Archives mensuelles : juin 2016

Auto tort ite

Auto tort ite


Il s’agit de la dernière prétention du ministère de santé, sous le faux nez de la Haute Autorité de Santé (HAS).

Est-ce le fait d’être haute ( comme quoi, au fait ?) ou munie ( par qui ?) d’une autorité ( dans quel domaine ?) pour régler ex cathedra les problèmes d’organisation des professions dites de santé ?
La médecine libérale à la française est moribonde, chacun sait que les cabinets médicaux disparaissent du paysage. À force de servir de souffre-douleur imbécile des médecins hospitaliers fonctionnaires ayant le monopole absolu de la formation des praticiens, à force de vouloir bouffer du médecin pour complaire à un électorat/lectorat à courte vue, les jeunes refusent, fort sagement, d’exercer à l’ancienne la médecine individuelle.


C’est grâce à un plan ( ça sent bon le soviétisme d’antan) de 5 ans avec plein de bons (?) conseils, avec un système d’évaluation de ce que font les praticiens et autres «accompagnements» qui, au mieux ne peuvent que faire sourire, que sera «sauvée» la médecine non hospitalière ? Encore un bidule coupé de toute réalité qui ne peut que s’effondrer. Et pour la modique somme de, ne peuvent que se demander les contribuables ? Alors, oui, je persiste, et en latin s’il vous plait : ite.
Traduction sans fioriture : foutez le camp.


F-M Michaut Coup d’Oeil d’Exmed 1-2 juillet 2016 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Auto tort ite

Geneva Health Forum – What we Learnt at the Migration & Health Session

Migration affects every region of the world. According to WHO there is an estimated 1 billion migrants around the world today, of which 214…   Read More Continuer la lecture

Publié dans Newsletter | Commentaires fermés sur Geneva Health Forum – What we Learnt at the Migration & Health Session

Un médecin est poursuivi pour «homicide» : accusé de ne pas avoir «tenté de réanimer»

Bonjour Troublant. Le parquet de Bucarest a annoncé, jeudi 30 juin, avoir lancé des poursuites pour homicide contre un médecin accusé de n’avoir fait « aucune tentative de réanimation » sur l’un de ses patients. Il s’agissait du footballeur camerounais Patrick Ekeng, 26 ans, victime d’une crise cardiaque lors d’un match du championnat roumain. C’était le 7 […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse | Commentaires fermés sur Un médecin est poursuivi pour «homicide» : accusé de ne pas avoir «tenté de réanimer»

Médicaments et prix « indécents »: suite du harcèlement politique de Médecins du Monde

  Bonjour Marisol Touraine reste silencieuse mais l’affaire demeure : dénoncer l’insupportable opacité  la fixation du prix des médicaments remboursés par la Sécurité Sociale. Aujourd’hui c’est Médecins du Monde (MdM) qui est à la manœuvre. L’ONG travaille activement le sujet depuis deux ans ; deux années au cours desquelles ses responsables ont rencontré à de nombreuses reprises […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Médicaments et prix « indécents »: suite du harcèlement politique de Médecins du Monde

Attention, phrase culte : « Chaque euro dépensé par les soignants est à 99 % bon pour le pays (0,1 % de fraude et encore je suis large). »

La vision de Saint Jérôme. Louis Cretey (1635-1702)
C’est la phrase du siècle.
Par qui a-t-elle été prononcée ?
1) Marisol Touraine
2) Etienne Caniard
3) Jérôme Marty
4) Le LEEM

Ainsi, les soignants sont des saints.
Ainsi soit-il.
Tout irait mieux dans le meilleur des mondes si les soignants étaient au pouvoir.
Monsieur Jérôme Marty, puisque c’est l’auteur de cette phrase historique qui mérite d’être gravée dans le marbre, doit vivre sur une autre planète. 
Bon pour le pays ou bon pour les citoyens ou les patients ?
A-t-il entendu parler des 30 (selon Prescrire) à 50 % (selon Peter Gotzsche) de sur diagnostics dans le cancer du sein ? 
A-t-il entendu parler de la façon dont le prix des médicaments est fixé ?
Sait-il les largesses de l’industrie pharmaceutique à l’égard des médecins ?
Sait-il que seules des mesures réglementaires ont permis de diminuer voire de tarir la prescription de médicaments inutiles et/ou dangereux et non le bon vouloir ou la résistance des médecins ?
Sait-il la sur prescription de médicaments liés à la réception de la visite médicale (par 70 à 80 % des médecins généralistes, par exemple) ?
J’arrête là car notre docteur pourrait dire que la fraude dont il parle n’est pas celle que je cite de façon aussi peu exhaustive. Mais je conseille de lire le blog.
Il parle sans doute de sur facturation, de dissimulation fiscale, de paiements en espèces, de prescriptions irraisonnables et irraisonnées, de faux actes de faux arrêts de travail, de trafics en tout genre…
ICI pour le texte complet de Jérôme Marty.
Le pire vient de ce qu’il répond à une (mauvaise) étude de l’UFC – Que Choisir sur les déserts médicaux dont on ne peut pas dire que la rigueur soit la méthode et les propositions l’intérêt. Alain Bazot dit ceci : « On est dans un état d’urgence sanitaire. » De qui se moque-t-il ? L’association parle de fracture sanitaire et propose une carte interactive LA que j’ai regardée pour mon coin, Mantes-La-Jolie, et qui ne dit pas grand chose de très convaincant. Faire notamment de l’accès aux pédiatres un facteur anti fracture sanitaire me laisse rêveur.
Dans les deux cas, celui d’une association de médecins et celui d’une association de consommateurs, on passe, à mon avis, à côté du problème central. Car médecins comme consommateurs ne peuvent qu’encourager la consommation.
Je ne vais pas vous sortir la balle magique mais, malheureusement, me répéter.
La refondation du système de santé passe par moins de médecine pour ceux qui disposent de conditions socio-économiques favorables, plus de services de santé pour ceux qui n’ont pas un niveau socio-économique favorable et une meilleure clairvoyance dans ce qui est médical et ce qui ne l’est pas. Mais cela suppose une réflexion globale sur la prévention, le dépistage, la gestion des maladies chroniques. Cela suppose que les études de médecine soient elles-aussi refondées (je n’y crois pas une seule seconde) et que les représentations collectives de la santé soient modifiées (cela n’en prend pas le chemin). Moins de médecine en général signifie plus de médecine en particulier. Plus de services de santé signifie certes plus d’intervenants mais aussi des politiques générales de Santé publique qui ne soient plus au service des industriels mais des citoyens.
Fini le rêve.
Il faut en finir avec l’Inverse Care Law ou Loi Inverse des Soins. La disponibilité de soins médicaux de qualité est inversement proportionnelle aux besoins de la population desservie (Julian Tudor Hart – 1971). Voir LA
  

Continuer la lecture

Publié dans INVERSE CARE LAW, LOI INVERSE DES SOINS, MARTY JEROME, UFC Que Choisir | Commentaires fermés sur Attention, phrase culte : « Chaque euro dépensé par les soignants est à 99 % bon pour le pays (0,1 % de fraude et encore je suis large). »

Jour neuf. Motif : Œil fermé

Jour neuf

Motif : Œil fermé

Ce croisé de dogues en tout genre est magnifique. Et adorable. Cela fait trois minutes que je me consacre activement à le caresser, le papouiller et le complimenter en faisant mollement semblant de l’examiner. Il bavouillait de trouille sur la table. Maintenant, il ne bave plus, et cherche ma main. C’est la dernière consultation de la journée, je suis épuisé, je n’ai plus les idées très claires, j’ai besoin d’un câlin, ça tombe bien : il est disponible.

Bon, mais cet œil. « Fermé, un peu mais pas beaucoup, depuis hier » ?

Moi je ne vois rien. La cornée me semble lisse, rien n’accroche la lumière. Pas de conjonctivite (il a les muqueuses franchement pâles, d’ailleurs), une crassouille au coin de l’œil, j’esquive sa langue lorsque je me penche pour mieux regarder. Pas de baiser : « on ne se connaît que depuis dix minutes, j’ai l’âge d’être ton père et en fait je me suis occupé de toi quand tu avais deux mois. Et tu es un chien, tu passes tes journées à manger des saloperies, te lécher le sexe et l’anus. Non. »

Je m’éloigne un peu. Il y a clairement une dissymétrie, même quand il ferme un peu les deux yeux sur le mode « encore des caresses ». J’attrape la fluorescéine. Une goutte de jaune. J’attends. Je discute avec sa propriétaire, lui explique que je n’ai rien vu mais que ce colorant peut nous révéler une petite blessure de la cornée, un ulcère : il n’adhère pas à l’épithélium, la peau superficielle de la cornée, mais au stroma, sa couche de structure, la plus épaisse. S’il y a un point jaune, c’est que la couche de structure est mise à nu.

Nous discutons de ses muqueuses, aussi. Elle trouve comme moi qu’il est très pâle, depuis quelques temps. Elle n’a rien remarqué d’autre d’anormal. Dans ma tête, dans mon ventre, l’alarme se renforce. Mort aux rats, mort aux rats. A-t-elle ce type de poison chez elle ? Oui, mais le chien n’y a jamais accès. Comme tous les chiens et chats empoisonnés que je réceptionne, ou presque. On va contrôler ça : rendez-vous demain matin pour une prise de sang qui sera amenée au labo directement, ce sont des prélèvements qui attendent mal. J’en profiterai pour faire un hématocrite et vérifier si je me fais des idées.

L’œil.

L’œil ?

Oui, ah, le jaune a atteint le bout de la narine via le canal lacrymal qui permet aux larmes de filer de l’œil au nez (vous savez, celui qui vous oblige à avoir des mouchoirs à portée quand vous regardez Rémi Sans Famille). La cornée ? Oui, il y a bien un petit point qui accroche, là. Minuscule. Je ferme les paupières pour le balayer : il est toujours là. Je sors ma loupe. Oui, c’est une dépression punctiforme de moins d’un millimètre de diamètre. Il y a bien un ulcère, probablement causé par un corps étranger. Je ne crois pas qu’il y ait quoi que ce soit au fond, mais je ne suis pas certain. Il est tellement petit qu’il pourrait guérir tout seul. Je tente, ou pas ?

Je ne tente pas vue l’angoisse manifeste de sa propriétaire. Une pommade antibiotique, qui a de plus de bonne qualités lubrifiantes. Le chien n’a pas très mal mais ça le soulagera, quand même.

Et demain, on fera une prise de sang. Et des câlins, si on a le temps.

Continuer la lecture

Publié dans chien, mort-aux-rats, OPHTALMOLOGIE, Vétérinaire au quotidien | Commentaires fermés sur Jour neuf. Motif : Œil fermé

Jour neuf. Motif : Œil fermé

Jour neuf

Motif : Œil fermé

Ce croisé de dogues en tout genre est magnifique. Et adorable. Cela fait trois minutes que je me consacre activement à le caresser, le papouiller et le complimenter en faisant mollement semblant de l’examiner. Il bavouillait de trouille sur la table. Maintenant, il ne bave plus, et cherche ma main. C’est la dernière consultation de la journée, je suis épuisé, je n’ai plus les idées très claires, j’ai besoin d’un câlin, ça tombe bien : il est disponible.

Bon, mais cet œil. « Fermé, un peu mais pas beaucoup, depuis hier » ?

Moi je ne vois rien. La cornée me semble lisse, rien n’accroche la lumière. Pas de conjonctivite (il a les muqueuses franchement pâles, d’ailleurs), une crassouille au coin de l’œil, j’esquive sa langue lorsque je me penche pour mieux regarder. Pas de baiser : « on ne se connaît que depuis dix minutes, j’ai l’âge d’être ton père et en fait je me suis occupé de toi quand tu avais deux mois. Et tu es un chien, tu passes tes journées à manger des saloperies, te lécher le sexe et l’anus. Non. »

Je m’éloigne un peu. Il y a clairement une dissymétrie, même quand il ferme un peu les deux yeux sur le mode « encore des caresses ». J’attrape la fluorescéine. Une goutte de jaune. J’attends. Je discute avec sa propriétaire, lui explique que je n’ai rien vu mais que ce colorant peut nous révéler une petite blessure de la cornée, un ulcère : il n’adhère pas à l’épithélium, la peau superficielle de la cornée, mais au stroma, sa couche de structure, la plus épaisse. S’il y a un point jaune, c’est que la couche de structure est mise à nu.

Nous discutons de ses muqueuses, aussi. Elle trouve comme moi qu’il est très pâle, depuis quelques temps. Elle n’a rien remarqué d’autre d’anormal. Dans ma tête, dans mon ventre, l’alarme se renforce. Mort aux rats, mort aux rats. A-t-elle ce type de poison chez elle ? Oui, mais le chien n’y a jamais accès. Comme tous les chiens et chats empoisonnés que je réceptionne, ou presque. On va contrôler ça : rendez-vous demain matin pour une prise de sang qui sera amenée au labo directement, ce sont des prélèvements qui attendent mal. J’en profiterai pour faire un hématocrite et vérifier si je me fais des idées.

L’œil.

L’œil ?

Oui, ah, le jaune a atteint le bout de la narine via le canal lacrymal qui permet aux larmes de filer de l’œil au nez (vous savez, celui qui vous oblige à avoir des mouchoirs à portée quand vous regardez Rémi Sans Famille). La cornée ? Oui, il y a bien un petit point qui accroche, là. Minuscule. Je ferme les paupières pour le balayer : il est toujours là. Je sors ma loupe. Oui, c’est une dépression punctiforme de moins d’un millimètre de diamètre. Il y a bien un ulcère, probablement causé par un corps étranger. Je ne crois pas qu’il y ait quoi que ce soit au fond, mais je ne suis pas certain. Il est tellement petit qu’il pourrait guérir tout seul. Je tente, ou pas ?

Je ne tente pas vue l’angoisse manifeste de sa propriétaire. Une pommade antibiotique, qui a de plus de bonne qualités lubrifiantes. Le chien n’a pas très mal mais ça le soulagera, quand même.

Et demain, on fera une prise de sang. Et des câlins, si on a le temps.

Continuer la lecture

Publié dans chien, mort-aux-rats, OPHTALMOLOGIE, Vétérinaire au quotidien | Commentaires fermés sur Jour neuf. Motif : Œil fermé

Le dernier raffut

C’était la semaine dernière, je me disais que j’allais pour une fois parler de l’actualité. Entre le Syngof qui se prenait les pieds dans son propre tapis de l’IVG médicamenteuse et la campagne d’information sur les compétences des sages-femmes, il y avait de quoi faire ; j‘avais préparé autre chose.  Et puis le temps a […] Continuer la lecture

Publié dans journal | Commentaires fermés sur Le dernier raffut

Partisans des OGM, cent Prix Nobel déclarent la guerre à Greepeace. Parmi eux, quatre Français

Bonjour Un Nobel, combien de nouveaux militants ? L’annonce officielle sera faite aujourd’hui depuis le National Press Club de Washington, DC . L’information commence toutefois à circuler depuis quelques heures. En France elle est relayée par l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS). Plus de 100 lauréats du Prix Nobel (dont les Français Claude Cohen-Tannoudji, Roger Guillemin, […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Partisans des OGM, cent Prix Nobel déclarent la guerre à Greepeace. Parmi eux, quatre Français

Partisans des OGM, cent Prix Nobel déclarent la guerre à Greepeace. Parmi eux, quatre Français

Bonjour Un Nobel, combien de nouveaux militants ? L’annonce officielle sera faite aujourd’hui depuis le National Press Club de Washington, DC . L’information commence toutefois à circuler depuis quelques heures. En France elle est relayée par l’Association Française pour l’Information Scientifique (AFIS). Plus de 100 lauréats du Prix Nobel (dont les Français Claude Cohen-Tannoudji, Roger Guillemin, […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Partisans des OGM, cent Prix Nobel déclarent la guerre à Greepeace. Parmi eux, quatre Français

Être libre ?

Je crois à la liberté. Je crois que chacun de nous est libre de diriger sa vie comme il l’entend. Je crois donc que nous pouvons chacun de nous prendre les décisions qui engagent notre vie dans la direction que nous voulons qu’elle prenne. Pourtant, la phrase de Spinosa qui écrit « nous nous croyons libre […] Continuer la lecture

Publié dans Ethique, façon de vivre, indépendance, liberté, philosophie, pratique de la médecine, réflexion personnelle | Commentaires fermés sur Être libre ?

Intégrité scientifique, rapport Corvol : il faut que la France bouge !

C’est une bonne nouvelle que la publication sur le site du secrétariat d’Etat de l’enseignement supérieur et de la recherche du rapport Corvol remis le 29 juin 2016 : « Bilan et propositions de mise en oeuvre de la charte nationale d’intégrité scientifique ». Le précédent rapport de JP Alix n’avait pas eu de publicité forte des la part du gouvernement. Bonne… Continuer la lecture

Publié dans Grand public, Intégrité scientifique | Commentaires fermés sur Intégrité scientifique, rapport Corvol : il faut que la France bouge !

De l’autre côté…

Avant, j’étais monitrice éducatrice. Je travaillais avec des personnes psychiquement handicapées, dans une équipe pluridisciplinaire, et j’aimais ça. J’avais la fabuleuse impression de me sentir utile. En réunion, les professionnels décortiquaient les histoires de vie et les faits et gestes des résidents, essayaient de comprendre plein de choses et de proposer des accompagnements adaptés. Une fois par an, la famille était invitée pour la restitution de la synthèse, mais la plupart du temps elle était la grande absente de la prise en charge. On parlait beaucoup d’elle, mais on lui parlait peu. Après tout, si les enfants étaient handicapés, il y avait bien une raison non? Et comme le dit si bien le proverbe, la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre…

Puis j’ai déménagé, je me suis mariée, j’ai eu un enfant… et je suis devenue la maman d’une enfant handicapée. Je me suis retrouvée de l’autre côté. « Du mauvais côté ». Je n’étais plus la professionnelle diplômée qui accompagnait l’enfant/l’adolescent/l’adulte handicapé, j’étais la mère perdue qui venait demander de l’aide. Je n’étais plus la professionnelle diplômée qui avait des réponses, j’étais la mère démunie qui avait des questions. Je n’étais plus la professionnelle diplômée bientraitante et bienpensante qui savait ce qui était bien/pas bien pour les autres, j’étais la mère forcément coupable qui ne savait pas ce qui était bien pour sa propre fille.
J’ai cessé d’être monitrice éducatrice. D’une part parce qu’il n’y avait que très peu de postes dans ma région, d’autre part parce que c’était un peu compliqué de me remettre dans la peau d’une professionnelle diplômée alors que je me sentais comme une maman ratée ayant probablement gâché la vie de sa fille.
Ma fille a grandi. Le spectre du handicap s’est éloigné et j’ai cessé d’être une maman d’enfant handicapée. Je suis une maman, point. Mais je ne suis pas redevenue monitrice éducatrice pour autant, parce qu’il y a toujours aussi peu d’offres.
Je suis devenue aide à domicile, puis aide-soignante. Je suis tombée amoureuse de la gériatrie et je n’imaginais pas la quitter, mais un très joli hasard a mis une bonne étoile sur mon chemin et j’ai atterri en psychiatrie. Je reviens « du bon » côté. Je redeviens une professionnelle diplômée. Mais mon regard a changé.
Un jour j’ai entendu une infirmière dire qu’elle voulait se spécialiser en addictologie et, plus tard,  travailler avec des enfants handicapés, car parmi ces derniers il y en avait beaucoup dont les parents étaient alcooliques. J’ai eu un pincement au coeur en me disant que c’était peut-être ce que l’équipe éducative avait pensé de nous à l’époque où Amélie était considérée comme handicapée.
Un autre jour j’ai entendu un soignant parler de la vie « dissolue » d’un résident séropositif et dément, sous-entendant que bon, il l’avait un peu cherché quand même. J’ai eu un pincement au coeur en me disant qu’en plus d’être malade et interné, ce patient devait aussi porter le poids du jugement des bien-portants.
Un dernier jour enfin j’ai assisté impuissante au discours moralisateur d’un soignant qui reprochait à un patient son manque de savoir-vivre. J’ai eu un pincement de coeur en me disant que si j’étais à ce point privée de la simple liberté d’avoir une vie « normale », je n’aimerais pas qu’en plus on vienne me donner des leçons sur ce qu’il convient de faire et de dire dans cette vie que je n’ai pas choisie.

Que serait ma vie si je n’étais pas soignante mais soignée?
Que serait la vie d’Amélie si elle était encore considérée comme une enfant handicapée?
Que serait la vie de mes parents si leurs addictions les avaient menés à la maladie plutôt qu’à la mort?

Que seraient nos vies si nous n’avions pas la chance d’être « du bon côté »?

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur De l’autre côté…

Suppression des visites médicales pour les permis de conduire BE ( tracter avec un VL)

    L’article R 221-10 du Code de la route a été modifié par la parution du décret n° 2016-723  du 31 mai 2016 : une visite médicale n’est plus obligatoire pour le permis de conduire  BE ( permis qui permet … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans BE, permis de conduire, remorque, Sélection des derniers textes parus au Journal Officiel dans le domaine de la conduite, Visite médicale | Commentaires fermés sur Suppression des visites médicales pour les permis de conduire BE ( tracter avec un VL)

IVG: en dépit des dernières décisions politiques leur nombre global demeure stable en France

Bonjour Chiffres globalement stables en dépit des récentes décisions politiques.  « En 2015, 218 100 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France, dont 203 500 en métropole ». C’est une information de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) – « Études et résultats » (n° 968, juin 2016) : « Les interruptions volontaires de grossesse en […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur IVG: en dépit des dernières décisions politiques leur nombre global demeure stable en France

Que pourrait-on enseigner d’autre en médecine ?

Beaucoup de sujets ne sont pas abordés pendant les études de médecine, ils seraient pourtant pertinents pour la pratique. Ces sujets sont parfois abordés ici et là, dans un cours, une faculté ou un enseignement, mais ils ne font pas partie du bagage délivré à tous les étudiants, dans tous les facultés. A mon sens, c’est très dommage.

Le fait qu’on aborde « un peu » l’un ou l’autre dans un cours est louable, mais il ne suffit pas, en soi. Les sujets énumérés ici devraient accompagner les étudiants à chaque étape de leur formation –  être abordés en théorie puis revus « en situation » – ou de manière réflexive, à l’occasion de situations vécues ou rencontrées.


Ainsi, les questionnements éthiques sur le consentement ne sont pas identiques selon qu’on est dans un stage d’obstétrique, de chirurgie ou de pédiatrie. Avoir reçu des bases théoriques au cours des années précédentes ne garantit pas qu’on pourra les appliquer. Pas plus que l’apprentissage théorique de l’anatomie de l’abdomen ne permet d’emblée d’aller opérer quelqu’un de l’appendicite.

Et donc, quelques thèmes en vrac (liste non exhaustive, qui mériterait d’être complétée ou nuancée).
·      Histoire et sociologie de la médecine des professions de santé : qui devient médecin ou sage-femme ou psychologue, et pourquoi ? En quoi l’origine sociale influe-t-elle sur le type de métier choisi et le type de pratique de chaque professionnel ?

·      Les déterminants sociaux de la santé : comment la pauvreté, l’analphabétisme ou l’illétrisme, l’exclusion interviennent dans l’apparition des maladies.

·      La santé sexuelle : quels sont les critères et variantes de la santé sexuelle ? Existe-t-il des « normes » médicales en terme d’orientation sexuelle, d’identité de genre, d’anatomie des organes sexuels, etc ?

·      La physiologie reproductive : existe-t-il des « normes » en terme de reproduction ? Et, sinon, quelles sont les variantes ?
·      La mort vue par le médecin, vue par le patient.

·      Comment examiner une personne en respectant sa pudeur et sans lui faire mal.

·      Comment demander le consentement d’un patient pour l’examiner et délivrer des soins même s’il le refuse.

·      Comment user de son imagination pour faire face à une demande inattendue ou à un refus de soin ou d’exploration.

·     L’absention thérapeutique, traitement à part entière. 
·     Les soins palliatifs au quotidien. 
·     L’effet placebo au quotidien. 
·     Comment respecter les croyances des patients pour les soigner sans s’énerver.  
·      Le bon sens en médecine.

·      Conférences sur la maladie par les patients qui la vivent

·      L’écoute des membres de la famille

·      Ecouter et coopérer avec les autres professionnel.le.s de santé

·      Le déni de réalité – du médecin, du patient.

·     Désir et dégoût en consultation. 
·      Rapports de pouvoir en médecine : entre médecins, entre administration et professionnels, entre professionnels et patients. Leurs conséquences sur la délivrance des soins.

·      Les droits des patients et l’attitude des médecins face à ces droits. Comment repérer les transgressions à la déontologie chez les autres et dans son propre comportement. La défense des droits des patients fait-elle partie des obligations des professionnels de santé ou relève-t-elle d’un choix individuel ?

·      Comment analyser une information (radiophonique, télévisée, dans une revue) et déterminer si elle est crédible ou sans implication pratique immédiate. Comment aider les patients à l’analyser.

·      La douleur – comment la soulager en fonction des organes et des pathologies concernées.

·      Evolution et biologie : pourquoi la physiologie et les pathologies des humains varient en fonction de la géographie, du climat, du bagage génétique, etc.

·     Anthropologie et géographie du soin : comment soigne-t-on ailleurs, et pourquoi ? Médecines traditionnelles, médecines « alternatives ». 

·      L’empathie et l’altruisme chez les primates.

·      Cognition, perceptions et comportement : comment le fonctionnement du cerveau humain intervient-il dans les décisions quotidiennes – et par extension dans les décisions face à la maladie ?

·      Préjugés et biais cognitifs : comment ils influent sur les diagnostics et les décisions thérapeutiques.
·      La peur : comment elle influe sur le comportement des patients et sur celui des professionnels de santé.

·      Postures de caste et préjugés de classe dans la profession médicale.

·      Vérités scientifiques et dogmes invérifiables dans la pensée médicale occidentale. 

·      Faire face aux émotions des patients : l’anxiété, la peur, l’agressivité, le chagrin, l’abattement.

·      Annoncer des mauvaises nouvelles sans brutalité et en accompagnant les patients.

·      Le temps dans les décisions médicales : faire la part entre ce qui est urgent, et ce ne l’est pas. Les inconvénients de la hâte, les vertus de l’attente.

·      L’impatience du médecin : origines, formes cliniques, symptômes, complications, traitement.

·      Pressions, chantages et négociations : comment identifier une tentative de manipulation – de la part du patient et de la part du médecin ; mais aussi de la part des politiques et des marchands.

·      « Tout le monde ment » (Confidentialité et secret) : comment soigner sans savoir « toute » la vérité ; comment respecter le silence ou garder le secret pour protéger les patients ; comment ne jamais utiliser les secrets contre les patients.

·      Communication, 1 : comment recevoir les informations des patients et les utiliser ; comment leur en donner de manière appropriée (et respectueuse).

·      Communication, 2 : méthodes employées (par les industriels, par les Etats) pour influer sur la demande et la délivrance de produits de santé.

·      Ethique clinique : comment se comporter avec les patients et les autres professionnels pour instaurer des conditions de travail propices au soin et à la coopération.

·      Groupes de pratique/groupes Balint : comment mettre en place des groupes de professionnels permettant échanges et partages d’expériences en vue d’améliorer les pratiques individuelles et collectives.

·      Les autres professions de santé : en quoi consistent les professions d’aide-soignant/e, d’infirmier/e, de sage-femme, d’orthophoniste, de psychologue, de kinésithérapeute, de psychomotricien… 

·      Savoir demander de l’aide – à un.e aîné.e, à un.e collègue, à un.e professionnel.le extérieur.e.

·      Critères personnels de choix d’un mode d’exercice : l’argent fera-t-il mon bonheur de praticien.ne ?

·      Réflexions sur l’image du soignant : au cinéma, à la télévision (dans les documentaires et les fictions), dans les discours de patients.

·      Comment tenir un dossier médical fiable, loyal, qu’on puisse transmettre au patient et qui soit utilisable par lui et les autres professionnels de son choix.

·      Ce que les artistes nous disent de la santé, de la maladie, des patients et des soignants

·      Comment préserver son énergie et éviter le burn-out

·      ….

 

 

Toutes les suggestions ou informations d’expériences d’enseignement similaires en cours sont les bienvenues, je les rajouterai à la liste.

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Que pourrait-on enseigner d’autre en médecine ?

Disparition des généralistes et avancée des déserts médicaux : où est l’intelligence politique ?

Bonjour Il faut vivre à la campagne avec des personnes âgées souffrantes pour bien saisir l’affaire. Et point n’est besoin de chercher une campagne reculée. Le boulanger peut être remplacé par un distributeur de baguette, pour l’école le car ou les parents feront le nécessaire. La poste, n’en parlons plus. Mais le médecin. C’est là […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde, UFC Que Choisir | Commentaires fermés sur Disparition des généralistes et avancée des déserts médicaux : où est l’intelligence politique ?

Call for partnerships: “Digital methods, Climate & Health” Program

Seminars and hands-on workshops. A critical overview of digital methods and tools developed around the research themes: Climate and Health.   The program “digital…   Read More Continuer la lecture

Publié dans cvv, expertise, Newsletter, recherche, Training & School | Commentaires fermés sur Call for partnerships: “Digital methods, Climate & Health” Program

Understanding Zika Virus With a MOOC

The Centre Virchow-Villermé developed with Aline Philibert (University of Montreal) the MOOC “In the footstep of Zika… approaching the unknown”. Aiming at facilitating the…   Read More Continuer la lecture

Publié dans MOOC, Newsletter | Commentaires fermés sur Understanding Zika Virus With a MOOC

Prévention cardiovasculaire et loterie

Une part fondamentale du travail / rôle du médecin généraliste étant dévolue à la prévention des maladies cardio-vasculaires, il est étonnant de constater à quel point ce sujet manque de références applicables en pratique courante et suscite encore de discussions. … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans cholestérol, facteur de risque, Pratique, prévention primaire, Prise de décision partagée, risque cardiovasculaire, Statine | Commentaires fermés sur Prévention cardiovasculaire et loterie

Jour huit. Motif : plaie

Jour huit

Motif : Plaie

J’allais partir en visite, juste avant l’ouverture de la clinique, quand j’ai vu cette dame à l’air désemparé sur le parking. Il n’y a aucun rendez-vous à 9h00, je viens justement de vérifier. Je baisse la vitre et la salue. Elle vient pour un chaton. Non, elle n’ a pas pris rendez-vous. Elle ne savait pas. Je lui explique qu’il faut appeler, toujours, même pour une urgence. Là, il n’y aurait pas eu de vétérinaire sur place avant une bonne heure, nous étions tous en visite.

Je la rassure, coupe le contact et ouvre la porte latérale de la clinique. Les ASV ne sont pas encore là, je ne veux pas que d’autre personne entre.

C’est une vilaine plaie à la queue, que le chaton ne me laisse pas examiner. Je subodore qu’elle s’enfonce bien plus profondément que le premier coup d’œil ne le laisse supposer. Elle ne sait pas comment le chaton s’est fait mal, mais la blessure date de hier soir. Elle l’a désinfectée.

Vu le très faible niveau de coopération de la bête, de toute façon, je n’ai pas 36 alternatives : je vais devoir l’anesthésier, et me préparer à toutes les possibilités. J’évoque donc avec Mme Maudan les différentes possibilités, du simple parage avec pansement jusqu’à l’amputation.

Anti-inflammatoires, antibiotiques. Et je file en visite, on verra ça tout à l’heure, il n’y a pas urgence.

Il me faut environ une heure pour faire le tour de trois exploitations proches – vaccination FCO, encore.

Lorsque je reviens, la clinique est très calme. Je devrais avoir le temps d’opérer le chaton avant que le prochain rendez-vous n’arrive. Un contrôle dermato, puis un contrôle ophtalmo. Ils pourront éventuellement attendre un peu.

Deux injections, j’esquive les morsures. Je repose le chaton dans sa cage, il lui faudra quelques minutes pour s’endormir vraiment. Dès qu’il dort, Perrine, l’ASV qui est sur le pont ce matin, prend la tondeuse et nettoie. J’en profite pour aller faire quelques factures.

Lorsque je reviens dans la salle de préparation, la queue est tondue, lavée, désinfectée.

– Vous amputez ?

Honnêtement, je n’en sais rien, je n’ai pas encore regardé. Je tourne et retourne la plaie. 4 cm de coupure cutanée, plus ou moins dans le sens de la longueur, des muscles releveurs de la queue sectionnés, mais pas complètement. Les ligaments des vertèbres caudales sont intacts. La vascularisation n’est pas atteinte.

– On tente de garder.

Perrine sort une petite boite de chirurgie, redésinfecte la plaie tandis que je me lave les mains. Une paire de gants, un fil non résorbable, un gros tas de compresses. Je commence par enlever les poils collés dans les recoins de la blessure. Puis je gratte dans les cul-de-sac et commencer à raviver la plaie en frottant à la compresse. Je désinfecte, encore et encore. Puis je décide de poser trois points en X sur la partie supérieure de la blessure tout en laissant la partie inférieure, la plus étroite, ouverte : la plaie est en phase de détersion, elle va suinter. Si j’enferme tout ça, je n’aurais que des complications. Comme d’habitude, je cherche le meilleure compromis entre « théorie médicale », faisabilité et acceptabilité par l’animal. Si le patient détruit méthodiquement ce que je fais quelques minutes après le réveil, ça ne sert à rien de faire la plus « belle » suture du mois.

J’enrobe le tout dans un pansement collé sur la partie supérieure de la queue mais ouvert sur la partie inférieure de la plaie. Il fera une « casquette » protégeant la blessure, tout en laissant les écoulement sortir librement. Ce chaton ne laissera personne lui refaire un pansement…

J’enlève mes gants, et remets le chaton dans sa cage, avec une bouillotte. Il fait très chaud aujourd’hui, mais s’il met plus de temps à se réveiller que ce que j’estime, on risque l’hypothermie.

Il ne me reste plus qu’à préparer l’ordonnance et à téléphoner à Mme Maudan pour lui faire le compte-rendu.

Continuer la lecture

Publié dans chat, chirurgie, Vétérinaire au quotidien | Commentaires fermés sur Jour huit. Motif : plaie

Obstétriciens et gynécologues, n’ayez pas peur ! Ce sont des sages-femmes qui vous parlent

Bonjour De même que le Brexit, c’est un feuilleton naissant dont on ne se lasse pas encore. On attendait l’épisode suivant : le voici. Après l’attaque en piqué des escadrilles de la gynécologie-obstétrique française voici la réplique en défense de l’Association nationale des sages-femmes libérales françaises. Une réplique qui est aussi une main reconnaissante tendue à […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Obstétriciens et gynécologues, n’ayez pas peur ! Ce sont des sages-femmes qui vous parlent

Messieurs les Anglais, tirez (vous) les premiers

Messieurs les Anglais, tirez (vous) les premiers


     Clin d’oeil à la bataille de Fontenoy en 1715, mais pas seulement.
Merci les Anglais, et pas le mot de l’immortel vicomte Pierre Cambronne.
Vous avez eu, sans peut-être vous en rendre compte vous-mêmes, le courage de dire que vous ne vouliez plus de cette Europe dont l’unique réalisation visible a été un espace monétaire. L’Europe n’a encore accouché que de cela. Vous avez toujours refusé l’Euro, vous persistez et signez votre rejet de la grande machine exclusivement matérialiste et économique que nous sommes.

    Vous nous obligez , Français, Allemands et Italiens en tête, à aller beaucoup plus loin dans la construction, si laborieuse, d’un espace culturel enfin capable de donner une indispensable impulsion à un monde inédit, qui puisse demain faire l’envie de tous les pays de la planète. En clair, c’est d’une dimension spirituelle (et non religieuse) qu’il est urgent de nous doter.
Le Brexit est un merveilleux détonateur, et, sans une once d’humour, vous avez toute notre gratitude.

F-M Michaut CO d’Exmed 29-30 juin 2016 Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Messieurs les Anglais, tirez (vous) les premiers

Nouvelles images insoutenables : abattoir du Mercantour ; aéroport d’Istanbul-Atatürk

Bonjour Comment hiérarchiser ? Aube froide du 29 juin 2016. « C’est une liste qui n’en finit pas de s’allonger», nous annonce Le Monde qui, une fois encore a eu l’exclusivité des images de la désormais célèbre association L214. Ces militants « dévoilent de nouveaux cas de maltraitance animale dans des abattoirs ». L’attaque (en caméra cachée) vise cette […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, lemonde.fr, Reuters | Commentaires fermés sur Nouvelles images insoutenables : abattoir du Mercantour ; aéroport d’Istanbul-Atatürk

La femme à la tête presque vide

hydrocéphalie .png

 

Ce cas clinique hors norme est relaté dans l’hebdomadaire médical britannique The Lancet daté du 11 juin 2016. Il concerne une femme de 62 ans retrouvée inanimée dans son appartement par ses proches. Ces derniers précisent aux médecins qui l’examinent qu’ils la jugeaient fatiguée, faible, avec un état mental altéré la veille de sa chute, alors qu’elle était en bonne forme auparavant malgré une histoire d’hypertension artérielle et un diabète bien contrôlé. Elle est admise à l’hôpital dans un coma profond. Elle est aussitôt intubée. Sa température s’élève à 39,4 °C, son pouls est rapide et elle est hypertendue. Un scanner

Continuer la lecture

Publié dans Santé | Commentaires fermés sur La femme à la tête presque vide

Des jeux pervers : gagner 80 € pour citer (‘ancrer’) silencieusement des sites internet commerciaux

Environ 2 ou 3 fois par an, je reçois une sollicitation pour citer un autre site (en général commercial). Le premier email est soft : « seriez-vous intéressé par un échange d’informations…… ? ». En général, j’ignore ces sollicitations car je sens venir le truc. Ce sont des collaborations avec des sites du domaine de la science en général, en accord avec… Continuer la lecture

Publié dans Grand public, Humour, SItes internet | Commentaires fermés sur Des jeux pervers : gagner 80 € pour citer (‘ancrer’) silencieusement des sites internet commerciaux

Bataille !

  Non, je ne me fendrai pas d’un énième billet sur nos #AmisduSyngof. Je dirais même que là ce soir, je n’ai plus du tout envie d’en sourire. L’immensité de leur mépris, leurs approximations  volontaires, leurs accusations sans fondement… Trop c’est trop. Ce ne sont que les représentants d’une profession et j’ose espérer qu’ils ne représentent qu’eux-même.  Mais […] Continuer la lecture

Publié dans blessures, désinformation, Militer, Pffffff, Profession sage-femme, Santé publique, sécurité, Vie des femmes | Commentaires fermés sur Bataille !

La bibi-team. 

Alors voilà.  Demain, à Paris, je présente le manuscrit de mon nouveau roman devant toute ma maison d’édition. Je porte cette histoire depuis des années. Y aura de la poésie, un enfant, un voyage mystérieux, et une mère qui trimballe un très lourd secret.  J’ai assez peur, je dois vous dire. (Mais je sais que vous […]

The post La bibi-team.  appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur La bibi-team. 

Les Européens désherberont au Roundup® jusqu’en 2018. Rien d’acquis pour les Britanniques

  Bonjour Pour Générations Futures c’est, tout simplement un (nouveau) scandale dans le champ du végétal : le glyphosate est « prolongé de 18 mois » par Bruxelles. Cette décision de la Commission européenne est le dernier épisode de la pénultième saison de la vieille série Roundup® . C’est aussi une décision prise en dépit de l’absence de majorité […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Les Européens désherberont au Roundup® jusqu’en 2018. Rien d’acquis pour les Britanniques

Climate Migration & Health conference report

On June 10, 2016, around 80 participants came together at the French embassy in Berlin to attend the conference “Climate Migration and Health”, co-organized…   Read More Continuer la lecture

Publié dans Newsletter | Commentaires fermés sur Climate Migration & Health conference report

Sages-femmes : les obstétriciens dénoncent désormais les publicités de Marisol Touraine

Bonjour Après quelques anicroches, quelques noises, on croyait le soufflé retombé. On avait tort. Les responsables de six structures professionnelles des gynécologues-obstétriciens français 1 viennent, dans un communiqué commun, de dénoncer les « récents actes du gouvernement » visant à étendre les compétences des sages-femmes à la pratique de la gynécologie et de l’obstétrique ». Plus encore ils […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Sages-femmes : les obstétriciens dénoncent désormais les publicités de Marisol Touraine

Protéger

« On la pose sur la balance ? » Ce n’est pas ma première visite à domicile. Je vous raconterai un jour cette première fois qui était étrangement banale. Cela fait maintenant un peu plus de deux mois que je partage mon travail entre les visites à domicile et le cabinet. L’activité n’est pas encore énorme, […] Continuer la lecture

Publié dans journal | Commentaires fermés sur Protéger

Jour sept. Motif : vaccination FCO.

Jour sept

Motif : Vaccination FCO

Ce matin, c’est tournée FCO. Les vaccins contre la fièvre catarrhale ovine, ça a tout pour plaire. Le virus circule, mais personne ne voit d’animal malade (ici). Le vaccin est obligatoire, avec certification (donc réalisation par le vétérinaire) pour l’export des broutards (jeunes bovins) en Espagne ou en Italie.

Oui, nous exportons nos veaux en Espagne et en Italie, où ils sont engraissés, abattus et mangés. Nous nous mangeons du cul de vieille vache laitière de réforme, les voisins nous envoient même leur bidoche de vieille. C’est ce que les Français préfèrent. Bizarre.

Bref, nous exportons nos veaux, mais notre pays n’est plus indemne contre le sérotype 8 de la FCO. Du coup, il faut que les veaux soient vaccinés (deuxième injection depuis au moins 12 jours pour l’Italie) ou désinsectisés (c’est transmis par des moustiques) puis testés contre la maladie sur une prise de sang (pour l’Espagne). V’là l’bordel. Pour l’instant, le vaccin est gratuit, mais plus la vaccination. Donc nous facturons nos visites, pour un virus qui, vu d’ici, ne pose aucun problème, juste pour exporter les veaux (je ne dis pas qu’il n’en pose pas, de problème, mais dans le coin… non). Du coup nous essayons de ne pas coûter trop chers aux éleveurs, et pour ce faire, nous mutualisons et groupons les visites, ce qui permet aussi de ne pas gaspiller de dose de vaccin, idéalement (hem) conditionné en flacons de 50.

Ces tournées sont des rallyes. De saut de puce en saut de puce, avec de brusques accélérations sur la grande départementale, en esquivant les cyclistes et les tracteurs, on se gare, bonjour, on pique, ça prend un instant, on tamponne les cartes, et puis on appelle le suivant. Parce qu’évidemment, tout le monde fait les foins, en retard à cause de la météo, donc en urgence. Ce n’est même pas la peine de se pointer dans les fermes sans prévenir, et il est hors de question de les faire poireauter toute la matinée. Comme nous avons du mal à être précis sur les horaires (par exemple, je n’étais pas censé amputer un chien d’un doigt ce matin avant de partir vacciner), nous avons trouvé cette solution : téléphoner pour prévenir que nous serons là dans une dizaine de minutes. Ça fonctionne.

Je viens de vacciner quatre veaux (étiquetés « urgents » : on préfère vacciner des lots plus grands, mais l’éleveur n’en a aucun plus jeune que nous pourrions grouper avec, et ceux-là doivent partir vite – vous devriez voir le bordel que ça représente au secrétariat pour organiser ces tournées – louées soient nos ASV).

– Et au fait, Sylvain, vous vous rappelez du veau d’une heure du matin ? Celui que vous êtes revenu voir avec votre fille. Il a belle allure, non ?

M+2

– Par contre, vous pourriez regarder celui-là ? Il a de la diarrhée depuis hier soir, ce n’est le cas d’aucun autre.

Alors je change de casquette, passe du vaccineur fou au vétérinaire traitant, je sors mon stéthoscope et mon thermomètre. Il faut que je change de temps. Je ne suis plus une machine à vacciner, je ne suis plus une machine à vacciner, je ne suis plus… Cardio-pulmonaire ok, ça gargouille dans les boyaux, la palpation abdominale est souple mais rapidement douloureuse. Nombril sec et non douloureux. Veau de huit jours. Rota, corona ? Ou colibacille ? C’est bizarre en l’absence d’autre animal malade dans le lot. Ces veaux sont magnifiques… Je penche pour un coli, et retourne à la voiture chercher le traitement après une rapide fouille de sa pharmacie, où je ne trouve rien de pertinent. Gentamycine, flunixine, ça devrait suffire.

Je prépare mes seringues, laisse deux doses pour les deux prochains jours, et rédige mon ordonnance. Date, nom, adresse, identification du bovin, nom des médicaments, temps d’attente, tampon, signature.

Et je bondis à nouveau dans ma voiture.

Continuer la lecture

Publié dans FCO, vaccin, vache, veau, Vétérinaire au quotidien | Commentaires fermés sur Jour sept. Motif : vaccination FCO.

Donald Trump nous présente-t-il tous les symptômes de l’histrionisme paroxystique ?

Bonjour Donald Trump, 69 ans.  Brexit ou pas, la maladie, la folie n’est jamais très loin du politique. Et les diagnostics ne cessent de se rapprocher de leurs objets. Jadis on évoquait, à retardement, ces malades qui nous avaient plus ou moins gouverné (Dr Pierre Rentchnick, Pierre Accoce). Puis on en vint à s’approcher, tardivement, […] Continuer la lecture

Publié dans DSM V, Le Quotidien du médecin | Commentaires fermés sur Donald Trump nous présente-t-il tous les symptômes de l’histrionisme paroxystique ?

Douleurs : les prescripteurs d’antalgiques sont aussi des manipulateurs historiques

Bonjour En dépit du Brexit et d’Angleterre-Islande (1-2),  nous évoquions hier le passionnant éditorial sur l’évolution, ces vingt dernières années, de l’effet placebo. Un éditorial bien dérangeant, signé, dans la dernière livraison de la Revue Médicale Suisse 1 par les Drs Marc Suter et Anne-Françoise Allaz (Centre d’antalgie, Service d’anesthésiologie CHUV, Lausanne). Dans la deuxième partie […] Continuer la lecture

Publié dans Jama, Revue médicale suisse | Commentaires fermés sur Douleurs : les prescripteurs d’antalgiques sont aussi des manipulateurs historiques

La presse scientifique trouble s’installe à Paris ! Takayama Publishing Group, avec des pseudos régles d’éthique

C’est Jeffrey Beall qui m’a fait découvrir ce groupe de presse basé en France, même si le nom vous paraît plutôt japonisant. Le billet de J Beall est bien documenté, avec de nombreux commentaires à lire. Rien à ajouter : en bref, des ‘experts’ français organisent des congrès et ils viennent de lancer 7 revues. Ces revues gratuites en Open… Continuer la lecture

Publié dans Mauvais articles, Prédateurs, Promotions diverses | Commentaires fermés sur La presse scientifique trouble s’installe à Paris ! Takayama Publishing Group, avec des pseudos régles d’éthique

Dragi Webdo n°103: metoclopramide, pour le LDL : is lower better?, aspirine en prévention primaire, maladie de Lyme, phytoœstrogènes

Bonsoir! Je n’ai qu’un jour de retard dans ce Dragi Webdo, la faute à ma nouvelle PS4 la rédaction de mon billet diabétologique précédent. Je remercie d’ailleurs tous ceux qui ont mis des commentaires et tous ceux qui n’en ont pas mis mais que ça a pu faire réfléchir, parce que ce n’est qu’en étant plusieurs à réfléchir sur des données de la science, leur validité et leur applicabilité clinique qu’on pourra faire évoluer la médecine vers quelque chose de « mieux ».
1/ Pharmacovigilance:
La HAS reparle du métocloramide, de son bénéfice modéré chez l’adulte et l’enfant, et de ses effets indésirables (troubles neurologiques, troubles du rythme cardiaque…). La HAS dit que sa prescription doit être réservées aux cas où « la prescription d’un antiémétique parait indispensable »(ce qui ne veut pas dire grand chose en fait… puisque si un médecin prescrit un antiémétique, c’est qu’il lui parait nécessaire d’en prescrire un, alors insistions sur le « indispensable ».)
2/ Cardio-vasculaire: 
L’article qui a pas mal fait parlé de lui cette semaine était publié dans le JAMA Internal Medicine et étudiait la survenue d’évènements cardiovasculaire majeurs selon le dosage de LDL cholestérol. Il remet en cause le « lower is better », une fois de plus. En effet, à partir d’une cohorte de patients observant avec coronaropathie traité (entre autre) par statines, les auteurs retrouve qu’un LDL < 0,7g/L ne fait pas mieux qu’un LDL< 1g/L (mais ce dernier diminue plus le risque cardiovasculaire que le LDL >1g/L). Si on regarde la figure des hazard ratio (HR), on voit une courbe en J, avec un risque minimal entre 0,8g/L et 1g/L. Quand on voit une telle figure, il faut se poser plein de questions, notamment: pourquoi ont ils mis des log(HR) et non des HR directement: probablement parce que la courbe aurait été beaucoup moins « frappante », « non significative » et beaucoup plus plate avec une autre échelle. Ensuite, on s’aperçoit que l’intervalle de confiance ne devient significatif qu’au delà de 1,2g/L, donc si l’on voulait vraiment conclure qui aille dans le sens des auteurs, c’est qu’il faut avoir un LDL inférieur à 1,2g/L sans chercher à le baisser davantage et ce en prévention secondaire (cf critères d’inclusion des patients). En pratique, mieux vaut utiliser une molécule qui ait directement montré un bénéfice à une posologie donnée plutôt que d’en utiliser une sans bénéfice clinique démontré. (Pour mémoire l’étude IMPROVE-IT prônait un bénéfice de l’ezetimibe avec statine qui baissait le LDL sous la barre des 0,7g/L par rapport a la simvastatine seule: la guerre fait rage!)
Annals of Family medicine publie une revue faite pour l’USPSTF sur l’aspirine en prévention primaire. Les auteurs retrouvent un bénéfice en terme d’infarctus non fatals, avec un NNT de 700 à 7000 personnes par an selon les études…….. , une diminution relative de 14% des AVC non fatals et sans bénéfice sur la mortalité cardiovasculaire ou globale. (Pour le coup, quand je vous dis qu’un NNT de 300 patients par an c’est pas « si » mal, hein…) Je vous met le tableau des risques relatifs:
3/ Infectiologie
La maladie de Lyme est visiblement très mal traitée en France, et on serait très en retard. Du coup, voyons ce qu’il se passe outre atlantique, et dans le JAMA. C’est assez simple, la doxycycline 200mg par jour est partout: érythème migrans (10 jours), atteinte neurologique ou atteinte cardiaque (14 jours), l’amoxicilline arrive ensuite 3g par jour pendant 14 jours arrive ensuite pour l’érythème migrans, les paralysies faciales et les atteintes cardiaques modérées, enfin la ceftriaxone IV est le traitement des formes les plus compliquées. 
Ce qui est très différent de chez nous, c’est le traitement de la morsure de tique en dose unique de 200mg de doxycycline (4mg/kg chez l’enfant de plus de 8 ans) si la tique est restée attachée plus de 36 heures ET que le traitement peut être débuté dans les 72 heures après le retrait de la tique, ET que la morsure à eu lieu dans une région à forte prévalence (>20% des tiques infectées par B. Burgdorferi)
4/ Gynécologie
Le JAMA a également publié une étude sur l’utilisation de la phytothérapie dans la prise en charge de la ménopause. Les auteurs retrouvent une diminution des bouffées de chaleurs et de la sécheresse vaginale avec des phytoœstrogènes. Cependant, l’hétérogénéité des études était importante et les effets indésirables des traitements ne sont pas étudiés dans cette méta-analyse ce qui réduit grandement son intérêt.
C’est fini pour ce billet en retard! 
Bonne soirée et rendez-vous en fin de semaine (ou en début de semaine prochaine, vous avez l’habitude maintenant!)
@Dr_Agibus

Continuer la lecture

Publié dans actualité, DragiWebdo, veille bibliographique | Commentaires fermés sur Dragi Webdo n°103: metoclopramide, pour le LDL : is lower better?, aspirine en prévention primaire, maladie de Lyme, phytoœstrogènes

Stupéfiant : depuis vingt ans l’effet placebo rattrape celui de certains médicaments

  Bonjour C’est un éditorial bien passionnant, bien dérangeant, que signent, dans la dernière livraison de la Revue Médicale Suisse 1 les Drs Marc Suter et Anne-Françoise Allaz (Centre d’antalgie, Service d’anesthésiologie CHUV, Lausanne). « L’effet placebo continue de fasciner et d’intriguer, et ce particulièrement dans le traitement des maladies ou des plaintes dont la principale […] Continuer la lecture

Publié dans Pain, Revue médicale suisse | Commentaires fermés sur Stupéfiant : depuis vingt ans l’effet placebo rattrape celui de certains médicaments

Perfusions à domicile, prothèses mammaires externes : le point sur les modalités de prescription

Alors que les procédures ALD se simplifient, ce n’est pas le cas de certaines prescriptions, dont les différents acteurs apprennent du jour au lendemain que les règles ont changé. Rien […] Continuer la lecture

Publié dans Actualités, ADMINISTRATIF, formulaire, FORMULAIRES, Oncologie, perfusion, prescription, prothèse mammaire, Thérapeutique, traitement | Commentaires fermés sur Perfusions à domicile, prothèses mammaires externes : le point sur les modalités de prescription

Cigarette électronique au zénith : six millions d’Européens ont arrêté de fumer avec elle

  Bonjour Brexit ou pas, les bonnes nouvelles peuvent être brèves. Plus de six millions de fumeurs dans l’Union européenne ont arrêté de fumer et plus de 9 millions ont réduit leur consommation de tabac fumé avec la cigarette électronique. Telle est la principale conclusion d’une étude publiée aujourd’hui sur le site de la revue […] Continuer la lecture

Publié dans ADDICTION | Commentaires fermés sur Cigarette électronique au zénith : six millions d’Européens ont arrêté de fumer avec elle