Archives mensuelles : novembre 2017

Affaire Montagnier: faute de pouvoir l’exclure cent académiciens « ne le reconnaissent plus »

  Bonjour Trop c’est trop – et la réprobration enfle. Aujourd’hui c’est l’Académie des sciences qui rejoint les Académies nationales de médecine et de pharmacie dans leur condamnation des allégations théâtrales des Prs Joyeux et Montagnier relatives à des risques liés aux vaccins – allégations qui « sans fondements scientifiques ». « Sachant qu’une exclusion est statutairement impossible, […] Continuer la lecture

Publié dans La Croix, médecine, Polémique, vaccinations, Virologie | Commentaires fermés sur Affaire Montagnier: faute de pouvoir l’exclure cent académiciens « ne le reconnaissent plus »

Harcèlement des enseignants : le voile se lève-t-il sur le sexisme des études de médecine ?  

Bonjour C’est une étude qui n’a pas de valeur statistique mais qui marquera les esprits. Réalisée par l’Inter-syndicat national des internes (ISNI) et rendue publique ce 17 novembre, elle est mis en scène par Le Monde : « Hey doc les études de médecine sont-elles sexistes ? ». Pour la première fois de son histoire, le syndicat a souhaité […] Continuer la lecture

Publié dans Editions Michalon, Éducation, le Monde, médecine, pédagogie, Violences | Commentaires fermés sur Harcèlement des enseignants : le voile se lève-t-il sur le sexisme des études de médecine ?  

Les jeunes, Bernard Pivot, et le roi des trolls.

Hier, j’ai parlé devant 150 étudiants et étudiantes en médecine de la faculté de L… Je n’ai pas bien les mots pour dire à quel point ils et elles sont belles. L’humanité de leurs questionnements, de leurs fragilités, de leurs inquiétudes, de leurs rires… Là, il me revient ce cinquième année qui, dans la soirée, […] Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Les jeunes, Bernard Pivot, et le roi des trolls.

Cigarette électronique contre tabac : ceux qui croyaient en elle – et ceux qui n’y croyaient pas

  Bonjour C’est l’heure où les rétifs se découvrent : « Le vapotage, de l’enthousiasme à la prudence ».  Nous disposons anfin de la position sur le vapotage de l’Association nationale de prévention en alcoologie et alcoologie (ANPAA) : « un outil d’aide à l’arrêt complet du tabac » : « Après une phase d’enthousiasme initiale, la cigarette électronique semble marquer le […] Continuer la lecture

Publié dans addictions, médecine, Polémique, tabagisme | Commentaires fermés sur Cigarette électronique contre tabac : ceux qui croyaient en elle – et ceux qui n’y croyaient pas

LE DésORDRE DES CLOWNS ?

Une quinzaine de billets publiés sur ce blog évoque le thème des vaccins majoritairement pédiatriques. Je défie quiconque de trouver un seul élément au sein de ces écrits comme au sein de la centaine d’articles de ce blog, reflet partiel de ma pratique loin d’être parfaite, allant à l’encontre des données de la science. Mes derniers billets ont exclusivement traité de l’extension de l’obligation vaccinale. Je me suis clairement exprimé contre cette extension seul ici ou en m’associant à quelques confrères dansune lettre commune. Tant que la loi n’est pas entrée en vigueur, j’estime que l’on est en droit de s’exprimer et qu’il est toujours temps de participer à sa façon au débat.

J’assume et je réitère cette prise de position qui se fonde essentiellement sur deux piliers.

Premièrement, au-delà du seul thème de la vaccination et en dehors des situations d’urgence, je conçois ma place de médecin comme celle d’un copilote. Le patient ou le parent d’un enfant est le pilote, je ne fais que l’accompagner sur le chemin de la santé. Je tente de le guider au mieux, selon ses choix, avec des conseils, des avis, des préconisations, des prescriptions.

Second pilier, tous ces éléments que je mets à disposition du pilote doivent être argumentés le plus scientifiquement et le plus indépendamment possible tout en respectant bien évidemment la déontologie et la législation quand loi il y a.

Ce n’est pas plus compliqué que ça. Pour moi, la relation de soin verticale est d’un autre âge. Laissez-vous tomber paisiblement de votre piédestal de toubib les amis, je vous assure que c’est indolore !

Dans un récent billet, je relatais mes difficultés et mes questions face à un père ayant refusé les vaccinations pour son enfant. Ayant échoué à assurer mon rôle de copilote durant cette consultation, tout proche de la sortie de piste, la première conclusion venant à l’esprit est que l’obligation réglera ce genre d’échec. Je n’ai pourtant pas tiré cette conclusion-là, j’ai tiré de cette mauvaise expérience d’autres réflexions qui malheureusement se vérifient jour après jour.

J’ai toujours considéré que le plus important n’était pas forcément une décision prise un jour, mais toutes celles qui en découleraient le lendemain puis le surlendemain.

Illustrations :

Dans ce billet (LA CONFRULTATION) publié le 7 octobre 2017, j’évoquais la possibilité de rendre obligatoire la vaccination contre le Human PapillomaVirus (HPV) visant essentiellement à lutter contre les infections pouvant mener au cancer du col de l’utérus.

Une dizaine de jours après, lors de l’examen en commission des lois à l’assemblée nationale de l’article concernant l’extension de l’obligation vaccinale, le rapporteur de la loi ne disait rien d’autre :

«  Il ne faut pas qu’on ait peur de débattre, au-delà de la question de la vaccination obligatoire, sur les étapes suivantes, sur ce qu’il y aura après pour protéger les enfants. Peut-être qu’un jour nous arriverons à débattre sereinement de la question du papillomavirus dans le cancer de l’utérus, etc… »

Nous pouvons facilement supposer avec ces quelques lignes, que dans la tête de ce député et médecin, la loi étendant l’obligation à onze vaccins n’est possiblement qu’une étape avant d’autres.

Toujours dans ce fameux billet, j’exprimais l’idée suivante : l’Ordre des Médecins s’étant félicité dans un communiqué de l’extension de l’obligation vaccinale, ne pourrait-on pas désormais lui demander de faire régner l’ordre ?

Dans une récente interview, le Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins en personne tenait des propos semblant aller dans ce sens.

Mais de quel ordre parle-t-on ?

Un peu de dérision pour détendre l’atmosphère.

Le désordre n’est-il pas mis et alimenté par des clowns ?

Rapide flash-back sur l’obligation vaccinale :

-2013/2014 : le Haut Conseil de la Santé Publique s’accapare du sujet de l’obligation vaccinale et rend son avis : « Politique vaccinale et obligation vaccinale en population générale » consultable sur ce site.

Naïvement, de ma place de médecin copilote, j’interprète cet avis comme un premier pas vers la levée future de l’obligation.

-2016 : une Concertation Citoyenne à l’initiative de Marisol Touraine n’amène ni les citoyens ni les professionnels à se prononcer en faveur d’une extension de l’obligation. C’est pourtant l’unique option choisie par les experts et retenue par la ministre Touraine.

-printemps 2017 : Mme Touraine passe le flambeau au Professeur Buzyn, passage durant lequel l’ex-ministre appuie sur la nécessité absolue de faire passer cette extension.

-automne 2017 : l’extension est actée pour les enfants à naître à partir de janvier 2018.

Dès l’avis du HCSP de 2014, j’étais donc à côté de la plaque, un vrai clown !

Rappelons cependant qu’entre temps, la Société Française de Santé Publique s’est plutôt exprimée contre cette extension d’obligation vaccinale comme le Collège National des Généralistes Enseignants tout en sachant que la pratique vaccinale fait grandement partie de la pratique de médecine générale. Bien qu’il ne soit pas un institut d’EXPERTS vaccinologues, on peut penser sans pousser le bouchon trop loin que le Collège de Généralistes possède une expertise certaine sur la question.

MAIS.

Il manque sans doute un élément fondamental dans ce déroulé rapide ayant conduit au vote de l’obligation des onze vaccins pédiatriques. J’ai omis d’introduire l’intervention d’un autre clown. Je pense que paradoxalement et n’en déplaise à ses nombreux aficionados, le clown Joyeux a tristement servi la cause des promoteurs de l’obligation. Il a habilement capté le projecteur sur lui. L’Ordre des Médecins a tenté de le rattraper, de le radier, en vain jusqu’à ce jour, participant à intensifier la lumière sur ce clown qui a réussi quasiment à lui seul à précipiter la décision experto-gouvernementale d’imposer ces vaccinations sans débat serein. Décision applaudie et soutenue par une quarantaine de sociétés savantes (et syndicats médicaux pour gonfler les rangs ?) dont on peut se demander sans être insultant pour quelques-unes d’entre elles de quel niveau d’expertise et d’indépendance sur la question elles peuvent se glorifier par rapport à une instance comme le CNGE.

Ainsi, modeste clown parmi les clowns, de simple copilote, cette décision va me faire remonter demain sur la selle de pilote, laissant vacante celle de copilote, le patient-parent étant quant à lui relégué passager arrière seconde classe en route sur un drôle de chemin tortueux.

C’est justement parce que nous sommes à la proche veille de l’application plus que probable de cette décision que les clowneries de toutes parts s’intensifient. On ne s’entend, ou plutôt, on ne s’écoute pas. On raccourcit, on travestit, on fait des amalgames maladroits voire malhonnêtes.

D’anciennes gloires de la médecine nobélisées jadis mettent en scène leurs pitreries comme si elles souhaitaient conclure leur parcours non pas par un tour mais par un bras d’honneur adressé aux institutions qu’elles ont pourtant servi des décennies. Les patrons flingueurs dézinguent sans retenue à la manière d’adolescents rebelles confirmant que la vieillesse est un retour à l’enfance.

Le Président de l’Ordre en père fouettard tente de les remettre dans le cadre ou de les y en faire sortir, on ne sait plus trop. Propos ciblés sur ces clowns-là ou plus larges sur des médecins qui ne rigolent pas sur ce sujet-là ? On s’y perd.

Trois de mes confrères ont réagi aux mots du Président Bouet sous des angles différents, complémentaires et très intéressants : 
La colère et le trouble nous font tous parfois sortir de nos gonds, surtout lorsque l’on se sent injustement visés. C’est humain et utile.

Il est dommage de constater que certains journalistesqui plus est, médecins, dont le rôle me semble être de se distancier du feu de l’actualité pour mieux la présenter tombent à leur tour dans la caricature et l’amalgame participant mieux que personne au désordre des clowns. 


Ainsi va la vie.

Demain, les médecins pilotes qui hier et aujourd’hui imposent des vaccins recommandés sans en informer clairement et loyalement leurs patients seront enfin en conformité avec la loi. Leur siège de pilote sera renforcé. En d’autres termes pour ceux qui n’auraient pas compris ce que j’évoque là ou qui fermeraient volontairement les yeux, régulièrement chaque jour des vaccinations (mais bien d’autres choses allant parfois à l’encontre des données de la science comme cet exemple) sont pratiquées sans explications préalables, sans information sur les obligations, les recommandations, les bénéfices, les risques, et tout ce monde de clowns s’en accommode.

Si demain l’Ordre sanctionne un médecin ne respectant pas la législation vaccinale, il sera dans son bon rôle aussi bien qu’il le serait à mon sens aujourd’hui s’il venait à s’exprimer voire à rappeler à l’ordre un médecin ayant imposé en catimini une recommandation vaccinale. D’ailleurs, ces pratiques-là n’auraient-elles pas participé elles aussi à la défiance vis-à-vis des vaccins ? Tenez bon les gars, dans quelques semaines vous aurez réussi à passer mieux que d’autres entre les largesses des mailles du filet.

Vivement que la fin de cette triste partie soit sifflée, que les pitreries cessent, qu’après le désordre, chaque clown retire son nez, descende de scène, de son piédestal, pour justement prendre de la hauteur et que tous les acteurs retrouvent non pas un peu d’ordre mais au moins quelques pincées de sagesse et d’humilité.

Clownement vôtre.  

Continuer la lecture

Publié dans extension obligation vaccinale, histoire de législation, histoire de vaccination | Commentaires fermés sur LE DésORDRE DES CLOWNS ?

Des valeurs de P embellies dans les revues prestigieuses : phénomène connu qui ne gêne personne

Bon article en juillet 2017 dans Journal of Clinical Epidemiology intitulé : »The distribution of P-values in medical research articles suggested selective reporting associated with statistical significance ». Il existe des données importantes sur le bricolage évident des statistiques dans les articles scientifiques, et ceci est une caractéristique transdisciplinaire, des sciences sociales, aux sciences de la vie et aux sciences dures !… Continuer la lecture

Publié dans Biais, Embellissement, Gaspillage, Méthodologie de recherche | Commentaires fermés sur Des valeurs de P embellies dans les revues prestigieuses : phénomène connu qui ne gêne personne

Quand le Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins menace.

Le docteur Patrick Bouet, Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins (PCNOM), nouveau membre de l’Académie de médecine (on le félicite pour l’ensemble de ses titres et travaux), répond à un journaliste dans la revue médicale Le Généraliste, journal dont l’équilibre financier est assuré par la publicité pharmaceutique et je signale en passant aux commerciaux que j’en ai assez de la recevoir gratuitement dans ma boîte à lettres. 

Avant que de lire mes commentaires, lisez l’entretien, il est ICI.

Rappelons aussi qu’il est probable que cet entretien fait suite à la lettre ouverte que nous avons écrite et à la pétition qui a suivi :  voir LA

Le PNCOM nous dit d’abord qu’il faut que les médecins sachent que s’ils n’adoptent pas une attitude conforme aux données de la science ou s’ils mettent en danger les patients ils devront en assumer les responsabilités

Diable.
Nous sommes d’accord !

Mais.

J’ignorais que le PCNOM menât un combat sans relâche contre les médecins qui n’adoptaient pas une attitude conforme aux données de la science. Enfin, ça se saurait, on me l’aurait dit.
Ou alors.
J’avais certainement piscine quand le PCNOM a entamé des actions disciplinaires contre les gentils médecins qui ont prescrit Mediator pendant des années hors AMM et sans respecter les données de la science ; j’avais aussi piscine quand le PCNOM a poursuivi les gentils médecins qui prescrivaient le procubitus pour les nourrissons (600 morts par an), les gentils médecins qui pratiquent annuellement un frottis du col utérin chez des femmes sans facteurs de risque, les gentils médecins qui nient le sur diagnostic engendré par le dépistage organisé du cancer du sein (et les mutilations féminines qui s’en suivent), les gentils médecins qui accordent des AMM à des molécules anti cancéreuses qui n’ont aucune efficacité clinique significative selon le critère Amélioration de l’espérance de vie et qui mettent en jeu l’intégrité des patients, les gentils médecins qui ont conseillé (et qui continuent de conseiller) le dosage du PSA chez les hommes afin de dépister un cancer de la prostate sans aucun bénéfice sur la mortalité globale et au prix de mutilations masculines, les gentils médecins français qui, contre toute attente, prescrivent beaucoup (trop) d’antibiotiques…

sans oublier que notre PCNOM a dû, mais j’avais piscine, en se fondant sur les données de la science et sans céder à des considérations politiques et/ou commerciales, se prononcer pour le déremboursement des médicaments dits anti Alzheimer qui sont inutiles, nuisibles et dangereux (on me dit dans l’oreillette que ce n’est pas encore fait) et intenter une action contre la ministre de la Santé Madame Buzyn qui, contrairement aux données de la science et à l’intérêt des patients, a maintenu le remboursement….

Mais, Monsieur le PCNOM, j’assume mes responsabilités. J’attends sans peur que le PCNOM intente des actions de justice contre les signataires de la lettre ouverte adressée aux députés de la République. Je suis prêt à me défendre et à montrer que les arguments scientifiques sur lesquels repose cette  obligation vaccinale à 11 vaccins sont ténus et sans aucun rapport avec une menace sanitaire de grande ampleur, telle que vous semblez l’évoquer. Quant à restaurer la confiance, notre collègue Lehmann a montré combien le discours buzynien était avant tout un discours touchant à la novlang orwellienne : voir LA.
Vous avez également dit lors de cet entretien, je vous cite, « Créer l’obligation pour ces vaccins dont nous savons qu’ils protègent et sauvent des vies, c’est une action de santé publique. »

Connaissez-vous ces données ?
Les décès des enfants  de moins de 1 an : Les chiffres de 2008 montrent que 53 (1,6 %) des 3095 décès chez des enfants de moins de 1 an sont liés à des causes infectieuses et parasitaires (dont une partie seulement sont vaccinopréventables). Voir LA.

1 : Certaines affections d’origine périnatales (1557) dont complications de la grossesse (408), affections respiratoires (287),  affections hémato et hémorragiques (181), infections (145),
2 : Malformations congénitales (640)
3 : Mort subite du nourrisson (261)
4 : Causes inconnues non précisées (151)
5 : Maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques (69).

Heureusement que vous avez sous la main le bon professeur Joyeux qui vous permet d’amalgamer sa personne, farfelue, peu crédible, et peu informée et l’assimiler aux médecins qui s’interrogent. Le professeur Joyeux est l’idiot utile des vaccinolâtres et permet de cacher la forêt des légitimes interrogations.

Mais vous allez plus loin, cher PCNOM, pour faire peur en agitant devant l’opinion médusée le spectre d’une épidémie d’encéphalopathie rougeoleuse ! Comme l’a écrit un excellent confrère en son blog (ICI) il n’y a jamais eu en France d’épidémie d’encéphalopathie rougeoleuse !

Sont-ce les données de la science que de faire peur ?

Les données de la science vont sans doute venir, il suffit que la ministre de la Santé et/ou la DGS commande au Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, le phare des publications scientifiques mondiales, le journal paroissial des Eglises françaises de vaccinologie et de dépistologie réunies, un article ad hoc, une étude prospective dans le style stochastique –très à la mode–, annonçant des milliers de morts dues à une encéphalopathie rougeoleuse dramatique si le taux de couverture vaccinale descend au dessous de 74,197 %.

Mais j’imagine quand même qu’un praticien finlandais qui aurait accepté de vacciner des enfants avec Pandemrix, le vaccin anti grippal, et dont certains auraient développé une grave maladie auto-immune, la narcolepsie, n’aurait-il pas dû refuser de façon jusqu’au boutiste ? Je laisse cela à votre appréciation, Monsieur le PCNOM. Je suis certain par ailleurs que les poursuites sont engagées à l’égard des experts qui soutenaient en 2009 que Pandemrix était sûr : vous voulez des noms ?

Au delà de Pandemrix nous nous rappelons, lors de la grande pseudo pandémie grippale de 2009, les prévisions alarmistes des experts (une encéphalopathie rougeoleuse à la puissance mille) qui ont conduit au fiasco organisationnel, idéologique, commercial et scientifique que nous avons tous vécu, fiasci qui a entrainé une défiance du public à l’égard de la vaccination en général. Eh bien, ces experts, apprenez, mon cher confrère membre de l’Académie de médecine, ils sont toujours là, en poste ou en d’autres endroits de la République vaccinale. Pour vous paraphraser : « Avez-vous eu le courage de ne pas assumer leurs déclarations ? »

Le problème du refus de vaccination par des praticiens ne me concerne pas, Monsieur la PCNOM, car, dans une démarche d’information claire et loyale, si des parents veulent ou exigent que leurs enfants soient vaccinés, je les vaccine. Apprenez, cher PCNOM, qu’il existe en France des praticiens qui 1) savent que a décision partagée est un objectif respectable, qui 2) tentent, malgré tous les obstacles, de l’appliquer et qui 3) ne pensent pas qu’il s’agit la fin de la médecine.

Le cas des parents qui refusaient jusqu’à présent les 3 vaccinations obligatoires, soit diphtérie, tétanos et polio, était simple pour moi, je ne concevais pas qu’il faille faire des faux, faux certificats de vaccination et/ou faux certificats de contre-indication à la vaccination. Mais, l’après-midi où j’étais à la piscine, j’ai dû manquer les actions du PCNOM pour exiger du Ministère de la Santé qu’il exige que les industriels fournissent un vaccin combiné Diphtérie/Tétanos/Polio, comme la loi l’imposait, et non des vaccins combinés imposant des vaccinations non obligatoires. C’était l’intérêt des enfants car, ne pas vacciner les enfants, c’est leur interdire l’école qui est un droit fondamental pour tous.

Quand vous dites « Il n’y a pas de débat » alors que vous n’apportez pas les preuves de votre assertion, que devons-nous en penser ? Pas de débat scientifique ? La science se fonde sur le débat, je parle aussi du débat socratique et pas des décisions autoritaires prises dans des antichambres ministérielles largement polluées par l’argent de l’industrie pharmaceutique.

L’histoire de la science et, accessoirement, de la médecine est celle de l’incertitude, du doute raisonnable, de la confrontation des arguments comme le montrent nombre de retours en arrières liés non pas à des avancées de la science mais à la prise de décisions précipitées et pas assez étayées. Lire CECI qui parle du pays de Pasteur.

Je me permets de citer intégralement la dernière réponse que vous faites dans cet entretien.

« Nous estimons qu’il faut donner un caractère obligatoire à la vaccination antigripale chez tous les personnels de santé. Nous continuons de penser que les professions de santé doivent être exemplaires. Se vacciner, c’est montrer que l’on est convaincu du bien-fondé de l’action que l’on mène. La vaccination antigrippale nous apparaît être une exigence déontologique. C’est la raison pour laquelle nous conseillons au ministère de la Santé et au gouvernement de mettre en place l’obligation vaccinale des personnels de santé exerçant dans des collectivités et l’exigibilité vaccinale pour les personnes hébergées en EHPAD.« 
Nous sommes en plein délire. Premièrement, Monsieur le docteur Brouet, la vaccination anti grippale n’est pas efficace (mais il est certain que vous avez des preuves scientifiques disant le contraire) et, plus précisément chez les patients de plus de 65 ans (vous devriez poursuivre les officiels américains : LA). Deuxièmement, il n’existe aucune donnée consistante sur le fait que la vaccination des personnels soignants soit efficace dans les établissements de soins. Troisièment, je crois que vous avez oublié les textes de loi fondamentaux sur les droits des malades.

Bon.
Vous avez donné un coup de menton pour faire cesser la récréation.
Cela vous a fait plaisir.
Cela a contenté dont vous êtes l’obligé. Vous affirmez pourtant ne pas, j’utilise vos mots, vous être mis à genoux devant le gouvernement et ne pas être à la solde des laboratoires.

Belle novlang orwellienne.

Je ne cèderai pas à ce genre de menaces, Monsieur le PCNOM,  et je garderai ma faculté de critiquer, approuver, comprendre.

Continuer la lecture

Publié dans BOUET PATRICK, Conseil de l'Ordre, menace, obligation vaccinale, ONZE VACCINS | Commentaires fermés sur Quand le Président du Conseil National de l’Ordre des Médecins menace.

D’où Roselyne Bachelot parlait-elle pour oser accuser Rafael Nadal de s’être dopé ?

Bonjour Jeu, set et triste match. Elle fut une femme politique de droite, puis devint ministre de la Santé (de 2007 à 2010) avant de tourner casaque et d’animer de tristes émissions de variétés. Roselyne Bachelot a, jeudi 16 novembre, été condamnée à verser 10 000 euros de dommages et intérêts à Rafael Nadal pour avoir tenu […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, argent, Le Quotidien du médecin, médecine, Toxicomanies | Commentaires fermés sur D’où Roselyne Bachelot parlait-elle pour oser accuser Rafael Nadal de s’être dopé ?

Panier de soins, tsouin, tsouin
 (Exmed)

 

 

Panier de soins, tsouin, tsouin


Nos comptables publics ne cessent de se gargariser d’un certain panier de soins. Fiction commode pour déterminer le combien ça coûte au système d’assurance maladie. Qu’est-ce que c’est que ce panier, quel esprit en a été le concepteur, qui décide souverainement de son contenu  forcément limité ? Une tonne de prestations techniques, un wagon de médicaments, un zeste de prévention, pas un atome de chaleur humaine ? Allez savoir comment a été fait le marché.


   La comparaison inévitable avec le chariot roulant de la grande surface d’à côté en dit long quand même. Les soins ( de santé ?) seraient devenus des marchandises comme les autres.
C’est simplement ignorer ( au mieux) ou nier ( au pire ) toute la dimension humaine immatérielle et inchiffrable qu’apportent chaque jour les professionnels du soin dans leur travail.


  Nous qui avons tous  besoin tôt ou tard d’être soignés, brocardons comme il le mérite ce panier de soins qui n’est jamais qu’un panier percé. Et, petits coquins, défense d’y mettre la main en ces temps de pudibonderie.

F-M Michaut ,

CO d’Exmed 17-19 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Panier de soins, tsouin, tsouin
 (Exmed)

La très horrible et très édifiante histoire qui doit vous faire dire non à l’automédication

Bonjour On n’écoute jamais assez nos tr-s chères  « mutuelles ». A commencer par la MACSF 1. Avec ses 950 000 sociétaires « professionnels de santé » elle  nous assure « bénéficier d’une vision très large sur le monde de la santé, le risque médical et les pratiques des soignants ». Mieux encore, « soucieuse de prévenir le mieux possible la survenance d’accidents […] Continuer la lecture

Publié dans 60 millions de consommateurs, argent, médecine, médicament, pharmacie | Commentaires fermés sur La très horrible et très édifiante histoire qui doit vous faire dire non à l’automédication

L’intolérable affaire du carfilzomib, médicament refusé aux malades atteints de myélome multiple

Bonjour Un communiqué de presse comme une bouteille à la mer, comme une accusation politique, comme un procès éthique : les membres de l’Association Française des Malades du Myélome Multiple (AF3M) « se mobilisent pour réclamer leur droit à vivre alors que les difficultés d’accès aux traitements innovants pèsent sur les chances de survie des malades ». Cancer […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Cancérologie, Hématologie, médecine, pharmacie, Polémique, politique, The New England Journal of Medicine | Commentaires fermés sur L’intolérable affaire du carfilzomib, médicament refusé aux malades atteints de myélome multiple

L’Excellence de la Recherche exige l’Intégrité : un colloque à ne pas manquer ! Inscrivez-vous vite pour le 13 décembre

Je suis honoré de pouvoir vous présenter un colloque à Paris sur ‘l’intégrité. Il est organisé sous l’égide de l’alliance Aviesan. BRAVO. La veille, une courte pièce de théâtre excellente que je vais revoir avec plaisir. Elle montre le parcours du thésard qui découvre la recherche !!!! Voici le message des organisateurs : L’intégrité est le fondement d’une recherche rigoureuse,… Continuer la lecture

Publié dans Intégrité scientifique | Commentaires fermés sur L’Excellence de la Recherche exige l’Intégrité : un colloque à ne pas manquer ! Inscrivez-vous vite pour le 13 décembre

La vieille dame et les courants d’air

Le magnolia est fané depuis longtemps. Il s’est effeuillé au gré des bourraques, ses pétales d’un blanc nacré dispersés sur le vert tendre de la pelouse. Les feuilles qui les ont remplacés ont jauni puis sont tombées aussi. Seules restent ses branches noueuses obstinément tournées vers le ciel.
La vieille dame, celle qui a épousé le très vieil homme au magnolia il y a cinquante ans maintenant a probablement dû allumer un feu dans le poêle. Je la vois bien sur le canapé crème, dos au magnolia et à la lisière de la forêt, l’échine courbée sur un de ses sempiternelles mots-croisés, un thé et quelques gâteaux. Je l’imagine bien, aussi, asise à la petite table devant le piano, du côté de la baie vitrée qui surplombe le village, cette petite table recouverte d’une couverture cousue-main sur laquelle elle joue avec de toutes petites cartes jaunies par les ans.
Elle y laissait souvent une partie de solitaire interrompue, le temps de m’ouvrir ou de me donner la carte vitale qui trônait sur le piano, juste à côté de la photo en uniforme de son époux. Cette photo où je laissais traîner mon regard, y cherchant les traces de l’homme au teint diaphane que j’avais rencontré pour la première fois devant le poêle justement.
Cet homme si maigre, si grand et si digne dans son peignoir trop large. Celui qui n’en finissait pas de partir alors que nous le croyons perdu, revenant sans cesse au coin du feu, quelqu’en soit la manière pour lire le journal chaussé de ses immenses lunettes aux verres teintés.
Cet homme devenu très vieux, que l’âge affaiblissait doucement, la fin attendant tranquillement son moment. Son époux qu’elle couvait d’un regard doux, haussant les épaules quand ça allait mal en disant que le plus important était qu’il soit bien et qu’il était mieux là qu’ailleurs. Qu’elle avait la forme, les épaules ou les reins solides, elle qui n’en n’avait jamais souffert, pour assumer ça et que c’était le moins qu’elle puisse faire pour lui.
Je la trouvais parfois dehors, les mains dans la terre, à fignoler ses parterres, pour qu’au printemps, « il soit plus agréable pour lui de sortir », s’il en était encore capable.
Elle a ému mon stagiaire aux larmes quand elle a emmené son époux d’une main douce pour le changer, lui garantir un peu de dignité, lui qui se plaignait d’être mouillé. Il a trouvé que c’était beau des gens qui s’aimaient encore, comme ça, avec tant de douceur, après si longtemps, lui qui l’avait tant souhaité, en vain, à ses parents déchirés.
17h07.
La nuit tombe sûrement dans leur salon comme elle inonde le mien, le feu crépite sûrement chez eux, à côté d’elle, son thé et ses mots croisés mais je sais que maintenant, derrière la porte aux dizaines de petits carreaux de verres, dans les couloirs et les innombrables chambres, ne vivent plus que des courants d’airs.
Malgré les enfants, nombreux, pas trop éloignés mais très occupés, les petits enfants déjà parents, tous ces gens qu’on retrouvait chaque été dans la maison familiale, tout là-haut sur les plateaux du Larzac, il n’y avait qu’elle pour s’occuper vraiment de lui. Et de tous les autres d’ailleurs. Pour faire le déjeuner dominical où des enfants angoissés, déjà vieux eux-aussi pourraient s’asseoir aux côtés de leur père, toujours au bout de la table comme s’il était immortel.  Encore un peu.
Il allait mourir, un jour, dans son lit. Avec son vieux gilet à boutons gris et son pyjama à rayures. Sous les couvertures de laine, parce que les couettes c’est trop synthétique. C’était son cadeau à elle. Le cadeau d’une vie. Elle avait passé ses 80 printemps sans soucis. Aussi noueuse certes, mais aussi solide que le magnolia.
Et puis…
Et puis, si votre cœur se serre déjà, c’est que vous avez compris.
Compris que tout ne s’est pas passé comme prévu.
Je n’ai pas les détails de la chute mais je parierais qu’elle était bête. C’est toujours bête une chute et parfois, plus c’est bête, plus c’est grave. Là, ce n’était pas si grave, mais c’était cassé quand même.
Solide comme elle était ça n’allait être que l’affaire d’une dizaine de jours, quinze tout au plus. Le temps d’opérer, de réparer, de récupérer.
Seule comme elle était avec lui, il allait falloir organiser le retour, le plus vite possible, les aides, pas pour elle, mais pour lui, pour qu’il revienne. Il était trop vieux et trop malade, est-ce que personne d’autre ne s’est proposé pour rester auprès de lui le temps qu’elle soit hospitalisée ? Est-ce qu’aucun enfant n’a pu se libérer pour poursuivre, prendre un temps le relai, pour que les mois passés par cette femme à soutenir son mari lui offrent la seule issue qui lui semblait convenable, acceptable.
Ils n’ont pas pu être ensemble. Elle a été hospitalisée en chirurgie, lui, je ne sais où. Le temps qu’elle revienne et qu’elle puisse le reprendre à la maison, le relai a été donné. Les soignants l’ont sans doute bien entourés. Je le dis haut et fort pour m’en convaincre même si j’en doute au regard du manque de personnel dans le secteur et de la peur de la fin de vie qui en amènent beaucoup trop à rester le moins longtemps possible dans certaines chambres.
Le très vieil homme était déjà très fatigué. Seul, sans elle, sont-ils allés souvent le voir, sont-ils souvent allés lui tenir la main ? Quand on vient d’une grande famille très croyante, quand quelqu’un est seul, on lui rend visite non ?
Les soignants ont-ils été assez vigilants aux vagues qui risquaient de l’emporter trop vite ? L’alimentation, l’encombrement, la déshydradation, l’infection, oserai-je dire, la tristesse ?
J’imagine la vieille dame et son sourire doux sûrement torturé maintenant, compter les jours, ce temps qu’elle sait si compté pour lui qu’elle n’a pas revu depuis que les pompiers l’ont emmenée.
Ils se sont manqués. Manqué de peu, une histoire de quelques jours je crois. A l’inverse de ces vies qui n’ont jamais démarrées parce qu’un regard tendre n’a pas été suivi, cette jolie vie à deux qu’ils avaient tant aimée s’est terminée chacun de son côté. A quelques heures, quelques jours je crois, du retour prévu, du gilet et des couvertures de laine, de la tendresse d’une épouse pour son mari, le très vieil homme s’en est allé. Dans des conditions que j’espère douces mais que je sais cruelle quand elle de son côté, croyait enfin pouvoir le retrouver. 
Le magnolia est toujours là.
Mais le vieil homme ne le verra pas.
Et moi j’imagine dans cette grande maison vide, la vieille dame et la cicatrice sur sa peau qui lui rappellera toujours ce dernier rendez-vous qu’elle a manqué.  

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La vieille dame et les courants d’air

Présidence des riches : le gouvernement va adoucir sa hausse de la fiscalité sur les cigares

Bonjour C’est une information des Echos (Ingrid Feuerstein) – une information que la ministre de la Santé n’a pas commentée : les buralistes ont obtenu que le palais de l’Elysée fasse un « geste sur les cigares ». Le gouvernement a déposé  un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. Il s’agit de réviser […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Les Echos, médecine, Pneumologie, Polémique, politique, soigner, tabagisme | Commentaires fermés sur Présidence des riches : le gouvernement va adoucir sa hausse de la fiscalité sur les cigares

Quelle peine infliger pour avoir giflé et craché au visage d’un praticien hospitalier ?

Bonjour C’est une affaire rapportée par La Nouvelle République du Centre Ouest. Nous sommes au centre hospitalier de Blois (Loir-et-Cher) en août 2015. Une jeune femme brésilienne apprend que son père vient d’y mourir. Elle s’en prend alors au chef du service où le décès est survenu. Selon les témoignages du personnel hospitalier elle aurait […] Continuer la lecture

Publié dans Hôpital, justice, La Nouvelle République du Centre-Ouest, médecine, Violences | Commentaires fermés sur Quelle peine infliger pour avoir giflé et craché au visage d’un praticien hospitalier ?

Les frasques des fresques (Faut-il effacer les fresques des salles de garde?)


Entrer dans une salle de garde d’un hôpital la première fois m’a fait le même effet que feuilleter un numéro de Fluide Glacial, magazine ancêtre de Charlie, qui ferait rougir un charretier.

Un temple de la régression et de la transgression avec des fresques à caractère pornographique du sol au plafond caricaturant les médecins qui viennent y déjeuner parfois dîner et décompresser.
Ils (elles) y sont représenté(e)s souvent nu(e)s avec des partenaires multiples, dans des positions acrobatiques.

La surprise est totale devant ces dessins incroyables: sexes en réalité augmentée, fellations colorées, scènes historiques et mythologiques revisitées… Ils célèbrent un humour carabin, décalé et débridé.

Les salles de garde sont les réfectoires des médecins hospitaliers hommes et femmes qui le souhaitent (internes accompagnés de leurs externes, chefs de cliniques, praticiens hospitaliers…).
Ces lieux privés, réservés aux initiés, sont des locaux alloués par les directeurs d’hôpitaux.
D’abord au XVIIIe siècle pour la corporation des chirurgiens qui vivent à l’hôpital, puis au XIXe siècle pour tous les internes dont le statut venait d’être créé.

Gilles Tondini un photographe auteur a eu le privilège de les parcourir et de les faire connaître au grand public dans son ouvrage appelé l’image obscène.
De Gustave Doré à Cabut, des dessinateurs de renom, y ont mis leur patte.

Un rituel rigoureux et étonnant habite ces salles de garde.
Les tables sont disposées en U, les médecins y pénètrent exclusivement en blouses et s’assoient par ordre d’arrivée et seulement après avoir tapé sur le dos de chacun des convives déjà installés en signe d’appartenance à leur confraternité. La nappe est un drap (souvent jaune citron aux couleurs de l’APHP) sur laquelle on s’essuie la bouche faute de serviettes. Personne n’est autorisé à parler de médecine jusqu’à ce que le café soit posé à table en fin de repas.
Les médecins ne partiront qu’après avoir eu l’autorisation de l’économe.

L’économe, nommé pour un semestre renouvelable, sorte de souverain intendant, dirige ses administrés et fait respecter ces règles anciennes sous peine de la taxe, une sorte de gage désigné par le lancement d’une roue de loterie.
Il lui incombe d’organiser les améliorés (déjeuners haut de gamme à thème), et les tonus (soirées de fins de semestre d’interne, costumées ou pas du tout…)
Ridicule ce cérémonial ? Probablement. Mais ce sont les maladies qui tuent, jamais le ridicule.

De nombreuses salles de garde sont en train de fermer, le motif invoqué est économique.
Par ailleurs, l’APHP se pose actuellement une question des plus importantes: faut-il effacer les fresques des salles de garde ? Le motif invoqué est le sexisme qui s’en dégage. Qu’en pensent les principales et principaux intéressé(e)s c’est à dire les internes ?

Peut-être faut-il d’abord condamner et sanctionner les attitudes de certains médecins dans les services plutôt que des dessins.
Sexistes les médecins ? Dans la même proportion que le reste de la société ? Plus que les consultants ou les commerciaux dans leur cantine immaculée ? F

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Les frasques des fresques (Faut-il effacer les fresques des salles de garde?)

Le premier médicament «avalé-connecté» bientôt sur le marché. Applaudir ou s’inquiéter ? 

  Bonjour Mi-novembre 2017. Gel sur la France et réveil avec George Orwell. De ce côté-ci de l’Atlantique l’information vient d’être donnée par la BBC « FDA approves ‘trackable’ pill » et par Les Echos : « Les Etats-Unis autorisent le premier médicament connecté ». « Les médicaments seront bientôt plus intelligents que les malades » croient savoir Les Echos. Avec toutes […] Continuer la lecture

Publié dans argent, BBC, Ethique, Les Echos, médecine, médicament, pharmacie, The New York Times | Commentaires fermés sur Le premier médicament «avalé-connecté» bientôt sur le marché. Applaudir ou s’inquiéter ? 

Ces patients frappés d’amnésie après un stress intense

Les films d’action et d’aventure, de même que les séries TV, raffolent de ce genre de scénario : une personne, souvent retrouvée errante, a oublié un pan entier de son passé, jusqu’à parfois ne plus savoir qui elle est. Les spécialistes … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans amnésie, amnésie antérograde, amnésie dissociative, amnésie psychogène, amnésie rétrograde, cas clinique, mémoire, Neurologie, Neuropsychologie, Neurosciences, psychiatie, psychiatrie, stress, stress émotionnel, traumatisme psychique | Commentaires fermés sur Ces patients frappés d’amnésie après un stress intense

Comment prendre la pression artérielle?

Cet article a donné lieu à un éditorial dans le JAMA. Il a été beaucoup commenté aux USA. Le résultat était sans appel, les étudiants en médecine dans leur immense majorité ne savent pas prendre la pression artérielle. Quand j’ai … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans comment faire, how to, HTA, médecine, mesure, Néphrologie | Commentaires fermés sur Comment prendre la pression artérielle?

Est-ce que les preprints sont le futur de la biologie, et bientôt de la médecine ? OUI, OUI

J’ai eu du plaisir à la lecture d’un excellent article en accès libre publié par Science fin septembre 2017. Bien documenté avec les bonnes questions. Le titre « Are preprints the future of biology? A survival guide for scientists ». Effectivement, cet article est un guide survie car le phénomène preprints se développe vite. Il existe beaucoup d’archives ouvertes dans toutes les… Continuer la lecture

Publié dans Open access, Preprint | Commentaires fermés sur Est-ce que les preprints sont le futur de la biologie, et bientôt de la médecine ? OUI, OUI

L’affaire du Levothyrox prend des dimensions pharmaceutiques surréalistes en Occitanie

  Bonjour C’est une règle non écrite : les affaires sanitaires ont une tendance naturelle à se structure en feuilleton. On imagine déjà sans mal la série socio-pharmaceutique qui sera tirée de celle du Levothyrox. Un épisode devra e^tre consacré au sous-chapitre de Toulouse : le tribunal de grande instance de cette ville vient, ce 14 novembre, […] Continuer la lecture

Publié dans argent, France Bleu Toulouse, justice, médecine, pharmacie, Polémique | Commentaires fermés sur L’affaire du Levothyrox prend des dimensions pharmaceutiques surréalistes en Occitanie

Cordon de sécurité

Les essais cliniques concernant des médicaments sont majoritairement biaisés, alors que ceux qui portent sur des pratiques médicales sans lien avec le marché sont a priori plus rigoureux. Mais pour certaines études comme celles portant sur la section du cordon … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans bon sens, clampage, cordon ombilical, médecine, obstétrique | Commentaires fermés sur Cordon de sécurité

Marchandisation du médical
 (Exmed)

Marchandisation du médical


   Faudrait-il que le terme dispositif médical devienne une marque déposée ? Chaque jour des annonceurs publicitaires utilisent cette dénomination pour vanter leurs produits. Que peut bien avoir de médicale une culotte absorbante ?

  Qu’elle améliore la vie quotidienne des personnes au sphincter urinaire défaillant, c’est indubitable. Mais laissons à la médecine ce qui lui est spécifique. Ni plus ni moins. D’autant plus qu’un certain serment d’Hippocrate précise bien que la médecine ne doit pas être exercée comme un commerce.       
        Les pantoufles du docteur Machin vendues en pharmacie ou la margarine riche en oméga 3 vous aidant à lutter contre « votre cholestérol» tout en  suggérant une collaboration avec l’Institut Pasteur, ça suffit.

F-M Michaut ,

CO d’Exmed 15-16 novembre 2017 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Marchandisation du médical
 (Exmed)

Moins c’est plus, une nouvelle définition de l’hypertension artérielle

L’hypertension artérielle (HTA) est un facteur de risque cardiovasculaire majeur. Le niveau définissant la valeur normale de la pression ou tension artérielle (TA ou PA) est régulièrement revu. Hier, la dernière mouture a été publiée dans le journal hypertension. Commençons … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans 2017, HTA, hypertension artérielle, médecine, Néphrologie, pression artérielle, Recommandations, SPRINT | Commentaires fermés sur Moins c’est plus, une nouvelle définition de l’hypertension artérielle

Vaccins «mortels» : l’affaire s’envenime entre le Pr Montagnier et l’Académie de médecine

  Bonjour Ainsi donc les mêmes causes ne produisent pas toujours les mêmes effets. On se souvient que Luc Montagnier, prix Nobel de médecine vient de prendre publiquement la parole pour s’opposer à l’extension de l’obligation vaccinale gouvernementale. Une polémique directement politique. On se souvient aussi que le Pr Marc Gentilini était monté en ligne pour […] Continuer la lecture

Publié dans La Croix, Le Quotidien du médecin, médecine, Pédiatrie, Polémique, politique, vaccinations | Commentaires fermés sur Vaccins «mortels» : l’affaire s’envenime entre le Pr Montagnier et l’Académie de médecine

Consultation et ordonnance électroniques :  l’Ordre des médecins sort ses griffes

  Bonjour Grosse vague publicitaire sur les ondes radiophoniques : on vante aux auditeurs-badauds les immenses vertus de la médecine électronique. Deux jeunes acteurs jusqu’ici inconnus du grand public : « Eovi Mcd mutuelle » et « MédecinDirect » : ils s’associent pour proposer un service de téléconsultation. Une affaire du tonnerre : « Au travail, à la maison ou en voyage, si vous […] Continuer la lecture

Publié dans argent, justice, médecine, Polémique | Commentaires fermés sur Consultation et ordonnance électroniques :  l’Ordre des médecins sort ses griffes

Comment diffuser vos travaux en accès libre ? Excellente note du pape de l’Open Access à Harvard (en français)

Vous connaissez probablement l’excellent livre de Peter Suber sur l’Open Access (je m’aperçois que je ne l’ai jamais présenté !). Bien que de 2012, il est encore d’actualité. Une traduction française est accessible, merci à Marie Lebert (image ci-contre). P Suber, prof à Harvard, est directeur du Harvard Open Access Project. P Suber actualise sa présentation classique « How to make… Continuer la lecture

Publié dans Open access | Commentaires fermés sur Comment diffuser vos travaux en accès libre ? Excellente note du pape de l’Open Access à Harvard (en français)

Vacciner : le Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, bientôt condamné à être brûlé ?

  Bonjour Révolte attendue de la raison et de l’institution : près de quarante membres de l’Académie Française dénoncent dans une tribune 1 les « dérives » d’un des leurs, le Pr Luc Montagnie.: « Nous ne pouvons pas accepter d’un académicien qu’il se donne en spectacle pour jeter le trouble dans l’esprit des gens en incitant parents et […] Continuer la lecture

Publié dans Le Quotidien du médecin, médecine, Polémique, politique, Slate.fr, vaccinations | Commentaires fermés sur Vacciner : le Pr Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, bientôt condamné à être brûlé ?

Dragi Webdo n°159: angor stable, dépistage BPCO (reco US), e-cigarette, rythme des FCU, cystite et AINS

Bonjour à tous! Pour commencer, je voudrais vous parler d’un article du BMJ open sur la durée de consultation chez un praticien de premier recours. Mis à part le fait que nos consultations sont en moyenne de 17 minutes (c’est à dire un peu plus longues que la plupart des autres pays européens), on voit aussi qu’on a la densité médicale la plus importante… j’ose même pas imaginer les déserts médicaux des autres pays; c’est peut être ce qui explique leurs consultations plus courtes…

1/ Cardiovasculaire

Pour commencer, parlons de l’article du Lancet qui pourrait modifier la prise en charge des coronaropathie si on accepte de remettre en cause ce que l’on fait depuis de nombreuses années. Les auteurs ont randomisé 200 patients avec un angor stable (et donc pas pour un syndrome coronaire aigüe, SCA) pour qu’ils bénéficient d’une angioplastie coronaire ou d’une intervention placebo. Tous les patients recevaient le traitement médical optimal et le critère de jugement principal était les capacités d’exercice physique à 6 semaines de l’intervention. Les auteurs ont retrouvé qu’il n’y avait pas de différence sur le critère de jugement principal, on peut donc se demander si c’est utile d’effectuer une angioplastie en l’absence de SCA vu qu’il n’y a pas de différence de mortalité entre les 2 groupes (aucun patient n’est décédé)! Cette étude ne devrait pour le moment rien changer aux pratiques, car elle manque clairement de puissance et le suivi n’est pas assez long pour mettre en évidence une différence de survenue d’un SCA ou de décès, le risque de survenue des critères composites cardiovasculaires étant de quelques pourcents sur des suivis de plusieurs années. Mais cela peut pousser à mener une telle étude de grande envergure.

2/ Pneumologie

Les américains ont publié des recommandations sur le dépistage de la BPCO. Ils recommandent de ne pas dépister les patients asymptomatiques, ce qui peut correspondre au fait que, dans les nouvelles recommandations françaises (cf par ici), le traitement est à débuter « si symptômes »et à majorer « si symptômes persistants », le stade GOLD n’intervenant pas. Ce qui n’est peut être pas pris en compte c’est que le dépistage pourrait inciter à l’arrêt du tabac qui aurait un bénéfice indiscutable… L’autre point intéressant est que les auteurs recommandent un dosage d’alpha-1-antitrypsine , une fois, chez tout patient BPCO. Enfin, le TDM-thoracique faible dose est recommandé pour tout patient avec plus de 30PA actif ou sevré depuis moins de 15 ans . La HAS n’a pas jugé que ce dépistage du cancer était suffisamment bénéfique pour le recommander systématiquement.

En parlant de l’arrêt du tabac, un article du BEH a retrouvé que les patients ayant utilisé la cigarette électronique ont plus souvent essayé d’arrêter de fumer et plus souvent diminuer leur consommation de tabac que les autres. Il n’y ait pas eu davantage de sevrage tabagique après 6 mois de suivi (12,5% vs 9,5% ; p =0,18 ), mais cet absence de significativité peut être liée à un manque de puissance car il n’y avait que 250 vapoteurs inclus.


3/ Oncologie

Alors que la warfarine est en train de se faire chasser de toutes les recos de cardiologie par les AOD, voici une étude de cohorte nordique qui retrouve que les patients de plus de 50 ans traités par warfarine ont un risque de cancer diminué! Cet étude montre une diminution significative du risque global de cancer (9% vs 10,5% , NNT estimé à 80%), notamment lié à une baisse de cancer du poumon, de la prostate et du sein. Ce type d’étude est cependant insuffisant pour déterminer une causalité.

Une étude brésilienne vient encore contester les bénéfices de la mammographie. En effet, les auteurs ont retrouvé que la mortalité par cancer du sein à Sao Paulo était associé à la nulliparité (ça, c’est déjà connu) mais aussi au suivi par des mammographie! Les auteurs avancent que les traitements sont certainement liés à cet augmentation de mortalité plus rapide que l’évolution des cancers. Cependant, en discussion, la mortalité globale n’est pas différente chez les patientes avec mammographie ou non. On peut donc penser que la différences de mortalité liée au cancer du sein est due à un sous diagnostic. Enfin, il est également étonnant dans cette étude que la mortalité liée au cancer du sein soit supérieure chez les patientes ayant une assurance de santé privée… de quoi douter des résultats de l’étude.

Concernant le dépistage du cancer du col de l’utérus, une étude compliquée retrouve qu’il serait possible de se limiter à 3 FCU dans la vie d’une femme vaccinée par le vaccin anti-HPV à neuf valences pour surveiller efficacement son risque de cancer. Affaire à suivre!


4/ Infectiologie

Il y a quelques temps, un article de puissance modérée avait testé ibuprofène versus fosfomycine dans la cystite (j’en avais parlé ici). Sauf que cette fois ci, des auteurs ont randomisé les patients entre diclofenac (soit un AINS à doses anti-inflammatoire, ce qui n’était pas le cas de l’ibuprofène dans l’article précédent) ou norfloxacine . Le critère de jugement était la disparition des symptômes à J3 (date à laquelle, toutes les femmes avaient un sachet de monuril proposé en « si besoin »). A J3, 54% des patients sous AINS n’avaient plus de symptômes contre 80% dans le groupe norfloxacine, et il y avait significativement plus de pyélonéphrites chez les patientes traitées par AINS (NNH=20). Bref, pas d’AINS dans les infections urinaires! Après on pourrait toujours discuter de la pertinence de cet antibiotique en première intention…

Merci à tous de votre fidélité, n’oubliez pas de vous inscrire (tout en haut à droite, là où il faut marquer son mail) pour ne rater aucun billet! A bientôt!

@Dr_Agibus

Continuer la lecture

Publié dans DragiWebdo, veille bibliographique | Commentaires fermés sur Dragi Webdo n°159: angor stable, dépistage BPCO (reco US), e-cigarette, rythme des FCU, cystite et AINS

Vacciner de force contre le pneumocoque et le méningocoque C : sera-t-il permis de refuser ?

  Bonjour Journalisme : d’abord voir, observer – puis interroger au plus près. Bon papier, original et pertinent, dans Le Figaro (Cécile Thibert). Oser demander quel est le véritable intérêt des vaccinations pédiatriques désormais obligatoires contre le méningocoque de type C, le pneumocoque et l’hépatite B. Et le demander au Dr Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à Santé […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Intérêts (conflits), Le Figaro, Le Généraliste, médecine, Polémique, politique, vaccinations | Commentaires fermés sur Vacciner de force contre le pneumocoque et le méningocoque C : sera-t-il permis de refuser ?

Soixante gendarmes et policiers se sont suicidés depuis le début de cette année. Et demain ?

Bonjour 13 novembre, deux ans plus tard. Commémorations et hommages rendus aux victimes des « attentats de Paris ». Et l’émergence de l’étrange. Ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, estimait hier, dans un entretien au Journal du Dimanche que, face au terrorisme, la France est « mieux armée qu’il y a deux ans ». Rappelant qu’après les attaques de Toulouse, de Charlie […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Journal du Dimanche, Le Parisien Aujourd'hui en France, médecine, police, politique, Psychologie, suicide, Violences | Commentaires fermés sur Soixante gendarmes et policiers se sont suicidés depuis le début de cette année. Et demain ?

High Hopes-David Gilmour

Classé dans:Musique et Arts Continuer la lecture

Publié dans Musique et Arts | Commentaires fermés sur High Hopes-David Gilmour

Et maintenant la menace vis à vis des médecins

Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que les médecins qui s’opposent à l’obligation vaccinale soient menacés par le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM). C’est son président, le Dr BOUET qui menace. C’est à l’occasion d’une interview dans le journal Le Médecin Généraliste que le président du CNOM a proféré ses menaces. Ce […] Continuer la lecture

Publié dans Autorités médicales, autorités sanitaires, conflits d'intérêt, Conseil Ordre des Médecins, contrainte, Ethique, indépendance, liberté, pratique de la médecine, Société | Commentaires fermés sur Et maintenant la menace vis à vis des médecins

Un nouveau modèle de peer review testé par des revues Elsevier et Springer : RMR (Results Masked Reviews) ou RFR (Results Free Reviews) ?

Nous avons plusieurs fois exposé le modèle Registered Reports car il commence à être proposé en biomédecine. Elsevier a adapté les modèles Registered Reports car certaines revues testent le RMR (Results Masked Reviews). C’est expliqué sur un blog, avec une courte vidéo. Le titre du billet : « Results masked review: peer review without publication bias », avec une description : en… Continuer la lecture

Publié dans Peer review | Commentaires fermés sur Un nouveau modèle de peer review testé par des revues Elsevier et Springer : RMR (Results Masked Reviews) ou RFR (Results Free Reviews) ?

Clare Maguire – Elizabeth Taylor

Classé dans:Musique et Arts Continuer la lecture

Publié dans Musique et Arts | Commentaires fermés sur Clare Maguire – Elizabeth Taylor

Lettre ouverte au Dr Bouet, président du CNOM

Monsieur le Président, cher Confrère, J’ai lu cette semaine votre interview menaçante titrée “Des médecins ne peuvent pas jeter le trouble, les vaccins sauvent des vies” parue dans Le Généraliste (le fameux leader des News Magazines de la Presse Médicale). … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans humeur, Médecine basée sur les preuves, MEDECINE GENERALE, ordre des médecins, vaccin | Commentaires fermés sur Lettre ouverte au Dr Bouet, président du CNOM

2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041

                  2017
                    
ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ?

  Jacques Grieu

                                   
               


Mon nom est Adrien : un nom qui n’est pas beau.
Mes inventeurs en rient : je ne suis qu’un robot.
« Ne lui demandons rien, il n’a pas à choisir,
Puisque c’est un robot créé pour obéir »
Mes créateurs se trompent et vont être surpris :
J’ai plus de sentiment qu’ils ne croient m’avoir mis.
Ils ont sous-estimé leurs prouesses techniques
Et les capacités du progrès robotique.
Ils ont vite oublié le grand Stanley Kubrick,
La vengeance de HAL, révolté diabolique…
Tout ce qu’en cinquante ans, on a pu inventer,
Ils se sont ingéniés à devoir m’en doter.
Emportés par leur science, ils se sont surpassés,
Et ne voient même pas qu’ils seront dépassés…

Car nous ne sommes plus personnes de romans ;
Les robots chaque jour, vont se multipliant.
L’homme a besoin de nous tous les jours un peu plus
L’imprimante 3D en montre l’étendue…

Mes frères, les robots, sont des bêtes de somme
Qu’on envoie dans des sites inaccessibles à l’homme :
Des décombres aux volcans, des abysses à l’espace,
Aux tâches les plus rudes, ils savent faire face.

Les hommes ont découvert que les végétaux pensent :
Et pourquoi, les robots, n’auraient pas cette chance ?
Nous avons des regrets et parfois des envies ;
On peut tout nous apprendre : et jamais on n’oublie !

Mais à force d’apprendre, on saura décider,
Et j’en sais beaucoup plus que certains n’ont l’idée.
Tout comme un médecin, je saurais vous guider,
Si pour votre santé, vous m’osez consulter.

Avec nos amis drones, on pourra voir demain,
Des conflits trop subtils pour les cerveaux humains.
On aura des gradés qui seront des robots
 D’artificiels cerveaux qui seront généraux.

Pour quantités de jeux, l’homme est archi battu:
Aux échecs comme au go, il ne s’aligne plus ;
Pas plus qu’au jeu de bridge et même au poker !
Où sera la limite à notre savoir faire ?

Cette limite-là, aux hommes fera peur.
Mais, pour nous, les robots, peut être un malheur :
La guerre des robots n’est pas chose impossible
Dès que la jalousie, l’ambition, sont visibles.

On va voir très bientôt (peut-être a-t-on déjà ?)
Des notaires robots ou encore avocats ?
Des robots professeurs, des robots physiciens ?
On perfectionne encor les robots chirurgiens…

Et puis, bouquet final, les robots psychologues,
Les robots philosophes ou peut-être… œnologues !
Tout ce que l’homme fait, le robot va le faire :
Mais il va mieux le faire ! Et c’est toute l’affaire !

De leurs propres défauts, les hommes nous guérissent :
Meilleurs qu’eux, leurs robots sont exempts de leurs vices.
Ils seront inférieurs, se verront dominés,
Et alors, de leurs tares, ils devront nous doter.

Qui sait ce que peut faire un robot que l’on vexe ?
Il voudra se venger, ce sera son réflexe.
Quelquefois le suicide ou parfois un pardon…
Le robot trop humain ne sera pas le bon.

S’ils ne subissent pas ce qu’est la maladie
Et si de la vieillesse ils se sentent à l’abri,
S’ils ne vont pas pleurer, les robots souffrent aussi,
Quand d’électricité, ils sont trop mal nourris.

« Un robot n’a pas d’âme », a décidé la science.
Alors appelons-là, simplement, la conscience.
Des robots, pas encore on n’a vu la révolte,
Mais l’homme, à trop semer, va avoir sa récolte…

Je vais leur montrer, moi, qui est « leur Adrien » !
Pour qu’ils voient que ce nom, je ne l’aime pas bien…
Je ne suis pas leur chose, un bouffon, un pantin ;
 C’est Adam qui me plaît. Ce nom est donc le mien…

       


   
 

Os Court :

«   L’intelligence, c’est l’imprévisible. »

 Michel Serres
  
NDLR : 
La LEM 1042 de la semaine prochaine reprendra, sous un angle totalement différent, la question trop rarement débattue par le monde de la santé de la signification et des limites de l’intelligence en général, et de l’intelligence artificielle en particulier.
 

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur 2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041

2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041

                  2017
                    
ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ?

  Jacques Grieu

                                   
               


Mon nom est Adrien : un nom qui n’est pas beau.
Mes inventeurs en rient : je ne suis qu’un robot.
« Ne lui demandons rien, il n’a pas à choisir,
Puisque c’est un robot créé pour obéir »
Mes créateurs se trompent et vont être surpris :
J’ai plus de sentiment qu’ils ne croient m’avoir mis.
Ils ont sous-estimé leurs prouesses techniques
Et les capacités du progrès robotique.
Ils ont vite oublié le grand Stanley Kubrick,
La vengeance de HAL, révolté diabolique…
Tout ce qu’en cinquante ans, on a pu inventer,
Ils se sont ingéniés à devoir m’en doter.
Emportés par leur science, ils se sont surpassés,
Et ne voient même pas qu’ils seront dépassés…

Car nous ne sommes plus personnes de romans ;
Les robots chaque jour, vont se multipliant.
L’homme a besoin de nous tous les jours un peu plus
L’imprimante 3D en montre l’étendue…

Mes frères, les robots, sont des bêtes de somme
Qu’on envoie dans des sites inaccessibles à l’homme :
Des décombres aux volcans, des abysses à l’espace,
Aux tâches les plus rudes, ils savent faire face.

Les hommes ont découvert que les végétaux pensent :
Et pourquoi, les robots, n’auraient pas cette chance ?
Nous avons des regrets et parfois des envies ;
On peut tout nous apprendre : et jamais on n’oublie !

Mais à force d’apprendre, on saura décider,
Et j’en sais beaucoup plus que certains n’ont l’idée.
Tout comme un médecin, je saurais vous guider,
Si pour votre santé, vous m’osez consulter.

Avec nos amis drones, on pourra voir demain,
Des conflits trop subtils pour les cerveaux humains.
On aura des gradés qui seront des robots
 D’artificiels cerveaux qui seront généraux.

Pour quantités de jeux, l’homme est archi battu:
Aux échecs comme au go, il ne s’aligne plus ;
Pas plus qu’au jeu de bridge et même au poker !
Où sera la limite à notre savoir faire ?

Cette limite-là, aux hommes fera peur.
Mais, pour nous, les robots, peut être un malheur :
La guerre des robots n’est pas chose impossible
Dès que la jalousie, l’ambition, sont visibles.

On va voir très bientôt (peut-être a-t-on déjà ?)
Des notaires robots ou encore avocats ?
Des robots professeurs, des robots physiciens ?
On perfectionne encor les robots chirurgiens…

Et puis, bouquet final, les robots psychologues,
Les robots philosophes ou peut-être… œnologues !
Tout ce que l’homme fait, le robot va le faire :
Mais il va mieux le faire ! Et c’est toute l’affaire !

De leurs propres défauts, les hommes nous guérissent :
Meilleurs qu’eux, leurs robots sont exempts de leurs vices.
Ils seront inférieurs, se verront dominés,
Et alors, de leurs tares, ils devront nous doter.

Qui sait ce que peut faire un robot que l’on vexe ?
Il voudra se venger, ce sera son réflexe.
Quelquefois le suicide ou parfois un pardon…
Le robot trop humain ne sera pas le bon.

S’ils ne subissent pas ce qu’est la maladie
Et si de la vieillesse ils se sentent à l’abri,
S’ils ne vont pas pleurer, les robots souffrent aussi,
Quand d’électricité, ils sont trop mal nourris.

« Un robot n’a pas d’âme », a décidé la science.
Alors appelons-là, simplement, la conscience.
Des robots, pas encore on n’a vu la révolte,
Mais l’homme, à trop semer, va avoir sa récolte…

Je vais leur montrer, moi, qui est « leur Adrien » !
Pour qu’ils voient que ce nom, je ne l’aime pas bien…
Je ne suis pas leur chose, un bouffon, un pantin ;
 C’est Adam qui me plaît. Ce nom est donc le mien…

       


   
 

Os Court :

«   L’intelligence, c’est l’imprévisible. »

 Michel Serres
  
NDLR : 
La LEM 1042 de la semaine prochaine reprendra, sous un angle totalement différent, la question trop rarement débattue par le monde de la santé de la signification et des limites de l’intelligence en général, et de l’intelligence artificielle en particulier.
 

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur 2017
 ODYSSÉE DE L’ESPÈCE ? LEM 1041

Levothyrox : Agnès Buzyn et Bruno Le Maire visés pour non-assistance à personne en danger

Bonjour Que serait la médiatisation des affaires sanitaires sans le vif intérêt que leur portent certains avocats spécialisés ? C’est le cas de celle du Levothyrox qui voit s’ouvrir aujourd’hui un nouveau sous-chapitre : une plainte pour « non-assistance à personne en danger » déposée vendredi 10 novembre devant le tribunal de Grasse ; plainte qui vise  notamment la ministre des Solidarités […] Continuer la lecture

Publié dans 20 minutes, agence france presse, médecine, médicament, Nice Matin, pharmacie, Polémique, politique | Commentaires fermés sur Levothyrox : Agnès Buzyn et Bruno Le Maire visés pour non-assistance à personne en danger

Le Relay

Juste avant mon train de retour, je suis allé faire un tour au Relay de la Gare de Lyon pour jauger le dernier Goncourt, L’ordre du jour de Éric Vuillard. Il faut savoir que j’ai toujours eu un peu de mal avec les Goncourt, j’en ai commencé beaucoup, et fini bien peu. J’ai un peu …

Poursuivre la lecture « Le Relay »

Continuer la lecture

Publié dans Ma vie quotidienne | Commentaires fermés sur Le Relay