Archives mensuelles : juillet 2015

Conduire sans permis de conduire : le ballon d’essai gouvernemental commence à se dégonfler

Bonjour Où en sommes-nous ? Une impasse dans laquelle le gouvernement tout entier a foncé tête baissée ? Un ballon d’essai politique que les réactions unanimes commencent à crever. Dans les deux cas ce sera, pour rester mesuré, une erreur.  La  (première) séquence est écrite : un sacré morceau d’un projet de loi révélé in extremis par La […] Continuer la lecture

Publié dans France-Inter, La Croix | Commentaires fermés sur Conduire sans permis de conduire : le ballon d’essai gouvernemental commence à se dégonfler

Une histoire de langue métaphysique. 

Alors voilà, ça a commencé par la peur.- Bonjour, Docteur. J’ai mal là. (Elle montre le thorax.) Vous pensez que c’est quoi ? J’ai examiné. C’était rien. Elle allait bien. Moi aussi (je sais, ça tombe comme un cheveu sur la soupe, mais au cas où vous poseriez la question apres mon petit coup de […]

The post Une histoire de langue métaphysique.  appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Une histoire de langue métaphysique. 

Une histoire de langue métaphysique. 

Alors voilà, ça a commencé par la peur.- Bonjour, Docteur. J’ai mal là. (Elle montre le thorax.) Vous pensez que c’est quoi ? J’ai examiné. C’était rien. Elle allait bien. Moi aussi (je sais, ça tombe comme un cheveu sur la soupe, mais au cas où vous poseriez la question apres mon petit coup de […]

The post Une histoire de langue métaphysique.  appeared first on Alors voilà..

Continuer la lecture

Publié dans Anecdotes | Commentaires fermés sur Une histoire de langue métaphysique. 

Hôpitaux français: se mobiliser pour accueillir la patientèle étrangère qui pourra les payer

Bonjour Réalité (principe de). On se souvient peut-être de Martin Hirsch auto-promu « Robin des bois » et de l’affaire de l’émir richissime hospitalisé  à l’hôpital Ambroise-Paré de l’AP-HP. C’était en mai 2014. Il y avait eu des rebondissements, des froissements syndicaux, quelques fantasmes mais aussi le début d’une crevaison d’abcès. La question était enfin soulevée de […] Continuer la lecture

Publié dans Journal du Dimanche | Commentaires fermés sur Hôpitaux français: se mobiliser pour accueillir la patientèle étrangère qui pourra les payer

Faut-il obliger les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux ?

Des cantons entiers se vident de leurs médecins. Le phénomène est en pleine accélération et les déserts médicaux s’étendent dangereusement. Que faire ? Les incitations ne marchent pas vraiment. Faut-il employer la manière forte et refuser le conventionnement aux médecins qui créent un cabinet en zone non prioritaire ? Faut-il étendre ce refus à ceux qui […] Continuer la lecture

Publié dans ACCES AUX SOINS | Commentaires fermés sur Faut-il obliger les jeunes médecins à s’installer dans les déserts médicaux ?

La warfarine après un AVC associé à une FA, c’est une bonne idée

L’utilisation de la warfarine dans ce contexte réduit la survenue d’événements cardiovasculaires majeurs, mais aussi le risque mourir. Anticoaguler les patients ayant présenté un AVC et une FA est une bonne pratique clinique dans la vraie vie et pas uniquement … Continuer la lecture Continuer la lecture

Publié dans Divers | Commentaires fermés sur La warfarine après un AVC associé à une FA, c’est une bonne idée

Indemnisation en cas de licenciement

L’indemnité de licenciement, versée par l’employeur au salarié , peut-être doublée dans certains cas de licenciement pour inaptitude. La durée d’indemnisation par l’assurance chômage est fixée par le Code du travail, elle dépend du temps de travail durant les mois […] Continuer la lecture

Publié dans accident, allocation, emploi, indemnisation, indemnité, licenciement, Licenciement pour inaptitude, maladie, pole, préavis, professionnelle, travail | Commentaires fermés sur Indemnisation en cas de licenciement

Les dernières découvertes sur Tchouri posent la question de la définition de la vie et celle de la panspermie

Bonjour 31 juillet 2015. Pleine lune et nouvelles émotions en provenance de l’espace. Un espace de plus en plus lointain, qui nous fait de moins en moins rêver. Nouvelles émotions autour d’une question de toute éternité : la vie n’existe-t–elle que sur notre Terre ? La nouveauté, aujourd’hui : une rafale de publication dans Science révélant les dernières […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde, Science | Commentaires fermés sur Les dernières découvertes sur Tchouri posent la question de la définition de la vie et celle de la panspermie

Conduire sans permis : le Premier ministre a tranché. Christiane Taubira prête à reculer

Bonjour « Désengorger les tribunaux ». La formule est assassine. C’est la justification avancée pour justifier une initiative de la ministre de la Justice : ne plus faire un délit de l’absence de permis de conduire et/ou d’assurance automobile. Transformer, d’un coup de baguette du législateur le délit véritable (qui vous fait passer devant les juges) et simple […] Continuer la lecture

Publié dans France-Inter | Commentaires fermés sur Conduire sans permis : le Premier ministre a tranché. Christiane Taubira prête à reculer

1994 : ‘The scandal of poor medical research’, article très cité et encore d’actualité en 2015

En 1994, le BMJ, dont le rédacteur en chef était R Smith, a publié un article de Doug Altman, statisticien d’Oxford, et consultant pour le BMJ. Cet article doont le titre était « The scandal of poor medical research » a été nommé parmi les 20 articles pour les 20 ans du BMJ électronique. Il a été demandé aux internautes de voter… Continuer la lecture

Publié dans Méthodologie de recherche | Commentaires fermés sur 1994 : ‘The scandal of poor medical research’, article très cité et encore d’actualité en 2015

Syndrome de Popeye et héroïne de substitution

Popeye.png

 

« Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde », écrivait Albert Camus. Cela est sans doute vrai en médecine. On peut assurément faire confiance aux médecins pour trouver un nom aux maladies qu’ils découvrent afin de promouvoir par la suite leur usage dans la littérature médicale. Le syndrome dont il est question dans ce billet ne déroge pas à la règle. Il désigne une complication de la toxicomanie intraveineuse, peu connue des usagers et des soignants.

Des cliniciens français relatent dans le dernier numéro, daté de juin, de la revue de psychiatrie L’Encéphale un cas clinique qui illustre

Continuer la lecture

Publié dans Santé | Commentaires fermés sur Syndrome de Popeye et héroïne de substitution

Vie moderne: combien à Paris-Match pour la photo grecque de la grossesse d’Aurélie Filippeti ?

Bonjour Vieille recette, toujours d’actualité.  Le poids de dix mots: « Montebourg Filippetti: la love story continue. Et bientôt le bébé ». Et le choc de la photo (comme on croyait pouvoir vous la montrer ici). Vieux réflexe : l’avocat qui annonce haut et fort qu’il saisir la justice pour «violation du droit au respect de […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, Paris Match | Commentaires fermés sur Vie moderne: combien à Paris-Match pour la photo grecque de la grossesse d’Aurélie Filippeti ?

« Simili-bikinigate » : SOS Racisme fait le choix du mea culpa mais s’en prend aux médias

Bonjour Il n’est jamais trop tard pour passer à confesse. Chacun se souvient du « Simili-bikinigate », cette boursouflure médiatique qui n’aurait jamais dû voir le jour ; ce fait divers mal raconté et qui donna lieu à quelques interprétations spontanées d’autant plus passionnées que les faits n’étaient pas prouvés (1).  Un crêpage de chignon à l’ombre de […] Continuer la lecture

Publié dans L'Union de Reims, le Monde, Radio France | Commentaires fermés sur « Simili-bikinigate » : SOS Racisme fait le choix du mea culpa mais s’en prend aux médias

Conduire sans permis moyennant 500 €. C’est le choix de Christiane Taubira, révélé par La Croix

Bonjour C’est une belle exclusivité du quotidien chrétien La Croix (Marie Boëton). Une révélation sur une disposition qui figure dans un projet de loi que La Croix a pu consulter – texte qui et qui sera présenté par Christiane Taubira vendredi 31 juillet en conseil des ministres. C’est aussi l’annonce d’un nouveau droit : celui qui […] Continuer la lecture

Publié dans La Croix | Commentaires fermés sur Conduire sans permis moyennant 500 €. C’est le choix de Christiane Taubira, révélé par La Croix

Une «langue framboisée». A quoi songer ?

Bonjour Livraison du dernier New England (daté de ce 30 juillet). Avec ce formidable cliché de langue tirée.  Il a été pris par les Drs Alakes Kole (I.D. and B.G. Hospital, Kolkata, India  dralakeskole72@gmail.com) et Dalia Chandakole (B.P. Poddar Hospital and Research Institute, Kolkata, India). A quoi songez-vous ? Pourquoi ? Indice: ces deux médecins indiens penchent […] Continuer la lecture

Publié dans La revue du praticien, The New England Journal of Medicine | Commentaires fermés sur Une «langue framboisée». A quoi songer ?

Vaccins : Big Pharma est prête pour La Mecque. Elle est moins intéressée par la prochaine épidémie africaine de méningite C

Bonjour, Les temps sont aux pèlerinages. Si aucune vaccination n’est requise pour celui de Saint-Jacques-de-Compostelle, il n’en va pas de même pour le Hajj. Ce sera, cette année, durant la seconde partie du mois septembre. Avec, une nouvelle fois une affluence considérable (Plus de deux millions de pèlerins en 2014) et d’innombrables inquiétudes sanitaires. 29 […] Continuer la lecture

Publié dans Slate Afrique | Commentaires fermés sur Vaccins : Big Pharma est prête pour La Mecque. Elle est moins intéressée par la prochaine épidémie africaine de méningite C

« Annals of Internal Medicine » n’a pas de politique ferme pour gérer les auteurs ayant des liens d’intérêts : les rédacteurs jugent cas par cas

Nous avons vu les politiques des principales revues pour ce qui est de la collaboration entre les universitaires et les industries : le NEJM tolère des auteurs ayant des liens, le BMJ exclut des auteurs ayant des liens pour les articles de formation, et The Lancet a dit que la vérité était entre les deux… C’est aux Annals de donner… Continuer la lecture

Publié dans conflits d'intérêts | Commentaires fermés sur « Annals of Internal Medicine » n’a pas de politique ferme pour gérer les auteurs ayant des liens d’intérêts : les rédacteurs jugent cas par cas

Et si on rêvait?

Hier soir, j’étais d’humeur rêveuse et j’essayais d’imaginer à quoi ressemblerait le lieu de vie idéal pour des personnes âgées désorientées. Dans mon idée, c’est une petite unité de vie, la moins médicalisée possible… Un peu comme à la maison en fait. Comme je n’avais pas envie de rêver toute seule, j’ai posé la question en quelques tweets, et je me suis régalée des réponses. Une petite synthèse de ces dernières, collectées via Twitter et Facebook.

Merci à Æthel Alouette, Agrume, amdsrs, Anne-Sophie Pascal, Aude_Vie, berthelage marion, Chat qui vomit, Christine Maynié, Claire, Delphine, Doc Arnica, Ewind, FloZ, Gildas Ribot, Gné?, gwenaelandre, Hécate, iClemB, JeSuisAidant, kat et ses amis aidants, Kheenoa, La bonne fée, la_farfa, Labo Marjolaine, Lara_Cockcroft, Laurent Copin, lenatrad, Lune, Marc Lesage, Natie, Ninoche, Olivier Lartigaud, SansTrema, Sonia Cheniouni, soso, pour leurs suggestions et témoignages,

à Knackie et Un Druide pour leurs réponses… décalées, 

et à aton aha pour sa vision des choses pour le moins pragmatique!

Et maintenant, rêvons un peu! 

Questions

Si vous deviez placer votre parent âgé désorienté en petite unité de vie (moins de dix résidents), comment serait la structure idéale?
Côté vie quotidienne, vous verriez ça comment? (Repas, animations, sorties…)
Sachant que l’équipe sera composée d’auxiliaires de vie, quelles seraient selon vous les formations complémentaires idéales à proposer? 


Réponses

1) L’unité de vie 

Propre ( ce qui est déjà pas mal ..), pas trop loin de chez moi, avec un médecin régulièrement sur place, et de l’encadrement.

Animée : j’irais sur place à des heures étranges voir si il y a du monde dans les couloirs. + Encadrement en personnel médical

Une grande maison en colocation avec des auxiliaires de vie et un jardin.
Si je devenais dépendante j’aimerais que ce soit dans un truc comme ça. Pas dans une famille. J’aimerais avoir le choix des auxiliaires et des autres colocs.

Avec des gens compétents et surtout que les résidents ne soient pas que des numéros, de l’argent sur pattes…

Ce qu’on a apprécié pour ma grand-mère : toujours les mêmes soignants, qui la connaissaient, et nous aussi, une chambre individuelle personnalisée avec les photos de famille, une cuisine propre à l’unité, où les résidents faisaient la cuisine avec les soignants qui mangeaient avec eux. Le petit truc qui change, mais important à mes yeux, le prénom sur la porte de la chambre, avec la photo de chacun sur la porte. Après, dans la prise en charge, j’ai apprécié de ne jamais voir quelqu’un levé de force, à la fin ma grand-mère dormait toute la matinée, on respectait ce rythme, on adaptait le fauteuil à sa capacité à se tenir droite, on y trouvait des journaux, des photos de la vie de l’unité sur les murs, etc. Et de quoi écouter de la musique dans chaque chambre (pour ceux qui ne sont pas sourds), ça apaise la musique.

Un salon qui fasse vrai salon et pas une pièce où tous les résidents sont assis en rond sur des chaises à attendre…
Un tableau à l’entrée de la chambre où la famille peut noter quand elle est passée et quand elle repassera pour que les soignants sollicitent la mémoire des résidents grâce à ces infos (« vous avez vu votre fille hier, ça s’est bien passé? » / « vous vous souvenez que votre petit-fils doit passer ce week-end? » etc.) juste dans la conversation, comme ça.
Dans la chambre de ma grand-tante (qui est dans ce genre d’unité), son fils avait collé une feuille au mur pour dire qu’il reviendrait entre telle et telle date. J’ai trouvé que ça pourrait être généralisé et approfondi comme idée.
De la musique en fond dans la salle commune. Et des revues et beaux livres avec images à feuilleter. Pour ne pas être inactifs.

En accueil familial, plus humain…

Bienveillante, familiale, gaie, colorée, participation des résidents aux tâches selon possibilités. À taille humaine.

Où les résidents puissent s’occuper du jardin. Et un chien.

Moi j’aimerais bien une petite serre où faire pousser des graines, avec des bacs rehaussés. Avec des grosses mèmères poules bien tranquilles comme les Orpington. Et des plants de verveine pour les tisanes du soir.

Humaine, bienveillante, donc déjà un bon ratio soignants/résidents. Je vois pas trop quoi dire d’autre mais j’y connais rien. Ah oui! Des animaux autant que possible! (à voir si pas de problème de résidents allergiques aussi), des ateliers chouettes (cuisine, autres…), des rencontres intergénérationnelles avec crèche et école du coin. D’ailleurs ça serait une bonne idée une structure qui prévoit des « questionnaires de satisfaction » pour savoir les souhaits des gens je vote pour! (et un petit poulailler!!!)

Comme une maison avec des espaces privatifs et partagés et un jardin. Et  des soignants nombreux et bienveillants (et des animaux si possible).

Animée (pas des activités de maternelle par pitié), colorée, accueillante (les gens en rangs d’oignons c’est pas possible) et pleine de vie.

Un lieu où on ne « drogue » pas les résidents, où la liberté, la pudeur et l’intimité sont respectées.

Une bonne gestion des ressources humaines : formation, salaire et pour mes parents, idéalement, que j’en sois le patron.
Une architecture réfléchie. Pour une personne désorientée, « la maison » représente un endroit confortable et rassurant, pas spécialement la maison qu’elle a connue.

Des matelas par terre, des couloirs en boucle, la liberté de gigotage.

Bonne question. Je crois que je ne placerais pas si j’ai la santé, l’environnement et les moyens je m’en occupe. 

Pas loin de chez moi, très encadré, personnel très formé et communicatif avec la famille. Et respectueux avec la personne âgée.

Avec du personnel en nombre suffisant pour par exemple emmener aux toilettes les résidents à la demande et pas quand c’est l’heure.Lla cuisine préparée sur place, les résidents pourraient aider.
Organiser des veillées le soir avec musique, chants, avec une conteuse d’histoires ou bien chacun raconte une anecdote personnelle.

Jardin avec une multitude de fleurs . Un beau médecin . Des infirmières souriantes. Des auxiliaires de vie rigolotes. Chambre individuelle.

Jardin avec potager et poules, bancs, tables de pique-nique et jeux pour les familles en visite. Dans le patio de la maison de retraite de ma grand-mère il y avait une cabane, un toboggan, c’était cool. Les baies vitrées du hall et de la salle à manger donnent sur ce patio fleuri et arboré. Sur le mur du fond, une fresque, dont les personnages ont le visage des résidents.

Je dirais faire attention aux horaires de repas parce que parfois ils sont très tôt (comme à l’hôpital).

Avec du personnel formé ! (Je leur parlerai de Naomi Feil, promis!)

Les CANTOU (Centre d’Animation Naturel Tiré d’Occupations Utiles) sont pas mal…

Une cuisine où les familles peuvent venir cuisiner pour événement à partager (anniversaire…) sur « réservation ».

Un endroit où on ne parlerait pas comme des débiles aux résidents déjà pour commencer donc bien penser aux formations sur la communication verbale et non verbale (adaptée bien sur). Sur le savoir-être donc.

La structure idéale n’existe pas mis à part pour les  » gens  » friqués pour l’instant nous faisons tout notre possible pour le maintien.
Si je peux me permettre à presque 60 printemps et 15 ans d’expérience l’utopie oublie l’atterrissage sera beaucoup moins difficile. (Il faut viser les étoiles pour atteindre la lune!)

Douce, calme, douillette, pastel, digne. Pour une fin de vie comme on rêve l’arrivée d’un nouveau-né.


Ateliers partagés avec les enfants des écoles, ALSH (Accueils de Loisirs Sans Hébergement)… Mon fils est allé en unité Alzheimer avec l’école, c’était top pour tous. 

Celles dans lesquelles j’ai bossé sont bien. Claires, des chambres privatives avec objets personnels, regroupées (en rond souvent) autour des/de la pièce(s) commune(s), cuisine sur place, tables, salon, et un jardin clôturé, des animaux (aquarium, chat, lapin), des plantes, du jardinage, un potager.

Le dîner vers 19h c’est bien. Petit déjeuner entre 7h et 9h selon l’heure du lever, à la demande.

Nous on a un accueil de jour de 9h à 17h qui propose des activités relatives à la mémoire (date du jour , lecture de presse, repas thérapeutiques, jeux ou balade et gestes de la vie quotidienne). Ça se passe bien même s’il faut gérer les crises d’angoisse et les refus et s’adapter… Un peu lourd psychologiquement mais avec une bonne équipe ça se passe bien! On a une ASG (Assistant de Soins en Gérontologie), une ex-animatrice d’enfants et deux ex-aides-soignantes d’un SSIAD (Services de Soins Infirmiers À Domicile). 

Un truc genre « pension de famille » !

Pour l’avoir vécu il y a 3 mois, la structure que j’avais trouvée pour pépé était juste parfaite. À proximité de notre quartier, des locaux neufs, spacieux, propres, belle déco, clim, bon repas + vin + fromage et dessert + goûter sucré tous les jours, zoothérapie, musique, et beaucoup d’aides-soignantes et infirmières (femmes), jardin et terrasse ensoleillée. Cette structure était juste parfaite. Pépé se croyait dans un palace. Le top du top serait qu’il y ait plus de personnel pour par exemple regarder un DVD avec la personne dans sa chambre, ou regarder leur collection (timbres, pièces….) ou leurs photos.
J’ai adoré voir les mémés se faire chouchouter en salle de vie – les aides-soignantes leur mettaient du vernis à ongles – elles étaient ravies.

Pour ma part c’est ce que je souhaiterais si un jour je devais placer maman. Mais ce que je regarderais aussi c’est les professionnels autour, car on peut avoir un bon environnement mais avec des professionnels juste professionnels. Si ils sont comme Babeth aucun souci j’y vais les yeux fermés (merci merci merci!!!). C’est un métier difficile je le conçois, mais je pense que c’est avant tout un métier que l’on doit choisir avec le coeur et non pour avoir un métier. Je rajouterais que les professionnels ne soient pas habillés en tenue réglementaire, en civil pourquoi pas, ou une tenue qui passe mieux.

En ce cas s’ils ne sont que huit avec du personnel suffisant les faire participer pour faire les repas, les faire participer à la vie de la maison, décoration pour les fêtes, décoration extérieure, fleurs, etc. Emmener quelques petites choses de leur vie d’avant pour pas qu’ils soient complètement perdus, un coin jardin comme l’accueil de jour veut faire où est maman, mais en hauteur pour pas qu’ils se baissent. Des repas de temps en temps avec la famille. Et puis pourquoi pas une pièce cinéma, des dimanches musette, des poules, un chien ou un chat (difficile si il y a des allergies) dans la maison, des ateliers fabrication, peinture, musique, continuer à les faire vivre et voir qu’ils ont encore des choses à donner. 

Quel beau projet que celui de Babeth, qu’il aboutisse! (merci!)

La vie familiale, je pense que c’est une belle idée ! Un endroit à taille humaine où la priorité est le bien-être des personnes. On les sait en sécurité, dans un environnement serein, où ils n’ont pas le sentiment d’être abandonnés, où l’on vit… Les personnes âgées ont besoin qu’on répondent à leur besoin fondamentaux, les besoins physiologiques, manger convenablement, pas ces trucs infectes provenant de cuisines centrales, des soins de toilette pendant lesquels on ne traite pas la personne comme un bout de viande en discutant le bout de gras avec la copine, ignorant l’être humain que l’on manipule. Une chambre qui ne soit pas impersonnelle, mais décorée des souvenirs qui tiennent à coeur de la personne personne. Qu’on parle avec naturel aux personnes, pas en les prenant pour des demeurés ou des être inférieurs…. Que les personnes sentent qu’elles appartiennent à une sorte de famille ou de communauté. Qu’elle puisse se sentir accueillies avec coeur et pas juste pour les revenus que ça procure. Et si c’est possible, essayer de les faire participer à la vie de la maison, aider à l’élaboration des repas, jardiner, dessiner ou lire, discuter… Qu’elles ne soient pas juste déposées devant la télé. Les anciens ont tant à nous transmettre…

Ça me rappelle que dans la maison de retraite de pépé, tous les jeudis midi (par temps de soleil) il y avait barbecue dans le jardin, et un après-midi par semaine crêpe-party. C’est juste génial. Il y avait aussi des jardinières sur pied afin que les résidents puissent planter des légumes.
Encore une chose géniale, quand pépé était d’accord il participait (tous les matins après la toilette) à la lecture du journal et cela était suivi de débat sur un thème marquant. Ça leur permet encore de s’intéresser à l’actualité et surtout de donner leur avis.  

Avec une médiathèque d’audiobooks (nouvelles, poèmes…).

2) Les formations indispensables

Les formations en communication type relation d’aide, CNV (Communication Non Violente), etc. Assez utile à mon avis!

Formation en Humanitude, celle de Gineste-Marescotti, c’est la seule que je connais.

Formation en soins palliatifs / accompagnement fin de vie / accompagnement type Alzheimer / Parkison. 

Simplement une formation sur le bien vivre ensemble.

Musicothérapie par exemple? 

Une formation gériatrie me semble essentielle mais surtout gestion d’agressivité et de conflit, et bien sur Alzheimer et pathologies associées ne pas oublier que la maladie Alzheimer est difficile à déceler au début.

Et voilà, maintenant… Yapuka! 

Edit : La bonne fée vient de laisser des commentaires que j’aime tellement que je les recopie directement dans le billet : 

J’aime beaucoup ce billet ! De nombreuses bonnes idées, les participants feraient d’excellents ministres de la santé ^_^ »

Je reviens sur quelques points :

1) Les matelas au sol, c’est un excellent moyen d’éviter les chutes SANS recourir à des moyens de contention (sangles etc), ce qui est hélas trop souvent le cas dans les unités pour personnes âgées désorientées. J’avais déjà vu ça dans un documentaire, c’est le moyen qu’utilisait justement un service hospitalier pour gérer les patients plus « humainement ».

Il faut évidemment l’accord du patient (qui a entièrement le droit de préférer un lit, rappelons-le), et que son état de santé le permette (par exemple s’il doit se lever très souvent pour aller aux toilettes la nuit, c’est plus simple de se lever depuis un lit que depuis le sol).

Outre ces réserves disons « normales » et justifiées, l’obstacle majeur à une plus large utilisation de la méthode, pourtant simple, du matelas par terre est : le refus des soignants.. qui ne veulent pas être obligés de se baisser pour accéder au patient ou l’aider à se lever. Là en revanche, ça m’énerve..

2) « que les professionnels ne soient pas habillés en tenue réglementaire »
C’est un peu la fausse bonne idée ^^ » Disons qu’il y a des avantages et inconvénients.

L’avantage, c’est de « démédicaliser » la structure, de rendre le contact et la vie quotidienne plus « naturels », plus familiers, comme à l’extérieur – où peu de personnes il est vrai se promènent en blouse blanche ou en uniforme ^^ »

L’inconvénient, et il pèse tout de même son poids.., c’est que ça rend plus difficile l’IDENTIFICATION du personnel par les résidents ; n’oublions pas que nous parlons ici d’une structure de vie pour personnes âgées désorientées, et que plus que d’autres elles ont besoin de savoir à qui adresser leurs demandes, voire angoisses.  


3) Animaux et allergies

Les allergies sont souvent citées pour refuser la présence d’animaux sur les lieux de vie. Le plus simple est alors d’opter pour des animaux qui « s’observent », avec lesquels les résidents ne seront pas ou peu en contact direct : poissons, poules..
Certains établissements ont des cages à oiseaux ou des volières ; je ne les recommande pas, car pour en avoir discuté avec plusieurs personnes âgées, une fois passés les premiers jours « oh le joli zozio ! » beaucoup trouvent finalement déprimant le spectacle d’un animal en cage. Je suppose que lorsqu’on est en fin de vie, « enfermé » loin des siens – fusse dans une « cage dorée » 😉 – les oiseaux en cage font écho à ce vécu difficile.

Alors bon.. les animaux « qui s’observent » c’est déjà bien, mais on perd tout de même tous les bénéfices – et ils sont nombreux – du contact direct, des interactions.. et donc, un chien ou un chat en plus c’est très bien aussi 😀
(soyez gentil de veiller à ce que le chien ne bouffe pas les poules, ni le chat les poissons – d’avance merci ^^ »)

Et les allergies alors ?
D’une part, elles ne sont pas si répandues que ça non plus. Sur une structure accueillant une dizaine de résidents, peu probable que tous, ou même les 3/4, ou même la moitié, soient allergiques. Il reste donc peu de résidents que ce problème concerne, c’est donc environ gérable pour les équipes soignantes.

D’autre part, le choc anaphylactique est rare (mais à ne pas oublier non plus) ; les allergies ont tout de même assez souvent un expression « bénigne » : nez qui coule, yeux qui pleurent, démangeaisons.. Ces manifestations allergiques peuvent être traitées avec des corticoïdes, ou des antihistaminiques.

À noter : de nombreuses personnes âgées expriment le souhait de pouvoir emmener avec elles leur propre animal domestique. C’est refusé quasi-systématiquement. Mais surtout ces refus sont trop « automatiques » ; s’il est vrai que TOUS les animaux domestiques ne peuvent cohabiter paisiblement avec des congénères, voire avec d’autres espèces, ou même s’acclimater à ce nouveau lieu de vie, beaucoup d’animaux le peuvent aussi.

Puisqu’il est permis de rêver – c’est après tout le sujet de ton billet 😉 – dans ma structure de vie idéale pour personnes âgées – a fortiori désorientées – je minimiserais autant que faire se peut les pertes de repères et liens affectifs que représente l’animal domestique, et à défaut de toujours réussir AU MOINS J’ESSAIERAIS d’accueillir ces personnes avec leur animal. Voire leurs animaux ^^ » (« Oui ici on a 10 résidents, 3 chevaux, 52 perroquets, 32 lapins nains, un couple de girafes.. » XD)

ET NON C’EST PAS IMPOSSIBLE, j’ai connu un camping qui acceptait « les animaux » – en général – de sorte que dans les allées on trouvait des chiens, des chats, des cages à lapin, à oiseaux, des hamsters.. ^^ » et ça se passait bien. Une sorte d’intelligence et responsabilité collectives de la part des différents propriétaires d’animaux faisait que tout ce petit monde n’a pas donné lieu à un chaos sans nom mais à une expérience amusante, et réussie.

4) « lecture du journal et cela était suivi de débat sur un thème marquant. Ça leur permet encore de s’intéresser à l’actualité et surtout de donner leur avis »
Très bonne idée ! C’est ce qui existait déjà naturellement dans nos villages (et a quasiment disparu, malheureusement), ces « lectures collectives » au café ou au lavoir..

D’ailleurs la pratique n’a pas totalement disparu, il m’est arrivé d’y assister au beau milieu.. d’une cité HLM. Et ça restera dans ma mémoire une expérience unique, pleine de surprise et de tendresse. Notamment parce qu’elle mettait en scène des personnes d’ordinaire assimilées à « de la racaille ».
Un après-midi d’été, j’ai vu une petite assemblée de vieux assis sur des bancs publics, au pied de leur immeuble dans une cité. Auprès d’eux, des jeunes, dont l’un – un dealer du quartier – était debout et semblait parler à voix haute. Un peu interloquée, je demande à un des jeunes ce qui se passe : « Ben les vieux ils y voient plus bien alors on leur lit le journal » ^^ »

Alors ouiiiiiiiii « oh la la les dealers c’est pas bien », je ne suis pas en train de plaider pour le remplacement des auxiliaires de vie par des dealers de cité, évidemment. C’est juste l’incongruité de la situation qui était merveilleuse. Le décalage entre les horreurs qu’on peut lire dans les journaux ou voir à la télévision dans les reportages à sensation, ou même vivre soi-même – certains quartiers sont invivables.., et ce moment de simple convivialité, d’humanité, d’égards de ces jeunes pour « les anciens ». Une petite bulle de bonheur qui éclatait, là où on s’y attendait le moins. J’aime ces bulles 🙂

Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Et si on rêvait?

Xylella fastidiosa : Paris vole au secours de la Corse dont les clémentines ne sont pas menacées

Bonjour Aux prises avec bien des difficultés dans les pays d’élevage, Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt (par ailleurs Porte-parole du Gouvernement) a trouvé, aujourd’hui, le temps d’un déplacement en Corse. Objet : Xylella fastidiosa dont un foyer vient d’être identifié dans l’île. C’était le 21 juillet dans  dans la […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse | Commentaires fermés sur Xylella fastidiosa : Paris vole au secours de la Corse dont les clémentines ne sont pas menacées

Le sac de Jane Birkin, la maison Hermès® et les larmes des crocodiles avant leur abattage

Bonjour A quoi songent les crocodiles élevés pour qu’on leur fasse la peau ? Souffrent-ils quand on les trucide ? La question n’était pas, jusqu’ici, d’une brûlante actualité. Ce n’est plus le cas – grâce à PETA et à Jane Birkin. La première est une association de défense des animaux assez peu connue en France. La seconde […] Continuer la lecture

Publié dans Fashionista | Commentaires fermés sur Le sac de Jane Birkin, la maison Hermès® et les larmes des crocodiles avant leur abattage

Pour qui travaillent les autorités sanitaires ? (suite)

La journée mondiale des hépatites vient d’avoir lieu. Depuis plusieurs mois, l’hépatite C est sous les « feux des projecteurs » de l’actualité par l’arrivée sur le marché d’un médicament antiviral qui « guérirait » l’hépatite C . Il en a beaucoup été question dans les médias du fait du prix « hors norme » de ce traitement : le Solvadi. Beaucoup […] Continuer la lecture

Publié dans autorités sanitaires, conflits d'intérêts, Dépistage, hépatie C, indépendance, industrie pharmaceutique, InVS, médias, médicament, recommandation, Santé publique, Solvadi | Commentaires fermés sur Pour qui travaillent les autorités sanitaires ? (suite)

Dengue : vaccin français bientôt commercialisé. Applaudir ou douter de son efficacité ?

Bonjour Un nouveau vaccin contre une maladie virale en progression qui constitue un véritable fléau sous bien des latitudes où règnent les moustiques. Jadis c’eût été un tonnerre d’applaudissements. Aujourd’hui, bien sûr, c’est plus compliqué. The New England Journal of Medicine  vient de publier les résultats d’un vaste essai clinique de phase III évaluant l’efficacité […] Continuer la lecture

Publié dans Le Quotidien du médecin, The New England Journal of Medicine | Commentaires fermés sur Dengue : vaccin français bientôt commercialisé. Applaudir ou douter de son efficacité ?

Les taux de bonne réalisation et de publication des recherches faites dans les établissements de santé devraient être un des critères de la certification

La plupart des recherches ne seraient pas publiées.. mais nous manquons de critères objectifs pour être certains que cette opinion est exacte. Des données existent, mais ne semblent pas être rendues publiques… Les établissements hospitaliers pourraient publier le taux de réalisation des recherches financées par divers sponsors (dont le PHRC, programme hospitalier de recherche clinique). Par taux de réalisation, il… Continuer la lecture

Publié dans Grand public, Méthodologie de recherche | Commentaires fermés sur Les taux de bonne réalisation et de publication des recherches faites dans les établissements de santé devraient être un des critères de la certification

Hépatite B et «sclérose en plaques» : des parents réticents et méfiants ; des généralistes rassurants

Mardi 28 juillet. « Journée mondiale contre les hépatites virales ». Rien (ou presque) dans la presse généraliste française. Un communiqué tardif et de circonstance émanant de la Direction Générale de la Santé. Pour dire que le ministère de la Santé luttait contre les hépatites et que tout ira mieux avec la future « Loi de modernisation de […] Continuer la lecture

Publié dans BEH | Commentaires fermés sur Hépatite B et «sclérose en plaques» : des parents réticents et méfiants ; des généralistes rassurants

Absurdité : dépister l’hépatite C pour, in fine, ne pas avoir les moyens financiers de traiter ?

Bonjour C’est une forme d’absurdité moderne. C’est aussi un éclairage sur une impasse, contemporaine et exemplaire, de notre santé publique. On en trouve aujourd’hui les éléments d’une part dans le dernier numéro du BEH, de l’autre dans la dernière livraison de Libération. 1 Le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (n° 26-27 daté du 28 juillet 2015). C’est […] Continuer la lecture

Publié dans Les Echos, libération | Commentaires fermés sur Absurdité : dépister l’hépatite C pour, in fine, ne pas avoir les moyens financiers de traiter ?

Cannabis : la police saisit six tonnes de résine à Vitrolles. Le président de la République se réjouit.

Bonjour. Applaudissements soutenus du gouvernement. Félicitations appuyées du président de la République. Un record. Dimanche 26 juillet a mis la main sur près de six tonnes de résine de cannabis destinées à la région marseillaise. D’abord 150 kg lors d’une transaction en flagrant-délit, puis 5,6 tonnes lors d’une perquisition dans une villa à Vitrolles. Comme […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, RMC; BFMTV | Commentaires fermés sur Cannabis : la police saisit six tonnes de résine à Vitrolles. Le président de la République se réjouit.

125 ans du British Journal of Dermatology : vers les études qualitatives et la recherche translationnelle ?

A l’occasion de son 125ème anniversaire, le BJD (British Journal of Dermatology) a publié 14 éditoriaux d’accès libre. Un éditorial (le 15ème) apporte une synthèse de ces 14 éditoriaux, et réfléchit sur l’avenir de cette revue : What does the BJD now stand for? A position statement. Le BJD est une revue clinique, et 4 thèmes ont été identifiés pour… Continuer la lecture

Publié dans Cocorico, Rédaction des revues | Commentaires fermés sur 125 ans du British Journal of Dermatology : vers les études qualitatives et la recherche translationnelle ?

La fin de vie

Je jette une pierre dans l’eau. Elle s’écoule, tout au fond. Elle passe d’un monde de lumière à l’obscurité des profondeurs insondables, perdue, seule, dans le néant que nulle lueur n’a jamais exploré. En sombrant, elle traverse une frontière invisible, … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Ethique, études, étudiant, expérience, fin de vie, Hôpital, Initiation, job, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, mort, mourir, patient, personnel, peur, Réflexion, Santé, soins, Stage, vie, Vivre, Vocation | Commentaires fermés sur La fin de vie

La fin de vie

Je jette une pierre dans l’eau. Elle s’écoule, tout au fond. Elle passe d’un monde de lumière à l’obscurité des profondeurs insondables, perdue, seule, dans le néant que nulle lueur n’a jamais exploré. En sombrant, elle traverse une frontière invisible, … Lire la suite Continuer la lecture

Publié dans Ethique, études, étudiant, expérience, fin de vie, Hôpital, Initiation, job, Litthérapeute, Litthérapie, médecin, médecine, mort, mourir, patient, personnel, peur, Réflexion, Santé, soins, Stage, vie, Vivre, Vocation | Commentaires fermés sur La fin de vie

Un exemple d’intérêt de l’analyse de la puissance en vélo

Deux sorties vélo de 160 km. Deux vécu différents : une sortie compliquée à cause de la pluie et une autre à cause du vent. A vue de nez, on peut se dire que la sortie #1 est vachement mieux en terme d’entraînement que la #2 : même distance plus vite. Le réflexe est ensuite … Continuer la lecture de Un exemple d’intérêt de l’analyse de la puissance en vélo Continuer la lecture

Publié dans capteur de puissance, powertap, puissance, sport, vélo | Commentaires fermés sur Un exemple d’intérêt de l’analyse de la puissance en vélo

« SimiliBikinigate » : L’Union de Reims détricote une affaire qui n’était pas celle à laquelle on avait cru pouvoir nous faire croire

Bonjour Ce n’était rien et voici que la France ne parce que d’elles : ces jeunes femmes (dont deux plus ou moins court-vêtues) qui se sont battues dans le Parc Léo-Lagrange de Reims un beau jour de canicule. Une histoire rapportée ici : « une agression sans l’ombre d’une religion ». « Crêpage de chignon pour un bikini » vient d’oser Le […] Continuer la lecture

Publié dans L'Union de Reims, le Monde | Commentaires fermés sur « SimiliBikinigate » : L’Union de Reims détricote une affaire qui n’était pas celle à laquelle on avait cru pouvoir nous faire croire

La santé pour tous ou la maladie pour chacun?

« Avec les moyens actuels de publicité, une opinion ou une doctrine peut être lancée comme un produit pharmaceutique quelconque. »  Gustave Le Bon 1924

Essai ubulogique sur la loi de santé

Solidarité, santé et protection sociale

Ce billet est né du constat que la nouvelle loi de santé s’appuie sur tous les principes de la déclaration d’Alma-Ata et de la charte d’Ottawa et que paradoxalement, cette promotion de droits purement formels à la santé assimilée au « bien-être » en vient à masquer une dégradation de l’accessibilité réelle aux dispositifs de protection contre la maladie. Le titre est inspiré d’un article cité en webographie.

Dès lors il faut interroger la quasi-impossibilité d’une approche critique de la déclaration d’Alma-Ata et de la charte d’Ottawa dont les principes incantatoires, qui sous-tendent notre nouvelle loi de santé, semblent érigés en mythes intouchables. Ces mythes sont par ailleurs tantôt inscrits dans la théodicée d’un nouvel « ordre économique international » qui légitime le managérialisme des organisation internationales et tantôt dans le cadre d’une alternative illusoire que nous tenterons de déconstruire: Alma-Ata et la comprehensive health care approach comme porteuse de la logique publique contre le néolibéralisme et la neoliberal approach qui, seule, mettrait l’emphase sur le secteur privé.

Énumérons quelques uns de ces mythes et leur lien avec l’économisme orthodoxe

  • La santé bien-être, voilà défini l’objectif auquel est asservie la protection contre la maladie, laquelle relève dès lors de calculs de coûts d’opportunité entre les secteurs de l’économie du bien-être, au nom d’une fausse neutralité scientifique.
  • Le nouvel ordre économique international, mais est-ce un processus inéluctable qui exclut toute contingence, toute incertitude dans le chemin vers l’optimum historique attendu ou un projet qui légitime idéalisme intrusif et ingénierie sociale de la part des institutions?
  • La rationalisation managériale par les organisations internationales, c’est le managérialisme appliqué à la gourvernance mondiale, dans le cadre économique de la compétition régulée par comparaison d’indicateurs du Nouveau management public (mythe d’optimum d’efficience).
  • La disruption de la biomédecine par les soins primaires, est un mythe conforté par la disruptive innovation de Christensen, les nouvelles technologies permettant la substitution de médecins par des praticiens cliniques moins coûteux voire des « tradipraticiens » appliquant  des médecines non conventionnelles. Où sont les preuves? Mais un mythe ne se discute pas!
  • La confusion des concepts entre soins primaires, soins communautaires, soins de proximité et soins ambulatoires: on est très frappé par l’inexistence des réseaux de « second recours » dans la loi de santé, pourtant une clé de la qualité des soins,
  • Le contrôle de l’accès à des niveaux de soins soumis à une hiérarchisation territoriale (« gate keepers« , cliniciens, managed care par les managers de parcours ou assureurs),
  • L’inversion du triangle d’allocation des ressources des soins curatifs vers la promotion de la santé (« réorientation des services  santé » dans la charte d’Ottawa) au nom même de la lutte contre les inégalités face aux déterminants de santé et de la « marche vers l’avenir »,
  • La coordination externe des équipes par des complexes bureaucratiques publics ou privés, pouvant associer offreurs et payeurs, chargés de d’organiser les composantes de la multidisciplinarité et d’allouer les ressources entre les étapes du processus de soins en partageant les risques (ce mythe est conforté par la value based competition de Porter).
  • La réduction des inégalités entre pays, ce qui en contexte d’ajustement et de rationnement des dépenses de santé ne peut conduire qu’à une convergence vers le bas, non vers le haut avec une réduction des inégalités réelles au regard de soins définis comme fondamentaux.
​Nul ne peut être contre la promotion de la santé, nul ne peut raisonnablement s’opposer à ​l’organisation à base territoriale de soins primaires accessibles à tous. Nul ne peut se faire le chantre d’une biomédecine qui ignorerait radicalement les déterminants des maladies qu’elle soigne, et toute action possible sur ces déterminants et les inégalités de santé qu’il engendrent. Enfin nul ne peut se faire le champion de l’incoordination des parcours de soins. Pourtant l’idéologie d’Alma-Ata, dès lors qu’elle se présente comme un alternative illusoire au « néolibéralisme », devient l’instrument du managérialisme légitimé par le « nouvel ordre économique » décrit dans la déclaration, et qui suppose une régulation, une gouvernance internationale… dans un contexte orienté de globalisation et d’ajustement. Faire de la déclaration d’Alma-Ata et de la charte d’Otawa une arme des faibles contre les forts, une garantie contre les défaillances du marché quand les politiques d’ajustement internationales sont dominées par une logique d’idéalisme libéral de plus en plus intrusive, c’est renoncer à la douloureuse mais salutaire épreuve des faits. Quand on érige en mythe des principes généreux mais incantatoires, on risque de les transformer en une redoutable arme de propagande pour les coalitions dominantes qui sauront les absorber et s’en réclamer pour mieux s’autolégitimer.

Droits formels et accessibilité effective

On a oublié que depuis Aristote, la politique, « art de rendre les peuples heureux », n’a cessé d’être confrontée à l’opposition entre justice commutative et distributive,  Leibnitz distinguait les libertés de fait et les libertés de droit et Marx n’a cessé cessé de dénoncer la confusion entre égalité formelle, juridique et statutaire (droits – liberté) et égalité réelle qui garantit l’accessibilité effective (droits  -créances) à une protection entre autres domaines, d’emploi, de santé, de services sociaux, de logement,  d’enseignement etc.. On peut certes discuter ​longuement​ sur ce que doit être l’égalité, sur les rapports entre liberté et égalité et sur le périmétrage d’une protection sociale universelle. Là n’est pas mon propos.
On a oublié aussi que concernant l’assurance maladie s’appliquait le principe d’universalité qui définit les conditions d’une égalité réelle d’accès aux soins de la maladie pour tous, dans le cadre de soins fondamentaux définis par un choix politique et couverts par un protection universelle, sans s’opposer pour autant au vœu formel du »bien-être » pour tous:

« Chacun paie selon ses moyens, et reçoit selon ses besoins. »

Dès lors il devient évident que trop ​d’égalité formelle tue l’égalité réelle, comme les mauvaises lois affaiblissent les bonnes et ce d’autant plus que s’impose une politique internationale d’ajustement qui contraint les organisations internationales à s’en faire peu ou prou les appareils idéologiques. Autrement dit l’idéalisme intrusif de l’économie mainstream appliqué à la santé tue la diversité des réalisations concrètes, paralyse l’innovation faute de modèle économiques viables et détruit irrémédiablement des compétences clés au détriment des usagers.

Ubulogie clinique des lois de santé française

Voici un diaporama (15 dias) qui se propose d’être une  « ubulogie clinique » des lois de santé française, la dernière de ces lois, couronnant une approche qui combine dans une remarquable synergie négative  économisme et managérialisme. Elle s’inscrit dans la droite ligne non seulement de la loi HPST, qui combinait la subordination des cliniciens aux managers et par leur intermédiaire aux agences à l’imposition d’un modèle économique du « tout incitatif ». Elle s’inscrit à plus long terme dans une politique de soins de santé minée par la « crise de l’intelligence » bien française si bien décrite par Crozier autant, sous un aspect différent, que par l’école de Bourdieu.
Il faut considérer l’effet d’autogénération des objectifs par les indicateurs de gestion (coûts, « qualité ») et d’inégalités à la fois. (voir INPES sur l’Europe et la France page 78+++)

L’invention de l’escalier Shadok

Jacques Rouxel, l’inventeur des Shadoks, en avait rêvé, le BIT a fini par inventé l’escalier shadok. Ce modèle est prévu pour les pays en voie de développement mais il faut bien constater qu’il est aujourd’hui préconisé dans les pays où la protection sociale était bien plus avancée. Il fait dès lors descendre de manière plus inégale ce qui était fait pour faire monter tout en réduisant les inégalités…

Webographie

​Déclaration d’Alma-Ata sur les soins de santé primaires

« La Conférence réaffirme avec force que la santé, qui est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité, est un droit fondamental de l’être humain, et que l’accession au niveau de santé le plus élevé possible est un objectif social extrêmement important qui intéresse le monde entier et suppose la participation de nombreux secteurs socioéconomiques autres que celui de la santé. »
« Le développement économique et social, fondé sur un nouvel ordre économique international, revêt une importance fondamentale si l’on veut donner à tous le niveau de santé le plus élevé possible et combler le fossé qui sépare sur le plan sanitaire les pays en développement des pays développés. »
« Les soins de santé primaires sont des soins de santé essentiels fondés sur des méthodes et des techniques pratiques, scientifiquement valables et socialement acceptables, rendus universellement accessibles à tous les individus et à toutes les familles de la communauté avec leur pleine participation et à un coût que la communauté et le pays puissent assumer à tous les stades de leur développement dans un esprit d’autoresponsabilité et d’autodétermination . « 

Rapport sur la protection sociale dans le monde 2014/15 Vers la reprise économique, le développement inclusif et la justice sociale

​ »​Les pays à revenu élevé ont réduit l’éventail de prestations de protection sociale et limité l’accès à des services publics de qualité. Allant de pair avec un chômage persistant, des salaires réduits et des impôts plus élevés, ces mesures contribuent à l’augmentation de la pauvreté et de l’exclusion sociale, qui touche actuellement 123 millions de personnes dans l’Union européenne, soit 24 pour cent de la population, dont beaucoup d’enfants, de femmes, de personnes âgées et de personnes handicapées. Les coupes budgétaires ont été déclarées inconstitutionnelles par plusieurs tribunaux européens. Le coût de l’ajustement est supporté par les populations, qui sont confrontées à des suppressions d’emplois et des revenus plus faibles depuis plus de cinq ans. Les faibles niveaux de revenu des ménages donnent lieu à une baisse de la consommation intérieure et de la demande, ce qui freine la reprise. Ces réformes d’ajustement à court terme viennent miner les réussites du modèle social européen, qui avait su réduire considérablement la pauvreté et favoriser la prospérité après la Seconde Guerre mondiale. »

​Concepts en Santé Publique​ « La SP est donc « populationnelle » et non « individuelle

​ »Attention la santé publique n’est pas uniquement une médecine de prévention par opposition à une médecine de soins qui n’est pas uniquement curative.​ »

Réduire les inégalités sociales en santé ​ Europe page 74​

​Retour à Alma-Ataa. Margaret Chan​ Sur les interprétations possibles d’Alma Ata

Myths of community-based health care. Carl E. Taylor

Community-based health care and development: exploring the myths. A.A. Hyder

​Health promotion, power and political science Valéry Ridde and Patrick Cloos​ – La Charte d’Ottawa : un manifeste pour « le manifestant » ? Michel O’Neill

Twenty-five Years After the Ottawa Charter: The Critical Role of Health Promotion for Public Health Louise Potvin, PhD Catherine M. Jones, BA

Sociopolitical Determinants of International Health Policy = Dé​finition de l’alternative illusoire​: ​Alma-Ata ou le néolibéralisme​

​ »​For decades, two opposing logics have dominated the health policy debate: a comprehensive health care approach, with the 1978 Alma Ata Declaration as its cornerstone, and a private competition logic, emphasizing the role of the private sector. We present this debate and its influence on international health policies in the context of changing global economic and sociopolitical power relations in the second half of the last century. The neoliberal approach is illustrated with Chile’s health sector reform in the 1980s and the Colombian reform since 1993. The comprehensive “public logic” is shown through the social insurance models in Costa Rica and in Brazil and through the national public health systems in Cuba since 1959 and in Nicaragua during the 1980s. These experiences emphasize that health care systems do not naturally gravitate toward greater fairness and efficiency, but require deliberate policy decisions. »

Neoliberalism and its Consequences. The World Health Situation Since Alma​ Alternative illusoire – Confusion entre « biomédecine » et « domination​ »

​ »​Neoliberalism could have not been expanded had it not been for the alliance of the dominant classes of the rich countries with the so-called “poor” countries. There are no poor countries in the world. But there are a lot of countries with a lot of very poor people. And 20% of the richest people in the world live in so-called poor countries. The dominant classes of the so-called poor countries benefit from the neoliberal policies. The promotion of neoliberalism in the health sector is supported not only by the dominant classes of the North, but also by the dominant classes of the South. The active promotion of the privatization of health care, the aggressive sold of the private conservative insurance, the support of the biomedical hospito-centric model of medicine, and many other neoliberal health policies are supported by the dominant classes of the North and of the South. »

La santé au cœur des lendemains qui chantent et qui déchantent (Commentaire)​ ​In: Sciences sociales et santé. Volume 21, n°2, 2003. pp. 109-114.

Soins de santé primaires: mythes et réalités

​D’où vient le concept d’égalité réelle ? 

« Il ne peut y avoir ni vraie liberté, ni justice dans une société, si l’égalité n’y est pas réelle ; et il ne peut y avoir d’égalité, si tous ne peuvent acquérir des idées justes sur les objets dont la connaissance est nécessaire à la conduite de leur vie » ​ Condorcet​

​Tizio Stéphane, Flori Yves-Antoine. L’initiative de Bamako : santé pour tous ou maladie pour chacun ?. In: Tiers-Monde. 1997, tome 38 n°152. pp. 837-858.​

Remarquables modèles de cercle vicieux ​parfaitement applicables aux pays développés: analyse réaliste du rôle des rentes économiques comme freins au succès des différents modèles de gestion.

Esculape vous tienne en joie

Continuer la lecture

Publié dans Action publique, gouvernance, Loi de santé, Nouveau Management Public, Parcours de soins | Commentaires fermés sur La santé pour tous ou la maladie pour chacun?

Médicaments : le temps du grand bannissement. 700 génériques « testés » en Inde suspendus par l’Agence européenne

Bonjour 27 juillet 2015. Remue-ménage chez Big Pharma. The Times of India traitait le sujet il y a deux jours. L’Usine nouvelle (Julien Bonnet) en fait un résumé et Le Monde daté de demain (Julien Bouissou et Chloé Hecketsweiler) y consacre sa manchette. Pour le dire au plus court l’Agence européenne du médicament (EMA) exige […] Continuer la lecture

Publié dans L'Usine Nouvelle, le Monde, Times of India | Commentaires fermés sur Médicaments : le temps du grand bannissement. 700 génériques « testés » en Inde suspendus par l’Agence européenne

En Australie une femme fait, à 40 ans, un enfant avec un garçon âgé de 14 ans. Elle est condamnée à six ans de prison

Bonjour C’est une aventure qui nous vient d’au-delà des Bermudes, une information que vient de rapporter le quotidien The Melbourne Age (Mark Russel). Elle peut être sèchement résumée : une mère de famille australienne âgée de 40 ans vivant dans la banlieue de Melbourne a été condamnée lundi 27 juillet 2015 à six ans de prison […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, The Melbourne Age | Commentaires fermés sur En Australie une femme fait, à 40 ans, un enfant avec un garçon âgé de 14 ans. Elle est condamnée à six ans de prison

« Paquet neutre » : un leurre politique qui cache la question du prix et celle de la cigarette électronique

Bonjour Il faut le répéter et ne pas s’en lasser: le « paquet neutre », cette  mesure phare tant vantée par Marisol Touraine, ministre de la Santé n’aura aucune portée dans la lutte contre le fléau tabagique si elle n’est pas associée à une augmentation drastique des prix et à un soutien explicite à la […] Continuer la lecture

Publié dans France-Info, RTL, Slate.fr | Commentaires fermés sur « Paquet neutre » : un leurre politique qui cache la question du prix et celle de la cigarette électronique

Dragi Webdo n°59: FA (reco US), stratégies antibio (reco réa), traitement VIH, dépistage CMV, rhinite non allergique, pompes à insuline

Bonjour à tous! Pour ceux qui ne seraient pas encore en train de bronzer sur une plage et qui s’ennuieraient devant leur ordinateur, vous allez avoir une occupation passionnante: lire le dernier Dragi Webdo! Pour les vacanciers, si vous pouviez ramener un peu de soleil, cela me motiverai certainement à écrire ce billet…
1/ Cardio vasculaire
Commençons avec les dernières recommandations de l’AHA/ACC (les sociétés américaines de cardiologie) sur le fibrillation auriculaire.D’après le résumé auquel j’ai accès, y’a quand même pas grand chose  de très neuf de mis en avant. Cependant, ils recommandent dans la FA non valvulaire avec un CHADS2VASC supérieur ou égal à 2 l’utilisation de Warfarine ou d’un AOD anti-Xa. Donc exit le dabigatran qui est un anti-IIa? (Youpi, déjà 1 de moins!) En fait, ils en reparlent après en disant qu’il faut diminuer les doses en cas d’insuffisance rénale, donc c’est pas très clair…. Petite différence néanmoins, la warfarine, c’est de la recommandation grade A, alors que l’AOD c’est du grade B. Le reste c’est du classique, CHADS2VASC = 0 ne nécessite pas de traitement et le CHADS2VASC = 1 nécessite soit une anticoagulation soit de l’aspirine.
2/ Infectiologie
Le vaccin contre le paludisme est approuvé par l’EMA! Son efficacité est modeste, d’environ  55% chez des enfants de moins de 18 mois et diminue 1 an après la vaccination . Mais il protègerait aussi un peu contre l’hépatite B. Compte tenu du faible nombre d’effets indésirables dans les études (encore faut il qu’ils soient aussi bien déclarés en Afrique qu’en Europe), et de la mortalité liée au paludisme, on va voir si ce vaccin a un effet en vie réelle s’il se développe.
Une étude vient appuyer les recommandations françaises actuelles dans la prise en charge du VIH. Débuter un traitement antirétroviral (ARV)  immédiatement chez un patient avec des CD4 supérieurs à 500 est bénéfique par rapport à l’ancienne pratique consistant à mettre en place les ARV sous le seuil des 350 CD4. Les évènements liés au SIDA étaient diminués de près de 60% et de 40% pour ceux non liés  au SIDA. Le problème de l’étude est la durée de suivi de seulement 3 ans pour obtenir des résultats sur les effets des traitements à long terme et la mortalité globale (pour le moment la différence est non significative mais en faveur du traitement immédiat).
Pour les éventuels réanimateurs et infectiologues qui viendraient jeter un œil par ici, ils y a des nouvelles recommandations sur les stratégies d’utilisation des antibiotiques en réanimation adulte et pédiatrique. Comme vous serez bien plus à même de les juger que moi, je vous met juste le chemin pour accéder à l’article: ici. (En gros, il faut économiser les pénèmes et les quinolones, ne pas bombarder en probabiliste et réévaluer rapidement les prescriptions en fonction des résultats d’antibiogrammes).
3/ Gynécologie
Les américains ont décidément des moyens qu’on a pas ici. Le JAMA me fait découvrir les indications du diagnostic prénatal non invasif de la trisomie 21 (DPNI):
– Les femmes dont le foetus est suspecté de trisomie 21 après les  test de routine des 1er ou 2eme trimestre
– L’antécédent de foetus avec trisomie
– Une anomalie échographique foetale pouvant être en rapport avec une aneuploïdie
– Antécédent familial d’anomalies chromosomiques
– Mais aussi toute femme de plus de 35 ans…
Pour resituer un peu en France, le test coute actuellement 650€ (chez Cerba et Biomnis par exemple), autant dire qu’on en est pas encore à l’accès pour toutes les patients.
Suite à un article paru dans Le Monde, le débat sur le dépistage du statut immunitaire vis à vis CMV en début de grossesse est remis sur le tapis. Les chef de service de Necker ont fait part d’une volonté de généralisation du dépistage. Ça manque quand même d’articles scientifique en référence pour appuyer cette volonté.
On a tendance a essayer la metformine un peu dans tout. Après les démences et le syndrome des ovaires polykystiques, le biguanide a été essayé chez la femme obèse enceinte pour voir si les grossesses avait une meilleure issue en terme de fausses couches, de macrosomie et de mortalité néonatale. Conclusion: inutile d’exposer les patientes!
4/ ORL
La revue Cochrane me fait découvrir la « rhinite non allergique » qui est en fait le diagnostic d’exclusion des rhinites non allergiques et non infectieuses. L’article retrouve qu’un traitement par Capsaïcine  (extrait de piment rouge) diminue mieux les symptômes que le placebo, mais aussi que les corticoïdes nasaux, avec une persistance de la diminution pendant 36 semaines après la fin du traitement. Le piment c’est vachement bien du coup! (personnellement, ça me fait couler le nez plus que ça ne le soulage…)
5/ Diabétologie
Une méta analyse de trois cohortes regroupant au total 150 000 personnes suivie pendant 20-30 ans a donné des résultats inattendus. Le risque de diabète est augmenté par les « unhealthy lifestyle factors » (obésité, tabac, sédentarité, alcool) et chaque facteur double le risque de diabète. (ça on aurai pu le prédire). Mais l’étude retrouve aussi que le diabète est associé non pas a un poids de naissance macrosome (qui diminue le risque de 20%) mais aux naissances hypotrophes qui augmentent le risque de 55% (la référence étant les poids entre 3160g et 3820g)
Pour finir, du diabète de type 1. Une cohorte suédoise a étudié l’effet des pompes à insuline versus un schéma d’insulines à plusieurs injection (basal-bolus). La pompe a diminué la mortalité totale de 25% après 6,8 ans de suivi en moyenne, et la mortalité coronarienne a baissé de 45! Pour ceux que ça intéresse, l’HbA1C était identique dans les  2 groupes (7,9% sous pompe et 8% sous injection) au début de l’étude, mais les résultats en fin d’étude ne sont pas donnés (de toutes façon, l’Hba1C… d’autant plus que ce n’était pas une cohorte incidente: les patients n’ont pas été mis sous pompe à l’inclusion et l’ancienneté de la pompe n’était pas toujours connue) . Il y avait également mois d’hypoglycémies sous pompe. Donc tous sous pompe!
Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de juillet, bon courage à ceux qui entrent dans leur dernière semaine de travail avant de partir en aout!
A bientôt,
@Dr_Agibus

Continuer la lecture

Publié dans Cardiologie, Diabétologie, DragiWebdo, veille bibliographique | Commentaires fermés sur Dragi Webdo n°59: FA (reco US), stratégies antibio (reco réa), traitement VIH, dépistage CMV, rhinite non allergique, pompes à insuline

Le blog de Nature nous explique ce que sont un bon titre et un bon résumé

Nature organise des « masterclasses » pour apprendre à bien écrire des articles de recherche. Un de ces ateliers animé par un rédacteur de Nature Genetics était dédié au titre et au résumé. Un bref compte rendu a été mis sur le blog le 10 juillet 2015. De bonnes suggestions pour le titre : court, verbe actif, enlever les mots inutiles, ne… Continuer la lecture

Commentaires fermés sur Le blog de Nature nous explique ce que sont un bon titre et un bon résumé

Reims : la canicule, le faux religieux et la jeune fille molestée qui bronzait (en maillot de bain)

Bonjour. Toile et tweets obligent, ce sera l’un des « fait divers » français de cette fin juillet 2015. Cinq jeunes filles, dont deux mineures ont, ce 26 juillet, déférées au parquet de Reims après avoir violemment pris à partie et molesté une jeune femme qui bronzait en maillot de bain mercredi 22 juillet, dans un parc de la ville. […] Continuer la lecture

Publié dans agence france presse, BFMTV, L'Union | Commentaires fermés sur Reims : la canicule, le faux religieux et la jeune fille molestée qui bronzait (en maillot de bain)

Vie moderne : le gras peut donner la nausée ; les nouveaux anti-cholestérols sentent la poudre

Bonjour Pour les dîners en ville, se souvenir de ce mot : oleogustus. Depuis Rabelais on sait que le gras est doté d’un gros potentiel métaphorique. On le voyait sans le toucher. On le redoutait sans le goûter puisque le gras n’a pas de goût. Ou plus précisément n’avait. Car voici le gras avec goût, celui […] Continuer la lecture

Publié dans le Monde, Slate.fr | Commentaires fermés sur Vie moderne : le gras peut donner la nausée ; les nouveaux anti-cholestérols sentent la poudre

Affaire Vincent Lambert : l’essoufflement du droit aux lisières de la mort et de la conscience humaine

Bonjour Vincent Lambert ? Encore… Il n’est pas mort …? Une amie magistrate parisienne : « Je me demande comment cette affaire  est perçue en dehors du cercle des passionnés.   Je ne rencontre que des gens qui disent qu ils en ont assez de cette mort médiatique et interminable, et que ça les intéresse plus. Aurais-je de mauvaises […] Continuer la lecture

Publié dans Slate.fr | Commentaires fermés sur Affaire Vincent Lambert : l’essoufflement du droit aux lisières de la mort et de la conscience humaine