Archives mensuelles : mars 2016

Réponse Dr Pledran au Pr Vallancien, with love ;-)

Ce qui est rare est cher. Un cheval bon marché est rare. Donc, un cheval bon marché est cher. Voilà la manière, certes un peu lapidaire, qui résume la pensée du Pr. Vallancien. Dans une récente lettr… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Réponse Dr Pledran au Pr Vallancien, with love ;-)

Essai clinique mortel de Rennes : publication du «relevé des conclusions». Manque la traduction

Bonjour Rennes, nous approchons de la fin. Que répondra BIOTRIAL ? Que nous dira BIAL ? On se souvient peut-être que dans les suites de l’accident dramatique survenu à Rennes au mois de janvier dernier (essai clinique avec volontaires sains) l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) avait fait travailler des experts. Elle avait plus précisément mis […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Essai clinique mortel de Rennes : publication du «relevé des conclusions». Manque la traduction

La honte.

(petit coup de gueule, pardon. Je précise que tous les établissements psychiatriques ne sont pas comme celui-ci, mais que certains le sont. Et c’est intolérable.) Alors voilà, cela faisait cinq ou six ans que je n’étais pas entré dans un hôpital psychiatrique.Je gare ma voiture. Les nuages sont bas, lourds. J’entre. Murs écaillés, lépreux. Plusieurs […]

The post La honte. appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur La honte.

Laurence Rossignol, les voiles et les nègres. N’est pas Montesquieu qui veut sur RMC-BFMTV

  Bonjour On indique, de sources généralement bien informées que c’est (en partie) pour sa capacité à « ne pas faire de vagues » que Laurence Rossignol a été nommée ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Force est de constater que le pari élyséen est perdu. Avant le remaniement gouvernemental du 11  février dernier, […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, BuzzFeed, le Monde, RMC; BFMTV | Commentaires fermés sur Laurence Rossignol, les voiles et les nègres. N’est pas Montesquieu qui veut sur RMC-BFMTV

Politique et cruauté : il y aura bientôt des «lanceurs d’alerte» dans tous les abattoirs français

  Bonjour Comment le pouvoir politique allait-il réagir aux images animales, atroces, de L214 ? Le politique peut-il trouver une solution  à la question, philosophique autant que technique, de l’abattage sans cruauté, de l’humanisation des abattoirs de boucherie, de l’arrêt de la consommation humaine de viandes animales ? Stéphane Le Foll a répondu. C’était ce matin, sur […] Continuer la lecture

Publié dans Europe 1, The Lancet Oncology | Commentaires fermés sur Politique et cruauté : il y aura bientôt des «lanceurs d’alerte» dans tous les abattoirs français

Vacciner : «la situation n’est pas tenable» dit le patron du Comité technique des vaccinations

Bonjour Pour Patrick Zylberman, comme pour tous les historiens de la médecine et des vaccins le « calendrier 2016 » est, d’ores et déjà, un précieux document : c’est le dernier de son espèce. Dans un an, si tout va bien, le paysage vaccinal sera différent puisque le gouvernement a souhaité percer l’abcès et modifier les conditions d’immunisation […] Continuer la lecture

Publié dans France-Culture, Le Quotidien du médecin | Commentaires fermés sur Vacciner : «la situation n’est pas tenable» dit le patron du Comité technique des vaccinations

Où va la P-value ? Préférez-vous le statistiquement significatif ou la pertinence clinique ? Il faut changer nos raisonnements….

Bel article, dont l’auteur principal est à Paris, dans le JAMA en mars 2016 avec le titre « Evolution of Reporting P Values in the Biomedical Literature, 1990-2015 » (accès libre), et un éditorial intitulé « The enduring evolution of the P-value ». Le premier auteur de cet article sous l’égide de l’équipe de JPA Ioannidis (METRICS), s’appelle David Chavalarias, et son affiliation est… Continuer la lecture

Publié dans Apprentissage, Méthodologie de recherche | Commentaires fermés sur Où va la P-value ? Préférez-vous le statistiquement significatif ou la pertinence clinique ? Il faut changer nos raisonnements….

Liens d’intérêts : le clair-obscur du CNOM

Quand le CNOM, sous la plume de son président, donne son point de vue sur les liens d’intérêts entre les soignants et les firmes pharmaceutiques, le résultat est troublant.
A lire ICI.
Trois points négatifs :

Un premier point perturbant : l’absence répétée du pluriel au terme « intérêt ».
S’il n’existe pas de règles orthographiques claires à ce sujet, restons pragmatiques et tenons-nous en aux sens de l’expression (LA).

Par définition, un lien est une jonction entre deux points. Il faut donc deux intérêts pour faire un lien.
Si on écarte les théories de la dissonance cognitive et les divergences conceptuelles du chanteur des Tranxène200, il faut donc bien 2 intérêts pour qu’il y ait un conflit.
Il est d’usage de parler de conflit d’intérêts entre un médecin et une firme lorsqu’on la mission primaire du soignant, sa mission de soin, est détournée par un intérêt secondaire (financier, nature ou autres) (1). Cette définition est bien entendue extrapolable à toute profession.
Cette coquille, s’il s’agit bien d’une coquille, est révélatrice du flou qu’il existe dans l’esprit des soignants à ce sujet. Un flou d’autant plus gênant lorsqu’il s’agit du président du CNOM.
Un deuxième point perturbant : l’absence totale de références bibliographiques. Des allégations particulièrement douteuses sont donc formulées sans pouvoir en vérifier les origines.
Par exemple :
« Il est possible pour un professionnel de santé d’avoir des liens d’intérêts qui ne compromettent pas son indépendance.« 
J’en suis resté sans voix.
J’en reste toujours sans voix.
Quid du principe de réciprocité ?
On en revient à cette fameuse illusion de « l’unique invulnérabilité »(2) (3).
Sur quels arguments le président du CNOM avance cette hypothèse ?
Si on revient au premier point, un lien d’intérêts ne fait pas nécessairement un conflit d’intérêts mais il compromet (4) nécessairement et par définition l’indépendance en rendant possible un potentiel conflit (3).
Cette absence de bibliographie m’attriste profondément. Elle vient balayer d’un revers de main tout le travail accompli par un certain nombre de soignants et non soignants sur ce sujet.
Des définitions ont déjà été posées. Des faits ont déjà été démontrés.
Un pas en avant, trois pas en arrière, en particulier avec ce paragraphe :
« Cela étant, plus le nombre de liens spécifiques établis avec un industriel dans le cadre d’actions concordantes sera important, plus la question de l’indépendance du praticien se posera avec acuité. Ainsi, la passation de plusieurs contrats, la même année avec un même industriel, et le financement ponctuel d’un voyage dans le cadre d’un congrès ne peuvent être considérés de la même façon. Notre degré de vigilance quant à la dimension du lien d’intérêt identifié dépendra donc de la nature des fonctions et des missions accomplies, ainsi que de la nature et du nombre d’avantages perçus par le professionnel de santé dans ce cadre. »

Enfin troisième point choquant : la publication d’un article du CNOM intitulé Liens d’intérêts et conflits d’intérêts sur la page web de la MACSF…
Un point positif :
« C’est pourquoi nous souhaiterions que les données disponibles sur le site gouvernemental soient étendues à toute forme d’avantage ou de rémunération perçue directement ou indirectement par un praticien et émanant d’un industriel du secteur de la santé. A notre sens, les associations qui perçoivent des fonds de la part d’industriels devraient même être tenues, sur le plan réglementaire, d’expliquer comment ces sommes sont affectées (amélioration du fonctionnement technique d’un service via l’achat d’un nouvel échographe, financement de la participation d’un médecin à un congrès, etc).  
Par ailleurs ces informations doivent pouvoir être accessibles à tout un chacun, sans restriction. Cette transparence totale est indispensable pour pouvoir restaurer une relation de confiance avec les patients. L’objectif est que le patient puisse être informé et poser toutes les questions qu’il souhaite pour pouvoir prendre des décisions éclairées pour sa santé. Il doit donc être au fait de ces liens d’intérêts lorsqu’ils existent et pouvoir en mesurer pleinement les enjeux. Nous devons partir du principe que tout ce qui peut contribuer à l’information éclairée du patient est positif. »
Les membres du Formindep doivent se sentir soulagés après toutes ces années de lutte (5).
Mais le CNOM les soutiendra-t-il dans leur course de fond face aux parlementaires ?

Que retenir ?

Ce papier se voulait éclairage. Il m’a fait l’effet du contraire, jetant un peu plus d’obscurité sur des définitions déjà délicates à appréhender.
Sur le plan de la transparence, il ne dit rien que l’on sait déjà. 
Peut-être un espoir en termes d’exhaustivité des déclarations de transparence ? Espoir bien rapidement douché par la notion de hiérarchie des liens d’intérêts…
(4) Définition du terme compromettre : Larousse

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Liens d’intérêts : le clair-obscur du CNOM

La vaccination contre le zona (130 euros) est inscrite au calendrier des personnes presqu’âgées

Bonjour Adressé par la Direction Générale de la Santé le calendrier 2016 des vaccinations est arrivé. On le trouvera ici. « Ce calendrier introduit une nouvelle recommandation : vaccination contre le zona pour les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus. Il est également possible, durant un an, c’est-à-dire jusqu’à la publication du calendrier des vaccinations […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur La vaccination contre le zona (130 euros) est inscrite au calendrier des personnes presqu’âgées

Lits hospitaliers supprimés: Marisol Touraine dément «fermement» Le Figaro. Qui ment?

Bonjour Pour un peu on se lasserait 1. Non pas de la polémique. Marisol Touraine est une ministre socialiste de la Santé. Le Figaro est un journal généralement étiqueté à droite. Les oppositions sont inévitables et la polémique peut être éclairante. Elle peut aussi  se transformer en impasse, faire le jeu de tiers, échapper aux […] Continuer la lecture

Publié dans Le Figaro | Commentaires fermés sur Lits hospitaliers supprimés: Marisol Touraine dément «fermement» Le Figaro. Qui ment?

Nouveaux militants des abattoirs : peut-on tuer des bêtes sans cruauté, avec humanité ?

Bonjour La vidéo de l’abattoir continue à émouvoir. Le ministre de l’Agriculture à parer au plus pressé. Les militants de « L214 Ethique & Animaux » à faire parler d’eux. L’Agence France Presse lève, ce matin, une partie du voile : « L214 : qui sont ces militants qui infiltrent les abattoirs ». Et Libération leur donne la parole : «Nous sommes […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, libération | Commentaires fermés sur Nouveaux militants des abattoirs : peut-on tuer des bêtes sans cruauté, avec humanité ?

Article agressif sur la French Connection qui cacherait des mauvaises pratiques : anciens collègues de Voinnet / CNRS, etc…

Dans Lab TImes de fin 2015 (pages 24 à 27), Leonid Schneider, journaliste allemand indépendant a écrite 4 pages sur des conflits, et de probables très mauvaises pratiques entre des chercheurs français, Charles-Henri Letellier et Guillaume Veter. Ils ont collaboré dans le laboratoire d’Olivier Voinnet, ce chercheur connu pour ses recherches dans la biologie et l’immunologie des plantes. O Voinnet… Continuer la lecture

Publié dans fraude, Intégrité scientifique | Commentaires fermés sur Article agressif sur la French Connection qui cacherait des mauvaises pratiques : anciens collègues de Voinnet / CNRS, etc…

Ebola : l’OMS décrète la fin de l’urgence mondiale, mais la menace infectieuse est toujours là

Bonjour En langue anglaise cela donne: “WHO downgrades Ebola health risk” (BBC). L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé officiellement mardi 29 mars que l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest ne constituait plus une « urgence de santé publique de portée internationale ». Cette annonce met donc fin à la procédure d’urgence décrétée (avec plusieurs mois de retard) […] Continuer la lecture

Publié dans BBC | Commentaires fermés sur Ebola : l’OMS décrète la fin de l’urgence mondiale, mais la menace infectieuse est toujours là

Ecologie: Paris en guerre contre un insecticide qui tue une mouche qui détruit les cerises

Bonjour C’est une méchante mouche, cousine germaine de celle dite du vinaigre : Drosophila suzukii. La combattre est devenu enjeu majeur pour la filière arboricole (en particulier pour les producteurs de cerises). Ses larves ont la capacité de détruire les fruits, occasionnant des pertes de productions considérables. Cette même mouche peut aussi, dans certains cas, se […] Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Ecologie: Paris en guerre contre un insecticide qui tue une mouche qui détruit les cerises

Abattoirs de boucherie filmés de l’intérieur : une nouvelle dynamique médiatique de l’horreur

Bonjour 29 mars 2016. Nous traversons des temps douloureux, des temps de sang sur les écrans. Etrange manchette du Monde : « Scandale des abattoirs : l’industrie de la cruauté envers les animaux ». On pressent le scandale, on comprend mal l’ellipse cruelle-industrielle. « Après les cas de maltraitance animale dans le Gard, au Vigan et à Alès, l’abattoir […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde | Commentaires fermés sur Abattoirs de boucherie filmés de l’intérieur : une nouvelle dynamique médiatique de l’horreur

Fumer entre les cours et pendant la récré : le gouvernement aura-t-il le cran de ne pas céder ?

  Bonjour On croyait l’affaire réglée, elle rebondit. Reprenant une information de RTL,  LePoint.fr annonce que selon l’association Alliance contre le tabac, plus de la moitié des établissements scolaires français ne respectent pas la loi Évin : les responsables de ces établissements autoriseraient  les lycéens (et même parfois les collégiens) à fumer dans la cour de […] Continuer la lecture

Publié dans Lepoint.fr, RTL | Commentaires fermés sur Fumer entre les cours et pendant la récré : le gouvernement aura-t-il le cran de ne pas céder ?

Corruption et pots-de vin: après les conflits d’intérêts médicaux, la loi #Noé-Sapin

Bonjour Morale en marche et transparence à tous les étages de la France. Hier l’exposé des volontés du directeur général de l’AP-HP pour en finir avec les conflits d’intérêts (médicaux) ; aujourd’hui les projecteurs médiatiques se tournent vers le projet de loi dit « Sapin II ». Il vise à une plus grande transparence, non pas de la […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Le Journal du Dimanche, Les Echos | Commentaires fermés sur Corruption et pots-de vin: après les conflits d’intérêts médicaux, la loi #Noé-Sapin

Voici une arme de destruction massive

En faisant disparaitre les chaises du monde, nous gagnerions 2 mois et demi de vie en plus. Levons nous tous pour dire merci à M. Rezende pour cette découverte majeure. Continuer la lecture

Publié dans Divers | Commentaires fermés sur Voici une arme de destruction massive

Manuel de style 30 : Accessories to text: tables, figures and indexes

Ce billet présente le chapitre 30 du livre « Scientific Style and Format » (pages 650 à 676) intitulé « Accessories to text : tables, figures and indexes ». Ce chapitre est indispensable, bien qu’apparaissant à la fin du manuel. Le CSE conseille l’excellent livre de Tom Lang, statisticien américain. Les principes généraux pour un tableau sont : S’assurer qu’un tableau, avec son titre,… Continuer la lecture

Publié dans Apprentissage, Style scientifique | Commentaires fermés sur Manuel de style 30 : Accessories to text: tables, figures and indexes

« The Usefulness of Useless Knowledge » par Abraham Flexner

Dans mon lecteur de flux RSS, j’ai vu débarquer ça. Ce blog n’est plus très actif, voir même moribond, mais dans des sursauts, il vomit son amour de la science. En le lisant, j’ai immédiatement penser au chef d’œuvre de … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans curiosité, Flexner, inutilité, liberté, Science | Commentaires fermés sur « The Usefulness of Useless Knowledge » par Abraham Flexner

Jim Harrison (11 décembre 1937 – 26 mars 2016)

Du café chuinte dans une cafetière
Une cigarette brune se consume
Dans un cendrier publicitaire

Un journaliste de la radio dit les nouvelles
D’une nuit banale
Pour un homme jeune assis en caleçon
Le torse nu
Dans sa cuisine

Un homme qui lit un livre de Jim Harrison
Avec avidité
Comme si quelqu’un le regardait
En train de lire un livre de Jim Harrison

Un homme assis
Quelque part dans Paris
Devant une table recouverte
D’une nappe à carreaux blancs et bleu pâle
Sur laquelle sont posés
Un plateau, une bannette en osier
Deux bols, deux couteaux, un beurrier
Trois petites cuillères
Et un pot de confiture d’abricot

Un homme jeune
Assis sur un tabouret en plastique
L’air presque désinvolte
Attend que le café passe
En lisant Jim Harrison
En écoutant les nouvelles
Tandis que du pain grille dans le toasteur
Et que la pièce se remplit
Du bruit et de l’odeur
D’un jour de repos qui s’éveille

Plus à l’ouest
Dans la nuit d’avant
Un homme pas seul du tout
Epais
Habillé d’un jean et d’une chemise à carreaux
Les cheveux épars
Une moustache fournie collée au dessus de la lèvre supérieure
Regard grisé par l’alcool
Une bouteille de bourbon aux trois-quart pleine
Des cigarettes entassées dans un cendrier et une cigarette dans la bouche sur laquelle il tire avec force
Un homme massif qui s’appelle Jim Harrison

Pense
En plein Montana
Non loin de la frontière canadienne
A la campagne
Dans une cuisine immense et américaine
Sans ordre
Remplie d’odeurs
Terre et chiens mouillés
Alcool
Plats gras trempant dans l’eau de l’évier
Mélange de fumée de cigarette, de tabac froid et d’air tiède du poêle à charbon
Pense aux lignes qu’il a laissées sur son bureau dans la pièce à côté
La tête droite
Les avant-bras reposant sur la table qu’il a débarrassées de ses miettes d’un revers de la main

Jim Harrison est tendu
Comme le premier homme
Celui qui lit une nouvelle de Jim Harrison
Dans la collection Domaine étranger
Très loin vers l’est
Dans le jour d’après

Une nouvelle qu’il a écrite

Deux hommes
Qui ne se connaissent pas
Sans ressemblance physique
Celui qui a écrit la nouvelle
En américain
Et celui qui la lit
En français
Apparemment calmes
Mais terriblement inquiets

Au même moment inquiets

Deux hommes
Qui n’ont pas le même âge
Inquiets de savoir
Si les femmes qu’ils aiment
A l’aube ou au crépuscule
A  Paris comme non loin de Great Falls
Allongées dans leur lit
Sauront
Tout à l’heure
Quand ils iront les rejoindre
Leur faire juste un sourire

Zak Menkiewicz
(octobre 1993)

Continuer la lecture

Publié dans HARRISON JIM, littérature, MENKIEWICZ ZAK | Commentaires fermés sur Jim Harrison (11 décembre 1937 – 26 mars 2016)

LEM 956 : Toute médecine est narrative

Voici, après le papier de la semaine dernière de Cécile Bour présentant le sujet, le second volet consacré à  » la médecine narrative ».
Sous forme d’une affirmation qui a de fortes chances de ne pas plaire à une large partie de la corporation médicale : LEM 956 Toute médecine est narrative. Tant pis, tant mieux, rayez la mention inutile SVP.

À chaque lecteur de se faire son opinion personnelle.
F-M Michaut Continuer la lecture

Commentaires fermés sur LEM 956 : Toute médecine est narrative

Dragi Webdo n°90: antidépresseurs, domperidone, PSA, surtraitement cancer du sein, lombalgie et chirurgie (HAS), inhibiteur SGLT-2

Bonjour à tous, j’espère que vous n’avez pas eu d’indigestion de chocolat et que vous pouvez profiter de ce jour férié pour vous reposer. Pas mal d’actualités cette semaine, ça va être dense, alors désolé de ne pas avoir réussi a faire un billet plus concis! Bonne lecture!
1/ Pharmaco-vigilance
L’ANSM revient sur le risque de pneumopathie sous corticoïdes inhalés chez les patients BPCO et le confirme suite à une réévaluation par le PRAC. L’agence rappelle la recommandation de ne pas en prescrire en monothérapie chez ces patients.
La HAS recommande à son tour de ne pas prescrire de domperidone aux enfants et de la dérembourser. Chez l’adulte, la HAS rappelle qu’aucune étude n’a retrouvé une efficacité. Le « fail » de l’article est en bas: « alternatives », où il est proposé de donner de la métopimazine (vogalène et autres) ou du metoclopramide (primperan et autres) qui ne valent pas vraiment mieux, surtout chez l’enfant.
L’utilisation d’antidépresseurs et le risque cardiovasculaire ont été étudiés dans le BMJ. L’étude de cohorte n’a pas retrouvé globalement d’association entre infarctus et antidépresseurs (quelque soit la classe). Cependant, l’utilisation de fluoxetine a diminué le risque d’infarctus. Quand on sait que la dépression est considéré comme un facteur de risque cardiovasculaire, il n’est pas illogique d’avoir ce résultat avec un antidépresseur efficace (ce qui n’est pas le résultat avec d’autres, comme la lofepramine qui augmentait le risque). Il n’y avait pas d’association avec le risque d’AVC, cependant, un traitement par citalopram, escitalopram et tricyclique augmentait le risque de fibrillation auriculaire, contrairement à la fluoxetine qui le diminuait.

2/ Santé publique
Le BEH publie un article sur l’évolution des pratiques des médecins par rapport au dépistage du cancer de la prostate. Le dépistage est en baisse (faible baisse)et malgré les recommandations des autorités de ne pas dépister 27% des hommes de plus de 40 ans avaient déjà eu un dosage des PSA! Ce qui change, c’est le mode de dépistage avec l’IRM qui est de plus en plus utilisée mais dont la place semble encore à préciser.
J’ai choisi de parler de vaccination dans un paragraphe « santé publique » car c’est l’angle intéressant de l’article du JAMA. En effet, la revue de la littérature qui étudiait la vaccination anti-rougeole et anti-coqueluche retrouve que les phénomènes de refus vaccinaux s’accompagnait d’une augmentation du risque d’attraper la maladie chez les patients non vaccinés (jusque là, logique). Mais, ces refus étaient aussi accompagné de recrudescence des ces deux pathologies parmi les populations bien vaccinées. Les vaccins n’étant pas efficaces à 100%, on comprend l’enjeu de la protection collective.
Une étude du JAMA Oncology parle du surtraitement des carcinomes in situ de bas grade du sein. L’étude de cohorte rétrospective a apparié les patientes ayant un carcinome in situ de bas grade ayant eu un traitement chirurgical avec celles n’en ayant pas eu. Les auteurs retrouvent une survie à 10 ans de 98.6% dans le 1er versus  98.8% dans le second (p=0.95). Si on ne peut pas faire grand chose contre le sur-diagnostic, on pourrait peut-être limiter le surtraitement…
3/ Pratiques médicales
Le NEJM s’est intéressé aux prescriptions à risques en soins primaire, à savoir les AINS et les anti-agrégants plaquettaires. Les auteurs ont conduit une étude randomisée en clusters pour des praticiens subissant 48 semaines d’interventions d’amélioration des pratiques avec une date de début variable. L’étude retrouve une diminution de plus de 30% des patients exposés aux prescriptions à risques dès le début des interventions et un bénéfice qui se prolonge  1 an après la fin. Mais  48 semaines de formation c’est long quand même….
Le journal britannique de médecine général a évaluer la sécurité des intervention chirurgicales mineures effectuées par les médecins généralistes. Les auteurs retrouvent que ces interventions semblent sures et d’autant plus sures que les médecins travaillent en réseau.
4/ Rhumatologie
La HAS a publié des recommandations sur la lombalgie chronique et la chirurgie. L’article ne concerne que les lombalgies chroniques dégénératives. Je saute les détails techniques pour arriver à la conclusion: l’arthrodèse est supérieure à la prise en charge non chirurgicale sans rééducation intensive, mais non supérieure à la prise en charge non chirurgicale avec rééducation intensive; la prothèse discale ne fait pas mieux que l’arthrodèse.
5/ Diabétologie
 Une méta-analyse s’est intéressée aux effets cardiovasculaires des anti-SGLT2. La conclusion de l’article: ces traitements ont un net bénéfice en terme de réduction cardio-vasculaire. Cependant, si on regarde les « forest plot », on s’aperçoit que ce sont essentiellement les résultats d’EMPA-REG qui « tirent » à eux le bénéfice, notamment sur la mortalité globale, que l’hétérogénéité des patients est trop importante pour certains critères (I2=43% pour les évènements cardiovasculaires), qu’on retrouve même une augmentation peut être significative des AVC non fatals et que pour les infarctus et l’angor la différence n’est pas significative. Tout ça pour dire qu’il faut mieux ne pas toujours survoler les articles.
Je vous remercie une fois de plus de me lire. J’espère croiser certains de vous au CMGF qui se déroule cette semaine. Et sinon, à la semaine prochaine!
@Dr_Agibus

Continuer la lecture

Publié dans actualité, attentat, DragiWebdo, HAS, veille bibliographique | Commentaires fermés sur Dragi Webdo n°90: antidépresseurs, domperidone, PSA, surtraitement cancer du sein, lombalgie et chirurgie (HAS), inhibiteur SGLT-2

Médecine et conflits d’intérêts : Martin Hirsch entend que l’AP-HP fasse montre d’exemplarité

Bonjour Lundi de Pâques 2016 ; document exceptionnel dans les boîtes à lettres de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris. Le voici : « Prévention des conflits d’intérêts au sein de l’AP-HP : rapport et propositions du groupe de travail »1. L’homme a de la suite dans les idées. Membre du gouvernement de François Fillon, Martin Hirsch n’était pas, en 2010, directeur […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde | Commentaires fermés sur Médecine et conflits d’intérêts : Martin Hirsch entend que l’AP-HP fasse montre d’exemplarité

Johan Cruyff est mort à 68 ans. Sa disparition n’a pas été commentée par les industriels du tabac.

Bonjour Si vous avez quelques instants, et le cœur bien accroché, avant de lire ces lignes, regardez ceci : « Témoignage d’un footballeur ». 27 mars 2016. Dans Le Journal du Dimanche l’écrivain Philippe Delerm revient sur la mort de ce footballeur de génie : « On avait les cheveux longs comme Cruyff ». Delerm, tout en finesse nostalgique, célèbre […] Continuer la lecture

Publié dans Europe 1, Journal du Dimanche, So Foot, The Huffington Post | Commentaires fermés sur Johan Cruyff est mort à 68 ans. Sa disparition n’a pas été commentée par les industriels du tabac.

Un témoignage du réchauffement climatique?

King Penguins En voyant cette photo, on se dit c’est un montage pour nous sensibiliser au drame que vivent les pingouins obligés de s’exiler sur des plages de sable blanc sous les tropiques. Sans la légende, vous pourriez le croire. … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Divers | Commentaires fermés sur Un témoignage du réchauffement climatique?

Le musée Soulages à Rodez

J’ai tweeté quelques photos sur ma visite du musée Soulages à Rodez, mais j’ai voulu faire une note pour rassembler les photos et un peu parler du musée. Cela faisait quelques années que je voulais visiter ce musée, mais il faut bien le dire, Rodez est un peu loin de tout et il n’est pas … Continue reading « Le musée Soulages à Rodez » Continuer la lecture

Publié dans Musique et Arts | Commentaires fermés sur Le musée Soulages à Rodez

Le rêve récurrent

J’arrive dans la salle d’examen en sueurs, après avoir longtemps cherché le bon bâtiment, la bonne porte puis mon numéro de table. Je n’ai pas révisé une bonne partie du programme, mais ce n’est pas tant cela qui m’inquiète. Est-ce que, presque comme à chaque fois, l’énoncé sera en allemand? Ou est-ce qu’il y aura … Continue reading « Le rêve récurrent » Continuer la lecture

Publié dans médecine | Commentaires fermés sur Le rêve récurrent

Le médecin doit-il être humain ? Fantasmes, robots et Jaddo dans la «Revue Médicale Suisse»

  Bonjour « AlphaGo» a enfin vaincu l’humain ! Le programme « d’intelligence artificielle » mis au point par Google, vient de se voir décerner le titre de grand maître du go le plus élevé qui soit – titre réservé à ceux dont les capacités à ce jeu très ancien relèvent du « divin ». Et demain ? Mise en scène à […] Continuer la lecture

Publié dans Juste Après Dresseuse D'Ours, Revue médicale suisse | Commentaires fermés sur Le médecin doit-il être humain ? Fantasmes, robots et Jaddo dans la «Revue Médicale Suisse»

Syphilis maladie du présent ou du passé ?

Quatre (beaux) hommes m’attendaient ensemble dans la salle d’attente. Ils avaient tous rendez-vous ce matin-là à ma consultation.

J’ai d’abord cru à un cadeau de mes copines, mais ce n’était pas mon anniversaire… Malheureusement pour les femmes, il s’agissait de deux couples dont la répartition ne m’a pas été révélée, avec quelques croisements ou écarts, me semblait-il. Ils se regardaient en chien de faïence.

Ils avaient tous les quatre une sérologie syphilitique positive. Nul ne savait lequel l’avait contracté en premier et à quel moment. Ils s’accusaient entre eux, me prenaient à témoin… Je calmais le jeu, je suis pour la paix des ménages.

A mon étonnement, ce test, appelé TPHA-VDRL, n’avait jamais été pratiqué auparavant chez aucun d’entre eux. Cette infection (sexuellement transmise) est souvent omise dans les bilans à la recherche d’infections sexuellement transmissibles (IST).

Cette vieille maladie, probablement importée par Christophe Colomb et d’autres expéditions, c’est vous dire, mais rapidement adoptée par l’Europe, avec des hauts et des bas dans son incidence, n’a jamais totalement disparu.

Mes patients ne connaissaient d’ailleurs pas cette pathologie.

Je leur expliquais les trois temps de la syphilis, maladie bactériologique liée à une transmission majoritairement sexuelle. On rencontre des atteintes dermatologiques lors des phases primaire et  secondaire. D’abord la syphilis primaire, avec le chancre. Il s’agit d’une ulcération (sorte d’aphte) indolore, correspondant au point d’inoculation ou point de pénétration du tréponème (la bactérie en question).

Ce chancre est donc souvent sur les régions génitales mais parfois sur la langue, le palais, l’anus…Il s’accompagne parfois de gros ganglions (adénopathies) mais pas toujours.

En l’absence de traitement, il y a une diffusion du tréponème avec des éruptions cutanéo-muqueuses très variables, et parfois peu reconnaissables, à des temps différents appelées joliment des floraisons. C’est la syphilis secondaire.

La syphilis tertiaire est tardive et s’accompagne de divers signes neurologiques. Il convient toujours notamment dans tout bilan de troubles de la mémoire, de démence, de troubles de la sensibilité, de la rechercher. Et on a parfois des surprises en découvrant que mamie avait été moins sage qu’on imaginait en attrapant une IST il y a des années…

Mes patients n’avaient jamais présenté de symptomatologie évocatrice. L’examen clinique cutanéo-muqueux ne retrouvait rien de particulier, et pourtant il faut traiter toute sérologie de la syphilis positive. Pour éviter le passage vers une syphilis tertiaire potentiellement sévère et aussi pour limiter les épidémies.

Le traitement repose sur la pénicilline par voie intramusculaire, les autres antibiotiques étant moins efficaces. Le laboratoire a arrêté la commercialisation de cette forme de pénicilline en France. Il n’existe désormais plus en officine. J’ai donc dû me procurer une forme similaire auprès de l’APHP.

Ce retard au traitement ne peut que favoriser les épidémies.

L’incidence de la syphilis avait beaucoup diminué grâce aux traitements antibiotiques puis probablement grâce à l’utilisation plus répandue des préservatifs par crainte du VIH.

Les nouvelles thérapeutiques, très efficaces, contre le virus du sida ont diminué cette crainte.

Assiste-on à une recrudescence de la syphilis parce qu’on ne l’évoque plus, parce qu’elle passe souvent inaperçue, parce qu’on ne la connaît plus, parce qu’on ne se protège plus ?

Quelles que soient les réponses, le sida comme la syphilis ne sont pas à ce jour des maladi(e)sparues. 
F

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Syphilis maladie du présent ou du passé ?

Salles de shoot : feu vert de Marisol Touraine. Tout est enfin en place, mais plus rien ne bouge.

Bonjour Que se passe-t-il ? Qui s’intéresse encore aux « salles de consommation à moindre risque à destination des toxicomanes » ? Aujourd’hui vendredi 25 mars 2016  Marisol Touraine « donne le feu vert au lancement des expérimentations ». Et le sujet a comme déserté l’espace médiatique français.  Un paradoxe puisqu’après deux décennies de polémiques  toutes les conditions sont désormais réunies pour […] Continuer la lecture

Publié dans Journal Officiel | Commentaires fermés sur Salles de shoot : feu vert de Marisol Touraine. Tout est enfin en place, mais plus rien ne bouge.

«Vache folle»: le cas français est bien confirmé. Le mystère de son origine reste entier.

Bonjour 24 mars 2016, comme une plongée dans le passé. Communiqué de presse du ministère de l’Agriculture : « La suspicion de cas d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) détecté chez une vache de 5 ans décédée prématurément dans un élevage des Ardennes a été confirmée le 23 mars par le laboratoire de référence de l’Union européenne (LRUE). Ce […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse | Commentaires fermés sur «Vache folle»: le cas français est bien confirmé. Le mystère de son origine reste entier.

Encore des études publiées avec des malades inventés : 60 cas dans une revue indienne d’Anesthésie

Parmi les fraudes la falsification de données n’étonne personne, mais l’invention de malades semble plus rare… mais pas d’arguments pour soutenir cette opinion. Eh bien, inventer des malades se fait encore, et par chance un article a été rétracté : L’article intitulé « Intrathecal dextmedetomidine to reduce shoulder tip pain in laparoscopic cholecystectomies under spinal anesthesia » et publié par des auteurs… Continuer la lecture

Publié dans fraude, Rétractation | Commentaires fermés sur Encore des études publiées avec des malades inventés : 60 cas dans une revue indienne d’Anesthésie

Le jour où je me suis fait un ami pour la vie. 

Photo : aucun rapport avec l’article, je voulais juste mettre une photo de moi prouvant au monde entier la présence d’eau sur Mars. Alors voilà, je venais d’être reçu en deuxième année de médecine, 4 ieme sur 1000 étudiants et je ne me sentais pas heureux. Deux ans de travail, de sacrifices. Je crois que […]

The post Le jour où je me suis fait un ami pour la vie.  appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Le jour où je me suis fait un ami pour la vie. 

Vu à la télé. Incroyable mais vrai : la vérité sur le dernier livre du docteur préféré des Français.

  Bonjour Il sera à Tours le 31 mars pour parler « bien-être au travail ». Et la presse quotidienne régionale annonce sa venue en tenue de gala. Michel Cymes, le docteur préféré des Français, vient de publier “ Vivez mieux et plus longtemps ”. Editions Stock. 288 pages. Format : 153 x 235 mm.  Prix:  18,50 €. Ses explications […] Continuer la lecture

Publié dans France 2, La Nouvelle République du Centre-Ouest | Commentaires fermés sur Vu à la télé. Incroyable mais vrai : la vérité sur le dernier livre du docteur préféré des Français.

Alain Mabanckou nous accueille au collège de France.

Cette année, les leçons inaugurales de cette respectable maison font du bruit. Après l’émouvante et érudite leçon de Patrick Boucheron, voici l’arrivée du premier romancier professeur au collège de France, alain Mabanckou. J’ai lu un seul de ses romans que … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Afrique, littérature, Mabanckou | Commentaires fermés sur Alain Mabanckou nous accueille au collège de France.

Le jour où je me suis fait un ami pour la vie.

Photo : aucun rapport avec l’article, je voulais juste mettre une photo de moi prouvant au monde entier la présence d’eau sur Mars. Alors voilà, je venais d’être reçu en deuxième année de médecine, 4 ieme sur 1000 étudiants et je ne me sentais pas heureux. Deux ans de travail, de sacrifice. Je crois que […]

The post Le jour où je me suis fait un ami pour la vie. appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Le jour où je me suis fait un ami pour la vie.

Patrick Pelloux, ce khonnard (joueur de khon, instrument de musique thaïlandais).



On savait déjà que cet urgentiste mondain était un khonnard (pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un khonnard, c’est un joueur de khon, instrument de musique thaïlandais).
Khon ou orgue à bouche. Instrument de musique thaïlandais.
On savait aussi qu’il avait perdu pied avec la médecine de ville, avac la médecine libérale (traître mot pour cet habitué des cabinets ministériels).
P. P.: Je suis totalement d’accord. La médecine s’est éloignée de ce lien social au profit des protocoles… Le dialogue avec le patient, c’est fini. On ne palpe plus, on fait des échographies. Un mal à la tête? On vous prescrit direct un scanner. Un souci de respiration? On vous envoie chez le cardiologue. 
On savait encore que ce médecin était un chieur qui emmerdait tout le monde (et ses collègues urgentistes) et dont la théorie philosophique « Moi et Ma Pomme » suffisait à son bonheur. On avait espéré à un moment qu’on l’exilât à Berck, mais, peine perdue, il est toujours à Paris.

Il y a aussi des journaux de merdre comme L’Express qui publie des classements truqués des hôpitaux, où l’hôpital qui a le moins d’infections nosocomiales est celui qui en a le moins déclaré.
Eh bien, qui l’aurait cru, le journal de merdre a rencontré le joueur de khon d’urgentiste. L’Express, au lieu d’interroger un médecin généraliste, est allé chercher un zozo salarié des hôpitaux qui ne sait de la médecine générale que ce qu’il en a entendu dire ici ou là.
L’Express, pour présenter un film sur Rembrandt, interroge un vendeur de tomates sur les marchés ou un journaliste sportif.

Cela dit, pour être juste, le réalisateur du film, pour dire des khonneries, il est aussi champion du monde.
T. L.: D’autant qu’en un siècle toutes les maladies ont été décrites. Si on sait décrypter les signes, on peut facilement identifier une pathologie.
Mais notre ami PP surenchérit (il va être bientôt invité chez Busnel à La grande Librairie)
P. P.: Le monde médical est riche d’une littérature formidable. Il existe des vieux livres de sémiologie grandioses. Les mecs te racontent des tumeurs, c’est du Zola! Bientôt, les médecins auront perdu le verbe et le complément. 
Je m’arrête un moment pour consulter mon avocat qui me dit que je vais m’attirer de graves ennuis en racontant des vérités.
Patrick, pour revenir au film de Thomas, votre oncle était lui-même médecin de campagne… 
P. P.: A Combs-la-Ville, oui, près de Melun. A l’époque, c’était la campagne. Quand il est mort, on m’a refilé son matériel. Le mec avait tout pour faire les accouchements! Son cabinet se composait d’un bureau et, derrière, il y avait sa salle d’examen, avec du carrelage. Remarquez une chose: quand vous allez chez un médecin aujourd’hui, il n’y a que du parquet ou de la moquette. Pourquoi? Parce qu’ils ne prennent plus les gens qui saignent. Un médecin de campagne, il a l’habitude. Le sang, ça tache et ça se nettoie facilement sur du carrelage. On sent que le personnage joué par François Cluzet a l’habitude de cette réalité, qu’il n’a pas peur de se salir. Le plus beau, c’est sa relation avec cette personne âgée dont il veut respecter la volonté de ne pas aller à l’hôpital.  
Mais en lisant son entretien dans l’Express (je ne vous donne pas le lien de peur que vous n’avaliez de travers) je me rends compte que c’est lui qui devrait être attaqué en justice et devant le conseil de l’ordre. Comme cette éminente psychanalyste oeuvrant sur France-Culture qui avait été condamnée par deux fois par l’Ordre des médecins après qu’elle eut prétendu que les enfants suivis par les médecins généralistes étaient plus en danger que ceux suivis par des pédiâââââtres… (voir ICI)
T. L.: Un chiffre: 80% des gens meurent à l’hôpital. C’est devenu leur dernière demeure. Dans le monde moderne dans lequel on vit, on pourrait espérer mourir de son grand âge et pas d’une longue maladie! Mais c’est un cercle vicieux: moins on a de médecins dans les campagnes, plus les familles se sentent isolées et incapables de prendre en charge le mourant. Et, en règle généra le, quand les gens se sentent impuissants, ils voient dans l’hôpital la solution. 
P. P.: Alors que, pour les personnes âgées, rester chez elles est ce qui les maintient en vie. Bien sûr, elles finissent par ne plus faire grand-chose et limitent leur conversation à la météo. C’est un signe: quand vous commencez à vieillir, vous ne parlez que de la pluie et du beau temps. Moi, je n’en parle plus! N’empêche. C’est très long et compliqué de savoir parler aux personnes âgées; les bons gériatres le savent. Quand il n’y a pas de spécialiste disponible, le généraliste dit qu’il ne peut rien pour vous.  
L’accumulation de sottises, de contre-vérités, d’approximations, de mensonges sur les médecins généralistes et la médecine générale montre une profonde bétise de ce médecin doute que je puisse en être un.
Et, en plus, il parle de lui, il tisse le lien social en buvant un café avec des victimes… Tragique garçon.
P. P.: Et, au-delà de ça, il faut élargir le rôle du médecin, qui ne se limite pas au diagnostic. Hier et avant-hier, j’étais au Bataclan: les patrons sont un peu inquiets car la salle va inéluctablement basculer vers un lieu de mémoire. Ils ne savaient pas s’ils devaient ouvrir avant les travaux pour que les gens viennent s’y recueillir. J’ai évidemment approuvé cette initiative. J’ai passé deux jours avec la cellule d’urgence médico-psychologique. Vu que je suis médecin urgentiste, les psychologues et psychiatres me demandaient ce que je faisais là. Je préparais du café, j’accueillais les gens, on buvait un coup avec les victimes, on discutait… On a fait du lien social. 
Et on me dit que c’est le grand ami de cette fossoyeuse (pour les royalties voir Christian Lehmann) de Marisol Touraine…
P. P.: Faut dire que Médecin de campagne, ça manque de flingues! De sexe aussi! C’est même pas un superhéros! Tu aurais pu lui mettre une cape! Blague à part, ton film est essentiel parce que tu montres qu’un médecin n’est justement pas un superhéros.  
Cela ne m’étonne pas.

Donc, si je pensais que l’Ordre des médecins servait à autre chose qu’à ramasser des cotisations et à faire des films de pub, j’aurais un nombre de procès en diffamation à faire contre le dénommé joueur de khon dont le mépris pour ma profession est au delà de tout ce qu’il est possible d’imaginer et dont la qualité première est l’ignorance de ce dont il parle.

Continuer la lecture

Publié dans KHON, l'Express, MEDECINE GENERALE, PELLOUX PATRICK | Commentaires fermés sur Patrick Pelloux, ce khonnard (joueur de khon, instrument de musique thaïlandais).

Alcools : les bienfaits d’une consommation modérée à nouveau contestés. Où est la vérité ?

Bonjour Un lobby peut-il s’époumoner ? C’est l’image, étrange, que propose aujourd’hui dans son « espace presse »l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie (ANPAA). Elle le fait en vantant les mérites d’une étude canadienne de grande ampleur menée par des chercheurs canadiens de l’Université de Victoria (Colombie britannique).  Ce travail vient d’être publié sur le site du […] Continuer la lecture

Publié dans Journal of Studies on Alcohol and Drugs, Ouest-France | Commentaires fermés sur Alcools : les bienfaits d’une consommation modérée à nouveau contestés. Où est la vérité ?

Tabagisme: les vertus de la brutalité britannique. Dernières nouvelles du front électronique.

Bonjour C’est un papier médical et scientifique. Mais comme il s’agit de l’esclavage du tabac on peut aisément en faire un sujet politique. On le trouve dans Annals of Internal Medicine : “Gradual Versus Abrupt Smoking Cessation: A Randomized, Controlled Noninferiority Trial”. Il est repris, traduit et parfaitement décrypté sur le site Medscape France (Stéphanie Lavaud) « Sevrage […] Continuer la lecture

Publié dans Annals of Internal Medicine, Le Figaro, Medscape | Commentaires fermés sur Tabagisme: les vertus de la brutalité britannique. Dernières nouvelles du front électronique.