Archives de l’auteur : Effet Mem

Confiance- CO Exmed

Confiance


Faut-il rayer le mot confiance de notre vocabulaire ? N’est-il finalement pas totalement infantile d’accorder sa confiance à qui que ce soit ? Avoir foi en quelqu’un ou quelque chose – n’est-il pas prendre le risque de se faire tromper ?


Question de confiance demandent les parlementaires pour les renverser quand leurs ennemis perdent toute crédibilité dans leurs actions gouvernementales.


 À quelle vie sociale nous condamnons nous quand la méfiance est devenue la valeur dominante ?

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 23-25 juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Confiance- CO Exmed

Le piège cartésien – CO Exmed

  

Le piège cartésien


On l’aime bien, en France, notre père Descartes. Le côté carré de sa méthode, du moins telle que nous la comprenons, nous les non philosophes, nous rassure dans notre rationalité de soignants. René, pardon de cette familiarité, nous a appris qu’en face de réalités compliquées, la bonne façon de faire était de les découper en petits morceaux pour pouvoir les comprendre.

      Ainsi fit la médecine en développant toutes ses spécialités. Résultats spectaculaires. En bien comme en mal.
 La toxicité, c’est qu’ainsi on érige des frontières de plus en plus étanches dans la connaissance qui ne peuvent conduire, notion de front oblige, qu’à des affrontements. Toute division est un bouillon de culture dans les relations humaines conduisant à des guerres. Ce qui se passe actuellement d’inédit  du côté de la politique avec le système des partis ( diviser en parties)  volant en éclats en est l’illustration.


Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 21-22 juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Le piège cartésien – CO Exmed

Pilule post électorale – CO Exmed

                                                                                                                                                                           Pilule post électorale

    
La mémoire est un devoir nous dit-on fort sagement. Cécile Bour, avec ses pinceaux et ses crayons, nous plonge sans ménagement dans ce qu’il y a de plus capital dans notre devenir à tous.
Voici la LEM  1020 : On avait promis quoi déjà ?

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 19-20 juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Pilule post électorale – CO Exmed

Peur – CO Exmed

                                                 Peur


   La peur, la frousse, la pétoche. C’est la toile de fond inévitable de toute rencontre médicale. Du côté du patient, la bonne parole  en blouse blanche qui se veut rassurante est la parade habituelle. Loin d’être toujours efficace avec les armées d’hypochondriaques surchauffés à l’Internet !


Et puis elle est là aussi, tapie en silence dans les entrailles des soignants, aussi expérimentés et aguerris soient-ils. Peur de passer à côté d’un diagnostic, de donner un mauvais traitement, de rater une intervention chirurgicale, tout le monde y passe. Alors, comme dans les journaux du moment, découvrir que les jeunes médecins en formation traversent des épreuves psychologiques très graves, ce n’est qu’enfoncer une porte ouverte. Les soignants ne sont pas que des machines à soigner impeccablement conditionnées. Alors, juste un peu de respect pour eux, consommateurs et administrateurs des soins de santé.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 16-18 juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Peur – CO Exmed

Société civile ? CO Exmed

     Société civile ?

    Le grand chambardement de la vie politique en France serait, nous dit-on, associé à une inhabituelle ouverture aux fonctions de députés de « membres de la société civile». Le fidèle Wiki  de service me dit que ce qui est civil est ce qui ne dépend pas d’une armée. Tout  comme laïque définit ce qui n’est pas religieux.


     L’assemblée des citoyens de France en 2017 serait donc composée de deux catégories ? Les militaires d’un côté, et tous les autres de l’autre ? Il y a, pour rester civil comme il se doit, un certain mou dans la précision du langage.
Parce qu’entre nous, civil, que ce soit isolé ou en société, c’est pas si vil que ça.

     
Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 14-15 juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Société civile ? CO Exmed

À COEUR JOIE (LEM 1019)

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1019
  http://www.exmed.org/archives17/circu1019.html

    12 juin 2017

                           
              

                                      À COEUR JOIE

                                  
               


                                                    Jacques Grieu

  

                      

Même jusqu’à son nom, la joie est un mystère :
Du latin… gaudium ( ?), prétend le dictionnaire !
On voit mal le rapport : mais… croyons le Robert !
Ne livrons pas la joie à de vils pamphlétaires,
Jouant les rabat-joies avec des mines tristes.
Laissons-les ergoter, oublions les linguistes …

La joie est un plaisir apportant l’évasion ;
C’est en soi qu’on la trouve, venant des horizons.
C’est que la joie de vivre est bonheur hors du temps :
Maladie contagieuse, elle envahit les gens,
Et ceux qui la refusent sont mis à la torture
Par mauvaise conscience ou envie de l’exclure.

Si la joie est partout, il faut savoir l’extraire :
Une aumône menue quelquefois nous la sert.
Une joie partagée la double bien souvent ;
Un chagrin partagé le divise aisément.
Si l’on refuse tout, on court vers le chagrin :
Si l’on accepte tout, la joie très vite vient.

« La tristesse est un vice » ; il faut chercher la joie.
Toute vie a sa joie, il faut trouver sa loi.
La joie n’est pas un but, mais plutôt un devoir.
Avoir peur de la joie est un manque d’espoir.
Si les « filles de joie » sont langage notoire,
De qui est cette joie, on ne veut pas savoir…

Ce n’est pas par hasard, si pour choisir son chant,
L’Europe a décidé la joie pour ornement.
Quand son « hymne à la joie » dans les rangs nous appelle,
La musique allemande est bien universelle.
Pour notre belle Europe, elle porte un espoir
Qui fera taire un jour ceux qui oublient l’histoire.  

 

Os Court :

 « À force de mal, tout ira bien. » 

 Proverbe français
 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur À COEUR JOIE (LEM 1019)

Au revoir tristesse. CO d’Exmed

Au revoir tristesse,

présentation de la  LEM 1019


Aucune structure cérébrale, aucune glande endocrine, pas le moindre neuro-médiateur, aucune trace en imagerie médicale de l’endroit inconnu où peut bien se fabriquer la joie. La raison n’est pas suffisante pour que notre poète Jacques Grieu n’aille, à sa manière, explorer – plumitivement – cette humeur humaine si précieuse. Voici la LEM 1019 : À coeur joie.
Comment ne pas vous souhaiter une fructueuse lecture ?
Toutes mes excuses à l’âme de Françoise Sagan pour avoir détourné ainsi le titre de son premier roman « Bonjour tristesse ».

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 12-13 juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Au revoir tristesse. CO d’Exmed

Quand tout bascule – CO Exmed

 

 

Quand tout bascule

   
Ceci n’est  qu’un ressenti subjectif, donc sans la moindre valeur générale ou scientifique. Comme quelque chose qui flotterait dans l’air de notre planète Terre. L’effondrement silencieux de tous les systèmes de pensée. Non pas parce que nous en avons inventé de plus adaptés à nos besoins, mais parce que les anciens sont déconnectés du réel.

   Une sorte de grand vide qui, même s’il angoisse beaucoup de gens, est  une étape indispensable pour que survienne une civilisation sans frontière qui ne soit plus autodestructrice.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed  8-9 juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Quand tout bascule – CO Exmed

La question en question – LEM 1018

Lettre d’Expression médicale
LEM n° 1018 
   http://www.exmed.org/archives17/circu1018.html
    6 juin 2017

                           
              

   La question
   en question

                                  
               

                             
Docteur  François-Marie Michaut
  
                      
    À consommer avec modération, comme répètent, tels des perroquets, les bons apôtres de l’hygiènisme dominant. Ils parlent d’alcool, en chargeant cette molécule aussi vieille que le vivant de tous les maux de la société.
Qui se souvient encore de la méthode socratique ? Celle d’un enseignement sans livres ni salle de cours, avec comme seul objectif la maïeutique. Plus simplement l’accouchement des esprits pour cesser d’être enfermés dans des certitudes toutes faites.

   Une seule méthode pour y parvenir. Non pas l’énoncé magistral d’une vérité déjà bien figée et solidement démontrée, mais le questionnement. Socrate ne procédait qu’au moyen de questions qu’il posait à ses disciples. Dont le fameux Platon, qui, lui, écrivait des livres demeurés célèbres deux millénaires et demi plus tard ! Questionner jusqu’à ce que les réponses finissent par se contredire elles-mêmes pour obliger à penser autrement.

   La notion de question, en médecine, a été bien dévaluée au siècle dernier. Par commodité de correction et souci (louable) d’objectivité, les examens se sont de plus en plus déroulés sous forme de questions. Jadis, ceux des fonctions hospitalières, externat, internat, clinicat, médicat des hôpitaux, puis agrégation. La manie questionnante a percuté l’antique mécanographie (1) pour donner naissance, dans les années 1960, aux questions à choix multiple, les fameuses QCM. Mode des questionnaires standardisés, sorte de check-listes des dossiers médicaux, enfermant l’observation du vivant et du pathologique dans des cases toutes faites. Toutes ces questions sont établies d’avance, comme si elles avaient la vertu magique de balayer toutes les possibilités d’observer et de penser des médecins. Le praticien est ainsi rétréci à l    a fonction de collecteur et de rapporteur fidèle des renseignements jugés comme l’expression de la réalité d’une situation pathologique. N’y a-t-il pas là une dictature intellectuelle implicite exercée par ceux qui sont censés être les dépositaires du savoir médical ?

Y-a-t-il encore une place dans l’enseignement et la clinique pour les questions que se posent les étudiants, les patients, comme les collègues ? Elle demeure anecdotique, dans le meilleur des cas. La compliance la plus fidèle aux croyances du moment demeure le seul moyen de faire partie de la catégorie des meilleurs élèves.
Toute invention, en médecine comme dans tous les domaines, n’est-elle pas liée à  ce qu’un esprit ne juge pas conforme à la réalité ce que nous pensions auparavant être la réalité ?

   Apporter des réponses est toujours une tentative de mettre un point final à un questionnement. « Ce que vous devez penser de cet évènement » osent dire sans rougir certains journalistes. Poser une question, aussi bête puisse-t-elle être stupidement qualifiée par son destinataire, est la seule façon d’ouvrir vers de nouveaux horizons sa pensée personnelle.
Fermeture rassurante autour des acquis du temps passé, ou ouverture stimulante et risquée vers un futur toujours en construction ?
Telle est la question, on ne peut plus pratique et d’actualité, que pose notre capacité cérébrale remarquable de… ne jamais cesser de nous interroger.

Note de l’auteur :
(1) Il s’agit de l’ancêtre de l’informatique qui utilisait des fiches de carton perforées par des opératrices mécanographes. Calculatrice mécanique sommaire pour des fichiers au moyen d’aiguilles, supprimant le travail de correction pour les enseignants avec des questions fermées. Avant que dame informatique n’impose sa supériorité.

 

Os Court :

 « La réponse est oui, mais quelle était la question ?» 

 Woody Allen Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La question en question – LEM 1018

Syndrome d’Hamelt – CO Exmed

 

 

Syndrome d’Hamlet

   Qui ne connait le fameux : « être ou ne pas être, c’est la question» ? Shakespeare aurait-il été assez idiot pour faire se poser cette interrogation à son héros ? Comme si, animaux parmi les autres du règne vivant que nous sommes, nous avions le choix de gommer ce qui nous est imparti par la réalité. Parce qu’être mort, corps en moins, c’est continuer à être pour nos proches.

     Et si on comprenait autrement le « to be or not to be…» , au risque assumé de se faire traiter d’iconoclaste ? Juste en inversant la phrase. Le « c’est la question » explique le coeur même de ce qui fait, ou non, l’humain. Résultat d’une haute sagesse : on n’existe que dans la mesure où l’on ne cesse de poser des questions. Aux autres comme à soi.


  Oui, comme un enfant de trois ans. Nos apprentis sont nos maîtres.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 2-4 juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Syndrome d’Hamelt – CO Exmed

Tier au sort son futur CO d’Exmed

 

 

Tirer au sort son futur


     Malgré un horizon professionnel chargé d’incertitudes,  choisir de devenir médecin demeure un rêve d’avenir pour un grand nombre de jeunes gens. Et encore bien plus de filles que de garçons estiment que c’est une façon d’aider les autres humains. Nos antiques facultés de médecine n’ont pas, disent les responsables, la possibilité d’accueillir sur leurs bancs tous les candidats en première année d’études. Pas assez de places, pas assez de personnel enseignant, pas assez d’argent. La question n’est pas de nature à intéresser les pouvoirs politiques ?

    Qu’est-il proposé aux candidats carabins pour répondre à leur désir d’une vie qui les motive ?  Et non qui leur est imposée parce qu’ils sortent de telle ou telle école réputée. Quelque chose comme une rencontre individuelle, même brève, avec une personne qui vit elle-même l’aventure médicale pour tenter de filtrer les sujets les plus prometteurs dans un métier de relations humaines ? Avant de s’inscrire en école d’infirmiers, la règle a été établie qu’ait lieu un entretien psychologique préalable obligatoire.
La solution de facilité, celle qui semble éliminer les risques liés à toute subjectivité, est celle du tirage au sort. Autrement dit, comme il y a deux mille cinq cents ans en Grèce, s’en remettre à la décision des dieux.

    Personne ne tousse dans les doctes assemblées laïques de notre modernité savante ? Nos jeunes n’ont aucune question à poser ?


Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 31 mai – 1er juin 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Tier au sort son futur CO d’Exmed

Mise en boite CO Exmed

Mise en boite  LEM 1017


Quel meilleur vecteur qu’un dessin pour stimuler la réflexion de chacun, parfois jusqu’à la folie meurtrière quand règne encore dans tant d’esprits la notion de blasphème ? Paroles impies des Latins dit le mot. 


Cécile Bour donne sa vision graphique de l’épisode fameux de la Génèse, riche d’autodérision de la pensée scientifique dominante avide de sensationnel qui nous inonde.

LEM 1017 www.exmed.org/archives17/circu1017.html

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 29-30 mai 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Mise en boite CO Exmed

Causes de la désertification médicale- LEM 1016

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1016
      http://www.exmed.org/archives17/circu1016.html
    22 mai 2017

                           
              

   Causes de la désertification médicale en France

                                  
               

                              Docteur  François-Marie Michaut
  
                      
   En deux dizaines d’années, la cinquième puissance planétaire est parvenue à une paradoxale situation de pénurie de médecins. Avec une formation universitaire et hospitalière de qualité, réputée dans le monde et toujours très prisée des jeunes générations, nous connaissons une sorte de disette des soins. Ce que les journalistes nomment, avec quelque emphase racoleuse, la désertification médicale. Chaque année, cependant un peu plus de diplômés sont certifiés, et chaque année de moins en moins de praticiens travaillent dans les cabinets médicaux des campagnes, des banlieues et même des villes comme Paris. Des médecins en exercice de plus en plus vieux et de plus en plus rares n’autorisent pas le moindre optimisme pour l’avenir.

   Que s’est-il donc passé ? Voici quelques points de repère.
Dans les     années 1990, les économistes appelés au secours pour remédier à l’emballement des dépenses de l’assurance maladie obligatoire ont été formels. Pour juguler le déficit, il suffisait de diminuer l’offre de soins pour faire fondre la demande des patients. Ce fut l’âme du plan Juppé de 1995, instauration du MICA (1). Echec complet, et abandon du dispositif en quelques mois.
Chaque année, les députés, sur on ne sait trop quels critères autres que comptables, votent l’ONDAM. Traduction : objectif national des dépenses d’assurance maladie. En fait un simple taux d’augmentation qui demeure sans effet sur le creusement du «trou» de la sécurité sociale.
Tous les ans encore, nos parlementaires votent le nombre d’étudiants en médecine à admettre en 2ème année d’études. Numerus clausus longtemps maintenu, et dont l’élargissement timide aux besoins de la profession ne peut être suivi d’effet qu’au bout d’une bonne dizaine d’années. Prévoir ce qui sera dans dix ans n’est pas dans la culture des hommes politiques.
Monopole quasi absolu (2) de l’enseignement médical exercé par les plus titrés de la seule fonction publique hospitalière. Nous sommes sous le régime de la médecine d’État.
Persistance de la négation de l’importance humaine de la médecine individuelle en dehors de la sphère des hôpitaux publics.
Négligence de toute recherche de grande envergure dans le domaine de la médecine générale, discipline laissée en jachère.
Impossibilité de fait de toute promotion professionnelle pour les médecins non fonctionnaires.

Cet arrière-plan systémique, nos étudiants ont tout loisir de l’observer au cours de leurs longues études. Et d’en tirer, pour leur propre vie, une conclusion sans appel. Tout sauf ouvrir leur propre cabinet. L’image désespérante qui est renvoyée par un tel système deshumanisé est repoussante.

Les espoirs fournis par la technoscience (3) et ses algorithmes magiques sont tombés à l’eau.

L’avenir, car il ne peut pas ne pas en survenir un, est entre nos mains de citoyens. Faisons marcher nos cerveaux sans oublier d’écouter nos coeurs. Les solutions toutes faites venues d’un en haut auquel nous ne pouvons plus croire, tant leurs résultats sont destructeurs, c’est définitivement terminé. Au travail.

Notes :
(1) Mécanisme d’Incitation à la Cessation d’Activité consistant à mettre en pré-retraite les médecins dès 57 ans, au lieu des 65 ans habituels.
(2)La seule exception à ce statut issu du Premier Empire  est celui de l’Université Libre de Lille.
(3) Odile Marcel http://www.exmed.org/exmed/odmar.html

 

Os Court :

 «    Nous sommes questions qui doivent demeurer questions.» 

 Patrick Lévy
 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Causes de la désertification médicale- LEM 1016

Retour des littéraires- CO d’Exmed

 

Retour des littéraires


   Personne ne les attendait en France aux plus hautes fonctions de l’État. Ces étranges êtres humains qui, au cours de leurs études secondaires puis supérieures, ont tourné le dos aux prestigieuses filières scientifiques pour étudier des disciplines non immédiatement utilisables dans leur carrière. Philosophie, latin, grec, géographie, histoire, musique, théâtre, arts graphiques, étude des civilisations. Devant l’échec au gouvernement des hommes – jusque dans l’esprit des plus simples citoyens –  des esprits hermétiquement enfermés dans leur déterminisme purement matérialiste, cette dimension de l’esprit demeure notre seule bouée de secours.
Puisse, comme les autres, Agnès Buzin, nouvelle ministre de la santé, tenir son pupitre dans cet orchestre encore inouï.  Entendre, c’est aussi, dans notre langue, comprendre.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 19 mai 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Retour des littéraires- CO d’Exmed

HOMME ET MÉDECIN DE L’HOMME, LEM 1015

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1015
   http://www.exmed.org/archives17/circu1015.html
    15 mai 2017

                           
              

                          HOMME  ET MÉDECIN DE L’HOMME

                                  
               


                                               Docteur Jacques Blais (1)

  
                      
   Le message fondamental, celui dont chaque médecin craint en permanence qu’il ne soit pas entendu, est celui de l’homme. À la base, au fond des fantasmes de son appel, de son choix, de son envie, de sa curiosité, la jeune personne qui a opté pour des études de médecine, au delà même de considérations d’autre nature ( qui sont d’ailleurs devenues obsolètes, selon le vocable à la mode ) : notoriété, position de notable, de nanti, aisance  économique, allons jusqu’à classer l’idée de liberté, par l’option libérale réduite à une peau de chagrin, le jeune veut avoir affaire, dans sa vie, à des êtres humains.
     S’il a choisi la médecine plutôt que les grandes écoles, au delà des capacités nécessaires pour des qualifications différentes, c’est qu’il préfère les êtres aux machines, aux techniques, aux calculs, à l’abstraction, aux logiciels… Le médecin, exerçant en clientèle, repère très vite ces aptitudes à évoluer parmi les êtres et en relation aux humains, plutôt qu’au milieu des techniques et procédures, procédés, ou processus, et en coexistence avec ses semblables. Le cas du « commercial » est un exemple. Quand le médecin rencontre un « commercial », celui-ci a a pour caractéristique immédiate de parler, de communiquer, de regarder, d’être vivant et relationnel, quand tant et tant d’autres patients ne savent absolument pas vivre spontanément la relation à l’autre.
   Bon nombre de médecins non plus d’ailleurs.

   Mais en revenant au propos initial : le choix d’une activité concernant les êtres, le médecin a en permanence cette impression d’être l’ultime représentant terrestre des êtres humains voués à traiter l’homme et non traiter de toutes catégories de notions en rapport avec l’existence de l’homme. D’aider l’homme et non d’aider l’homme à. À faire, à réaliser, à obtenir, à préserver, à acquérir etc.

   L’évolution du monde s’effectue sous l’égide des politiques et des économistes, et semble ne plus procéder que par évaluation de taux. taux d’endettement par rapport au PIB, taux de croissance, taux de pollution, taux de prélèvements fiscaux comparatifs d’une nation à l’autre, taux de différentes taxes.

                       Taux
                        Ou étau ?

   Il est certain que cette approche décontenance le médecin, tant il estime, pour maintes raisons, qu’un être humain vivant ne saurait être réduit à un taux, fût-ce un taux de bonheur, d’alcoolémie, de cholestérol, de survie à cinq ans, même un taux de chance, un QI, un taux de progression, de récidive…

(1) Note de la rédaction :

Ce texte inédit de Jacques Blais, co-fondateur d’Exmed, décédé de maladie en 2005,  a été écrit exactement en 1997. Il reprend les pages 21 à 23 d’un ouvrage non publié de 187 pages dactylographiées ayant pour titre, ô combien prémonitoire : « Sauvez votre médecin» avec comme sous-titre « pendant qu’il respire encore». Vingt ans après, il n’a pas pris une ride. Un document magistral pour les historiens de la médecine.

 

Os Court :

 «   La conscience n’est, dans la chaos du monde, qu’une petite lumière précieuse mais fragile.» 

 Louis-Ferdinand Céline

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur HOMME ET MÉDECIN DE L’HOMME, LEM 1015

Document historique – CO Exmed

Document historique LEM 1015


Les écrits restent dit le proverbe fustigeant la volatilité de toute parole verbale. La LEM 1015 donne la parole, et quelle parole, à un ami exmédien de la première heure, Jacques Blais,  foudroyé par la maladie en 2005. Lisez « HOMME ET MÉDECIN DE L’HOMME», faîtes-le lire autour de vous, discutez-le pour en jauger la pertinence alors que vingt ans se sont écoulés depuis sa rédaction. Il est là, et pas ailleurs le coeur jamais pris en considération du dramatique phénomène de la désertification médicale. Des professions entières se vidant sous nos yeux de leurs indispensables et irremplaçables hommes de métier. La réalité est là. Comme le diagnostic étiologique n’est toujours pas fait, aucun traitement ne peut être thérapeutique. À moins que…

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 15 mai 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Document historique – CO Exmed

Bois pas ci, bois pas ça – CO d’Exmed

Bois pas ci, bois pas ça

   
Qu’ont donc dans la tête les responsables de l’Agence Santé publique France et l’Institut national du cancer ? La fameuse ( et fumeuse) modération que sont sommés de respecter les buveurs d’alcool est ainsi quantifiée. Pas plus de dix verres standard par semaine, et pas plus de deux par jour. Déjà, il est quasiment impossible de remplir son verre quand on ne possède pas celui qui est utilisé dans les cafés. Les apéros maison des familles sont déjà largement plus généreux.
Quel impact peut avoir cette injonction magistrale auprès de la classe d’âge des adeptes de «la biture minute» ou binge drinking ?


     Quel effet dévastateur un tel rationnement peut-il avoir sur les 10% adultes de la population atteints de la terrible maladie de l’alcoolodépendance ? Ces malades graves qui, justement, sont incapables de maitriser leur consommation.

   Ceux qui veulent tenir un langage qui se dit scientifique et préventif démontrent, mille fois hélas, qu’ils pontifient sur ce qu’ils n’ont jamais compris : la complexité des différents usages de l’alcool.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 12 mai 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Bois pas ci, bois pas ça – CO d’Exmed

Aiguisons notre « macronomètre » – CO Exmed

 

                           Aiguisons notre « macronomètre »

  
La réalité, volontiers farceuse, a conduit l’inconnu Manuel Macron à la présidence de la République française. Tous nos raisonnements fondés sur une logique politique bien éprouvée depuis des générations sont tombés à plat. La pauvreté des commentaires des spécialistes es sciences politiques et autre prédictions fondées sur des algorithmes statistiques saute aux yeux. Qui est cet homme né de l’union de deux médecins et qui, seul de sa fratrie, a choisi une autre voie, hors de tout parcours conventionnel ? Une sorte de surdoué qui refuse de se faire enfermer.
Ce qui semble frapper ceux qui le rencontrent, c’est la qualité de son contact avec la personne qui est en face. Et, enfant, adulte, anonyme ou sommité reconnue, peu importe qui elle est, le pouvoir ne parait avoir aucune incidence sur sa relation. L’autre se sent reconnu tout simplement.

   Quelle force anime cet homme qui semble bien plus complexe que les caricatures de petit bourgeois surdoué qui n’a en tête que les méthodes de la banque et le catéchisme du grand capitalisme international ?

   Deux hypothèses pour aborder le mystère de cet homme. Un manque remarquable, et visiblement authentique, de tout égo personnel. Une dimension spirituelle affirmée sans honte dans un monde dominé par la pensée matérialiste pure et dure, et hors de toute soumission à une quelconque religion.

Diagnostic à affiner en fonction de ce que nous allons tous pouvoir observer très rapidement. Va falloir se comporter en citoyens cliniciens et non en spectateurs ne fonctionnant que sur le mode émotionnel pour s’ériger en juges.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 10 mai 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Aiguisons notre « macronomètre » – CO Exmed

DÉPOSITION DÉPOTATAGE – LEM 1014

Lettre d’Expression médicale

 

LEM n° 1014
  http://www.exmed.org/archives17/circu1014.html

    8 mai 2017

 

 

                           
              

                                 DÉPOSITION

                                 DÉPOTATAGE
               


                                                       Jacques Grieu
  
                      

Le commerce dépose et la science compose,
L’industriel expose et le notable… pose.
Le citoyen propose et le despote impose
Et la démocratie… veut arranger les choses !

Dépôt d‘amendements et sifflets sur les bancs,
Sont grande occupation de notre parlement.
Notre belle assemblée tombe en bouffonnerie :
Même pour un grand vin, le dépôt, c’est la lie…

C’est l’homme qui propose et la femme dispose
Prétendent les grincheux sans en dire les causes.
En déposant les armes ils avouent tous leurs torts
Et ne savent comment améliorer leur sort.

Le bilan on dépose avec grande amertume :
C’est un dépôt légal où on laisse des plumes.
La plainte on dépose avec grande fureur,
Espérant, au dépôt, envoyer son voleur.

Ses conclusions, l’expert, dépose, en général,
Tout comme l’ingénieur son brevet magistral.
Pour moi, chez le notaire il faudrait, il est temps,
Qu’illico je dépose un complet testament…
  

 
Os Court :

 – Allo Vénus ?
– Oui
– Ici, c’est Milo
– Non ?
– Si.
– Ah, les bras m’en tombent !



 Les Frères Ennemis

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur DÉPOSITION DÉPOTATAGE – LEM 1014

Nos rois élus sont morts – CO d’Exmed

Nos rois élus sont morts

La 5ème république fut créée en 1958 pour, les humoristes du Canard Enchaînés ne s’y sont pas trompés, offrir à Charles de Gaule une présidence monarchisante sur mesure et à sa mesure. En un mot une royauté  républicaine, nappée d’un brin de droit divin. Ses successeurs à l’Élysée on tenté, avec des succès variables, de reprendre une telle stature.
Les convulsions inattendues du scrutin actuel, personne ne peut en augurer l’issue politique à court, moyen ou long terme tant pour la France que pour l’Europe. Une seule chose devient claire.

  Les Français, les yeux enfin ouverts sur la réalité, ne croient plus que tout dépend de la seule personne hissée à la tête de l’État. Le Roi est mort ? Vive le Roi, ça c’est définitivement terminé devant les caméras de la télévision et des observateurs médusés un certain 3 mai 2017. Nous ne sommes plus des enfants irresponsables.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 5-7 mai 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Nos rois élus sont morts – CO d’Exmed

L’arme de la haine- LEM 1013

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1013    
http://www.exmed.org/archives17/circu1013.html

    1er mai 2017

                           
              

                                 L’arme de la haine
               


                                              Docteur François-Marie Michaut
  
  La notion de haine, au même titre que tout autre sentiment, ne fait pas partie du vocabulaire médical. Les patients pour autant ne se privent pas d’en parler. Chez certains un « J’ai la haine » bien senti semble justifier toute réaction émotionnelle violente devant une réalité humaine traumatisante.

   Un peu facile de dire qu’on est là aux antipodes du « aimez-vous les uns les autres » évangélique, mièvrement repris par les adeptes du New-Age. Qu’est-ce que la haine ? En philosophe, José Ortega y Gasset répond ainsi : « Haïr, c’est tuer virtuellement, détruire en intention, supprimer le droit de vivre. Haïr quelqu’un, c’est ressentir de l’irritation du seul fait de son existence, c’est vouloir sa disparition radicale.». Les guerriers antiques,  il suffit de lire Homère, ne se livraient bataille qu’après s’être abondamment insultés mutuellement. Activer une énergie encore virtuelle pour passer à l’acte. C’est la fonction même de nos modernes animateurs et autres «chauffeurs de salle» des grandes réunions publiques. Le combustible le plus éprouvé pour manipuler les foules afin de les forcer à agir, c’est encore et toujours, même si nous ne sommes plus les humains des années 1930 des dictatures, la haine.

Les psychanalystes, ces méprisés intellectuellement de notre siècle, ont travaillé ce sujet. Ecoutons Marie-Claude Defores : « Il est important de distinguer l’agressivité, qui est une pulsion de vie, de la haine, qui est une force de dépersonnalisation…». Puis, un peu plus loin : « La haine peut prendre les formes les plus socialisées ; elle refuse le nouveau, tourne vers le passé, produit la répétition et dépersonnalise».
Et, comme si ces mises en garde, terrifiantes pour qui veut bien les comprendre, étaient insuffisantes, laissons la parole à Heitor de Macedo. « La haine n’attrape pas la vérité, elle l’enserre à l’intérieur d’une pensée immobile où plus rien n’est transformable, où tout est pour toujours immuable : le haineux navigue dans un univers de certitudes.».

Par quel mécanisme psychologique ce sentiment de haine, initialement porté par quelques uns peut-il se développer chez beaucoup, comme s’il s’agissait d’une épidémie ? Le mécanisme d’imitation, de rivalité mimétique, développé par les travaux anthropologiques de René Girard ( lien : www.exmed.org/pages/dqs0.html ) le siècle dernier en permet la compréhension. 

  

   Autrement dit, et là nous retombons dans l’univers intellectuel des soignants,  il y a une incompatiblité totale et définitive entre toute pensée scientifique et toute adhésion à une vision collective fondée sur la haine quelle qu’elle soit. Simplement l’huile et l’eau. Notre futur de vie ou de mort en dépend.

 Comprenne  cette LEM qui pourra, comprenne ce qui en découle pour lui qui voudra.  Pour les autres, d’où qu’ils viennent, j’en suis profondé désolé pour notre devenir à tous, je ne peux rien.

  

Note :
1°) remerciements de l’auteur à Wiki pour la recherche documentaire.
 

Os Court :

 « C’est plus de l’amour, c’est de la rage (Pasteur).» 

 Alexandre Breffort

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur L’arme de la haine- LEM 1013

Les haineux tuent – CO d’Exmed

30 avril 2 mai 2017


Les haineux tuent LEM 1013


La médecine n’en parle pas, mais l’énergie  générée par le sentiment de haine conduit obligatoirement au passage à l’acte homicide. Pour aller un peu plus loin sans tomber dans le jugement moral, voici la LEM 1013 «L’arme de la haine». www.exmed.org/archives17/circu1013.html

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 30 avril-2 mai 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Les haineux tuent – CO d’Exmed

Futur paysage médical français, dessin de Cécile Bour LEM 1012

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1012

http://www.exmed.org/archives17/circu1012.html
    24 avril 2017

                           
              

                Un effort, et on y est
               


                  Docteur Cécile Bour

 Publié initialement sur Exmed du 13 au 15 juillet 2007


Os Court :

 «  Un médecin comme berger connait voisin. » 

Proverbe français XVIème siècle


24-25 avril 2017


Des voix dans le désert

Ce dessin de Cécile Bour sur la survenue de déserts médicaux en France date de 2007 : exactement dix ans. Sans prendre, hélas, une seule ride. Dix ans, c’est le temps minimum pour former ces médecins qui nous manquent tant, et de plus en plus. Pas la moindre initiative gouvernementale de droite comme de gauche allant dans ce sens : former des médecins de terrain. Politique de santé, santé publique, électeurs de tout poil, vous voulez rire.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 24-25 avril 2017  www.exmed.org
Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Futur paysage médical français, dessin de Cécile Bour LEM 1012

Piège électoral paradoxal
 – C0 d’Exmed

Piège électoral paradoxal


    C’était au temps lointain du Général de Gaulle président. Un referendum des années 1960 m’avait particulièrement frappé. En gros, oui ou non, êtes-vous pour la paix en Algérie et la politique du Général de Gaulle ?  Les jeunes appelés allaient combattre – parfois jusqu’à 3 ans- sur le sol algérien dans ce qui n’a jamais alors été nommé ici une guerre. Juste des « évènements » incompréhensibles pour le public. Impossible de ne pas vouloir que ça s’arrête.


    Mais de là à donner son approbation à la politique menée par le pouvoir en place, il y avait un monde.
Double contrainte paradoxale dans un tel choix biaisé disent les systémiciens.
Puissions-nous devant les urnes à venir ne pas succomber au même piège logique !

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 21-23 avril 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Piège électoral paradoxal
 – C0 d’Exmed

L’aimer écrire LEM 1011

                          

                                    L’aimer écrire
               


                                               Docteur François-Marie Michaut
  

   

 L’apprentissage scolaire initial du maniement de ces dessins hermétiques que constituent nos lettres, puis nos mots et enfin les textes nous a tous plus ou moins traumatisés. Que des sons désignant des choses familières deviennent de simples traits à dessiner et à déchiffrer n’est pas banal dans notre monde animal. Cela nécessite un dressage, jadis territoire gardé d’une élite, devenu par la loi obligatoire et gratuit. C’est devenu tellement naturel chez nous que nous n’en mesurons plus l’importance.
Franchement, comme les vaccinations obligatoires ou, pour nos devanciers l’huile de foie de morue antirachitique, c’est une corvée pour le plus grand nombre.
Faute d’adultes eux-mêmes assez capables d’admirer le miracle de cette aptitude à fixer durablement ce qui n’est que passage temporaire fragile dans l’expression orale ?

   L’utilisation prioritaire de l’écrit dans les études, du moins en France, laisse une trace encombrante. Ce que le maître, et avec lui tous les auteurs appelés au secours, communique par écrit prend et conserve la première place pour les élèves. Ce que les enfants peuvent eux-mêmes écrire est d’une nature inférieure : ils ne sont amenés qu’à répondre aux questions de celui qui enseigne. Et en restituant au mieux ce qui lui a été dit. Résultat : une grande méfiance devant la page blanche.

   La situation d’infériorité par rapport à qui est censé savoir mieux diminue-t-elle avec le niveau des études, ou simplement le passage des ans et des expériences accumulées ? On pourrait le penser. Mais c’est une erreur.

   Quand Internet est entré dans les moeurs, nous avons été un certain nombre à penser que la facilité d’entrer en contact avec un nombre illimité d’interlocuteurs allait stimuler les capacités de prendre contact avec les autres au moyen de l’écriture virtuelle. Naïveté dans la réalité. Pour mille et une raison, notre mutisme imposé en classe n’a pas reculé d’un pouce.
Écrire demande un effort, exige et entraine une gymnastique intellectuelle, prend du temps et surtout expose aux sarcasmes et aux critiques des lecteurs. Activité à risque d’autant plus important qu’on occupe soi-même une position sociale dominante.

   Pourtant écrire, cela s’entraine, cela s’apprend. Comment ? Mais en écrivant pendant des années. Pas pour convaincre les autres de quoi que ce soit, mais avec l’espoir qu’au moins une personne, un jour ou l’autre, trouvera son compte personnel dans vos textes. Ainsi peut naître, remarquez ma prudence de chat échaudé par la rareté des «retours» des lecteurs virtuels, l’amour de l’écrit.
Même si vous pensez ne pas être très à l’aise dans cette forme d’expression, ne vous censurez pas vous mêmes. Pas de plus mauvais juge de vous que vous !

    Osez répondre, osez écrire, osez critiquer. C’est du plaisir personnel que vous récolterez. Pourquoi investir ainsi sa capacité d’écriture ? Parce que qu’écrire, du plus dramatique au plus léger, notre oreille francophone ne n’y trompe pas, cela se termine obligatoirement par rire.


Os Court :

 « – Ah vous, vous tombez bien ! 
– Ça dépend comment l’on me pousse. » 

André Gaillard, Teddy Vrignault ( Les Frères Ennemis)


Continuer la lecture

Commentaires fermés sur L’aimer écrire LEM 1011

Les médecins écrivent mal- CO exmed

Les médecins écrivent mal  – LEM 1011


Les ordonnances manuscrites indéchiffrables, sinon par des pharmaciens extra lucides, indiquent un curieux rapport à l’écriture. Caricature, bien sûr. Mais aussi bonne occasion d’aller fouiller notre rapport à tous avec l’expression écrite.  La LEM 1011 : « L’aimer écrire »  attend votre lecture.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 18-19 avril 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Les médecins écrivent mal- CO exmed

0rdre + contre ordre = désordre CO Exmed

                                                     Ordre + contre ordre = désordre


Le moins qu’on puisse dire en ces jours de Pâques (fête religieuse piquée il y a deux millénaires au judaïsme), c’est que l’expression opinion publique n’a plus aucun sens. Dans tous les domaines de la connaissance, et pas seulement en politique, nous sommes intellectuellement matraqués par des gens qui nous donnent des ordres. Regardes-les, écoutez-les. D’autres, au moins aussi savants, aussi compétents, aussi experts et aussi avides de pouvoir font tout pour nous persuader que les ordres des premiers sont mauvais. Contre ordre diraient les militaires.
Les braves petits soldats de la modernité sur informée que nous sommes numériquement devenus peuvent de moins en moins s’y retrouver. Dans nos têtes, isoloir en vue ou pas, nous voici devenus incapables de choisir quelle opinion adopter. Autrement dit, c’est le désordre : nos pronostiqueurs, sondeurs et statistiqueurs si arrogants il y a quelques années n’osent plus rien dire. Comme toute maladie non mortelle, celle-ci guérira.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 14-17 avril 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur 0rdre + contre ordre = désordre CO Exmed

Confiance, conscience et compétence, CO Exmed

                                                 Confiance, conscience et compétence


Ce trépied des 3 C, depuis 20 ans, sert de ligne de mire pour orienter les publications d’Expression Médicale. Serait-il imbécile ou malvenu de proposer à ceux qui vont avoir à élire dans les semaines à venir ceux qui les représenteront pour des années d’utiliser le même filtre ? 
- Telle ou tel,  quel degré de confiance lui accorder ?
– Telle ou tel, quelle est son niveau de conscience pour ce qui est le plus important à mes yeux ?
- Telle ou tel, qu’en est-il de sa compétence pour diriger au mieux la collectivité dont je suis un maillon méritant le respect de tous les pouvoirs ?
Pas sûr du tout, après cet examen,  que chacun puisse trouver chaussure à son pied.



Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 12-13 avril 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Confiance, conscience et compétence, CO Exmed

Nervosité, Juliette Goldberg

Lettre d’Expression médicale
LEM n° 1010
   http://www.exmed.org/archives17/circu1010.html
    10 avril 2017

                          

                         Nervosité

                       Juliette Godberg

Mes doigts de pieds bougent sans répit,
ceux des mains s’ouvrent, se ferment, c’est pis !
Mes pensées ont reçu des ailes,
s’il vous plaît, revenez mes belles !

Me concentrer est un problème,
même si m’intéressent, oui, les thèmes !
La nervosité m’envahit….
Horreur, les maux de tête aussi !

Lire est devenu un problème
et écouter les autres m’embrouille même !
La musique est toujours trop forte.
Non, je ne veux pas une Terre morte,

mais vos secrets ne criez pas
dans l’autobus, sur tous les toits !
Je ne veux pas dire : « fermez-vous,
ne parlez pas, isolez-vous »…

vous seriez encore plus nerveux !!!!
Changez de cadre, beaucoup, un peu…
écrivez, cinéma, sortez
surtout, des amis rencontrez,

tournez-vous vers d’autres chemins,
jetez vos nerfs, tout votre venin,
vers le ciel, la mer, la poubelle,
développez les choses les plus belles !

Jérusalem le 14/3/2017
 


Os Court :

 «  Un bon escroc est un farceur ironique qui se joue de la distraction, de l’impertinence, de la naïveté ou de la nervosité de ses contemporains.»

Henri Jeanson



Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Nervosité, Juliette Goldberg

C’est nerveux, CO d’Exmed

C’est nerveux


Réponse on ne peut plus classique à l’issue d’une consultation, supposée fournir à un patient l’explication des troubles de santé qu’il présente quand le médecin ne parvient pas à les faire entrer dans le cadre d’une atteinte organique bien définie. Pourtant, cette fameuse nervosité qui rebute les praticiens traditionnels est une réalité qui mérite d’être entendue comme telle.

Écoutons Juliette Godberg avec sa LEM 2010 « Nervosité».  Lien : www.exmed.org/archives17/circu1010.html
Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 10-11 avril 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur C’est nerveux, CO d’Exmed

Pistons les dépistages CO d’Exmed

 Pistons les dépistages


Dépister une maladie, c’est espérer que plus on la diagnostique tôt, plus le malade guérit facilement.  Absolument sur le modèle mécanique compréhensible de tous d’un incendie de forêt.  C’est peut-être vrai, intuitivement  c’est convainquant mais cela reste à prouver. 
La connaissance médicale ne peut progresser que parce qu’on remet en question ce qui était jusqu’alors largement admis comme vrai.
Alors, comme des limiers du savoir que nous devrions être, pistons rigoureusement les multiples dépistages que les autorités font tout pour nous imposer. Plus que jamais la balance bénéfices – inconvénients, sans oublier le domaine psycho-pathologique, mérite d’être scrutée. Tant pis si ça défrise les grands planificateurs de ce qui est certifié être bon pour notre santé personnelle.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 7-9 avril 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Pistons les dépistages CO d’Exmed

Et moi, et moi et moi CO d’Exmed

                                                                Et moi, et moi et moi


   Fanfares électorales tricolores pleines de promesses de tous les côtés. Citoyens saturés de bruit médiatique de moins en moins faciles à séduire et… à capturer. L’ambiance générale est étrange et lourde, personne ne sachant ce qui va, ni même ce qui peut, se passer.
  
   
Dans le même temps, se déchainent de multiples groupes constitués, aux objectifs affichés souvent honorables, pour interpeler les candidats présidentiables. Que comptez-vous faire pour les malades que je représente, pour les sans logis, pour les défenseurs du lynx d’Europe ou les cultivateurs de truffe zébrée du Périgord ? Curieuse résurgence des cahiers des doléances des Etats-Généraux de 1789 !

     
Éclairage sans pitié d’une incapacité largement répandue de s’occuper d’autre chose que de sa petite sphère à soi. Altruisme, sens vrai de l’intérêt général, civisme – mot oublié-, respect des autres n’existent plus chez nous ?

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 5-6 avril 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Et moi, et moi et moi CO d’Exmed

Chair fraîche, Dessin de Cécile Bour LEM 1009

Commentaires fermés sur Chair fraîche, Dessin de Cécile Bour LEM 1009

Sous le masque de l’humour CO d’Exmed

Sous le masque de l’humour LEM 1009


Avilir l’autre, même en faisant semblant de jouer un personnage factice, demeure en tout lieu une blessure infligée à un être humain. Le milieu médical, en particulier à l’égard des plus jeunes et avec l’alibi du traditionnel humour carabin censé être un évacuateur des tensions trop fortes du métier, n’est nullement épargné par un tel comportement. Certains ouvrent des blogs, d’autres écrivent des livres. Cécile Bour sort juste ses crayons et ses pinceaux, et le message est implacable. Voici son dessin au bloc opératoire : L’arrivée des nouvelles internes. Christiane Collange monte en appui en allant droit au but : la bêtise pure et dure.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 3-4 avril 2017  www.exmed.org

Réaction d’une amie lectrice :
Le sexisme dans notre métier est un vrai sujet, tu as raison d’en parler. Et c’est vrai que les jeunes gens sont bien malmenés, d’où burn-out et autres avanies… Et c’est vrai aussi que dans notre profession cela est balayé sous le tapis opportun d’un « esprit carabin ». On en a tous cotoyé, des minables comme ça, des petits chef qui se croyaient tout permis.

Très bon sujet François-Marie, et tout à fait up to date. !

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Sous le masque de l’humour CO d’Exmed

Franco-amérindiens, chapeau CO Exmed

 Franco-amérindiens, chapeau


   La population du seul département français de l’immense continent américain nous donne une belle leçon. Celle de savoir manifester, toutes catégories confondues, la volonté d’exercer elle même son pouvoir sur son avenir. Refus net, et sans aucune violence (ce qui est remarquable) de toutes les inégalités dont elle est victime dans sa vie quotidienne. La santé est en bonne position. Refus aussi de tout prétendu dialogue sur des plans ou des mesures concoctées par des hauts fonctionnaires et des hommes politiques totalement débranchés de tout ce qui peut se passer hors de Paris. Tous ces gens ne réclament qu’une chose, me semble-t-il, c’est qu’on leur donne le pouvoir de mener dignement leur barque. L’antique tradition amérindienne dont est issue la Guyane parle. Dans le tohu-bohu électoral actuel, elle est la seule voix pour définir ce que nous voulons fondamentalement : ne plus être traités comme des quantités négligeables. Auraient-ils mis en action ce que propose le livre présenté dans la LEM 1008 ?    www.exmed.org/archives17/circu1008.html
Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 31 mars – 2 avril 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Franco-amérindiens, chapeau CO Exmed

Systémiquement politique LEM

Lettre d’Expression médicale
LEM n° 1008
  
    27 mars 2017

                           
                                       Systémiquement politique
                      
              
                  Docteur François-Marie Michaut
  

  
Les empoignades électorales du moment nous contraignent à ne regarder que ce qu’il y a d’anecdotique chez les candidats à la présidence de la République française. L’idée que peuvent se faire les uns ou les autres de la ligne de force justifiant la pertinence de leurs programmes demeure soigneusement passée sous silence. Comment alors faire son choix, pour qui n’est pas indéfectiblement de parti pris ?
Je n’ai aucune compétence, et pas la moindre envie de me risquer à formuler un avis quelconque. Il me faut cependant mettre en avant le travail remarquable d’un candidat déclaré, rejeté pour ne pas avoir obtenu les 500 signatures d’élus imposées. Son nom est Alexandre Jardin et son métier est d’être écrivain et scénariste à succès.

Si je présente ici son ouvrage Révoltons-nous ! (1) , c’est que son approche théorique est directement fondée sur les travaux de l’Ecole de Palo Alto qui a lancé dans les années 1970, dans le domaine de la psychiatrie la systémique. Cette façon de penser la réalité que je cherche depuis des années à promouvoir au coeur même de toute la médecine (2). 
Jardin nous explique ainsi la différence fondamentale entre le faux changement et le vrai changement. Bateson et Watzlawick sont là en appui (3). Le faux changement, c’est ce que nous proposent tous nos candidats, sans exception : juste faire un peu plus de la même chose qui n’a jamais marché dans le passé.

Alors de quel changement s’agit-il ? Tout simplement de la mise en cause, presque au sens juridique du terme, de la façon dont le pouvoir politique fonctionne chez nous depuis longtemps. Juste quatre siècles, avec la figure emblématique de Louis XIV muselant tous les grands du royaume en les parquant à Versailles. Le pouvoir solitaire absolu qui a tous les rouages en main, le système pyramidal est en place. Au fil des ces siècles mouvementés de notre histoire, nous avons gardé en tête la croyance indéfectible qu’il n’existe qu’une seule forme de pouvoir pour diriger la France. Celui qui est exercé d’en haut par une seul personne.

L’évolution des sociétés de plus en plus ouvertes du monde contemporain, les modifications de nos connaissances dans tous les domaines, nos façons de comprendre la réalité rendent-ils encore pertinent et acceptable ce vénérable schéma ? Une telle mise en cause raisonnée et argumentée de cette pyramidocratie est inévitable, et son existence même devient impossible.

Alors, sans préjuger de ce que chaque lecteur peut tirer pour conduire sa réflexion personnelle, je ne saurais trop conseiller la lecture de ce petit ouvrage. Il est stimulant, il est bien documenté, et, c’est la moindre des choses, il est remarquablement écrit.

En un mot, ce bouquin vite lu est un solide médicament pour tous les publics contre la tristesse consternante, collective et contagieuse de la campagne présidentielle en France. Une salutaire bouffée d’oxygène, pas encore remboursée par la Sécurité Sociale.

Notes :
:  (1) Alexandre Jardin, Révoltons-nous ! , Robert Laffont, février 2017, 136 pages, 14 euros.

 (2) Michaut F.  Systémique médicale, en ligne sur ce site à http://www.exmed.org/exmed/syst.html
 (3) Michaut F. De qui souffez-vous ? , en ligne sur ce site à http://www.exmed.org/pages/dqs0.html 
  

Os Court :

 « Soldats, songez que du haut de ces pyramides, quarante siècles vous contemplent.» 

Général Napoléon Bonaparte



Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Systémiquement politique LEM

Implosion collective CO Exmed

Implosion collective 

Le pouvoir politique pyramidal à la française s’effondre sous nos yeux. Un système en place depuis quatre siècles agonit, imposant la survenue d’une autre organisation des affaires communes  dont nous sommes les seuls à avoir les clés. Comment, pourquoi ? La suite dans la Lem 1008 Systémiquement politique  www.exmed.org/archives17/circu1008.html  . Bonne lecture.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 27-28 mars 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Implosion collective CO Exmed

Rang des vous – CO Exmed

Rang des vous

         Vous habitez en France. Un problème de santé vient perturber votre quotidien. La démarche logique , parce que c’est celui qui vous connait le mieux et que vous l’appréciez,  est d’aller en parler à votre médecin généraliste. Le temps où il suffisait, avec un bon livre, d’aller s’assoir dans sa salle d’attente en attendant, comme un patient, son tour est révolu. Rendez-vous de rigueur avec lui,  tout comme si vous étiez un ennemi à neutraliser.

      Faute de conteurs de qualité, nous avons force compteurs atour de nous. Leur diagnostic est formel : comptez en moyenne une semaine pour être reçu par votre médecin de famille ( Le Figaro du 22 mars 2017). Beaucoup pour une crise d’asthme, une attaque de panique ou une gastro-entérite !
La confiscation de fait de toute la pathologie quotidienne par le système hospitalier d’Etat cherchant à s’occuper de tout montre là un effet pervers, dont les malades les plus vulnérables sont les victimes. Et ne parlons pas du gaspillage financier induit.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 24-26 mars 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Rang des vous – CO Exmed

Quatre « on » plus une

Quatre « on » plus une


Nous fûmes nombreux à les observer à la télévision le 21 mars 2017, les cinq candidats favoris à l’élection du président de la République Française. Si les mots ont une relation avec ce qu’ils désignent, arrêtons-nous sur le patronyme de nos concurrents. Le nom de famille des quatre hommes : Fillon, Hamon, Macron et Mélenchon se terminent par ON. Simple hasard que contredirait la présence de Madame Le Pen. En cherchant un peu, il se trouve qu’elle ne se prénomme pas Marine, mais Marion. Troublant non ? Que partagent-ils donc tous qui les font se ressembler bien malgré eux, ces porteurs de la voyelle et de la syllabe en question ? Le sens du nous indéfinissable n’apporte pas grand chose. Alors inversons le ON pour qu’il devienne un vigoureux autant que britannique NO. De quelle capacité de vision de la réalité de notre pays nous avisent-ils, à leur insu avec ce NON, être aussi dépourvus les uns que les autres ?
Le pouvoir de comprendre ce manque n’est pas entre leurs mains mais bien dans celles de ceux qui veulent bien se lancer avec courage dans cette recherche.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 22-23 mars 2017  www.exmed.org
Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Quatre « on » plus une

BANCO ! LEM 1007

Lettre d’Expression médicale

LEM n° 1007  
http://www.exmed.org/archives17/circu1007.html
    20 mars 2017 
                
                                       BANCO !
               

                                      Jacques Grieu

  

  

Du banc de nos ministres au ban de l’infamie,
Parfois on ne voit pas de distance infinie.
Mais la vue de bancs vides ignorant l’Assemblée,
Ne rend le citoyen guère mieux consolé.

Sur les bancs de nos facs, les étudiants s’entassent ;
Est-ce ainsi qu’il faudrait que jeunesse se passe ?
En rupture de ban cela tourne parfois
Tellement sur ces bancs, on a perdu la foi.

Sur les bancs de Brassens, ses fameux bancs publics,
Les amoureux sont sûrs de leurs bans catholiques.
Si leur engagement n’est pas un banc d’essai,
Ce n’est pas banc de quart mais un banc de moitiés.

Fermez le ban dit-on, souvent, d’un air pincé :
Il faudrait donc qu’un banc soit ouvert ou fermé ?
Je convoque le ban, aussi l’arrière-banc,
Et sans plus bavarder, je pars lever le ban.

  

Os Court :

 «  Diriger un casino, c’est comme voler une banque, mais sans qu’il y ait de flics.»

Martin Scorsese 


           Continuer la lecture

Commentaires fermés sur BANCO ! LEM 1007