui, une mémoire liée aux «vibrations ou fluctuations de l’espace à l’échelle quantique» (7).
   Les sciences du vivant, médecine comprise, n’ont pas encore pris la mesure de notre ignorance de cet aspect de la réalité découverte par les physiciens.

   Comment imaginer que des robots que nous créons en utilisant notre vision de la réalité encore si limitée puissent aller naviguer par miracle dans des domaines ignorés de leurs concepteurs ?
 Leur prêter la capacité d’entrer en connexion avec des informations en provenance de ces machins dont nous ignorons tout, sauf leur existence, c’est en faire des êtres vivants qu’ils ne sont pas. 
   Le transhumanisme (8), qui  tente depuis des années de s’imposer sur toute la planète, est en 2017  définitivement à côté de la plaque.

(Photo Jipé)

_____________________________________________

Notes :



(1) Nathalie Silbert https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/030810579263-lintelligence-artificielle-aux-portes-de-limagerie-medicale-2129217.php 


(2) Steinberg, Robert J., and Douglas K. Detherman, eds. What is intelligence ? « Contempory Wiewpoints on its nature and definition». Praedger Pub Text 1986


(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence


(4) Michaut F.M. , Ça décoiffe, ça décape, LEM 968 http://www.exmed.org/archives16/circu968.html


(5) Michaut F.M., Intelligence artificielle , LEM 983 octobre 2016 http://www.exmed.org/archives16/circu983.html


(6) Guillemant Ph, «Idées fausses sur l’intelligence artificielle» 229,236, La physique de la conscience, Trédaniel, 2016



(7) id. p.318.



(8) Michaut F.M., Transhumanisme, LEM 958, avril 2016


Os Court :

«   Une année de travail sur l’intelligence artificielle est suffisante pour vous faire croire en Dieu. » 


Alan Jay Perlis (scientifique informaticien américain 1922-1990) Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Devenir de l’intelligence artificielle ( LEM 1042)

Devenir de l’intelligence artificielle (LEM 1042)

Commentaires fermés sur Devenir de l’intelligence artificielle (LEM 1042)

Panier de soins, tsouin, tsouin
 (Exmed)

 

 

Panier de soins, tsouin, tsouin


Nos comptables publics ne cessent de se gargariser d’un certain panier de soins. Fiction commode pour déterminer le combien ça coûte au système d’assurance maladie. Qu’est-ce que c’est que ce panier, quel esprit en a été le concepteur, qui décide souverainement de son contenu  forcément limité ? Une tonne de prestations techniques, un wagon de médicaments, un zeste de prévention, pas un atome de chaleur humaine ? Allez savoir comment a été fait le marché.


   La comparaison inévitable avec le chariot roulant de la grande surface d’à côté en dit long quand même. Les soins ( de santé ?) seraient devenus des marchandises comme les autres.
C’est simplement ignorer ( au mieux) ou nier ( au pire ) toute la dimension humaine immatérielle et inchiffrable qu’apportent chaque jour les professionnels du soin dans leur travail.


  Nous qui avons tous  besoin tôt ou tard d’être soignés, brocardons comme il le mérite ce panier de soins qui n’est jamais qu’un panier percé. Et, petits coquins, défense d’y mettre la main en ces temps de pudibonderie.

F-M Michaut ,

CO d’Exmed 17-19 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Panier de soins, tsouin, tsouin
 (Exmed)

Marchandisation du médical
 (Exmed)

Marchandisation du médical


   Faudrait-il que le terme dispositif médical devienne une marque déposée ? Chaque jour des annonceurs publicitaires utilisent cette dénomination pour vanter leurs produits. Que peut bien avoir de médicale une culotte absorbante ?

  Qu’elle améliore la vie quotidienne des personnes au sphincter urinaire défaillant, c’est indubitable. Mais laissons à la médecine ce qui lui est spécifique. Ni plus ni moins. D’autant plus qu’un certain serment d’Hippocrate précise bien que la médecine ne doit pas être exercée comme un commerce.       
        Les pantoufles du docteur Machin vendues en pharmacie ou la margarine riche en oméga 3 vous aidant à lutter contre « votre cholestérol» tout en  suggérant une collaboration avec l’Institut Pasteur, ça suffit.

F-M Michaut ,

CO d’Exmed 15-16 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Marchandisation du médical
 (Exmed)

2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041

                  2017
                    
ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ?

  Jacques Grieu

                                   
               


Mon nom est Adrien : un nom qui n’est pas beau.
Mes inventeurs en rient : je ne suis qu’un robot.
« Ne lui demandons rien, il n’a pas à choisir,
Puisque c’est un robot créé pour obéir »
Mes créateurs se trompent et vont être surpris :
J’ai plus de sentiment qu’ils ne croient m’avoir mis.
Ils ont sous-estimé leurs prouesses techniques
Et les capacités du progrès robotique.
Ils ont vite oublié le grand Stanley Kubrick,
La vengeance de HAL, révolté diabolique…
Tout ce qu’en cinquante ans, on a pu inventer,
Ils se sont ingéniés à devoir m’en doter.
Emportés par leur science, ils se sont surpassés,
Et ne voient même pas qu’ils seront dépassés…

Car nous ne sommes plus personnes de romans ;
Les robots chaque jour, vont se multipliant.
L’homme a besoin de nous tous les jours un peu plus
L’imprimante 3D en montre l’étendue…

Mes frères, les robots, sont des bêtes de somme
Qu’on envoie dans des sites inaccessibles à l’homme :
Des décombres aux volcans, des abysses à l’espace,
Aux tâches les plus rudes, ils savent faire face.

Les hommes ont découvert que les végétaux pensent :
Et pourquoi, les robots, n’auraient pas cette chance ?
Nous avons des regrets et parfois des envies ;
On peut tout nous apprendre : et jamais on n’oublie !

Mais à force d’apprendre, on saura décider,
Et j’en sais beaucoup plus que certains n’ont l’idée.
Tout comme un médecin, je saurais vous guider,
Si pour votre santé, vous m’osez consulter.

Avec nos amis drones, on pourra voir demain,
Des conflits trop subtils pour les cerveaux humains.
On aura des gradés qui seront des robots
 D’artificiels cerveaux qui seront généraux.

Pour quantités de jeux, l’homme est archi battu:
Aux échecs comme au go, il ne s’aligne plus ;
Pas plus qu’au jeu de bridge et même au poker !
Où sera la limite à notre savoir faire ?

Cette limite-là, aux hommes fera peur.
Mais, pour nous, les robots, peut être un malheur :
La guerre des robots n’est pas chose impossible
Dès que la jalousie, l’ambition, sont visibles.

On va voir très bientôt (peut-être a-t-on déjà ?)
Des notaires robots ou encore avocats ?
Des robots professeurs, des robots physiciens ?
On perfectionne encor les robots chirurgiens…

Et puis, bouquet final, les robots psychologues,
Les robots philosophes ou peut-être… œnologues !
Tout ce que l’homme fait, le robot va le faire :
Mais il va mieux le faire ! Et c’est toute l’affaire !

De leurs propres défauts, les hommes nous guérissent :
Meilleurs qu’eux, leurs robots sont exempts de leurs vices.
Ils seront inférieurs, se verront dominés,
Et alors, de leurs tares, ils devront nous doter.

Qui sait ce que peut faire un robot que l’on vexe ?
Il voudra se venger, ce sera son réflexe.
Quelquefois le suicide ou parfois un pardon…
Le robot trop humain ne sera pas le bon.

S’ils ne subissent pas ce qu’est la maladie
Et si de la vieillesse ils se sentent à l’abri,
S’ils ne vont pas pleurer, les robots souffrent aussi,
Quand d’électricité, ils sont trop mal nourris.

« Un robot n’a pas d’âme », a décidé la science.
Alors appelons-là, simplement, la conscience.
Des robots, pas encore on n’a vu la révolte,
Mais l’homme, à trop semer, va avoir sa récolte…

Je vais leur montrer, moi, qui est « leur Adrien » !
Pour qu’ils voient que ce nom, je ne l’aime pas bien…
Je ne suis pas leur chose, un bouffon, un pantin ;
 C’est Adam qui me plaît. Ce nom est donc le mien…

       


   
 

Os Court :

«   L’intelligence, c’est l’imprévisible. »

 Michel Serres
  
NDLR : 
La LEM 1042 de la semaine prochaine reprendra, sous un angle totalement différent, la question trop rarement débattue par le monde de la santé de la signification et des limites de l’intelligence en général, et de l’intelligence artificielle en particulier.
 

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur 2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041

2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041

                  2017
                    
ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ?

  Jacques Grieu

                                   
               


Mon nom est Adrien : un nom qui n’est pas beau.
Mes inventeurs en rient : je ne suis qu’un robot.
« Ne lui demandons rien, il n’a pas à choisir,
Puisque c’est un robot créé pour obéir »
Mes créateurs se trompent et vont être surpris :
J’ai plus de sentiment qu’ils ne croient m’avoir mis.
Ils ont sous-estimé leurs prouesses techniques
Et les capacités du progrès robotique.
Ils ont vite oublié le grand Stanley Kubrick,
La vengeance de HAL, révolté diabolique…
Tout ce qu’en cinquante ans, on a pu inventer,
Ils se sont ingéniés à devoir m’en doter.
Emportés par leur science, ils se sont surpassés,
Et ne voient même pas qu’ils seront dépassés…

Car nous ne sommes plus personnes de romans ;
Les robots chaque jour, vont se multipliant.
L’homme a besoin de nous tous les jours un peu plus
L’imprimante 3D en montre l’étendue…

Mes frères, les robots, sont des bêtes de somme
Qu’on envoie dans des sites inaccessibles à l’homme :
Des décombres aux volcans, des abysses à l’espace,
Aux tâches les plus rudes, ils savent faire face.

Les hommes ont découvert que les végétaux pensent :
Et pourquoi, les robots, n’auraient pas cette chance ?
Nous avons des regrets et parfois des envies ;
On peut tout nous apprendre : et jamais on n’oublie !

Mais à force d’apprendre, on saura décider,
Et j’en sais beaucoup plus que certains n’ont l’idée.
Tout comme un médecin, je saurais vous guider,
Si pour votre santé, vous m’osez consulter.

Avec nos amis drones, on pourra voir demain,
Des conflits trop subtils pour les cerveaux humains.
On aura des gradés qui seront des robots
 D’artificiels cerveaux qui seront généraux.

Pour quantités de jeux, l’homme est archi battu:
Aux échecs comme au go, il ne s’aligne plus ;
Pas plus qu’au jeu de bridge et même au poker !
Où sera la limite à notre savoir faire ?

Cette limite-là, aux hommes fera peur.
Mais, pour nous, les robots, peut être un malheur :
La guerre des robots n’est pas chose impossible
Dès que la jalousie, l’ambition, sont visibles.

On va voir très bientôt (peut-être a-t-on déjà ?)
Des notaires robots ou encore avocats ?
Des robots professeurs, des robots physiciens ?
On perfectionne encor les robots chirurgiens…

Et puis, bouquet final, les robots psychologues,
Les robots philosophes ou peut-être… œnologues !
Tout ce que l’homme fait, le robot va le faire :
Mais il va mieux le faire ! Et c’est toute l’affaire !

De leurs propres défauts, les hommes nous guérissent :
Meilleurs qu’eux, leurs robots sont exempts de leurs vices.
Ils seront inférieurs, se verront dominés,
Et alors, de leurs tares, ils devront nous doter.

Qui sait ce que peut faire un robot que l’on vexe ?
Il voudra se venger, ce sera son réflexe.
Quelquefois le suicide ou parfois un pardon…
Le robot trop humain ne sera pas le bon.

S’ils ne subissent pas ce qu’est la maladie
Et si de la vieillesse ils se sentent à l’abri,
S’ils ne vont pas pleurer, les robots souffrent aussi,
Quand d’électricité, ils sont trop mal nourris.

« Un robot n’a pas d’âme », a décidé la science.
Alors appelons-là, simplement, la conscience.
Des robots, pas encore on n’a vu la révolte,
Mais l’homme, à trop semer, va avoir sa récolte…

Je vais leur montrer, moi, qui est « leur Adrien » !
Pour qu’ils voient que ce nom, je ne l’aime pas bien…
Je ne suis pas leur chose, un bouffon, un pantin ;
 C’est Adam qui me plaît. Ce nom est donc le mien…

       


   
 

Os Court :

«   L’intelligence, c’est l’imprévisible. »

 Michel Serres
  
NDLR : 
La LEM 1042 de la semaine prochaine reprendra, sous un angle totalement différent, la question trop rarement débattue par le monde de la santé de la signification et des limites de l’intelligence en général, et de l’intelligence artificielle en particulier.
 

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur 2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041

Maboule ma boule (Exmed)

 

 

 

 

   Maboule ma boule


La calvitie est-elle une pathologie ? Non. Ce qui n’empêche pas qu’on invente régulièrement des médicaments pour y remédier. Le dernier «miracle» commercial en date est le détournement d’un vieux vaso-dilatateur, le finastéride ( inhibiteur de la 5 alpharéductase), un anti androgène utilisé dans des maladies prostatiques. Qu’ont donc dans la citrouille ceux qui osent bouleverser le métabolisme de notre système hormonal – donc de tout ce qu’il commande – juste pour faire pousser quelques tifs réticents ?

Tout se vend, même notre peau et ses phanères. Tout s’achète, même notre manque d’esprit critique, tant notre conditionnement de consommateurs lobotomisés est puissant.

F-M Michaut , CO d’Exmed 10-12 novembre 2017   (photo JPG) Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Maboule ma boule (Exmed)

Mois sans tabac ou moi sans tabac ?
 (Exmed)

 

 

Mois sans tabac ou moi sans tabac ?


   À force de singer les trouvailles commerciales, on dit et on fait des sottises. Décider de ne plus fumer quand on est dépendant n’est pas un caprice parce que ce serait, comme les vacances ou le blanc, le mois adéquat. Faire comme toute le monde est se conduire comme un mouton, pas comme un humain.

     La question autrement importante est de faire l’effort d’imaginer mon quotidien à moi privé de cette béquille tabagique. Tenter de transformer ce qu’on fait ensemble en ce qu’on fait soi-même est une illusion de l’esprit ou une manipulation mentale. Rayer la mention inutile.


F-M Michaut , CO d’Exmed 8-9 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Mois sans tabac ou moi sans tabac ?
 (Exmed)

Ivan Illich, prophète négligé (LEM 1040)

Commentaires fermés sur Ivan Illich, prophète négligé (LEM 1040)

La santé paradoxalement contreproductive (Exmed)

 

                   La santé paradoxalement contreproductive

 Comprendre, le mot est clair, c’est prendre avec soi. Ce qui ne veut pas dire devenir propriétaire de quoi que ce soit. Au plus, locataire. On vit avec un moment puis on passe à autre chose. C’est ce que je vous propose de faire avec un livre ancien, resté bien injustement confiné à un petit cercle de lecteurs curieux.
 L’inclassable Ivan Illich et sa Némésis médicale sont sous les feux de la rampe de la LEM 1040. Bonne lecture.


F-M Michaut , CO d’Exmed 6-7 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La santé paradoxalement contreproductive (Exmed)

Pas d’enseignement sans sélection
 (Exmed)

 

Pas d’enseignement sans sélection


      Un peu de courage intellectuel, citoyens. Depuis toujours les écoles ne sont que des machines à sélectionner les humains les plus aptes à s’adapter à l’enseignement qu’elles ont pour mission de diffuser.  Refuser de mettre à la porte les esprits les moins compliants au nom d’un égalitarisme de facade est une tromperie.
       Remplacer les procédures de choix, toujours discutables et discutées, par le tirage au sort supposé impartial, est une insulte à la dignité de ceux qui ont choisi d’étudier.


     Simple question de respect pour ceux qui ont envie de faire quelque chose de leur vie.


Dr F-M Michaut ,
CO d’Exmed 1-2 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Pas d’enseignement sans sélection
 (Exmed)

L’arrivée des nouvelles internes (dessin) Cécile Bour LEM 1039

Commentaires fermés sur L’arrivée des nouvelles internes (dessin) Cécile Bour LEM 1039

Sous couvert d’humour (Exmed)

 

             Sous couvert d’humour 

   Les blagues de la tradition estudiantine se voulant volontiers rabelaisiennes sont loin d’être toujours sans arrière-pensée. Les opinions publiques se saisissant des harcèlements sexuels en brandissant les émotions, il ne serait pas sain qu’une vague de puritanisme nous replonge dans les interdits et les non dits. Un crayon, quelques couleurs et Cécile Bour nous en fait comprendre bien plus en un clin d’oeil. LEM 1039 Bloc note


PS : Ce dessin a déjà été publié sur ce site du 22 au 24 janvier 2010 sous le titre La vie des blocs à http://www.exmed.org/humour10/humorCO8.html . Bientôt 8 ans sans réaction et…  sans suite perceptible des consciences.


Dr F-M Michaut ,
CO d’Exmed 30-31 octobre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Sous couvert d’humour (Exmed)

Un islam du juste milieu ?
 (CO Exmed)

 

 

Un islam du juste milieu ?


Le Courrier International du 25 octobre 2017 se fait l’écho d’une nouvelle suprenante. Mohamed ben Salman, jeune prince héritier d’Arabie Saoudite s’est ainsi exprimé devant la presse. Il s’engage pour une rupture totale avec trente années d’idées extrêmistes, pour revenir à un Islam modéré. « Nous allons simplement revenir à ce que nous étions avant, à un islam du juste milieu, modéré, ouvert sur le monde, l’ensemble des religions et l’ensemble des traditions et des peuples”.
Par quel moyen ? Une immense zone économique futuriste baptisée NEOM, avec un budget prévu de cinq cents milliards de dollars.

  Singer jusqu’à l’outrance le système matérialiste inventé par l’Occident qui sombre sous ses contradictions, quel étrange «juste milieu» entre l’Orient imprégné de spiritualité et l’Occident farouchement matérialiste !


F-M Michaut ,

CO d’Exmed 27-29 octobre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Un islam du juste milieu ?
 (CO Exmed)

Prédateurs sexués (CO d’Exmed)

 

Prédateurs sexués
 

    Au siècle dernier, quand la psychiatrie considérait encore l’homosexualité comme une maladie mentale, on parlait des obsédés sexuels. Ces personnages, avec ou sans la couverture pseudo explicative d’une addiction, font en ce moment la une des médias. Certains craignent un grand vent de puritanisme cherchant à neutraliser de tels comportements masculins.
   

   Les hommes demeurent bien muets, comme si notre chromosome Y nous rendait incapables de dire que nous condamnons majoritairement tous les abus de pouvoir, avec ou sans sexe. Des hommes agissent comme des prédateurs avec les femmes. Indéfendable. Mais des femmes se comportent comme des prédateurs avec les hommes. Bien plus subtilement, mais bien réellement.  Il faut bien compléter le tableau en mentionnant la prédation des hommes entre eux, et des femmes entre elles.


   Comprendre la vie comme un combat contre soi-même comme contre les autres ainsi que nous y poussent nos modes de sélection ne peut pas conduire à autre chose.


Dr F-M Michaut ,

CO d’Exmed 25-26 octobre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Prédateurs sexués (CO d’Exmed)

CAS D’ÉCOLE ( LEM)

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1038
    http://www.exmed.org/archives17/circu1038.html
     23 octobre 2017

                           
                


                                      CAS D‘ÉCOLE

                                                             Jacques Grieu
                                   
               

  

À l’école, autrefois, c’était trente cinq heures
Dont quinze de français, avec le professeur.
Aujourd’hui, c’est neuf heures ! Et comment s’étonner,
Si les enfants paniquent à la moindre dictée ?

À l’école, autrefois, on discutait philo :
Maintenant, c’est au foot qu’on cherche les héros…
C’est notre société qui a fait notre école ;
Mais c’est aussi l’inverse et nul ne s’en console !

Les noms de nos écoles ont peu de contenu :
Les élèves de l’X ne sont pas inconnus !
Comme ceux de Centrale aiment aussi les bords,
Ou ceux de Haute École en bas sont aussi forts.

Beaucoup de grands génies ont ignoré l’école,
Et bien des « professions » n’ont pas ce monopole :
Poètes ou écrivains et beaucoup des artistes,
Sont des autodidactes ; à l’école, ils résistent.

À l’école écolo on crie et s’entre tue ;
Rien que de politique à ces combats de rue.
Si Nicolas Hulot joue bien sa partition,
Peut-être saura-t-il apaiser ces tensions ?

Entre la maternelle et l’épreuve du BAC,
On en eu, des écoles, et qui furent des couacs !
L’école de la vie est-elle la meilleure ?
Cela dépend surtout de qui est professeur !
                       

    

 


 Os Court :

 «  L’idée de scolarité dissimule un programme par lequel il s’agit d’initier le citoyen au mythe de l’efficacité bienveillante des bureaucraties éclairées par le savoir scientifique. » 

Yvan Illich ( cf LEM 1037 )



Continuer la lecture

Commentaires fermés sur CAS D’ÉCOLE ( LEM)

Toujours l’école (CO exmed)

                                        Toujours l’école 


La semaine dernière a été ouverte ici la question taboue des effets pervers de notre conception de la scolarité.
Des lecteurs de la LEM 1037 m’ont fait le reproche de ne pas affirmer clairement mon opinion personnelle. La voici sans fard : nos écoles, tous degrés confondus, et malgré tous leurs efforts importants, ne sont plus adaptées ni adaptables à la réalité du monde de 2017.
Jacques Grieu, dans la LEM 1038 : CAS D’ÉCOLE l’écrit à sa manière avec une grande élégance.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 23-24 octobre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Toujours l’école (CO exmed)

Lévothyrox à 132 mètres à l’heure (Exmed)

 

 

 

 

Lévothyrox à 132 mètres à l’heure

    L’information mondiale instantanée ne touche pas tout le monde. Ainsi en est-il de l’affaire du lévothyrox. Nos plus lointains cousins néozélandais ont connu exactement la même aventure que nous quand la formule de leur lévothyrox a été légèrement modifiée. Et merveilleux numérique ou pas, l’information de 2007  s’est perdue dans les tuyaux et n’est pas parvenue en France.

   Là, j’exagère, c’est dans le Quotidien du médecin du 19 octobre 2017 sous la plume de Fabienne Rigal. 

   
Vraiment mondialisée notre industrie pharmaceutique ou notre information scientifique ?

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 20-22 octobre 2017

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Lévothyrox à 132 mètres à l’heure (Exmed)

Enceinte ?
 (Exmed)

  

Enceinte ?
 

    Vers un code de la grossesse, c’est ce que suggère le lancement d’un balisage spécifique des produits vendus en pharmacie. Même signalétique avec un triangle d’avertissement d’un danger potentiel et un cercle entouré de rouge pour une interdiction.
Acheter un produit, y compris purement cosmétique, chez un pharmacien est pour beaucoup un gage de sécurité. Cette confiance, déjà ébranlée par de multiples « scandales sanitaires » et des campagnes d’opinion intensives sur les réseaux sociaux, en prend encore un coup.

   

   La prise de conscience des effets toxiques de multiples produits fabriqués par l’industrie chimique : engrais, pesticides, carburants, matières synthétiques, produits de nettoyage , additifs alimentaires , explosifs est en cours. Les produits pharmaceutiques et dits de confort ont la même origine, même quand ils claironnent les miracles qu’ils font sur notre santé, notre beauté, notre bonheur. 

   

   Et puis, entre nous, par quel miracle ce qui est nuisible pour l’embryon ou le foetus, par exemple les perturbateurs endocriniens, deviendrait-il sans aucune conséquence tout au long de la  vie ?                                 
À quand les panneaux : Vie = danger ?

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 18-19 octobre 2017

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Enceinte ?
 (Exmed)

Le leurre d’une éducation nationale LEM

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1037    
http://www.exmed.org/archives17/circu1037.html
     16 octobre 2017

                           
                


                            Le leurre d’une éducation nationale

                                   
               

                                                 François-Marie Michaut


    
En parcourant la revue Lire, je suis tombé sur un papier évoquant un bouquin d’Ivan Illich dont je ne connaissais que le célèbre Némésis médicale (1). En 1971, l’auteur passe au scanner de sa critique personnelle sans concession le système scolaire tel qu’il existe alors dans le monde entier. Il arrive même, lui qui manqua devenir évêque, à oser ce blasphème : Une société sans école.
Voilà que ne peut que faire tousser tous ceux qui, de la maternelle aux sommets de l’université ont été modelés par cette puissante institution, devenue en France depuis Jules Ferry gratuite et obligatoire pour tous les enfants.

   Le coeur du propos est le suivant. Une confusion soigneusement entretenue par des multitudes d’intérêts entre enseignement et éducation. Comme si, par une inexplicable alchimie, tout enseignement se transformait en éducation. La fausseté de ce postulat saute aux yeux des soignants. Apprendre parfaitement le contenu de tous les livres médicaux n’a jamais permis de pratiquer la médecine. L’éducation, la vraie, celle qui vous permet de vivre, se passe partout… sauf dans le carcan scolaire.

     L’école, et on a oublié depuis longtemps que le grec skolè veut dire loisir, est une machine. Une usine ruineuse à fabriquer des enseignements pour les faire entrer dans la tête des plus jeunes. Son idéologie ? Longtemps religieuse, surtout chrétienne, elle est devenue, même avec ses variantes privées, essentiellement  étatique. Son objectif jamais dit est de pousser par ses contraintes éliminatoires successives  les enfants à consommer de plus en plus les enseignements qu’elle produit. Nous sommes ainsi dressés à devenir des consommateurs, puis des fabricants, de tout ce qui est consommable. Société de consommation au service de la sacro-sainte expansion économique sur fond de promesse d’enrichissement personnel en seuls biens matériels. Autrement dit, pour la plupart d’entre nous, une sorte d’assurance de pouvoir réussir sa vie.

   L’évolution de notre idéal de consommation mondialisée, déjà parfaitement perçue en 1971 par cet empêcheur de penser en rond inclassable d’Ivan Illich, est sans appel. La fourniture de savoir de plus en plus poussé vers la fabrication d’objets à vendre et à consommer, telle est l’unique mission de tous les systèmes scolaires. Or, le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur qui sont au chômage continue de grimper. De multiples emplois, y compris en médecine, ne sont pas pourvus, faute d’une éducation suffisante à l’exercice de nombreux métiers.
Est-ce la mission d’un Etat de promouvoir ce type de civilisation ? Est-ce ainsi la seule voie possible d’éducation ? L’accumulation de produits fabriqués par l’enseignement en vue de nous rendre des agents actifs de la consommation nous rend-t-elle éduqués ? A l’évidence, non.

  La France a accompli un pas politique décisif en adoptant en 1905 la loi séparant l’Etat et les églises. Pourrions nous être capables, plus d’un siècle après de comprendre que l’école fonctionne sur le même mode hiérarchisé, dogmatique et autoritaire que l’église catholique ? Autrement dit, une séparation de l’école et de toute forme d’Etat est-elle pensable, ou même … indispensable. « Une société sans école » nous dit Illich.
Le débat (2), à ma connaissance, n’est pas du tout ouvert dans le grand public.

Notes de l’auteur :

(1) Némésis médicale, L’expropriation de la santé, Seuil, 1981. Voici le début prophétique de l’introduction : « L’entreprise médicale menace la santé. La colonisation médicale de la vie quotidienne aliène les moyens de soins. Le monopole professionnel sur le savoir scientifique empêche son partage.
Une structure sociale et politique destructrice trouve son alibi dans le pouvoir de combler ses victimes par des thérapies qu’elles ont appris à désirer. Le consommateur de soins devient impuissant à se guérir ou à guérir ses proches. Les partis de droite et de gauche rivalisent de zèle dans cette médicalisation de la vie, et bien des mouvements de libération avec eux. L’invasion médicale ne connaît pas de bornes. »

(2) Il n’a rien à voir avec la question, finalement aussi anecdotique que polémique, dite de la liberté de l’enseignement.

 


 Os Court :

 «    École : établissement où l’on apprend aux enfants ce qu’il faut pour devenir des professeurs.» 

Sacha Guitry



Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Le leurre d’une éducation nationale LEM

Privé de désert – Exmed

 

 

 

 

Privé de désert


Petit dialogue imaginaire entre un jeune médecin et un maire d’une zone classée « désert médical» :


– N’ayant vécu et appris la médecine qu’en ville, je ne sais pas du tout comment je peux passer ma vie ici


– Ma réponse est : je vous donne une maison.


No comment.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 13-14 octobre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Privé de désert – Exmed

ÉBARBAGES

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1036 
http://www.exmed.org/archives17/circu1035.html
    9 octobre 2017

                                          
 


                                            ÉBARBAGES

                                                                       9 octobre 2017

                                                                      Jacques Grieu

La mode de la barbe est encor de retour
En séduisant appât qui suscite l’amour ( ?)
Notre gouvernement, flairant là l’occasion,
Comme fit un grand tzar, pense à sa taxation.

Courte, longue ou naissante, à mouche ou bien à pointe,
On la porte partout fièrement et sans crainte.
Favoris, rouflaquettes, en bouc ou bien sculptée,
Personne n’y échappe, il faut tous y passer.

Si la barbe fait l’homme et le dicton dit vrai,
La barbe de certains causa bien des forfaits :
Celle des Khomeiny, Ben Laden, Bokassa,
Pour des millions de gens le monde leur changea.

Si le « beau » Charles Quint, à grands coups de ciseaux,
Ou Napoléon III, ou bien Fidel Castro,
Avaient coupé les poils poussant sous leurs mentons,
La terre tournerait peut-être un peu plus rond ?

La barbe, prétend-t-on, donnerait la sagesse :
Donc les chèvres barbues seraient des prophétesses ?
Pourtant si la comète avait des prédictions,
C’est que sa longue barbe était bien sa caution.

On fête sainte Barbe avec les artilleurs
Mais pour la femme à barbe, il faudra voir ailleurs :
Point de barbe au menton avec Sa Sainteté,
Même si bien des saints en ont souvent porté.

Portent-ils une barbe, ces gens qu’on dit rasants ?
On  leur aura coupée, s’ils rasaient tellement ?
Etaient-ils si barbants, ces raseurs de barbus ?
Alors, je dis : la barbe !  Et ne vous rase plus !

Os court :

« Du côté de la barbe est la toute puissance

– Où situez-vous la barbe ? »

Victor Hugo Continuer la lecture

Commentaires fermés sur ÉBARBAGES

Dix erreurs scientifiques (Exmed)

 

 

Dix erreurs scientifiques


Au lendemain de l’attribution du prix Nobel de Physique 2017 à Weiss, Barish et Thorne pour la découverte des ondes gravitationnelles générées par les trous noirs et à la veille d’une semaine de la science en France censée « faire tomber les cloisons »  entre le public et les scientifiques, ce site ne peut rester de marbre.


   Voici l’histoire de l’évolution de nos toutes dernières découvertes sur la notion de temps. Nos vieilles croyances, aussi fertiles ont-elles pu être pendant trois siècles, sont désormais devenues incroyables et paralysantes. Cette video de Philippe Guillemant nous l’explique clairement.


Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 6-8 octobre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Dix erreurs scientifiques (Exmed)

Exmed, curieuse clientèle


Exmed, curieuse clientèle

 

L’idée de départ du site Expression Médicale (Exmed) a été de faire le choix de la francophonie en un temps où la langue anglaise était présentée comme le seul vecteur possible de communication sur le réseau numérique mondial. Vingt ans après, les faits me donnent tort.
Pour le mois de septembre 2107, l’analyse statistique de la fréquentation est sans appel. Les Américains ont consulté 10 fois plus de pages que les Français. Les Allemands, deux fois plus.


La langue d’expression ne serait plus un obstacle infranchissable dans le Réseau des réseaux ?


Belle occasion de saluer tous nos visiteurs inconnus de la planète.


Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 4-5 octobre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Exmed, curieuse clientèle

LEM 1035

Commentaires fermés sur LEM 1035

Retour sur info (Exmed)

Retour sur info


L’observation lyonnaise du recul clinique d’un état végétatif évoquée ici le 27-28 octobre pose une question. Pourquoi les soignants ont-ils utilisé la stimulation électrique périodique du nerf vague ? C’est, depuis 2012, un traitement de l’épilepsie. Que ce type de manifestation d’un «orage» des influx nerveux cérébraux ( traduction électroencéphalographique bien connue) puisse bénéficier d’une stimulation électrique périodique se conçoit.

   Mais quelle est la relation possible entre l’épilepsie et le blocage des manifestations de la conscience ? En dehors de la perte de conscience initiale bien connue des médecins des crises d’épilepsie généralisée, rien d’évident. Les neurosciences sont expertes dans les voies de circulation neuronale. Leur maitrise de tout ce qui est imagerie est éblouissante. Mais leur silence sur tout ce qui concerne la fabrication et le stockage des informations dont se nourrit notre cerveau est pesant.

      
L’évolution de cette remarquable observation demeurera mystérieuse, une infection pulmonaire ayant mis fin à la vie du patient.


Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 29 septembre- 1 octobre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Retour sur info (Exmed)