Archives mensuelles : janvier 2017

Ceci n’est pas une candidature – par L.M.

Ceci n’est pas une candidature pour le poste d’orthophoniste.

Chaque jour je parcours consciencieusement les offres d’emploi pour orthophoniste dans le Rhône.

Les annonces apparaissent au compte-gouttes et je les connais déjà toutes : je vois celles qui disparaissent, celles qui sont remises en tête de liste (personne n’est intéressé / le lieu de travail est mal desservi / c’est un 0,009 ETP – rayez la mention inexacte).


Lorsqu’une offre est nouvelle, je l’étudie sous toutes les coutures : qui est l’employeur ? Je souhaite connaître ses valeurs, mais aussi, soyons prosaïques, savoir combien de temps il faut pour se rendre sur place et si c’est accessible en TCL (prendre le TER ? Avec un abonnement remboursé au quart pour un mi-temps, aller travailler devient un investissement… Vous accepteriez de verser 1/6e de votre salaire pour vous rendre au travail ? Moi non plus. Pas de TER donc. Prendre la voiture ? J’habite en pleine ville, ce n’est pas pour participer à la pollution en utilisant un véhicule alors que Lyon et ses alentours sont très bien desservis).

Je souhaite aussi savoir si la convention qui définira ma rémunération (en dessous de la moyenne nationale, et de toute façon insuffisante au regard des cinq années d’études post-bac) sera la convention 66 (fuyez !) ou la 51 (la moins pire).

Je regarde quel temps est proposé : un 20% ? Être présente une journée par semaine quand on travaille avec une équipe, c’est peu enviable pour la dynamique de groupe. En dessous de 40 ou 50%, je ne comprends même pas l’intérêt. Être de passage, ne pas avoir les informations en temps et en heure… Peu de temps de présence, c’est peu de temps de préparation, peu de temps de prise en charge aussi, et peu de temps d’échange avec les autres professionnels.

Dans l’annonce, vient le temps des compétences attendues et du profil recherché, qui, malheur, donne souvent quelque chose dans ce goût-là :

« Nous recherchons :
– un orthophoniste diplômé depuis 2 ans (avoir une formation récente est un gage de qualité) MAIS avec au moins 10 ans d’expérience
– une personne déjà formée aux méthodes ABA (390€ pour la formation dite « ABA fonctionnel »), Makaton (850€), PECS (870€ pour les deux niveaux), et maîtrisant les outils d’évaluation Comvoor (300€), PEP (580€), ADI-R et ADOS (1050€). (Note : soit une personne ayant déboursé 4040€ de sa poche ou ayant travaillé dans une structure ayant accepté de la former à ses frais… Soyons honnêtes, l’orthophoniste salarié est rarement bénéficiaire de ce genre d’avantages).
– une personne ayant déjà 10 ans d’expérience avec des personnes autistes et polyhandicapées MAIS connaissant par cœur les recommandations les plus récentes de l’HAS en matière d’autisme (et vous… les connaissez-vous ?)
– une personne sachant utiliser Word et Excel sur un ordinateur hors d’âge qui ne sera pas remplacé par du matériel permettant de travailler efficacement, avec une imprimante ne fonctionnant pas, sans plastifieuse ni fournitures de base (bandes scratch, papier cartonné, colle, ciseaux, perforatrice, classeurs… Bref le B.A.-BA pour mettre en place des moyens de communication augmentée et alternative)
– une personne sachant faire passer des bilans sans matériel (“Désolés, nous n’avons pas le budget pour vous fournir les tests auxquels nous vous demandons d’être déjà formé : à vous de vous fournir les batteries (test classique autour de 250 à 600€) ET les feuilles de passation (50 à 100€ la recharge)”)
– une personne sachant mettre en place une communication augmentée et alternative sans matériel (“Les pictogrammes Makaton ne seront pas achetés, débrouillez-vous, vous n’avez qu’à imprimer, plastifier et découper… Oui, il y en a plus de 400 pour le niveau de base, mais vous avez bien du temps pour le faire entre deux bilans !”)
– une personne acceptant d’être payée à peine plus que le SMIC, pour être en première ligne avec des enfants et adolescents porteurs de handicap lourd, dans des situations souvent d’une grande violence physique et/ou psychologique, sans réunion de type Balint pour permettre de partager ses interrogations et ses ressentis.
– … une formation de psychologue, neuropsychologue (“Vous aurez à faire passer des tests de QI”) et éducateur spécialisé serait un plus ! »

Bien.
Ça vend du rêve, non ?
Non, en effet…

Et si je vous disais plutôt ce que je sais et aime faire ?

J’ai obtenu mon certificat de capacité d’orthophoniste à Lyon (qui a la réputation, et elle est vérifiée, d’être un excellent centre de formation en orthophonie).

J’ai suivi des cours, j’ai fait des stages, j’ai validé tous mes examens : les méthodes dont vous parlez, je les connais, pas toujours en pratique, mais au moins en théorie. Pour certaines, je les ai utilisées en stage ou dans mes précédents postes. Je n’ai pas de certificat de formation post-diplôme sur l’autisme, car mon diplôme lui-même est déjà là pour assurer que j’ai les qualités et les savoirs requis !

Un exemple ? J’ai pratiqué la méthode Makaton durant trois mois de stage puis neuf mois de poste en IME. Je n’ai certes pas suivi la formation officielle (malgré l’accord prévu à l’embauche, on m’a refusé le financement de la formation, et de toutes celles demandées ensuite), mais j’ai des heures, des jours et des mois d’expérience du Makaton auprès d’enfants et d’adolescents déficients, autistes, et avec troubles du comportement.

Je souhaite me former, ou plutôt mettre en pratique les connaissances que j’ai déjà (je suis déjà formée puisque j’ai mon diplôme !).
J’adorerais pouvoir suivre toutes les formations dont vous souhaitez voir le nom sur mon CV. J’adorerais, très sérieusement, avoir 4000€ à dépenser dans ma formation continue ! Car j’aime apprendre, rencontrer des gens passionnés et ravis de transmettre, de se questionner pour faire toujours mieux !

Mais je suis réaliste. Les institutions n’ont pas le sou. D’accord, vous ne financerez pas de formations à l’orthophoniste.
Alors dans ce cas… Acceptez de recruter des personnes qui n’ont pas déboursé 4000€ pour ces formations.

Acceptez de faire confiance aux personnes que vous embauchez. Elles sont intelligentes et motivées pour apprendre. La plupart du temps c’est auprès de nos collègues que nous nous formons (comme cela a été mon cas pour le Makaton). C’est en pratiquant, en étant guidés, que nous parvenons à maîtriser un outil ou une méthode que nous connaissons de façon théorique.

Vous souhaitez embaucher une licorne à deux têtes. Malheureusement, il n’y a que des chevaux et quelques zèbres dans la salle d’attente. Mais laissez-leur une chance…  S’ils sont là, c’est qu’ils ont déjà les qualités requises. On ne souhaite pas travailler avec des personnes handicapées par hasard. (Surtout pour un salaire comme celui proposé aux orthophonistes en institution.)

Faites-leur confiance. FAITES. LEUR. CONFIANCE.

J’aime travailler avec des personnes handicapées. Pourquoi ? C’est instinctif, et pour moi, ça résonne. C’est ce qui a du sens, c’est comme cela que je vois “mon” orthophonie. Se voir adresser un vrai sourire par un enfant non-verbal, après des semaines d’approche à petits pas, c’est une victoire, une joie sans nom ! Entendre un petit garçon autiste faire ses premières phrases avec le support des pictogrammes est un salaire qui dépasse largement celui inscrit sur ma fiche de paie en fin de mois. Discuter avec les personnes qui s’occupent d’un jeune handicapé mental (éducateur, enseignant, psychomotricien, psychologue etc.) pour mettre en commun nos ressentis et nos difficultés, trouver des idées pour faire mieux, c’est ce qui sonne juste dans ma vision des choses. 

Je ne corresponds peut-être pas au poste, sur le papier. Pourtant, je tente ma chance, et je demande que l’on me fasse confiance. Car je souhaite travailler avec des personnes qui sauront mettre de côté leurs a priori pour m’accorder leur confiance.

L.M.  Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Ceci n’est pas une candidature – par L.M.

Expérimentation sur l’homme : en finira-t-on un jour avec le «laxisme» des essais cliniques ?

  Bonjour Les gazettes ne s’intéressent plus à l’affaire de l’essai clinique mortel de Rennes. Tout, pourtant, n’a pas été effacé, loin de là. Un an après une publication vient réveiller les mémoires. Deux spécialistes de bioéthiques de l’université McGill de Montréal, dénoncent, dans Nature le « laxisme » qui prévaut dans le lancement des études de phase 1 […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Ethique, Intérêts (conflits), Le Quotidien du médecin, médecine, médicament, Nature | Commentaires fermés sur Expérimentation sur l’homme : en finira-t-on un jour avec le «laxisme» des essais cliniques ?

HbA1c, le making-of 2 : la glycosurie et la médecine des évidences

Il est extrêmement difficile de répondre simplement à une question d’ordre médical. Le oui/non est très rare. Il n’y a qu’à voir la complexité de répondre à, par exemple, l’intérêt du dépistage du cancer du sein. Alors ? intérêt oui ? intérêt non ? comme dirait Facebook : "c’est compliqué".

Il y a quelque temps je me suis fixé comme tâche de répondre à une question simple : l’intérêt de Continuer la lecture

Commentaires fermés sur HbA1c, le making-of 2 : la glycosurie et la médecine des évidences

«Sexualité» et «vitalité» : le gouvernement va-t-il gommer les mots qui enchaînent les fumeurs ?

Bonjour Nouveaux grondements de mâchoires chez les buralistes français. Bruxisme qui fait suite à une annonce médiatiquement filtrée : Europe 1 vient d’évoquer un prochain décret co-signé par Bercy et le ministère de la Santé. Ce texte « actera une hausse des prix du tabac ainsi que la prochaine ‘’disparition’’de certaines marques ». Le Figaro évoque, sans surprise, […] Continuer la lecture

Publié dans addictions, argent, Europe 1, Le Figaro, lemondedutabac.com, Linguistique, médecine, politique, publicité, tabagisme | Commentaires fermés sur «Sexualité» et «vitalité» : le gouvernement va-t-il gommer les mots qui enchaînent les fumeurs ?

Dossier Intégrité Scientifique dans la Revue du Praticien : à circuler à vos collègues qui en auraient grand besoin

Nous remercions la Revue du Praticien, non seulement pour avoir accepté nos articles (publiés le 20 décembre 2016), mais surtout pour les mettre en accès libre afin de me permettre de mieux les diffuser. Avec le Pr P Corvol, nous avons présenté sous forme didactique la problématique de l’intégrité scientifique en France. Outre une courte introduction (Les règles régissant l’intégrité… Continuer la lecture

Publié dans Intégrité scientifique | Commentaires fermés sur Dossier Intégrité Scientifique dans la Revue du Praticien : à circuler à vos collègues qui en auraient grand besoin

Dragi Webdo n°125: bénéfices perçus, apnée du sommeil, asthme et bêta-bloquants, vaccin méningite C

Bonsoir! 
Le rythme de parution reste stable, mais toujours un peu décalé… J’essaye de ne pas transformer ces actualités critiquées et contextualisées en une simple liste d’articles, mais la prise en charge de patients quand on est médecin traitant prend plus de temps que quand on est remplaçant (et la paperasse qui va avec également…)
Mais avant de commencer avec des actualités, je voudrais parler d’un article extrêmement intéressant sur la perception qu’ont les médecins de l’efficacité des traitements. Les auteurs montrent que dans un grand nombre de situation (dépistage, prévention cardiovasculaire et traitements), les médecins surestiment ou sous estiment les bénéfices des interventions. Je vous laisse voir le graphique qui permet de remettre en question ses connaissances et perceptions personnelles:
1/ Pharmaco-vigilance
L’ANSM rappelle qu’il ne faut « jamais d’AINS à partir du 6ème mois de grossesse« . Je suis plus que mitigé avec cette campagne. En effet, il y a encore de nombreuses prescriptions d’AINS et de complications cardiologiques  et néphrologiques chez les foetus/nouveau nés. Cependant, bien que les « contre indications absolues » concernant le dernier trimestre, les effets secondaires graves peuvent se produire durant toute la grossesse, avec des fausses couches, et certains AINS sont contre indiqués pendant toute la grossesse. Alors, le message devrait plutôt être: JAMAIS D’AINS PENDANT LA GROSSESSE!
L‘agence européenne a statué sur le risque de trouble neuro-développementaux et d’autisme liés à la prise de paracetamol durant la grossesse (dont j’avais parlé ici). Il n’est finalement pas démontré de lien de causalité, mais il est tout de même préférable de limiter la prise de paracetamol à la dose minimale efficace et pour les périodes les plus courtes possibles.

2/ Pneumologie
L’USPSTF (HAS américaine) a publié une recommandation contre le dépistage du syndrome d’apnée du sommeil chez les patients asymptomatiques, ce qui m’a donc fait chercher ce qu’est un patient symptomatique. Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas le questionnaire d’Epworth qui oriente vers l’apnée du sommeil, car c’est un questionnaire de somnolence diurne (un des multiples symptômes de la pathologie). C’est le questionnaire de Berlin qui permet de classer des patients entre un faible et un haut risque d’apnée du sommeil en prenant en compte les ronflements et apnées nocturnes, le retentissement diurne ainsi que les comorbidités (obésité et HTA). Le point négatif, c’est que pour la partie sur les ronflements, un patient dormant seul ne pourra pas répondre…
Une étude britannique a étudié l’impact des bêta-bloquants sur le contrôle de l’asthme chez des patients avec une cardiopathie ischémique. Dans un cas témoin niché dans une cohorte, les auteurs retrouvent que les bêta bloquants non cardio-sélectifs sont associé à une augmentation des exacerbations d’asthme (surtout à forte dose), qui n’est pas retrouvée avec les bêta-bloquants cardio-sélectifs. C’est plutôt cohérent avec le mécanisme d’action, et les traitements cardio-sélectifs étaient plus nombreux que les non-sélectifs (ce qui n’élimine pas un sous-puissance pour les cardio-sélectifs mais montre que leur risque est tout de même moindre par rapport aux autres)
3/ Vaccination
Petit point sur les ruptures de stock pour les vaccins anti-VHB: c’est simple il n’y en a plus de disponible en ville, seulement à l’hôpital… Alors qu’on voit des vaccins anti Zona se faire recommander, il faudrait peut être commencer par approvisionner les vaccins qui concernent plus de personnes et dont l’efficacité est mieux démontrée…
Enfin (et sans association avec la dernière phrase du paragraphe précédent), le HCSP propose une nouvelle stratégie vaccinale pour les méningites C:
– le vaccin de rattrapage notamment à 6 ou 11 ans (pour les enfants non vaccinés à 12 mois)
– une vaccination à 5 mois avec rappel à 12 mois pour les nourrissons par le vaccin Neisvac.
Je laisse les spécialistes de la vaccination juger de la pertinence de cette stratégie! (et je les remercie d’enrichir régulièrement le blog avec leurs commentaires!)
Bonne soirée à tous et à la semaine prochaine!!
@Dr_Agibus

Continuer la lecture

Publié dans actualité, DragiWebdo, HCSP, veille bibliographique | Commentaires fermés sur Dragi Webdo n°125: bénéfices perçus, apnée du sommeil, asthme et bêta-bloquants, vaccin méningite C

Connaissiez-vous Benoît H., spécialiste politique du burn out et des perturbateurs endocriniens ?

  Bonjour C’était il y a un an. Personne ne songeait plus à François Fillon et François Hollande était le candidat naturel à sa reconduction. Le burn out, alors, écartelait la gauche plurielle. C’était il y a un an. Février 2016. Tout, déjà, déchirait la gauche. Pas un jour sans une nouvelle fissure, une nouvelle […] Continuer la lecture

Publié dans écologie, LCI, Le Figaro, médecine, Ouest-France, politique, RTL | Commentaires fermés sur Connaissiez-vous Benoît H., spécialiste politique du burn out et des perturbateurs endocriniens ?

Symbole

6h du matin. Les urgences battent leur plein. Ce n’est pas tellement le « rush », ce n’est pas le désert non plus. On entame la 12ème heure de veille avec mes co-externes. Entre de vrais syndromes grippaux à 40°C de fièvre … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans don, Encéphalique, Ethique, études, étudiant, expérience, externat, Garde, greffe, Hôpital, infirmier, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, mort, OBSERVATION, organe, patient, prélévement, Réflexion, Santé, soins, symbole, vie, Vocation | Commentaires fermés sur Symbole

Le bâtisseur de cathédrale.

Alors voilà, il a travaillé dans le BTP et il a ses deux ménisques pétés à force de poser des bordures de 120 kg.Il m’écrit « j’ai un corps déglingué ». Il raconte sa sciatique, aussi, et sa capsulite rétractile de l’épaule.  Sa capsulite ? Le médecin de la sécu estime qu’elle n’est absolument pas […]

The post Le bâtisseur de cathédrale. appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Le bâtisseur de cathédrale.

Cancer de l’utérus et inégalité : les mieux protégées sont toujours les moins défavorisées

Bonjour Le jargon a ses outrances. Ainsi cette phrase : « Pour mieux atteindre ces populations, des approches qualitatives ciblées devront être conduites en complément, dans une démarche d’universalisme proportionné ». On peut la lire dans le dernier numéro du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) consacré à la lutte contre le cancer du col de l’utérus. C’est la […] Continuer la lecture

Publié dans Bulletin épidémiologique hebdomadaire, Cancérologie, Ethique, Gynécologie-Obstétrique, Jargon, médecine | Commentaires fermés sur Cancer de l’utérus et inégalité : les mieux protégées sont toujours les moins défavorisées

Retour à long terme sur du matos de sport

Il est rare de lire des retour d’expérience sur le long terme avec du matériel de sport sur les blogs. J’avais envie de revoir quelques produits dont j’ai parlé ici dans les dernières années. Je trouve en effet que c’est un vrai écueil de tous les tests de produits que peuvent vous fournir les magazines … Continuer la lecture de « Retour à long terme sur du matos de sport » Continuer la lecture

Publié dans avis, castelli, conso, fenix 3, gabba, garmin, long terme, matériel, perfetto, tempesta, test, veste | Commentaires fermés sur Retour à long terme sur du matos de sport

Substituts nicotiniques : l’insupportable aumône politique faite aux malades du tabagisme

  Bonjour Il faut toujours lire Prescrire (même quand Prescrire vous déçoit). Et le lire dans les moindres détails. Ainsi cette page 100 du numéro de février 2017. « Substituts nicotiniques : 150 euros remboursés pour tous les fumeurs ». Il faut aller jusqu’à la fin de la page, jusqu’à la dernière note, la sixième. Où l’on prend, […] Continuer la lecture

Publié dans ADDICTION, argent, médecine, médicament, politique, Prescrire, tabagisme | Commentaires fermés sur Substituts nicotiniques : l’insupportable aumône politique faite aux malades du tabagisme

Réplication des expériences dans la biologie du cancer : les 5 premières publications dans eLife montrent que c’est difficile

C’est un énorme projet sous l’égide du COS (Center for Open Science) à Charlottesville, dirigé par Brian Nosek. Fin avril 2015, Nature nous a informé sur les projets du COS, y compris l’objectif de reproduire 50 articles dans le domaine de la biologie du cancer. Fin août 2015, dans Science, ils ont montré qu’il était difficile de reproduire 40 %… Continuer la lecture

Publié dans Méthodologie de recherche, Reproductibilité | Commentaires fermés sur Réplication des expériences dans la biologie du cancer : les 5 premières publications dans eLife montrent que c’est difficile

Ceux qui ne respirent plus

Le mois de février approche. Je le sens. Je le sens dans ma voiture le matin, quand la moindre chanson triste me fait pleurer. Je le sens quand je regarde mes enfants jouer ensemble et que je pense à la … Lire la suite Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Ceux qui ne respirent plus

Mille semaines de LEM

Lettre d’Expression médicale
Version courriel  sur demande
LEM n° 1000
 sur Exmed http://www.exmed.org/archives17/circu1000.html
    30 janvier 2017

          
                                     Mille semaines
                  Docteur François-Marie Michaut
  

 

    En tant que pilote de l’OVNI Exmed (1), j’allais ajouter au chiffre rond de ce numéro de la Lettre d’Expression Médicale un : déjà.  Simplement pour signifier sans ambiguité qu’assurer sur mon site – et  sur d’autres vecteurs numériques complémentaires – la publication hebdomadaire de cette LEM pendant aussi longtemps n’a pas réussi à me lasser.  Dix fois cent, ça fait, sous forme de papier, un ouvrage… de poids. Dix fois cent semaines, mon professeur d’histoire disait que cela fait une génération.
     Peut-être avez-vous perdu de vue la mouche qui m’a piquée à la fin du siècle dernier pour que soit lancée cette étrange entreprise ? Un besoin de ne pas rester sans rien dire quand j’ai vu ma profession de médecin généraliste condamnée à se soumettre au pouvoir politico-technocratique (2). J’ai eu alors le sentiment très clair que j’avais l’obligation morale de « prendre le maquis » avec la seule arme dont je pouvais disposer : ma plume. Quelques contacts ont pu s’établir avec la complicité du journal Le Généraliste (3), en particulier avec son éditorialiste Jacques Blais (4). 
Nous espérions tous les deux que d’autres confrères allaient ressentir le même besoin d’exprimer leur façon de vivre le sort qui se dessinait pour la médecine, les médecins et les malades en France. Leur offrir, sans aucune contrepartie, le moyen d’expression sans frontière que permettait l’Internet encore débutant nous semblait logique. Se faire entendre sans avoir recours à quelque intermédiaire que ce soit, quel progrès. Vive la technique ! L’illusion que de la rencontre virtuelle d’un certain nombre de correspondants actifs jaillirait de lui-même un élan général de toute la profession fut peu à peu abandonnée devant la réalité de ce qui … ne se passa pas. Fallait-il alors baisser les bras et se taire ? Le pari suivant a été pris. Sortir des sentiers battus de l’impossibilité de mener seul un travail de quelque valeur, un groupe institutionnalisé en équipe étant la règle dans tous les domaines de la vie scientifique, politique ou culturelle.
Alors, surtout ne pas constituer de communauté, tout faire pour que chacun soit respecté en tant que personne capable de choisir ce qui lui convient, ne pas chercher à imposer, ni même à convaincre, devint la ligne de conduite. Comment faire ? Le vieux ( 2600 ans) Socrate vola à notre secours : se contenter de poser des questions, en laissant au lecteur le soin de répondre ou de se taire. La méthode aboutit logiquement à aller explorer sans complexe et sans exclusion les frontières de toutes les connaissances pouvant contribuer à un bon ou à un mauvais état de santé des humains.  Je revendique la responsabilité du choix de toutes les lettres publiées. Certaines ont été écrites à ma demande. Tous les auteurs, ainsi que les indispensables collaborateurs techniques bénévoles ont toute ma reconnaissance. Une mention particulière pour Jacques Grieu. Ses poèmes de non soignant, depuis des années, amènent un souffle d’air vivifiant en évitant aux lecteurs réguliers de sombrer sous l’ennui de sujets parfois bien austères. Moins méconnaitre, c’est déjà un immense programme. Car il y a, à la fois, ce qu’on ne connait pas encore et ce qu’on connait « de travers».
L’un de mes premiers correspondants par Internet, dont j’ai oublié le nom, m’a dit en substance la chose suivante : ne regardez pas autour de vous pour savoir si c’est bien ou si c’est mal, continuez à creuser votre sillon. C’est le mot de la fin.

____________________________________________________
Notes de l’auteur :
(1) Exmed  est ainsi défini comme un Objet Virtuel Non Identique

(2) Il s’agit du plan Juppé de 1995, sous le quinquennat de Jacques Chirac, destiné à sauver définitivement notre système d’Assurance Sociale ( maladie et retraite) de son déficit croissant. La mise en place, pour ne pas avoir à risquer le vote du Parlement, a été effectuée par des ordonnances autoritaires.

(3) Pour reconstituer l’historique de cette publication, voici ses premiers numéros.  http://www.exmed.org/arlem/arl971.html#lem2

Présentation de Jacques Blais et des autres collaborateurs historiques d’Exmed http://www.exmed.org/exmed/and.html  

_____________________________________________

Os Court :

 «  Mille ans sont comme un jour. » 
Livre des Psaumes 84,11


                

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Mille semaines de LEM

Je vous le donne en mille CO Exmed

Je vous le donne en mille LEM 1000


Au milieu des mille obligations de votre journée, prenez un instant pour prendre connaissance de notre LEM portant le numéro 1000. 



  Sans lecteurs, et de tous les continents de la planète, cette lettre hebdomadaire ne serait que la bouteille jetée à l’eau par un naufragé désespéré sur une ile déserte.


À vous de lire la LEM 1000, si le coeur vous en dit. Lien : http://www.exmed.org/archives17/circu1000.html

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 30-31 janvier 2017  www.exmed.org

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Je vous le donne en mille CO Exmed

Le compas, le rapporteur, et les prouts. 

Pas de post cette semaine.  À cause de Facebook (…).  Pourquoi ?  Je vois trop d’injustices dans mon métier. Elles me sont insupportables. On me reproche en messages privés d’y parler politique, mais mon métier EST politique. Comment je fais pour m’endormir sans colère devant la violence sociale, la précarité, la détresse morale ou la […]

The post Le compas, le rapporteur, et les prouts.  appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Le compas, le rapporteur, et les prouts. 

De quel droit le comité national d’éthique autoriserait-il la PMA aux femmes seules ?

  Bonjour 27 janvier, invité sur France Inter, le Pr Jean-François Delfraissy, nouveau président du Comité consultatif national d’éthique (CCNE). Une annonce ? Oui : s’attendre, pour le « printemps 2017 », à un nouvel avis du CCNE sur quelques sujets politiquement explosifs : l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes seules ou homosexuelles ; la gestation pour autrui (GPA) ; […] Continuer la lecture

Publié dans Ethique, médecine, Polémique, politique, procréation | Commentaires fermés sur De quel droit le comité national d’éthique autoriserait-il la PMA aux femmes seules ?

Ceux qui respirent encore

J’y vais tous les soirs. D’abord voir mon « grand », parce que sa chambre est en face de l’escalier. Puis la petite, parce qu’elle est au bout du couloir, et parce que le moindre bruit la réveille, alors j’y vais en … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Tout autre chose | Commentaires fermés sur Ceux qui respirent encore

Ceux qui lisent de vieux articles

Coucou vous! Je repasse par ici. Avec une petite idée de dire bonjour et d’écrire. De redevenir DrMoyenne une fois les enfants couchés. C’est encore la période des vœux, est-ce cela qui m’a donné envie de vous donner des nouvelles? … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Tout autre chose | Commentaires fermés sur Ceux qui lisent de vieux articles

Médicaments : la revue « Prescrire » publie sa liste noire mais ne voit pas flamber les prix

Bonjour Avec le temps le médicament peut devenir marronnier. L’AFP ne s’y trompe pas qui annonce la publication, par le mensuel Prescrire, de sa « traditionnelle liste noire ». Une liste dévoilée le 26 janvier, une centaine de médicaments « plus dangereux qu’utiles », des spécialités à éviter en raison des risques sanitaires « disproportionnés » qu’ils font courir aux patients. […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, argent, médecine, médicament, Polémique, politique, Prescrire | Commentaires fermés sur Médicaments : la revue « Prescrire » publie sa liste noire mais ne voit pas flamber les prix

Deux graves erreurs hospitalières : deux condamnations financières, à Brest et Flers

Bonjour Le tribunal administratif de Caen vient de condamner le centre hospitalier Jacques Monod de Flers (Orne). Ce dernier devra verser plus de 90 000 euros de remboursements à la Sécurité sociale ainsi qu’en « préjudice affectif » aux proches d’un patient décédé. Le tribunal administratif a considéré « qu’en l’absence même de toute urgence à intervenir », ce décès est la conséquence d’ […] Continuer la lecture

Publié dans chirurgie, Hôpital, L'Orne combattante, Le Télegramme, libertebonhomme.fr, médecine, médico-légal | Commentaires fermés sur Deux graves erreurs hospitalières : deux condamnations financières, à Brest et Flers

« Éloge de la fuite » de Henri LABORIT (1)

Je viens de relire les notes que j’avais prises suite, il y a maintenant quelques années, à la lecture du livre d’Henri LABORIT. Ce livre peut être considéré aujourd’hui comme ancien (1976) mais sa lecture est toujours actuelle car il analyse nos fonctionnements intimes et nos rapports avec la société. J’ai décidé de publier des […] Continuer la lecture

Publié dans façon de vivre, liberté, philosophie, Société | Commentaires fermés sur « Éloge de la fuite » de Henri LABORIT (1)

Tabagisme : l’autosatisfaction affichée par Marisol Touraine serait-elle (enfin) justifiée ?

  Bonjour Un communiqué de presse comme un bulletin de victoire : « Net recul des ventes de cigarettes : les mesures de lutte contre le tabagisme mises en place par Marisol Touraine portent leurs fruits ». La ministre de la Santé se fonde sur les chiffres publiés quelques heures auparavant par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies […] Continuer la lecture

Publié dans médecine, Polémique, politique, tabagisme | Commentaires fermés sur Tabagisme : l’autosatisfaction affichée par Marisol Touraine serait-elle (enfin) justifiée ?

Nouveau : des médecins affichent ouvertement leur refus des patients « CMU » et « AME »

  Bonjour Peu de cas connus, mais le symptôme d’une lèpre émergente. Une lèpre dont la communauté médicale doit prendre conscience. L’affaire est exposée sur le site du Monde : « Des médecins affichent sur Internet leur refus de soigner les patients précaires » (François Béguin et Isabelle Rey-Lefebvre). Médecins du Monde, la Fédération des acteurs de la solidarité (Fnars) […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Ethique, le Monde, Le Quotidien du médecin, médecine, politique | Commentaires fermés sur Nouveau : des médecins affichent ouvertement leur refus des patients « CMU » et « AME »

Des registres d’études animales devraient être créés : pourquoi ? comment ? Il faut totalement revoir la recherche animale

Les registres de protocoles (avec dépôt ultérieur des résultats) en médecine clinique sont devenus obligatoires pour publier une recherche. Ces registres sont utilisés dans d’autres domaines, par exemple pour les revues systématiques. Le dépôt d’un protocole avant la recherche est une mesure pour s’assurer de l’intégrité de la recherche. Si des analyses non prévues au protocole sont faites à posteriori,… Continuer la lecture

Publié dans Animal, Méthodologie de recherche | Commentaires fermés sur Des registres d’études animales devraient être créés : pourquoi ? comment ? Il faut totalement revoir la recherche animale

Quand faut-il (faire) examiner ses seins ?

Merci à Doc Jedi. 🙂 



A l’heure où la mammographie de dépistage du cancer du sein est remise en cause et réévaluée , il n’est pas inutile de rappeler que le cancer du sein ne concerne pas toutes les femmes ; que dans l’immense majorité des cas on le découvre après 40 ans, mais que les femmes se posent des questions concernant leurs seins bien avant cet âge. 


Il n’est donc pas non plus inutile de se poser des questions plus simples, pertinentes pour les femmes qui ne sont pas encore en âge de s’inquiéter. (Oui, on s’inquiète bien avant ça, je sais, et justement, c’est pour cette raison qu’un petit rappel est utile.) 

Donc, « Quand faut-il (faire) examiner ses seins » ? 

D’abord, un rappel (j’insiste) : les cancers du sein sont rares avant l’âge de 40 ans. Le fait que vous connaissiez quelqu’un qui a souffert d’un cancer du sein avant cet âge une ne change pas la fréquence dans la population générale, ça change seulement votre perception de cette fréquence. (Le fait qu’une personne ait fait un infarctus dans votre entourage vous ne dit rien non plus sur la fréquence des infarctus en France non plus…) 


« Le nombre de cancers invasifs du sein chez les femmes de moins de 35 ans était estimé à 823 cas incidents en 2005, soit 1,7 % de l’ ensemble des 49 814 cancers du sein incidents de cette année-là (figure 1). 
Au-delà, le nombre de nouveaux diagnostics était de 1 565 pour les femmes entre 35 et 39 ans (3,1 % de l’ ensemble des cancers) (…) et 8 211 nouveaux diagnostics (…) pour les femmes entre 40 et 49 ans (soit 16,5 % de l’ ensemble des cancers). » 

(NB : vous lirez parfois que le cancer du sein « est en augmentation chez les femmes jeunes », mais il faut toujours regarder les chiffres en nombre absolu, et non en pourcentage. Si le nombre de cancers avant 40 ans est passé, mettons, de 100 cas à 105 par an pour 100 000 femmes, c’est vrai qu’il y a une augmentation de 5%, mais ça reste un nombre faible (1 pour 1000) par rapport à l’ensemble des femmes ; donc, ça reste rare…) 

C’est pour ces raisons (rareté des cancers chez les femmes de moins de 40 ans) que la mammographie n’est pas du tout recommandée avant 40 ans et, entre 40 et 50 ans, seulement chez les femmes qui ont un antécédent familial (une femme de la famille ayant eu un cancer du sein avant 50 ans). 

En effet, une intervention médicale systématique doit être bénéfique pour la population dans son ensemble et ne pas avoir d’effet négatif ou pervers – par exemple, entraîner des examens ou des interventions inutiles chez des patients qui n’ont rien. Or, la mammographie systématique avant 50 ans peut avoir a ces effets pervers, en particulier du « surdiagnostic » (on « découvre » une maladie et parfois on la traite, alors qu’elle n’existe pas). 

(De même, le cancer du testicule touche surtout les enfants et les hommes de moins de 40 ans. On en découvre 2002 nouveaux cas par an – plus que de cancers du sein chez les femmes de moins de 35 ans. Ca ne justifie pas de palper chaque année les testicules de tous les garçons/hommes entre 0 et 30 ans.)   

Comme la mammographie a pour but de dépister des cancers « infracliniques » (autrement dit, qui ne sont pas sentis à l’examen clinique, lorsque le médecin examine le sein avec ses yeux et ses mains), il va de soi que l’examen systématique du sein par un médecin avant l’âge de 40 ans n’a pas d’intérêt non plus : les yeux et les mains d’un médecin ne peuvent pas découvrir un cancer que la radiographie ne verrait pas. 

Avant 40 ans, l’examen des seins n’a pas pour but de découvrir un cancer. Alors, à quoi sert de (se faire) examiner ses seins avant cet âge ? 

Séparons les situations : d’une part l’autopalpation (vous vous examinez vous-même) ; d’autre part l’examen par le médecin.  

L’autopalpation. Il n’est pas inutile d’examiner sa propre poitrine pour savoir « comment elle est faite ». Savoir qu’on a un sein un peu plus gros que l’autre (c’est très fréquent), un ou des mamelons invertis (« rentrés ») depuis toujours, c’est utile : ça permet de le dire plus tard à un médecin qui s’en inquièterait et risquerait d’y voir une anomalie, alors qu’il s’agit seulement d’une variante. 

Ce qui n’est pas utile, c’est de s’examiner une fois par mois comme on le recommandait autrefois. L’autopalpation n’a pas d’intérêt diagnostique : elle ne permet pas de dépister des cancers après 40 ans. Autrement dit : elle n’en a pas non plus avant 40 ans. 

« Si je décide quand même de m’examiner de temps à autre, comment dois-je faire ? » 

En vous regardant dans le miroir (pour comparer la forme des deux seins) ; puis en vous allongeant sur le dos, et en examinant le sein gauche avec le plat de la main droite et inversement. Faut pas « pincer » pour voir s’il y a des boules, car quand on prend entre deux droits, on crée une boule avec les lobules (glandes) du sein. Quand on examine avec le bout des doigts à plat (en comparant des deux côtés) on sent les lobules « rouler », parfois les côtes (qui sont juste sous le sein) et puis une zone un peu plus granuleuse, plus ferme, du côté de l’aisselle. Si on n’appuie pas trop fort, ça ne fait pas mal et c’est à peu près pareil des deux côtés. 

« Si je trouve quelque chose en m’examinant moi-même, qu’est-ce que ça peut être ? » 

Si vous avez moins de 40 ans, c’est le plus souvent  : 
– un adénofibrome (grosseur bénigne, qui ne se transformera pas en cancer, et qui n’interfère pas avec l’allaitement) 

– un kyste (grosseur contenant du liquide ou de la graisse – alors on appelle ça un lipome) 

Adénofibrome et kyste sont en général indolores sauf si vous appuyez très fort. 

– un abcès : c’est fréquent chez les femmes enceintes ou qui allaitent, c’est la conséquence d’une infection ; ça fait mal, c’est rouge, c’est chaud ; ça ne passe pas inaperçu. 

La palpation par un médecin. 

La remarque est la même que pour l’autopalpation. En l’absence de symptômes préalables, l’examen de vos seins par une personne qui ne vous connaît pas n’a aucune valeur diagnostique même si cette personne est médecin (L’examen par le médecin a, très logiquement, encore moins de valeur que si vous vous examinez, puisque vous sentez, voyez et touchez vos seins tous les jours et vous pouvez facilement repérer une modification d’un mois à l’autre ; le médecin, non.) 

Par conséquent, quand un médecin vous dit « Il faut que je vous examine les seins », c’est médicalement faux. Notez que ça ne l’a pas toujours été : il y a dix ou quinze ans encore, on pensait que c’était utile de le faire une fois par an. Il n’était pas scandaleux que les médecins vous le proposent alors. Ce n’est plus justifié aujourd’hui. 

En toute bonne logique, un médecin qui ne vous propose pas de vous examiner les seins ne commet pas de faute : il sait que ça n’a pas d’intérêt si vous n’avez pas de symptôme. (De même qu’il n’a pas à vous proposer d’examen gynécologique si vous ne vous plaignez d’aucun symptôme gynécologique.) 

Symptômes ou pas, il n’est jamais acceptable qu’un médecin vous impose un examen des seins. 

Il est en droit de vous le proposer, mais doit vous expliquer pourquoi. Et même si ses arguments sont médicalement valides, vous êtes toujours en droit de refuser, pour des raisons qui vous sont propres. En effet, aucun examen n’est obligatoire en consultation. Le médecin n’a pas d’autorité sur vous. Il ne peut pas vous obliger à vous déshabiller entièrement, par exemple. 

Il ne peut pas non plus pratiquer le chantage et conditionner une prescription de contraception par exemple au fait de vous examiner : l‘examen gynécologique ou des seins pour la prescription ou la represcription de la pilule est inutile, médicalement parlant. 

D’ailleurs, d’un point de vue général, un médecin ne peut jamais rien vous imposer. S’il cherche à le faire, il enfreint le code de déontologie et le code de la santé publique comme on peut le vérifier en lisant cet article

Bon mais alors quand est-il justifié de se faire examiner les seins par un médecin ? 

Entre 40 et 50 ans, c’est justifié si vous avez des antécédents familiaux de cancer du sein. 

Avant 40 ans, c’est justifié si vous constatez sur un de vos seins quelque chose que vous n’aviez pas vu avant et qui s’accompagne d’une grosseur, d’une rougeur, d’une douleur, d’une modification de la peau, bref : une anomalie que vous sentez et/ou que vous voyez et qui vous inquiète. 

Ca peut être aussi justifié si vous avez mal aux seins et êtes inquiète, et si vous pensez que ça peut vous rassurer. Mais ça reste votre appréciation. Notez que le désir d’être rassurée n’est pas pour autant une raison valable pour demander des examens inutiles. En l’absence de symptômes, ou de facteurs de risques, votre médecin est parfaitement en droit de vous dire qu’une mammographie n’est pas nécessaire même si vous lui en demandez une. 

Dans une certaine mesure, en l’absence de symptômes, il est même plus risqué de demander une mammographie que de ne pas la demander : vous risquez de tomber sur un médecin qui vous la fera, même s’il pense que c’est inutile, pour se rassurer ou parce qu’il ne se sent pas capable de vous rassurer sans ça. Or, les examens médicaux ne sont pas faits pour rassurer les médecins… 

Il en va des seins comme de n’importe quelle autre partie du corps. Avant l’âge de 40 ans, si vous ne ressentez ou ne constatez rien de particulier, vous n’avez pas à les faire examiner. Et personne n’a à vous imposer un examen. 

Martin Winckler (Dr Marc Zaffran) 

Pour tout commentaire, discussion, échange concernant tout article du blog, écrire à : ecoledessoignants @ gmail.com



Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Quand faut-il (faire) examiner ses seins ?

Transhumanisme en marche : des biologistes annoncent avoir créé des chimères porc-homme

  Bonjour Une première, spectaculaire. Applaudir ou se taire ? Les mythes commencent à sortir des cornues. Lentement, certes, mais ils sortent. Des embryons de porcs contenant des traces d’humanité biologique ont été créés par une équipe de biologistes américains et espagols. Dirigée par Jun Wu and Juan Carlos Izpisua Belmonte (Salk Institute, La Jolla, Californie) […] Continuer la lecture

Publié dans BBC, biologie, Cell, chirurgie, Ethique, médecine, Polémique, The New York Times | Commentaires fermés sur Transhumanisme en marche : des biologistes annoncent avoir créé des chimères porc-homme

Les pharmacies aussi CO Exmed

                     
    Les pharmacies aussi

La politique de destruction par asphyxie économique des professions de santé non hospitalières a été inaugurée en France par les ordonnances du premier ministre Alain Juppé en 1996. C’est, mystère de notre démocratie, une façon prévue par la Constitution de 1958 de promulguer une loi sans avoir à passer par le vote du parlement. 

    La désertion progressive des cabinets privés de généralistes,  gagnant même Paris, témoigne de l’avancement de la destruction.

    Ce sont maintenant les officines pharmaceutiques qui subissent le même sort. Un seul chiffre : une pharmacie disparait tous les trois jours en France. Plus de médecins généralistes, faute de relève, plus de médicaments disponibles dans son quartier ou son village, quel avenir préparent donc à ceux qui n’ont pas une santé de fer nos têtes pensantes ?


Nos bateleurs électoraux si bavards ne se mouillent pas sur ce sujet.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 27-29 janvier 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Les pharmacies aussi CO Exmed

Anti-inflammatoires, danger ! Entre 5000 et 6000 femmes enceintes exposées chaque année

Bonjour Grâce au service de presse de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) nous pouvons apporter quelques précisions sur l’alerte qui vient d’être lancée sur les anti-inflammatoires (dont l’aspirine) pendant la grossesse. Il s’agit ici, plus précisément, du « troisième rappel » de ce type effectué par l’ANSM. Les deux premiers datent […] Continuer la lecture

Publié dans France-Info, médecine, médicament | Commentaires fermés sur Anti-inflammatoires, danger ! Entre 5000 et 6000 femmes enceintes exposées chaque année

Benoit Hamon: LAST APPARATCHIK STANDING

montebourg-hamon-valls-peillon-c-denis-allard-rea.jpg

 

Depuis des années, le Parti Socialiste agonise. Pas d’idées, pas de souffle, une succession de reniements. Dans une petite bande dessinée très acide, « Un odieux connard«  avait imaginé en 2014 ce qui se passerait si Jaurès revenait de nos jours rue de Solferino, et découvrait, entre autre, le système mortifère des motions, qui travestit les ambitions des diverses écuries présidentielles en courants de pensée, et a servi pendant des années à organiser le statu-quo et la stagnation.

Capture d’écran 2017-01-26 à 12.16.47.png

Capture d’écran 2017-01-26 à 12.17.00.png

Capture d’écran 2017-01-26 à 12.17.14.png

Capture d’écran 2017-01-26 à 12.19.42.png

 

 

Des années que les prétendants au trône se déchirent, se rabibochent. Des années que l’on nous présente, d’un côté des partisans d’une gauche d’ordre et de gouvernement, et de l’autre des frondeurs rebelles, le cheveu fou et l’oeil brillant, prêts à toutes les aventures révolutionnaires, quand au final le fonctionnement du Parti fige tout ça dans l’immobilisme le plus total, voire les compromissions même plus cachées avec « La Finance ».

 

 Ainsi tandis que Hollande s’entoure au gouvernement d’anciens banquiers aux dents longues et de fraudeurs fiscaux, à l’Assemblée nationale les « frondeurs » jouent les trublions de pacotille, menaçant… de menacer, mais échouant systématiquement, à UNE ou DEUX voix près, c’est ballot, à renverser le gouvernement… et à remettre en jeu leur propre mandat. Jusqu’à l’ultime pantalonnade avant liquidation.

Mais qu’est-ce qui pouvait clocher, franchement, dans cette Primaire de la Belle Alliance Populaire?

Capture d’écran 2016-12-04 à 19.55.46.png

Cette tripotée d’anciens ministres de Hollande, avec quelques parjures écologistes et autres radicaux pour donner l’illusion d’un rassemblement de gauche, et auxquels manquaient seulement Denis Baupin et Jean-Vincent Placé pour parfaire le tableau…

Capture d’écran 2016-12-17 à 10.15.43.png

Ce Premier Secrétaire repris de justesse, condamné pour emploi fictif…

Capture d’écran 2017-01-23 à 19.07.37.png

Ce grand Chambellan de la Primaire, magouilleur reconnu de toutes les investitures depuis des années…

benoit-hamon-33_5619945.jpg

Benoit Hamon a donc remporté le premier tour de la Primaire de la Belle Alliance Populaire, et le droit de se vautrer comme une merde à la Présidentielle. Le droit, surtout, de tenter de peser lors du prochain Congrès du Parti Socialiste, cette entité fictive en décomposition avancée.

 

Tous_unis_camarades-Mai_1968.jpg

Et un vent d’espoir se lève chez certains. Face à Valls, l’énervé identitaire qui voit des musulmans partout, Hamon entonne le chant des Partisans, parle « social », parle « solidarité », parle « renouveau ». Une « vraie gauche » à la « puissante imagination » appelle tous les militants à la Résistance. Un apparatchik vieilli sous le harnais, qui a soutenu Valls puis Cazeneuve, a refusé de voter la censure contre la loi El Khomry…

Alors, je voudrais vous parler de Benoit Hamon. Vous rappeler quelques trucs. Parce que si je comprends l’appétit des plus jeunes pour un candidat « vraiment de gauche », je m’en voudrais de ne pas rappeler que pour beaucoup d’hommes et de femmes de ma génération, les noms de Moscovici, Dray, Cambadélis, Morelle, Hollande, etc, etc, etc, nous ont longtemps été vantés comme représentant un véritable espoir, vite douché quand ces types sont enfin arrivés au pouvoir et ont révélé leur incompétence et leur malhonnêteté intellectuelle (et pas que). 

Hamon, apparatchik maintes fois parachuté, a terminé sa carrière dans les Yvelines. Il y tient la fédération du PS, à l’ancienne, comme ses grands aînés avant lui. La Fédé décide de tout, les petits arrangements entre amis du moment priment sur le vote des militants, on se voudrait Jaurès et on rejoue Baron Noir.

 

672714.jpg

Ceux qui connaissent le parcours de Hamon savent qu’il fut le premier Président du Mouvement des Jeunes Socialistes, et a gardé la main-mise sur cet appareil, que de vilaines langues appellent « L’Ecole du Vice ».

Avant lui, Julien Dray pendant des années a manipulé Sos-Racisme et ceux qui y ont fait leurs premières armes.
Dans le même temps, Cambadélis, DSK, Le Guen, ont émargé à la Mutuelle Nationale des Etudiants de France (MNEF), qui après son naufrage scandaleux a donné naissance à La Mutuelle Des Etudiants (LMDE).

C’est à travers ce prisme de l’accès aux soins des étudiants que j’ai découvert l’intrication de tous ces gens qui, la main sur le coeur et Jaurès à la bouche, ont pendant des années vidé de son sens la notion de socialisme, jusqu’au bout de la trahison.

Pendant des années, la MNEF, puis la LMDE, ont servi à payer des permanents, des petites mains, finançant à l’UNEF ceux qui plus tard grimperaient dans l’organigramme socialiste. La raison d’être de ces « mutuelles étudiantes », garantir aux étudiants un meilleur accès aux soins, a été dévoyée. Les scandales sont quotidiens: des milliers d’étudiants jamais remboursés de leurs soins, des milliers de professionnels de santé, pharmaciens, médecins, dentistes, chirurgiens, jamais payés. En Juillet 2014, après des années d’immobilisme coupable, un coup de tonnerre survient: la LMDE est placée sous administration provisoire. La nouvelle tombe un 4 Juillet, juste au moment où, comme chaque année, les nouveaux bacheliers, leur Bac en poche, commencent à s’inscrire dans les facultés et se font démarcher par les mutuelles étudiantes. Panique à la LMDE, et par ricochet à l’UNEF, au MJS, et jusqu’à Solferino. Si les étudiants délaissent par prudence la LMDE, la pompe à fric se tarit…

laureats-peees.jpg

 

A cette époque, Laure Pollez, une journaliste de la société Premières Lignes, qui produit et réalise des documentaires pour Envoyé Spécial et Cash Investigation, m’a interviewé au sujet des mutuelles étudiantes, après que j’ai été confronté au cas d’une jeune femme nécessitant un lourd traitement pour une maladie auto-immune, et dont le dossier, et les remboursements, étaient en rade depuis dix mois. Ce qu’elle va mettre au jour lors de la réalisation de ce reportage est glaçant. Derrière le sempiternel discours sur la solidarité et la nécessité impérieuse pour les étudiants de « bénéficier » d’un régime autonome, une « infiltrée » en caméra cachée révèle l’envers du décor: une « mutuelle » dans les placards de laquelle s’entassent des milliers de dossiers en souffrance, parfois depuis des années.

Car la réalité est alors celle-là. Des milliers d’étudiants et leurs familles, des milliers de soignants, se heurtent à l’incompétence d’un système construit pour siphonner l’argent des étudiants. Etudiants et familles qui souvent, après deux ou trois ans de galères, laissent tomber au moment où la fin des études arrivée, le jeune entre dans la vie active et retrouve le régime obligatoire. Le système est parfait. Il suffit d’attendre qu’étudiants et parents se lassent, et passent par pertes et profits les remboursements dûs. Après des années d’inertie, certains parlementaires s’en sont émus. Et ce 4 Juillet 2014, deux ans après que la Cour des Comptes ait épinglé la gestion de la LMDE, et malgré une tentative de repêchage par la MGEN ( sans en informer ses cotisants, qui sont là pour éponger), la LMDE est mise sous administration provisoire. De la LMDE, l’émoi gagne le MJS, l’UNEF, Solférino.

Rappelons qu’en sept ans, ni Marisol Touraine, ni François Hollande, ni aucun des députés socialistes hier vient debout contre les insupportables franchises sur les soins de Nicolas Sarkozy n’a trouvé le temps de les abroger, ce qu’ils avaient tous promis de faire dès leur arrivée aux affaires.

Il ne faudra que trois jours pour que la même Marisol Touraine et deux éminents membres du gouvernement socialiste volent au secours de la très transparente LMDE, et réaffirment leur « attachement au régime étudiant de sécurité sociale. » Je cite: « Ce régime définit l’étudiant comme un assuré social autonome et permet la prise en compte de spécificités de la population étudiante en matière de santé ».

Capture d’écran 2017-01-25 à 22.39.10.png

 

Miracle!!!! En moins de 72 heures, trois ministres socialistes et non des moindres viennent garantir « le remboursement des soins aux étudiants ». Mieux, ils écrivent que ce remboursement est « garanti et continuera à être assuré » comme si le rapport des la Cour des Comptes n’existait pas, comme si ils ignoraient, les uns et les autres, que des milliers de dossiers sont entassés dans des armoires, que des milliers d’étudiants sont spoliés chaque année. Ces trois ministres, qui tentent de rassurer faussement les étudiants et leurs familles pour laisser perdurer encore une année ce système pervers, sont Michel Sapin, Marisol Touraine, et l’Antisystème Benoît Hamon. Lequel est abondamment cité dans le documentaire « Mutuelles étudiantes, remboursez! », lorsque des étudiants venus discuter du dossier avec le ministre de l’Education qu’il est alors se heurtent à un refus définitif de régler ce problème. Comme le notent ses interlocuteurs, le conseiller du ministre à l’époque n’est autre qu’un ancien Président de l’UNEF.

Quelques années plus tard, la LMDE n’est plus qu’une coquille vide, adossée au régime général et à la Caisse Nationale d’Assurance-Maladie. Ses administrateurs, comme l’avait alors prévu un bon connaisseur du dossier, en sont réduits à choisir la couleur des préservatifs lors des manifestations autour de l’accès aux soins. Le dossier a été enterré, ainsi que les créances impayées. Depuis lors, comme par miracle, les soins des étudiants sont remboursés.

Lorsqu’ils signent ce communiqué de presse commun le 7 Juillet 2014, garantissant le remboursement des soins qui « continuera à être assuré », alors que toute personne un tant soit peu au fait du dossier sait que cela est totalement faux, Hamon, Touraine et Sapin le font-ils par incompétence, ou par malhonnêteté? Je vous en laisse juge.

 

Mais de grâce, ne faites pas l’erreur qu’a fait ma génération avec les Mosco, les Cambadélis, les Morelle, les DSK et les Cahuzac. De croire que malgré leurs casseroles, ces apparatchiks qui ont fait depuis cinq ans la preuve éclatante de leur nullité et de leur malhonnêteté, ont quoi que ce soit à voir avec l’idée du socialisme que portaient Jaurès ou Blum.

Benoît Hamon n’est pas le recours, Benoit Hamon n’est pas « AntiSystème ». Il est juste le dernier apparatchik encore debout. Last Apparatchik Standing.

1258_fr_last_man_standing_1310560864776.jpg

 

  

 

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Benoit Hamon: LAST APPARATCHIK STANDING

Faits alternatifs/Alternative facts.

Une certaine Kellyanne Conway vient d’inventer les faits alternatifs : ce qui compte, ce n’est pas la vérité mais la perception de la vérité par le chef (ici Donald Trump) et la façon dont le service de presse de la Maison Blanche présente les faits. 
L’exemple qu’elle a pris est celui du nombre de personnes ayant participé à la journée d’intronisation de Donald Trump.
Donc, à gauche, c’est Obama et, à droite, c’est Trump. Bien entendu, il faut se méfier des images qui proviennent de USAToday (LA), il faudrait vérifier que ce sont les « bonnes » images, mais il semble qu’il ne s’agisse pas de photographies truquées. Voici un commentaire de CNN (ICI) et un article anglais sur les faits : LA.
Les faits alternatifs sont des mensonges.
Ne vous désolez pas trop à propos de ces faits états-uniens, ils existent aussi en France et en médecine, notre sujet.
Des exemples : 
  1. L’HAS vient d’annoncer que les anti Alzheimer étaient inefficaces et pourtant il existe toujours des docteurs Kellyanne Conway et des politiques dans le même métal qui disent qu’il faut continuer de les rembourser
  2. Des docteurs Kellyanne Conway disent que le dépistage organisé du cancer du sein sauve des vies
  3. Des docteurs Kellyanne Conway disent que le dosage personnalisé du PSA sauve des vies (et notamment l’AFU : Alternative Facts in Urology).
  4. Des docteurs Kellyanne Conway disent que la détection de sang dans les selles diminue la mortalité globale.
  5. Des docteurs Kellyanne Conway disent que les examens périodiques de santé servent à quelque chose.
  6. Des docteurs Kellyanne Conway disent que le paiement à la performance (alias ROSP en France) améliore la Santé publique.
  7. Des docteurs Kellyanne Conway disent que le tamiflu est un produit efficace.
  8. Je m’arrête : je suis las. Voir quand même ce que j’écrivais sur les MedTrump : ICI. Et l’ensemble du blog.
Ainsi notre Kellyanne Conway n’est pas une extra terrestre, elle est l’image de ce que nombre d’entre nous acceptons en médecine : des faits alternatifs.
Ras le bol.

Continuer la lecture

Publié dans ALTERNATIVE FACTS, CONWAY KELLYANNE, FAITS ALTERNATIFS, TRUMP DONALD | Commentaires fermés sur Faits alternatifs/Alternative facts.

Généralistes changez de trottoir ! SOS Médecins débarque dans les cœurs de nos villes

  Bonjour « Etre heureux avant d’être vieux ». Ce ne sont pas les « journaux du soir » mais bien, ce matin, La Nouvelle République qui l’annonce : « A Tours, SOS Médecins se renforce en centre-ville » (Pascal Denis). Marisol Touraine, ministre tutélaire, n’est pas annoncée pour l’inauguration de ce « nouveau pôle médical pluridisciplinaire ». Elle eût pu être présente pour […] Continuer la lecture

Publié dans Ambition, argent, La Nouvelle République du Centre-Ouest, médecine, Starmania, Urgences | Commentaires fermés sur Généralistes changez de trottoir ! SOS Médecins débarque dans les cœurs de nos villes

Effet Dépakine : jamais plus d’anti-inflammatoires ni d’aspirine à partir du 6ème mois de grossesse !

Bonjour Voilà, déjà, un effet « post-Dépakine ». L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient, toutes affaires cessantes, de lancer une alerte : « Rappel : Jamais d’AINS à partir du début du 6ème mois de grossesse ». C’est un « rappel », certes, mais un rappel qui dit que les informations précédentes n’ont pas […] Continuer la lecture

Publié dans médecine, médicament | Commentaires fermés sur Effet Dépakine : jamais plus d’anti-inflammatoires ni d’aspirine à partir du 6ème mois de grossesse !

Accepteriez-vous que votre femme puisse gagner 1000 euros en donnant ses ovules en Espagne ?

  Bonjour C’est la question que l’on ne pose jamais aux candidats à la fonction française suprême. Est-il licite, éthique, de percevoir de l’argent contre une fraction de son corps ? Faut-il voir là une forme d’esclavage moderne et capitaliste ? Est-ce au contraire une version moderne de l’altruisme, de la générosité, de l’empathie dès lors que […] Continuer la lecture

Publié dans argent, Ethique, France-Culture, Intérêts (conflits), médecine, politique, procréation | Commentaires fermés sur Accepteriez-vous que votre femme puisse gagner 1000 euros en donnant ses ovules en Espagne ?

Les conflits d’intérêts non financiers sont peut-être aussi délétères que les conflits d’intérêts financiers, mais ingérables !

Pour beaucoup d’entre nous, la notion de conflits d’intérêts évoque essentiellement les enjeux financiers. Est-ce que l’accent mis sur les conflits d’intérêts financiers éclipse les intérêts «non financiers» ? Ces intérêts non financiers pourraient influencer le jugement scientifique de manière égale ou supérieure à l’influence des conflits financiers. Il existe des preuves sur les conflits d’intérêts financiers (parrainage commercial de… Continuer la lecture

Publié dans conflits d'intérêts | Commentaires fermés sur Les conflits d’intérêts non financiers sont peut-être aussi délétères que les conflits d’intérêts financiers, mais ingérables !

Non, Philippe Douste-Blazy ne sera pas le patron de l’Organisation Mondiale de la Santé

  Bonjour Lit-on Le Monde dans les bars des hôtels de luxe et sur les hauteurs aseptisées de Genève ? Il y a peu le dernier quotidien parisien du soir lui consacrait un portrait hors des normes : « Philippe Douste-Blazy, un médecin en campagne » (Paul Benkimoun et Pierre Jaxel-Truer) : « (…) Même ceux qui le détestent (un contingent bien fourni) […] Continuer la lecture

Publié dans Ambition, le Monde, médecine, politique | Commentaires fermés sur Non, Philippe Douste-Blazy ne sera pas le patron de l’Organisation Mondiale de la Santé

Grippe : dans le brouillard de la surmortalité ; personnel étrangement sous-vacciné des EPHAD

  Bonjour Quels souvenirs garderons-nous de janvier 2017 ? Peut-être, simplement les tourmentes, vilenies et autres  scandales politiques pré-présidentiels. Ou les messages radiophoniques orwelliens, récurrents, glaçants nous hurlant que la grippe est survenue plus tôt qu’à l’accoutumée. Dans les deux cas, le citoyen court aux abris. Est-ce vraiment l’effet recherché. Aujourd’hui, 25 janvier, les gazettes moulinent […] Continuer la lecture

Publié dans Ethique, Hygiène, Infectiologie, Le Quotidien du médecin, médecine, politique, vaccinations, Virologie | Commentaires fermés sur Grippe : dans le brouillard de la surmortalité ; personnel étrangement sous-vacciné des EPHAD

Schizophrénie et maladies psychiatriques : ne pas diaboliser la molécule de nicotine

  Bonjour La lutte, vitale, contre le tabagisme ne doit pas conduire à diaboliser la nicotine. Outre dans les produits industriels induisant une redoutable dépendance cet alcaloïde présent dans les plantes de la famille des solanacées (dont le tabac) a des propriétés insecticides et fongicides. Une famille d’insecticides de synthèse (dénoncés par les écologistes), les néonicotinoïdes, est dérivée […] Continuer la lecture

Publié dans addictions, cigarette électronique, médecine, Nature Medicine, psychiatrie, tabagisme, Toxicomanies | Commentaires fermés sur Schizophrénie et maladies psychiatriques : ne pas diaboliser la molécule de nicotine

Epigénétiquement parlant CO Exmed

Epigénétiquement parlant


Le valproate de sodium, anti-épileptique vendu en France depuis 1967 sous le nom de Dépakine, absorbé par des femmes enceintes est soupçonné être à l’origine de malformations néonatales. Des perturbations complexes de l’expression des gènes sont suspectées disent les pharmacologues. C’est l’occasion pour des professionnels de la santé, ou de simples esprits curieux, de faire un point sur une branche récente de la biologie : l’épigénétique. Sa majesté Internet, via son fidèle Wiki, nous apporte ses lumières.  https://fr.wikipedia.org/wiki/Épigénétique
    Juste de quoi se sentir un tout petit peu moins ignorant, ça fait du bien. Quand les micro et autres peu explorées nano particules nous cernent, ce n’est peut-être pas du luxe.

Dr F-M Michaut , CO d’Exmed 25-26 janvier 2017  www.exmed.org Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Epigénétiquement parlant CO Exmed